Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par Simon M. le Ven 7 Nov 2014 - 16:43

Le 5 Septembre, dis moi tu as des photos vachement bien... désolé... j'sors 2nd degré

Simon M.
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 291
Date d'inscription : 20/10/2014
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par Le 5 septembre le Ven 7 Nov 2014 - 17:02



photo de pouf

Le 5 septembre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 521
Date d'inscription : 04/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Ven 7 Nov 2014 - 17:08

Boris 35 ans qui a fait du théâtre en amateur : le banian par hasard ça te parle ?
Bienvenue à toi en tout cas Very Happy

_________________
Appel tigres // Règles de courtoisie // pour les nouveaux // C'est quoi les Tigres ?
"Hasta la tigrolution siempre !" "Nous pensons trop et ne ressentons pas assez !"

Darth Lord Tiger Kalthu
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 16894
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 37
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par ZebrAlpha le Ven 7 Nov 2014 - 17:22

Le banian !!  Ouaah !
non Nan, ça me dit rien… C'est quoi ?

ZebrAlpha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 15/09/2014
Age : 37
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par Le 5 septembre le Ven 7 Nov 2014 - 17:23

C'est le banania du banni

Le 5 septembre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 521
Date d'inscription : 04/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Ven 7 Nov 2014 - 17:23

Rien de spécial Wink le nom qu'on c'était donné lors d'une colo de théâtre quand j'étais ado, y avait un Boris qui doit avoir 35 ans maintenant, ça coutait rien d'essayer Wink

_________________
Appel tigres // Règles de courtoisie // pour les nouveaux // C'est quoi les Tigres ?
"Hasta la tigrolution siempre !" "Nous pensons trop et ne ressentons pas assez !"

Darth Lord Tiger Kalthu
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 16894
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 37
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par ZebrAlpha le Ven 7 Nov 2014 - 17:28

Ouais t'as bien fait, on sait jamais  Question
Désolé pour la fausse joie peut être  Smile

ZebrAlpha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 15/09/2014
Age : 37
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Ven 7 Nov 2014 - 17:32

Non non pas grave Wink

_________________
Appel tigres // Règles de courtoisie // pour les nouveaux // C'est quoi les Tigres ?
"Hasta la tigrolution siempre !" "Nous pensons trop et ne ressentons pas assez !"

Darth Lord Tiger Kalthu
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 16894
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 37
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par Ardel le Dim 9 Nov 2014 - 3:02

Bon, et bien je viens de lire Bekvam et la première leçon de natation, et j'ai trouvé ça très bien.

Et en plus, c'est rare que je rie en lisant. Merci.

Voilà, c'est tout. A bientôt Smile

_________________
"Qui pense peu, se trompe beaucoup." - Léonard de Vinci
Ma présentation     Charte ZC-mode d'emploi     Règles du groupe "signatures"

Ardel
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3833
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 28
Localisation : Rennes

http://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par ZebrAlpha le Dim 9 Nov 2014 - 3:29

Merci ! Smile

ZebrAlpha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 15/09/2014
Age : 37
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par Invité le Lun 1 Déc 2014 - 12:50

Hello. On s'est croisé au Marlusse hier. Tu m'as bien donné envie de m'intéresser aux enseignement de monsieur Rosenberg. Tu penses pouvoir nous organiser une petite séance découverte, où les gens intéressés pourraient venir discuter de leurs expériences en la matière, et toi même (peut être ?) animer et nous présenter les aspects qui te semblent saillant pour le néophyte ?

Le terme CNV apparaît très très souvent dans les conversations sur ce forum (ou à une époque apparaissait en tout cas). Je crois que ça serait instructif pour tout le monde de découvrir en quoi ça consiste dans l'esprit de la personne qui est à l'origine de la chose. Et puis on m'a souvent fait la remarque aussi, qu'il n'y a jamais aucune initiative concrète sur Zc !

J'avais essayé de visionner une vidéo sur le sujet. Mais elle est un peu longue ... du coup je n'ai regardé que le début ! Peut être si on arrive à organiser un petit évènement informel autour de ce thème, ça me donnera le courage d'avaler l'intégralité de cette conférence introductive !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par ZebrAlpha le Lun 1 Déc 2014 - 19:51

Salut Stauk, je suis très touché par ta proposition et je t'en remercie et en même temps je ne me sens ni l'étoffe d'organiser un évènement (l'organisation m'angoisse), ni les capacités et encore moins la légitimité pour animer une telle rencontre.
J'ai participé à 2 modules de CNV, j'ai lu des bouquins, j'ai essayé de comprendre le principe et d'appliquer des choses pour moi-même mais je ne suis rien de plus qu'un simple amateur.

Ceci dit, je serai ravi d'échanger autour de la CNV avec toi ou toute autre personne que le sujet intéresse, ici, au Marlusse ou ailleurs Smile

Un petit texte de Marshall que je trouve magnifique :

Extrait de "Les ressources insoupçonnées de la colère" :

Un jour, tôt le matin, je me trouvais avec une autre personne dans un taxi qui nous avait pris tous les deux à l'aéroport pour aller en ville. À un moment donné, nous entendîmes dans le haut-parleur du chauffeur : "Il faut passer prendre M. Fisherman à la synagogue dans telle rue." L'homme assis à côté de moi dit alors : "Ces youpins se lèvent bien tôt le matin pour arnaquer tout le monde !"

J'étais hors de moi, c'est vrai, parce qu'il en faut beaucoup moins que ce genre de propos pour me transformer en fou furieux.
Pendant des années, ma première réaction aurait été d'agresser physiquement cette personne. Je pris donc une vingtaine de secondes pour inspirer profondément et me donner un peu d'empathie pour toute la douleur, la crainte, la rage et les autres émotions que je ressentais. "J'entends ce qu'il me dit. J'ai conscience du fait que ma colère ne vient pas de cet homme, ni de ce qu'il me dit. Jamais des paroles comme celles-là ne pourraient être à l'origine d'une telle colère, d'une peur aussi profonde. Cela vient de bien plus loin. Je sais que mes sentiments n'ont rien à voir avec ses propos : ceux-ci m'ont juste stimulé au point de vouloir exploser comme un volcan."

Je m'assis donc au fond de mon siège et accueillis les jugements qui me passaient par la tête. Je pris plaisir à m'imaginer en train de lui exploser la tête.
Ensuite, les premiers mots qui sortirent de ma bouche furent : "Que ressentez-vous, de quoi avez-vous besoin ?"
Je voulais entrer en empathie avec lui. Entendre sa douleur. Pourquoi ? Parce que je voulais qu'il comprenne. Je voulais qu'il voie ce qu'il se passait en moi quand il disait cela. Mais j'ai appris que les autres ne peuvent pas comprendre ce que je ressens, qu'ils ne peuvent pas m'entendre s'ils sont eux-mêmes tourmentés. Je voulais donc me relier à lui, lui témoigner une empathie respectueuse pour cette force de vie qui l'avait amené à tenir ces propos. Je savais par expérience que si je le faisais, il pourrait m'entendre. Ce ne serait pas facile, mais il y avait une chance.

Alors je lui dis : "On dirait que vous avez eu de mauvaises expériences avec les juifs."
Il me regarda et dit : "Ouais. Vous savez, ces gens sont dégoûtants, ils font n'importe quoi pour de l'argent."
"J'ai l'impression que vous vous en méfiez et que vous avez besoin de vous protéger quand vous traitez de questions financières avec eux."
"Oui."

L'homme continua de me parler ainsi et moi, je continuai d'entendre ses sentiments et ses besoins.
Vous savez, quand vous concentrez votre attention sur les sentiments et les besoins de l'autre, il n'y a pas de conflit. Quand j'entends qu'il a peur et qu'il veut se protéger, j'ai conscience que j'ai les mêmes besoins. Moi aussi, j'ai besoin de me protéger. Moi aussi, je sais ce que c'est que d'avoir peur. Quand je suis concentré sur les sentiments et les besoins d'un autre être humain, je vois que nous vivons tous les mêmes choses. Je suis en conflit avec ce qui se passe dans sa tête, avec son mode de pensée, mais j'ai appris une chose : j'aime beaucoup plus les êtres humains quand je n'entends pas ce qu'ils pensent. J'ai appris, surtout avec les gens qui pensent comme cet homme, que ma vie est bien plus belle si j'entends ce qui se passe dans leur cœur et non ce qu'ils disent avec leur tête.
Après un moment, cet homme ne faisait plus que déverser sa tristesse et sa frustration. Soudainement, il laissa les Juifs en paix pour s'attaquer aux Noirs et à d'autres groupes ethniques. Toutes sortes de choses le faisaient souffrir.

Après une dizaine de minutes pendant lesquelles je m'étais contenté de l'écouter, il s'arrêta. Il se sentait compris. À mon tour, je lui dis alors ce que je ressentais. "Vous savez, quand vous avez commencé à parler, je me suis senti très frustré et découragé, parce que mon expérience avec les Juifs a été bien différente de la vôtre, et j'aurais tellement voulu que la vôtre soit plus proche de la mienne ! Pourriez-vous me redire ce que vous venez d'entendre ?"
"Euh, en fait, je ne dis pas qu'ils sont tous…"
Je lui dis : "Excusez-moi. Attendez, attendez. Pourriez-vous me dire ce que vous m'avez entendu dire ?"
"Qu'est-ce que vous racontez ?"
"Je vais essayer de vous expliquer", lui dis-je. "Je tiens vraiment à ce que vous compreniez à quel point j'ai souffert quand j'ai entendu vos paroles. Il est très important pour moi que vous compreniez. J'ai dit que j'étais vraiment triste, parce que mon expérience avec les Juifs est bien différente de la vôtre et j'aimerais tellement que votre expérience soit autrement. Pouvez-vous me redire ce que vous avez entendu ?"
"Eh bien, vous dites que je ne devrais pas tenir de tels propos."
Je répondis : "Non, loin de moi l'idée de vous reprocher quelque chose. Vraiment, je vous assure !"
Cet homme n'a pas conscience à quel point il entend des reproches. S'il se dit : "C'est horrible et raciste, ce que j'ai dit, et je n'aurais pas dû le dire", c'est qu'il n'a pas compris ce que j'ai voulu qu'il entende. S'il entend qu'il a fait quelque chose de mal, c'est qu'il n'a pas compris non plus. Ce que je veux qu'il entende, c'est la douleur que je ressens quand il tient ces propos. Je veux qu'il voie quels besoins ne sont pas satisfaits chez moi quand il parle de cette façon. Je ne veux pas lui faire de reproches, car ce serait trop facile.

Nous devons donc travailler à améliorer notre écoute – nous devons insister pour nous faire entendre de ceux qui jugent. Parce que ceux qui s'expriment par les jugements n'ont pas l'habitude d'entendre des sentiments et des besoins, mais des reproches. Ils peuvent y réagir de deux manières : soit ils acceptent les jugements qu'on porte sur eux et s'en prennent à eux-mêmes, soit ils s'en prennent aux autres pour les avoir traités de racistes. Cependant, aucune des deux réactions ne les empêchera de continuer à se comporter de la même manière. C'est pour cette raison qu'il est nécessaire qu'ils comprennent.
Peut-être devrez-vous commencer par entendre leur souffrance pendant un moment. Eh bien, sachez qu'avant de pouvoir entendre la souffrance de ces gens, j'ai dû beaucoup travailler sur moi-même, pendant des années. Énormément !
Marshall B. Rosenberg

Et un extrait de ta vidéo qui résume les bases mêmes de la CNV (avec les sous-titres Smile) :

Spoiler:

ZebrAlpha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 15/09/2014
Age : 37
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par Invité le Mar 2 Déc 2014 - 11:21

ZebrAlpha a écrit:ni l'étoffe d'organiser un évènement (l'organisation m'angoisse), ni les capacités et encore moins la légitimité pour animer une telle rencontre.
Pour l'organisation s'il y a du monde intéressé, on trouvera bien quelqu'un qui sait faire ça. Pour les capacités, tu n'as pas besoin de tout faire seul. Il n'y que pour la légitimité, que je considère que c'est vraiment bloquant.  Ca me rappelle d'ailleurs une anecdote.


Toute ressemblance avec des faits réels serait purement fortuite a écrit:
Un jour où j'étais à New York, j'ai dû partager un taxi avec un monsieur qui me paraissait fort sympathique.  Je venais juste de visualiser une vidéo sur la CNV, et j'avais vraiment l'impression d'avoir tout compris. Or un groupe d'amis s'était pris d'enthousiasme justement, pour cette discipline. Et ils m'avaient donc invité à un grand débat. Car ils savent que j'aime bien titiller les présupposés. Et voulaient donc examiner si la CNV leur permettraient ou non de corriger ce petit défaut de caractère, qui m'a joué bien des tours. J'avais donc pris ce taxi pour les rejoindre.

Habituellement, quand je partage un Taxi, surtout à New York, je reste dans ma bulle. Je lis un livre, ou j'observe les passants qui défilent. Mais cet homme là avait une façon de vous inviter à communiquer. Et je ne sais comment, je me retrouvais à lui raconter où j'allais. De fil en aiguille, j'en vint donc à lui parler de la CNV. J'étais très critique, comme vous pouvez l'imaginer. Il m'écoutait attentivement. Et je fini par conclure qu'en fin de compte, j'adorerais pouvoir en parler en publique et faire connaître cette discipline, en dépit de tout ses défauts, mais qu'en réalité, je n'avais aucune légitimité ni pour en parler ... ni bien sûr pour la critiquer.

Alors ce vieil pris la parole, et me répondit à peu près en ces termes :
Vous savez, c'est un hasard merveilleux que vous soyez passionné par les valeurs qui sous tendent la CNV. Car j'ai moi même eu l'occasion de m'y intéresser d'assez près, et je me suis parfois retrouvé dans des situations, qui sont forts similaires à la vôtre. La vie m'a appris qu'être compétent, n'est pas toujours la meilleure façon d'entreprendre quelque chose. Car dans une entreprise, on est rarement seul. Et notre incompétence, n'est bien souvent que la constatation que nos savoir faire prennent toutes leurs valeurs, lorsqu'ils sont placés dans le bon contexte. Lorsqu'une épique vient compléter nos petites failles personnelles. Toutes les grandes entreprises se conçoivent à plusieurs. Dites vous bien qu'un jour, un homme à conçu la CNV. Et celui là, croyez moi, n'était ni plus ni moins compétent que vous ne l'êtes vous même. Ou que moi.

A ce stade de la conversation, le taxi stationna devant le bar où j'avais rendez-vous. Je souris à l'homme, et le remerciait vivement pour ses encouragements. Il me tendit sa carte, et je la mis dans ma poche, tout en récupérant mes bagages. La séance à propos de la CNV, se transforma rapidement en un échange d'idées, une discussion passionnante autour de la communication en général. Et dont la CNV n'est jamais qu'un cas particulier. J'en ressortis assez tard, et fort satisfait, et j'allais donc à mon hôtel. Quelques jours plus tard, je retombais en vidant mes poche sur la carte de l'inconnu du Taxi :

Marshall Rosenberg

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par ZebrAlpha le Mar 2 Déc 2014 - 11:28

Ah ! Ah ! Ah ! Bravo !

Attendons de voir si des gens se manifestent alors...

ZebrAlpha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 15/09/2014
Age : 37
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis pas un zèbre, je suis une vache normande, je peux jouer avec vous ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum