Du pouvoir de faire changer les choses : Placebo, Pygmalion et Dissonance cognitive sont sur un bateau

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Du pouvoir de faire changer les choses : Placebo, Pygmalion et Dissonance cognitive sont sur un bateau

Message par licorneau le Mer 27 Mai 2015 - 18:41

Paradoxe a écrit:
----------

Les liens entre notre esprit, notre corps et les autres individus peuvent parfois paraitre diffus. Nous avons souvent l'impression de ne pas avoir de prise sur le monde, ou simplement sur nous même.
Avons nous la ressource pour faire changer les choses ? Pour nous mêmes, pour les autres ? Comment les mécanismes du cerveau peuvent il intervenir pour faire changer nos vies ?

----------

L'effet Placebo, l'effet Nocebo et la relation thérapeutique

L'effet Placebo, selon wikipédia, est le résultat d'un traitement d'efficacité pharmacologique nulle, mais agissant lorsque le sujet pense recevoir un traitement actif, par un mécanisme psychologique et/ou physiologique. L'effet Nocebo, c'est la même chose, mais qui engendre des effets négatifs sur le patient à la place.

Voici un reportage actuellement en replay sur Arte.tv qui vous permettra d'en apprendre un peu plus sur le sujet si vous le souhaitez :
http://www.arte.tv/guide/fr/046586-000/l-effet-placebo

Dans ce reportage, un intervenant raconte une anecdote intéressante, je vous la retranscrit ici :

C'est l’histoire du Dr Stewart Wolf, un médecin américain réputé. Dans les années 60, il découvre l’existence d’un médicament non commercialisé contre l’asthme. Il commande un échantillon et le prescrit à un patient gravement atteint. Les effets sont immédiats. Ce dernier ne fait plus de crises pour la première fois depuis dix-huit ans. Etonné, le Dr Wolf réclame à la firme un placebo. Deux jours après l’avoir avalé, le patient rechute. Cinq allers-retours entre placebo et médicament donnent tous un résultat favorable au vrai comprimé. Le médecin, enthousiaste, fait part de ses observations au laboratoire, qui répond: «Depuis le début, nous ne vous avons fourni que des placebos.»

La capacité du thérapeute à croire en l'effet de sa thérapie influence de manière subtile la réaction Placebo.

L'effet Pygmalion et l'effet Golem

L'effet Pygmalion, selon wikipédia, est une prophétie autoréalisatrice qui désigne l'influence d'hypothèses sur l'évolution scolaire d'un élève et sur les aptitudes de celui-ci. L'effet Golem, c'est la même chose, mais qui engendre des effets négatifs sur l'élève à la place.

La page wikipédia explique d'ailleurs bien le principe en quelques paragraphes : http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Pygmalion

La rétroaction dans la cybernétique

La rétroaction (en anglais feedback), selon wikipédia, est l’action en retour d’un effet sur sa propre cause : la séquence de causes et d'effets forme donc une boucle dite boucle de rétroaction. Au niveau supérieur, un système comportant une boucle de rétroaction agit ainsi sur lui-même.

Un exemple rapide de rétroaction : Pour éviter les embouteillages, les gens prennent la route B, même si elle est un peu plus longue, plutôt que la route A. Mais plus il y a de gens sur la B, moins il y a d'embouteillages sur la A. Du coup, les gens reprennent la A. Mais plus il y a de gens sur la A, plus il y a d’embouteillages. Du coup, les gens reprennent la B. Et ainsi de suite.

Un équilibrage continu ce crée, et si un événement supplémentaire modifie la situation, par exemple des travaux bloquant une partie d'une des routes, la quantité de véhicule va se réajuster.

La dissonance cognitive

En psychologie sociale, et toujours selon wikipédia, la dissonance cognitive est la simultanéité de cognitions qui entraînent un inconfort mental en raison de leur caractère inconciliable ; ou l'expérience d'une contradiction entre une cognition et une action. Certaines études se concentrent sur les stratégies de réduction de la tension psychologique induite et de maintien de leur cohérence personnelle, y compris des stratégies d'évitement des circonstances identifiées comme source de dissonance.

Par exemple, dans les expériences sur la dissonance cognitive, on amène le sujet à donner des arguments contre la peine de mort alors qu’il est pour. La réalisation de cet acte l’amène à ressentir un état d’inconfort. On étudie ensuite les conséquences en termes d’opinions ou de comportements liées à cet inconfort : le sujet se prononce, en définitive, comme étant moins favorable à la peine de mort qu’il ne l’était auparavant. Il ajuste son attitude initiale, de manière à la rendre davantage conforme à l’acte problématique réalisé.

Du pouvoir de faire changer les choses

En résumé :

  • Croire en un effet sur nous peut le produire
  • Croire en la compétence de quelqu'un peut la générer
  • Il peut y avoir une influence entre la cause et la conséquence qui s'auto-alimentent
  • Les individus cherchent à maintenir leur cohérence personnelle en adaptant ce qu'ils croit et ce qu'ils font

----------

Par conséquent, votre vie est en partie ce que vous croyez qu'elle est.

Dans une certaine mesure, si vous changer en y croyant ou si l'on vous fait changer, en y croyant pour vous, votre vision de la réalité, votre inconscient va mettre tout en œuvre pour auto-maintenir ou auto-amplifier cela. C'est fascinant.

Plus encore, les applications potentielles offrent des possibilités multiples. Je prends un exemple au hasard :

Exemple au hasard:
Vous pensez être surdoué, vous avez des difficultés dans votre vie, vous vous sentez en décalage avec la plupart des gens et vous fréquentez un forum spécialisé, faisant parfois quelques rencontres avec d'autres membres.

Si lors de ces soirées, les personnes ont la conviction que vos problèmes sont du à votre QI, que cela ne s’arrangera jamais, que vous serrez toujours malheureux :

  • Vous aurez tendance, inconsciemment, à tout faire dans votre vie quotidienne pour vous le prouver
  • Lorsque vous reviendrez à une nouvelle soirée raconter ces nouveaux problèmes, cela confirmera l'avis du groupe
  • On conclura que effectivement vos problèmes sont du à votre QI, que cela ne s’arrangera jamais, que vous serrez toujours malheureux
  • Et vous aurez tendance, inconsciemment, à tout faire dans votre vie quotidienne pour vous le prouver, et ainsi de suite

Si lors de ces soirées, les personnes ont la conviction que vos problèmes ne sont pas lié à votre QI, que cela va s'arranger, que vous pouvez très bien être heureux :

  • Vous aurez tendance, inconsciemment, à tout faire dans votre vie quotidienne pour vous le prouver
  • Lorsque vous reviendrez à une nouvelle soirée raconter ces nouvelles réussites, cela confirmera l'avis du groupe
  • On conclura que effectivement vos problèmes ne sont pas lié à votre QI, que cela va s'arranger, que vous pouvez très bien être heureux
  • Et vous aurez tendance, inconsciemment, à tout faire dans votre vie quotidienne pour vous le prouver, et ainsi de suite


Ce qui est fantastique, c'est que cela s'applique aussi à un groupe plus vaste, tel qu'une entreprise, ou même, un pays.

En conclusion, si les mots ne suffisent pas, la conviction peut elle faire changer les choses, grâce à l'utilisation de capacité inhérente au cerveau et au rapport sociaux, colorant votre vision de la réalité, vos actions, votre entourage et finalement votre vie globale.

Et pour terminer avec légèreté, une citation célèbre :

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde », Gandhi

Merci d'avoir pris le temps de lire ^_^

Un UP pour ce sujet d'importance.

Je rajoute l'effet "NOCEBO" qui semble du même métal que l’effet placebo. Source

Du latin «je nuirai». Médicament ou geste médical en principe sans effet, mais qui produit néanmoins des symptômes. L’effet nocebo est causé par la suggestion ou la croyance qu’un médicament ou un geste médical est nuisible. Le terme est devenu populaire dans les années 1990; auparavant, on parlait d’effet placebo autant pour désigner les effets désirables et indésirables attribués au pouvoir de suggestion.

Selon la Framingham Heart Study, les femmes qui se croyaient susceptibles d’être atteintes de maladies cardiaques étaient quatre fois plus susceptibles de mourir de telles maladies que celles qui, tout en présentant des facteurs de risque semblables, ne le croyaient pas.* (Volker, Rebecca. «Nocebos Contribute to a Host of Ills». Journal of the American Medical Association, 275, no 5 (1996), pages 345 à 347).

licorneau
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1446
Date d'inscription : 02/07/2014
Localisation : A l'arrière du front, entre mes oreilles.

http://www.zebrascrossing.net/t22633-revisions-d-un-homme-parmi-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du pouvoir de faire changer les choses : Placebo, Pygmalion et Dissonance cognitive sont sur un bateau

Message par Mégalopin le Jeu 28 Mai 2015 - 6:46

licorneau a écrit:
...«Depuis le début, nous ne vous avons fourni que des placebos.»

J'ai du mal avec ce passage,  scratch  imaginer un labo qui "joue à ça" avec un toubib Suspect

Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4088
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum