Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Page 1 sur 40 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Ven 7 Nov 2014 - 15:09

...
Spoiler:

Patate a écrit:
^^:
VEUILLEZ INSÉRER LA DISQUETTE KATE

Pété de rire

_________________
Appel tigres // Règles de courtoisie // pour les nouveaux // C'est quoi les Tigres ?
"Hasta la tigrolution siempre !" "Nous pensons trop et ne ressentons pas assez !"

Darth Lord Tiger Kalthu
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 16894
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 37
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 15:09

Je finalise un hommage émouvant à Rémi Fraisse, tué tragiquement dans la force de l'âge ingrat.
Une petite vidéo pour vous faire patienter, amusez-vous dans la vidéo qui suit à remplacer "homme noir" par "homme".

Cela vous donnera une petite idée de mes envies baffeuses confronté au visage d'effroi d'une représente du sexe.

Bouh.


Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 15:20

Celle-là n'est pas mal non plus dans son genre. Il suffit d'enlever "blonde de Central Avenue" au message.

Je vais vous confier un secret, personne ne se revendique raciste en vrai. Raciste est une insulte. Avant la crise de nerfs de Rosa Parks, les WASP trouvaient normal de traiter les hommes noirs en race inférieure.

Comme les femmes le font aujourd'hui avec les hommes. Le mépris nait de la volonté de chosifier celui qui vous déplait, forcément inférieur.

La première forme de respect impose de se trouver aussi exigeant pour les blancs, les noirs, les paumotu, les femmes. A condition bien sur de s'imposer à soi-même cette exigence au départ.

Accepter qu'un noir me casse les couilles dans le métro parce qu'il est noir est la première forme de discrimination.


Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 15:31

Tu es dans un ascenseur avec une femme, elle s'accroche à son sac à main ?
Je reflechis à pourquoi ... scratch

Parce que tu crois qu'une blonde d'1,80 m aura peur d'un petit nègre dans l'ascenseur de leur entreprise ???
Elle aura plutôt tendance à envisager les indemnités que son avocat pourra faire cracher au petit nègre.

Aujourd'hui aux US, ce sont les hommes qui ont peur de monter seul dans le même ascenseur qu'une femme. Ça cause, non ? Un homme est devenu par définition un agresseur potentiel. Ce message seriné finit par créer sa propre réalité, et les racailles de banlieue se croient obligés de surjouer l’agressivité pour répondre aux modèles.

Si je passais mon temps à suspecter ma femme de connerie génétique, je prendrais le risque de me priver du plaisir de la fulgurance de son humour ravageur.

C'est une image, c'est juste une image.

Je me contente d'appuyer sur des leviers que je sais fonctionnels. La racisme anti-noir, pouah, caca, FN, Marine le Pen. Juste pour réanimer ceux qui sont HS depuis longtemps, englués dans le discours mainstream.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Patate le Ven 7 Nov 2014 - 15:34

Accepter qu'un mec me casse les couilles parce que j'en ai pas est la première forme de misogynie !

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7607
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 15:36

Quand j'étais gamin je ne supportais pas le discours ambiant qui dévalorisait l'esprit féminin, parce que les valeurs nobles à l'époque étaient masculines.

Dans un monde où les valeurs imposées sont devenues féminines, je ne supporte pas plus l'inversion, un homme n'est pas fondamentalement une brute épaisse qu'il faut castrer dés l'école maternelle pour le rendre supportable. On va finir par former toute une génération de psychopathe à ce rythme-là.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 15:38

Patate, les mecs te casseront les couilles tant que tu persisteras à employer l'expression "casse les couilles", je n'y peux rien, c'est comme ça.

Quand ma sœur a quitté le clan des tartes au poil, le truc qui l'a le plus sidéré c'est le besoin des hommes de l'imaginer Princesse. C'est comme ça, je n'y suis pour rien.

Et une Princesse ça ne dit pas "casse les couilles", sinon le logiciel masculin bug un max.


Dernière édition par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 15:43, édité 1 fois

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Ven 7 Nov 2014 - 15:40

wouhaaa quelle image tu as des femmes et de notre vision des hommes !
Triste triste

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Patate le Ven 7 Nov 2014 - 15:41

Numero6 a écrit:Patate, les mecs te casseront les couilles tant que tu persisteras à employer l'expression "casse les couilles", je n'y peux rien, c'est comme ça.

ma remarque fut de l'ordre de la blague...
je ne me sens pas importuner par la gente masculine.

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7607
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 15:46

Jordan Sulli a écrit:wouhaaa quelle image tu as des femmes et de notre vision des hommes !
Triste triste

Alors là Jordan tu me tends la perche du siècle. Je t'écoute ma chérie, exprime avec ton talent habituel toutes les qualités que tu trouves chez les hommes ?

Bien sur qu'il y en a, bien sur que tu aimes les hommes, mais rien qu'une fois, il serait possible de les entendre ?

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Kass le Ven 7 Nov 2014 - 15:57


Kass
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4683
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 16:00

What kind of cigars ?

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Kass le Ven 7 Nov 2014 - 16:06

Romeo y Julietta (arf).

Kass
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4683
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Le 5 septembre le Ven 7 Nov 2014 - 18:42


Jordan Patatarte a écrit:Je ne suis pas un HQI, je suis une femme libre




Le 5 septembre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 521
Date d'inscription : 04/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 18:45

Jordan, tu es un véritable cas d'école. Tu me contrains à préciser mes pensées, c'est stimulant. Je te prépare une réponse rien que pour toi.

- La liberté de penser et notre marge de manœuvre.

- Pourquoi avons-nous besoin de croire que notre pensée est libre ?

Rémi Fraisse attendra.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Ven 7 Nov 2014 - 18:50

Parce qu'à 54 ans il est temps de (croire pouvoir) se détacher de son conditionnement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Ven 7 Nov 2014 - 18:52


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 22:39

Pourquoi Hollande ne peut pas faire grand-chose ? Parce qu'il n'a pas de pouvoir.

90% des budgets des communes sont consacrés à des taches immuables, écoles, routes, gestion des déchets, transports. Le maire a une marge de manœuvre modeste.

Notre bon président Grassouillet Premier devrait avoir une véritable volonté de changement pour influencer le cours de l'évolution. Ce qu'il ne fera jamais, la place est trop bonne. Les grandes orientations sont décidées ailleurs, à Bruxelles, à Bejing, à Washington, au siège texan des compagnies pétrolières.

Il a été élu parce qu'on ne supportait plus Sarkosy, il est le pur produit d'un système clientéliste, il encaisse les coups, ils supportent ses 14% de popularité sans faillir alors qu'il devrait ramper sous la moquette, au minimum se taire.

La principale compétence des hommes politiques consiste à se faire élire. La deuxième est de nous faire croire qu'ils sont indispensables, alors que la plupart du temps ils ne servent à rien, et qu'on pourrait très bien se passer d'eux. J'attend fébrilement la question d'un journaliste qui oserait demander à un homme politique ce qui se passerait si il n'existait pas, je porterais un toast à ce héros qui aurait oser dire que le roi n'était pas nu, mais qu'il serait gentil de rendre sa voiture, son appartement et ses secrétaires de fonction.

Très peu, très peu de marge de manœuvre. D'autant plus que les réformes indispensables, je ne parle pas d'idées politiques juste la gestion d'un pays qui doit évoluer comme tout organisme, ces réformes sont bloquées par la grogne populaire. Tout l'effort nécessaire est donc appliqué systématiquement sur les braves gens, ceux qui bossent et qui ferment leur gueule.

Quand à un véritable projet politique, je crois qu'il va falloir attendre la prochaine révolution ou la prochaine guerre mondiale pour qu'on commence à en voir le début d'un.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 22:40

Je pense que notre cerveau fonctionne de la même manière.

La grosse majorité de nos pensées et de nos comportements est dictée par notre système limbique, celui que nous ne percevons pas, et que nous rebaptisons intuition à défaut d'autre chose. Le peu de marge de manœuvre restante est occupé par notre culture, notre éducation, nos parents, notre origine sociale.

Cette part restante est très sensible à l'instinct de groupe, garantie de survie plus efficace que l'individualisme. Suivre la mode, les courants de pensée, les orientations d'une époque restent des critères précieux pour déterminer les chances d'épanouissement au sein d'une société, et sans le vouloir, sans le savoir, nous choisissons de suivre le mouvement. Il faut croire qu'au cours de l'évolution l'instinct grégaire a augmenté les chances de s'en tirer. Nous sommes le résultat de cette sélection impitoyable.

Il n'est pas normal de détester la mode, il n'est pas prudent de s'éloigner de sa communauté, il est dangereux de refuser nos origines nationales ou familiales.

Dans les quelques pouillèmes de véritable liberté de penser qui nous restent nous croyons identifier l'essentiel de ce que nous sommes. Ce qui nous conduit à faire de cette minuscule réalité le centre de notre univers, le siège de notre réalité, ce que les femmes pensent désigner par "moi" quand elles revendiquent "je veux qu'on m'aime pour moi".

Pour des raisons qui m'échappent totalement, nous avons besoin de croire que cette fraction minuscule qui guide nos comportements est libre de toute influence. Nous n'aimons pas penser que nos comportements ne sont pas le résultat d'une libre pensée. L'esprit humain est étrange, il se glorifie de cette petite part du néo-cortex qu'il se plait à considérer comme le logiciel qui dicte sa loi à tout le reste.

Et les zèbres se polarisent sur les 2% de la population dont cette part minime de leur être diffère de la moyenne.

C'est oublier que nous partageons avec les 98% de la population restante un socle naturel et culturel qui guide bien plus sûrement nos agissements que les deux déviations standards dont nous sommes si fiers. Le conformisme de zebra crossing est notable, on y retrouve le politiquement correct, l'absence de remise en cause, le narcissisme de l'époque et ce que je viens de réaliser récemment la quête d'une identité. Au départ je ne pouvais pas penser qu'une personne parte à la recherche de son moi dans un monde virtuel. Mais le phénomène est très répandu.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 22:41

Pourquoi les hommes regardent le cul des femmes ?

Et pourtant, remettre en cause l'intelligence de qui que ce soit signifie porter atteinte à ce qu'il croit fondamental dans sa vie : sa liberté de penser. Étonnant, non ? Et plus la société consumériste valorise l'individualisme, plus ce phénomène est important. Et dans ce domaine les zèbres sont rarement novateurs, tout ce qui flatte leur particularité les aveugle.

C'est comme ça que j'ai choisi mon avatar, celui d'une tête de con qui préfère la douleur à la soumission. Quand je vois trois bandes blanches sur fond noir et que l'on me donne à manger seulement si j'admet que je vois un canard, je préfère crever de faim. Voilà pourquoi les Numero6 sont des mutants génétiques avec des chances de survie assez proche du zéro. J'ai passé toute ma vie à me demander pourquoi je refusais de confirmer que les trois bandes blanches étaient un canard. Je cherche encore. J'ai la dalle moi, mon comportement est suicidaire.

Quand je m'adresse à quelqu'un je dois faire comme si je pensais qu'il est libre de penser ce qu'il pense tout en sachant que c'est parfaitement faux. Ses "pensées" ne font que refléter le parcours de ces ancêtres, les bons, ceux qui ont choisi la bonne option, ceux qui ont survécu.


Notre cerveau a des schémas préprogrammés auxquels nous ne pouvons pas échapper sans contrer notre nature. Ceux qui se moquent de la représentation de l'univers conçu par un barbu en 7 jours devraient se poser la question de savoir pourquoi ils réfutent une vision de l'homme comme aboutissement d'une évolution, d'une sélection, de la survie de ceux qui ont choisi la bonne option, les malins ou pas malins qui ont choisi la bonne option.

Pourquoi les hommes regardent le cul des femmes ? Parce qu'une bonne reproductrice a des hanches généreuses. Ceux qui préféraient la maigrichonne se sont moins reproduits. Ceux qui fantasmaient sur les yeux des femmes étaient moins exigeants sur leur chance d'assurer leurs vieux jours. La nature a sélectionné les femmes aux ovulations foudroyantes et les hommes qui appréciaient les culottes de cheval et les culs généreux. C'est con, hein ?

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 22:42

Les anciens sont des cons.

Autre particularité du cerveau humain, le besoin de croire que le présent est un aboutissement. Celle-là, j'arrive parfois à la contrer chez les zèbres. Mais il faut bien avouer que très peu sont capables de se projeter en 52 avant JC en réfléchissant sur la complexité de la société gauloise avec les mêmes critères qu'en 2014. Qu'est-ce qui différencie un gaulois d'un abonné au gaz ? Manger à sa faim ? Les antibiotiques ? Facebook ?

Rien. Ou pas grand-chose. Le progrès technique sans doute. Mais un autre élément fondamental de notre époque, le pouvoir de manipulation des masses, la puissance de la diffusion immédiate de l'information.

Dans les absurdités produites par les schémas précablés du cerveau, une de ces contradictions flagrantes est généralement négligée. Nous sommes capables de ne pas tenir compte de notre évolution sur des centaines de milliers d'années dans la conception de notre image identitaire, et en même temps de nous croire totalement différent de notre arrière petit cousin de l'époque romaine, il y a seulement 20 siècles, c'est-à-dire hier. Dingue, non ?

Si on revenait aux couples, le seul sujet qui m'intéresse. Je ne reviendrais pas sur le choix des femmes aux formes généreuses et des hommes en Ferrari, ceux qui ont fait ce choix ont mieux assuré leur descendance que les autres. C'est navrant, ce n'est pas romantique, mais c'est quand même ceux-là qui ont gagné. J'aurais tendance à croire que ce sont ceux qui ont le plus collé à leur réalité biologique, mais je n'en sais rien. Je veux bien croire que c'est possible.

Donc, les anciens sont cons.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 22:42

Papa-Maman

Ça aussi, ça doit être programmé dans nos cablages. Ceux qui ont déboulonné les conclusions de la génération précédente avaient peut-être plus de chances de survie, de plus fortes capacités d'adaptation à leur époque. L'homme moderne est convaincu que les anciens étaient des cons.

Les prêtres interdisaient l'onanisme, la sexualité avant le mariage et l'homosexualité juste par plaisir de faire chier le monde et d'asseoir leur pouvoir.

Nos grands-parents étaient des cons. Ils vivaient en couple parce que l'église leur dictait cette conduite. L'homme travaillait à l'extérieur et la femme à l'intérieur par convention sociale sans chercher à remettre en cause ce truc débile. Nos grands-parents ne réfléchissaient pas, ils suivaient une structure sociale rigide par conformisme, manque d'éducation, maintien d'une structure paternaliste si favorable à ces brutasses d'hommes.

Mes pauvres enfants, je vous rappelle juste qu'ils avaient le même cablage que vous, que ça baisait dans tous les coins, que ça se tirait à l'étranger sur un coup de tête, et que ça bouffait du curé à longueur de temps. Comme contraception ils avaient imaginé depuis longtemps la pilule Sorvite ou le stérilet Tryanotherhole, les homos s'enfilaient en rond tant qu'ils ne menaçaient pas la paix des ménages. Bref, c'était un pur bordel, comme aujourd'hui.

Le couple hétérosexuel à la con reste quand même le meilleur indicateur de la pérennité génétique. Si les romains et les grecs ne négligeaient jamais de vider les aumônières de leurs petits camarades pour favoriser la cohésion des troupes, cela ne les empêchaient pas de choisir le modèle standard pour assurer leurs vieux jours. Je suis ni pour ni contre, je crois comprendre que c'est le système le plus efficace à terme.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 22:43

Le bordel sinon rien

Je suis convaincu que l'obsession du différent a bien dû conduire certains à tenter l'inverse, madame va défendre les frontières et monsieur s'occupe des enfants, mais qu'en terme de productivité les résultats n'ont pas du plaire au DG. Ce goût du bordel semble aussi attractif que le Nutella ou le PMU. Le maintien d'un système qui fonctionne est un rocher de Sisyphe, il y aura toujours une majorité pour préférer Sa manière, convaincue que personne n'y avait pensé avant. Ben non, ils ont pensé avant, ils l'ont même fait et ça n'a pas marché, mais vas-y, éclate-toi.

Je suis aussi convaincu que les hommes ont depuis toujours adoré s'enfiler entre eux, entre gens qui parlent le même langage, et que si on les laissait faire ils auraient un peu tendance à négliger les vulves et la vaccination du petit dernier.

Au bout du compte le modèle qui marche a été perfectionné. Madame s'occupait de calmer les hormones du male, et monsieur s'engageait à lui confier l'exclusivité. Il n'y avait pas besoin de beaucoup les forcer, encore au début du siècle précédent la retraite et donc la survie était seulement garantie par la descendance, hormis les 1 % de la population qui pétaient dans la soie.

Le vrai bordel a repris sa marche forcée quand la reproduction et la survie ont été déconnectées. Quand les systèmes de santé et de retraite ont été collectivisés. Quand on a commencé à payer pour les enfants des autres. La protection de la descendance des femelles étaient garantie sans avoir besoin de supporter un mec. On y a rajouté l'allocation parent isolé, les logements sociaux, la pension alimentaire, la prestation compensatoire, tout ça n'assure pas un train de vie de luxe mais permet de se passer du ronfleur.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 22:44

Los Ringardos

Les humains ont accéléré leur course au bordel, dieu que c'est bon le bordel, dieu que c'est chiant de respecter des règles à la con, refile-moi ton joint, biatche. Papa au frontière et maman qui file sa quenouille, c'est d'un ringard. On se demande pourquoi les anciens ont toléré cette exaspérante négation du bonheur sur terre. Je baise avec qui je veux, je me met ce que je veux dans les veines, et je mange végétalien et fuck le Vatican.

Malgré le racket institutionnel qui m'oblige à financer l'éducation de gamins que je ne connaîtrais jamais, la santé d'Africaine en situation illégale en France et autres crevures inutiles, il faut bien constater que la nature nous tire un bras d'honneur. A quelques exceptions près, élever des gamins toute seule n'est pas une sinécure, ne pas avoir de radiateur humain dans son plumard provoque une sensation de manque incurable, défendre les frontières et faire le ménage ça fait beaucoup pour une seule personne.

Et puis élever des garçons sans présence paternelle, bonjour le cadeau. Mais les humains ne changent de système de pensée que lorsqu'ils n'ont pas le choix, l'estomac vide. Un problème identitaire sans doute. On n'affronte la douleur ou la mort que contraint et forcé, sinon on continue vaille que vaille. Et puis finalement on revient au système qui marche. Pour se faire traiter très vite de ringards réactionnaires par nos enfants. Rien ne change, tout se modifie.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 7 Nov 2014 - 22:45

Les confessions d'un vieux con

L'homme qui garde les frontières a intérêt à évoluer vite, très vite. S'il prétend protéger la noblesse du combat à la hache, il changera très vite d'avis face à une mitrailleuse jumelée. Les avancées technologiques et stratégiques sont incontournables. La pluie de traits d'arbalètes sur les cuirassés français à la bataille d'Azincourt en est un bon exemple. D'accord, les anglais ont entraîné les lourds chevaux dans une zone marécageuse, d'accord Albion est perfide, mais sans arbalète les anglais se faisaient découper en tranches saignantes.

Dans n'importe quelle activité les hommes étaient attirés par la technique, ils nous en restent quelques séquelles.

La femme responsable de l'homéostasie du foyer a un rôle inverse. Il lui faut contenir le pervers polymorphe, déployer une patience angélique pour le ramener dans la bonne direction, maintenir la cohésion dans la fratrie, son rôle est stabilisateur, le changement est synonyme de menace. Patience, abnégation, dévouement, ne comptez pas sur un mec pour ça, il en est incapable. Faut pas la faire chier non plus, sa patience est infinie mais elle a des limites qu'elle doit en permanence seriner à son gagneur.

Madame doit être en phase avec son époque pour préparer au mieux sa progéniture à son introduction dans le vaste monde. Madame est attentive aux tendances, perméable à l'humeur de la société, l'assimile et l'intègre. Même quand la société déconne à pleins tubes.

Madame Jordan, vous fîtes bien. Que vous ne sachiez pas pourquoi n'est pas un problème. Que vous préfériez soutenir la pensée du moment ne me pose aucun soucis. Moi, je me contente d'élaborer un schéma qui relie nature et culture, ça ne va pas bien loin, ça me distrait et c'est déjà bien.

Je ne sais pas pourquoi, j'adore le rôle du vieux con qui rappelle les fondamentaux, depuis toujours, alors même que je n'ai jamais su intégrer cette part capitale de l'esprit humain : le goût pour le bordel. Jeune, j'étais déjà un vieux con, et je sens que je perfectionne le rôle chaque jour un peu plus, alors que je n'ai jamais autant déconné dans ma vie. Enfin ce que vous qualifieriez de vie morne et triste, pour moi c'est l'aventure.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5529
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 40 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum