JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Yul le Lun 22 Sep 2014 - 23:16

Sahana a écrit:A Yul : je voudrais juste savoir, moi, ce que t'apporte , au quotidien dans ta vie, le fait de te savoir avec un QI supérieur à 130? Sérieusement?

Une fois que t'as lu un tas d'articles et d'études sur le sujet, sinon, après t'en fais quoi?


Tu sais quand même qu'il y a ici des gens qui viennent pour autre chose que pour s'admirer les rayures et élaborer des théories sur les habitudes alimentaires des zèbres. (c'est du second degré, je précise, au cas où)


Beaucoup d'emmerdes.


Dernière édition par Yul le Mar 23 Sep 2014 - 23:27, édité 2 fois

Yul

Messages : 4072
Date d'inscription : 14/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Invité le Lun 22 Sep 2014 - 23:31

Ben t'as fait du chemin grâce à ça, ok.

Mais faut pas forcément le mettre en devanture du magasin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Yul le Lun 22 Sep 2014 - 23:38

Tu n'en sais rien.


Dernière édition par Yul le Mar 23 Sep 2014 - 23:30, édité 2 fois
Yul
Yul

Messages : 4072
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 35
Localisation : Dieppe

Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Invité le Mar 23 Sep 2014 - 0:24

Oubliez JSF, lisez Nietzsche, qui vous explique que "penser" cela n'existe pas. Ça transporte plus que quelqu'un qui te dit que tu as tout compris à tout depuis toujours.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Invité le Mar 23 Sep 2014 - 8:06

Spit a écrit:
Je me permet juste de répondre à stauk : tu demandes à Yul un état des recherches scientifiques actuelles sur la façon de fonctionner des cerveaux droit, le livre de bost en est un.
Non. Je n'ai jamais rien demandé sur la façon de fonctionner des cerveaux droits. Je ne sais pas ce qu'est un cerveau droit, et je n'ai pas l'intention d'introduire dans mon vocabulaire, des termes absurdes. J'ai pas encore lu la bible. Je commencerait par là quand je m’intéresserai à la religion. Enfin on verra. Mais savoir comment Cécile Bost dit au quatrième jour "et que soient les cerveaux droits, et les cerveaux droits furent" n'est pas dans ma priorité.

Spit a écrit:Cela ne concerne que toi, mais je serais curieux de connaître le ou les événements  qui font qu'aujourd'hui tu tranches en passant outre toute ouverture ou sensibilité..?
Ta question ne veut rien dire. C'est juste une manière idiote de dire que je n'ai aucune ouverture d'esprit, ni de sensibilité. Qu'est ce tu veux que je te réponde ? On me connait assez ici, pour savoir ce que je rétorque devant de tels procédés.


Yul a écrit:je ne peux que dire: c'est un bon livre. Mais je me trompe peut-être?
Je suis agacé par ce genre de phrases.  Oui tu te trompes. Probablement. D'une part si on te torturait, on arriverait sans doute à te faire dire que c'est un mauvais livre. Donc il est faux d'affirmer que tu ne peux que dire : c'est bon un livre. Après il est tout aussi faux de dire que c'est un bon livre, en ce sens que "bon livre" peut revêtir de multiples sens très différents, et que donc aucun débat n'est possible, si on ne se met pas un minimum d'accord sur ce qui signifie "bon livre" dans le contexte du débat en question.

Quand je te lis, je conclus que c'est un mauvais livre. Que c'est un livre qui fait appel aux émotions, pour les pervertir, et que ce livre rend bête et inapte à tenir une conversation rationnelle à propos de la douance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Invité le Mar 23 Sep 2014 - 10:12

Dans une vidéo que j'ai trouvée sur youtube (youtube.com/watch?v=ZMBsJdNuxFg à 2 minutes 10) où elle dit ce qu'elle dit toujours: "pas une intelligence quantitativement supérieure, mais une façon d'être intelligent qualitativement singulière. Ce sont des enfants qui ont une pensée en arborescence, c'est à dire qu'ils partent d'un point de départ, une première idée va générer une deuxième idée qui elle-même va générer de nouvelles hypothèses...[...]qui les conduit à avoir une très grande réceptivité au niveau de l'environnement."

Pour moi, c'est du flou sémantique. "intelligence quantitativement supérieure", "une façon d'être intelligent qualitativement singulière", concrètement ça veut dire quoi ? confused  Sa description de la pensée "arborescente" correspond à ce que l'on pourrait dire de tout raisonnement ou de toute pensée qui est un peu développée.

En faisant un effort d'interprétation, je peux supposer que ce qu'elle met derrière "intelligence quantitativement supérieure" c'est l'intelligence demandée à l'école où l'on exige des élèves d'ingurgiter puis de régurgiter des idées qui ne viennent pas d'eux et qu'ils ne comprennent sans doute même pas (si il suffisait de lire les grands auteurs pour pouvoir se hisser à leur niveau de pensée... il y aurait des génies plein les rues), ou encore l'intelligence adaptée au système qui va faire que l'on sera capable d'appliquer de manière répétée et efficace des techniques de résolution de problème pour résoudre des équations du second degré par exemple (calculer delta, dire que selon que delta est positif, négatif ou nul, on a n solutions que l'on calcule avec la formule que l'on a appris par cœur...). Et derrière "une façon d'être intelligent qualitativement singulière", je devine qu'il s'agit d'intelligence adaptative, ce qui est un pléonasme puisque toute activité intelligente nécessite, je crois, de penser la chose par soi-même. D'un côté donc l'intelligence qui fait de l'abattage et de l'autre celle qui nécessite de l'intelligence, du sens critique, de la créativité. 

Si mon interprétation n'est pas trop bancale, pourquoi n'est-elle pas capable de dire les choses plutôt que de parler de "quantitativement" et de "qualitativement" ? De plus, elle mentionne dans son livre la vitesse significativement supérieure de la transmission neuronale du surdoué -> si on est plus rapide, pour répondre à cette logique de "quantitativement", alors on traite plus de données en un même temps, et quand bien même on serait incapable de de faire de l'abattage ou de la mémorisation bête et méchante, si l'intelligence que nous possédons est "qualitativement singulière" cela semblerait indiquer qu'en employant nos ressources d'une manière plus percutante, nous l'employons nécessairement plus à propos. Selon ce raisonnement, l' "intelligence quantitativement supérieure" serait en réalité moins efficace car moins rapide dans le traitement de l'information mais se révèlerait plus efficace dans les taches ne nécessitant aucune analyse et aucun sens de l'à propos; ce n'est pas de l'intelligence alors, mais c'est plutôt quelque chose qui est de l'ordre du réflexe.

Ou alors simplement "intelligence quantitativement supérieure" fait référence à un fonctionnement plutôt séquentiel, et "une façon d'être intelligent qualitativement singulière" fait référence à un fonctionnement plus global, plus intuitif. 

Ce qui me fait dire que c'est du flou sémantique c'est que je suis obligé d'interpréter, de décrypter pour finalement ne toujours rien y comprendre...

Pour finir, elle dit (à 2 minutes 30 dans la vidéo, ou lire le passage où je reporte ce qu'elle dit en violet en haut du message) que c'est l'arborescence qui mène à "être dans une très grande réceptivité au niveau de l'environnement", ce qui est un contresens complet vu que la réceptivité à l'environnement vient de l'hyperesthésie. Le type de raisonnement qu'elle décrit (une idée qui en entraine une autre qui en entraine une autre) mène à l'abstraction, ce qui est le contraire de "branché sur le monde", réceptif. C'est deux choses différentes: que l'hyperesthésie, qui fait que l'on peut ressentir plus intensément les stimuli de l'environnement, puisse nourrir la pensée "arborescente", je peux le comprendre, mais je ne peux pas imaginer qu'une pensée qui fait de l'association à partir d'une idée de départ puisse mener à être plus conscient de son environnement immédiat, ce serait plutôt tout le contraire et ça mènerait au syndrome du "professeur dans la lune".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Invité le Mar 23 Sep 2014 - 10:19

Bah, je sais. What's the point ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Invité le Mar 23 Sep 2014 - 10:23

Enfant indigo a écrit:Bah, je sais. What's the point ?
De pas avoir à chercher, si on a envie d'explorer le contexte. Ca semble un peu évident.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par tchoise le Mar 23 Sep 2014 - 13:08

stauk a écrit:...d'accord sur ce qui signifie "bon livre" dans le contexte du débat en question.
alors justement précise parce que là tu as transformé ce fil en poubelle... Sad
Au départ j'avais posté une rediff d'une émission grand public montrant JSF et une psy de son équipe faisant passer une batterie de tests (dont wais4) à 2 people et découvrant que la divine Adriana, belle et sympa, est aussi adulte surdoué alors que le médecin, présentateur aimé et brillant ne l'est pas.
Alors oui, ou on s'en tient à "la blonde elle est con toutes façons et du coup JSF (blonde aussi d'ailleurs tiens) est une menteuse qui aime le fricpardessustout "
ou encore" ben merde vlà qui a pas que mensa dans la vie pour dire si on est surdoué ! Des surdoués à moins de 130 c'est portnawak"
Mais moi je pensais juste recueillir des avis de personnes qui avaient passé le test avec ce cabinet ou un autre et voir si partout le wais n'était qu'un élément pour apprécier ce "truc" que JSF appelle zébritude...
J'ai eu l'occasion de lire des compte-rendus pour les enfants provenant de divers cabinets et je me suis toujours dit que le gosse pouvait vraiment plus ou moins bien tomber au niveau estime de soi qui en résulte...
tchoise
tchoise

Messages : 210
Date d'inscription : 26/01/2014
Age : 55
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Invité le Mar 23 Sep 2014 - 13:20

Savoir si JSF raconte des bêtises est tout sauf HS.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par tchoise le Mar 23 Sep 2014 - 19:25

Savoir? mais on ne le saura jamais Shocked
tchoise
tchoise

Messages : 210
Date d'inscription : 26/01/2014
Age : 55
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Yéti3925 le Jeu 25 Sep 2014 - 8:39

@ Yéti : C'est dommage que tu n’aies pas eu un vrai échange de personne à personne avec la psy qui t'a fait passer les tests.. Celle que je suis allé voir a pris le temps, en une seule fois (avec une pause de 5-10min après les tests faut pas déconner), de voir avec moi ce qui m'amenait à passer les tests, ensuite passage de tests, puis entretien final où on a pu discuter, vraiment sous forme d'échange, je dirais même de partage, de comment était calculés les résultats qu'elle a effectué pendant la pause, et de faire la synthèse entre ce qui m'avait amené à passer le test, ce que le test révélait, les différentes manières d'interpréter les résultats, la recherche éventuelle de l'origine du développement de telle ou telle capacité ou non-capacité, les pistes de développement personnel éventuelles en fonction du point effectué, etc.
Je n'aurais jamais pu avoir cette dernière phase si je ne m'étais pas senti en confiance grâce à une écoute sensible, empathique, qui ne juge pas.. bref de qualité, de cette psy, d'un bout à l'autre de la rencontre, et plus particulièrement sur les 2 premières phases. Le fait qu'elle ne fasse de suivi que pour les bambins dits "précoces" a pu jouer dans sa façon de faire, mais j'ai vraiment eu l'impression d'avoir quelqu'un d'entier et d'attentionné en face de moi.
Elle a veillé par exemple à désamorcer au mieux ma crainte du chrono ou du déroulement des épreuves en m'expliquant rapidement mais très clairement et simplement les règles du jeu complètes pour chaque épreuve. Cela ne m'a pas empêcher ici et là d'avoir des petits pics d'anxiété quand je sentais mon cerveau fuir la concentration que je lui demandais, en cherchant par exemple à trouver une suite logique aux suites de nombres en même temps qu'ils étaient énumérés ^^' mais au final j'en garde le souvenir d'une rencontre profondément humaine alors que les tests en soi sont purement "mécaniques".

Mon avis final actuel rejoint ce qu'on trouve ici et là sur le forum quand on recherche un psy qui fasse passer les tests :

- Tous ne se valent pas, et cela est propre à chacun

- C'est faire preuve de bon sens que d'aller voir quelqu'un d'autre quand, même dès l'entretien téléphonique au moment de la prise de rdv, on est gêné par l'ouverture et/ou l'attention de l'interlocuteur pour s'exprimer. Si le courant ne passe pas, aucun intérêt, que ce soit pour les tests ou autre chose, d'aller voir quelqu'un qui ne vous dira jamais que, à la fin de l'"entretien", "on se voit la semaine prochaine ?" ou "merci d'être passé", en n'oubliant pas "c'est XXX €".

Effectivement c'est très important le ressenti avec la psy, et ça j'avais minimisé. Pour moi vu qu'elle est supposée connaître les spécificités et devrait être capable de comprendre la demande mais je n'ai pas su non plus bien m'exprimer. Je ne me suis pas sentie bien comprise. J'y suis retournée hier soir et encore une fois j'en suis ressortie mal à l'aise, je venais avec des questions sur le test, je n'ai pas su bien exprimer cela, ça a dérivé sur mon vécu, etc etc et au final peu de réponses là dessus.... je reste avec ma feuille recto-verso, mes questions et un rendez vous pour passer le fameux test des taches parce que c'est moi qui l'ai orientée la dessus. Dès que je tâtais le terrain "zèbre" ça repartais assez vite sur mon vécu, le passé etc. Elle m'a demandé si j'étais prête pour un suivi sur moyen ou long terme. Bref pas à l'aise du tout avec elle, pas l'impression d'avoir été comprise... comme avec tous les quelques autres psy(chologues ou chiatres) que j'ai pu voir il y a quelques années.
Je regrette mon choix, elle m'avait été recommandée mais ça n'était pas celle qu'il me fallait. J'étais un peu pressée donc j'ai privilégié la rapidité à l'attente d'un rendez vous avec une autre psy avec laquelle j'avais bien accroché au téléphone. Erreur. Non pas que les résultats ai pu être différents mais tout du moins être à l'aise et avoir toutes les explications.
J'hésite à décommander le reste des mes bilans avec elle et continuer avec celle avec qui j'avais bien accroché au téléphone... ce qui me bloque c'est que c'est dans le même immeuble, juste un étage différent... je me sentirais mal de tomber nez à nez avec elle... pas simple.
Yéti3925
Yéti3925

Messages : 140
Date d'inscription : 22/09/2011
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par citrouille le Jeu 25 Sep 2014 - 8:45

Tu t'en fous, c'est la loi du marché. Va avec celle avec laquelle tu te sens bien, sinon tout ça ne sert pas à grand-chose, tu vas ressentir frustration sur frustration, c'est dommage!

Tu n'es peut-être plus à quelques semaines d'attente:)
citrouille
citrouille

Messages : 681
Date d'inscription : 26/09/2013
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Basilice le Jeu 25 Sep 2014 - 10:54

Yéti3925 a écrit:pas à l'aise du tout avec elle, pas l'impression d'avoir été comprise... comme avec tous les quelques autres psy(chologues ou chiatres) que j'ai pu voir il y a quelques années.
Je regrette mon choix, elle m'avait été recommandée mais ça n'était pas celle qu'il me fallait. J'étais un peu pressée donc j'ai privilégié la rapidité à l'attente d'un rendez vous avec une autre psy avec laquelle j'avais bien accroché au téléphone. Erreur.

Je te conseille vraiment de rappeler l'autre psy, quitte à attendre plus longtemps avec tes résultats incomplets - ils le seront un peu toute la vie. Smile
C'est presque criminel - d'un point de vue identitaire - de faire un suivi avec une personne que l'on ne sent pas.
Ne te renie pas, prends le temps de trouver une personne qui t'aidera à te comprendre.
Bon courage.
Basilice
Basilice

Messages : 1338
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par unbeldi le Jeu 25 Sep 2014 - 11:31

Numéro d'offre 072413Z Offre actualisée le 01/10/12

Pertinence

Psychologue clinicien / clinicienne
Métier du ROME K1104 - Psychologie
CENTRE SPECIALISE DANS LE BILAN, LE DIAGNOSTIC ET LA PRISE EN CHARGE DES ENFANTS ET ADOLESCENTS SURDOUES RECHERCHE PSYCHOLOGUE CLINICIEN. CONNAISSANCE DU BILAN PSYCHOLOGIQUE INDISPENSABLE. FORMATION EN TCC APPRECIEE.
Lieu de travail75 - PARIS 17E ARRONDISSEMENT Localiser avec

Type de contratCONTRAT A DUREE INDETERMINEE

Nature d'offre CONTRAT DE TRAVAIL

Expérience DEBUTANT ACCEPTE

Formation


Langues


Permis


Connaissances bureautiques


Qualification Employé qualifié :mad:

Salaire indicatifHORAIRE 15 Euros
OU PLUS SELON EXPERIENCE

Durée hebdomadaire de travail 17H30 HEBDO

Déplacements

Taille de l'entreprise6 A 9 SALARIES

Secteur d'activité ACTIVITES DES SIEGES SOCIAUX

Pour postuler à cette offre

veuillez adresser par mail votre CV et une lettre de motivation, en précisant le numéro de l'offre à :


COGITO Z - M. ALAIN FACCHIN
cogitoz@cogitoz.com
unbeldi
unbeldi

Messages : 335
Date d'inscription : 11/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant)

Message par Yéti3925 le Jeu 25 Sep 2014 - 22:16

Effectivement c'est ce que je vais faire, annuler mon prochain rendez vous, essayer d'avoir un peu plus de matière sur mon test (pas que 2 pages...), et faire la suite ailleurs. Dommage, j'ai gaspillé mon test, après près de 2 ans de tergiversation, et je ne peux par ailleurs pas le repasser de suite (en même temps je n'en aurais pas forcément envie). Bref j'espère que le reste éclairera mes lanternes sur mon cerveau bizarre.scratch
Yéti3925
Yéti3925

Messages : 140
Date d'inscription : 22/09/2011
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

JSF: lien entre wais et surdouance (nécessaire mais pas suffisant) - Page 2 Empty Re: lien entre WAIS et surdouance ( nécessaire mais pas suffisant)

Message par ShineFlower le Lun 29 Sep 2014 - 13:42

Bonjour Yeti3925,
Être en symbiose avec ta psy est je crois primordial pour faire taire toute cette anxiété , pour la passation du test. Prends le temps de choisir la bonne même si ça prend du temps. Tu trouveras j'en suis sûre. Smile au plaisir de te lire.
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3564
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 60
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum