Qu’est-ce que la douance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu’est-ce que la douance ?

Message par offset le Ven 7 Nov 2014 - 23:16

Personnes atypiques. Qu’est-ce que la douance ? Si ce n’était pas ce que vous pensiez ?
(par Arnaud-P)

Une différence cognitive : ils existent bel et bien

"Grâce à l’avancée des neurosciences (neuroanatomie et imagerie médicale), il a été possible de mettre en évidence des différences physiologiques dans le cerveau des surdoués. Ainsi, il n’est plus possible aujourd’hui de dire qu’il s’agit de fantasme de parents ou je ne sais quoi d’autre.

Ainsi, Orzhekhovskaia NS. a publié en 1996 les résultats d’une étude sur les surdoués. (« The cytoarchitectonic characteristics of the frontal fields of the brain in gifted people »). Il a été montré que quel que soit l’âge, les sujets surdoués présentaient des lobes frontaux et pariétaux différents avec une densité de neurones plus de deux fois supérieure à la normale. (Ce sont les lobes liés au raisonnement et à la perception, entre autre. J’y reviendrai dans la partie sur les caractéristiques, ce que cela implique concrètement.)

Nous savons aussi grâce à une étude menée par le NIH aux USA (et publiée en 2006 — « Cortex matures faster in youth with highest IQ »), que la matière blanche du cerveau se constitue plus vite, plus tôt et est au final plus dense chez les surdoués. La myéline, qui donne à cette matière la couleur blanche et qui entoure les axones (le transmetteur du neurone), est responsable de la conduction du signal électrique et de la propagation des informations dans le système nerveux. Il s’agirait de 0,05 m/s en plus par point de QI supplémentaire. On comprend dès lors mieux pourquoi tout va plus vite chez eux : l’information arrive plus rapidement. D’ailleurs à ce propos, avant l’apparition des tests de QI, ils mesuraient parfois « l’intelligence » par rapport aux temps de réaction. Aussi, il a été remarqué que les dernières générations sont en moyenne plus lentes que celles d’il y a plus d’un siècle. (Effet de l’abêtissement de la population par la télévision ? Du fait que pas loin d’un quart de la population prenne des antidépresseurs ou autres drogues qui « ralentissent » ? La « malbouffe » ? Il doit y avoir plusieurs raisons qui expliquent cette baisse. En tout cas, ce n'est pas très glorieux pour notre époque.)

Pour en revenir à la vitesse des signaux, de la quantité de matière blanche entre autre, cela explique aussi pourquoi il a été observé que plus une personne se situera sur la droite de la courbe, plus la vitesse de transmission des signaux dans le cerveau est élevée.

De plus, les connexions entre les neurones (les synapses) sont aussi beaucoup plus nombreuses, il serait état de deux fois plus aussi.

Enfin, il a aussi été observé (grâce à l’imagerie médicale, les IRM) qu’il y a une plus grande interaction entre les deux hémisphères du cerveau. Lors d’une autre étude, il a été montré que bien qu’il y ait une meilleure coopération des deux hémisphères, s’ils sont forcés de n’utiliser qu’un seul hémisphère, les surdoués sont plus lents qu’une personne normale.
En somme, il s’agit d’une architecture de cerveau qui est différente. Il y a plus de zones activées en même temps comme l’ont montré les IRM, mais si l’on restreint le nombre de zones, ils ne sont pas forcément plus efficaces. Ce qui signifie bien en tout cas qu’il s’agit d’une différence de fonctionnement.

Sur ce chapitre, j’imagine qu’on va me dire, oui et alors, ils ne vont pas s’en plaindre de tout ça !
Ce chapitre était là surtout pour démontrer que c’est une réalité, que cela a été prouvé. Ils existent et sont vraiment différents.

Les implications

Maintenant évidemment, qu’est-ce que ces différences vont bien pouvoir provoquer ?
La différence d’architecture va tout d’abord provoquer une façon différente de penser. Une pensée dite en « arborescence ».
Mais qu’est-ce que c’est ?

C’est quelque chose d’assez difficile à expliquer (concrètement), même si dans la théorie c’est simple, car tout le monde s’imagine que les autres vont penser comme nous et comment pourrait-on savoir ce qui se passe vraiment dans la tête des autres ?

En fait, la pensée en arborescence fonctionne par associations d’idées, une idée qui en appelle une autre etc.. Je vais donner un exemple de pensée arborescente, je ne sais pas si c’est parfaitement exact comme exemple, mais ça me semble assez juste. (Je l’avais entendu dans une vidéo sur youtube à propos des caractéristiques des surdoués, du moins une des nombreuses versions qui existe de cette liste.)

« Dans votre voiture, un zèbre, vous n’allez pas le choper à ce qu’il soit assis à côté de vous et qu’il ne pense à rien, pas possible. Si vous lui demandez à quoi tu penses, éventuellement il ne répondra pas parce qu’il était parti trop perché mais il ne pensera pas à rien. Ça peut être : je regarde un arbre et l’arbre il y a des nuances de vert dans l’arbre et d’ailleurs ça me fait penser que la dernière fois qu’on est passé chez mamie, il y avait un arbre qui ressemblait à celui-là, aux nuances de vert et merde mamie je ne l’ai pas appelée depuis longtemps, donc je vais appeler mamie, mais on est le 25, j’ai dépassé mon forfait, donc j’ai dépassé mon forfait, il faut que j’appelle sfr avant, mais je ne suis plus engagé dans un mois et le dernier iphone qui est sorti me branche bien, donc je ne vais pas appeler sfr, je vais aller chez orange et je vais changer de téléphone. Et là, il regardait un arbre, il part chez orange. »

(Je précise que mon but n’est pas de faire de la pub pour quoi que ce soit, je suis d’ailleurs contre ce principe d'aller acheter « le dernier iphone » et toutes ces choses « tendance » pour faire comme les autres dans cette société de consommation, mais ça c’est une autre histoire.)

Autre précision, il n’y a pas forcément les liaisons entre les associations d’idées, ça s’enchaîne plutôt très rapidement, ça peut aller dans plusieurs directions à la fois. Et c’est difficile de pouvoir vraiment le retranscrire car il y a beaucoup d’idées ressenties aussi, des associations qui s’enchaînent par images, une image qui en amène d’autres, etc..

Un autre exemple de façon de penser différente, donné dans la même petite vidéo, mais valable aussi, à propos des questions banales du quotidien et les réponses des surdoués.

« Qu’est-ce qu’on fait demain ? La réponse classique, c’est demain, à midi il y a mamie qui vient manger, on peut se lever tranquillou et puis l’après-midi, on ira peut-être faire une balade. »
Pendant que la réponse d’un surdoué, ça peut être « Attends, pourquoi tu me poses la question ? Est-ce que tu as quelque chose à me demander ? Tu veux faire quelque chose demain ? Si tu ne veux pas faire quelque chose, est-ce que tu avais un message à faire passer, est-ce que tu veux savoir si je me suis organisé ou si je ne me suis pas organisé parce qu’il y avait peut-être des courses à faire et est-ce que tu veux savoir si on va manger à midi ou si on va manger plus tard, … »

(Il y a peut-être un ou deux mots inexacts dans la retranscription, la qualité sonore est atroce…)

C’est quelque chose de déstabilisant comme il le dit, de culpabilisant aussi, c’est être incapable de donner une réponse simple à une question simple. Le surdoué ne va pas dire à haute voix tout cela bien entendu. Très souvent, il dira simplement « je ne sais pas ». L’autre personne ne comprendra pas pourquoi il dit qu’il ne sait pas, c’est pourtant si simple pour elle d’y répondre. Oui, mais pour le surdoué comme vous l’avez vu dans cet exemple, dans sa tête, ce n’est jamais simple. Quelque chose de trop simple ressemble à un piège pour lui et il cherche à savoir ce qu’il y a de plus qui serait caché derrière une question si banale.

Bref, je pense que ça donne déjà une petite idée de différences de fonctionnement au quotidien. (Mais ce n’est que le début de la liste.)

Le surdoué se pose des questions, sur tout, sans arrêt ! Beaucoup se plaignent de ne pas trouver le bouton « off ». C’est pourquoi ceux qui le sont ont déjà entendu des remarques comme : « tu penses trop », « tu te poses trop de questions ». Ceux qui ne le sont pas et qui lisent ceci l’ont peut-être dit à d’autres qui le sont ?

Ce n’est pas la faute au surdoué, il fonctionne comme ça. Il a en permanence aussi une sorte de « sous-programme » qui va faire qu’il questionne tout, il ne fait ou dit pas les choses par hasard et dans le cas où il s’ignore, il va supposer que les autres vont faire de même. Autrement dit, il va se dire qu’il y a d’autres raisons quand une personne dit quelque chose de simple : « Pourquoi tu me dis cela ? Dans quel but ? Tu veux que je comprenne quoi de plus ? ».

Je ne sais pas si c’est cela la cause, mais en tout cas, c’est assez rare de prendre un zèbre en train de parler pour ne rien dire.
Cela créé un énorme décalage, les gens qui parlent de banalité « ennuient » le zèbre, et si le zèbre part trop loin, il perdra tout le monde en cours de route à cause des associations d’idées qui s’enchaînent rapidement et sans lien logique pour les autres : « tu passes du coq à l’âne ».


« Aussi de savoir que le sujet existe, qu’ils existent, d’arrêter de nier leur existence (avec des phrases comme « oui mais tout le monde est différent » ou autrement dit que personne ne l’est…) et que les gens commencent enfin à les accepter tels qu’ils sont et arrêtent de les stigmatiser, d’éprouver de la jalousie mal placée. Il y a bien des écoles spéciales pour les gens doués en sport ! De même qu'en musique ! Alors pourquoi est-ce si difficile d'admettre que certaines personnes ont un cerveau câblé différemment. C'est une autre particularité dans l'immense diversité de la nature.

Enfin pour terminer, je tiens à rappeler, que comme l'indique le terme de zèbre, chaque surdoué est unique. Plus on s'éloigne de la norme et plus on trouvera des gens « différents ». Il n'y a pas deux zèbres qui se ressemblent ! C'est pourquoi il est si difficile de décrire leur fonctionnement, il y a des traits communs qui ont très souvent été observés, mais nous ne pouvons pas dire que si tel ou tel point n'est pas rempli, que c'est impossible que ce soit un surdoué. De même bien évidemment, comme partout, il y a de tout : des surdoués inintéressants, pardonnez l'expression suivante : des surdoués « cons », des surdoués qui ont pris la grosse tête et j'en passe… Ne jugez pas les autres par rapport à ceux-là, un cas particulier n'a pas valeur pour tous.

Vous ne percevez probablement pas tous les humains de la même façon. J'imagine que vous percevez autrement vos amis des inconnus et ainsi de suite. Mais les gens inconnus, ce sont simplement de potentiels amis que vous ne connaissez pas. Et parmi, il y a forcément aussi des surdoués. Ce sont des gens comme les autres, ils ne méritent pas d'être stigmatisés, ni d'être mis à l'écart. Simplement d'être acceptés dans leur différence.

Autrement, cela revient à une forme de discrimination, on pourrait rapprocher cela au sexisme ou au racisme. Ici, ce serait pour un cerveau branché différemment ! Cela n'a aucun sens de les discriminer pour quelque chose qu'ils ne contrôlent pas, qui fait partie d'eux depuis leur naissance et qui fera partie d'eux jusqu'à leur mort.
C'est malheureux tout de même que l'être humain parvienne à trouver autant de critères à propos desquels il discriminera les autres. A quand un monde harmonieux où tout le monde accepterait les autres tels qu'ils sont, qu'ils présentent une différence quelconque ou non !"
http://blog.arnaud-p.fr/personnes-atypiques-quest-ce-que-la-douance/#comments



offset
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6768
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu’est-ce que la douance ?

Message par Gèr-homme le Mer 12 Nov 2014 - 0:05

Intéressant , merci .

Gèr-homme
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 09/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu’est-ce que la douance ?

Message par Invité le Lun 8 Déc 2014 - 0:38

offset a écrit:Personnes atypiques. Qu’est-ce que la douance ? Si ce n’était pas ce que vous pensiez ?
(par Arnaud-P)

Une différence cognitive : ils existent bel et bien

"Grâce à l’avancée des neurosciences (neuroanatomie et imagerie médicale), il a été possible de mettre en évidence des différences physiologiques dans le cerveau des surdoués. Ainsi, il n’est plus possible aujourd’hui de dire qu’il s’agit de fantasme de parents ou je ne sais quoi d’autre.

Ainsi, Orzhekhovskaia NS. a publié en 1996 les résultats d’une étude sur les surdoués. (« The cytoarchitectonic characteristics of the frontal fields of the brain in gifted people »). Il a été montré que quel que soit l’âge, les sujets surdoués présentaient des lobes frontaux et pariétaux différents avec une densité de neurones plus de deux fois supérieure à la normale. (Ce sont les lobes liés au raisonnement et à la perception, entre autre. J’y reviendrai dans la partie sur les caractéristiques, ce que cela implique concrètement.)

Nous savons aussi grâce à une étude menée par le NIH aux USA (et publiée en 2006 — « Cortex matures faster in youth with highest IQ »), que la matière blanche du cerveau se constitue plus vite, plus tôt et est au final plus dense chez les surdoués. La myéline, qui donne à cette matière la couleur blanche et qui entoure les axones (le transmetteur du neurone), est responsable de la conduction du signal électrique et de la propagation des informations dans le système nerveux. Il s’agirait de 0,05 m/s en plus par point de QI supplémentaire. On comprend dès lors mieux pourquoi tout va plus vite chez eux : l’information arrive plus rapidement. D’ailleurs à ce propos, avant l’apparition des tests de QI, ils mesuraient parfois « l’intelligence » par rapport aux temps de réaction. Aussi, il a été remarqué que les dernières générations sont en moyenne plus lentes que celles d’il y a plus d’un siècle. (Effet de l’abêtissement de la population par la télévision ? Du fait que pas loin d’un quart de la population prenne des antidépresseurs ou autres drogues qui « ralentissent » ? La « malbouffe » ? Il doit y avoir plusieurs raisons qui expliquent cette baisse. En tout cas, ce n'est pas très glorieux pour notre époque.)

Pour en revenir à la vitesse des signaux, de la quantité de matière blanche entre autre, cela explique aussi pourquoi il a été observé que plus une personne se situera sur la droite de la courbe, plus la vitesse de transmission des signaux dans le cerveau est élevée.

De plus, les connexions entre les neurones (les synapses) sont aussi beaucoup plus nombreuses, il serait état de deux fois plus aussi.

Enfin, il a aussi été observé (grâce à l’imagerie médicale, les IRM) qu’il y a une plus grande interaction entre les deux hémisphères du cerveau. Lors d’une autre étude, il a été montré que bien qu’il y ait une meilleure coopération des deux hémisphères, s’ils sont forcés de n’utiliser qu’un seul hémisphère, les surdoués sont plus lents qu’une personne normale.
En somme, il s’agit d’une architecture de cerveau qui est différente. Il y a plus de zones activées en même temps comme l’ont montré les IRM, mais si l’on restreint le nombre de zones, ils ne sont pas forcément plus efficaces. Ce qui signifie bien en tout cas qu’il s’agit d’une différence de fonctionnement.

Sur ce chapitre, j’imagine qu’on va me dire, oui et alors, ils ne vont pas s’en plaindre de tout ça !
Ce chapitre était là surtout pour démontrer que c’est une réalité, que cela a été prouvé. Ils existent et sont vraiment différents.

Les implications

Maintenant évidemment, qu’est-ce que ces différences vont bien pouvoir provoquer ?
La différence d’architecture va tout d’abord provoquer une façon différente de penser. Une pensée dite en « arborescence ».
Mais qu’est-ce que c’est ?

C’est quelque chose d’assez difficile à expliquer (concrètement), même si dans la théorie c’est simple, car tout le monde s’imagine que les autres vont penser comme nous et comment pourrait-on savoir ce qui se passe vraiment dans la tête des autres ?

En fait, la pensée en arborescence fonctionne par associations d’idées, une idée qui en appelle une autre etc.. Je vais donner un exemple de pensée arborescente, je ne sais pas si c’est parfaitement exact comme exemple, mais ça me semble assez juste. (Je l’avais entendu dans une vidéo sur youtube à propos des caractéristiques des surdoués, du moins une des nombreuses versions qui existe de cette liste.)

« Dans votre voiture, un zèbre, vous n’allez pas le choper à ce qu’il soit assis à côté de vous et qu’il ne pense à rien, pas possible. Si vous lui demandez à quoi tu penses, éventuellement il ne répondra pas parce qu’il était parti trop perché mais il ne pensera pas à rien. Ça peut être : je regarde un arbre et l’arbre il y a des nuances de vert dans l’arbre et d’ailleurs ça me fait penser que la dernière fois qu’on est passé chez mamie, il y avait un arbre qui ressemblait à celui-là, aux nuances de vert et merde mamie je ne l’ai pas appelée depuis longtemps, donc je vais appeler mamie, mais on est le 25, j’ai dépassé mon forfait, donc j’ai dépassé mon forfait, il faut que j’appelle sfr avant, mais je ne suis plus engagé dans un mois et le dernier iphone qui est sorti me branche bien, donc je ne vais pas appeler sfr, je vais aller chez orange et je vais changer de téléphone. Et là, il regardait un arbre, il part chez orange. »

(Je précise que mon but n’est pas de faire de la pub pour quoi que ce soit, je suis d’ailleurs contre ce principe d'aller acheter « le dernier iphone » et toutes ces choses « tendance » pour faire comme les autres dans cette société de consommation, mais ça c’est une autre histoire.)

Autre précision, il n’y a pas forcément les liaisons entre les associations d’idées, ça s’enchaîne plutôt très rapidement, ça peut aller dans plusieurs directions à la fois. Et c’est difficile de pouvoir vraiment le retranscrire car il y a beaucoup d’idées ressenties aussi, des associations qui s’enchaînent par images, une image qui en amène d’autres, etc..

Un autre exemple de façon de penser différente, donné dans la même petite vidéo, mais valable aussi, à propos des questions banales du quotidien et les réponses des surdoués.

« Qu’est-ce qu’on fait demain ? La réponse classique, c’est demain, à midi il y a mamie qui vient manger, on peut se lever tranquillou et puis l’après-midi, on ira peut-être faire une balade. »
Pendant que la réponse d’un surdoué, ça peut être « Attends, pourquoi tu me poses la question ? Est-ce que tu as quelque chose à me demander ? Tu veux faire quelque chose demain ? Si tu ne veux pas faire quelque chose, est-ce que tu avais un message à faire passer, est-ce que tu veux savoir si je me suis organisé ou si je ne me suis pas organisé parce qu’il y avait peut-être des courses à faire et est-ce que tu veux savoir si on va manger à midi ou si on va manger plus tard, … »


Ca peut se modifier ça Smile se gérer Smile comme d'autres choses. et s'organiser

(Il y a peut-être un ou deux mots inexacts dans la retranscription, la qualité sonore est atroce…)

C’est quelque chose de déstabilisant comme il le dit, de culpabilisant aussi, c’est être incapable de donner une réponse simple à une question simple. Le surdoué ne va pas dire à haute voix tout cela bien entendu. Très souvent, il dira simplement « je ne sais pas ». L’autre personne ne comprendra pas pourquoi il dit qu’il ne sait pas, c’est pourtant si simple pour elle d’y répondre. Oui, mais pour le surdoué comme vous l’avez vu dans cet exemple, dans sa tête, ce n’est jamais simple. Quelque chose de trop simple ressemble à un piège pour lui et il cherche à savoir ce qu’il y a de plus qui serait caché derrière une question si banale.

Bref, je pense que ça donne déjà une petite idée de différences de fonctionnement au quotidien. (Mais ce n’est que le début de la liste.)

Le surdoué se pose des questions, sur tout, sans arrêt ! Beaucoup se plaignent de ne pas trouver le bouton « off ». C’est pourquoi ceux qui le sont ont déjà entendu des remarques comme : « tu penses trop », « tu te poses trop de questions ». Ceux qui ne le sont pas et qui lisent ceci l’ont peut-être dit à d’autres qui le sont ?

Ce n’est pas la faute au surdoué, il fonctionne comme ça. Il a en permanence aussi une sorte de « sous-programme » qui va faire qu’il questionne tout, il ne fait ou dit pas les choses par hasard et dans le cas où il s’ignore, il va supposer que les autres vont faire de même. Autrement dit, il va se dire qu’il y a d’autres raisons quand une personne dit quelque chose de simple : « Pourquoi tu me dis cela ? Dans quel but ? Tu veux que je comprenne quoi de plus ? ».

Je ne sais pas si c’est cela la cause, mais en tout cas, c’est assez rare de prendre un zèbre en train de parler pour ne rien dire.
Cela créé un énorme décalage, les gens qui parlent de banalité « ennuient » le zèbre, et si le zèbre part trop loin, il perdra tout le monde en cours de route à cause des associations d’idées qui s’enchaînent rapidement et sans lien logique pour les autres : « tu passes du coq à l’âne ».


« Aussi de savoir que le sujet existe, qu’ils existent, d’arrêter de nier leur existence (avec des phrases comme « oui mais tout le monde est différent » ou autrement dit que personne ne l’est…) et que les gens commencent enfin à les accepter tels qu’ils sont et arrêtent de les stigmatiser, d’éprouver de la jalousie mal placée. Il y a bien des écoles spéciales pour les gens doués en sport ! De même qu'en musique ! Alors pourquoi est-ce si difficile d'admettre que certaines personnes ont un cerveau câblé différemment. C'est une autre particularité dans l'immense diversité de la nature.

Enfin pour terminer, je tiens à rappeler, que comme l'indique le terme de zèbre, chaque surdoué est unique. Plus on s'éloigne de la norme et plus on trouvera des gens « différents ». Il n'y a pas deux zèbres qui se ressemblent ! C'est pourquoi il est si difficile de décrire leur fonctionnement, il y a des traits communs qui ont très souvent été observés, mais nous ne pouvons pas dire que si tel ou tel point n'est pas rempli, que c'est impossible que ce soit un surdoué. De même bien évidemment, comme partout, il y a de tout : des surdoués inintéressants, pardonnez l'expression suivante : des surdoués « cons », des surdoués qui ont pris la grosse tête et j'en passe… Ne jugez pas les autres par rapport à ceux-là, un cas particulier n'a pas valeur pour tous.

voilà Smile

Vous ne percevez probablement pas tous les humains de la même façon. J'imagine que vous percevez autrement vos amis des inconnus et ainsi de suite. Mais les gens inconnus, ce sont simplement de potentiels amis que vous ne connaissez pas. Et parmi, il y a forcément aussi des surdoués. Ce sont des gens comme les autres, ils ne méritent pas d'être stigmatisés, ni d'être mis à l'écart. Simplement d'être acceptés dans leur différence.

Autrement, cela revient à une forme de discrimination, on pourrait rapprocher cela au sexisme ou au racisme. Ici, ce serait pour un cerveau branché différemment ! Cela n'a aucun sens de les discriminer pour quelque chose qu'ils ne contrôlent pas, qui fait partie d'eux depuis leur naissance et qui fera partie d'eux jusqu'à leur mort.
C'est malheureux tout de même que l'être humain parvienne à trouver autant de critères à propos desquels il discriminera les autres. A quand un monde harmonieux où tout le monde accepterait les autres tels qu'ils sont, qu'ils présentent une différence quelconque ou non !"
http://blog.arnaud-p.fr/personnes-atypiques-quest-ce-que-la-douance/#comments



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: qu'est-ce que la douance?

Message par ShineFlower le Mer 28 Jan 2015 - 16:34

Se référer au livre de Monique De Kermadec " l'adulte surdoué" pourquoi faire simple quand on peut faire complique.

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu’est-ce que la douance ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum