Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par lynka le Sam 1 Jan 2011 - 11:17

Une connaissance (que je soupçonne très fortement d'être Z) m'a récemment confié qu'il était scandalisé par la conduite de son meilleur ami quant au sujet du réveillon.
L'ami en question, après avoir été invité pendant des années à réveillonner chez ma connaissance (dans sa famille, chez ses amis, chez lui), n'a pas eu la moindre hésitation à laisser celle-ci passer le réveillon seule.
S'en est suivi une longue conversation entre cette connaissance et moi sur les valeurs différentes accordées à l'amitié, le fait qu'apparemment, son ami, récemment maqué, ait préféré privilégier sa belle-famille et sa chérie au dépends de son meilleur ami, etc, etc... blaaablaabla.

Cet exemple récent m'a encore une fois amené (après associations d'idées approximatives non-linéaires et divagation nocturne, vers un sujet proche mais pas forcément lié à la situation décrite par ma connaissance lâchée le soir du réveillon) à me poser ENCORE UNE FOIS la question... (et si je me la suis posée des tas et des tas de fois, c'est que certains d'entre vous avez dû y penser un paquet de fois aussi) :

"Les valeurs des Z sont-elles différentes de celles des non-Z?"
(et accessoirement, sont-elles plus extrêmes/plus "puristes"/plus "absolues" que pour la plupart des gens?)

Fidélité, loyauté, amitié, amour, etc... je parle de ce genre de valeurs.

Au début, à chaque conversation que j'avais sur le sujet,
- je maintenais fermement que ça n'avait rien à voir avec le fait d'être Z ou pas,
- que la différence d'importance accordée par deux personnes différentes à une même valeur/un même principe dépend uniquement de leur vécu et de leur éducation,
- etc...
mais plus ça va et plus je me rends compte qu'autour de moi, les personnes qui sont déçues par le "manque de valeurs" (enfin, personnellement, je penche plutôt vers une capacité des non-Z à faire abstraction ou pas de leurs valeurs selon la situation, pour que celle-ci serve leur intérêt.. Et attention, je ne dis pas que c'est un comportement égoïste, "c'est" c'est tout, et je ne dis pas que les Z ne sont pas comme ça non plus, je dis juste que ce genre de choses reflète ce qu'on m'a rapporté (bureau des plaintes et doléances, dossier n°4537 Razz hihi!) de quelqu'un de leur entourage (voire de la société en général) sont des Z qui me parlent de non-Z.
(Bien entendu il s'agit ici de mon propre ressenti sur ce qui me semble être une "tendance" plus ou moins générale.)

- Les Z sont-ils des "extrémistes" des valeurs?
- Est-ce simplement une différence d'un individu à l'autre (Z ou non) ?
- Est-ce un ensemble des deux? ( différence d'un individu à l'autre en ce qui concerne les systèmes de valeurs, et tendance forte chez les Z à avoir de manière générale des valeurs plus "absolues"?)

Eclairez-moi Wink


Accessoirement... : BONNE ANNEE cheers


Accessoirement, il y a aussi une réflexion parallèle...
Spoiler:
Le fait d'avoir des valeurs si "absolues" ne nous pourrit-il pas la vie?
Je veux dire... petit exemple concret... l'amitié est pour certaines personnes (bon, dont moi hein) une chose très importante et ils y accordent beaucoup d'importance au fait d'être loyal, fidèle, serviable, disponible, etc... ils s'emploient donc à mettre en pratique leurs valeurs à ce niveau-là... et sont constament déçus d'autrui, de voir que ce qu'ils considèrent comme basique n'est pas du tout basique pour les autres. Et imaginez que la tolérance soit également une de leurs valeurs "absolues"... Je crois qu'il y a clash là... d'un côté l'amitié est pour eux sacrée, et de l'autre ils ne peuvent pas vraiment réagir face à autrui car leur principe de tolérance les en empêche. Je n sais pas trop si vous voyez ce que je veux dire, mais en gros ça peut se résumer à "nos valeurs se mettent constamment des bâtons dans les roues entre elles". JE ne sais pas vraiment comment m'exprimer sur ce sujet car c'ets encore assez flou pour moi, mais si vous pouviez m'éclairer de vos avis sur ça ausi... I love you

lynka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 32
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Invité le Sam 1 Jan 2011 - 12:49

Pour répondre assez simplement, je pense que c'est bien un fonctionnement de Zèbre. La culture et l'éducation doivent néanmoins influencer le curseur de "tolérance".

Personnellement, je m'investis toujours à fond dans ce que je fais, surtout si je le fais pour les autres, donc en effet, lorsque l'autre me déçoit, lorsqu'il n'est pas loyal, lorsqu'il ne me respecte pas.. et bien ca me met hors de moi !!!

J'ai écris un jour (lol) : Qu'elle soit matérielle ou immatérielle, la noblesse ne peut survivre à la multitude. L'amitié est un sentiment noble...

L'amitié est vraiment un sujet problématique pour moi car.. j'entends toujours les autres parler de leurs 40 amis avec qui ils ont fait 40 milles choses... en fait je pense que pour le commun des mortels, le niveau amis correspond chez nous au niveau copains. Dès lors, pour moi, cela apporte un autre problème => si l'amour est supérieur à l'amitié, quel peut être l'équivalent dans le monde "normal" ? En conséquence, est-ce que je sentiment amoureux peut exister chez le Zebre ? Est ce la meme chose que l'amitié ? Peut-on trouver chez un non Zebre un niveau d'amour, de loyauté qui pourra correspondre à nos attentes ? Bref je m'éloigne un peu ^^

Pour donner quelques exemples me concernant :
- un "amis" qui arrive toujours en retard aux RDV => je me pose des questions sur cette amitié
- un "amis" qui ne me répond pas (mail, sms, message) => je me pose des questions sur cette amitié
- un "amis" qui ne dit jamais oui quand je propose des sorties (genre concert, balade, ..) => je me pose des questions sur cette amitié

On peut en conclure que mon seuil de tolérance est très bas... et que donc peu de personnes résistent au "stress test"... car un amis qui me fait me poser trop de questions ne peut être un amis dans la mesure où cette amitié me coute trop...

Donc oui globalement, nos valeurs et principes "extrêmes" nous font nous sentir différents des autres. Qui plus est l'autre ne se rend pas forcement compte de ce qu'on attend et nous déçoit donc sans le savoir... Personnellement, à chaque fois que je quitte un groupe de personnes, et même des amis, je ne peux m'empecher de me poser 32 questions sur : qu'ont ils pensé de ca ? ai-je tout bien fait ? est-ce qu'une de mes paroles a pu être mal interprétée ? en ai-je fait assez ? ai-je été assez présent ou m'ont-ils encore senti dans ma bulle ou à 50 milles pieds ? tout ca fait que .. généralement jusqu'à la prochaine entrevue, je me demande si on est encore (autant) amis...

Bref, moi aussi je m'éparpille sur ce sujet et j'ai du mal à décrire ma pensée... je dirai en conclusion que pour un Zebre, l'amitié n'est pas anodine et est difficile à gérer... Personnellement quand je connais la personne depuis suffisamment longtemps, je connais ses défauts et me dit donc que tout les fois où j'ai l'impression qu'elle me manque de respect... et bien c'est juste de la maladresse et qu'elle n'a aucune raison de me vouloir du mal...

PS : pfiouuuu ca doit être illisible ce post !!!
PS2 : euh.. en dehors de l'amitié, pour parler de seuil de normalité.... deux exemples que j'ai en tête avec mes parents :
- Ils m'ont payé mes études ce qui me semblait logique et normal... et eux semblaient dire que je n'étais pas assez reconnaissant
- L'autre jour ils sont venus chez moi et j'avais eu une journée super chargée... mes parents m'avaient dit tkt on ira manger au restaurant... bah moi je me suis débrouillé pour préparer des choses la veille et finioler le soir même.. pour mes parents c'était un gros effort alors que pour moi c'était normal et logique que de bien accueillir ses parents...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Fleur de peau le Sam 1 Jan 2011 - 13:03

au contraire c'est très lisible et j'ai exactement le même ressenti: extrémiste des sentiments, je pense pouvoir dire d'une loyauté sans faille ou presque (pour les VRAIS amis, rares, mais aussi pour les proches) pour qui je pourrais déplacer des montagnes, mais si quelqu'un me déçoit vraiment (ou me trompe) et passe de "l'autre côté de la barrière", là c'est aussi extrême mais dans l'autre sens, c'est DEFINITIVEMENT terminé!!!
Que rajouer de plus, vous avez si bien exprimé le reste !

Fleur de peau
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 175
Date d'inscription : 20/11/2010
Age : 47
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par lynka le Sam 1 Jan 2011 - 14:00

Oui, très lisible Shrito. Smile

lynka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 32
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par The_Nomi_Song le Sam 1 Jan 2011 - 14:42

Je suis moi aussi extrémistes des opinions, valeurs et sentiments. J'en fait très rarement part car a chaque fois je suis incompris et on me traite de prétentieux. Moi aussi j'ai énormément d'attente envers les autres, résultats je suis donc toujours déçu. Pour les détails Shrito et Fleur de peau ont parfaitement résumé comment je suis.

The_Nomi_Song
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 57
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 26
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Invité le Sam 1 Jan 2011 - 14:53

Pour prendre ton exemple des amis Shrito, j'ai les même ressentis, doutes. Je ne sais pas si c'est le cas pour toi aussi, mais, à force d'être frustré, déçu, anxieux, susceptible, et extrême, moi, j'ai adopté une attitude, non pas tellement contre-nature, de tolérance extrême... Disons que si un "ami", copain, ne me répond pas durant 6 mois, je me dis que c'est en son droit et que cela ne signifie rien à part me susciter des possibilités pouvant sensiblement s'éloigner de la réalité (les multitudes de scénarios filmiques que je m'imbrique dans le crâne). Ensuite j'applique la réciprocité qui entre en conflit avec ma tolérance, je considère que les autres doivent être aussi tolérants que moi : à marche pas! Alors, comme je suis tolérant, je tolère que les autres n'aient pas la même tolérance que moi et que par la conséquence de la réciprocité je peux me permettre d'être moins tolérant envers ceux-ci. Du coup, je ne souffre pas tant que ça par rapport à ces extrémités, juste j'ai le droit de douter, mais je me dois m'efforcer de ne pas douter tant qu'il n'y a pas une raison réellement sujette à cela. Ensuite, il y a une valeur particulièrement religieuse qui aide également à faire passer une pilule : un lapin, un râteau, ou je ne sais quoi... Le pardon (et la non-rancune), pour ma part, je n'oublie rien, mais je m'efforce de ne pas en vouloir aux autres, je pardonne comme j'aimerai que l'on le fasse pour moi : c'est le principe de la réciprocité. Par contre, comme pour la tolérance, elle s'ajuste en fonction du pardon de l'autre, mais comme je suis sincèrement sensible, je n'arrive pas à dépasser un seuil ,dirais-je, d'humanité : Ce qui provoque finalement un blocus des deux côtés amenant aux extrémités : la non-tolérance totale et la tolérance abusive absolue. Ensuite, le tout est géré par la "raison", c'est être raisonnable que de ne pas être extrême sans contrôle...

En tout cas Linka, je te suis pour ta réflexion parallèle dans le spoiler. C'est ça, mes valeurs s'emmêlent, se contrent et finissent par me frustrer (comme tout quoi!)...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par .............. le Sam 1 Jan 2011 - 14:56

Extremiste oui un peu, mais beaucoup moins qu'il ya 10 ans en ce qui me concerne. j'ai compris qu'on ne pouvait pas demander aux autres de réagir comme nous, qu'ils aient les memes attentes et la même rigueur que nous. Du coup mes relations (quand je l'ai compris) ce sont considérablement améliorées avec tout le monde (Z ou pas Z). Je suis beaucoup moins exigent avec eux... et du coup avec moi. Je m'accorde de ne pas etre parfait tout le temps et je ne fais pas tout "superbement" comme avant. Je laisse apparaitre des failles, qui permettent aux autres de venir m'aider. Je leur laisse une place et moi en meme temps je suis soulagé... et pas tout seul.

C'est à nous (pas tout le temps bien sur) d'apprendre à lacher du lest et de ne pas demander aux autres d'etre comme nous. Ne soyons pas des dictateurs (aujourd'hui j'ai beaucoup de peine pour ceux qui ont du me subir... Ils ont du se sentir bien coupables après mes remontrances).

des valeurs différentes, en général je ne pense pas car nos valeurs sont issues de nos acquis.

..............
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 588
Date d'inscription : 17/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par lynka le Sam 1 Jan 2011 - 15:02

Tout ça (l'histoire de la tolérance et de l'acceptation d'autrui tel qu'il est), ça m'a fait aussi me pencher du côté du risque de refoulement de la colère / du refoulement du "je lui en veux", je pense que beaucoup de ces valeurs sont nocives pour soi-même, du fait de vouloir tendre vers ces idéaux.
Résultat, ça conduit à tout accepter de l'utre sans broncher, voire à retourner la colère (qu'on n'a pas su/pu extérioriser) contre soi.

Enfin , là aussi c'est une réflexion parallèle... Wink

lynka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 32
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par .............. le Sam 1 Jan 2011 - 15:09

Perso je suis devenu plus tolérant mais pas complètement, loin de là et ceux qui "dépassent les bornes" se font jeter de mon entourage aussi violemment qu'avant.

En gros j'ai compris que de toute façon on ne peut acceuillir tout le monde. On s'accordera avec certains et pas avec d'autres. Et quand on a le choix on choisit (avec son coeur Wink )

..............
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 588
Date d'inscription : 17/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Happy le Sam 1 Jan 2011 - 16:37

Bonjour à vous,

Ce sujet m'interpelle !

Par politesse cependant, je me présente:
Happy, nouvelle venue sur ce territoire -qui me semble familier - suite à une conversation avec une connaissance Zébrée puis à la lecture de JSF recommandée par celle-ci. Hypersensible, compliquant presque tout ... et c'est fatiguant ... avec une haute aspiration à l'harmonie, aux valeurs humaines et ce sentiment récurrent de ne pas comprendre le fonctionnement de ce monde ... mes semblables ... réactions décalées, parfois excessives en rapport à la "norme" réalité ! Avec beaucoup de doutes quant à savoir si Z ou pas, cela rassure et amène de toutes les façons à la découverte de Soi, donc d'Autrui, pour le bien de tous. Pour faire très court puisque ce n'est pas le lieu ...

Donc merci à vous pour ce sujet ... qui m'interpelle...

Je pense que ces valeurs ne sont pas issues de l'inné mais comme le dit T-Rex, liées à nos acquis, à notre histoire ...
Alors si elles sont communes à beaucoup de personnes (sans discrimination aucune)
et si nous sommes si souvent affectés face à l'indifférence, ou bien à leurs non-respect ... Cela ne serait-il pas en lien avec notre "hyper-émotivité" , notre ressenti exacerbé au point de devenir "intolérant" faute de changement ou de compréhension?

Personnellement l'Amitié au même plan que l'Amour... vertueux.
Cependant, je ne baisse pas les bras ... et tente de "sensibiliser" - sans pour autant prêcher - mon entourage, les autres à plus de conscience !
Pas facile quand même et en même temps si je baisse les bras, je ne suis plus fidèle à moi-même !
Donc cela me fait beaucoup de bien de vous lire à ce propos ...et d'échanger avec vous.

Happy
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 20/12/2010
Localisation : Phare Ouest ....Cap Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Clepsydre le Sam 1 Jan 2011 - 17:00

Je vais faire rapide, pour ne pas reprendre ce qui a été dit plus haut. Cette différence au niveau des principes personnels, je l'ai ressentie et la ressens encore chaque jour.
J'ai un point de vue extrêmement différent de ceux deux mes amis (non zèbres) sur beaucoup de choses.
Quelques exemples ->

Le vol : Même en ayant la possibilité et le droit de prendre un objet qui ne m'appartient pas à une autre personne sans son consentement, je serais psychologiquement incapable de voler. Prendre un objet qui m'intéresse, oui... Mais au détriment d'autrui ? Je n'aimerais pas qu'on me vole, alors je ne vole pas les autres. La plupart de mes connaissances me jugent "trop naïve" quand je leur en parle. D'après eux, si tu n'as rien à craindre de la loi, alors tu dois profiter des autres avant qu'on ne profite de toi. Je n'ai jamais compris si c'était de l'égoïsme, une forme de "stupidité", une question d'éducation, ou si j'étais effectivement trop à cheval sur la morale.

L'amour : Je n'ai vécu que seize ans, donc pas énormément d'expérience derrière moi, mais j'ai compris très jeune que sur ce point là aussi j'avais une vision des choses différente. Je suis en plus à un âge ou les ado' sont particulièrement travaillés par leurs hormones...
J'ai une petite soeur de 14 ans qui se vante déjà d'être "sortie" avec une quinzaine de garçons. Elle a tendance à changer de petit ami toutes les semaines, et a un comportement plutôt "osé" (à mes yeux) en leur présence. J'ai tenté de lui expliquer que pour moi, il n'y avait aucun intérêt à être en couple sans présence d'un amour profond. Mais d'après elle, se sentir bien avec quelqu'un suffit amplement au développement d'une relation. Je croyais au début que c'était une question de maturité, mais j'ai observé le même comportement chez les adultes... Cette incompréhension m'a conduit à totalement rejeter toute éventualité d'être avec quelqu'un (ou alors, une personne qui pourrait me comprendre). On me dit que je changerai en grandissant. "Ou pas ?"

En fait c'est pas si court que je le pensais alors je vais m'arrêter là pour les exemples. Embarassed
Je pense (d'instinct, sans raison valable) que cette façon de penser est en grande partie innée. Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été comme ça.
Il y a surement une part d'acquis, surtout au niveau de la tolérance. J'ai appris à "fermer les yeux" pour m'adapter aux autres. Mais il arrive (souvent à la suite d'un débat sans issue avec un ami) que je ressente malgré cela une profonde frustration, et même une haine envers les autres. Quand mon calme revient, c'est au tour de la culpabilité de m'envahir.

On voit pourtant cette "éthique" dans certains films ou romans, comme le code d'honneur des chevaliers (Oula, la comparaison... Rolling Eyes )...
Ces principes n'existent donc pas que chez nous. Pourquoi sommes nous (apparemment en bonne partie) plus respectueux de cette morale ?
Ca, à part quelques hypothèses vagues, je ne sais pas y répondre.

Clepsydre
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 78
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 22
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Invité le Sam 1 Jan 2011 - 17:08

je plussois ton post Clepsydre !

Je dirais aussi : à trop respecter l'autre on ne se respecte plus... c'est ce dont j'ai souvent l'impression !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par PauluZ le Sam 1 Jan 2011 - 23:09

Clepsydre,

ce respect de la morale -non, je change de mot : ce respect tout court (la "morale" est un mot dangereux) vient peut-être d'un accroissement de la sensibilité et de la possibilité de percevoir l'en soi. Moi non plus je ne peux pas sortir avec des filles sans amour ; je le ferai peut-être un jour, car l'expérience nous renseigne qu'on se surprend, parfois! En 2nd je me rappelle avoir eu la possibilité de sortir avec une fille que je n'aimais pas, au début j'ai accepté... puis je me suis retiré, de peur que l'absence de sentiments ne me nuise. Il est bien plus aisé d'être avec quelqu'un que l'on aime. En fait, j'ai l'impression que ce serait abuser d'une fille si je n'ai pas de sentiments. Pour le sexe, pareil (on aura beau me dire qu'on peut séparer sexe et amour, mais je rétorque: c'est une valeur subjective).

En ce qui concerne l'amitié, j'ai plutôt une opinion qui ne ressemble pas à celles sur ce topic, quoiqu'elle s'en rapproche, ni à la doxa. Je ne sais pas si je puis l'exprimer en mots... je peux ajouter que je suis aussi du genre à rejeter l'amitié quantitative (avoir 40 amis puissance mille) au profit de l'amitié qualitative (quelques amis sur les doigts d'un main, et m'efforcer de respecter la plupart des gens).


-----------------------

Lynka, en ce qui concerne la colère, je me mets en colère lorsqu'on me nuit. Sinon, j'applique le traité de tolérance!


Dernière édition par PauluZ le Dim 2 Jan 2011 - 9:20, édité 1 fois

PauluZ
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 730
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par lynka le Sam 1 Jan 2011 - 23:15

Smile Moi aussi. Enfin de toute façon, ça ne me sert à rien de me mettre en colère... en général ça fait rire les gens, je sais pas pourquoi Shocked

P.S: t'as mis deux fois "qualitative" Wink

re-P.S: texto reçu, t'as un MP Smile

lynka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 32
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par PauluZ le Dim 2 Jan 2011 - 9:21

Merci, Lynka, de m'avoir repris, et j'ai changé mes mots.

PauluZ
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 730
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par lynka le Dim 2 Jan 2011 - 14:51

Ah ben ya pas de quoi Smile
Et ton post était très clair, même sans ça, je voulais juste faire ma chieuse Razz
(et puis des fautes et des étourderies j'en fais touut le temps^^)

lynka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 32
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Lune le Dim 2 Jan 2011 - 18:57

Je pense aussi que les zèbres ont des valeurs plus extrêmes et absolues.
Comme me l'a fait remarque une amie zèbre, plus de sensibilité = plus de souffrance, mais aussi plus d'humanité. En ce qui me concerne, c'est difficile d'en parler, mais je dirais que quand j'étais enfant j'avais un grand sens de l'engagement. Je me sentais le devoir de faire beaucoup pour autrui, et j'ai été surprise, plusieurs fois, de constater qu'il n'y avait que moi qui pensait comme ça. Ca m'est un peu (juste un peu) passé à voir que ça n'était pas réciproque. A l'adolescence, j'ai eu un grand sens de l'amitié, disons un amour passionnel pour mes quelques amies de coeur. Dans la durée ça n'a pas été réciproque et je me suis fait "lâcher". Déception et incompréhension. Maintenant, je dirais que je conserve toujours quelque chose d'absolu, d'exessssif aux yeux des nonZ. Je pense que tout ça est directement lié à l'hypersensibilité.

Edit : ma plus grande valeur : l'Authenticité


Dernière édition par Lune le Lun 3 Jan 2011 - 22:54, édité 1 fois

Lune
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 355
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 41
Localisation : Val d'Oise (IDF)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par lynka le Dim 2 Jan 2011 - 20:35

dur dur... Sad

lynka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 32
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Super PY est rive le Lun 3 Jan 2011 - 22:14

Plus ça va, moins j'en ai, pas envie que mon comportement soit dicté par des "valeurs" ou des "principes" à respecter.

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Imo le Lun 3 Jan 2011 - 22:46

J'ai fait mes adieux au forum et à ses membres sur mon post de présentation mais ce sujet m'intéresse alors bon, je me permet un petit écart.
Juste de quoi rebondir sur le risque de refoulement de la colère (néfaste) et le risque de se faire marcher sur les pieds évoquer par Lynka.
Pour être juste et pas avoir cette sensation de m'être fait marcher sur les pieds, je montre la limite du doigt quand quelqu'un est sur le point de la franchir sans colère mais avec du sérieux dans la voix. Puis si la limite est franchie quand même (que je me sens insulter ou déconsidéré) je coupe tout contact réel avec l'autre (je dis "bonjour" "au revoir" sourit poliment mais si il a besoin de moi d'un façon ou d'une autre, émotionnellement, matériellement, intellectuellement ben je ne lui donne rien et le laisse face à un mur). Tout ça sans la moindre colère, sans la moindre pitié, sans le moindre affect. Du coup pas de refoulement, on a mal agit avec moi, on en assume les conséquence. La réciprocité est importante (comme l'explique Elnumaem plus haut), Une relation est fondée sur un respect mutuel, sinon elle n'existe pas. Si l'on donne son estime et qu'on a du mépris en retour on se met soi-même dans la position d'être l'"objet" de l'autre, et là on ressent légitiment de la colère mais surtout contre soit parce qu'on laisse faire. (l'affect sert à pousser vers l'action, le tout est de choisir l'action appropriée Surprised)

ps: encore une fois je me trouve beaucoup moins clair à l'écrit qu'en pensée
mais je laisse, y a surement quelques trucs qui feront avancer le schmilblik!

Imo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 194
Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Lena le Lun 3 Jan 2011 - 23:02

je pense que nous avons bien sûr une partie de nos valeurs acquises par l'éducation, l'environnement, l'expérience, comme tout le monde, mais que en tant que Z nous avons aussi en quelque sorte certaines valeurs "innées" qui sont celles qui découlent de l'empathie. Le sens de la justice, l'amitié absolue , le désir d'altruisme désintéressé en font partie.
Par contre ce dont nous sommes dépourvus en tant que Z c'est la capacité qu'ont beaucoup de gens à dissocier momentanément leurs actions de leurs valeurs. Pour nous c'est tout ou rien, et donc en général tout, et j'ajouterai qu'on a du mal à comprendre et accepter que ce n'est pas le cas pour tout le monde.

En ce qui me concerne, la conscience que mes valeurs sont trop "extrêmes" est ce qui m'a fait quitter le milieu associatif dans lequel j'étais très engagée. C'est paradoxal car au final je ne me bats pas pour ces valeurs, mais j'avais le sentiment que le problème venait de moi car j'étais trop extrême et n'arrivais pas à accepter l'attitude des autres (enfin pas tous, je vous rassure) et donc je me reprochais en quelque sorte d'être trop naïve. Donc plutôt que de saper leur travail avec ma frustration, et saper mon moral avec leur attitude, j'ai préféré partir. En plus comme on est extrémistes on repère le moindre petit écart de conduite, et il nous paraît vite inacceptable. Et je préfère dorénavant m'investir dans des domaines où j'attends peu des gens en termes de valeurs.
Je sais qu'en amitié je suis extrême et que pas tout le monde peut et veut devenir mon ami, je sais que je suis très exigeante, mais ceux qui tentent le coup savent qu'ils auront en retour une amie fidèle et sincère qui les fera passer en premier sur tout.

Lena
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 33
Localisation : on the road, et parfois à Paris

http://www.zebrascrossing.net/t1830-zebre-strikepresumee-strike-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Lune le Lun 3 Jan 2011 - 23:04

Bonjour Al't
Quand je lis que tu m'écris : "Tout ça sans la moindre colère, sans la moindre pitié, sans le moindre affect", je suis dubitative. Ca ne me paraît pas possible de réagir sans le moindre affect quand quelqu'un dépasse les limites. Quelque chose que j'ai découvert, dans ma thérapie de groupe, c'est de laisser fleurir l'émotion et de la laisser se faner. Immensément douloureux au début pour l'ego, jusqu'à ce que j'aie compris que ça permettait de se réconcilier avec soi même, d'être fluide et authentique dans la relation. Quand je lis "Tout ça sans la moindre colère, sans la moindre pitié, sans le moindre affect", et bien j'ai l'impression qu'il y a blocage de l'émotion. non ? J'y trouve quelque chose de paradoxal avec l'hypersensibilité des zèbres. Ou alors j'ai mal compris.

Lune
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 355
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 41
Localisation : Val d'Oise (IDF)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Invité le Lun 3 Jan 2011 - 23:08

bah oui bah c'est simple, je plussois Lena Very Happy

@Lune : perso, quand on me fait vraiment très mal, je suis capable de faire très mal sans me soucier de cela sur le moment (mon cerveau disjoncte ?).. mais généralement dans les secondes/minutes qui suivent je culpabilise à mort Embarassed

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par lynka le Lun 3 Jan 2011 - 23:54

Al'T a écrit: l'affect sert à pousser vers l'action, le tout est de choisir l'action appropriée
Faut que je me note ça pour plus tard..

lynka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 32
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Mélanie le Mar 4 Jan 2011 - 0:42

J'essaye depuis quelques semaines de corriger ce travers que je traîne depuis une petite trentaine d'années. Il m'a fallu tout ce temps pour comprendre que mon sens aigu des valeurs passait pour de l'intolérance aux yeux des autres. Je pense qu'ils ont raison mais moi aussi j'ai raison. D'ailleurs, j'ai toujours raison.
Je leur envie cette insouciance, ce je m'enfoutisme, cette capacité au pardon. Moi qui rêve d'harmonie, j'ai l'impression que ce sont eux qui la trouve, tandis que je passe pour Don Quichotte qui s'excite sur ses moulins. "Tiens v'là encore Mélanie qui s'emballe" "Oups, on a réveillé la bête" "On peut jamais rien te dire"...
Je me rends compte toujours trop tard qu'il n'y avait pas mort d'homme, que ce n'était pas si dramatique, mais les rares fois où je me suis contenue pour passer pour une fille "cool", j'ai effectivement ressenti la colère bouillonner. Et après, le pétage de plombs qui s'ensuit...
Alors, pour l'instant j'oscille entre entretenir mon image de fille pas cool ou me concocter un bel ulcère. Mais je ne perds pas espoir, je sais qu'un jour viendra où je serai comme Fonzie.

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les valeurs, les principes... : Les valeurs des Z sont-elles différentes, plus extrêmes/absolues que celles des autres?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum