Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Page 8 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Jeu 26 Fév 2015 - 14:20

L'Elbrouz est plus haut que le Mont Blanc.
Mais le Mont Blanc se veut le plus haut d'Europe.
Les Appalaches sont plus basses que l'Himalaya, enfin, aujourd'hui.
Mais quelle chaîne est la plus jolie, entre Rednecks, Cherokees et Sherpas, les avis divergent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Stauk le Jeu 26 Fév 2015 - 14:55

hé vite hé a écrit:Mais quelle chaîne est la plus jolie, entre Rednecks, Cherokees et Sherpas, les avis divergent.

Ce qui n'empêche nullement de construire une échelle mesurant "objectivement" la beauté, par simple modélisation statistique de la probabilité qu'une personne prise au hasard préfère l'un ou l'autre de deux éléments pioché parmi l'ensemble. Bien sûr l'objectivité en question est toute relative, puisqu'il faut idéalement uniformiser les conditions, et que s'il est possible à la rigueur de capturer par des vidéos ou des images les critères utilisés pour exposer la beauté des paysages en question, il est bien plus difficile de figer dans le marbre la subjectivité des individus qui vont contribuer à calibrer (ou effectuer en fait) la mesure.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Jeu 26 Fév 2015 - 16:07

Je me pose la question de savoir si tous les psys qui font passer ce fameux test, sont obligés de le passer avant de l'administrer ? Perplexe

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7765
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par poupée BB le Jeu 26 Fév 2015 - 16:37

Comparativement,j'ai un QIT a 2 chiffres.Suis je pour autant inintéressante ici?comparer ce qui est objectivement comparable.Tel est la question?

poupée BB
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 903
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 50
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Patate le Jeu 26 Fév 2015 - 16:42

Suce ces p'tits Bleus ! a écrit:Je me pose la question de savoir si tous les psys qui font passer ce fameux test, sont obligés de le passer avant de l'administrer ? Perplexe

comment te dire... le psychologue n'est pas proctologue, il va rien "t'administrer" !

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7614
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Jeu 26 Fév 2015 - 17:14

Patate a écrit:
Suce ces p'tits Bleus ! a écrit:Je me pose la question de savoir si tous les psys qui font passer ce fameux test, sont obligés de le passer avant de l'administrer ? Perplexe

comment te dire... le psychologue n'est pas proctologue, il va rien "t'administrer" !

Quand on voit le prix, va dire ça à mon anus. Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7765
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par poupée BB le Jeu 26 Fév 2015 - 17:30

Faut pas dire ça.quelque fois ce bilan peut se révéler très utile,surtout si le psychologue est assez fin,pour aller chercher au delà des incohérences qui se dégage résultat /personnage.

poupée BB
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 903
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 50
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Bibo le Jeu 26 Fév 2015 - 18:06

poupée BB a écrit:Comparativement,j'ai un QIT a 2 chiffres.Suis je pour autant inintéressante ici?comparer ce qui est objectivement comparable.Telle est la question?
Ce n'est pas la question que je pose ici.

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Stauk le Jeu 26 Fév 2015 - 18:48

Suce ces p'tits Bleus ! a écrit:
Patate a écrit:
Suce ces p'tits Bleus ! a écrit:Je me pose la question de savoir si tous les psys qui font passer ce fameux test, sont obligés de le passer avant de l'administrer ? Perplexe
comment te dire... le psychologue n'est pas proctologue, il va rien "t'administrer" !
Quand on voit le prix, va dire ça à mon anus. Dent pétée

Les psys n'ont pas à passer le test, juste à payer la cotisation qui permet de le faire passer. Et avoir un diplôme de psychologie aussi. Je crois. Toute façon ça change pas grand chose à l'histoire.

Comment peut-on devenir psychologue ? :

http://www.psychologue.fr/formation.php

Pour devenir psychologue, il faut faire une formation universitaire de 5 années minimum.
Après avoir obtenu le bac, il faut faire un DEUG de psychologie. Ce dernier s’effectue en 2 années et comprend divers cours (psychologie clinique, biologie, statistiques, anglais, psychologie différentielle, psychologie sociale, physiologie animale et humaine, psychologie du développement, etc…).
Il faut obtenir 10/20 de moyenne chaque année pour valider le DEUG. Il peut se faire avec un redoublement (en première ou deuxième année), au delà, il faut demander une dérogation, pour pouvoir continuer.
Il faut ensuite faire une licence de psychologie durant 1 année avec les mêmes cours et des stages selon les options choisies. Il faut avoir 10/20 pour obtenir sa licence.
Il y a ensuite la maîtrise qui se fait généralement en 1 année , ou il y a des cours, des stages et la rédaction d’un mémoire de maîtrise.
Il faut ensuite soit faire un DESS soit faire un DEA et un stage professionnel pour pouvoir porter le titre de psychologue. Le DESS nécessite à nouveau la production d’un mémoire.
L’entrée en DESS ou en DEA se fait sur dossier assorti ou non d’un entretien de sélection. Ce qui est pris en compte est le dossier, les stages et appréciations de stage, le projet professionnel, le mémoires de maîtrise, etc…
On ne parle pas de numerus clausus concernant les étudiants en psychologie, cependant si beaucoup vont pouvoir aller jusqu’en maîtrise, il n’y aura pas de place en DEA ou DESS pour tous ( en moyenne un DESS ou DEA offre 20 places pour de très nombreux postulants…).
Suite au DEA il est possible de faire une formation doctorale ( en général sur 3 ans) débouchant sur la production d’une thèse.
Il est important d’essayer le plus rapidement possible de savoir quelle branche de la psychologie vous intéresse le plus afin de faire une spécialisation le plus tôt possible au niveau des options (stages et cours) .

Suplément:

http://www.psychologue.fr/formation.php
Faut-il faire une psychothérapie soi-même ?

Cela dépend déjà de ce que l’on veut faire. Si l’on veut être psychologue clinicien, avoir fait un travail sur soi, ne peut en effet qu’être un plus, mais ce n’est nullement une obligation. Il faut avant tout en avoir le désir. Si " votre symptôme " est de vouloir devenir psychologue, libre à vous d’y mettre ou non du sens.  En tous les cas veillez bien à effectuer ce travail avec un psychologue ou un psychiatre, qu’il soit par ailleurs psychanalyste ou psychothérapeute. Enfin, certaines méthodes ont fait leurs preuves, d’autres " new age " sont peut être à éviter….

Si j'en juge par le passage en gras, le site qui nous donne ici la définition de ce qu'est un psychologue, semble ne pas bien avoir tout compris ce que c'est.

Définition du WAIS IV : http://www.ecpa.fr/psychologie-clinique/test.asp?id=1968#
Complément de définition du WAIS IV : http://www.ecpa.fr/psychologie-clinique/test-tarifs.asp?id=1968&idRub=41
Je vous indique ici les points essentiels :
18101010WAIS-IVCD-Rom de corrections illimitées219,00262,80







18100011WAIS-IVMatériel complet dans une mallette comprenant les manuels d'administration et d'interprétation, les livres de stimuli 1 et 2, les 25 cahiers de passation, les 25 cahiers de Symboles et Code, 25 cahiers de Barrage, les grilles de correction1 098,001 317,60 
18100021WAIS-IVMatériel complet + CD-Rom de corrections illimitées1 317,001 580,40 
18102010WAIS-IVManuel d'administration113,00135,60 
18102020WAIS-IVManuel d'interprétation113,00135,60 
18104010WAIS-IVCahier de passation 16 à 79 ans et 11 mois (le paquet de 25)139,00166,80 
18106010WAIS-IVGrilles de correction, Symboles, Code et Barrage46,0055,20 
18108010WAIS-IVCahier de Barrage (le paquet de 25)26,0031,20 
18109010WAIS-IVCahier de Symboles et Code26,0031,20
La charte qualité et interdiction de photocopie:

Les clients des ECPA sont des professionnels qualifiés ou habilités par les ECPA.
La nature même des outils que nous éditions - et les conséquences éthiques de leur usage sur les personnes - imposent l'application de règles déontologiques dans leur vente et leur utilisation.

Pour garantir le respect et la protection des personnes qui passent les tests, les outils ECPA sont réservés aux seuls praticiens ayant un diplôme donnant le titre de psychologue (loi n°85-772 du 25 juillet 1985 publiée au J.O. du 26 juillet 1985) ou, pour certains tests, aux orthophonistes, aux psychomotriciens, aux ergothérapeutes, aux rééducateurs.
De nombreux tests sont accessibles aux Professionnels des Ressources Humaines sous condition qu'ils aient suivi une formation spécifique et reçu une habilitation des ECPA.

C'est pourquoi, les organisations souhaitant acquérir les tests des ECPA doivent fournir une photocopie du diplôme de chaque utilisateur avec leur commande.
Ces derniers sont les seuls à pouvoir utiliser ce matériel. A ce titre, ils engagent formellement leur responsabilité quant à l'usage qu'ils en font. Les ECPA leur demandent donc expressément de bien vouloir les prévenir lors d'un changement d'adresse professionnelle.

Pour toute commande sur place, merci de nous prévenir 48 heures à l'avance.

Par ailleurs, les utilisateurs s'engagent à ne pas photocopier ou reproduire les matériels (article L-112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle) qui sont tous couverts par des copyrights (article L-122-1) du Code de la Propriété Intellectuelle). Cette procédure, vise non seulement à protéger les créations appartenant aux ECPA, mais aussi et surtout, à garantir la protection des œuvres intellectuelles des auteurs.
Ainsi, toute reproduction intégrale ou partielle des créations des ECPA peut entraîner une poursuite en justice (article L-122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle).

Nous vous informons que ces règles restrictives sont appliquées au niveau international par tous les éditeurs de test à l'étranger. Nous vous remercions de votre compréhension et souhaitons poursuivre notre collaboration dans un respect et une confiance mutuels.

Le master en psychologie (exemple):

ORGANISATION ET CONTENU DE L’ENSEIGNEMENT

Le master totalise 120 ECTS répartis comme suit : la 1re année (M1) représente 60 ECTS et 360h d’enseignement + 300h de stage, la 2e année (M2) représente 60 ECTS et 373h d’enseignement + 500h de stage et une formation complémentaire optionnelle de 15 ECTS à la recherche.

L’enseignement repose sur :
- un apport de connaissances théoriques dans le champ de la psychologie clinique et pathologique ;
- une formation personnelle comprenant une expérience clinique sous forme d’un stage et une expérience d’implication personnelle dans un groupe de supervision ;
- un apport de connaissances concernant les techniques d’investigation et d’évaluation dans des domaines cliniques variés ;
- une sensibilisation aux problèmes posés par la pratique professionnelle et sa déontologie.
L’étudiant a la possibilité d’effectuer un semestre en M1 et/ou un semestre en M2 (soit 2 x 30 ECTS) dans un pays de l’Union européenne ou au Québec.
Pour la formule pédagogique à distance : voir Annexe ci-dessous

Présentation générale de l’architecture de la spécialité :
La spécialité comprend 2 parcours principaux : parcours 1 « Psychothérapies », parcours 2 « Neuropsychologie » et 2 parcours complémentaires de préparation au doctorat : parcours 3 « Recherche en psychothérapie » et parcours 4 « Recherche en neuropsychologie ».


Et pour finir, un exemple de résumé de Thèse de "recherche en psychothérapie"

En psychothérapie, certains patients témoignent de l'acquisition d'un espace intérieur entre deux modalités : l'acte et la pensée. Après avoir présenter les théories de l'action psychothérapeutique, nous opérons un glissement de la métaphore de l'espace intérieur dans le champ conceptuel des neurosciences cognitives pour développer le modèle de «l'espace de volonté». Cette mutation octroie au modèle une lisibilité scientifique qui autorisera en retour, à envisager une lisibilité clinique. Dans une perspective de cognition sociale de la relation duelle, l'aménagement de «l'espace de volonté» est dépendant des processus d'interactions à deux. Sur l'axe dimensionnel de la simulation de l'action à l'action exécutée -penser c'est faire, faire c'est penser - la modulation multidimensionnelle de « l'espace de volonté » instaure un mouvement de 'up grading' des perspectives tant spatiales, temporelles que volitionnelles. Le modèle déconstruit par niveaux les aspects transactionnels élémentaires de la communication. La proposition d'une simulation à deux personnes, puis d'une co-simulation, ont pour objectif de rendre compte d'une biologie de la communication duelle. «L'espace de volonté» constitue une interface entre la subjectivité de la clinique psychothérapeutique et les connaissances scientifiques. Il participe d'une théorisation transversale des processus de l'action psychothérapeutique. Le travail psychothérapeutique sur «l'espace de volonté» porterait sur l'action de distinction et d'ajustement soi/autre, sur la conjugaison dialectique des niveaux intra et inter mental, sur la mobilité des temporalités : passé/présent et sur la conscientisation de certains automatismes.

Voilà, la messe est dite.


Dernière édition par stauk le Jeu 26 Fév 2015 - 19:04, édité 1 fois

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par poupée BB le Jeu 26 Fév 2015 - 19:01

Moi je conclue que toutes différences ne sont pas forcément comparable

poupée BB
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 903
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 50
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Stauk le Jeu 26 Fév 2015 - 19:20

Chui surdoué, c'est petit colin qui le dit:


Publié le 17 Janvier 2013
Les surdoués sont-ils vraiment ceux qui réussissent brillamment les tests de QI ? De plus en plus de spécialistes le contestent et soulignent d’autres aspects de l’intelligence et des potentiels humains. Comme l’intelligence émotionnelle et perceptive.

Les surdoués ne sont peut-être pas ceux que l'on croit. Dans notre société actuelle, le Quotient Intellectuel reste la référence absolue de l'intelligence. Seuls les tests de QI permettent de donner des indices sur la vivacité intellectuelle d’un adulte ou d’un enfant, et de juger s’il est « surefficient » ou non. Pourtant aujourd’hui, ces tests sont de plus en plus contestés car ils font appel à notre raisonnement dans un environnement structuré, en l'occurrence via des problématiques données où il n’existe qu’une seule bonne réponse. Par conséquent, le QI ne prend pas en compte notre comportement dans un environnement non structuré, qui correspondrait mieux à la réalité vécue.
« C’est une question sensible, » confirme Maria Pereira-Fradin, maître de conférence en psychologie et chercheuse au CNRS. « Le QI a un avantage : c’est un indice précis, un chiffre qui situe un individu par rapport aux autres. Même si la mesure présente un certain confort, elle a de sérieuses limites qu’on a tendance à oublier. Car ce chiffre global ne donne pas beaucoup d’informations sur le fonctionnement cognitif, et ne prend pas en compte certaines caractéristiques non intellectuelles très importantes comme des traits de personnalité, la motivation et la créativité. D’ailleurs, de nombreux psychologues refusent aujourd’hui de se baser uniquement sur le QI pour évaluer le potentiel d’une personne. »

Un point de vue confirmé par Christel Petitcollin, formatrice en communication et en développement personnel. « Officiellement, les surdoués représentent 2% de la population alors qu’en réalité, ils seraient 15 à 30% car ces tests n’évaluent que la partie émergée de l’iceberg. »
Le QI est loin de remporter l’adhésion. Faut-il le supprimer ? D’autres mesures peuvent-elles le remplacer ? Selon Maria Pereira-Fradin, « le QI restera encore longtemps utilisé, mais il faut en combler les lacunes. Il y a un élargissement des moyens d’identification, mais qui n’a pas encore abouti dans les pratiques. Certaines caractéristiques non intellectuelles sont très importantes dans le phénomène : des traits de personnalité, la motivation et la créativité, que l’on peut évaluer. Le QI est une mesure d’intelligence globale intimement liée aux aptitudes demandées à l’école. Or, le haut potentiel ne se résume pas à cela. »

Des intelligences multiples

En effet, des recherches scientifiques récentes aux États-Unis ont démontré que l’intelligence n’était pas unitaire mais plurielle. Pour le chercheur américain Howard Gardner, professeur à l’université de Harvard, il existe huit types d'intelligence : spatiale, verbale, kinesthésique, logico-mathématique, inter-personnelle, intra-personnelle, musicale et écologique. Très influent dans la recherche sur les enfants surdoués, le psychologue américain Robert Sternberg considère, quant à lui, que l’intelligence comporte trois volets principaux : l’intelligence analytique - logico/mathématique, verbale, académique -, l’intelligence pratique et l’intelligence créative. Le haut potentiel peut se manifester dans n’importe lequel de ces domaines. Et la créativité ressort comme un des axes de recherche les plus prometteurs.
Pour l’américain Daniel Goleman, psychologue de formation, ex-enseignant à Harvard, aujourd’hui président de la société Emotional Intelligence Services, la notion habituelle d’intelligence néglige un aspect essentiel du comportement humain : nos émotions.

L’importance de l’intelligence émotionnelle

Puisant dans les découvertes récentes de la biologie et de la psychologie, il a analysé les raisons pour lesquelles un QI élevé peut être un handicap et la maîtrise des émotions un atout. Self-contrôle, persévérance, motivation, respect d’autrui, aisance sociale sont quelques-unes des compétences qui définissent cette intelligence « autre » : l’intelligence émotionnelle. « Lorsque les sociobiologistes cherchent à expliquer pourquoi l’évolution a conféré aux émotions un rôle de premier plan dans la psyché, ils soulignent la prééminence du cœur sur le mental, explique Daniel Goleman. Nos émotions nous aident en effet à affronter des situations et des tâches trop importantes pour être confiées au seul intellect : le danger, les pertes douloureuses, la persévérance en dépit des déconvenues, la fondation d’un couple, la création d’une famille. Chaque émotion nous prépare à agir d’une certaine manière ; chacune nous indique une voie qui, dans le passé, a permis de relever les défis de l’existence. Les mêmes situations se sont inlassablement répétées au cours de l’évolution, et le fait que notre répertoire d’émotions soit inscrit dans notre cœur sous forme de tendances innées et automatiques atteste de sa valeur de survie. Toute conception de la nature humaine qui ignorerait le pouvoir des émotions manquerait singulièrement de perspicacité. L’expression Homo sapiens, l’homme pensant, est particulièrement malheureuse si l’on considère le rôle majeur que, selon les scientifiques, les émotions jouent dans notre vie. Comme nous le savons tous d’expérience, en matière de décision et d’action, l’intuition compte autant, sinon plus, que la pensée. Nous exagérons la valeur et l’importance de la raison pure, que mesure le QI, dans la vie humaine. Notre intelligence est pourtant inutile quand nous sommes sous l’emprise de nos émotions. »

Contrairement au QI, il n’existe pas de test simple permettant de mesurer l’intelligence émotionnelle. Bien que toutes ses composantes fassent l’objet de recherches importantes, certaines d’entre elles sont plus faciles à tester. L’empathie, par exemple, peut l’être en demandant au sujet d’interpréter les sentiments d’une personne à partir de l’expression de son visage.
A la différence du QI, l’intelligence émotionnelle n’est pas figée. Au contraire, chacun a la possibilité de l’améliorer, pour peu qu’il apprenne à reconnaître et à utiliser l’ensemble de ses émotions. « L’injonction de Socrate – "Connais-toi toi même" - renvoie à cette clé de voûte de l’intelligence émotionnelle, poursuit Goleman. Il faut être conscient de ses propres sentiments au fur et à mesure de leur apparition. Être dans la conscience de soi, cette attention permanente à son état intérieur. » Outre-Atlantique, quelques établissements scolaires ont déjà intégré des cours d’éducation émotionnelle aux disciplines déjà enseignées. Un programme qui offre un ensemble d’outils permettant de développer l’empathie, l’affection, la tolérance, la capacité de se mettre à la place des autres et une meilleure maîtrise des émotions.

L’intelligence perceptive

Les « surdoués » émotionnels développent souvent une autre forme d’intelligence, pourtant moins connue : l’intelligence perceptive. De nombreuses personnes, sans oser l’avouer, ont développé d’incroyables capacités perceptives : intuition mais aussi hyperesthésie – terme scientifique pour désigner le fait d’avoir les cinq sens dotés d’une acuité exceptionnelle - précognition, extralucidité, clairvoyance... « Plus vous êtes empathique, plus vous allez avoir la capacité de lire le langage non verbal et de capter des informations, assure Christel Petitcollin. De comprendre les autres au point de pressentir leur personnalité, leurs attentes et leurs pensées. Les personnes que j’ai pu identifier comme surefficients, vivent aussi, bien souvent, des expériences inexpliquées : de la télépathie aux rêves prémonitoires en passant par des états extatiques de paix et d’amour pur, de sensation de communion avec la nature, et parfois plus : comme la capacité à percevoir les auras, à ressentir des entités et autres présences occultes, à se souvenir de vies antérieures, à se connecter à d’autres dimensions... » Si ces capacités perceptives ne sont pas encore reconnues par la majorité de la communauté scientifique, certaines recherches tendent à démontrer leur existence et à changer notre regard sur l’être humain qui ne doit plus être simplement vu comme un cerveau sur pattes. Des recherches en neurosciences au Canada auxquelles collabore Corine Sombrun, écrivaine, compositrice, conférencière et exploratrice de la transe chamanique, vont dans ce sens. « Des électroencéphalogrammes de mon cerveau ont été faits en état de conscience ordinaire puis en état modifié de conscience. Les résultats ont prouvé que la transe n’était pas juste une théâtralisation mais modifiait de manière spectaculaire le fonctionnement des circuits cérébraux, et activait des zones dites "perceptives" (limbiques). Ce qui expliquerait pourquoi cet état me permet d’accéder à d’autres informations et, en quelque sorte, à une perception augmentée de la réalité. La grande aventure du XXIème siècle ne passera pas seulement par l’évolution des technologies mais aussi par la possibilité d’apprendre à découvrir l’incroyable outil que sont nos capacités perceptives. Comme le dirait Antonin Artaud nous avons tous besoin d’atteindre « un peu de cette réalité qui nous manque », de réconcilier les différents aspects de notre intelligence pour devenir cet humain qui, je l’espère, sera bientôt aussi fier d’être un "perceptuel" qu’un intellectuel. »

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Stauk le Ven 27 Fév 2015 - 11:35

hé vite hé a écrit:Je rêve pas, ça me désole que vous ne soyez passionnés que par ce genre de choses.


A radical plan for transplanting a head onto someone else’s body is set to be announced. But is such ethically sensitive surgery even feasible?

IT'S heady stuff. The world's first attempt to transplant a human head will be launched this year at a surgical conference in the US. The move is a call to arms to get interested parties together to work towards the surgery.

The idea was first proposed in 2013 by Sergio Canavero of the Turin Advanced Neuromodulation Group in Italy. He wants to use the surgery to extend the lives of people whose muscles and nerves have degenerated or whose organs are riddled with cancer. Now he claims the major hurdles, such as fusing the spinal cord and preventing the body's immune system from rejecting the head, are surmountable, and the surgery could be ready as early as 2017.

Canavero plans to announce the project at the annual conference of the American Academy of Neurological and Orthopaedic Surgeons (AANOS) in Annapolis, Maryland, in June. Is society ready for such momentous surgery? And does the science even stand up?

The first attempt at a head transplant was carried out on a dog by Soviet surgeon Vladimir Demikhov in 1954. A puppy's head and forelegs were transplanted onto the back of a larger dog. Demikhov conducted several further attempts but the dogs only survived between two and six days.

The first successful head transplant, in which one head was replaced by another, was carried out in 1970. A team led by Robert White at Case Western Reserve University School of Medicine in Cleveland, Ohio, transplanted the head of one monkey onto the body of another. They didn't attempt to join the spinal cords, though, so the monkey couldn't move its body, but it was able to breathe with artificial assistance. The monkey lived for nine days until its immune system rejected the head. Although few head transplants have been carried out since, many of the surgical procedures involved have progressed. "I think we are now at a point when the technical aspects are all feasible," says Canavero.

This month, he published a summary of the technique he believes will allow doctors to transplant a head onto a new body (Surgical Neurology International, doi.org/2c7). It involves cooling the recipient's head and the donor body to extend the time their cells can survive without oxygen. The tissue around the neck is dissected and the major blood vessels are linked using tiny tubes, before the spinal cords of each person are cut. Cleanly severing the cords is key, says Canavero.

The recipient's head is then moved onto the donor body and the two ends of the spinal cord – which resemble two densely packed bundles of spaghetti – are fused together. To achieve this, Canavero intends to flush the area with a chemical called polyethylene glycol, and follow up with several hours of injections of the same stuff. Just like hot water makes dry spaghetti stick together, polyethylene glycol encourages the fat in cell membranes to mesh.

Next, the muscles and blood supply would be sutured and the recipient kept in a coma for three or four weeks to prevent movement. Implanted electrodes would provide regular electrical stimulation to the spinal cord, because research suggests this can strengthen new nerve connections.

When the recipient wakes up, Canavero predicts they would be able to move and feel their face and would speak with the same voice. He says that physiotherapy would enable the person to walk within a year. Several people have already volunteered to get a new body, he says.

The trickiest part will be getting the spinal cords to fuse. Polyethylene glycol has been shown to prompt the growth of spinal cord nerves in animals, and Canavero intends to use brain-dead organ donors to test the technique. However, others are sceptical that this would be enough. "There is no evidence that the connectivity of cord and brain would lead to useful sentient or motor function following head transplantation," says Richard Borgens, director of the Center for Paralysis Research at Purdue University in West Lafayette, Indiana.

If polyethylene glycol doesn't work, there are other options Canavero could try. Injecting stem cells or olfactory ensheathing cells – self-regenerating cells that connect the lining of the nose to the brain – into the spinal cord, or creating a bridge over the spinal gap using stomach membranes have shown promise in helping people walk again after spinal injury. Although unproven, Canavero says the chemical approach is the simplest and least invasive.

But what about the prospect of the immune system rejecting the alien tissue? Robert White's monkey died because its head was rejected by its new body. William Mathews, chairman of the AANOS, says he doesn't think this would be a major problem today. He says that because we can use drugs to manage the acceptance of large amounts of tissue, such as a leg or a combined heart and lung transplant, the immune response to a head transplant should be manageable. "The system we have for preventing immune rejection and the principles behind it are well established."


Du coup je me demande ce qu'il va se passer quand les neurones de la tête vont entrer brutalement en dialogue avec ceux du nouveau ventre (pour ne citer que ceux là, car y a des jeunes qui nous lisent). Pas pressé d'être le premier à me faire couper en deux.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Pieyre le Dim 22 Mar 2015 - 8:22

(Je suis désolé de répondre seulement maintenant. Mieux vaut tard que jamais. J'aimerais que ce soit toujours vrai.)

Arsenic a écrit:
Pieyre a écrit:De plus, il est parfois nécessaire de se poser des questions annexes, non formulées dans le problème initial, de façon à le résoudre.
C'est à ça que j'ai pensé lorsque tu as évoqué la compréhension dans un cadre scolaire : la présence et l'identification d'implicites.
Il ne s'agit pas forcément d'implicites. L'enseignant qui pose un problème connaît une solution. Pourtant l'élève qui le résout peut passer par une toute autre voie, en général plus longue mais sans exclure qu'elle puisse être inédite. C'est le cas de l'anecdote – sans doute apocryphe, mais peu importe – selon laquelle Gauss enfant aurait découvert la formule de la somme des n premiers entiers. Le professeur avait demandé à ses élèves de calculer cette somme pour n = 100, pensant que cela les occuperait un bon moment. Et Gauss avait trouvé une voie originale, permettant de résoudre le problème de façon quasi-immédiate. Dans le même ordre d'idées, on peut citer aussi le cas de Pascal enfant, auquel son père avait interdit les ouvrages de mathématique, et qui avait redécouvert seul, avec ses propres notations, une partie de la géométrie classique.

Qu'entends-tu par "compréhension au sens courant" ?
C'est dans le sens où la compréhension, ce n'est ni la formalisation d'un problème ni sa résolution.

Plaçons-nous dans le cadre de l'opposition entre pensée et mouvement. On peut les concevoir comme totalement indépendants, en identifiant pensée et compréhension, l'intelligence n'étant jamais que la mesure de la pensée ou la capacité de compréhension. Mais ne serait-ce pas occulter les liens qu'il y a entre les deux modes d'activités ? Ce que je crois, c'est qu'on peut distinguer chez l'homme, comme dans tout système complexe, perception, réflexion et action. Or l'intelligence me semble recouvrir les trois, alors que la compréhension être limitée au second terme. C'est une question de convention, je veux bien l'admettre. Mais, ce qui ne l'est pas me semble-t-il, c'est qu'il y a une distinction qui s'impose entre deux réalités distinctes.

Considérons les principales définitions du terme comprendre selon le TLF :

— [L'idée dominante est celle d'un rapport quantitatif de contenant à contenu; le sujet désigne une chose ou une personne] Inclure dans sa nature propre ou dans un système telle et telle choses ou personnes.

— [Le sujet désigne une chose] Avoir en soi tel et tel éléments constitutifs.

— [Le sujet désigne une personne] Avoir, élaborer, recevoir dans son esprit la représentation nette d'une chose, d'une personne.

— [Par réflexe acquis, par actualisation d'une connaissance mémorisée antérieurement] Saisir intellectuellement le rapport de signification qui existe entre tel signe et la chose signifiée, notamment au niveau du discours.

— [Par effort de réflexion] Se faire une idée claire des causes, des conséquences, etc., qui se rattachent à telle chose et qui l'expliquent.

— [Par intuition, dans une saisie spontanée (généralement après une longue maturation plus ou moins inconsciente de l'observation, du jugement, de l'expérience personnelle)] Se rendre compte de la réalité de telle chose, prendre conscience de son importance.

Les deux premières définitions correspondent à l'étymologie latine de « saisir ensemble, embrasser quelque chose, entourer quelque chose » d'où par extension « saisir par l'intelligence, embrasser par la pensée ». Cela va dans le sens d'une compréhension intellectuelle comme saisie du sens et élaboration consciente d'une représentation mais sans que cela implique une explicitation des mécanismes inconscients qui l'ont permise ni une projection de la volonté, notamment la décision d'en faire quelque chose. Ainsi on peut dire d'un animal qu'il est plus ou moins intelligent sans pour autant parler de compréhension de sa part.


Dernière édition par Pieyre le Dim 22 Mar 2015 - 23:53, édité 1 fois (Raison : expression)

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15278
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Kadjagoogoo le Dim 22 Mar 2015 - 9:58

Mieux qu'un long discours personnel - et donc laborieusement argumenté :
Edgar Morin a écrit:L'intelligence, ce n'est pas seulement ce que mesurent les
tests, c'est aussi ce qui leur échappe.

Gainsbourg disait que "la beauté des laids se voit sans délai". J'aime à croire qu'il en va de même pour l'intelligence - j'entends l'intelligence globale, diffuse, pas une de ses déclinaisons/ramifications subtiles. L'intuition d'être en présence d'un être intelligent m'apparaît toujours comme une prompte évidence.

La nuit dernière, dans mon lit, encore dans les vapeurs du THC et de l'alcool, j'ai eu accès à une pénétrante explication de ma frustration récurrente lorsque je croise un autre zèbre, théorie/démonstration qui se dissipe hélas à mesure que je m'éveille, là, hélas. Mais cela avait avoir avec notre vécu, qui conditionne puissamment notre appréhension du monde, au moins autant que notre personnalité "oblique" (j'aime à qualifier ainsi les ressorts du profil HP et de ses incidences - penser en marge, "à côté"). Dans ces conditions, comment se satisfaire du résultat clinique d'un bête test de QI ? J'ai toute ma vie personnelle et ma sensibilité souveraine pour contrebalancer ce chiffre contestable, souvent biaisé par les circonstances, l'état émotionnel du testé durant l'examen.
Ce que font les gens de leur vécu, ce qu'ils transcendent et subliment dans ce substrat, leur originalité et leur créativité à ce niveau m'intéressent davantage que la photographie circonstanciée d'une puissance de calcul.

Kadjagoogoo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 579
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par jibus le Lun 23 Mar 2015 - 10:49

faux. l'intelligence est adaptative. et elle est aussi capable de se nuire en cas de traumatismes érigés en tabous.
Personnellement, je la représente comme un arbre, avec ses racines, son tronc et ses branches. tout autant dans la périodicité cyclique des saisons, du temps qui passe, du temps qu'il fait et des maladies.

Elle se réfère à son environnement et n'est jamais finie.

jibus
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 264
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Bibo le Lun 23 Mar 2015 - 14:45

jibus a écrit:faux. l'intelligence est adaptative. et elle est aussi capable de se nuire en cas de traumatismes érigés en tabous.
Personnellement, je la représente comme un arbre, avec ses racines, son tronc et ses branches. tout autant dans la périodicité cyclique des saisons, du temps qui passe, du temps qu'il fait et des maladies.
Elle se réfère à son environnement et n'est jamais finie.
Longtemps qu'on avait pas eu de certitudes, ça me manquait.
Sur quoi t'appuies tu ? Défintion ? Démonstration ? Empirisme ?

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par poupée BB le Sam 28 Mar 2015 - 13:20

j'aurai pu créer un topic exprès, pour mais je mets mes liens ici,histoire d'alimenter les "dérives" de l'évaluation du QI.
https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&prev=search&rurl=translate.google.fr&sl=en&u=http://www.eoht.info/m/page/Mislabeled%2Bgeniuses%2Band%2BIQ%2Btests&usg=ALkJrhh5QtP6fAiutBZ_jOA2AwaX2LbHCQ

http://images.math.cnrs.fr/Genie-et-nevropathie-le-cas-d.html
régalez vous!
NB:Henri Poincaré

poupée BB
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 903
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 50
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Evinrude le Sam 28 Mar 2015 - 17:19

Une forme de "définition" que j'aime bien:
"L'intelligence, c'est la perception d'une réalité"
avec tous ce que ça engendre de réflexion sur "qu'est ce qu'une réalité?"


Hélas, les dérives peuvent survenir très vite, du même auteur par exemple:
"L'intelligence engendre non seulement le discernement, mais aussi — ipso facto — la
conscience de notre supériorité par rapport à ceux qui ne savent pas discerner;"

Et pour toutes les personnes qui s'y retrouvent, ou qui en souffrent:
"Contrairement à ce que pensent bien des moralistes, cette conscience n'est pas une
faute en soi, car nous ne saurions nous empêcher d'être conscients de quelque chose
qui existe, et qui nous est rendu perceptible par notre intelligence précisément."

Parce que bon avec une citation, il parait que c'est toujours mieux
*edit si je mets pas la source, ca va jaser...
"DE L'INTELLIGENCE
(Premier chapitre de « Racines de la condition humaine »,
Frithjof Schuon, Éditions Les chemins de la Sagesse, La Table Ronde, Paris, 1990)"

Personnellement, je trouve que la plupart des évaluations et des définitions visant l'intelligence sont plutôt là pour rassurer, légitimer, et aider certaines personnes à donner un sens à la réalité qu'ils perçoivent. Bref, se comparer, pour espérer trouver une/sa place.

Evinrude
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 28
Localisation : hors du temps

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Pieyre le Sam 28 Mar 2015 - 18:14

Il y a de ça, sans doute. Mais, normalement, on parle de définition quand on s'abstrait des considérations personnelles, parce que la définition s'exprime dans des formes épurées. Elle peut être complètement à côté de la plaque, mais elle fait intervenir des concepts qui sont reliés à des réalités sur lesquelles la méthode scientifique peut s'appliquer. Ce n'est pas comme dire : « l'intelligence c'est beau » ou : « l'intelligence c'est bien », énoncés qui ne donnent pas grande prise à la science.

Par ailleurs, l'intelligence a trait à la perception, sans doute. Mais n'il y a pas que la perception qui vient à la conscience, sous la forme de représentations. Il y a aussi une réflexion sur ces représentations, qui déduit des conséquences ou invente d'autres représentations. Et puis il y a la volonté qui s'exprime dans l'action, où un contrôle de ce qu'on fait est présent.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15278
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Bibo le Mar 31 Mar 2015 - 16:55

Si vous voulez parler génies, c'est ici : http://www.zebrascrossing.net/t21149-debat-sur-les-genies

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Rhaaaaa le Mer 8 Avr 2015 - 22:25

Dans le doute  intuitif je dépose ça ici ...




Avec  rigueur je relie entièrement ce fil  créé par Bibo Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence...

J'éditerais si Tammet a déjà été évoqué...

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4360
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par 'C.Z. le Jeu 16 Avr 2015 - 11:53

Alors, j'ai commencé à lire ce fil (1ère et dernière page Pété de rire )... Je pense tout lire, mais bon, je ne résiste pas à la tentation de commenter tout de suite pour me la ramener (j'en parlerai à ma psy).

Larousse :

Intelligence
nom féminin
(latin intelligentia, de intelligere, connaître)

- Ensemble des fonctions mentales ayant pour objet la connaissance conceptuelle et rationnelle : Les mathématiques sont-elles le domaine privilégié de l'intelligence ? Test d'intelligence.
- Aptitude d'un être humain à s'adapter à une situation, à choisir des moyens d'action en fonction des circonstances : Ce travail réclame un minimum d'intelligence.
- Personne considérée dans ses aptitudes intellectuelles, en tant qu'être pensant : C'est une intelligence supérieure.
- Qualité de quelqu'un qui manifeste dans un domaine donné un souci de comprendre, de réfléchir, de connaître et qui adapte facilement son comportement à ces finalités : Avoir l'intelligence des affaires.
- Capacité de saisir une chose par la pensée : Pour l'intelligence de ce qui va suivre, rappelons la démonstration antérieure

Pour l'instant, j'en suis à cette manière de penser : l'intelligence est pour moi la capacité à s'adapter, autrement dit la deuxième acception que propose le Larousse en ligne.
Pour moi, la première acception est un moyen d'atteindre le but : l'adaptation, la mise en oeuvre de la meilleure solution possible face à un ensemble de situations donné.
Le troisième acception serait donc la caractérisation d'une personne utilisant au mieux cette capacité d'adaptation.
La quatrième acception étant l'état d'esprit d'une personne qui cherche à s'adapter.
Et enfin la cinquième acception serait la mesure que l'on pourrait éventuellement faire de cette capacité.

Bref, j'éditerai pour continuer à développer mon propos, mes idées ne sont pas encore organisées et je sens que j'ai besoin de lire tout ce que vous avez écrit pour m'adapter au mieux et affirmer ce que je pense.

Very Happy

'C.Z.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2693
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 35
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Jeu 16 Avr 2015 - 12:01

jibus a écrit:faux. l'intelligence est adaptative. et elle est aussi capable de se nuire en cas de traumatismes érigés en tabous.
Personnellement, je la représente comme un arbre, avec ses racines, son tronc et ses branches. tout autant dans la périodicité cyclique des saisons, du temps qui passe, du temps qu'il fait et des maladies.

Elle se réfère à son environnement et n'est jamais finie.
Ah, mais je vois pourquoi Bibo me renvoyait sur cette discussion, je n'avais pas vu ces derniers posts, où il est déjà question de représentation de l'intelligence en arbre! cyclops

Jibus, je viens de lancer une discussion sur ce sujet, viens y faire un tour pour donner ton avis et tes idées! What a Face
http://www.zebrascrossing.net/t21387-representation-du-qi-vers-un-arbre-plutot-qu-une-echelle

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par tree le Jeu 16 Avr 2015 - 13:02

@Bibo :

Salut, je n'ai pas lu la totalité du fil, je te donne juste rapidement mon avis à partir de :
http://www.zebrascrossing.net/t19275p20-le-qi-est-la-seule-mesure-valable-de-l-intelligence#845312

faisant suite à ce post :
http://www.zebrascrossing.net/t21328-les-empathes-seraient-ils-des-hp-qui-s-ignorent#927793

Si j'ai bien saisi, tu te demandes si l'intelligence musicale existe et tu aurais tendance à dire que non.
En tant que musicienne, j'aurais tendance à dire que oui. Une intelligence de l'écriture correspondrait à l'intelligence verbo-linguistique à mon sens. La musique est une sorte de langage, certes, mais non-verbal. On pourrait limiter l'intelligence musicale à son aspect logico-mathématique. L'intelligence musicale pourrait très bien être relativement bien évaluée spécifiquement dans des tests de QI, il n'y a pas de raison, j'imagine. Mesurerait-on l'intelligence logico-mathématique au travers exclusif de tests musicaux ? (on est d'accord, ce serait absurde ?)  Il faut inclure les deux idéalement.

Dans la revue Cerveau & Psycho n°68 - 04 March 2015, pages 50-51, ils nous présentent en images les zones activées spécifiques.
L'imagerie cérébrale révèle que « distinguer les hauteurs de sons, les différents rythmes, en jouer, les apprécier, chanter, fredonner, créer des mélodies » active les zones suivantes :
- Lobe temporal supérieur et postérieur droit, pour la perception des timbres,
- Hippocampe pour la mémorisation des mélodies et restitution,
- Noyau cochléaire, tronc cérébral, cervelet pour écouter des sons et battre la mesure,
- Cortex frontal pour anticipation, résolution des attentes musicales, capacité à battre la mesure,
- Cortex auditif primaire (gyrus de Heschl) pour discrimination des hauteurs de sons, analyse des mélodies.

Désolée, je ne vous copie pas tout (les zones pour les autres formes d'intelligence), bien que les informations que j'ai copiées, isolées des autres en deviennent à mon sens moins parlantes. Bref.

Cette théorie des intelligences multiples est une tentative d'analyse. En tant que forme synthétique, elle est nécessairement perfectible. La réalité est bien évidemment plus complexe. Etayée par l'imagerie cérébrale, elle nous permet cependant de comprendre par un certain angle de vue, ce qui n'exclut pas d'enrichir son point de vue d'autres approches.

tree
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 25/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Stauk le Jeu 16 Avr 2015 - 15:26

tree a écrit:
- Noyau cochléaire, tronc cérébral, cervelet pour écouter des sons et battre la mesure,
- Cortex frontal pour anticipation, résolution des attentes musicales, capacité à battre la mesure,

Ce qui me semble assez clair, c'est qu'on est pas tous égaux à la fois dans la mémoire qu'on peut avoir des musiques, et aussi dans l'instinct qu'on peut avoir pour les rythmes. Y a des gens pour qui c'est vraiment facile. Et d'autres qui galèrent. Et les deux (facile vs galère) peuvent très bien avoir des QI très élevé (enfin disons > 140)

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum