Faible estime de soi, d'où vient-elle, comment l'améliorer ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Selon vous, quelle est la cause de votre faible estime ?

29% 29% 
[ 26 ]
46% 46% 
[ 42 ]
13% 13% 
[ 12 ]
3% 3% 
[ 3 ]
9% 9% 
[ 8 ]
 
Total des votes : 91

Re: Faible estime de soi, d'où vient-elle, comment l'améliorer ?

Message par Lyanah le Dim 23 Nov 2014 - 18:06

fleurblanche a écrit:
2) les personnes qui aiment (=tendance répétée) dire ou faire ressentir aux autres que ces derniers ne valent "rien" (ou leur renvoyer une mauvaise image d'eux), sont la plupart du temps elles-mêmes des personnes qui sont mal dans leur peau et ont besoin de rabaisser les autres pour se sentir un petit peu supérieurs et donc se sentir mieux dans leur peau (ils essaient de soigner leur faible estime de soi en s'attaquant à celle des autres)

Ouaip !

Et, sachant cela, ceux qui ont une faibles estime d'eux-mêmes peuvent faire attention à ne pas tourner comme ça.

Lyanah
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faible estime de soi, d'où vient-elle, comment l'améliorer ?

Message par Invité le Ven 31 Juil 2015 - 11:20

En rapport : lien

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faible estime de soi, d'où vient-elle, comment l'améliorer ?

Message par Traockl le Mar 4 Aoû 2015 - 7:04

Evènement sombre de mon existence. Je termine ma 6eme dans ce nouveau collège et tout va bien mon groupe de potes est vaste (suffisamment a mon gout) et on s'entend bien.
Les potes m'adore, ils rigolent a mes vannes m'accompagnent dans ce que je fais et inversement.
Puis peu après ce début de 5eme, mes potes se retourne contre moi. et le reste de l’année (a partir de la mi-année scolaire environ) je l'ai passé harcelé verbalement parfois physiquement.
J'ai demandé, a plusieurs reprises a mes parents de me changer d'établissement mais en cours d'année c'est compliqué.
S'en est suivi 7-8 ans de dépression. Je n'éprouvais aucune émotion si ce n'est que les choses me fasse chier ou non. je ne pleurais pas, je me sentais vide comme une coquille d'oeuf sans contenu. une façade cachant le "rien" qu'il y a derrière.
Ayant grandi TRES vite, mon ossature est fine et la musculature n'a pas tout de suite suivi malgré la pratique régulière du judo ce qui renforçait mon sentiment d'être moche et donc de ne pas plaire.
J'ai beaucoup changé d'établissement scolaire, 7 différents avant le bac. Je tentais de garder un pote a chaque fois et j'y arrivais un peu près. sauf que tous ou presque on déménagés. je n'ai plus que 2 potes parmi ceux-ci dont un ... qui n'est qu'un pote, sans plus.
Sans parler de mon epilepsie qui n'ajoute rien de positif. Je suis conscient pendant mes crises , même généralisée. Imaginez 2 seconde une crise d'épilepsie devant vous et imaginez votre tête ou votre réaction. les bruits que le sujet fais involontairement guturaux, horribles, digne d'un steak sur une poile.
Et bien tout ca, je le vois, je l'entend. c'est pas glorieux.

EDIT : J'allais oublié mon super paternel qui, probablement très épanoui, était comparable au tyrannosaure de la famille comparé à nous petit vélociraptor.
Voyant que c'était pas la forme pour moi sa meilleure réaction était de m'engueuler presque tous les jours pour me faire faire X ou Y chose mieux ou plus tôt ou je ne sais quoi d'autre xD
Le plus marquant c'était quelques jours après l'obtention de mon bac il est venu m'attaquer pour me forcer a sortir. j'en rigole maintenant mais ce n'était pas le cas à l'époque. mon évasion étant les jeux vidéo (en ligne surtout) il menaçait de jeter mon ordi. problème contrairement au reste qui sortait de son portefeuille ce PC sortait du mien, monté par mes petites mimines, la menace ne tenait donc pas. xD
"Moi quand j'ai su que j'avais mon bac, je ne rentrais que pour manger et dormir, et encore !" a t il dit !
Bref une grande communion entre mon père et moi. pas de félicitation quand je faisais des choses bien ou que je réussissais, ou de conseils quand ca aurait été bienvenu, par contre quand ca n'allait pas il était là Wink


Je passe certains détails qui ont de l'importance mais moins que ce qui est décrit plus haut.

Bref je pense que ce sont ces éléments qui ont fait de moi ce que je suis. Mon manque de confiance en moi est de sources multiples. sources qui m'ont construit sur d'autres points.

On s'en relève. mais la confiance en soi, c'est très dur (pour moi) a reconstruire. c'est un cercle vicieux. Pas confiance en moi donc ca se voit, c'est moins attirant, donc pas en énormément de potes ni de nana dans ma vie. je prends ce qui m'est offert, ce qui n'est pas a hauteur de mes attentes ce qui rabaisse encore ma confiance en moi, etc. évidemment je n'ai pas le courage d'aller voir les gens... sinon ca serait trop simple.

Bref j'ai trouvé ici quelques personnes qui m'aident beaucoup à ce sujet. merci a eux, ils se reconnaîtront. Smile
avatar
Traockl
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1870
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faible estime de soi, d'où vient-elle, comment l'améliorer ?

Message par Thybo le Lun 31 Aoû 2015 - 20:57

Je bute en ce moment de plein fouet sur ce problème de l’estime de soi.

Je ne comprends pas pourquoi elle est si faible.

J’ai réalisé des choses intéressantes, d’une certaine valeur et originalité dans ma vie personnelle et dans le domaine professionnel, mais c’était toujours des choses très particulières, individuelles, solitaires que mon entourage a toujours eu beaucoup de mal à appréhender.

Je vous donne quelques exemples pour que ce ne soit pas trop abstrait : j’ai fait quelques voyages extraordinaires, notamment une traversée homérique et périlleuse du Sahara. Professionnellement j’assure sur la partie purement intellectuelle de mon métier, mais je suis travailleur indépendant et je ne sais pas du tout gérer commercialement mon activité, ce qui fait que je suis isolé, malheureux dans mon boulot depuis des années et que je déprime salement.

Réussir quelque chose de très intéressant seul dans son coin et être incapable de faire partager la chose, c’est tout moi. Après seulement, une fois que le processus commence à se répéter, on se dit qu’on est différent, que les autres ne valent pas la peine qu’on s’abaisse à essayer de leur faire apprécier les belles choses qu’on fait, qu’on lit ou qu’on pense. Alors on s’enferre, on soigne le mal par le mal et on l’aggrave.

Ce qui fait qu’au bout du compte, on peut réussir des choses mais ne pas avoir d’estime de soi parce qu’on n’a jamais eu de retours positifs de notre entourage autres que des encouragements pour la forme, sans comprendre.

Alors je n’ai pas souvent, non plus, reçu de vrais compliments de mes parents pendant mon enfance. Il fallait bien travailler à l‘école mais pour leur faire plaisir et faire ensuite de bonnes études et avoir un bon métier, pas pour se passionner pour des sujets d’étude inutiles dans la stricte poursuite d’un bon métier.

Bon je pense que beaucoup de monde se retrouvera dans cette description qui n’a rien d’extraordinaire.

Là où je m’interroge vraiment, c’est sur les solutions.
Alors j’aurai peut-être une solution, pragmatique comme toutes les solutions qui marchent, mais pas très romantiques par rapport aux affres de nos questionnements et aux réponses exaltantes qu’on attend souvent malgré nous. C’est ma psy qui me l’a un jour soufflée :

Il « suffit » de remplacer nos circuits mentaux négatifs, le cercle vicieux de nos idées négatives en boucle, par un circuit correspondant à des idées vertueuses. Donc se recomposer un paysage mental plus rose, une sorte de méthode Coué.

Parce que physiologiquement, nos idées, nos émotions et tout ce que nous avons dans la tête ne sont que des voies tracées par des synapses, or plus une idée traverse fréquemment notre cerveau (comme quand on apprend le code civil ou une poésie) plus l’influx électrique entre les neurones crée et renforce les synapses qui mémorisent l’idée noire ou rose. Du moins il me semble.
Vous me direz et l’âme, l’idéal, le libre-arbitre, dieu ou les dieux dans tout ça ?
Je suis d’accord, il y a dans l’âme quelque chose de l’ordre du tout qui ne se résume pas à la simple somme des parties.

Mais bon, pour la question circonscrite des angoisses et des idées noires sur nous-même qui nous squattent la tête, il y peut être sujet à réflexion.
Qu’en pensez-vous, et quelles autres suggestions/orientations avez-vous sur la question ?
avatar
Thybo
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 299
Date d'inscription : 09/08/2015
Localisation : Dunwich

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faible estime de soi, d'où vient-elle, comment l'améliorer ?

Message par Moujik le Lun 31 Aoû 2015 - 22:43

A mon avis l'estime de soi vient principalement des rapports qu'on entretient avec les autres. Si tu réussis quelque chose dans ton coin, ça n'a pas la même valeur que si tu le fais aux yeux de tous et qu'on t'acclame.

Évidement, faire des choses incompréhensible ou non désirée par les autres va te priver des signaux positifs que reçoit normalement une personne par son entourage.

Ces signaux, ce sont aussi des voies tracées par les synapses, mais je ne pense pas qu'on puisse s'auto-persuader et trouver un bonheur solitaire viable.
Alors il faut nager dans la mélasse et finir par s'entourer de personne réceptive. Pas forcément des HP, même s'ils seront plus disposé à apprécier la subtilité !

ça doit être génial de traverser le Sahara ?

Moujik
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Age : 30
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faible estime de soi, d'où vient-elle, comment l'améliorer ?

Message par oyans le Lun 31 Aoû 2015 - 23:40

je pense être né ainsi, je n'ai jamais eu cette volonté de dépasser l'autre, sauf quelques fois avec mon vieil ami julien, il savait jouer, plein d'imagination, un véritable plaisir de se confronter soit au ping-pong, à l'apnée, aux échecs, aux jeux vidéos et au tarot.
dans tous ses loisirs à chaque fois il me battait dépassant toujours la limite. bien que j'eus quand même gagné parfois.
il excellait en tout et ne possédait pas de diplôme, mais c'était un branleur fumeur de joints.
l'esprit de compétition n'est pas mon fort, je pense n'avoir rien à prouver et j'aime m'attarder sur des thèmes n'intéressant pas forcément les autres et l'on me juge tous le temps, t'es ci, t'es ça! à croire qu'à la naissance j'étais prédestiné à ne pas avoir une grande estime de moi et puis tous et toutes, me prenaient pour un abrutis, niais mais gentil, cela leur permettait aux contacts des autres, rouler des mécaniques comme on dit.
j'ai toujours été humble afin d'apprendre correctement etme nourrir le plus dignement possible, ne percevant jamais le savoir tel un "rang" à tenir, mais une somme qu'on possède et qui est communicable, un mieux être.
il me vient à l'idée que j'étais ainsi, sans trop d'ambition et le politiquement correct n'est pas mon truc, du moins l'hypocrisie trop absente, le monde était à découvrir, moins maintenant...mais j'aime créer, il y a des jouissances dans la création qu'on ne trouve nulle part ailleurs en ce monde qu'en soi.
je n'ai pas de conviction parce que je n'ai pas d'ambition comme l'entendent les gens de mon siècle, seules les crapules sont convaincues de réussir, aussi elles réussissent.
c'est de Baudelaire.
avatar
oyans
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faible estime de soi, d'où vient-elle, comment l'améliorer ?

Message par pounee le Dim 25 Oct 2015 - 4:19

Moi aussi j'ai toujours eu un terrible avis négatif sur moi même. Un temps j'ai essayé un peu de méthode coué mais le résultat a été que je suis passé pour un gros vantard, quelle ironie. Et puis ma façon de m'exprimer aussi, ma copine me disait que les autres avaient cette sensation que je les écrasais. Je ne comprenais pas ce qu'elle voulait dire, je parlais normalement pourtant. Aujourd'hui avec le test positif je comprend mieux.

Donc la méthode coué ne m'a pas réussie mais ensuite j'ai fais une formation où j'ai "appris" (initié surtout) à pitcher, avec des exercices de groupe, et j'ai eu l'occasion de travailler en groupe. Attention, on travaillait tous sur des projets différents et personnels. Le regard des autres, quand ils arrivaient à comprendre ce que je voulais faire / faisais était plutôt admiratif et cela vous dope votre confiance. Vous vous rendez compte par rapport à tous les autres, que même si vous avez l'impression de faire de la merde... Ils ne font pas la moitié de ce que vous faites. Et ça aide un peu à se sentir un peu moins minable.

Donc apprendre à parler/pitcher en public est très bon, et travailler en public aussi (en évitant les situations où les gens doivent juger votre travail, il faut que leur intérêt pour votre travail soit neutre et sans esprit de compétition pour ne surtout pas retomber dans la spirale dévalorisante).

Enfin c'est mon petit avis
avatar
pounee
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 308
Date d'inscription : 15/10/2015
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faible estime de soi, d'où vient-elle, comment l'améliorer ?

Message par Bleuenn le Dim 25 Oct 2015 - 9:51

D'où vient-elle?
De mes parents toxiques.
En grande partie: "t'es nulle", "laisses, tu ne sais pas faire". Et encore aujourd'hui, tout ce que je fais qui sort de leur "vision" est nul, ils ne s'y intéressent même pas. Les rares fois où je les vois, ils parlent de ce dont je ne veux pas parler (mon chômage régulier (du genre, je ne cherche pas alors qu'ils n'en savent rien et que je le vis très très mal), ma solitude (comme quoi je devrais trouver des amis par chez moi mais ils croient que si j'avais eu le choix, c'est celui là que j'aurais fait? C'est un boulet que je traine depuis des années, c'est déjà bien d'être tombée sur deux amis sans doute zébrés qui m'acceptent comme je suis) et mon célibat (un de mes amis a eu des sentiments pour moi, soi-disant je devrais lui laisser une chance alors que non merci, il ne m'intéresse pas autrement qu'amicalement). Je me suis libérée de tout ça, il y a deux ans mais les vieux réflexes reviennent vite.

Mes pensées automatiques
L'estime de soi, ça se construit et l'éducation reçue dans l'enfance en est le socle. J'ai beau avoir consciencieusement détruit tout ça et m'être forcée à dépasser ma zone de confort, souvent je me dis "laisse tomber, tu perds ton temps" "je n'ai jamais de chance" "à quoi bon tenter si c'est pour souffrir encore?"

Les échecs à répétition
Aujourd'hui, c'est de là que viennent mes problèmes d'estime de moi.
Le chômage (LE pôle numéro 1)
Quand j'appelle 100 entreprises pour ma recherche de boulot et qu'on m'envoie ch..., genre les 3 minutes que je passe au téléphone les emm... à un point inimaginable, que j'ai beau faire les plus belles lettres de motivation du monde, je n'ai pas de réponse ou mon profil ne convient pas et que tout ce que ma conseillère Pôle emploi peut me dire c'est que j'ai de l'expérience et un bon diplôme, ce serait dommage de faire autre chose, au bout d'un moment, je craque. Avec les conséquences que ça a: le manque d'argent, pas ou peu de loisirs, toujours compter, pas de vie sociale ou presque, le moindre souci de voiture et c'est la poisse. Le sentiment d'inutilité, la conscience de coûter à la collectivité sans rapporter (chose normale pour moi: on m'aide quand je suis au chômage, je cotise par mon travail en contrepartie). Et j'ai beau faire beaucoup d'efforts, il y a toujours LE truc qui met tout par terre, c'est fatigant à la longue mais le vent tournera un jour, c'est sûr et certain!

Le fait de me savoir différente
J'ai toujours eu le sentiment aigü d'être différente, on me le dit souvent mais qu'y puis-je? C'est juste moi! Avec mes "folies" (soit mes gamineries par moment), mes jeux de mots que les gens ne comprennent pas le plus souvent (sauf mes amis potentiellement zébrés qui rigolent directement), mon hypersensibilité, mes questionnements incessants. Et j'ai aussi une grande capacité d'introspection, je vois ce qui ne va pas (et ce qui va), où j'ai fait une erreur, c'est bien pour s'améliorer mais ce n'est pas toujours évident.

Comment l'améliorer?
Sortir de sa zone de confort
C'est le jour où j'ai décidé de faire les choses même si c'est dur que j'ai commencé à aller mieux (j'ai été une timide maladive à me sentir mal à l'aise de demander un renseignement au vendeur alors que c'est juste son travail!)

Me donner des objectifs en terme de moyens et pas de résultat
Faire X candidatures par semaine en sachant que je cherche une aiguille dans une botte de foin au lieu de me donner l'objectif de retrouver du travail d'ici la fin du mois par exemple.

Trouver un moyen détourné de faire les choses trop dures ou les découper
Si je n'ose pas appeler, j'envoie un mail par exemple.

Me demander comment je réagirais en inversant les rôles
si je me sens nulle, parce que j'ai mal géré, si c'était un ami qui était à ma place, comment je réagirais, qu'est-ce que je lui dirais? Chose vraie pour moi également, non? Bizarrement, je suis très dure avec moi-même et souple avec les autres ce qui n'est pas logique car je devrais nous traiter sur le même plan.

Me répéter encore et encore que se tromper n'est pas grave.
Tout le monde se trompe sauf ceux qui ne font rien.

Me féliciter (même en cas d'échec)
parce que j'ai agi!

Me rappeler que les gens me jugent par rapport à eux
leur histoire, leur vie, ils ne peuvent pas comprendre ce que MOI je vis car on ne vit pas la même chose avec le même bagage. Ce qui compte, c'est mon avis, au fond.
avatar
Bleuenn
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 475
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 34
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t21892-presentation-bleuenn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faible estime de soi, d'où vient-elle, comment l'améliorer ?

Message par zelle le Dim 25 Oct 2015 - 10:05

J'aime bien ton post Bleuenn. Pourtant je me doute bien que ce n 'est pas joli à vivre. De mon côté j'ai du boulot depuis longtemps mais quelle galère relationnelle.

La faible estime de soi vient de la violence et négligence familiale.

Un des gros soucis, est de ne pas avoir appris à éloigner les démons qui s'approchent. Cela s'apprend de se défendre. L'amour et le respect sont essentiels, mais il faut aussi savoir ne pas tout donner. Or on m'a inculqué l'inverse.

Et apprendre aussi à mentir, à mettre un filtre en soi et les autres. Je me porte mieux depuis que j'arrive un peu mieux à cela. J'ai appris tout l'inverse. Obéissance au doigt et à l'œil, être transparent, ne pas avoir d'intimité etc...

C'est moins donner de prises aux autres, quand ils viennent chercher le côté négatif.

Voir l'institution de biais. C'est sortir des fonctionnements ordinaires. Cela fonctionne par liens humains, et non par une bonne organisation.

zelle
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1150
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faible estime de soi, d'où vient-elle, comment l'améliorer ?

Message par Princeton le Dim 25 Oct 2015 - 10:10

noir a écrit:perfectionnisme, lié aux précédents

avatar
Princeton
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1363
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum