Préado en crise

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Préado en crise

Message par Lanaka le Mer 26 Nov 2014 - 11:32

Je crois que tout est dans le titre: zébrillon, 10 ans, est juste odieux; passe son temps à chercher des problèmes, parle mal, ne supporte aucune frustration, agresse ses frères... on en est tous épuisés!!!

Pourtant, l'année a bien commencé: il a sauté le CM2, quelque chose qui lui tenait à coeur; il s'est appliqué dans son année de sixième... avant d'en être déçu (toujours pas assez vite à son goût, les camarades ont un an de plus mais sont les mêmes et il a quand même besoin de faire des efforts pour s'adapter); les devoirs sont un cauchemar: il fait tout pour les oublier, les faire mal, les zapper, quand il les fait il traine, traine, traine, tourne, se lève, se rassoit, va à la cuisine, passe au salon, m'appelle chaque minute pour poser des questions bidon; ça dure des heures là où cinq minutes auraient amplement suffi... le matin il traîne, ne fait pas son sac le soir, se met en retard... il a 16 de moyenne mais depuis le début de l'année ses notes descendent petit à petit à cause de cette mauvaise volonté; rien d'alarmant, ça se joue sur un ou deux points seulement d'une interrogation à une autre mais toutefois... J'ai eu son professeur principal au téléphone qui m'avait rassuré, je ne pense pas qu'il y avait eu des soucis concrets, ils m'en auraient parlé, par ailleurs c'est un élève agréable avec les adultes et qui ne s'est jamais chamaillé ouvertement avec des camarades; le personnel du collège que j'ai eu l'occasion de rencontrer a l'air sympa et à l'écoute. A vrai dire je ne pense pas que son collège soit un problème en soi même si bien sûr il doit y avoir des frottements et des frustrations dues à la vie en collectivité.

Il a un emploi du temps chargé car pratique aussi un sport en compétition et le violon, toutefois c'est la quatrième année pour ces deux activités donc encore une fois je ne pense pas qu'ils posent des problèmes en soi, même s'il avait rapporté une mauvaise ambiance au hockey (ce n'est pas vraiment une surprise, le club a quelque soucis de ce côté-là). Il continue d'aimer ce sport et rêve d'être sélectionné pour l'équipe de France, mais se sabote en ratant des entrainements pour des douleurs plus ou moins fictives, des crises d'asthme qu'il a l'air de provoquer plutôt que d'essayer de gérer... il a été surclassé U13 et est meilleur que le gardien attitré de cette catégorie, néanmoins il n'a pas l'air de s'y impliquer vraiment et je ne sais pas combien de temps son entraîneur va accepter cela.

Par contre ce qui a toujours posé problème c'est que d'un point de vue affectif c'est un gouffre sans fond... rien n'est jamais assez, rien n'est jamais assez beau, rien n'est jamais assez bien pour lui; tous les efforts que l'on puisse faire pour lui c'est juste normal à ses yeux; c'est le genre à recevoir un gâteau et se sentir le plus malheureux du monde parce qu'il n'y avait pas la cerise sur le dessus... Un enfant gâté, trop gâté sans doute! Je me demande si par moments il ne nous manipule pas tout simplement avec ses larmes et ses crises de nerfs???

L'été dernier, lors d'une vente d'animaux, il s'est entiché d'un lapin nain. Je lui avais dit que nous ne pouvions pas l'acheter pour plusieurs raisons (manque de place et surtout de temps: il a des journées chargées et est souvent en déplacement le week-end, il ne pourra pas s'en occuper correctement et moi je ne veux pas prendre cette charge en plus de tout ce que j'ai déjà), depuis il nous en reparle régulièrement, avec des larmes aux yeux! Depuis cette histoire, il redort avec son doudou (un lapin). En automne, nous avons recueilli un chaton errant (dont il m'avait juré de s'en occuper, je vous laisse deviner la suite), je pensais que cette lubie allait lui passer mais... non!!! Hier, il rentre de l'école en retard tout triste, je lui demande ce qu'il y avait, il me répond qu'il avait vu un "chat trop beau, qui ressemble à un lapin" et fond en larmes!!! J'ai l'impression de pénétrer dans la quatrième dimension...

Un gros souci avec les écrans aussi: pour son entrée au collège nous lui avions offert un téléphone, il s'était téléchargé plein de jeux dessus et passait ses journées à nourrir les dragons, il se levait la nuit pour jouer (et le lendemain bien évidemment il était agressif et de mauvaise humeur, en retard en cours, etc); j'ai du le lui supprimer, mais il allait le chercher dans mon sac... là il ne le prend plus du tout puisque mon mari a supprimé tous les jeux. Il adore les écrans, la télé l’hypnotise, peu importe ce qu'elle montre, il pourrait rester des heures devant (je tiens à préciser que nous ne sommes pas de gros consommateurs, il m'arrive de ne pas l'allumer pendant plusieurs jours d'affilée), pareil avec l'ordinateur; quant aus jeux vidéo, ils le rendent agressif... Je me tâte pour lui offrir des lego Mindstorms pour noel afin de faire quelque chose d'utile de cette passion des écrans mais j'ai peur d'empirer les choses, et aussi je me demande si un cadeau aussi cher (et qui va nous demander des efforts financiers) n'est pas déplacé compte tenu de son comportement, le manque de respect dont il fait preuve envers nous et ses frères. Un lapin?? Se sentira-t-il entendu? Je me demande s'il le veut vraiment ou si c'est seulement le fait qu'on lui ait dit non qui le pousse à tout faire pour l'obtenir... et je ne veux pas me retrouver avec, sur les bras, un animal qui demande des soins et pour lequel perso je n'ai aucune affinité!!

Certes, il demande de l'attention, il est l'aîné d'une fratrie de quatre... mais il est de loin celui qui en reçoit le plus! Comme on n'a pas énormément de temps ensemble, il est le seul à rentrer à midi à la maison, nous mangeons à trois ou quatre avec le papa et le tout petit de trois ans (le seul de ses frères envers qui il n'est pas agressif ni jaloux, à qui il achète régulièrement des bonbons avec son argent de poche, fait des câlins, avec qui il tempère ses sauts d'humeur), les jours où il n'a qu'une heure pour manger c'est moi qui le rejoins, avec parfois un pic-nique au parc (si le temps le permet) ou alors on mange dans des petits restos aux alentours (il adore la nourriture asiatique et j'arrange mes journées de façon à lui offrir ce plaisir). Il a l'air d'aimer ces moments mais les prends naturellement, comme un dû! Ses frères, eux, mangent tous les jours à la cantine!! 

Je suis mère au foyer et il me dénigre fréquemment, me dit que je ne fais rien, refuse à participer à la maison (trois jours de discussions et crises de nerfs pour qu'il commence à ranger sa chambre... que par ailleurs il n'a même pas réussi à finir!!!) me fait un scandale parce qu'il ne trouve pas de chaussettes propres; le mois dernier il a été puni de l'argent de poche; il y a deux jours, en le récupérant au conservatoire et alors que je lui demande de se dépêcher (ses frères sont fatigués et son père l'attend pour l'emmener au hockey - il a quitté son travail plus tôt pour cela) il décide de faire détour par un magasin où la queue d'attente avoisine toujours les dix personnes à cette heure-ci, pour s'acheter des bonbons! Je lui réponds que ce n'est pas possible, que premièrement on n'en a pas le temps et que deuxièmement il n'a de toute façon pas d'argent; il demande à son petit frère de lui en prêter; je lui dis NON, il en fait abstraction, je lui rappelle qu'il est puni, il se met à me parler mal... il râle, il parle mal, hurle, traine des pieds... son petit frère de cinq ans lui porte sa sacoche avec les partitions (il a déjà le sac à dos et le violon, moi les courses); il ne le remercie même pas, lui râle dessus parce que le petit avait donné un coup de pied dedans en marchant... quand je dis à celui-ci de la rendre au Dizans, deux minutes plus tard celui-ci commence geindre qu'il a main aux pieds, aux mains, je ne sais où encore; je refuse de lui porter ses affaires en plus des courses, il traine, traine, fait semblant de ne plus pouvoir avancer... je le regarde discrètement et me rends compte qu'il... est en train de tourner sur place!!! 

Ce matin, dès le réveil, il agresse son autre frère pour une histoire de stylo que celui-ci lui aurait pris (ce qui est faux par ailleurs)...

Bref, on est tous épuisés; j'essaie de rester ferme et le recadrer autant que possible mais ces excès me prennent tout le temps et l'énergie des moments que nous pourrions passer à faire un jeu, regarder un film ou lire un livre ensemble... J'ai peur de passer à côté d'une souffrance réelle, de me montrer trop stricte, pas assez à l'écoute... et pourtant j'ai cette petite sensation de me faire mener par le bout du nez... même s'il semble sincère dans sa détresse et ses colères. Il peut être adorable quand il l'a décidé, ça va dure une, deux semaines, un mois... et puis ce comportement d'enfant pourri gâté reprend de plus belle!!!

J'ai même envisagé l'IEF pendant un moment, si vraiment ça se passe mal avec les camarades comme il le dit et pour passer plus de temps ensemble, lui offrir davantage de temps libres aussi (il ne veut pas arrêter le hockey et le violon c'est moi qui tiens à ce qu'il continue car c'est le seul domaine qui lui demande de fournir un effort. Par ailleurs, la musique lui plait, il apprend à jouer aux petits quand il est dans un de ses bons jours, il lui arrive de composer aussi)  mais je le vois parler avec d'autres enfants quand il sort, il a l'air bien dans ses baskets, les propos de son professeur m'ont beaucoup rassurée, bref, je ne suis plus du tout sûre que ce soit une bonne idée, d'autant plus que si ce comportement persiste, à longueur de journée, ce sera un enfer pour lui comme pour moi sans oublier qu'il est peut-être dangereux de commencer des expérimentations à cet âge, ne serait-ce que pour ses études ultérieures.

Bref, je suis perdue... et fatiguée aussi... serait-ce seulement le début???

Lanaka
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par fleurblanche le Mer 26 Nov 2014 - 11:52

Un avis, juste un avis, qui n'est pas "une parole d'évangile" : je ne pense pas que la zébritude soit le fond du problème avec lui. Certes, peut-être que ça entraine chez lui une demande affective plus grande. Mais l'impression que j'ai, c'est que les difficultés qu'en tant que parents vous rencontrez avec lui, c'est parce que vous l'avez trop gâté, trop passé tous ses caprices depuis qu'il était petit, trop accédé à tous ses désirs. Vous semblez en avoir fait un "enfant-roi".

Il n'est pas trop tard pour redresser la barre mais il va falloir vous accrocher, car le premier changement de comportement devra venir de vous, ses parents.

Essayez de suivre les émissions télévisées "Super Nanny" et "Pascal, le Grand Frère", ça pourra vous donner des pistes.

Et aussi, vous avez besoin, en tant que parents, d'être soutenus, aiguillés. Vous devriez chercher de l'aide pour une thérapie familiale. Avant qu'il devienne pleinement adolescent, car d'autres difficultés pourraient s'ajouter à l'adolescence.

Bon courage et ne désespérez pas, car ça peut s'arranger !     Smile

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3565
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par https://www.google.fr le Mer 26 Nov 2014 - 12:03

Bordel! De nos jours on appelle les enfants de 10 ans des pré-ados?  Shocked
L'enfance s'arrête à quel âge?

Sinon moi je dirais qu'il lui faut un peu de temps pour respirer dans son coin, seul, tranquillou.
Et un petit minecraft n'en fera pas un chien enragé.

Il a 10 ans, il ramène de bonnes notes à l'école, il gère deux activités extrascolaires... ça mérite bien un gros bisou et un joli cadeau à noël.

https://www.google.fr
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 882
Date d'inscription : 19/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par Lanaka le Mer 26 Nov 2014 - 12:29

fleurblanche a écrit:Un avis, juste un avis, qui n'est pas "une parole d'évangile" : je ne pense pas que la zébritude soit le fond du problème avec lui. Certes, peut-être que ça entraine chez lui une demande affective plus grande. Mais l'impression que j'ai, c'est que les difficultés qu'en tant que parents vous rencontrez avec lui, c'est parce que vous l'avez trop gâté, trop passé tous ses caprices depuis qu'il était petit, trop accédé à tous ses désirs. Vous semblez en avoir fait un "enfant-roi".

Il n'est pas trop tard pour redresser la barre mais il va falloir vous accrocher, car le premier changement de comportement devra venir de vous, ses parents.

Essayez de suivre les émissions télévisées "Super Nanny" et "Pascal, le Grand Frère", ça pourra vous donner des pistes.

Et aussi, vous avez besoin, en tant que parents, d'être soutenus, aiguillés. Vous devriez chercher de l'aide pour une thérapie familiale. Avant qu'il devienne pleinement adolescent, car d'autres difficultés pourraient s'ajouter à l'adolescence.

Bon courage et ne désespérez pas, car ça peut s'arranger !     Smile



Je suis d'accord que nous l'avons trop gâté, en revanche je pense que c'est un peu plus compliqué que cela.

Il est vrai que je l'ai eu très jeune (à 19 ans) et il a été un défi pour son papa et moi de lui offrir une qualité de vie qui n'ait rien de moins que celle des enfants dont les parents avaient la trentaine; toutefois, cette demande affective hors normes et une (très) forte intolérance à la frustration, il les a toujours eus, même tout petit. Il est vrai qu'il est très gâté en jeux, livres, etc et qu'il a toujours eu à peu près ce qu'il voulait... mais justement, si je n'ai aucun remord à refuser des cartes pokémon, des bidules Spiderman, et j'en passe (c'est simple, nous n'en avons pas!); je trouve en revanche positif et enrichissant quand il demande des documentaires, des boîtes d'expériences, des activités, des livres... et c'est là je pense que sa zébritude nous a joué un sale tour dans la mesure où pour lui c'est un jouet comme un autre. Rolling Eyes S'il demande à aller au parc ou à faire du sport, pourquoi lui refuser alors que c'est bon pour lui?  J'étais vraiment dans cette optique-là... et je le suis toujours dans une moindre mesure peut-être (du fait du nombre) mais je n'ai pourtant pas ce souci avec mes autres enfants. Par ailleurs, c'est peut-être cliché mais il n'a jamais fait un caprice dans un magasin ou pour obtenir quelque chose, ce qui, pour moi, aurait été une sonnette d'alarme "attention, l'enfant gâté!". Quand il me demandait quelque chose, si je le pouvais je lui offrais, mais si je disais non pour une raison ou une autre il le comprenait très bien, donc pas de soucis de ce côté-là (éventuellement, si ce quelque chose était vraiment intéressant à mes yeux, je me le notais mentalement sur la liste pour un noel ou un anniversaire). Je me demande d'ailleurs si je n'ai pas trop argumenté avec lui? Là où un non aurait suffi je m'attachais à lui expliquer les raisons, maintenant qu'il sait argumenter il nous noie systématiquement sous le flot de paroles au lieu de juste faire ce qu'on lui demande!... Neutral

Lanaka
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par https://www.google.fr le Mer 26 Nov 2014 - 12:32

Pour IEF, c'est l'instruction en famille?

Parce que l'école est peut être pour lui une petite bulle de réconfort - peut-être qu'il s'y sent bien, et que ça lui serait préjudiciable de l'en priver?

Hum... sinon je vais m'arrêter là. J'ajoute juste que c'est encore un petit à cet âge. C'est pas un mini-adulte - il a de petites épaules.

https://www.google.fr
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 882
Date d'inscription : 19/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par Lanaka le Mer 26 Nov 2014 - 12:39

loli a écrit:Bordel! De nos jours on appelle les enfants de 10 ans des pré-ados?  Shocked
L'enfance s'arrête à quel âge?

Sinon moi je dirais qu'il lui faut un peu de temps pour respirer dans son coin, seul, tranquillou.
Et un petit minecraft n'en fera pas un chien enragé.

Il a 10 ans, il ramène de bonnes notes à l'école, il gère deux activités extrascolaires... ça mérite bien un gros bisou et un joli cadeau à noël.


C'est intéressant votre commentaire, à vrai dire les deux que j'ai eu résument ma position face à ses crises: être plus stricte ou, au contraire, relativiser et l'être moins?
Il est vrai que vu comme ça c'est un enfant presque parfait, j'ai également envisagé la fatigue et il doit y avoir de cela. Toutefois, en vacances il ne fait ni stages ni quoi que ce soit et pourtant c'est le même problème, voire pire... est-ce que deux semaines ce n'est pas suffisant pour respirer? Je ne sais pas... Je vais effectivement essayer de mettre plus en valeur ses réussites.

Avec mon mari nous avons remarqué que la liberté l'angoisse. Il se comporte correctement quand ses journées sont réglées comme du papier à musique et tournent dans une routine préétable où tout est prévu, même l'heure et la durée des moments "libres"; or l'entrée au collège et le changement de rythme lui demandent une plus grande flexibilité (il ne fait pas ses devoirs au même moment d'un jour à l'autre, ses entraînements ne sont pas sur la même plage horaire les trois fois de la semaine où il y va, etc); nous essayons donc de l'aider à s'organiser sans toutefois l'assister mais il y met beaucoup de mauvaise volonté aussi...

Lanaka
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par https://www.google.fr le Mer 26 Nov 2014 - 12:47

Disons que je ne pense pas que ce soit un sujet facile à aborder. Tout les parents n'ont pas le même type d'éducation, et suivant celle(s) qu'on connait, on n'a pas les mêmes réactions.

Donc... je ne vous connais pas, je ne connais pas le petit. Je sais juste que si j'étais à sa place, je me demanderais à partir de quand je pourrais me sentir fière de moi.
Parce que là il a l'air de bien assurer, dans plein de domaines, ce petit bout.

Pour l'autorité... je ne pense pas qu'il y ait une explication qui puisse tout résoudre, parce que ça dépend aussi de la manière dont il a été élevé jusque là.
Il serait peut-être possible de discuter un peu de tout ça avec lui.
Je ne vais pas trop m'incruster sur le fil.

https://www.google.fr
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 882
Date d'inscription : 19/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par Lanaka le Mer 26 Nov 2014 - 12:47

loli a écrit:Pour IEF, c'est l'instruction en famille?

Parce que l'école est peut être pour lui une petite bulle de réconfort - peut-être qu'il s'y sent bien, et que ça lui serait préjudiciable de l'en priver?

Hum... sinon je vais m'arrêter là. J'ajoute juste que c'est encore un petit à cet âge. C'est pas un mini-adulte - il a de petites épaules.


Il s'en plaint de l'école, depuis des années déjà. Pas assez vite, pas assez intéressant, les camarades qui le traitent d'intello, d'où le saut de classe. Là, il a été très motivé, avait fait de très gros efforts de méthodologie et de comportement, il en attendait énormément de son entrée en sixième; il était déçu de ne pas apprendre la physique (l'an dernier il s'amusait déjà à recopier et apprendre par coeur le tableau périodique des éléments) ni le latin par exemple; mais discuter avec les profs me fait relativiser: il participe en cours, ne semble pas en conflit ni en souffrance... Toutefois, comme il est hypersensible il prend très mal les petits mots, frottements, chamailleries "normales" pour la plupart des enfants. Une fois, il avait pleuré à un anniversaire parce que le copain qui l'avait invité au Lazer Games pour la fête ne l'avais pas choisi dans son équipe... je crois que ça résume assez bien le problème. Dernièrement, il a fondu en larmes nous expliquant que des camarades du hockey disaient plein de gros mots dans les vestiaires et "ont même insulté Ilan" (faut-il préciser qu'il n'est même pas copain avec Ilan en question), il prend personnellement et au premier degré quand l'entraîneur leur dit qu'ils ont été nuls (et ce sont ces problèmes-là qui entament sa motivation pour ce sport). Toutes ces petites choses l'atteignent énormément, je crois qu'il a eu l'impression d'avoir fait de gros efforts pour rien et que là c'est le contre-coup...

Lanaka
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par https://www.google.fr le Mer 26 Nov 2014 - 12:50

Spoiler:
Il faut aussi faire attention au fait que les enfants disent souvent ce qu'ils pensent qu'on veut entendre - du moins lorsqu'ils sont jeunes - pour satisfaire nos demandes.
Il faut un peu de temps avec que le gosse s'émancipe un peu et assume ses propres goûts/opinions, il me semble.

Pour le sport, j'ai déjà vu un petit dire qu'il adorait tel sport, alors qu'en réalité le club dans lequel il était l'angoissait à mort.

https://www.google.fr
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 882
Date d'inscription : 19/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par Lanaka le Mer 26 Nov 2014 - 12:55

loli a écrit:Disons que je ne pense pas que ce soit un sujet facile à aborder. Tout les parents n'ont pas le même type d'éducation, et suivant celle(s) qu'on connait, on n'a pas les mêmes réactions.

Donc... je ne vous connais pas, je ne connais pas le petit. Je sais juste que si j'étais à sa place, je me demanderais à partir de quand je pourrais me sentir fière de moi.
Parce que là il a l'air de bien assurer, dans plein de domaines, ce petit bout.

Pour l'autorité... je ne pense pas qu'il y ait une explication qui puisse tout résoudre, parce que ça dépend aussi de la manière dont il a été élevé jusque là.
Il serait peut-être possible de discuter un peu de tout ça avec lui.
Je ne vais pas trop m'incruster sur le fil.

Non, tu peux t'incruster, c'est intéressant. Je pense qu'il y a du vrai dans ce que tu dis quant au niveau à atteindre. Je lui dis que je suis fière de lui et qu'il assure, toutefois, quand il travaille, effectivement je lui mets le doigt sur ses faiblesses afin que justement il les travaille et s'améliore, que ce soit au violon ou ailleurs. Il m'est déjà arrivé de lui dire au sujet des devoirs de maths où il a eu 19 "tiens, il faudrait voir comment tu as perdu l'autre point pour revoir" alors qu'il aurait peut-être fallu le féliciter et s'arrêter là. Mais il n'a pas l'air d'être exigent envers lui-même d'où ce genre de maladresses de ma part; peut-être qu'il l'est et qu'il ne le montre pas.

Lanaka
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par lm... ou pas le Mer 26 Nov 2014 - 13:17

[Je lui dis que je suis fière de lui et qu'il assure, toutefois, quand il travaille, effectivement je lui mets le doigt sur ses faiblesses afin que justement il les travaille et s'améliore, que ce soit au violon ou ailleurs. Il m'est déjà arrivé de lui dire au sujet des devoirs de maths où il a eu 19 "tiens, il faudrait voir comment tu as perdu l'autre point pour revoir" alors qu'il aurait peut-être fallu le féliciter et s'arrêter là. Mais il n'a pas l'air d'être exigent envers lui-même d'où ce genre ]
Etes-vous fière de lui inconditionnellement ou ressent-il votre fierté quand ses résultats ( scolaires, musicaux, sportifs) sont bons?  Etre reconnu pour ce que l'on est pas pour ce que l'on fait. C'est un tiers qui m'a fait touché du doigt cette nuance. Une grande révélation...

[la liberté l'angoisse]
C'est expliqué dans pas mal de (bons) livres traitant des enfants HP, le besoin de cadre qui sécurise, de limites même si l'impression donnée est toute autre. Les avez-vous lu, ça permet de trouver des pistes de réflexions, à défaut de solution.

à loli :  [Bordel! De nos jours on appelle les enfants de 10 ans des pré-ados?  Shocked
L'enfance s'arrête à quel âge?]
La façon de nommer pré-ados des gamins de 10 ans, d'appeler étudiants des lycéens m'agace aussi.
Toutefois, il semblerait que les psy connaissant bien les EIP s'accordent à dire que les problématiques de l'adolescence s'imposent à eux de façon précoce également. Donc à 10 ans, oui, certains enfants sont des pré-ados.
Je pense que l'éducation des enfants impose en permanence de remettre en question ses grands principes ( à l'épreuve de la réalité) et en même temps de tenir bon sur le cadre fixé.
Surtout pour ces zouzous "hors norme".

Je n'arrive pas à formuler autrement mes idées qui me semblent exprimées de façon trop "moralisatrice". Je précise donc, que ce n'est pas ma position et que ce ne sont que des pistes de réflexions dont je suis prête à débattre.

lm... ou pas
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 45
Date d'inscription : 23/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par https://www.google.fr le Mer 26 Nov 2014 - 13:23

@lanaka
Disons que c'est un sujet sensible, et que mon expérience en ce domaine est limitée.

Je pense que c'est bien d'aider un enfants à tirer le meilleur de lui-même, mais que la seule chose qui compte, au fond, c'est qu'il sache que ses proches l'aiment et qu'ils seront toujours là pour lui. Et que l'amour qu'il reçoit n'est pas conditionné par ses réussites.

Après, ce sont de grands mots, et la manière d'appliquer ça n'est pas forcément évidente.
On ne sait jamais vraiment la pression que peut ressentir un enfant.
Lorsqu'il angoisse, il faut essayer de trouver comment l'aider à se sentir bien, mais ce n'est pas forcément évident, et peut être que parfois il n'y a pas de solutions (certaines doivent être trouvé par l'enfant lui même, même si on peut l'aiguiller plus ou moins).

Là je pense à mon neveu (en 5eme). Pour le moment il est brillant il rapporte les félicitations à chaque conseil, travail en autonomie (c'est lui qui gère ses devoirs) mais peut être qu'un jour ça changera, pour une raison ou pour une autre.
Et si ça arrivait, ça me semblerait important qu'il sache d'office que ce n'est pas un "drame" - qu'il a le droit d'avoir une baisse de régime, d'"échouer" dans certaines choses, et qu'on est toujours là pour lui. Il me semble que c'est ce que ma sœur tente de lui inculquer (je l'admire).
Et par exemple, si un jour il a une note moyenne, elle relativise en lui disant que ce n'est pas grave, qu'il a travaillé, qu'il a fait de son mieux (il se met pas mal la pression en ce moment :/).
Après, il gère son temps libre comme il veut - et il kiffe les jeux vidéos.

Je crois que son éducation lui convient, car il a l'air plutôt heureux- mais après ça ne conviendrait sans doute pas à d'autres enfants.
M'enfin - au fond je pense quand même que le plus important c'est que l'enfant sache qu'il est aimé quoi qu'il arrive Wink

edit: il va sans dire que mon témoignage ne parle pas spécialement d'un enfant HP (par rapport au com précédent) - juste d'un enfant trop cool.

https://www.google.fr
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 882
Date d'inscription : 19/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par Invité le Mer 26 Nov 2014 - 14:02

Mon avis n'est que mon avis, je ne suis pas psy, je ne suis même pas parent.

Par contre j'ai été enfant, et je me reconnais pas mal dans ce que tu dis, car dans une moindre mesure j'ai été comme ca à cet age, sans etre hyperactive ceci dit. Le meilleur conseil à vous donner, pour vous et pour lui : allez voir un psy. Vous êtes en souffrance, dépassés, et lui aussi. Vous ne vous en sortirez pas seuls, ou difficilement, et l'adolescence risque de faire monter le problème crescendo s'il est mal résolu.

Je trouve dangereux de donner un avis sur ce type de sujet quand on ne connait pas les parents et l'enfant. Je ne vois pas l’intérêt de culpabiliser les parent, qui doivent déjà suffisamment se sentir coupable comme ça... J'ajouterai qu'il ne faut pas non plus culpabiliser l'enfant, ou croire qu'il fait les choses sciemment, juste pour vous faire chier. Ce n'étais pas mon cas. Mon problème résidais dans une incompréhension mutuelle et inconsciente, qui c'est atténué avec le recul et l'age adulte, mais qui est encore présente aujourd'hui.

Quoi qu'il arrive un enfant reprochera toujours ses carences a ses parents, et les parents parfait n'existent pas. Pour avoir connu des enfants de psy, même ça ce n'est pas le gage d’être un "bon parent".

Arrête de te mettre la pression, arrête de lui mettre la pression aussi, et allez parler de tout ça avec un bon pédo-psy pour démêler votre sac de nœud. Pour moi c'est le meilleur choix que vous puissiez faire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par https://www.google.fr le Mer 26 Nov 2014 - 14:14

@Placebo
Faut relativiser, sur ce forum des personnes parlent de dépression, de suicide, alors de conseil sur le niveau de l'éducation, ce n'est sans doute pas bien méchant. Si on part du principe qu'il n'y aura que des points de vue, et pas vraiment de "solution".
Surtout que ça veut dire rajouter des heures de psy dans un emploi du temps déjà bien rempli ^^

Et il n'y a peut être pas de gros problème avec ce petit bout, peut être que Lanaka a juste peur de ne pas réussir à lui donner le meilleur, alors qu'elle fait les choses bien.
Des parents parfaits, ça n'existe pas, comme tu le dis ^^

Bon, si je dis ça, c'est parce que je ressens une gêne aussi à parler de ce sujet (et décidément je suis bavarde) et je me dis que finalement c'est peut être juste que Lanaka à besoin d'en parler, de lire plein d'avis contradictoires et de se rassurer XD
Et peut être qu'elle à beaucoup de pression, si elle est mère au foyer? Pas forcément l'occasion de s'occuper d'elle? (@Lanaka désolée de parler de toi à la 3e personne Razz )

https://www.google.fr
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 882
Date d'inscription : 19/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par Invité le Mer 26 Nov 2014 - 14:42

loli a écrit:@Placebo
Faut relativiser, sur ce forum des personnes parlent de dépression, de suicide, alors de conseil sur le niveau de l'éducation, ce n'est sans doute pas bien méchant. Si on part du principe qu'il n'y aura que des points de vue, et pas vraiment de "solution".
Ce n'est pas parce que sur le forum on parle de ce genre de choses que c'est une bonne chose en soi.
D'ailleurs je pourrais donner le même conseil aux dépressifs.
J'ai fais ma première dépression à 8 ans, j'ai été dépressive pendant la majeure partie de ma vie, je maitrise bien le sujet... me concernant. Et s'il y a bien une chose que je sais, et particulièrement en tant qu'ancienne admin, c'est qu'un forum n'apporte pas de réponses, et que parfois il apporte en plus de mauvais questionnements. Chaque cas, chaque vécu est unique et a besoin d'une réponse adaptée à son cas, unique. Sur des sujets aussi sensibles, rien ne vaudra jamais l'avis d'un professionnel compétent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par https://www.google.fr le Mer 26 Nov 2014 - 14:45

Je suis bien d'accord avec toi pour les dépressions etc ^^

Après, peut-être que pour l'éducation, il n'y a pas forcément à se remettre à un spécialiste?
Et des fois, ça peut aider de juste discuter. Un petit café? (zut, y'a pas de smiley café Razz )

@Lanaka
Sinon, t'as un peu de temps pour t'occuper de toi? J'imagine que ça doit être un peu de pression d'être mère au foyer avec 4 enfants, t'arrive à te changer les idées?

https://www.google.fr
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 882
Date d'inscription : 19/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par Invité le Mer 26 Nov 2014 - 14:53

Ah mais un café, parler avec les copines toussa, je suis d'accord, ça peut être salutaire, une échappatoire, permettre une autodérision aussi etc... J'espère d'ailleurs qu'elle y arrive, il faut sortir de son microcosme et conserver une souspape de sécurité en toute circonstance. Enfin c'est mon avis.

Mais là on est par écrit, et Lanaka je ne la connais pas, elle ne me connait pas non plus. Bref on est des étrangers.

Maintenant, si elle veux boire un café avec moi, si elle est à Paris, vu que j'ai semble-t-il, une expérience analogue du coté enfant... je suis tout a fait open.
Mais ici, maintenant, je n'irai pas plus loin dans l'analyse au risque de devenir contre-productive.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par https://www.google.fr le Mer 26 Nov 2014 - 14:59

Mince, j'ai dit 4, et j'arrive plus à retrouver où j'ai lu ça. J'espère ne pas m'être trompée dans le nombre, ça le fait pas Shocked

@Placebo
Après, je me dis que beaucoup de gens font des enfants, et les élèvent du mieux qu'ils le peuvent. C'est pas vraiment un domaine de spécialistes (heureusement, ce serait un peu chelou sinon). Après chacun y va de sa petite recette, j'imagine.
Bon, allez cette fois je me tais Razz

https://www.google.fr
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 882
Date d'inscription : 19/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par Invité le Mer 26 Nov 2014 - 15:10

loli a écrit:@Placebo
Après, je me dis que beaucoup de gens font des enfants, et les élèvent du mieux qu'ils le peuvent. C'est pas vraiment un domaine de spécialistes (heureusement, ce serait un peu chelou sinon). Après chacun y va de sa petite recette, j'imagine.
Bon, allez cette fois je me tais Razz
Ah mais tout le monde fait de son mieux, je ne dis pas le contraire, et mieux, je le pense sincèrement. Mais même l'enfer est pavé de bonnes intentions.
Parfois les enfants on des problèmes qu'ils n'arrivent pas à résoudre seuls, comme les parents, et quand les deux sont dépassés, quitte à demander un avis pour essayer de sortir de la spirale commune de souffrances , il vaux mieux voir un spécialiste que de demander conseil à des étrangers.
La souffrance mutuelle se voit clairement dans le texte et cela me semble donc le meilleur conseil à donner.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par fleurblanche le Mer 26 Nov 2014 - 17:37

Je ne vois pas l’intérêt de culpabiliser les parent, qui doivent déjà suffisamment se sentir coupable comme ça...

Juste en passant : parfois on confond culpabiliser et conscientiser (=rendre conscient de, amener à prendre conscience de).

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3565
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par Invité le Mer 26 Nov 2014 - 18:30

fleurblanche a écrit:
Je ne vois pas l’intérêt de culpabiliser les parent, qui doivent déjà suffisamment se sentir coupable comme ça...

Juste en passant : parfois on confond culpabiliser et conscientiser (=rendre conscient de, amener à prendre conscience de).
Je saisi tout à fait la nuance et je maintiens ce que j'ai dis. Ton propos (ton premier post) n'avait rien d'éclairant à mon sens et ressemblait surtout un jugement péremptoire. Enfin, j'ai peut-etre mal lu ? Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par fleurblanche le Mer 26 Nov 2014 - 18:35

@Placebo : on n'est pas là pour donner des avis sur les avis des uns et des autres, on est là pour partager des pistes de réflexion avec Lanaka, qui a demandé ces avis. Tu peux ne pas être d'accord avec les avis des autres, mais ça ne reste que des avis.

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3565
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par https://www.google.fr le Mer 26 Nov 2014 - 18:39

huh huh, là on ne va pas s'en sortir, car on pourrait ajouter que l'avis de Placebo sur les avis sur internet est tout à fait légitime Dent pétée

https://www.google.fr
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 882
Date d'inscription : 19/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par fleurblanche le Mer 26 Nov 2014 - 18:45

Personnellement, après avoir donné mon impression personnelle (liée à une pratique professionnelle avec les enfants en difficulté mais je n'en fais pas un argument d'autorité car : a) on est sur le net et b) je n'ai pas assez d'informations sur le cas présent), j'ai AUSSI conseillé à Lanaka de suivre les programmes télévisés d'éducation parentale, à la portée de tout le monde, et de chercher également de l'aide (de professionnels évidemment) pour une thérapie familiale.

Mais recentrons-nous sur Lanaka, et laissons-là les histoires de sensibilités individuelles. Smile

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3565
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par Invité le Mer 26 Nov 2014 - 18:51

fleurblanche a écrit:@Placebo : on n'est pas là pour donner des avis sur les avis des uns et des autres, on est là pour partager des pistes de réflexion avec Lanaka, qui a demandé ces avis. Tu peux ne pas être d'accord avec les avis des autres, mais ça ne reste que des avis.
Donner mon avis sur ton avis n'est-il pas l'affinage de l'avis que j'ai préalablement posté?
Même en thérapie de groupe il est éclairant de critiquer les avis des autres, je ne vois pas pourquoi cela ne serait pas constructif ici.
Mais oui, tout ca ne sont que des avis... et c'est la vie (l'avis - jeu de mot - vous suivez? Laughing ) de Lakana, pas la notre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Préado en crise

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:56


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum