Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Page 3 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Sam 8 Nov 2014 - 21:11

Ces cerveaux passés au Spontex pensent encore que leur pouvoir de négation du réel doit s'imposer. Pour eux, le Vietnam, c'est ça :



Alors que la guerre, c'est plutôt ça :









Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Sam 8 Nov 2014 - 21:13

...enfin, presque rien, quand on est à moitié bourré...

Revenons à l'époque moderne et nos protestataires de pacotille.

Toujours les mêmes merdeux de manifestants, des connards qui se prennent pour Rambo parce qu'ils viennent de déposer une fleur devant le cordon de CRS, et qui lèvent les bras en signe de victoire comme Sir Edmund Hillary après sa grimpette. Des mères débiles qui implorent les flics comme de véritables piétas, au lieu d'engueuler leur connasse de fille hurlant comme une damnée son droit de rester assise devant le parlement parce qu'elle a des droits et que l'Espagne est une république et qu'elle encule Juan Carlos. Je détestais déjà les hommes qui délimitaient leur existence à coup d'expression phallique, mais venant d'une femme, cela me fait regretter ma bombe au poivre périmée.
Et puis toujours ces scènes désolantes de larves pleutres qui se prennent pour le Che et qui paniquent comme des tourterelles devant la charge féroce de trois flics qui abusent de leur supériorité numérique contre trois mille manifestants.

Déçu, je m'attendais à plus de bravitude dans le pays de la corrida.
Je me suis alors tourné vers l'Ukraine malgré mon arthrose cervicale. On pourra dire ce qu'on veut sur l'âme slave, mais les Ukrainiens c'est autre chose, la classe à l'état brut, camions à eau, Molotov à tous les étages, ils sont équipés d'extincteurs pour éteindre les flics transformés en torche humaine, la routine quoi. Et puis motivés les petits gars, quand ils choppent un CRS local, ce n'est pas pour lui chanter une berceuse. J'ai ainsi pu constater que pour frapper un corps humain à plusieurs, il convient d'abord de l'allonger au sol, il semble que cela facilite la manœuvre. Le recours au bulldozer pour éclater les cordons des brigades anti-émeutes relevait d'un esprit créatif certain. Ils ont réhabilité la catapulte pour lancer des pavés, on aurait pu se croire dans un épisode d'Astérix.

Et quand les flics chargent, les manifestants en font de même, ils ne sont pas là pour rigoler les Ukrainiens, ils savent pourquoi ils se battent, ils ne sont pas là pour protéger une zone humide. C'est de la vraie castagne comme on l'aime, les conventions de Genève, on s'assoit dessus comme sur le plug anal de la place Vendôme, avec appréhension d'abord puis avec volupté. Mais globalement les forces de l'ordre sont moins créatives que les manifestants. Moins conviviales aussi. Dans un bistrot, chacun offre sa tournée. Le flic ukrainien est mesquin, il se prend généreusement un Molotov en pleine poire, pas un pour offrir sa tournée. Le manifestant est plus généreux, surtout si on tient compte du prix de l'essence.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Sam 8 Nov 2014 - 21:14

...et qu'on motive les troupes à grand coup de "faut y aller"...

Entre l'Ukraine et la France j'ai trouvé deux différences majeures dans la manifestation du courroux populaire.

Du coté ukrainien, on a pas peur de l'affrontement physique, on ne pleure pas sa mère et on n'appelle pas son avocat quand la cavalerie charge, on rentre dans la meule parce que c'est l'ultime solution qui reste, si on crève, au moins on saura pourquoi. Il y assez peu de gonzesses aussi.

Du coté français, on sort son smartphone, son reflex, sa caméra numérique, on sourit d'une manière entendue entre gens qui se comprennent, on se persuade que les flics n'oseront pas, qu'ils ne prendront pas le risque de se voir dénoncer sur Youtube.
Tu te rends compte que ce fonctionnaire que je paye avec mes impôts (enfin surtout l'impôt payé par les autres) a osé se montrer discourtois après que je lui eusse craché à la gueule, mais j'ai son numéro de matricule, on va le pourrir. Et puis, filme bien mes écorchures dans le dos, et regarde le trou fait dans la manche de mon blouson. La tyrannie ne passera pas.

Attaque à la barre de fer contre vidéos postées sur Internet. Je vous le dis tout net, je serais CRS en Ukraine, j'aimerais bien que ma seule prise de risque soit de voir ma tronche sur DailyMotion.
Et je serais CRS en France, muselé par des règlements de politicards bouffeurs de chattes journalistiques, me prendre une bouteille d'acide sur le coin de la tronche aurait tendance à me rendre maussade. Défiguré à vie pour une zone humide, la honte.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Sam 8 Nov 2014 - 21:16

...pendant que les punks à chien se barrent prudemment...

Ils avaient bien essayés sur TF1 de lancer un nouveau jeu, l'Acid Loft. Des candidats enfermés sur une place publique devaient revêtir une tenue protectrice et recevoir des bouteilles d'acide jetées par le public. Celui qui survivait gagnait l'équivalent d'un SMIC pendant un an. Peu de candidats, aucun élu. Et puis il y avait beaucoup de problèmes juridiques. Il paraîtrait qu'en France personne n'a le droit de balancer de l'acide sur ses contemporains même si ces derniers ont signé une décharge. Je sais, c'est navrant, mais c'est comme ça, c'est interdit.

Dans la course éternelle entre le glaive et le bouclier, j'ai pu découvrir une petite merveille de technologie, le canon à ultrasons. Ce truc te déglingue l'oreille interne sans passer par le tympan, pour dégager une place squattée par des types qui ne se sont jamais battus qu'à coup d'invectives et de blogs, c'est royal. Pas de trace, pas de vidéo sur Youtube, un mec qui plaque ses paumes sur ses oreilles face à un engin silencieux entre 2000 et 20000 MHz, ce n'est pas assez spectaculaire.

L'absurdité est si flagrante que plus personne ne la voit. Des connasses et des connards enfreignent les lois les plus élémentaires et sont convaincus que La Loi doit continuer à les protéger. Les mêmes qui ne sont pas choqués de foutre en taule une députée qui a hébergé une photo raciste sur sa page Facebook estime juste et rationnel de caillasser du poulet.
Ces raclures de bidet ne s'autorisent ces audaces factices que parce qu'ils savent qu'ils ne risquent pas grand-chose, protégés par le nombre et la connerie érigée en premier amendement de la constitution française.
J'ai été frappé aussi de constater que les dangereux activistes qui menacent les flics de leur objectif Reflex, repartent avec leur matos en bon état.
CRS, comment je ne me serais pas éclaté à leur exploser leur précieux Canikon pour tenter un début de rééducation au réel.

Le Rémi, ses potes écolos s'éclatent tellement avec l'acide lysergique qu'ils trouvaient fun d'en faire partager les forces de l'ordre. Mais voilà, personne n'avait du lui expliquer au Rémy Fraisse que balancer de l'acide sulfurique était interdit en France, rien qu'en mettre dans ses chiottes est interdit, alors que de mémoire de magistrat, aucune fosse d'aisance n'a jamais déposé de main courante.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Sam 8 Nov 2014 - 21:16

...et qu'on croit changer le monde dans un terrain vague...

Je crois qu'une âme généreuse aurait du lui expliquer que sous l'uniforme des CRS se dissimulaient des gorilles. Ce dégénéré n'aurait jamais osé envoyer son acide sur une espèce en voie de disparition, il aurait fait opposition de son corps si ses camarades avaient tenté de le faire. Mais un CRS on peut, ça vaut moins qu'un gorille, le CRS n'est pas encore classé dans la catégorie des espèces menacées. Ces pourritures ont l'esprit tellement vérolé qu'ils ne se rendent plus compte de leur barbarie.

Barbarie pour barbarie, tous les prétextes sont bons. Faire de la guérilla pour défendre un nid à moustiques, c'est déjà très con, mais alors faire de la guérilla urbaine pour défendre la mémoire du malchanceux qui faisait de la guérilla rurale au titre d’un BTS de gestion et protection de la nature, ça relève de la maladie mentale. Mais bon, je peux encore imaginer le plaisir qu'il y a à se défouler comme un salaud sur le mobilier urbain, les fonctionnaires de police, les vitrines des enculés de commerçants et les bagnoles des enculés de la classe moyenne, protégé par le public soumis qui se range toujours du coté de Guignol.

La touche finale de cette merdification de la pensée fut soigneusement apportée par une bourgeoise en vélo, affirmative de ses droits à circuler quand bon lui semble, où bon lui semble, et que ce n'était pas un cordon de CRS qui allait l'obliger à faire un détour pour se rendre chez son psychanalyste ou son esthéticienne, et se faire tondre dans les deux cas. Cette enflure nombrilesque mis si bien en relief le niveau azuréen de connerie débilitante qui vérole notre société, que je me contorsionnais devant mon écran en espérant qu'un mauvais coup allait partir de la part d'un CRS qui nettoyait sa matraque télescopique.

Au siècle précédent, on se prenait une baffe si on ne regardait pas à droite, puis à gauche, et encore à droite avant de se risquer sur la chaussée. On ne s'engageait pas d'un pas arrogant sur le passage clouté, le regard rivé sur l'iPhone, dans l'attitude de celui qui encule sur cinq générations tous les automobilistes présents, passés et sans avenir.
A l'ouverture de la chasse, il n'y avait que les débiles qui se hasardaient en forêt, les enfants étaient consignés. Oui, au siècle dernier on apprenait que la personne la plus motivée pour protéger vos fesses c'était vous. C'était le bon temps, les chasseurs éliminaient les débiles, tout le monde était content, la famille en charge du neuneu et le chasseur qui évitait de rentrer brocouille, la gallinette cendrée se faisait rare déjà à l'époque.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Sam 8 Nov 2014 - 21:17

...sans avoir la moindre de l'idéologie des forces en présence...

Je n'aurais pas coincé une grenade dans le sac à dos du Rémi, ce n'est pas dans mes pratiques, il y avait bien d'autres moyens de s'éclater avec ce beau gosse. Sa mort ne me fait pas sourire, elle symbolise trop la décrépitude du respect humain ou de la simple crainte des autorités, celles qui me protègent. Par contre, je souffre en pensant aux hurlements de douleur du CRS hospitalisé dans le service des grands brûlés quand il s'agit de faire ses pansements et que sa peau part en lambeaux, la morphine a tout de même des limites.

Vous viendrez me casser les couilles avec tout ce qu'il y a de plus volontiers quand la télévision diffusera un reportage sur les conséquences dramatiques, physiques et psychologiques, de ce que subissent les CRS. A quand une enquête journalistique, avec gros plan au grand angle de la peau ravagée qui choisit d'accompagner la compresse que l'on décolle, l'infidèle ?
Je vous autoriserais à vouloir infléchir le cours de ma brillante réflexion quand une blondasse sortie de Siences Po pour sucer du bourgeois et assurer son ascension dans le monde des médias posera la question aux potes devant les caméras de Canal : qu'avez-vous à dire aux familles des CRS que vous avez brûlés à l'acide ?
D'abord j'ai horreur de la concurrence des avaleuses de sabre, et ensuite je ne tolère plus que ces bâtardes vérolées exigent des forces de l'ordre une prudence de bisounours pour se donner une façade intraitable d'égérie de la lutte contre la barbarie à visage humain.

Si un bâtard de fils de pute avait défiguré votre soeur juste pour le fun d'un test de résistance des matériaux, acide contre femelle, sentez-vous bien monter en vous la haine dévastatrice, le droit de vengeance ? Moi, pareil. Mon sens de l'égalité place au même niveau votre soeur et un CRS. Alors que votre sens de l'égalité aurait tendance à mettre le CRS dans la catégorie des espèces nuisibles, entre la punaise de lit et le virus Ebola. Moi, non.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Sam 8 Nov 2014 - 21:19

...on découvre le réel sous la forme d'une grenade.

A quand des CRS qui posent leurs boucliers, leurs casques et leurs tonfas au sol pour faire des mamours avec les manifestants ? Putain, ce jour-là, je m'équipe d'une arme automatique, le premier qui prétend descendre dans ma cave pour étancher sa soif je lui balance le contenu du chargeur. M'en fous, les flics m'offriront leurs femmes et une bière, nous sommes tous frères. Quoique j'eusse préféré une seule femme et un pack de bière, parce que sans vouloir me montrer désobligeant avec les forces de l'ordre, la femme de CRS a peu de points communs avec un mannequin, ou alors un mannequin pour une pub Cochonou.
Une zone humide, je m'en torche*, mais pour protéger mon Sociando-Mallet, je me sens prêt à devenir mauvais.

Ne vous fatiguez pas à me contredire, demain j'aurais changé d'avis. Je vais descendre le contenu de ma cave cette nuit. Demain, je n'aurais plus rien à défendre et j'aurais une superbe gueule de bois. Vazen paix Rémi, ton visage de branleur humide est un phare dans l'obscurité de la répression thuriféraire obscène du ventre immonde de la bête toujours féconde, la preuve c'est notre ministre marocaine qui l'a dit, la belle Kacem, affectueusement surnommée "j'avale pas" rue de Solferino.

De par mon éducation nationale donc communiste, j'avais appris la détestation de la police. Tout bien réfléchi, les rastas blancs diplômés en écologie et shootés à la met me font infiniment plus peur que les flics. Ce n'est pas une opinion au bout du compte, il ne s'agit que d'un calcul petit bourgeois. Et j'invite tous les connards qui se donnent des frissons à reprendre le slogan "fuck la police" à se projeter dans un monde où leur petite et frêle carcasse constituerait la proie de dégénérés sans limites.

Manquerait plus que je sois obligé de pomper des noeuds en rentrant tard chez moi, place de la Raie Publique, soumis à la menace des crocs d'un Rottweiller et à l'humeur badine de leurs maîtres, faut pas déconner merde, je n'ai pas toujours mon Chivas Régal sur moi, et je réclame le droit à un minimum d'hygiène quand je m'active goulûment. On est en république, merde. Que fait la police ?


*NDLR : L'auteur s'égare mais nous respectons sa liberté d'expression parce qu'elle fait vendre. Nous tenons à rappeler que l'auteur se passionne pour l'ornithologie et qu'il participe régulièrement à l'entretien des étangs de son bled de ploucs.

Aucune femme, aucun animal n'a été maltraité pendant la rédaction de ce post, c'est toujours ça de pris.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Sam 8 Nov 2014 - 21:22

L'auteur signale qu'il serait mort de honte et s'aplatirait au sol en se confondant en excuses s'il se trouvait face aux parents de Rémi Fraisse.

C'est juste histoire de causer.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Sam 8 Nov 2014 - 21:32

Une matraque télescopique. Inflige des blessures sévères en raison de son énergie cinétique.



Un Tonfa. Plus gros, mais moins dangereux, un classique des manifs, quoi.



Du Tofu. Dans Maison6, c'est haram. Même avec du miel.


Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Sam 8 Nov 2014 - 21:43

Mort aux vaches, mort aux lois, vive l'anarchie


Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Sam 8 Nov 2014 - 23:13

A l'ombre des maris mais cela va sans dire, pas n'importe lesquels, je les tri'
,les choisis,
Si madame Dupont, d'aventure m'attire, il faut que par surcroît, Dupont me
plaise aussi




Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Ištar le Sam 8 Nov 2014 - 23:30

Que ton nom soit sanctifié, que ta parole soit faite sur la terre comme au ciel.
Hosanna au plus haut des cieux !
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.

Nous louons ton nom. Nous lisons silencieusement et méditons tes pensées.
Wink

Ištar
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2211
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par offset le Dim 9 Nov 2014 - 0:00

Un petit cadeau   Wink






Very Happy

offset
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6768
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Dim 9 Nov 2014 - 0:08

Super a écrit:Que ton nom soit sanctifié, que ta parole soit faite sur la terre comme au ciel.
Hosanna au plus haut des cieux !
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.

C'est ce que j'appelle un exemple de culture islamo-chrétienne !

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Dim 9 Nov 2014 - 0:17


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Dim 9 Nov 2014 - 0:28

Merci aqua, je m'étais arrêté à la Symphony Nº 5 par Karajan. Je vais écouter.
Je crois qu'on t'attend.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Dim 9 Nov 2014 - 0:40

Le final touche au Divin, c'est peut-être pour cette raison que le Seigneur, dans son infinie bonté, à décidé de rappeler Abbado...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Dim 9 Nov 2014 - 1:08

Je ne sais plus qui avait deviné que Karajan était adepte du Yoga simplement en le voyant diriger un concert.

En regardant Claudio Abado, c'est autre chose, je trouve qu'il ne garde "que la musique". C'est une formule idiote, mais je n'y connais rien. Tu as raison, le final est un grand moment. Inspiré. On peut dire ça ?

Depuis qu'un des meilleurs guitaristes de France m'a fait le signe Respect quand je lui ai parlé d'Angus Young, je me fais une cure d'AC/DC.
Il nous a confié ne pas avoir acquis la technique avec la main gauche seule, comme dans ce classique.
Plus ils sont bons, plus ils sont modestes.



Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Dim 9 Nov 2014 - 1:40

Le chaînon manquant dans l'évolution du Blues au Hard Rock :



J'avais 2 ans...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Dim 9 Nov 2014 - 1:48

Pendant que j'y suis, je remonte à l'année de ma naissance ;-)


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Dim 9 Nov 2014 - 1:53

Et il n'y a pas que les bad boys qui contestent :


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Dim 9 Nov 2014 - 1:58

Ti-ene-Ti, Ti-ene-Ti, Ti-ene-Ti

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Dim 9 Nov 2014 - 1:59

Je prépare un texte sur les sales arabes.
Ça va être torride.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Dim 9 Nov 2014 - 2:13

Et, puisqu'on en vient à Rostropovitch, comment ne pas citer les concerti de Shostakovich écrits pour le maître et perpétués avec brio par l'élève, le fils spirituel :



Ils ont démantelé l’œuvre, il faut cliquer pour passer au mouvement suivant !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Dim 9 Nov 2014 - 18:28

Sale arabe !

Putain, il n'y a pas pire insulte pour un arabe. Dans cette civilisation qui a porté le culte de l'hygiène corporelle au rang d'art de vivre, se faire traiter de "sale" par un français qui vénère les "pieds fumants et les aisselles surettes", relève tout autant du surréalisme que de l'injustice.

Et cette culture a porté au sublime l'art de l'érotisme, distillé dans les gestes les plus quotidiens. Ce qui se montre, ce qui ne se montre pas, tout est tellement présent que l'érotisme est permanent, dans la manière de s'asseoir, de baisser les yeux, d'échapper au regard.
Pas de string qui dépasse du jean taille basse, aussi érotique qu'un scooter en panne, mais une gestuelle, une langueur, un code, éléments permanents d'une sensualité constante.

Notre compatriote en QI nous délivra sa prose,

Elle ne s’était pas totalement mise à nue.
Évoquant en lui tant de rêves, tant de désir
Elle n’avait rien dévoilé, sous la légèreté de sa robe vaporeuse.
Elle avait la taille effilée d'une guêpe, ses longs cheveux noirs aux boucles flottantes, son regard...
Une cheville dépassait à peine. Une épaule se laissait deviner, une courbe de plus, poitrine ronde généreuse, un appel au plaisir.
Il senti son parfum. Il fantasma son corps.
Laissant dans son sillage un parfum d’Eden, envoûtante créature.
Elle ne lui laissait que des songes.


Je ne peux la citer, car, entre autres usages, la flatterie sans délicatesse est mal perçue. Il y faut de l'allusif, du discret.

Il n'est pas convenable de louer exagérément quelqu'un, plus la louange est discrète et bien envoyée, mieux elle est perçue. En particulier, les enfants si fragiles, si difficiles à élever, peuvent recevoir des preuves d'amour mais pas d'admiration. Certaines superstitions se sont greffées sur cette expérience dure de la vie qui vous enlève qui on a de plus cher, qui balaie la beauté, la santé d'un jour par la maladie du lendemain…

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5588
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:06


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum