Pensée arborescente vs séquentielle

Page 4 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Ainaelin le Jeu 18 Juil 2013 - 19:41

Bon, et pour répondre à tes premières questions (que j'avais totalement oubliées) :

1- Oui, selon ma psychologue. Elle dit que les problèmes d'attention sont chez nous liés aux émotions qui sont elles-mêmes liées à la pensée arborescente. En gros, tu est en train de te concentrer sur un truc (discussion, enseignement d'un prof, bouquin, peu importe). Ta pensée bifurque sur un truc (un mot, une expression faciale, etc.). Si c'est un truc qui ne suscite pas particulièrement d'émotion chez toi, ou en tout cas moins d'émotions que le truc sur lequel tu te concentres, tu te reconcentres immédiatement sur ce qui t'intéresse. Si, au contraire, cela provoque une émotion (surprise de ne pas y avoir pensé plus tôt, c'est une émotion ! colère, agacement, joie), tu vas partir sur cette émotion, et le discours que tu écoutais va passer en bruit de fond. Tu peux y revenir très vite soit en te forçant, soit quand tu auras exploré la pensée qui t'aura assaillie. Si le truc qui demande ton attention est emprunt d'émotion négative (ennui, typiquement), tu vas zapper plus souvent. Beaucoup plus souvent.
En fait, un zèbre marche beaucoup à l'émotion, d'après JSF comme d'après ma psy (et, au final, je confirme en ce qui me concerne, mais j'ai lu d'autres zèbres qui semblaient contredire cette affirmation), et donc il supporte très mal l'ennui, comme il supporte très bien (jusqu'à oublier tout besoin physiologique) les émotions positives. Ce qui rejoint ta seconde question.

2- Oui, c'est l'ennui (ou le manque d'intérêt immédiat, selon l'humeur, pour tel sujet ou tel autre) Mais la pensée arborescente étant probablement la cause de l'hypersensibilité et l'hyperémotivité, elle multiplie le sentiment d'ennui et donc on passe à autre chose. C'est valable pour les bouquins, le surf sur le web, les jeux videos. Quand je ne suis pas "dans" un jeu, je zappe à la recherche du truc qui va me tenir en haleine.

Voilà, j'espère avoir éclairé ta lanterne Courbette

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par leila le Jeu 18 Juil 2013 - 20:05

Ouais! :DMerci c'est un bon début! ;-)
Euhm donc y à quand même bcp de paradoxes dans le fonctionnement HP me semble ex: - Pensée qui peut aller loin mais la pensée bifurque assez rapidement vers autre chose, ne prenant pas le temps d'approfondir une idée (à moins d'y revenir plus tard? Aussi je comprends très bien le besoin d'avoir un carnet pour noter les idées avant qu'elles ne s'envolent comme elles sont venues :p )
(autre exemple qui n'a rien à voir mais paradoxe quand même: un zèbre utilise souvent beaucoup de métaphores, de subtilités linguistiques, d'analogies etc etc MAIS il lui arrive de ne pas comprendre du second degré ou de l'ironie et de prendre le truc à la lettre...Mhh bizarre)

Sinon ce truc de penser à pleins de choses etc y à quand même une différence entre penser très vite à des petites choses les unes à la suite des autres et penser très vite à des petites choses en même temps... comment on s'aperçoit de la différence? Comment savoir si pendant qu'on pense à une chose on n'est pas non plus en train de penser à autre chose? (cette question est peut être la preuve de ma pensée non arborescente! xD)

Faudrait une fois faire une expérience, se concentrer à fond et décrire très vite ce qui se passe dans notre tête pendant dix minutes :p

Enfin bon :p

Merci beaucoup! ^^

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Ainaelin le Jeu 18 Juil 2013 - 20:13

S'il n'y a pas de continuité entre tes pensées, tu as des chances d'être arborescente, je pense.

Quand j'ai découvert le concept ici-même, j'étais incapable de savoir si j'étais arborescent ou linéaire, je me trouvais un peu entre les deux. Ma psy m'a dit que c'est normal pour un arborescent. Un linéaire ne PEUT pas penser comme un arborescent, le contraire est possible.

(A mon avis, c'est à nuancer, mais bon).


Et oui, il y a pas mal de paradoxes. Très empathiques, mais incapables de comprendre les autres. Mais je pense que les émotions sont au centre de tout ça. En particulier les ressentis dans la plus tendre enfance, qui créent des bloquages, beaucoup de bloquages, des barrières qu'on garde toute sa vie... ce qui amène des paradoxes.

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par leila le Jeu 18 Juil 2013 - 20:34

Mais en gros y à moyen imaginons que j'ai une pensée arborescente (je me reconnait plus dans celle là en tout cas même si je n'ai aucune preuve (l'utilisation des parenthèses et des sous parenthèses en est peut être une de preuve xD) ) euh revenons en à nos moutons.. imaginons que j'ai cette pensée et disons la moitié voir le 3/4 des grandes caractéristiques de fonctionnement HP MAIS que je ne me reconnait mais alors pas du tout dans la pensée rapide, dans l'hyper-esthésie (sauf l'odeur p e mais comment svr?), dans le décalage ressenti (et recensé par beaucoup) avec les normaux pensant ainsi que la machine qui tourne sans arrêt à regretter d'être 'zèbre'. Il est possible que je ne sois pas une zèbre si?
(Ou ça ne veut rien dire? Pff j'ai mal la tête de me poser toutes ces questions vivement le passage de bilans XD)
Mais merci de ta patience x)

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par 16dims le Jeu 18 Juil 2013 - 21:13

leila a écrit: Il est possible que je ne sois pas une zèbre si?

Quelle importance ?

16dims
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1218
Date d'inscription : 20/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par FadeToBlack le Jeu 18 Juil 2013 - 21:55

leila a écrit:1) Est-ce que les problèmes d'attention/concentration/agitation peuvent être causés par la pensée arborescente? Comment?
...je crois que c'est ce qu'il s'est passé lorsque j'ai posté (sans vergogne Wink) ma question après ton message alors que j'étais parti pour essayer de te répondre...
Comment ?
-"leila" : tiens, ça me fait penser à la chanson de Clapton !
- oui mais c'est Layla pas leila
- chanson dans la tête (Layyyyla, you got me on my kneeeees  Guitare )
- bref, j'en étais où ?
- cette photo de dos, est-ce elle ?
- ce tatouage...il me semble que c'est un dreamcatcher...
- la télé qui attire brièvement mon attention...
- et bien d'autres choses encore...
- bon pourquoi je suis venu ici déjà ?...ah oui, ça fait longtemps que je me pose cette question sur la "pensée linéaire..."

...ma réponse est oui ! lol!
...si je suis à côté et que ce n'est pas une pensée arborescente, je vais vraiment m'inquiéter...

FadeToBlack
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 719
Date d'inscription : 08/06/2013
Age : 33
Localisation : Always somewhere...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par leila le Jeu 18 Juil 2013 - 22:21

16dims a écrit:
leila a écrit: Il est possible que je ne sois pas une zèbre si?

Quelle importance ?

Euhm oui ta raison c'est juste que je passe en revue plusieurs caractéristiques afin de faire le point pour moi même avant de passer ze fameux test et être (ou non) rassurée xDD
Soit

FadeToBlack: Ouais je vois complètement ce que tu veux dire mouhahahaha Pété de rire 

Sinon non ce n'est pas moi, je trouve la photo magnifique ainsi que le dreamcatcher (qui est un de mes projet tatoo)

Mais passons, nous nous écartons de ce sujet passionnant! Very Happy

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Ainaelin le Jeu 18 Juil 2013 - 23:08

leila a écrit:Mais en gros y à moyen imaginons que j'ai une pensée arborescente (je me reconnait plus dans celle là en tout cas même si je n'ai aucune preuve (l'utilisation des parenthèses et des sous parenthèses en est peut être une de preuve xD) ) euh revenons en à nos moutons.. imaginons que j'ai cette pensée et disons la moitié voir le 3/4 des grandes caractéristiques de fonctionnement HP MAIS que je ne me reconnait mais alors pas du tout dans la pensée rapide, dans l'hyper-esthésie (sauf l'odeur p e mais comment svr?), dans le décalage ressenti (et recensé par beaucoup) avec les normaux pensant ainsi que la machine qui tourne sans arrêt à regretter d'être 'zèbre'. Il est possible que je ne sois pas une zèbre si?
(Ou ça ne veut rien dire? Pff j'ai mal la tête de me poser toutes ces questions vivement le passage de bilans XD)
Mais merci de ta patience x)
Oui, on n'est pas *tout* ce que décrivent TIPEH ou les autres bouquins. Ou les autres présentations. De plus, les bouquins ne présentent quasiment que les surdoués "à problème", ceux qui vont voir les psys. La plupart de ceux qui viennent aussi. On n'a aucune idée de comment vivent ceux qui trouvent leur voie, en fait, mais il y en a. Même le décalage ne semble pas être une fatalité. De plus, tu peux avoir un profil linéaire avec une pensée arborescente : http://www.zebrascrossing.net/t4042-les-deux-formes-dexpression-du-haut-potentiel-intellectuel-chez-lenfant-hpi-c-hpi-l

Bref, rien n'est simple ou clairement défini avec des frontières nettes et précises. On découvre encore des choses, on en analyse d'autres, on revient en arrière, on explore plein de pistes pour expliquer, classer, comprendre, la douance et la non-douance. Wink

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par leila le Ven 19 Juil 2013 - 0:55

Oui ça c'est sur tout a fait d'accord! Wink 
J'avais déjà lu cet article, aujourd'hui je le relis avec d'autres yeux, demain pareil Smile
En tout cas en le relisant j'ai appris ou plutôt ouverts les yeux sur des évidences que je savais inconsciemment (il ne faut pas nécessairement présenter toutes les caractéristiques dans la mesure où nous sommes tous différents de base, où nous n'avons pas eu la même vie, les mêmes expériences etc) trop évident :p

sinon en ce qui concerne les personnes qui ont trouvée un équilibre ou qui sont moins en souffrance c'est vrai qu'elles ne se manifestent pas beaucoup et c'est dommage car c'est tout aussi important (surtout pour les personnes en souffrance) de lire des personnes heureuses que de parler de ses problèmes. En tout cas lorsque je lis des articles ou posts pleins d'optimisme, d'espoir et d'amour ça me donne envie de mordre la vie à pleines dents (ou en tout cas plus que d'habitude Very Happy)

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Lucile11 le Mer 7 Aoû 2013 - 19:31

Je pense que je dois avoir une pensée séquentielle. En fait, il est rare (sauf mémoire défaillante par fatigue) que je perde le fil de ma pensée.
Quand je parle, même si j'ai beaucoup de choses à exprimer, et que l'on m'interrompt, je sais où je m'étais arrêtée. C'est un peu comme si on appuyait sur "off" et de nouveau sur "on".
Quand j'écris, j'écris de manière structurée, organisée.
Quand je lis un livre, je commence par le début, comme si j'allais déguster quelque chose d'appétissant et je commence lentement. Quand je suis rentrée dans le sujet, j'accélère ma lecture, ressentant la façon de penser de l'auteur.
Quand je réfléchis sur une question métaphysique, sur un schéma personnel que j'ai dans ma tête sur la façon dont l'univers fonctionne, il m'arrive d'avoir la pensée qui s'emballe et tout veut sortir en même temps, comme si j'avais une pression en moi ; cela dit, les pensées sortent selon un processus progressif. Si cela me stresse, alors, je commence à me faire des nœuds au cerveau, et mes pensées deviennent obsessionnelles car la solution n'arrive pas à sortir. Mais, mon corps a un système d'alerte : je fais de l'anxiété, si bien que je sais que quand je me fais des nœuds au cerveau, c'est que je suis stressée. Je fais ce qu'il faut pour me calmer et les nœuds se défont. Je trouve alors la solution, et je sais comment je l'ai trouvée, d'où elle vient, comment je suis arrivée au résultat. Je sais comment je sais. Pendant que je cherche le résultat, l'idée qui va me faire dire : "eureka, j'ai trouvé !", je peux analyser la façon dont je pense, faire appel soit à la logique, soit à mon ressenti, par un processus de métacognition.

Est-ce que vous pensez que j'ai une pensée linéaire et séquentielle ?

Lucile11
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 27/07/2013
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par zored le Sam 8 Fév 2014 - 2:11

Je dois avouer que tout ce que j'ai lu sur la pensée en arborescence ne me suffit pas (je voudrais de plus amples informations sur l'émergence des idées notamment si tout ce fait réellement simultanément ou bien s'il y a une espèce "d'ordre de passage" dans l'émergence de ces idées si je puis dire. et que personnellement, je ne sais pas non plus où je me situe ...

zored
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 30
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par MARLY le Lun 2 Juin 2014 - 16:03

Personnellement, j'ai une pensée en arborescence mais par le fait de mon travail de thèse, j'ai appris à mettre de l'ordre dans mes idées pour les communiquer. Chose assez difficile. Avant de m'exprimer sur un sujet, il me faut une question de base très claire ( et son encrage disciplinaire pour comprendre et situer le mode de pensé de celui qui la pose), ensuite il me faut délimiter la matière ou les matières à mobiliser pour répondre à la question ( parce qu'en ce qui me concerne, une question peu avoir des réponses multiples selon les disciplines, ce n'est pas tant la réponse qui diffère que la compréhension, donc savoir quel public reçoit l'information est important pour adapter mon discours et surtout mon vocabulaire), ensuite il me faut établir une logique dans la réponse pour la livrer au public pour ne pas qu'il se perde et moi aussi. J'ai tendance à parler trop vite, donc ce n'est même pas la peine de répondre à une question si je n'ai pas l'assurance d'avoir assez d'informations sur celui qui me la pose et sur ses attentes, et donc sur quel mode je dois me mettre pour livrer ce que je sais. En toute réalité j'ai toujours une réponse ( qui est elle même la synthèse de plusieurs informations), mais quel fil conducteur dérouler pour livrer la réponse au public? C'est toute la complexité de la pensée arborescente à mon avis. Parfois j'aimerais danser les réponses, ou juste me taire, ou juste dessiner le truc. Mon mode de communication préférentiel ça reste l'écrit, et là aussi je dois tout le temps faire un travail énorme pour trouver le mot exact.

La pensée arborescente en fait tire son origine à mon avis, d'un instinct aiguë de conservation, d'où une ouverture des sens ( en alerte) qui permet un enregistrement constant d'informations même de manière inconsciente. J'ai fini par comprendre que quand je suis quelque part, j'enregistre tout, même sans le savoir. Je préfère donc souvent m'extraire, surtout quand le milieu ambiant envoie des informations complètement inutiles ou déjà analysées et saturées dans mon cerveau. Finalement ça me fait comme du bruit pour rien.

C'est à l’occasion d'une problématique personnelle, ou d'une question interne, existentielle, ou posée par un tiers que je m'étonne d'avoir des informations liées les unes aux autres, de telles sortes que leur multiplicité me fait produire une réponse par agrégation de données. Parfois c'est en écrivant ou en discutant avec quelqu'un d'intéressant que je fais des associations d'idées en même temps. Pendant longtemps j'ai été incapable de m'exprimer à l'oral sur une question simple, d'ailleurs je n'y arrive toujours pas de manière très simple. Il me faut avoir assez d'informations déjà analysées, c'est à dire agrégées et observées à travers plusieurs réseaux: les sens, l'expérience personnelle en temps réel, les lectures, le témoignage d'autres personnes pour m'exprimer sur un sujet de manière tout à fait certaine et sans tergiverser ou me perdre dans mes pensées. Je crois que c'est le côté sociologique de ma formation qui me force à ne pas me fier uniquement à mon intuition, il faut l'associer à des faits, expliquer et analyser ses faits. Mais je sais de manière certaine que quand j'ai une intuition liée à une situation empirique elle est toujours bonne.

Les idées ne tombent pas du ciel à mon avis, elles sont issues d'une accumulation d'informations diverses. L'anxiété, l'angoisse récurrente met tous les sens en alerte et en perpétuel recueil de nouvelles informations mais sans leur donner un sens, cela va créer un chaos interne. C'est à l'occasion d'un besoin de cohérence, parfois imposé par l'environnement externe ou lié simplement à une nécessité personnelle de cohérence interne que d'un coup, une lumière apparaît. Pour ma part, j'ai fini par détecter que je fonctionne certes en arborescence, mais les sujets qui m'intéressent suivent une succession elle -même liée à mon évolution et à mes trouvailles sur des questions qui me turlupinent selon mes rencontres, mes avancées dans le monde, mes lectures. Pour moi la pensée arborescente tend à devenir plus synthétique avec le temps, parce que les expériences de la vie deviennent récurrentes. Face à une situation, à une personne, à une problématique, je sais tout de suite et je sais en même temps pourquoi je sais, mais je ne peux pas toujours expliquer à un public toutes les raisons qui font que je sais. Je traduis donc ce que je sais en fonction de la personnes en face et de ses capacités de compréhension, mais c'est une énergie tellement folle que je ne fais ça que dans mon travail.

MARLY
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Cyril THQI le Sam 7 Juin 2014 - 8:12

Je ne crois pas à la pensée en arborescence et encore moins à la pensée linéaire ou séquentielle. Peut-être est-ce parce que je n'ai pas compris ce que recouvrent ces termes. Quelqu'un pourrait-il me donner des définitions consensuelles ?

Cyril THQI
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1493
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 46
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Setsunaï le Mar 17 Juin 2014 - 16:05

Cyril THQI a écrit:Je ne crois pas à la pensée en arborescence et encore moins à la pensée linéaire ou séquentielle. Peut-être est-ce parce que je n'ai pas compris ce que recouvrent ces termes. Quelqu'un pourrait-il me donner des définitions consensuelles ?

Zebra56 a répondu avec son premier post en citant un intervenant : "Un meilleur indicateur pour savoir si vous êtes de style séquentiel est : comment lisez-vous ? Est-ce qu'en lisant un magazine, vous le feuilletez d'abord rapidement dans son ensemble (global) ou vous commencez tout de suite à lire des articles en entier dans l'ordre où ils se trouvent dans le magazine (séquentiel) ? Quand je jette un oeil par dessus l'épaule de mon copain et que je le vois faire défiler les pages d'un magazine en quelques minutes cela m'agace car moi je commence immédiatement à lire les articles en détail, alors que lui jette d'abord un oeil sur tout le magazine en quelques minutes, puis revient ensuite à ce qui l'intéresse. "

Par ailleurs, je me demande comment identifier son type si la considération affective entre en jeu ? Par exemple, j'aurais tendance à lire le magazine de manière globale si je ne le connais pas, ou si j'ai un préjugé négatif envers lui, et au contraire, à accentuer, voir ritualiser la lecture séquentielle si j'aime et connais le magazine.

Je pense que c'est assez fréquent de changer de fonctionnement en fonction de ses stimulations et interêts , mais je ne sais pas comment interpréter ca au moment de statuer sur un type de pensée.

Setsunaï
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 4
Date d'inscription : 16/06/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Bibo le Mar 17 Juin 2014 - 20:04

Mon hypothèse : L'arborescent correspond à du séquentiel rapide.

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Cyril THQI le Mar 17 Juin 2014 - 20:10

Setsunaï, ce que tu cites n'est pas une définition.

Cyril THQI
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1493
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 46
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Invité le Mar 17 Juin 2014 - 21:20

.


Dernière édition par Miss P le Lun 30 Juin 2014 - 22:28, édité 4 fois (Raison : je n'avais pas dis mon type de pensée)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Invité le Mar 17 Juin 2014 - 21:26

.


Dernière édition par lambda le Lun 10 Aoû 2015 - 18:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Invité le Mer 18 Juin 2014 - 2:19

Cyril THQI a écrit:Je ne crois pas à la pensée en arborescence et encore moins à la pensée linéaire ou séquentielle. Peut-être est-ce parce que je n'ai pas compris ce que recouvrent ces termes. Quelqu'un pourrait-il me donner des définitions consensuelles ?
Déjà, c'est une erreur de croire en la pensée.


Nietzsche a écrit:
" On pense: donc il y a quelque chose qui pense ": à cela se réduit l’argumentation de Descartes. Mais c’est là tenir déjà pour " vrai a priori " notre croyance en l’idée de substance. - Dire que, lorsque l’on pense, il faut qu’il y ait quelque chose " qui pense " c’est simplement la formulation d’une habitude grammaticale qui, à l’action, ajoute un acteur. Bref, on annonce ici déjà un postulat logico-métaphysique - au lieu de se contenter de constater... Sur la voie indiquée par Descartes on n’arrive pas à une certitude absolue, mais seulement au fait d’une croyance très forte.
Si l’on réduit la proposition à ceci: " on pense, donc il y a des pensées ", il en résulte une simple tautologie, et ce qui entre justement en question, la " réalité de la pensée " n’est pas touchée, - de sorte que, sous cette forme, on est forcé de reconnaî tre l'" apparence " de la pensée. Mais ce que voulut Descartes, c'est que la pensée n'eut pas seulement une réalité apparente, mais qu'elle fut en en soi.
261.
Je maintiens aussi la phénoménalité du monde intérieur: tout ce qui nous devient sensible dans la conscience a dû être d'abord apprêté. simplifié, schématisé, interprété. Le véritable procédé de la " perception intérieure ", l'enchaînement des causes entre les pensées, les sentiments, les désirs, entre le sujet et l'objet, nous est entièrement caché - et c'est peut-être chez nous simple affaire d'imagination. Ce " monde intérieur en apparence " est traité avec les mêmes formes et les mêmes procédés que le monde " extérieur ". Nous ne nous heurtons jamais sur des " faits ": le plaisir et le déplaisir sont des phénomènes tardifs et dérivés de l'intellect...
La " causalité " nous échappe; admettre entre les idées un lien immédiat et causal, comme fait la logique, - c'est la conséquence de l'observation la plus grossière et la plus lourde. Entre deux pensées il y a encore toutes sortes de passions qui se livrent à leur jeu: mais les mouvements sont trop rapides, ce qui fait que nous les méconnaissons, que nous les nions...
" Penser ", tel que le déterminent les théoriciens de la connaissance, cela n’existe pas du tout ; c’est une fiction tout à fait arbitraire, réalisée en séparant du processus général un seul élément, en soustrayant tous les autres éléments, un arrangement artificiel en vue de s’entendre…
L’« esprit », quelque chose qui pense : au besoin même l’esprit absolu, « l’esprit pur » — cette conception dérivée de la fausse observation de soi, qui croit au procédé qui consiste à « penser » : ici l’on commence à imaginer un acte qui ne se produit pas du tout : « penser », et l’on imagine en deuxième lieu un substratum, sujet imaginaire où chaque acte de cette pensée a son origine et rien autre chose : ce qui veut dire que tant l’action que celui qui agit sont simulés.

262.

Il ne faut pas chercher le phénoménalisme aux faux endroits : rien n’est plus phénoménal, ou, plus exactement, rien n’est autant illusion que ce monde intérieur que nous observons avec ce fameux « sens intérieur ».
Nous avons cru que la volonté était une cause, au point que, d’après notre expérience personnelle, nous avons supposé une cause à tout ce qui arrivait (c’est-à-dire l’intention comme cause de ce qui arrive —).
Nous croyons que la pensée et les pensées, telles qu’elles se succèdent en nous, se trouvent liées par un enchaînement de causalité quelconque : le logicien en particulier, lui qui parle de cas qui effectivement ne se sont jamais passés dans la réalité, le logicien s’est habitué au préjugé de croire que les pensées occasionnent des pensées.
Nous croyons — et nos philosophes eux-mêmes croient encore — que c’est le sens du plaisir et de la douleur de provoquer des réactions. On a présenté véritablement, pendant des milliers d’années, le plaisir et le désir de se soustraire au déplaisir comme motifs de toute espèce d’action. Avec un peu de réflexion nous pouvons concéder que tout se passerait ainsi, exactement d’après le même enchaînement de causes et d’effets, si ces états de plaisir et de douleur n’existaient pas : et l’on se trompe simplement si l’on prétend qu’ils occasionnent n’importe quoi. Ce sont des phénomènes secondaires avec une toute autre finalité que celle de provoquer des réactions ; ce sont des effets faisant déjà partie du processus de réaction qui est en cours…
En somme : tout ce qui devient conscient est un phénomène final, une conclusion qui n’occasionne rien du tout ; toute succession dans la conscience est absolument atomistique. — Et nous avons essayé de comprendre le monde en nous basant sur des conceptions contraires, — comme si rien n’était effectif, rien n’était réel sinon la pensée, le sentiment, la volonté !…
Partout où il y a une certaine unité dans le groupement, on a toujours considéré l’esprit comme la cause de cette coordination : ce à quoi il n’y a aucune espèce de raison. Pourquoi l’idée d’un factum complexe serait-elle une des conditions de ce factum ? ou bien pourquoi un factum complexe serait-il précédé de la représentation de celui-ci ?
Nous nous garderons bien d’expliquer la finalité par l’esprit : il n’y a aucune raison pour attribuer à l’esprit la particularité d’organiser et de systématiser. Le système nerveux possède un domaine beaucoup plus étendu, le monde de la conscience est surajouté. Dans le processus général de l’adaptation et de la systématisation la conscience ne joue pas de rôle.
Rien n’est plus erroné que de faire des phénomènes psychiques et physiques les deux visages, les deux révélations d’une même substance. Par là on n’explique rien ; l’idée de « substance » est absolument inutilisable lorsque l’on veut expliquer. La conscience qui joue le deuxième rôle, indifférente presque, superflue, destinée peut-être à disparaître et à faire place à un automatisme complet…
Si nous n’observons que les phénomènes intérieurs, nous sommes comparables aux sourds-muets qui devinent les mots qu’ils n’entendent pas, d’après le mouvement des lèvres. Nous concluons des appa- rences d'un monde intérieur à des phénomènes, visibles et autres, que nous percevrions, si nos moyens d’observation étaient suffisants.
Pour percevoir ce monde intérieur tous les organes subtils nous font défaut, en sorte que nous considérons encore comme unité une complexité multiple et que nous imaginons une causalité, alors que toute raison de mouvement et de changement nous demeure invisible, — car la succession des pensées, des sentiments n’est que le fait de leur visibilité dans la conscience. Que cette succession ait quoi que ce soit de commun avec un enchaînement de causalité, c’est ce qui n’est absolument pas croyable : la conscience ne nous offre jamais d’exemples de cause et d’effet.
264.
Les méprises énormes :
1) L’exagération insensée dans l’estimation de la conscience ; on fait de celle-ci une unité, un être: « l’esprit », « l’âme », quelque chose qui sent, qui pense, qui veut ;
2) L’esprit considéré comme cause, notamment partout où apparaît la finalité, le système, la coordination ;
3) La conscience considérée comme la forme la plus haute que l’on puisse atteindre, comme l’être le plus élevé, comme « Dieu » ;
4) La volonté enregistrée partout où il y a des effets ;
5) Le « monde-vérité » considéré comme monde intellectuel, comme accessible par le fait de la conscience ;
6) La connaissance absolue considérée comme faculté de la conscience, partout où il y a connaissance.
Conséquences :
Tout progrès réside dans le progrès vers la conscience ; tout recul réside dans l’inconscience (— le fait de devenir inconscient était regardé comme une déchéance, comme abandon aux désirs des sens, - comme un aboutissement…) ;
on s’approche de la réalité, de l’« être véritable », par la dialectique ; on s’en éloigne par les instincts, les sens, le mécanisme… ;
pousser l’homme à se fondre dans l’esprit, ce serait faire de lui un dieu : esprit, volonté, bonté — unité ;
tout le bien doit avoir son origine dans la spiritualité, doit être un fait de la conscience ;
le progrès vers le mieux ne peut être qu’un progrès vers le fait de devenir conscient.
fr.wikisource.org/wiki/La_Volont%C3%A9_de_puissance/Livre_troisi%C3%A8me

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Cyril THQI le Mer 18 Juin 2014 - 6:47

Miss P a écrit:La pensée en arborescence, est une pensée qui se développe par associations d'idées en ayant différentes idées en même temps. (cerveau droit)
La pensée séquentielle est une pensée qui se développe en progression logique en traitant chaque notion l'une après l'autre. (cerveau gauche)
Merci Miss P.

Merci également âme soeur pour ces extraits intéressants de La volonté de puissance. Les principales idées de Nietzsche exprimées ici sont étayées par la psychologie moderne. En particulier, plus les chercheurs en psychologie progressent, plus ils se rendent compte d'un grand nombre de processus mentaux inconscients.

Cyril THQI
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1493
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 46
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par so scellée le Mer 18 Juin 2014 - 9:30

Nicolas Gauvrit dans son livre "les surdoués ordinaires" fait le tour très clairement de beaucoup de théories énoncées en matière de douance et nous propose une analyse des études qui ont été menées pour prouver ou non ces théories.
En matière de sciences humaines, à partir d'observations cliniques, des modèles théoriques sont pensés, proposés, et quelques études statistiques tentent de les prouver.
Ce livre permet d'aborder la douance avec la distance nécessaire. Ce qui fait le plus souvent défaut dans ce domaine.

so scellée
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 71
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 53
Localisation : Montauban

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Invité le Mer 18 Juin 2014 - 15:40

Faudrait arrêter avec le mythe cerveau droit, cerveau gauche ca n'a aucune origine scientifique, c'est de la pseudo-science pur et dur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par so scellée le Mer 18 Juin 2014 - 15:52

Prouve le

so scellée
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 71
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 53
Localisation : Montauban

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Invité le Mer 18 Juin 2014 - 15:59

Etant donne que google n'est a ta porte : http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0071275#s3

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par so scellée le Mer 18 Juin 2014 - 16:10

C'est pas google qui n'est pas à ma porte mais l'anglais qui n'est pas à ma portée. Désolée.
Si tu veux, tu peux m'en faire un résumé en français?

Le SNC est clairement divisé en deux hémisphères, le droit et le gauche reliés entre eux par le corps calleux.
D'un point de vue moteur et sensitif, chaque hémisphère a en charge la partie opposée du corps. Certaines fonctions comme par exemple la parole sont prises en charge par un seul des hémisphères.
Pour ces simples raisons là, anatomiquement, radiologiquement et cliniquement prouvées on peut tout à fait parler du cerveau droit et du cerveau gauche ou plus précisément hémisphère droit et hémisphère gauche.
Quant aux autres fonctions extrêmement complexes de ce qui remplit notre boite crânienne, la recherche est en pleine évolution. Et si je ne sais pas ce que raconte ton article, je suis sûre que demain quelqu'un peut trouver un article qui parlera du contraire pour qu'un autre résultat vienne invalider les deux premiers après demain.


Dernière édition par so scellée le Mer 18 Juin 2014 - 16:28, édité 1 fois

so scellée
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 71
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 53
Localisation : Montauban

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum