Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par Martel en tête le Mar 21 Déc 2010 - 19:54

Grise évidemment.

Martel en tête
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 832
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par Invité le Mar 21 Déc 2010 - 23:07

Merci Augenblick... Déjà répertorié, il me reste encore la culture internet

Bon, alors, synonymes de culture :

agriculture, amendement, ameublissement, bagage, champ, civilisation, colonie, connaissance, éducation, érudition, esprit, exploitation, finesse, formation, humanisme, instruction, jardinage, lecture, lettres, marais, plantation, savoir, science, société, végétation.

Faites vos jeux, rien ne va plus...

Antonymes :

béotisme, friche, ignorance, inculture, jachère, rusticité

C'est donc ça : je suis une Béotienne !
Béotien : Dérivé de Béotie avec le suffixe -ien.
Le sens de « rustre » vient de la réputation des habitants de la Béotie, d’après les Grecs.

CQFD...



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par augenblick le Mar 21 Déc 2010 - 23:12

Une béotienne "amendée" alors Razz

augenblick
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par Rootless le Mar 21 Déc 2010 - 23:16

Equinoxe a écrit:

On finit même par perdre la culture qu'on avait acquise plus jeune.
On s'imprègne du milieu dans lequel on (sur)vit, qu'on le veuille ou non... Exactement comme quand on séjourne suffisamment longtemps à l'étranger pour en arriver à penser et rêver dans la langue du pays d'adoption, à ne plus retrouver ses mots dans la langue natale... Une culture, ça n'est pas quelque chose de fixé pour la vie, ça se perd... Ça se retrouve, aussi... J'espère... pale


Quand t'es pas du tout intégré tu t'imprègnes pas, t'es assez "imperméable"...Quelque soit le milieu, c'est avec peu de gens que je suis sur la même longueur d'onde.En fait j'ai du mal à trouver de l'intérêt aux gens stéréotypés et très conditionnés par leur éducation, je trouve qu'il y a un manque de personnalité et d'idées propres.
Pour ce qui est des amitiés pour moi les valeurs d'empathie et de loyauté de la personne priment sur la culture.



Rootless
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 362
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Sud-est de l'Espagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par Invité le Mar 21 Déc 2010 - 23:52

Une béotienne "amendée" alors
Wink
Voire même émondée Razz

Rootless, je comprends bien ce que tu veux dire... Je voulais juste préciser grosso modo que la communication, c'est une question de langue, langage, niveau de langue si tu préfères... Moi, si on m'explique un truc super intéressant en chinois, je risque d'être un peu terne question curiosité...
Pour la solitude et la fragile longueur d'onde, c'est notre cas à tous. Je me demande même si ça ne relève pas de la condition humaine
Et le conditionnement... N'en parlons pas Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par Rootless le Mer 22 Déc 2010 - 0:40

En fait j'ai émis la possibilité que ça se passait mieux avec les gens avec qui j'étais limité par la langue parce que j'étais obligé de faire court et clair et j'ai eu une phase passive d'écoute beaucoup plus importante que la phase active (vu que je devais apprendre).

Ce ajouté au fait que je me sens plus à l'aise dans une communication directe,épurée et sans trop de protocoles ou de trucs à pas dire/faire.Un truc incroyable mais vrai c'est que je ne saisis toujours pas trop le vouvoiement/tutoiement, j'ai jamais fait de passage au tutoiement par exemple, et des fois je refuse de demander un renseignement parce que j'ai horreur de vouvoyer quelqu'un de plus ou moins ma génération.Et j'ai toujours dit "Merci", "Bonjour" tout cout au lieu d' avec "Madame", ça m'a toujours énervé, je trouvais que c'était en faire trop.Merci c'est suffisant.

et la liste est longue...

Rootless
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 362
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Sud-est de l'Espagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par Invité le Mer 22 Déc 2010 - 14:22

Et j'ai toujours dit "Merci", "Bonjour" tout cout au lieu d' avec "Madame"

(Moi non plus, je ne sais toujours pas faire, et à mon âge c'est impardonnable... Mais j'évolue dans un environnement peu exigeant sur les protocoles Wink ).

Bon, le problème n'est donc pas celui du langage...

Que dire ?
Nous vivons dans une ambiance collective de scission paranoïaque soigneusement orchestrée (diviser pour mieux régner, chacun chez soi devant internet et les moutons seront bien gardés). Les jeunes contre les vieux, les vieux contre les jeunes, les pauvres contre les riches, les riches contre les pauvres, ceux qui se lèvent tôt contre les bran chômeurs... etc.
Je redoute (et c'est rien de le dire) les conséquences à court terme de cette exacerbation voulue des différences conçues comme des clivages... Que nous reproduisons tous dans notre comportement individuel tellement nous sommes imprégnés du collectif sans en être conscients (ou si peu).
Je crois (non, allez, osons : je sais Laughing ) qu'il est possible de se sentir relié aux autres, même dans la distance, même au plus noir de l'exclusion, quand on privilégie les intérêts collectifs aux intérêts individuels... Si on se laisse mener par le bout du nez par les incitations à s'exclure ou exclure autrui, le clivage est "internalisé", vécu de l'intérieur... Pas bon.
Je pense qu'il n'y a pas si loin d'un être humain à un autre, zèbre ou non zèbre...
Je ne peux pas développer plus, manque de mots, manque d'envie, et puis certainement hors sujet...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par Invité le Sam 16 Juil 2011 - 16:40

;


Dernière édition par Mazarine le Lun 14 Mai 2012 - 17:06, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par themistocle le Lun 25 Juil 2011 - 15:45

test pour savoir si je peux poster, ne vous occupez pas de moi, continuez merci Smile

themistocle
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 206
Date d'inscription : 19/07/2011
Age : 44
Localisation : Fontainebleau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par lightyear le Lun 25 Juil 2011 - 15:59

Quand je sais et que je développe, on me dit que je veux toujours avoir raison. Quand je ne sais pas je me tais, j'écoute et on me dit "tu n'as pas d'avis tu es chiant... Donc quand on sait ou on ne sait pas, se taire c'est reposant... c'est tout.

lightyear
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2011
Age : 54
Localisation : PARIS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par Fata Morgana le Lun 25 Juil 2011 - 16:47

themistocle a écrit:test pour savoir si je peux poster, ne vous occupez pas de moi, continuez merci Smile

Je vous en prie. Very Happy

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par Bleuenn le Dim 17 Mai 2015 - 21:23

Et bien, moi, je n'y arrive pas. Je suis une personne qui aime communiquer, débattre, apprendre des choses nouvelles, faire évoluer ses opinions...
Si je vois que la personne se trompe, que j'en suis sûre mais que lui dire les choses ou insister est inutile, je m'abtiens. Sinon, ma foi, je dis ce que je pense, j'argumente. Soit la personne le prend mal et m'envoie voir ailleurs, quitte à reconsidérer les choses par la suite; Soit la personne le prend bien et on peut confronter nos idées.
Pour moi, ça me donne l'impression de "cacher" qui je suis vraiment pour me fondre dans un moule, dans lequel je ne rentre pas depuis l'adolescence de toutes manières. Parfois, ça ne plait pas, les réactions sont violentes, mais j'assume!

Bleuenn
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 384
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 32
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t21892-presentation-bleuenn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on sait on se tait, le B.A BA des habiletés sociales

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:06


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum