Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Zebra-Finch le Sam 4 Oct 2014 - 21:32

Je reprends le lien posté par Jas  Smile

Citation posts Strigide:

♚ Strigide ♚ a écrit:
J'ai la fâcheuse tendance à, lorsque je rencontre quelqu'un, lui assigner un animal immédiatement.

C'est mignon..j'ai adoré..  Very Happy
Moi je me suis dit, mais à quelle bestiole je peux donc ressembler ?

♚ Strigide ♚ a écrit:
La vie à deux je la vois comme pleine d'activités artistiques, de créations qu'on projette dans la réalité, d'une envie d'apprendre, d'approfondir la relation, un besoin de projets (petits et grands).

Ca j'adhère totalement.


♚ Strigide ♚ a écrit:
Enfin dans mon cas je ne suis jamais tombée amoureuse, mais si cela arrive un jour j'estime que cela sera définitif, à l'époque où je me suis mise avec lui je me suis dit que je pourrais rester toute ma vie avec même sans l'aimer d'amour puisque je l'aimais d'amitié et que nous avions plein de points communs, j'ai dû me résoudre à briser notre couple pour souci d'incohérence, mais cela m'a coûté très cher émotionnellement, crises de larmes des jours durant, impossibilité de dormir, on n'aurait jamais pu croire que la rupture avait été initiée par moi.

plus une personne me ressemble, plus je me sens "attirée" vers elle (ce qui a fait que presque tout mon entourage est surdoué d'ailleurs). Et, de plus, pour moi, on ne rencontre pas quelqu'un en se disant "allez hop !! couple !!" d'abord il y a l'habitude à prendre de ce que dégage l'autre, ses mimiques, ses tics de langage, son regard, etc. Par contre il est vrai que dès que je vois quelqu'un, je sais instantanément jusqu'où la relation pourra évoluer, quel statut sera le "statut maximal pouvant être atteint entre ces deux personnes" si c'est connaissances, copains/copines, amis, amis très proches, couple, etc.

Peut-être que je ne trouverais jamais, cependant je ne peux pas lâcher mon idéal relationnel, il est trop important pour moi. Parce que pour moi le couple c'est la dévotion à l'autre et je veux me dévouer uniquement à une personne que j'estimerais le plus possible et que j'aimerais de toute mon âme. Si les principes sont communs, normalement tout ce qui découle à côté sera très similaire, par exemple la trahison me rend glaciale et cinglante, une fois effectuée il n'y a aucun retour en arrière, je n'ai jamais trahi quiconque, et si je le faisais je quitterais toute relation sociale/humaine à jamais. Je considère que tout est lié, donc si déjà les principes collent, il y a énormément "d'ennuis" qui peuvent être éviter.

Enfin je ne vois que des avantages à être avec quelqu'un qui est le plus possible comme nous. Les gens un peu différents mais pas trop sont très bien en "amis", c'est enrichissant d'échanger des points de vues etc, mais à vivre tout le temps, c'est juste impossible à mes yeux. ça finit par être blessant, on se remet en question constamment et ça n'en finit pas.

Je suis tout l'inverse.


Cette conception est radicalement opposée de la mienne, sur le plan des émotions....sauf sur le plan intellectuel..

Comment je ressens les choses :

Là je suis dans l'irrationnel
Moi en lisant ça je me barre en courant, ou je clashe, mais je ne m'engagerais pas dans une relation voulue comme ça..
Strigide, je n'ai rien contre toi personnellement Wink , mais je pense que si j'étais en relation avec toi il y aurait de l'eau dans le gaz^^

- Je tombe amoureux tout le temps. D'amour durable également, je n'oublie jamais les gens.
- Je suis attiré par la différence.
- Je ne m'en tient pas à ces statuts tout faits, tout définis, que je perçois comme des "cases" : amitié, couple comme çi, couple comme ça..
Pour moi une relation c'est beaucoup plus subtil que ça, les règles sont tellement diverses, il y a tellement de possibilités que les frontières entre amitié, amour etc ne sont jamais rigides.
- Je sens les émotions des autres en un éclair de seconde, je n'ai pas besoin de temps pour ça.
- J'aime bien la remise en question, autant de l'autre que moi-même, ça permet d'avancer et de découvrir d'autres choses...sinon on s'enferme dans une routine toxique.
- Dévotion uniquement à une seule personne, non, ça me rend malade. Aimer plusieurs personne par contre oui et c'est comme ça que je me sens bien.
- Je pardonne tout, aucun problème avec la trahison. Je ne peux même pas entendre le mot "rupture à jamais". Je ne peux pas accepter que ce que je fais par amour pour aider l'autre à ne pas souffrir soit pris comme une trahison.
- Je me remet en question tout le temps pour les autres et ça me paraît normal que l'autre en fasse autant, que ça soit 50/50.
- Je ne veux pas consommer toute mon énergie (et encore moins recruter celle des autres pour en avoir encore plus) pour se battre contre le monde entier, je préfère commencer par changer moi-même. Les portes du monde s'ouvrent quand on commence à s'ouvrir soi-même..

Et ça me paraît très improbable de tomber sur une personne qui nous ressemble vraiment.  Surprised
Il y a une telle diversité de façon de penser, chaque personne est unique...à un moment donné on se confronte toujours à la différence de l'autre. Ça me paraît pas possible du coup de vivre à deux sans se remettre en question, à moins de vivre seul..


Ce que j'ai vécu:
Irrationnel également
J'ai passé un an avec une personne qui me disait exactement les mêmes choses. C'était...comment dire.. affraid
Ca s'est terminé en très très gros clash..

Parce que sa conception c'était : l'autre doit être comme moi, point. Pas de compromis. Et surtout elle ne se posait pas la question de comment intéresser l'autre à des choses qui ne l'intéresse pas, comment changer des petites choses sans faire mal, comment avoir ce qu'elle voulait sans me respecter en fait...moi j'ai plié à tous ses caprices, sous son chantage de rupture, de vengeances, ou de suicide...jusqu'au jour où elle a voulu briser les liens avec ma famille et là je l'ai envoyée sur les roses. Après la rupture j'ai essayé de lui faire comprendre certaines choses, mais elle n'était même pas capable de voir que je l'aimais (alors que je l'aimais énormément)...là j'ai explosé.
Tous ses problèmes devaient être de ma faute. Alors qu'au début bien sûr elle m'avait promis la lune..
Je me méfie de ces raccourcis et cases psy, mais là de tout ce que j'ai vu c'était le cliché de la perverse narcissique..

On aurait dit une enfant qui n'avait jamais eu de limites, et qui croyait au prince charmant.
Résultat des courses, elle est toujours seule depuis 4 ans qu'on a rompu. Moi j'ai rencontré quelqu'un d'autre et ça l'a rendue folle alors qu'elle disait ne plus du tout m'aimer et ne plus avoir envie d'entendre parler de moi.
Elle se mentait à elle-même. Tout ce qui lui faisait plaisir c'était justement que je lui rentre dans le lard, qu'elle ait des limites, que je la soutienne pour qu'elle change, que je sois content en même temps qu'elle...bref du dressage quoi, c'était fatiguant..


Dernière édition par Zebra-Finch le Dim 5 Oct 2014 - 10:40, édité 12 fois

Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Bacha Posh le Sam 4 Oct 2014 - 22:56

Zebra-Finch, tu m'excuseras mais personne ne t'a demandé ton avis sur une conception personnelle. Tu peux nous faire partager ta propre idée, ton vécu personnel etc mais je te demanderai de ne pas juger celui des autres. Parce-que c'est indélicat et puis qui es-tu ?

Merci de comprendre et de rester à ta place Very Happy

Bisous bisous

Bacha Posh

Messages : 568
Date d'inscription : 21/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Zebra-Finch le Sam 4 Oct 2014 - 23:22

C'est fait Jas j'ai mis en spoiler...en précisant que c'était irrationnel, car il me semble important pour moi d'exprimer comment ça peut être perçu.

Et je pense que ça fait partie des choses qu'on souhaite ou non...c'est bien de connaître quelles sont les conséquences à s'aventurer dans des relations sur des bases si différentes, car c'est aussi répondre à la question de ce qu'on veut, ou pas.. Smile

Edit : mon avis :
Je donne mon avis parce que ce qu'elle a écrit, ça ne décrit pas mieux ce que je ne veux pas.
Toi tu dis que sa conception est belle, moi j'ai le droit de dire que ça ne me convient pas. Alors après j'admets que être dans ma position de refus est beaucoup plus délicat à exprimer...mais bon je ne vais pas faire semblant non plus, je préviens qu'il s'agit d'irrationnel, tout autant que d'apprécier..

Et le pire, c'est que je suis sûr que si on se disait tout ça les yeux dans les yeux, ça serait le coup de foudre (comme avec mon ex)...car l'attirance amoureuse ne se fait pas sur des critères rationnels comme elle le décrit, mais sur de l'imitation non-verbale, qu'on ressent en tenant le regard, même si les idées intellectuelles sont en opposition.. Wink

Moi aujourd'hui je pense pouvoir résister à ça, mais à l'époque ça m'avait démoli, donc je préfère prévenir pour éviter les dégâts...pourtant c'était simple, je baissais le regard alors qu'il ne fallait pas..
Elle dit elle-même qu'elle ne tombe jamais amoureuse (exactement comme les PN), alors que je suis tout l'inverse (étant empathique, très même). Comment tout ça ne pourrait pas faire des étincelles ?

Finalement ce qu'elle décrit dans sa conception de couple, à mon sens, ce n'est pas de l'amour pour lui, il serait juste une béquille pour la soutenir dans des combats contre d'autres où elle sera confrontée à des limites...jusqu'à ce qu'on lui dise non, jusqu'à ce qu'on l'aime vraiment dans les yeux. Smile
Zebra-Finch
Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Kodiak le Dim 5 Oct 2014 - 14:57

Avant de décliner une série d'attentes, il me faut au préalable présenter les conditions sine qua non permettant à une relation amoureuse de naître et de s'épanouir harmonieusement.

Pour cela, je crois qu'il est indispensable que je partage avec ma possible "âme sœur" un socle de valeurs communes, de comportements similaires, d'approches semblables :

- à l'instar de ce que plusieurs participants ont écrit, je fais partie de ceux qui s'attachent profondément et durablement, lorsque j'offre de mon affect (que ce soit amicalement ou amoureusement). Cela se produit rarement. Lorsque cela se produit, c'est sincère et sans calcul. Lorsqu'un tel lien se rompt, cela m'occasionne de profondes souffrances. Je ne peux comprendre (et être compris) que d'une femme ayant un fonctionnement affectif similaire, c'est à dire sélectif, qualitatif, authentique et durable,

- je suis indifférent au jugement d'autrui, à l'image sociale que je véhicule et autres référentiels matériels auxquels bien des personnes accordent une grande importance. Ayant déjà vécu des conflits insolubles dans des relations antérieures dus au besoin d'approbation et de reconnaissance de mes ex, il est hors de question que je remette ça. Je ne peux envisager de relation amoureuse qu'avec une femme aussi indépendante et autonome dans ses choix et ses jugements que je le suis.


Mes attentes ?

Une amie, une amante, une complice, une compagne d'âme, d'esprit, de cœur, de corps, avec laquelle il sera possible :

- de partager et de nous offrir nos centres d'intérêt et nos univers intérieurs respectifs, avec une curiosité et un étonnement toujours renouvelés (oui, je sais, j'en demande beaucoup déjà, enfin je demande ce que seule une zébrette est câblée et outillée pour détenir !!),

- de se protéger, de s'épauler, de se consoler, de se soutenir, lors d'une épreuve ou d'un tourment,

- de s'expliquer, de se comprendre, de s'écouter avec bienveillance et ouverture d'esprit, quand un litige ou une importante divergence de point de vue, pourra advenir, avec le souci de parvenir à un consensus mutuellement acceptable,

- de posséder la connivence qui permet d'un simple geste ou regard de rire, de sourire, de s'étonner, de s'émerveiller de concert lorsque la vie donne fugacement des occasions de légèreté, de futilité, de beauté,

- de s'abandonner et de se donner en offrande à l'être aimé sans retenue, passionnément, dans une complicité sensuelle et sexuelle fusionnelle que seul un amour authentique et profond permet d'atteindre.

Kodiak
Kodiak

Messages : 1903
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 56
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Dim 5 Oct 2014 - 16:10

Zebra-Finch : Oui tu as le droit d'exprimer ton rejet de ma conception du couple, cependant ta parenthèse était, ne penses-tu pas ?, de trop. -->

Elle dit elle-même qu'elle ne tombe jamais amoureuse (exactement comme les PN)

Ensuite, je ne suis jamais tombée amoureuse, ça ne signifie pas que je ne le serai jamais, je ne peux pas prévoir. Ensuite j'aimais énormément d'amitié mon ex. Je n'oublie jamais les gens quand ils passent un pallier affectif en moi. Ca met du temps mais quand c'est franchi c'est gravé pour toujours. Pour le moment je n'ai eu que de l'amitié et des notions de fraternité très fortes. De plus, comme je suis généralement très attirée vers les gens qui me ressemblent j'en déduis que si je tombe amoureuse la personne me ressemblera beaucoup. Après comme je disais plus haut "je ne peux pas prévoir" Smile

Ensuite il te manque des éléments pour juger réellement. Je me sens quasiment en permanence sur d'autres "considérations sociales" que la plupart des gens, ce qui par conséquent n'est certainement pas un terrain propice au développement de sentiments amoureux et même amicaux (d'où le fait que je mette du temps avant de m'attacher, je suis prudente et réservée je prends du recul et si j'estime que l'autre n'est pas dangereux je le laisse approcher, ça me paraît légitime). Je sacralise tout. Rien n'est jamais "léger" pour moi. Si je tolère quelqu'un dans mon espace privé ça signifie un dévouement sans faille ou, aux stades plus lointains au moins une grande loyauté.

Je conçois maintenant, disons, que des gens puissent tomber amoureux spontanément de plusieurs personnes même de façon "définitive". On ne choisit pas son fonctionnement. Or ce n'est pas le mien et je ne vais pas bricoler quelque chose qui n'est pas moi.

J'ai aussi un très grand sens de l'engagement, c'est quelque chose qui me prédomine naturellement, je fonctionne en partie avec ça. (même si un engagement n'a pas été prononcé par exemple mariage, même en amitié ou même dans la rue si j'entends quelque chose que je n'aurais pas forcément dû entendre (hyperacousie) j'ai l'engagement interne de garder pour moi ce que j'ai entendu (par exemple si c'était des gens que je côtoie dans le scolaire ou ailleurs)) Et dans mes considérations d'engagement le fait d'avoir "plusieurs amoureux" est absolument inenvisageable. Déjà tout simplement parce que le degré d'engagement, de loyauté, de dévouement est trop poussé pour que je puisse me permettre de multiplier les relations possédant ce degré.


Tomber amoureuse n'est pas quelque chose de léger pour moi, si ça arrive j'aurais un engagement interne très puissant (veiller sur la personne sans l'envahir, me sacrifier pour elle s'il le faut, etc), même si je ne disais rien à la personne. J'aime faire attention aux gens, les aider, etc. Mais je le fais en les appréciant. "l'amour" est, je pense, à un stade si haut dans mes échelles de sentiment que si je dois le ressentir un jour ce sera aussi beau que dramatique : je serai alors totalement vulnérable. (chose de laquelle je me préserve autant que possible, renforcé par certains expériences de vie).

Après, pareil, on sait pas chacun, peut-être que si on échangeait de corps pour voir au niveau de l'émotionnel ressenti, peut-être que par exemple tu t'exclamerais "ah ça que tu as pour tellepersonne tu l'aimes !" alors que pour moi c'est une amitié forte ou autre.


Ensuite pour l'aspect "béquille" pas du tout. J'ai un fort désir d'être un pillier indestructible pour mon entourage, quelque chose contre lequel on peut se reposer, qui peut porter tout le poids du monde, mais aussi quelque chose qu'on peut frapper mentalement quand ça ne va pas, etc. Quelque chose qui ne bouge pas. Qui ne va pas péter un câble émotionnel en disant "maintenant je te déteste !!!" etc, si je dis quelque chose c'est fortement soupesé sinon je ne le prononce pas. Je l'ai toujours fait pour ma mère, et d'autres personnes. Je ne suis pas infaillible, j'ai des moments où je tangue et où je manque de m'écrouler mais je renforce beaucoup tout ça pour ne pas faillir. Je serai, je l'espère, un pilier pour la personne que j'aimerais un jour.
Si je suis en couple ce sera avant tout pour construire avec l'autre, pour partager etc. Je ne vois pas ça comme une "béquille". Ce n'est pas parce que je n'aimais pas d'amour mon ex que nous n'avions rien construit etc, si tu m'as lue entièrement nous avons beaucoup partagé lui et moi.


Peut-être que toi tu places l'aspect amoureux au dessus du reste, personnellement c'est l'aspect engagement loyauté dévouement et intellectuel qui priment. C'est une simple question de hiérarchisation subjective pour soi.


Mais je pense que "l'amour" (je mets des guillemets car je parle du mien) va de paire avec une très grande estime voire une sorte d'admiration saine. Chose qui est suscitée en moi par très peu de gens, ça limite aussi les possibilités... Je considère l'humain comme un tout et je ne peux pas être contaminée par la société à mettre son "être émotionnel" en avant par rapport au reste, tout est vraiment important.


Je pense que nous n'avons pas les mêmes hiérarchisations internes et des fonctionnements très différents, ceci explique cela Smile



J'ajouterais que j'ai des échelles de statuts en mon for intérieur car ça me permet de "faire de l'ordre avec moi-même" sinon tout est trop flou et j'ai du mal. C'est assez stupide de dire ça sur un forum avec une forte proportion d'atypique mais j'ai un fonctionnement assez particulier et mon rationnel passe avant l'émotionnel. Après il peut être utile de préciser que parfois je souffre de suivre mon rationnel car l'émotionnel aurait été plus "content" avec une réaction non en accord avec mon aspect rationnel. Mais je l'assume. Disons que je préfère me faire du mal que d'aller contre un de mes principes (pour l'exemple si j'aide quelqu'un pour un truc dans une certaine situation je vais avoir de fortes répercussions sur moi-même concrètement car il va y avoir ça et ça MAIS je passe outre car il y a mon principe "supérieur" intérieur qui est de toujours aider quand c'est dans mes possibilités, donc l'émotionnel souffre sur le moment avant de s'unir et de s'oublier dans le rationnel pour reprendre l'harmonie)



Ah oui ! re édit en fait, pour la remise en question. Tous mes mots sont importants, j'ai mis "constamment". Evidemment qu'on se remet en question c'est important pour tout un tas de choses, ce qui est néfaste c'est la remise en question constante qui devient juste énergivore pour rien car ce sera sur des choses qui n'ont pas à être remises en question car "ne font de mal à personne au final" ou autre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Zebra-Finch le Dim 5 Oct 2014 - 18:05

Merci Strigide d'avoir clarifié les choses.
Tu sais depuis cette relation moi je me méfie beaucoup, et tel que tu l'avais formulé je l'ai perçu probablement d'une manière différente...on est sur un forum, difficile de passer les émotions à travers les écrits, on n'utilise pas les mêmes mots, peut être pour la même chose.
Si je me suis trompé, ou que tu t'es sentie jugée, je suis désolé. C'est juste comme ça que je perçoit les choses, brut de décoffrage. Ça me paraît intéressant de savoir quel est le fonctionnement de l'autre, car même si on est différents et qu'on est sûrement pas faits l'un pour l'autre, c'est toujours mieux de se comprendre plutôt que d'être dans un affrontement énergivore (je suis bien d'accord) Wink

Néanmoins, ce que tu viens d'écrire est très similaire à ce que me disait mon ex.
Maintenant, ce que je n'ai pas dit c'est que celle relation m'a beaucoup aidé à avancer. Et si c'était à refaire je dirais que c'est possible à condition que je sache comment exprimer mon amour. Aujourd'hui je sais, mais à l'époque non. Ça reste quand même difficile pour un homme qui ne comprend pas ton fonctionnement. Moi ça m'avait détruit, alors que la communication aurait pu régler les choses.

Ce que j'attendrais "si j'étais ton homme" (je parle bien au conditionnel) ça serait que tu donnes la clé pour que nous on puisse arriver à satisfaire ton fonctionnement. On ne sait pas nécessairement quelle attitude adopter, ni comment...par exemple quand on s'engueule.
Moi j'avais du mal à m'exprimer "en mon nom" par rapport à ce que je vois chez l'autre.
De même, je peux aussi donner la clé du mien pour satisfaire l'autre entièrement. Ce qui est regrettable avec mon ex, c'était que ça montait à l'affrontement, alors qu'il suffisait de poser des questions à l'autre.
Tu parlais d'énergie également, et le regard est pour moi important car ça permet de régler beaucoup de problèmes avec une énergie minimale. Wink

Moi ça me paraît important car la différence de l'autre, si vraiment le choix est d'être heureux en couple, on y est confronté tôt ou tard...je ne vois pas beaucoup de limites imposées par l'autre dans tes écrits, et ça me fait un peu peur à vrai dire...j'ai l'impression que l'autre doit te suivre au point de s'oublier (je le ressens comme tel)..

Spoiler:
Et sinon je voulais te poser quelques questions, tu n'est pas obligée de répondre :
Aimerais les autres plus que tu ne le penses ? As-tu des difficultés à sentir si les autres t'aiment ?
As-tu besoin d'amour ? T'aimes-tu toi-même avant d'aimer les autres ? Préfères-tu le plaisir propre à toi, ta fierté, avant celui des autres ?
Zebra-Finch
Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Nirguna le Dim 5 Oct 2014 - 18:46

Il y a des choses pour lesquelles le jugement est impuissant.

Nirguna

Messages : 14
Date d'inscription : 05/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Zebra-Finch le Dim 5 Oct 2014 - 19:00

Nirguna a écrit:Il y a des choses pour lesquelles le jugement est impuissant.

C'est sûr. C'est comme ça que je me suis exprimé en premier lieu.
J'ai eu la même sensation en lisant la conception de Strigide.

Mais c'est inévitable. On ne peut pas intégrer en soi 7 milliards de fonctionnements (et même plus en théorie).
Je tente quand même de communiquer avec l'autre, même quand il/elle est différent(e).

Ça commence souvent parce qu'on aime ou pas chez l'autre.
Ensuite il y a comment on le comprend chez l'autre.
Puis comment on le ressent soi-même.
Vient après comment on peut s'exprimer sur soi, en tenant compte de comment l'autre le reçoit avec son fonctionnement.
Et finalement il est possible que ce qu'on "aime pas" puisse être géré en respectant autant l'autre que soi-même.

Le jugement est impuissant quand il s'arrête-là. Mais il est nécessaire pour intégrer la différence de l'autre. Smile


Dernière édition par Zebra-Finch le Dim 5 Oct 2014 - 19:09, édité 1 fois
Zebra-Finch
Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Nirguna le Dim 5 Oct 2014 - 19:04

Tu supposes des choses que je n'ai pas dites.

Nirguna

Messages : 14
Date d'inscription : 05/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Zebra-Finch le Dim 5 Oct 2014 - 19:11

Nirguna a écrit:Tu supposes des choses que je n'ai pas dites.

Oui peut-être que tu l'a ressenti comme ça, mais je voulais juste développer ton idée, ça me paraissait important de le dire.
Le jugement crée souvent des problèmes dans relations...peut-être qu'il serait judicieux de prendre du recul à chaque fois qu'on doit en porter un, ou en recevoir..
Zebra-Finch
Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Nirguna le Dim 5 Oct 2014 - 19:14

La seule chose que je peux dire, c'est que si tu es en amour comme dans la réception de ce que je dis, tu devrais renoncer à le chercher. Ce n'est pas moi que tu lis, c'est toi à travers moi.

Nirguna

Messages : 14
Date d'inscription : 05/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Zebra-Finch le Dim 5 Oct 2014 - 21:53

Nirguna a écrit:La seule chose que je peux dire, c'est que si tu es en amour comme dans la réception de ce que je dis, tu devrais renoncer à le chercher. Ce n'est pas moi que tu lis, c'est toi à travers moi.

C'est grâce à toi que j'ai pu initier cette réflexion Smile
Et qui je pense peut servir aux autres Smile

Spoiler:
Et j'ai bien compris que ça venait de moi, mais je préfère positiver les choses, quelque-soit ton avis.
Il y a assez de souffrance comme ça sur terre, on ne va pas en rajouter. Si tu penses que je t'ai surestimé, ça te permettra peut-être d'exprimer une faiblesse, qu'on recevra d'autant mieux.. C'est une manière de procéder que je trouve non-agressive.
Zebra-Finch
Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Dim 5 Oct 2014 - 22:33

Lecture de pensée Sérendipité, quand tu nous tiens...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Dim 5 Oct 2014 - 22:38

j'ai l'impression que l'autre doit te suivre au point de s'oublier (je le ressens comme tel)

Non, en fait, le terme "allié" c'est justement parce que si la personne a des objectifs en commun avec moi on peut rebondir l'un sur l'autre, partager sur tout ça. Ensuite je fais mes activités etc, si l'autre en a en commun avec moi on peut en faire ensemble, si lui a les siennes je vais être curieuse de ce qu'il fait. Mais si on fait chacun ses activités c'est pas un drame non plus et c'est sain de temps en temps, d'où le fait que je veuille qu'on soit un minimum similaires pour qu'on puisse justement partager sans avoir à composer une troisième entité "Couple". plutôt un individu et un autre individu très proches sur le plan des valeurs etc. En fait disons que devoir composer cette troisième entité qui fait qu'on se nie (c'est subjectif) ça ne me tente pas, à partir de là autant ne pas être en couple. Et je n'accepterais pas non plus que l'autre me suive au point de s'oublier, je ne me mets pas en couple si je ne vois pas avant beaucoup de "choses en communs", je ne supporterais pas cette idée d'ombre qui me suit, j'aurais un mépris autant pour la personne que pour moi-même, ce serait invivable donc je ne me lancerais jamais dans ça. Ne pas se nier mais se transcender, si je devais résumer succinctement.

Et sinon je voulais te poser quelques questions, tu n'est pas obligée de répondre :
Aimerais les autres plus que tu ne le penses ? As-tu des difficultés à sentir si les autres t'aiment ?
As-tu besoin d'amour ? T'aimes-tu toi-même avant d'aimer les autres ? Préfères-tu le plaisir propre à toi, ta fierté, avant celui des autres ?

Il y a des gens que j'aime beaucoup, je suis assez vivante émotionnellement c'est juste que j'ai plus une nature à intérioriser et que j'ai jamais aimé d'amour. Oui j'ai du mal à me rendre compte si on me déteste pas. (pour diverses raisons) Cependant ça m'empêche pas d'apprécier sincèrement des gens.
Besoin d'amour je ne sais pas, je dirais que oui mais je préfère donner que recevoir. Mais j'ai besoin de partager avec des gens (ça fait partie intégrante des sentiments amicaux etc pour moi), etc.
Dans mon rapport à moi je m'apprécie autant que je me déteste je dirais. Non je préfère faire plaisir aux gens plutôt que de me faire plaisir à moi, je fais souvent passer les autres avant moi-même. Mais ça me fait plaisir d'aider par exemple ^^


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Zebra-Finch le Dim 5 Oct 2014 - 23:10

Je comprends mieux. Tel que tu le décris ça me parait beaucoup plus équilibré entre toi et les autres que dans ta description sur l'autre fil Smile
Après je me demande si tout ça n'est pas qu'une question de langage. Le ressenti peut être le même, dans des situations pourtant différentes. Je suis étonné de ne pas lire chez toi l'enrichissement intellectuel que peut provoquer l'opposition sur les idées, avec la ressemblance dans le ressenti. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire, et si tu as déjà vécu cette expérience..

Moi je me suis rendu compte il y a plusieurs années que j'aimais plus les autres que je ne le pense (je ne m'en rendais même pas compte), et récemment que je m'aimais plus que je ne le pensais. J'intériorise aussi beaucoup du coup je travaille énormément sur l'expression, pour extérioriser.
Est-ce que ce n'est pas une question de vocabulaire ? Moi je pense amour là où la plupart des gens voient amitié, et  je pense folie (amour à mort) là où les gens voient amour.
Besoin de partager également. Besoin de faire plaisir aux autres plus qu'à moi-même également, aider, voire même me sacrifier.

Aucun mal à ressentir la souffrance chez les autres par contre, c'est tellement immédiat que je prends tout sur moi...mais avec la thérapie ça va mieux ça.
Je n'ai pas besoin d'amour. Juste de faire plaisir. Que l'autre reçoive surtout. M'en fiche d'avoir un retour tant que ça lui fait plaisir. Je ne me pose même pas la question de savoir si je m'apprécie ou me déteste, je m'en fiche en fait.

Donc finalement ce qui est marrant c'est que sur le plan émotionnel on n'est pas si éloignés que ça Smile
Et je vais peut être me rendre compte que j'ai besoin d'amour, de me faire plaisir à moi, de donner, d'avoir un retour équitable, et de me donner une appréciation...pour l'instant j'en sais rien..
Du coup plus j'avance, plus je réalise qu'il y a monde entre ce qu'on peut écrire à un moment (surtout sur un forum), et ce qu'on vit réellement avec une personne...
Zebra-Finch
Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Kass le Lun 6 Oct 2014 - 0:25

c'est des inséparables ton avatar zebra-finch ?
Kass
Kass

Messages : 6955
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Pola le Lun 6 Oct 2014 - 0:29

Du punsh, du smooove, du tac o tac gagnant

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Zebra-Finch le Mar 7 Oct 2014 - 14:07

Kass : c'est des diamant mandarins.

Pola : exact Smile
C'est ce que j'ai toujours souhaité, sans savoir comment faire pour que ça se passe comme ça, depuis tant d'années...jusqu'à ce que je comprenne..

Je me répète un peu, mais je n'ai jamais pu constater que l'intellectuel en lui même était important dans l'attirance amoureuse, mais plutôt la manière dont on l'exprime, avec le regard réciproque, l'opposition ou la complémentarité dans les idées, avec imitation de la gestuelle corporelle. Ce sont des comportements qui à mon avis sont innés et ne se "calculent pas".
Est-ce que vous avez fait le même constat ?

Sinon il y a l'attirance cérébrale, sur les mêmes principes, mais ne concernant que des choses abstraites, des situations à imaginer, ou du langage... Je ne sais pas si je considère ça comme de l'amour car c'est différent...mais cela est également très plaisant.
Zebra-Finch
Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Mar 7 Oct 2014 - 14:17

le smoove !!!!!!!! mais bien sûr !!!!!!!!!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par the kick inside le Mer 8 Oct 2014 - 12:02

Raphael_zebra a écrit:Merci de ta réponse Smile

Ces compartiments sont vrais pour 80-90% des cas des non zèbres.

Pour nous effectivement j'avais noté des éléments qui tendent vers de l’androgénie des besoins, mais sans l'être totalement. C'est pour cela que parfois des non zèbres croient que l'on est homo (alors que les personnes ne le sont pas).

Oui ce phénomène me poursuit depuis mon adolescence. Après il est vrai que je ne me définierais pas selon une orientation sexuelle, mais que ce sont les personnes dans la globalité qui m'inspirent (ou non), peu importe leur sexe (néanmoins je n'ai jamais aimé de femmes même si j'ai pu être exceptionnellement charmée par des personnalités).

Kodiak a écrit:
Il peut arriver que quelqu'un soit "prêt", ou du moins se sente "prêt" à accueillir une relation amoureuse, et qu'aucune occurrence ne se présente rapidement pour autant. D'autant plus lorsque les critères de sélection (esthète + sapiosexuel) écartent déjà pas mal de monde du champ d'attention, et que la liste des traits de personnalité connus comme rédhibitoires chez un(e) partenaire potentiel(le) écrème encore le peu de candidat(e)s résiduel(le)s.

Je comprends bien, après je suis réputée pour avoir des exigences quand même difficiles à matcher et pourtant d'après ma fabuleuse méthode (qui n'en est pas une puisqu'il y a un lâcher prise sincère sur l'attente de "l'âme soeur", c'est important d'insister), je suis tombée sur la bonne personne. Au début les occasions-relations débutantes semblaient imparfaites (j'avais aussi des choses à régler avec omoi-même), mais désormais les choses se goupillent de plus en plus idéalement, à tel point que je dois parfois me pincer pour être sûre de ne pas rêver. Je ne crois plus au hasard.


En avançant en âge, ces barrières se sont haussées en moi jusqu'à ressembler au défunt mur de Berlin : j'ai appris que ni ma personnalité ni ma force de conviction ne me permettaient de modifier autrui en profondeur, et que plusieurs types de comportement m'étaient absolument insupportables.

Ce n'est pas un défaut, maintenant à toi de voir les choses non plus en négatif ("je ne veux pas") mais en positif ("je veux"). Rien que le fait d'imaginer des mises en situations "idéales" provoquent un état d'esprit et émotionnel qui vont attirer les bonnes opportunités. De toute façon il suffit d'observer, les gens sentent instinctivement quand on est réellement bien dans sa peau, on attire cent fois plus les regards parce qu'on rayonne, les interactions sont différentes etc. En fait c'est l'essence même de ce que certains ont appelé la loi de l'attraction (mais peut-être que j'en ai déjà parlé).




Tu emploies la seconde personne du pluriel en formulant ton avis : je suppose donc que tu t'adresses collectivement à une catégorie globalisée d'individus (hommes ? personnes en recherche amoureuse ?). Je crois que le nuancier des motivations et des approches qui guide chacun(e) d'entre nous dans la quête de l'âme sœur est bien plus riche et subtil que ce diagnostic lapidaire.

Je m'adressais un peu à la cantonnade, à qui se sentira visé. Car oui on peut enfumer comme on veut avec des critères longs comme le bras ou en se planquant derrière les petits mécanismes de défense de son ego. Mais il suffit de voir comment ce sujet a tourné dès la première page avec quelques relents d'histoires mal digérées, de craintes qui percent encore en filigrane. La forme peut donc changer, pourtant dans le fond on retrouve souvent les mêmes problématiques, et moi c'est le fond qui m'intéresse...


Le premier paragraphe en particulier semble s'adresser à des sujets dotés d'une estime d'eux vacillante, faible, voire inexistante. Les problématiques de "mérite" ou de "hauteur" mesurés à l'aune d'un(e) partenaire me sont par exemple étrangères, et si elles devaient se faire jour, leur "flux" serait inversé par rapport à ce que tu en présentes.

Oui mais c'est en se confrontant à l'intimité que ces problèmes apparaissent en gros plan.
Je ne voudrais pas rentrer dans les détails puisque c'est une question dont la réponse ne regarde que toi, mais histoire d'illustrer la démarche dont je parlais, il s'agirait par exemple de creuser ce qui te dérange dans le fait de rencontrer une femme matérialiste et/ou vénale. Et à chaque réponse que tu trouveras, aller toujours plus loin en te demandant chaque fois "qu'est-ce qui est gênant là dedans ? " " qu'est-ce que ça signifierait pour moi ?". Tu serais étonné des croyances profondes auxquelles on peut accéder ainsi, puisqu'il s'agit de choses tellement enfouies qu'on a fini par oublier qu'on ne voulait simplement pas s'y confronter à cause de la douleur générée.

the kick inside
the kick inside

Messages : 899
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Kass le Mer 8 Oct 2014 - 12:14

...en fait une relation c'est une psychanalyse express Wink
Kass
Kass

Messages : 6955
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Zebra-Finch le Mer 8 Oct 2014 - 13:22

@ The kick inside

Je pense que les blessures du passé, liés aux précédentes relations où à l'histoire familiale de chacun son inévitables (moi le premier). C'est sûr que dans l'idéal c'est mieux d'aller bien soi-même avant une relation....mais pour aller bien, se trouver soi-même, on a souvent besoin des autres. Il y a des choses qu'on ne comprends jamais tout seul..

Pareil pour les choses qui paraissent négatives au premier abord, c'est indispensable de passer par-là, pour trouver le positif (en reformulant). Et à mon sens c'est un bien meilleur signe de dire "je ne veux pas" que de dire "je vais mal mais je ne sais pas ce que je veux".

Je crois qu'il faut accepter qu'une relation ça ne soit pas seulement un but (car dans la théorie on peut très bien expliquer ce qui se passe quand tout va bien), mais un chemin permanent...les choses que tu découvres aujourd'hui vont en amener d'autres demain, et heureusement, c'est une raison à notre existence Smile
Zebra-Finch
Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Mer 8 Oct 2014 - 19:00

Je n'attends plus.
Je vis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Verra le Ven 10 Oct 2014 - 9:29

Salt' a écrit:Je n'attends plus.
Je vis.

Ca me semble être la meilleure chose à faire. Je ne suis malheureusement pas assez avancée pour mettre cela en application.

Verra

Messages : 48
Date d'inscription : 03/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Traockl le Ven 10 Oct 2014 - 21:22

Attendre quelque chose d'une relation de couple ... j'ai eu plein d'attente, parfois satisfaites, parfois frustrées.

Aujourd'hui je n'attend rien... mais vraiment rien ... mais je compte bien profiter de la moindre bonne chose que je trouverais dans la sus-dite relation. Smile

Les expériences forge et font murir , parfois durcir maybe.
moi je suis devenu fataliste.

Je reste toujours ouvert (même s'il parait que ca se voit pas toujours :s) mais je me réserve de droit de décider de ma relation dans le couple. chose que je ne faisais pas avant et qui m'a porté préjudice. j'ai probablement trop tendance a me donner complétement.
mais comme je ne trouve pas de juste milieu... du coup je préfère prendre la vie comme elle vient. je suis heureux comme ca. si je fini par tomber sur une demoiselle que j’intéresse et qui m’intéresse c'est jackpot ... sinon ben je prends ce que j'ai sous la main ou je prends rien ca dépend des moments.

J'ai l'impression d'écrire comme si j'étais sociopathe la ... mais dans ma tête ca sonne super bien xD

en gros plus d'attente particulière mais plus du "wouah c'est top en fait et si je m'y mettais tiens ?!"
et puis ben si ca pète ben : "bon ben c'était cool le temps que ca a tenu ^^, bon la fin c'était de la merde en boite mais bon c'est normal ca ^^"


my 2 cents...
Traockl
Traockl

Messages : 1870
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Ven 10 Oct 2014 - 22:56

Wah traockl Smile
Comment tu transcris trop bien qu' est-ce que je voulais dire en beaucoup de phrases !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par sylveno le Ven 10 Oct 2014 - 23:04

sylveno
sylveno

Messages : 3356
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 56
Localisation : à la campagne et à la ville

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Kodiak le Sam 11 Oct 2014 - 16:53

Kodiak a écrit:
En avançant en âge, ces barrières se sont haussées en moi jusqu'à ressembler au défunt mur de Berlin : j'ai appris que ni ma personnalité ni ma force de conviction ne me permettaient de modifier autrui en profondeur, et que plusieurs types de comportement m'étaient absolument insupportables.

the kick inside a écrit: Ce n'est pas un défaut, maintenant à toi de voir les choses non plus en négatif ("je ne veux pas") mais en positif ("je veux"). Rien que le fait d'imaginer des mises en situations "idéales" provoquent un état d'esprit et émotionnel qui vont attirer les bonnes opportunités. De toute façon il suffit d'observer, les gens sentent instinctivement quand on est réellement bien dans sa peau, on attire cent fois plus les regards parce qu'on rayonne, les interactions sont différentes etc. En fait c'est l'essence même de ce que certains ont appelé la loi de l'attraction (mais peut-être que j'en ai déjà parlé).


Je suis d'accord avec toi sur le point d'affirmer que vivre en relative harmonie avec ses valeurs, ses désirs, et sa nature authentique octroie une aura rassurante et séduisante sur autrui. La cohérence et la paix intérieure qui émanent d'une personne se "ressentent".

En revanche, je crois que la définition de mes besoins et attentes combine des critères "négatifs" (ce qui dans le fonctionnement d'une femme m'est rédhibitoire) et "positifs" (ce qu'il est indispensable qu'elle possède).




the kick inside a écrit:Je m'adressais un peu à la cantonnade, à qui se sentira visé. Car oui on peut enfumer comme on veut avec des critères longs comme le bras ou en se planquant derrière les petits mécanismes de défense de son ego. Mais il suffit de voir comment ce sujet a tourné dès la première page avec quelques relents d'histoires mal digérées, de craintes qui percent encore en filigrane. La forme peut donc changer, pourtant dans le fond on retrouve souvent les mêmes problématiques, et moi c'est le fond qui m'intéresse...

Comme le dit le proverbe "chat échaudé craint l'eau froide". Je trouve parfaitement naturel que des échecs sentimentaux précédents vécus douloureusement aient laissé chez certains participants des bleus à l'âme et une certaine crainte ou appréhension, ou scepticisme, vis à vis d'un nouvel engagement, par mécanisme de syndrome post-traumatique (protection inconsciente d'évitement eu égard aux souffrances précédemment éprouvées). Plutôt que des mécanismes de défense d’Ego, je vois ces critères comme un moyen de défense face à la réitération de séquences douloureuses.


Kodiak a écrit:Le premier paragraphe en particulier semble s'adresser à des sujets dotés d'une estime d'eux vacillante, faible, voire inexistante. Les problématiques de "mérite" ou de "hauteur" mesurés à l'aune d'un(e) partenaire me sont par exemple étrangères, et si elles devaient se faire jour, leur "flux" serait inversé par rapport à ce que tu en présentes.

the kick inside a écrit: Oui mais c'est en se confrontant à l'intimité que ces problèmes apparaissent en gros plan.
Je ne voudrais pas rentrer dans les détails puisque c'est une question dont la réponse ne regarde que toi, mais histoire d'illustrer la démarche dont je parlais, il s'agirait par exemple de creuser ce qui te dérange dans le fait de rencontrer une femme matérialiste et/ou vénale. Et à chaque réponse que tu trouveras, aller toujours plus loin en te demandant chaque fois "qu'est-ce qui est gênant là dedans ? " " qu'est-ce que ça signifierait pour moi ?". Tu serais étonné des croyances profondes auxquelles on peut accéder ainsi, puisqu'il s'agit de choses tellement enfouies qu'on a fini par oublier qu'on ne voulait simplement pas s'y confronter à cause de la douleur générée


Tout à fait, c'est l'intimité qui révèle sans fard ce qui a pu, volontairement ou non, être éludé au départ par l'un ou l'autre des partenaires.

Pour ce qui concerne mon cas personnel, je n'éprouve aucune gêne à évoquer mes attirances et mes rejets, pas plus que leurs racines (du moins lorsque je suis parvenu à les identifier). Pour faire court, mes "points bloquants" comportementaux sont de trois sortes :

- une femme autoritaire me rappelle par trop ma mère, qui a eu la prétention de modeler ma personnalité et mon comportement à sa guise. Il se trouve que ses desiderata étaient antinomiques à ce que je suis, et que je n'ai éprouvé ni culpabilité ni remords à la décevoir puis à m'affirmer en opposition grâce au contre exemple que m'offrait mon père qui lui m'aimait et m'acceptait tel que j'étais. Depuis lors, je réagis instinctivement et violemment à toute tentative d'emprise sur ma personne.

- une femme matérialiste me ramène à ces petites bourgeoises sottes, prétentieuses et superficielles auxquelles j'ai été confronté durant mon adolescence, de par mon lieu de résidence et de scolarité. Leur exigence d'obtenir une vie confortable et un statut social par procuration, en ambitionnant de se mettre aux crochets d'un névropathe productiviste se croyant redevable du "cadeau" que ces dames leur feraient en leur offrant leurs faveurs m'a toujours semblé constituer l’Himalaya de la connerie (d'autant que je n'ai jamais envisagé de mener une existence aussi astreignante, fût ce pour moi).

- une femme volage, pas 100% fidèle, qui a mené une vie remplie d'aventures successives, constitue sans doute le pire de ces trois traits de mon point de vue. Et concernant ce point précis, je n'ai pas d’élément explicatif probant à fournir, ni dans mon vécu, ni dans mon environnement récent ou ancien. Il s'agit de quelque chose de pulsionnel, d'animal, que je possède ancré au plus profond de moi.
Petite anecdote illustrative : j'étais en contact il y a quelques mois avec une (ex)-participante de ce forum. Le courant passait très bien dans les deux sens. Tout à ma joie de connaître enfin une relation avec une Z, j'ai passé outre dans un premier temps sa situation personnelle qui me déplaisait pourtant (encore mariée et vivant avec son conjoint. Nous devions passer quelques jours ensemble, j'avais tout réservé pour aller la voir. Et bien, à une poignée de jours de cette rencontre prévue, il a suffi qu'elle écrive sur le forum un message qui m'a insupporté (elle y relatait son projet de vacances estivales en "famille", cette dernière constituée de sa fille et de son mari), pour que tout tombe à l'eau suite à un mail incendiaire de ma part  Crying or Very sad  J'ai par la suite regretté la violence de mes propos et la dureté de mes jugements à son égard, mais c'est viscéral, je n'y peux rien, ni mon intelligence ni mon âge ne peuvent tempérer mes emportements

J'ai tiré une leçon de cet épisode, afin de ne plus vivre semblable désagrément, très pénible à gérer émotionnellement compte tenu du fait que quand quelqu'un suscite mon intérêt (ce qui est très rare), le lien qui m’attache à cette personne est profond et durable : NE PLUS JAMAIS ACCEPTER de rentrer dans un mécanisme de séduction lorsque la partenaire potentielle possède des fonctionnements entrant dans l'une des trois catégories précitées  
Kodiak
Kodiak

Messages : 1903
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 56
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Belletegeuse le Mar 14 Oct 2014 - 1:10

Je vais faire une sorte d inventaire a la Prévert
Jaimerais qu il soit vrai
J aimerais qu il me tienne compagnie
Jaimerais qu on parle de sujets intéressants
J aimerais qu on vive ensemble
J aimerais qu on puisse a la fois etre ensemble et etre ce qu on est

Je n aimerais pas qu il me seduise avec une esece de parade nuptiale toute faite
Je n aimerais pas qu il me reproche de n pas l ecouter
Je n aimrrais pas le trio cine restau plumard et ouste a la prochaine surtout ne me derange pas avec des trucs que je ne comprends pas
Je n aimerais pas entendre les comparaisons avec l ex
Je n aimerais pas les propositions en tous genre

J aimerais en rencontrer un
Belletegeuse
Belletegeuse

Messages : 750
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 58
Localisation : Région parisienne et Saone et Loire

http://www.danielle.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Mar 14 Oct 2014 - 4:11

.


Dernière édition par Jls le Mar 23 Déc 2014 - 2:48, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Mar 14 Oct 2014 - 20:29

.


Dernière édition par odalisque le Mar 14 Oct 2014 - 23:04, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Mar 14 Oct 2014 - 22:22

@zebra-finch:
j'aurais dû lire ton post plus tôt sur la question du langage.
je crois que les différences d'habitudes langagières des uns et des autres créent des divergences apparentes de conception qui n'en sont pas réellement. et j'en veux pour preuve la possibilité de faire couple pour deux personnes avec des systèmes affectifs a priori complètement divergents, des systèmes de valeurs fort différents ...
où est la limite entre se respecter et s'oublier ? respecter l'autre et l'oublier ?
y'a des failles qui s'emboîtent me semble t il ...

(mince pourquoi sur ce fil j'ai envie de prendre des pincettes, alors que sur la féminité je fais du rentre dedans ... caramba...)

de la différence entre s'oublier et faire des concessions ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Zebra-Finch le Mar 14 Oct 2014 - 23:37

Salt' a écrit:
je crois que les différences d'habitudes langagières des uns et des autres créent des divergences apparentes de conception qui n'en sont pas réellement. et j'en veux pour preuve la possibilité de faire couple pour deux personnes avec des systèmes affectifs a priori complètement divergents, des systèmes de valeurs fort différents ...
C'est exactement ça Smile
Je ne compte pas le nombre de fois où les relations sont tombées à l'eau pour cause de malentendu. A croire même qu'au fond avec certaines personnes on était tellement proches affectivement (pas en apparence) que c'était trop explosif, un plaisir et un amour trop intense pour arriver à oser le vivre.

Je pense qu'il est très important de se donner le temps de se dire les choses les plus importantes dans une relation.


Salt' a écrit:
Où est la limite entre se respecter et s'oublier ? respecter l'autre et l'oublier ?
C'est une question qui me posait problème également.
Mais je pense qu'on peut se respecter soi-même en respectant l'autre.
Le trop facile n'est pas plaisant. Je pense que le plaisir est dans le dépassement de nos limites :

Soit pour autre chose
C'est oublier les addictions. En particulier celles qui ne sont là que pour maintenir la normalité. Y compris comportementales. Celles qui mènent qu'à un enfermement, aussi bien au niveau de la santé qu'au niveau des limites physiques ou juridiques...ou bien à une routine, des habitudes.. C'est refuser un besoin (après avoir accepté qu'on en est soi-même victime) qui n'est là que par la peur de s'affronter soi-même.
Et diversifier ses centres d'intérêt. Découvrir des choses nouvelles.
Souvent, on n'imagine pas que le plaisir vient en essayant, même si au début rien n'y présageait...au début c'est angoissant.
C'est justement en luttant contre ses peurs, en affrontant des difficultés qu'on se sent bien. Et on peut affronter des difficultés nouvelles pour nous de notre propre gré, mais pas nouvelles pour les autres, qui sont dans leur zone de confort Smile

Soit pour mieux encore
La formulation est très importante.
Pour une question d'énergie, on va spontanément accuser l'autre de ne pas répondre à nos besoins (tu ne fais pas ci, pas ça, etc..), et ça sera souvent contre-productif, car présenter ses besoins sous forme de haine ça ne donnera pas envie à l'autre. C'est mal se vendre..
Mais il est possible de dire "je rêverais de ci, de te voir heureux/se à faire ci, ou ça", en dévoilant finalement nos faiblesses les plus profondes, exprimer un besoin sans imposer (car on peut aussi être dans une situation difficile au point de ne plus avoir d'énergie pour affronter). Là ça ne fait de mal à personne, puisque l'autre est attiré par notre courage. Les autres sont aussi dans leur zone de confort, et viennent d'eux-mêmes Smile
Zebra-Finch
Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Traockl le Mer 15 Oct 2014 - 11:41

Zebra-Finch : d'accord et pas d'accord xD (oui oui pour les même choses Razz)

D'expérience, la "suggestion", donc approche positive, permet de faire passer plus facilement les choses.
Qui parfois sont refusée sur le moment mais qui finalement parfois passe sans problème.

Mais a d'autres moment ca ne passe pas du tout et au final ne passe pas du tout.
Dans ce cas je n'ai vu que la franchise pure (en y mettant les formes) mais ou il faut clairement expliquer que c'est requis... c'est essentiel pour toi sinon tu es en situation de malaise, etc.

Je pense que ca dépend tout simplement des personnes et des sujets.
L'effet de contradiction par principe existe bel et bien. arriver a différencier celui de principe et celui de volonté profonde est compliqué pour moi.


Le fait d'être d'accord n'est pas nécessairement mauvais et implique une nécessité de compromis qui fera sortir les 2 personnes de leur zone de confort mais ... c'est aussi comme ca qu'on évolue et s'enrichi, non ?
Traockl
Traockl

Messages : 1870
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Zebra-Finch le Mer 15 Oct 2014 - 16:37

@ Traockl
Oui je vois ce que tu veux dire.
Il ne s'agit pas d'être gnangnan (qui veut dire ne pas avoir vraiment confiance en soi).
Etre juste avec soi-même. Ni plus ni moins.

Par la même occasion, je trouve que le plus difficile sont les gens qui n'écoutent pas (ni eux-mêmes ni les autres), et qui ne prennent pas le temps de comprendre, ni d'expliquer. Aucune relation ne peut être saine sans communication sur le fond.
Parfois il faut juste ne pas trop parler, se regarder, et aller à l'essentiel...le non-verbal. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que parmi mes plus belles expériences, beaucoup étaient avec des étrangers, où finalement on est obligés de faire abstraction de ces problèmes de langage...communiquer avec le regard, le visage, et le corps.. Smile
Zebra-Finch
Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Traockl le Mer 15 Oct 2014 - 17:05

+1, le vocabulaire, c'est chiant ! ^^
le meta-langage, ya que ca de vrai !

malheureusement l'Homme (l'espèce), aujourd'hui se fie beaucoup trop/plus sur le verbal que sur le non verbal :s
Traockl
Traockl

Messages : 1870
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Evinrude le Mer 15 Oct 2014 - 20:22

Sujet particulièrement sensible que de tenter de définir les attentes d'une relation amoureuse. Chaque aspects se télescopent en une multitude de pseudo définition, qui au final n'ont de sens que pour celui qui les établit. Mais je vais quand même tenter de partager avec vous mon sentiment (déjà là lexicalement c'est ambigu).

    Avant même de rapporter chacun de nos comportements, qu'ils soient liés aux émotions ou à l'intellect, aux expériences du passé, il me semble important de dire que quelque soit la portée de votre pensée, la force de logique  de votre esprit, la tendresse de votre coeur ou vos aptitudes philosophiques, comiques ou physiques, la (les) réponse(s) resteront toujours d'une certaine façon, hors de portée de notre perception totale et entière. Mais certaines personnes trouvent sain de chercher à détailler chacun de leurs gestes, pensées, émotions ou attentes dans la vie, et se complaisent à se bercer d'une illusion, qui parfois pour un temps , peut être rassurante.

Se comprendre c'est bien, s'accepter aussi, et accepter que tous cela soit sujet à des limites, est, à mon humble avis, un grand pas vers une sagesse salutaire. Je ne sais que trop bien comment il peut être dur, inacceptable, inconcevable, de ne pas apporter à chacun de nos doutes, de nos rêves, de nos peurs ou de nos questions, un élément satisfaisant de réponse, pour combler le vide que génère chaque jour notre esprit, emporté par la vie et le temps qui défile. L'amour est en un sens la réponse que notre cerveau génère pour se satisfaire d'une condition auquel il ne peut échapper, à laquelle nul ne peut échapper de par le caractère biologiquement fixé de notre espèce. Toutes l'infinité des sensibilités de chacun, des goûts, des mécanismes de pensée, sont contenu dans ce que j'ai parfois tendance à appeler "la Nature Humaine".

Chaque individu qui peuple cette Terre, a, à sa façon, tenté de percer les mystères qui entoure sa propre existence, de lever le voile sur ce qui anime son coeur, mais cela reste un travail de Titan, comme sculpter la Terre entière à la petite cuillère. Et l'Amour à ceci d'artificiellement universel que chacun l'associe à ce qu'il souhaite, à sa propre expérience, à son environnement et aux gens qui le traverse. La plupart des posts que je lis s'attachent à présenter ce que les gens attendent des autres, en le mettant en perspective par rapport à leurs propres attentes, avec parfois la vaine prétention de se détacher d'un modèle de pensée qu'ils considèrent comme malsain, ou dangereux. Leurs souffrances passées leurs dictent leurs peurs futurs, et mènent à la variété de comportement maladroits, méchants, ou exagérément altruiste, que nous avons tous plus ou moins expérimenté. Pour en revenir au sujet initial, je pense qu'on pourrait presque dire qu'il y une dose d'amour dans chacune des relations que nous avons chaque jour qui passe; Comme certains l'ont dit, les amitiés revêtent parfois l'aspect diffus d'un sentiment amoureux, cet attachement qui tends quelque fois à l'admiration envers l'autre, parce que ce qu'il nous renvoi satisfait certaines de nos envies inexprimables.

Certains ne veulent pas se perdre en cherchant à se rapprocher du mode de fonctionnement de l'autre, ou craignent de voir leur propre personnalité se diluer dans celle de l'autre. Peur légitime, mais pourtant inévitable. Inconsciemment ou non, chacun de nos actes est orientés vers la société, aussi solitaire que l'on soit, nul ne peux prétendre s'affranchir de l'influence extérieure et du besoin de se sentir appartenir à notre société. J'en veux pour preuve cette tendance à poster sur ce genre de forum pour y recueillir une forme de réponse, moyen moderne d'exprimer des besoins antiques (et Maslow confirmera). Je me garde bien de mettre une série de jolis adjectifs sur ma propre personnalité, même si techniquement je le pourrais, et chercher ensuite quels seraient les autres mots qui résonnerait dans mon esprit comme complémentaire, ou associatifs, pour sélectionner les individus que je suis amenés à rencontrer, selon des critères émotionnellement ou intellectuellement logique à mon sens. La langue française, aussi riche soit elle, et en supposant que vous la maîtrisiez parfaitement, ne pourra jamais exprimer qu'une infime fraction de notre pensée, et encore moins ce qui relève du sentimental. Attendre d'une relation est alors aussi vain que d'espérer une réincarnation consciente sans perte de données.

Parce que certains voudront certainement avoir une part plus personnelle de mon analyse vis à vis de cette question, je dirais que comme tout à chacun j'ai aimé, sincèrement et profondément, à en sentir mon âme scindée en deux, une partie appartenant désormais à l'autre, tellement les perceptions et le ressenti étaient partagés. Je ne crois pas que rester seul permette de se retrouver pour mieux se (re)construire, ou qu'il faille attendre de l'autre qu'il nous change. Les efforts sont par définition, des efforts, et permettent parfois d'aboutir à un objectif qui semblait hier lointain, mais on ne peux pas, et ne doit pas oserais je dire, demander à un individu, dans son infini complexité, d'embrasser votre façon d'être au seul titre que vous le méritez (ou ne le méritez pas d'ailleurs).

Au dela de cette soupe, certains aspects de la relation sont plus pragmatiques, comme tous ce qui touchent à l’aspect physique de la relation. On parle souvent de la capacité de certains hommes/femmes à forniquer sans sentiments, et de l'aversion des autres femmes/hommes envers ce genre de pratique. Mais il me semble faux de le réduire ainsi, car au final tout le monde en est incapable. Vous avez sans doute rencontrer des hommes/femmes qui donnaient l'impression de ne chercher que le sexe pour le sexe, ce qui en soit n'est pas forcement condamnable, et qui prétendaient ne rien éprouver en retour. C'est de l'aveuglement, car ils ressentent le plaisir et le bonheur que peut apporter la chimie de ces pratiques. Eprouver, ressentir, sont les apanages des sentiments, des émotions, et à partir de là rien ne vient jamais sans, mais dans des proportions variées.

Pour finir, si je devais attendre quelque chose, mais cela me coute de l'exprimer ainsi, je dirais que j'aimerais de ma partenaire qu'elle soit lucide, honnête envers elle même, et sensible à la fragilité de notre existence. L'attirance physique ne se commande pas, mais peut être (partiellement) compensée par l'intellect, et l'inverse aussi est vrai. Le vivre ensemble n'est pas une science, ni un art qui est susceptible de s'apprendre, un peu comme la morale. Il faut le vivre et se confronter à chaque instant aux situations que cela génère pour chaque jour avancer un peu dans notre perception et notre acceptation de notre vie, condition sine qua non à mon humble avis pour ressentir le "bonheur" de ne plus vivre égoïstement uniquement pour soi, mais en sachant que notre présence au coté de l'être aimé lui apporte une sérénité que beaucoup envient, les "zèbres" à priori encore plus que les autres.

Je pense que se développer dans son coin, en multipliant les activités artistiques ou sportives, pour se sentir exister et affirmer son indépendance, sa personnalité, tous cela est d'une tristesse qui m'affecte chaque jour. Seul les autres peuvent nous juger, et si protéger votre petit "moi" est ce qui vous motive chaque jour, en courant derrière le marchant de glace du bonheur, il me semble presque logique que la joie et l'apaisement d'une relation pleine et sincère vous soit à jamais inatteignable. Nul n'est capable de lutter avec vigilance à chaque instant contre les réflexes que lui dictent son organisme certes, mais l'élever en règle pour identifier la ou les bonnes relations/personnes, est à mon sens terriblement froid et éloigné de la profonde complicité que la plupart d'entre nous semble chercher à atteindre en parlant de l'Amour avec un grand A.

*Fin du pavé, bravo aux courageux, désolé si cela peut paraître en partie hors-sujet, et affectueuses pensées aux autres*


Dernière édition par Desidero le Jeu 16 Oct 2014 - 1:31, édité 8 fois (Raison : Mise en page)
Evinrude
Evinrude

Messages : 167
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 31
Localisation : hors du temps

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Ven 17 Oct 2014 - 20:40


(Notons que je vous ai tous lu avec attention, mais ça part tellement dans plein de sens divergents que je ne sais plus par quel bout prendre la bête).
Alors pour en revenir à la fois à une notion plus générale, à l'impossibilité de répondre à - ou à l'inanité de poser - ce genre de questions et, mine de rien, à ma propre conception, une petite citation :

Rainer Maria Rilke dans les Lettres à un jeune poète a écrit:Celui qui regarde ces choses avec sérieux constatera que, comme pour la mort, qui est difficile, personne, pour le difficile amour, ne peut donner de l'extérieur ni lumière, ni solution, ni signe, ni sentier ; et pour ces deux tâches que nous portons et transmettons dans leur enveloppe sans la décacheter, on ne parviendra pas à trouver de règle commune reposant sur une entente générale. Mais au fur et à mesure que nous commencerons à nous essayer à la vie en tant qu'individus, nous rencontrerons ces grandes choses, nous, individus, à une plus grande proximité. Les exigences que ce lourd travail de l'amour impose à notre développement ne sont pas à la mesure d'une vie, et les débutants que nous sommes ne sont pas à leur hauteur. Mais si nous tenons bon, si nous prenons cet amour sur nos épaules comme un fardeau et un apprentissage au lieu de nous perdre au jeu de la facilité et de la frivolité derrière lequel les humains se sont dissimulés pour échapper à ce qu'il y a de plus sérieux dans le sérieux de leur existence, –  alors peut-être un petit progrès, un soulagement seront-ils sensibles à ceux qui viendront longtemps après nous ; ce ne serait pas rien.

Nous sommes dans la lettre du 14 mai 1904, et il définit un peu plus loin son idéal amoureux comme "deux solitudes qui l'une l'autre se protègent, se circonscrivent et se saluent." Ce que je trouve très beau.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Kass le Ven 17 Oct 2014 - 20:44

des solitudes qui se circonscrivent... c'est beau !

une amie disait que ça tenait à des névroses compatibles Rolling Eyes
Kass
Kass

Messages : 6955
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Ven 17 Oct 2014 - 21:17

La solitude est trop précieuse pour la gâcher avec quelqu'un qu'on apprécie. Finalement, le couple, c'est l'exception ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par iiihou le Ven 17 Oct 2014 - 22:10

Petite réflexion sur la tendance du fil
Alphonsine a écrit:ce que vous souhaitez, profondément ou superficiellement, y trouver.

j'aimerais de mon partenaire qu'il soit bla-bla-bla et bla et bla
L’autre, toujours l’autre.
iiihou
iiihou

Messages : 495
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 43
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Sam 18 Oct 2014 - 12:53

je trouve que ça rejoint mon idée de faille ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par d_cli le Dim 19 Oct 2014 - 14:07

Bonjour,

Belle citations de Rilke !
Quant à la faille... Il y a toujours l'idée que l'amour naît entre deux êtres et leurs fragilités qui se reconnaissent - davantage que leur "force" ou leur côté solaire.

Si je peux me permettre de répondre à ma façon à la question-intitulé... J'attends d'une relation qu'elle soit :
- sincère. un amour vrai
- respectueuse. les sensibilités de l'un et de l'autre sont acceptées par les deux
- assumée. une relation qui va au-delà des conventions qui enferment les amoureux dans d'inexorables schémas.
- confiante. c'est encore mieux si tout se passe bien.


d_cli

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par marie l'or16 le Sam 25 Oct 2014 - 1:46

Moi je dirais que l'on s'enrichisse mutuellement, que l'autre nous rende plus fort, plus beau, plus intelligent (et vis et versa). Ce qui n'empêche pas, bien sur, une dose de désir et un petit grain de folie.
marie l'or16
marie l'or16

Messages : 9
Date d'inscription : 25/10/2014
Age : 61
Localisation : cognac

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Yvanov_SIOFALIÉVITCH le Mar 28 Oct 2014 - 20:43

La véritable relation amoureuse est celle où l'on attend rien dans le sens où les deux participent au bonheur mutuel du couple.
Chaque jour est un renouveau.
Yvanov_SIOFALIÉVITCH
Yvanov_SIOFALIÉVITCH

Messages : 130
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 35
Localisation : Mer des Caraïbes

http://www.zebrascrossing.net/t16853-sos-sms-save-our-soul-save-

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Invité le Mar 28 Oct 2014 - 21:48

Yvanov SIOFALIÉVITCH a écrit:La véritable relation amoureuse est celle où l'on attend rien dans le sens où les deux participent au bonheur mutuel du couple.
Chaque jour est un renouveau.
+1

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Gianpao le Dim 16 Nov 2014 - 11:01

Ach, beau sujet... moi aussi, toutes les merveilles de l'amour me font rêver... Je les ai connu, parfois. Mais la plupart de ma vie, j'ai préféré être mal accompagné que seul, Depuis quelques années j'aimerais mieux être bien accompagné mais c' est plus difficile à concrétiser... Au risque de choquer quelques idéalistes, j'attends quand même encore d'abord de la compagnie, d'une relation amoureuse, la meilleure compagnie possible. J'aime bien être surpris, aussi ne pas toujours savoir comment elle va réagir, ce qu'elle va dire ou faire.   -en cours d'écriture-  



Un détail étrange : le sujet , le fil où je suis en train d'écrire, a disparu du forum il y a quelques minutes. Est ce que par distraction je passerais d'un univers parallèlle à un autre ? La question m'intrigue un peu. Si quelqu'un me lit, répondez moi ! Ici la Terre, moi venir en paix !


Dernière édition par Gianpao le Dim 16 Nov 2014 - 12:13, édité 1 fois
Gianpao
Gianpao

Messages : 441
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 56
Localisation : Dordogne

http://poloduperigord.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Lyanah le Dim 16 Nov 2014 - 11:51

D'une relation amoureuse, je n'attends plus rien. Pour ça que je n'en ai plus, et je m'en porte très bien (c'est pas pour ça que je n'ai pas de relations intimes voire émotionnelles, mais pas de couple et pas de sentiments, parce que je me les bloque toute seule et c'était le but pour moi).

Sinon ce que je cherchais, avant, c'était de la complicité, de la confiance, de la compréhension. Et quand je dis confiance c'est pas juste que le/la partenaire ne va pas voir ailleurs... En fait même ça, ça ne me dérange pas, tant que c'est dit. C'est quand on me cache quelque chose, même "pour ne pas me faire souffrir", que ça me fait mal. Surtout avec mes antennes partout qui repèrent tout très vite et même à distance (600km c'est de la distance, je crois). Même juste un flirt, une attention particulière portée à quelqu'un...

Et qu'on me fasse confiance aussi, qu'on me croie quand je dis quelque chose : "mais non y'a rien entre Machin et moi" c'est qu'il n'y a rien, parce que quand on part dans une relation potentiellement stable et fidèle je deviens hermétique à toute forme de séduction qui ne viendrait pas pas de mon partenaire.

Pas de fusionnel, qu'on ait chacun notre vie de son côté ET une vie à deux. Qu'on puisse se côtoyer dans un appart tout un week-end sans être collé l'un à l'autre, pourquoi pas même sans presque se parler. Un câlinou de temps en temps, un bisou, voilà.

Ce serait une relation qui ne stresserait personne, dans laquelle on pourrait se trouver soi-même grâce au regard de l'autre, on pourrait apprendre sur soi en même temps que sur l'autre, je ne sais pas trop comment dire mais quelque chose qui fait avancer, doucement, délicatement, avec le fin sourire de ceux qui sont heureux et qui savent qu'ils peuvent s'abandonner dans les bras de l'autre ou avoir des moments de faiblesse sans que ça leur soit reproché... Une relation dans laquelle on pourrait être soi-même...
Je n'arrive pas trop à trouver les mots exacts, ça me gonfle x)

Dans l'idéal on fonctionnerait de la même manière, on réfléchirait de la même manière. Je ne dis pas "être identiques" mais avoir une vision différente du monde est source de problèmes.
Et dans l'idéal aussi, ce serait un éternel "début de relation", quand on se cherche, quand le coeur bat au moindre sms, quand on a peu à peu l'impression de connaître l'autre par coeur et que ça fait sourire parce qu'on arrive à lui faire plaisir alors qu'il pensait qu'on avait oublié ce détail-qui-fait-plaisir...

Mais ça... c'est juste l'idéal.
Lyanah
Lyanah

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Gianpao le Dim 16 Nov 2014 - 12:34

Je risque de choquer mais je ne vise personne, mon propos est général et s'applique probablement autant à moi qu'aux autres.

Je pense que beaucoup de nos problèmes relationnels amoureux sont dus à l'énorme égocentrisme qui est devenu la caractéristique essentielle de notre personnalité. Un changement dont je situerais les racines proches au 19 ème siècle, époque romantique, et qui s'est amplifié tout au long du 20 ème siècle ( il continue à s'amplifier au suivant. Jusqu'où ira cette enflure de l'égo ? On risque d'éclater bientôt...)

Un égocentrisme qui est un signe de notre immaturité affective. Je répète, - je ne vise personne, et je ne juge pas ces traits de caractère et changements, ni en bien ni en mal. J'essaie juste de partager ce que je pense avoir compris.

Depuis tout ce temps, nous sommes ( nous les riches de la planête) devenus capricieux, de plus en plus, comme tout les enfants gavés. De moins en moins capables de faire des concessions, de négocier.

Je ne trouve pas que nous soyons coupable notre comportement capricieux. Nous sommes victimes des circonstances et sommes les premiers à en souffrir. J'aimerais trouver quelques idées pour changer tout ça. Sinon, ça changera tout seul dès qu'on ne sera plus les enfants gâtés de ce monde, dès l'effondrement de notre système économique fragile.
Gianpao
Gianpao

Messages : 441
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 56
Localisation : Dordogne

http://poloduperigord.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Kodiak le Dim 16 Nov 2014 - 13:33

Gianpao a écrit:Je pense que beaucoup de nos problèmes relationnels amoureux sont dus à l'énorme égocentrisme qui est devenu la caractéristique essentielle de notre personnalité. Un changement dont je situerais les racines proches au 19 ème siècle, époque romantique, et qui s'est amplifié tout au long du 20 ème siècle ( il continue à s'amplifier au suivant. Jusqu'où ira cette enflure de l'égo ? On risque d'éclater bientôt...)

Un égocentrisme qui est un signe de notre immaturité affective. Je répète, - je ne vise personne, et je ne juge pas ces traits de caractère et changements, ni en bien ni en mal. J'essaie juste de partager ce que je pense avoir compris.

Depuis tout ce temps, nous sommes ( nous les riches de la planête) devenus capricieux, de plus en plus, comme tout les enfants gavés. De moins en moins capables de faire des concessions, de négocier.


Je suis d'accord avec toi sur ton constat d'une forte corrélation entre l'enflure du tout à l’Ego et la fragilisation (dégradation, précarisation) des relations affectives et amoureuses.

Je partage aussi ton avis sur le fait que cet égocentrisme sans limites constitue une régression infantile.

En revanche, je situe le point d'inflexion ayant conduit à cette situation bien plus récemment que tu ne le fais. Aux années 1960-70 pour être plus précis. Et je le corrèle non pas tant à l'abondance matérielle qu'à la perte de toute transcendance et à l'irruption de l'idéologie consumériste du désir, telle que l'a fort bien décrite et explicitée Michel Clouscard.

Je l'associe également à un certain féminisme misandre, qui au nom de la lutte contre le patriarcat a dévalorisé et dénigré la représentation et l'image du Mâle, et a ridiculisé et ringardisé la répartition des rôles de la famille traditionnelle, en même temps qu'il incitait les femmes à singer les pires travers prêtés aux précités.

Gianpao a écrit:Je ne trouve pas que nous soyons coupable notre comportement capricieux. Nous sommes victimes des circonstances et sommes les premiers à en souffrir. J'aimerais trouver quelques idées pour changer tout ça. Sinon, ça changera tout seul dès qu'on ne sera plus les enfants gâtés de ce monde, dès l'effondrement de notre système économique fragile.

Je ne partage pas ton indulgence : oui, nous sommes coupables à travers nos caprices, nos lâchetés et nos renoncements. Nous disposons de notre libre arbitre qui nous permet de passer outre les injonctions et incitations extérieures nous poussant à nous conduire tels de parfaits salauds. Seulement, bien souvent, par conformisme et/ou manque de compassion, d'empathie, de patience, de volonté, nous renonçons et choisissons les voies de la facilité égotique.

Quand au monde qui émergera après la déplétion des ressources naturelles, je crains qu'il ne ressemble à une dystopie à la Mad Max si nous n'opérons pas fissa quelques révisions déchirantes.
Kodiak
Kodiak

Messages : 1903
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 56
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent - Page 2 Empty Re: Qu'attendez-vous d'une relation amoureuse ? - Les questions qui fâchent

Message par Paradoxe le Dim 16 Nov 2014 - 14:32

Gianpao a écrit:Je pense que beaucoup de nos problèmes relationnels amoureux sont dus à l'énorme égocentrisme qui est devenu la caractéristique essentielle de notre personnalité. Un changement dont je situerais les racines proches au 19 ème siècle, époque romantique, et qui s'est amplifié tout au long du 20 ème siècle ( il continue à s'amplifier au suivant. Jusqu'où ira cette enflure de l'égo ? On risque d'éclater bientôt...)

Au premier abord, c'est très logique. Cependant, je crois nous avons tendance à surévaluer les relations amoureuses, et affectives en général, des siècles passés.

L'amour, à mon avis, c'est un luxe assez récent dans l'histoire de l'humanité.

Que la passion, le désir voir l'abnégation soit commun aux diverses époques, certes, d'autant qu'ils ont une bonne base physiologique, mais l'amour tel qu'entendu aujourd'hui, celui qui dure, qui unit un couple dans le temps, ou un parent à son enfant au-delà de ses premières années, cela demande certains pré-requis de sécurité.

Les taux de mortalité globalement élevés selon nos critères contemporains, pour les adultes comme pour les enfants, la dureté des conditions de vie, la quasi-absence de temps libre hors labeur, le poids du statut social ou encore le climat sociologique laissant peu de place à l’individualité et la liberté de penser, me semble limiter grandement l’énergie attribuable à la mise en place d'une relation d'échange et de partage entre deux individus qui s'assume comme tel durant la majeure partie de l'Histoire.

L'union de deux êtres au travers du mariage fut bien longtemps, pour les classes sociales aisées, un moyen d'alliance politique et de richesses, pour les classes populaires, un moyen d'avoir des bras en plus pour aider au labeur quotidien. Et l'enfantement, et bien un peu la même chose en fait.

Je pense, au contraire, que le glissement de la cellule familiale étendu vers un caractère d'individu propre et affirmé, conduit à un terrain plus propice à l'amour choisi, qu'a l'amour subit, pour lequel la primauté des liens du sang et/ou de la communauté était la base.

Bien sur, si l'on se place dans une optique de l'amour de l'autre en général (communément stéréotypé avec Mère Thérésa ou Mahatma Gandhi), cela change la donne.

Ma conviction personnelle serait que plus l'on a de liberté dans sa vie et plus on est heureux avec soi même, plus l'amour que l'on portera à quelqu'un sera "sincère", dénué de toutes obligations, intérêt et volonté de combler un manque.
Paradoxe
Paradoxe

Messages : 372
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum