Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Bibo le Mar 23 Déc 2014 - 14:53

Clément a écrit:
Bibo a écrit:La capacité à utiliser et à comprendre la finesse d'un langage, d'établir des liens de hauts niveaux entre les notions.
Pourrais-tu développer cette partie ?

Comprendre ce à quoi fait référence un mot au delà de du contexte dans lequel on le sait utilisé nécessite une capacité d'abstraction. C'est à dire que tu peux définir le mot à la lumière d'une expérience et ne le comprendre que dans ce contexte.

Quand je parle d'autonomie, certaine personne exprimeront le fait que, pour eux, être autonome c'est "faire ce que je veux quand je le veux", en cela cette définition ne sera pas différente d'un principe de liberté. Seulement, tu pourras voir dans l'autonomie une création conceptuelle humaine qui n'existe qu'en lien avec le principe de libre arbitre et/ou d'émancipation. Tu pourras aussi exprimer le fait que selon toi, personne n'est fondamentalement autonome, c'est à dire que nous sommes dirigés par un ensemble de contraintes et de besoins.

Aussi, lorsque l'on te demande ce qui est relie deux éléments/objets/mots, tu pourras y voir des liens qui s’arrête à ce que tu en vois, couleurs - formes, un niveau supérieur de lien sera ce qui les constitue, la matière par exemple, ou encore un lien entre l'objet/animal qui a produit cette matière. Tu me demanderas en quoi cela en fait des lien supérieurs, en quoi y a t il ici une hiérarchie intrinsèque, alors je te dirais, en me référent à ce que j'ai écrit dans mon premier paragraphe, que les liens de plus hauts niveaux nécessitent de se détacher de l'objet en lui même pour y voir ce qu'il y à au delà, une histoire, un mode de fabrication, des composé assemblés qui sortent du contexte direct de l'objet et de l'approche au premier degré.

Capacité d'abstraction - Analyse - Liens - Connaissances sont nécessaire à cet exercice.


Dernière édition par Bibo le Ven 26 Déc 2014 - 11:35, édité 1 fois

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Ven 26 Déc 2014 - 2:28

Pieyre a écrit:Qu'on me permette de rappeler une fois de plus la mise en garde de Jan Greshoff :
« L'envie que les pauvres éprouvent à l'égard des riches est une plaisanterie en comparaison de la haine des imbéciles à l'égard des gens capables de penser. »
Cette phrase me semble un peu idiote. Si on présume qu'il existe des personnes incapables de penser, comment pourraient-elles savoir ce qu'est le bonheur de penser (disons que cela peut être un bonheur, même si ce n'est pas toujours vrai) et donc être envieuses vis-à-vis de cette capacité ? En plus, si elles ne savent pas penser, elles ne savent pas les erreurs qu'elles font en ne pensant pas, et ne sauraient reconnaitre les succès que peut apporter ce qu'on appelle rapidement l'intelligence (sauf situation concrète où les compétences donnent un résultat immédiat et incontestable, mais peut-on dire à partir de cette situation que l'individu qui réussit dans le contexte est indéniablement plus performant pour penser en règle générale ?), en cela qu'elles ne lui en attribueront pas le mérite, car il faudrait concevoir le cheminement intellectuel (ou au moins l'imaginer vaguement): ce qui impliquerait d'être capable de penser. Si elles sont capables de penser, mais mal, à rebours du bon sens, idem, elles ne vont pas reconnaitre l'intelligence de celui qui penserait plus à propos. Elles ne verront pas l'habileté que cela demande et n'en seront pas jalouses, et encore moins haineuses. Il faudrait pour cela que ces personnes soient conscientes de leurs lacunes dans le domaine de la conceptualisation pour s'élever au niveau de celui qui pense mieux et voir en quoi il pense mieux, ce qui prouverait leur capacité à penser mieux et les sortirait ainsi de leur condition d' "imbéciles".

Les personnes qui ne savent pas penser ne comprennent pas en quoi elles ont tort lors d'une discussion (si on admet qu'il faille faire une distinction aussi radicale). Il n'y a de haine que si l'un des intervenants se fâche d'avoir été ridiculisé à tort ou à raison (s'il n'avait pas tort, il sera de toute manière ridicule de s'être laissé agacer). Autrement dit, il faut qu'il y ait eu match, et donc qu'il y ait deux "penseurs". Durant le débat, l'auteur de la phrase citée veut se placer en amont de ceux qui ne reconnaissent pas ses facultés d'analyse et qu'ils nomment "imbéciles" par imbécilité, car il se trouve incapable de concevoir un autre point de vue que le sien alors il nie la capacité de son interlocuteur à en avoir un, et il le fait en cours de conversation: d'où l'erreur de logique dont je parle au premier paragraphe: l'imbécile n'est en réalité qu'un imbécile sur le moment pour avoir été contre l'avis de l'auteur. L'auteur projette son hébétude causée par la contradiction troublante plutôt que d'imaginer être l'idiot de l'histoire, finalement, car incapable de penser soudainement.

Ce jugement binaire et définitif n'est pas une preuve de subtilité, qui plus est. Il aurait mieux fait d'écrire: « Ceux qui me contredisent m’insupportent. »

Ou alors les "imbéciles" sont capables de reconnaitre le brio de "ceux capables de penser", et il ne s'agit plus vraiment de savoir qui peut ou ne peut pas, qui sait ou ne sait pas, mais qui a suffisamment de talent pour pouvoir rendre des raisonnements de haut vol criant de vérité même pour les moins inspirés, les moins vifs. Mouais, mais depuis quand être intelligent c'est être sentencieux/frimeur ?

Ou encore, les gens plus aptes à penser dégageraient quelque chose d'enviable pour les autres. Peut-être les signes d'un bien-être, d'une plus grande confiance en soi, un certain charisme... Rien qui ne me paraisse vraiment généralisable. Ou quelque chose de haïssable, mais je ne vois pas en quoi cela serait généralisable à la plupart des gens capables de penser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Pieyre le Dim 28 Déc 2014 - 14:09

Bibo a écrit:
Le principe, c'est d'estimer que l'intelligence peut être utile à tous, et que les personnes qui en sont dotées de façon remarquable ont un certain devoir social de réaliser leur potentiel.
En fais tu une éthique ou est ce quelque chose que tu considères comme inhérent à toute société ?
J'essaie d'appliquer ce principe; en ce sens cela tient d'une éthique; mais de façon assez tardive. Au départ il n'était pas question de principe. J'ai toujours apprécié d'être utile. Sans doute aussi me suis-je rendu compte assez tôt que c'était une voie propice pour obtenir une certaine reconnaissance, et même simplement une certaine tranquillité. Il était question de mon intérêt immédiat, mais pas seulement. Ne m'inscrivant dans aucune communauté déterminée, une posture strictement individualiste ne me paraît pas non plus tenable. Peut-être s'agit-il simplement d'un manque de courage, celui d'imposer sa personne et ses valeurs aux autres et d'en subir les conséquences.

Si j'en suis venu à exprimer cela de façon plus explicite, c'est à la suite de réflexions développées ici-même il y a un peu plus de deux ans.
Pour le dire simplement, la société humaine est gouvernée par deux principes : le désir de domination et le besoin de coopération. En gros les dominants dominent et les dominés coopèrent. Mais qu'en est-il de ceux qui, en raison de leurs dons, se refusent à être dominés tout en ne pouvant ou ne voulant pas dominer ? Pour être acceptés sans occuper une place déterminée dans la structure pyramidale de la société, il faut bien qu'ils soient jugés utiles aussi bien par le haut que par le bas de cette structure.

Aussi l'éthique en question n'est que l'intégration personnelle d'une morale obligée.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Pieyre le Dim 28 Déc 2014 - 14:40

Mirea a écrit:
Qu'on me permette de rappeler une fois de plus la mise en garde de Jan Greshoff :
« L'envie que les pauvres éprouvent à l'égard des riches est une plaisanterie en comparaison de la haine des imbéciles à l'égard des gens capables de penser. »
Cette phrase me semble un peu idiote.
Moi aussi, mais pas pour les mêmes raisons que toi.

Je crois que les talents intellectuels se remarquent tout autant que les richesses matérielles, et qu'ils donnent ordinairement lieu à sentiments envieux, voire à des comportements déplaisants. Ainsi les enfants qui réussissent mieux en classe et qui sont brimés par leurs camarades, ainsi les personnes brillantes et non conformistes dans une activité professionnelle ou associative... Aussi celui qui se distingue rencontre sur son chemin des petites frappes envieuses, dignitaires de second ordre ou demi-savants fiers de leur position dans le groupe, désireux avant tout de conserver les attributs de leur domination.
Maintenant nul n'est à l'abri d'occuper la place d'un petit chef ou de se retrouver le demi-savant d'une personne que l'on va soi-même envier. Cela doit donc nous pousser à la modestie.

Non, si je considère que cette sentence est un peu idiote, c'est qu'elle révèle de la part de celui qui l'énonce une certaine aigreur qui risque de l'isoler davantage, comme par ailleurs la prétention de se situer à l'écart de l'imbécillité relative qui peut nous atteindre tous.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Dim 28 Déc 2014 - 15:42

Pieyre a écrit:Je crois que les talents intellectuels se remarquent tout autant que les richesses matérielles, et qu'ils donnent ordinairement lieu à sentiments envieux, voire à des comportements déplaisants. Ainsi les enfants qui réussissent mieux en classe et qui sont brimés par leurs camarades, ainsi les personnes brillantes et non conformistes dans une activité professionnelle ou associative... Aussi celui qui se distingue rencontre sur son chemin des petites frappes envieuses, dignitaires de second ordre ou demi-savants fiers de leur position dans le groupe, désireux avant tout de conserver les attributs de leur domination.
Comment des idiots feraient la différence entre d'autres idiots qui raisonnent mal et des personnes brillantes ? Les idiots peuvent repérer la réussite, mais ce n'est pas réellement l'intelligence qu'ils dénichent, et donc pas réellement l'intelligence qu'ils haïssent. D'où mon idée que la haine viendrait d'un effet secondaire de l'intelligence, mais pas généralisable à toutes personnes intelligentes évidemment. Alors il faut supposer que l'auteur a une définition simpliste de l'intelligence ou lance une sentence qui se veut être un constat universel quand il ne parle que de son expérience. On peut imaginer que ce soit l'anticonformisme qui soit repérable et haï par des personnes qu'on pourrait décrire comme peu subtiles.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Pieyre le Dim 28 Déc 2014 - 16:12

Il y a forcément une certaine radicalisation dans une sentence de ce genre, voire une part de provocation. Il ne faut donc pas l'interpréter à la lettre, mais en saisir la portée. L'auteur pointe sans doute une situation type où c'est ce qui est perçu comme intelligence qui est l'élément déclencheur de l'envie.

À mon sens l'imbécillité est relative, non seulement en quantité (on est tous l'imbécile d'un autre) mais aussi en qualité (tout dépend de la dimension que l'on prend en compte). Par ailleurs tous ceux que l'on qualifiera d'imbéciles ne sont pas forcément envieux ou haineux; c'est simplement une tendance chez celui qui se sent infériorisé.

Mais je ne pense pas qu'il s'agisse uniquement de la réussite réelle. Cela peut être aussi un potentiel perçu, qu'on associe à une réussite future (qui ne viendra d'ailleurs pas forcément). Ce n'est pas l'intelligence qui est haïe (même si l'on a vu, y compris sur ce forum, des personnes déclarer qu'elles en souhaiteraient une médiocre, pour elles comme pour tout le monde), mais le fait que certains révèlent d'une façon ou d'une autre que ce qui est perçu chez eux comme intelligence pourrait leur procurer un avantage.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Dim 28 Déc 2014 - 16:42

Avec les précisions que tu viens d'ajouter, je suis d'accord. Sinon la phrase elle-même rendait mal toutes ces nuances.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Lun 29 Déc 2014 - 6:28

Pauvre je suis, arrêtez de penser, vous allez attirer ma haine, sauf si ces pensées se révèlent enrichissantes, et comme je fais pas dans la nuance...

Un bécile.

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7845
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Jeu 1 Jan 2015 - 21:19

En tout cas la question de bibo a le mérite de prendre le taureaux par les cornes et de tacler la connerie à sa source :  

Confondre le QI et l'intelligence, c'est au mieux du même ordre que de confondre les souris et les mammifères. Les tests de QI sont (relativement bien) normés. Alors que le concept d'intelligence est vague et générique.  

Pour résumer mon opinion sur la question, c'est du bullshit en barre. De la croyance religieuse, du même ordre que les théories les plus absurdes de certains mystiques intégristes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 11:08

Sinon pour répondre au sujet, la réponse est "non". Puisqu'il existe d'autres mesures valables de l'intelligence.

- le niveau atteint au jeu de go après deux ans de pratique (sur cette échelle, je suis un mec moyen).
- le niveau atteint aux échecs après deux ans de pratique (sur cette échelle, je suis couillon +)
- le niveau atteint au speed rubiks-cube en aveugle après deux ans de pratique (pas essayé, mais pas très confiant non plus).
- le score réalisé au concours de polytechnique (pas essayé, mais je m'attends à être au plancher).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Pieyre le Ven 2 Jan 2015 - 11:40

Certes, mais cela concerne l'estimation de l'intelligence en fonction d'un résultat qui a du sens en tant que tel, comme un examen ou un concours relatifs à un niveau ou une compétence. Il s'agit d'une évaluation.

La question de la mesure serait plutôt analogue à celle d'une grandeur physique propre à un phénomène observé, de façon ponctuelle et reproductible. La mesure du QI a l'avantage d'être rapide et de faire intervenir des questions qui ne nécessitent pas un apprentissage particulier.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 12:39

Pieyre a écrit: ponctuelle et reproductible. La mesure du QI a l'avantage d'être rapide et de faire intervenir des questions qui ne nécessitent pas un apprentissage particulier.
C'est vrai. Les seuls choses qu'on puisse lui reprocher c'est de donner des fausses estimations de fréquences, de ne pas être reproductible, et surtout, surtout d'être assimilé bêtement à la notion d "intelligence" qui est pourtant bien plus générale que la mesure (peu fouillée) de quelques capacités ponctuelles d'utilisation de représentations mentales.  On a vraiment l'impression que ces tests n'ont pas évolués depuis le début du XX ème siècle. C'est à dire depuis 100 ans. Comme si la compréhension du fonctionnement mental, et des capacités qui sous tendent l'intelligence avait dû stagner depuis un siècle, en cette période de progrès fulgurant.

Ah si, il existe un progrès. En un siècle, il fallait s'y attendre. Que des esprits brillants améliorent ces échelles de mesures. Maintenant on a une échelle binaire ultra-précise  surdoué/non-surdoué(non hp). Y a pas à dire, un siècle de progrès scientifique, ça force le respect.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 13:05

.


Dernière édition par oh c'est l'eau le Ven 6 Mar 2015 - 1:07, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 13:19

p'tite nan a écrit:je ne comprend pas comment tu arrives à te contredire aussi souvent sans t'en rendre compte. Soit tu t'en rends compte et tu te moque ouvertement de ceux qui lisent en pensant qu'ils ne le verront pas, soit tu ne t'en rends pas compte alors je te le dis, tu n'arrêtes pas de te contredire et ça n'aide pas pour convaincre ceux que tu veux convaincre!

Ben montre où je me contredis.  Je ne m'en rends pas compte. Mais je ne pense pas non plus que ça ait beaucoup d'importance. Ou alors c'est lié à des phrases ironiques. Parfois je suis ironique. Quand on est fatigué, l'ironie ça défoule. Enfin si tu pointes les contradictions, je te dirais si c'est voulu ou non. En l'état, je le prends simplement pour une critique, du genre habituelles de celles qu'on peut recevoir ici.  Ce qui est important pour moi, c'est que ceux qui ont l'intuition que quelque chose ne vas pas du tout dans ces histoires de "douance" puisse avoir ce message qu'ils ne sont pas seuls. Tant que mes "contributions" permettent de favoriser les courageux qui veulent penser par eux même, face à la masse amorphe des intégristes, ou des croyants passifs, c'est que je reste cohérent. Relativement.

Mais encore une fois, ceux qui ont les moyens de ne pas tomber dans tous ces pièges, n'ont peut être pas vraiment besoin de moi de toute manière. Et s'ils ont besoin de moi, ce n'est pas quelques contradictions mineures qui vont les priver de mon soutien inconditionnel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 16:16

.


Dernière édition par oh c'est l'eau le Ven 6 Mar 2015 - 1:07, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 20:27

p'tite nan a écrit:d'un côté tu dit que le test ne mesure pas l'intelligence parce que la notion d'intelligence est plus général. d'un autre côté quand tu parles d'intelligence tu ne cite qu'un seul type d'intelligence notamment ici 4 posts plus haut. D'un côté tu exhorte les personnes qui te lisent a nier ces notions de surdoués, HP, QI etc d'un autre côté tu demande a ceux qui seraient des "normo-pensants" (qui est la notion inverse de surdoué or, si l'un n'existe pas, l'autre non plus hein) de partir du site.
Je comprend très bien tes peurs concernant les conclusions (eugénisme, rejets, surinvestissement des enfants...) que peuvent engendrer certaines croyances la meilleur chose a faire serait peut-être de pas y tenir tellement toi-même non?
Personnellement je pense qu'une personnalité est composée de plein de choses différentes autres que l'intelligence et ne prendre en compte qu'un de ces éléments c'est comme ne tenir compte que d'un seul de nos 5 sens. Rejeter une personne parce qu'elle ne comprend pas ton intelligence c'est te priver de tout ce qu'elle pourrait t'apporter via un de ses autres sens.

effectivement. Le message général, c'est bien qu'on doit pas confondre QI et intelligence. Nous somme d'accord. Le reste ce sont des illustrations des conséquences, par la description de ma propre connerie. Qui malheureusement est bien trop représentative de la manière de penser qu'on devine à travers la lecture de nombreuses autres contributions. De gens qui eux ne voient aucun problème à assimiler QI et intelligence. De gens qui sont clairement "surdoués". Et heureux de l'être.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Pieyre le Lun 5 Jan 2015 - 16:00

On ne doit pas confondre le modèle et la réalité, certes. Mais ça, c'est une évidence. Ce qui est à notre portée, c'est d'étendre le modèle pour qu'il recouvre mieux ce dont il nous paraît important de rendre compte. Encore faut-il le vouloir.
Le QI et l'intelligence ne correspondent pas à des catégories distinctes. Il y a un modèle assez précis fourni par la mesure du QI et d'autres plus incertains concernant l'intelligence. Eh bien il s'agit de préciser un modèle de l'intelligence qui intègre de façon mieux définie, comme partie restreinte mais utile, la mesure du QI.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Mar 27 Jan 2015 - 22:26



Une idée qui me vient comme ça. Si on construit une sorte de QI d'intelligence "physique", on devrait pouvoir prédire les performances sportives ? Si par exemple le môme il marche à 9 mois, on a une graine de champion national de Football ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Pieyre le Mar 27 Jan 2015 - 23:45

Il y a évidemment des dons physiques comme il y a des dons intellectuels. Mais y a-t-il des grandes catégories de dons physiques, comme il y en a, ou il y en aurait pour les dons intellectuels ?

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Bibo le Mer 28 Jan 2015 - 18:25

Stauk a écrit:
Pieyre a écrit: ponctuelle et reproductible. La mesure du QI a l'avantage d'être rapide et de faire intervenir des questions qui ne nécessitent pas un apprentissage particulier.
C'est vrai. Les seuls choses qu'on puisse lui reprocher c'est de donner des fausses estimations de fréquences, de ne pas être reproductible, et surtout, surtout d'être assimilé bêtement à la notion d "intelligence" qui est pourtant bien plus générale que la mesure (peu fouillée) de quelques capacités ponctuelles d'utilisation de représentations mentales.  On a vraiment l'impression que ces tests n'ont pas évolués depuis le début du XX ème siècle. C'est à dire depuis 100 ans. Comme si la compréhension du fonctionnement mental, et des capacités qui sous tendent l'intelligence avait dû stagner depuis un siècle, en cette période de progrès fulgurant.

Ah si, il existe un progrès. En un siècle, il fallait s'y attendre. Que des esprits brillants améliorent ces échelles de mesures. Maintenant on a une échelle binaire ultra-précise  surdoué/non-surdoué(non hp). Y a pas à dire, un siècle de progrès scientifique, ça force le respect.

Concernant la non reproductibilité, c'est à la fois vrai et faux, il suffit de définir ce que l'on entend comme assez reproductible ou non suffisamment reproductible. Toute production de connaissance se heurte à une définition arbitraire, qu'est celle de la limite d'acceptation.
"True enough ?" En soit ce n'est donc pas un problème spécifique aux tests de QI.

Contrairement à ce qui est évoqué, les tests changent, ils sont réorganisés régulièrement à l'occasion du réétallonage. Il suffit d'un moteur de recherche pour le confirmer. Quant à l'argument qui consisterait à dire que nos outils pour mesurer l'intelligence n'ont pas assez changé pour être crédible ... peut être, encore une fois c'est arbitraire, mais ce que l'on peut évoquer, c'est que la définition de l'intelligence, elle, a peu bougée.
Une définition ne change pas parce que la science fait des découvertes mais de nouveaux mots sont créés pour aborder ces notions.

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Pieyre le Mer 28 Jan 2015 - 18:59

Je suis d'accord quant à la reproductibilité et au ré-étalonnage.

Mais attention tout de même, il y a des définitions qui changent quand les découvertes permettent de les généraliser. Ainsi la définition du nombre a beaucoup été retravaillée, certes en fonction de constructions théoriques, mais qui correspondaient à des besoins pratiques. En effet on ne peut pas toujours inventer des mots pour des contextes séparés où ils ont un sens (et où ils le gardent). La production de concepts procède par ajout de nouvelles catégories ou de nouveaux liens entre les catégories mais aussi par abstraction de catégories plus générales.

Ainsi pour l'intelligence ce qu'on entend par là est sans doute assez clair depuis longtemps. Il est possible que parmi les définitions proposées, l'une soit désormais suffisamment spécifique pour être conservée (j'espère bien que ce sera la mienne, ah ah ah !)
Mais il y a toujours débat pour déterminer si ce qu'on appelle les intelligences multiples sont des modes de l'intelligence ou si elles associent l'intelligence et d'autres capacités.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Bibo le Jeu 5 Fév 2015 - 20:43

Pieyre a écrit:
Mais attention tout de même, il y a des définitions qui changent quand les découvertes permettent de les généraliser. Ainsi la définition du nombre a beaucoup été retravaillée, certes en fonction de constructions théoriques, mais qui correspondaient à des besoins pratiques.
Même si je conçois être allé un peu vite en besogne à propose de l'affirmation concernant le fait que les définitions ne changent pas suites au découvertes, le Petit Robert n'est pas si affirmatif sur l'exemple du nombre, ou en tout cas, il laisse planner la possibilité de définitions multiples de par son caractère non strict ce qui tend à inclure tout ce qui s'en rapprocherait.
Wiki a écrit:
Le Petit Robert de la langue française et le Trésor de la Langue Française Informatisé rapportent que « le nombre est une des notions fondamentales de l’entendement […] qu’on ne peut définir. » Le Petit Larousse illustré soutient que le nombre « ne peut faire l’objet d’une définition stricte ».
Cependant je concède sur le fait qu'en mathématique il ai bien fallu arrêter et augmenter cette définition.

Pieyre a écrit:
Ainsi pour l'intelligence ce qu'on entend par là est sans doute assez clair depuis longtemps. Il est possible que parmi les définitions proposées, l'une soit désormais suffisamment spécifique pour être conservée (j'espère bien que ce sera la mienne, ah ah ah !)
Quand tu parles de ta défintion, c'est pour rire ou en as tu vraiment une à proposer ?

Pieyre a écrit:
Mais il y a toujours débat pour déterminer si ce qu'on appelle les intelligences multiples sont des modes de l'intelligence ou si elles associent l'intelligence et d'autres capacités.
J'ai essayé de dégrossir cela précédemment sur ce même topic, j'en suis plutôt satisfait.

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Pieyre le Ven 6 Fév 2015 - 18:28

Ce que je veux dire, c'est qu'une définition, comme expression littérale lisible de façon univoque, ne change pas en tant que telle et ne donne pas lieu à interprétation quant à la composition des mots ou des signes qui la composent. Mais, en tant qu'elle est désignée par un identifiant, c'est la définition associée à cet identifiant qui peut changer. Ainsi pour chaque identifiant, il peut y avoir plusieurs acceptions correspondant chacun à une définition avec, dans le meilleur des cas, une définition standard, qui désignerait une réalité première ou une notion fondamentale. En plus, du moment que l'expression respecte certaines règles formelles, c'est une définition au sens logique, c'est-à-dire qu'elle ne donnera pas lieu à des incohérences. De ce point de vue, elle est équivalente à un concept mathématique, qui n'est pas soumis au temps.

Mais, qu'il s'agisse de considérations théoriques ou pratiques (les deux étant souvent liées), la réalité première peut être précisée par l'observation ou la notion fondamentale généralisée par l'abstraction. Alors, soit on conserve l'identifiant et la définition qui lui était associée (c'est le cas que tu envisageais sans doute), en inventant un nouvel identifiant pour la nouvelle formulation, soit on conserve l'ancien identifiant pour la nouvelle définition, en considérant l'ancienne comme formulation naïve ou approximative.

Si, plutôt qu'une notion simple comme celle de nombre, je considère une notion complexe, comme celle de monde physique, on peut dire qu'il y a eu plusieurs formulations historiques naïves ou approximatives avant celle instaurée par Newton. Désormais on pouvait dire : le monde physique, c'est ça. Et puis il y a eu Maxwell, Einstein, et d'autres. Aussi on peut dire que la définition du monde physique a changé, ou bien dire qu'il y avait une définition du monde physique newtonien et qu'il y a désormais une définition du monde physique relativiste ou quantique. C'est donc aussi une question linguistique : on peut conserver l'identifiant nominal associé à la définition ou bien le préciser par un adjectif.

Maintenant, je reviens à la notion de nombre. Si elle pose problème, au point qu'on la dise indéfinissable, c'est sans doute parce qu'elle est ancienne et qu'on la considère comme une sorte de catégorie de la raison. Personnellement, je ne vois pas bien ce qu'on veut dire par là. Je reconnais que certains termes, qu'on associe à des réalités premières, ne seraient pas définissables, comme Dieu (qu'on y croit ou pas) ou le libre arbitre, mais le nombre, non. Pour moi, le nombre, c'est comme la fonction mathématique ou l'espace géométrique. On a erré pour trouver une première définition logique, et puis cette définition a été posée, et puis elle a été généralisée.

Le nombre, c'était initialement : 1, 2, ..., n, beaucoup, où chaque nombre était identifié à une certaine présentation des objets que l'on considérait. Ce n'était pas très éloigné d'un mode de reconnaissance animal, selon lequel dans certaines espèces la mère est consciente que jusqu'à six que ses petits sont présents, et puis au delà s'y perd.
Et puis, ensuite, le nombre, c'était : 1, 2, 3, ... sans limite précise, que l'on ait une vision plus ou moins claire de la progression indéfinie des nombres.
Parallèlement, on a introduit des fractions exactes, et puis des décimales limitées comme simples approximations.
Entre temps il y a eu l'introduction du 0 et une claire conception de l'infini, qui ont permis de donner une définition axiomatique du nombre entier, selon ce qu'on appelle un groupe en algèbre, et du nombre réel selon ce qu'on appelle un corps.
Certes il ne s'agit pas d'une définition du nombre mais du nombre entier ou du nombre réel. Mais il y a une racine commune. D'un point de vue logique, il y a nombre dès lors qu'on peut énumérer une série d'objets, antérieurement même à tout calcul. Cela peut paraître très primaire, mais cela correspond à une axiomatisation précise, que je considère comme la définition ultime du nombre comme concept générique. Pour moi, si l'on considère que le nombre n'est pas définissable, ce serait surtout dans la mesure où l'on envisagerait de rassembler l'ensemble des extensions de ce concept : nombre entier, nombre rationnel, nombre réel, nombre complexe, etc. Et en effet, on peut toujours trouver une particularisation supplémentaire qui permettrait de modéliser une réalité ou soutenir un raisonnement qui n'était pas pris en compte dans la définition admise.

Quant à ma définition de l'intelligence, je l'avais formulée ici : message 848700, et précisée un peu par la suite. Cela ne me satisfait pas. J'en ai parlé ailleurs; je ne sais plus où. Enfin, ce devrait être applicable à un système de façon générale, un homme, un animal ou un logiciel. Il faudrait développer.

Et puis, au sujet des intelligences multiples, ton analyse en réponse à Clément mériterait un commentaire que je n'ai pas le temps de faire avant quelques jours. Disons pour le moment que je serais partisan de reformuler le système de Gardner. Huit formes sans une structure qui les lie, c'est beaucoup. Je distinguerais, d'un point de vue vertical, selon le niveau de conscience que l'on a de ses performances et, d'un point de vue horizontal, selon l'orientation qu'elles prennent (vrai, bien, beau). Cela pourrait faire six formes, qui pourraient se décliner ensuite en d'autres.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Pieyre le Sam 7 Fév 2015 - 14:34

Puisque j'ai un peu de temps, je reprends la formulation que j'ai donnée de l'intelligence :

— Capacité d'apporter ce qu'on estime être des solutions valables à ce qu'on appréhende comme des problèmes.

Ce qui me paraît important, c'est de considérer l'intelligence comme une fonction, avec une entrée (des problèmes) et une sortie (des solutions), fonction implantée au sein d'un système (homme, animal, mécanisme), c'est-à-dire une capacité durable.
J'emploie le pluriel pour problèmes comme pour solutions à dessein, parce qu'il n'est pas toujours facile de distinguer parmi ce qu'on prend en compte et parmi ce qu'on trouve.
Je relativise les problèmes plutôt du côté de l'appréciation du système intelligent (« ce qu'on appréhende comme des problèmes ») et les solutions plutôt du côté de la validation apportée par l'autorité habilitée à en juger (« ce qu'on estime être des solutions valables »). En effet la subjectivité et l'accord des autres subjectivités entrent en jeu, même si je tiens à attribuer l'intelligence à un système en général. Mais, de façon plus formelle, on pourrait se restreindre à considérer qu'un problème c'est une proposition logique formulée sous un mode interrogatif (est-ce que ceci est vrai ou faux ou indécidable ?) et qu'une solution c'est une démonstration (avec éventuellement, si la proposition est existentielle, au sens logique : il existe x tel que..., une construction des x).

Sur le TLF je trouve :

— Fonction mentale d'organisation du réel en pensées chez l'être humain, en actes chez l'être humain et l'animal.

— [Dans des circonstances nouvelles pour lesquelles l'instinct, l'apprentissage ou l'habitude ne dispose d'aucune solution] Aptitude à appréhender et organiser les données de la situation, à mettre en relation les procédés à employer avec le but à atteindre, à choisir les moyens ou à découvrir les solutions originales qui permettent l'adaptation aux exigences de l'action.

Et sur Wikipedia :

— Ensemble des facultés mentales permettant de comprendre les choses et les faits, de découvrir ces relations entre elles et d'aboutir à la connaissance conceptuelle et rationnelle (par opposition à la sensation et à l'intuition). Elle permet de comprendre et de s'adapter à des situations nouvelles et peut en ce sens être également définie comme la faculté d'adaptation. L'intelligence peut être également perçue comme la capacité à traiter l'information pour atteindre ses objectifs.

Je constate que certains traits de l'intelligence sont mal rendus par ma définition de l'intelligence :

— elle peut être plus ou moins consciente, voire automatique, comme chez l'animal ou le mécanisme; et son résultat peut se traduire directement en acte plutôt que donner lieu à une formulation qui persiste sous forme de connaissance;

— elle correspond en premier lieu à l'interprétation d'une situation, qu'elle soit réelle ou formelle, de sorte qu'on puisse produire une formulation dans un langage en mettant en relation les éléments d'un certain donné de l'expérience ou d'une connaissance antérieure;

— elle est compréhension avant d'être résolution; il y a initialement un problème si l'on veut, mais il concerne la prise en compte de la situation, qui est sa première solution; quant à l'évaluation éventuelle de l'autorité compétente, elle se borne à valider une connaissance; à l'école c'est l'intelligence correspondant à la compréhension d'un cours, pas à la résolution d'un exercice d'application;

— elle se donne toujours pour but un acte, que ce soit l'acquisition d'une connaissance ou la mise en œuvre d'un procédé adapté à la situation;

— ce qu'elle produit peut être original, inédit, ce qui correspond aux dimensions de création ou d'invention; c'est dans cette optique que j'avais essayé de caractériser plutôt le problème comme une représentation qui nous donne une impression d'insatisfaction, que la solution va lever au moins en partie.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Invité le Sam 7 Fév 2015 - 15:53

J'oserai bien une question ici (si non en lien, ne pas y répondre afin de ne pas dévier le sujet du fil)

quels arguments donneriez vous à une personne pour la tenter d'aller faire mesurer son QI ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le QI est la seule mesure valable de l'intelligence

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum