hyper tout envie de rien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

hyper tout envie de rien

Message par Bofdisbof le Lun 6 Déc 2010 - 14:45

Nouvelle venue, je m'approche doucement. 48 ans, divorcée (mon mari me trouvait trop compliquée pour lui, j'ai un ami, avec qui je ne vis pas, qui dit pareil). Il me dit aussi hypersensible, à l'affût (parce que je remarque tout, je ne fais pas exprès), que je me souviens de tout (ça lui est pénible) et probablement que je suis pénible dans les discussions car je reviens, ergote, vais dans les détails, accule, et parfois n'hésite pas, peut-être à être de mauvaise fois? en tout cas tendre des pièges, pour que l'autre s'emberlificote, c'est sûr. Et puis je trouve ou du moins cherche des solutions à tout, organise, n'ai pas besoin d'agenda, je répare la machine à laver s'il faut... Ca énerve. Alors, je passe mon temps à faire semblant, de ne pas voir, de ne pas savoir, ou de laisser l'autre trouver d'abord, et je m'éteins, et je m'enterre...
Mon père, qui m'avait (du moins c'est le vécu que j'en ai) partiellement abandonnée quand j'avais 6 ans, au divorce de mes parents, alors qu'il était le seul à me comprendre, me semblait-il à l'époque, me considérer comme une grande, vient de mourir, après un cancer cruel qui a duré 3 mois, que 3 mois, trois longs mois. Je me sens tellement orpheline.
J'ai 4 enfants (de 13 à 23 ans), tous ont été testés, enfants, et précoces. Moi non. Je me sens à la fois apte à réfléchir, travailler, synthétiser très vite, mais sur le plan affectif, c'est la catastrophe. Sauf avec les enfants et les amis. Mais ma vie amoureuse est terrible. Suis-je trop exigeante? Il paraît. Il paraît aussi que je serais dépendante affectivement, mais pathologie ou dû à une "précocité" (!! appeler cela précocité, à mon âge, c'est ridicule...)
J'ai de la peine, pour la mort de mon père, mais je la garde à l'intérieur, car qui veut en entendre parler? Je serais trop en tout paraît-il. Pourtant je me trouve très raisonnable, la plupart du temps. Je travaille sérieusement, aime et m'intéresse profondément à mes enfants, quand je vais bien je suis très tournée vers les autres, pour les aider à voir clair, j'ai 2/3 très bonnes amies mais je ne peux les encombrer...
Je vous raconte tout cela, qui n'a pas grand intérêt car je tourne en rond dans ma tête, des nuits entières. Mon travail que je connais par cœur me lasse, j'ai fait un double master de littérature il y a 5 ans, c'était extra, je me sentais vivre. Depuis, à l'intérieur de mon job, j'essaie de trouver des nouvelles pistes professionnelles, mais en deux temps trois mouvements, c'est fait j'ai compris et je rabâche à nouveau.La tentation de se laisser disparaître est si grande...
J'essaie de ne pas avoir honte de me livrer comme cela à vous, que faire...
Je vous embrasse tous

Bofdisbof
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 4
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 54
Localisation : AVIGNON

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper tout envie de rien

Message par zheibr le Lun 6 Déc 2010 - 15:00

Surtout n'aie pas honte ! Ce que tu racontes me paraît "normal". Il m'arrive aussi de réparer les trucs qui tombent en panne… Laughing
Difficile de trouver à être comprises.
Tu as trouvé ce forum. Épanche-toi sans modération.

Je me retrouve encore une fois sans activité, et ça va aussi beaucoup tourner dans ma tête. Petit moulin qui ne s'arrête jamais…No

Tu n'es pas "trop" exigeante. Juste toi.
Et ici tu es avec tes semblables.

Courage ! I love you

zheibr
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1507
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 48
Localisation : kornog don

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper tout envie de rien

Message par Marsienne le Mer 8 Déc 2010 - 17:44

Bonjour Bofdisbof,

On partage tous cette succession de passions dévorantes et d'ennui dévastateur...
Je ne sais pas non plus comment m'en sortir pour le moment mais je commence à entrevoir des pistes, à constater que d'autre y parviennent ou y sont parvenu, l'espoir se trouve là précisément.
Tout ça pour te dire que ce décalage est le notre, oui, mais il n'est pas une fatalité...

Nous somme des "tout" et des "riens", des trop et des vides... des hauts et des bas...

Moi aussi sans activité... excepté ce petit vélo... enfin cette Formule1 que je ne maîtrise pas encore.

à ta disposition si tu veux t'épancher...

Marsienne
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 356
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 47
Localisation : 92 en géo mais d'ailleurs en réalité

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper tout envie de rien

Message par Aureeelie le Jeu 30 Déc 2010 - 11:55

Bonjour Bofdisbof

j'arrive peut etre apres la bataille.... en retard en tout cas. C'est "marrant", ton premier paragraphe me fait penser a moi, plus petite. Quand j'etais enfant, tout pareil que toi, et je me suis tue, j'ai fait semblant de pas comprendre, j'ai fait semblant de ne pas me rappeler exactement au mot pres ce qu'untel avait dit. Et je me suis perdue moi meme. Aujourd'hui, je suis partie depuis quelques mois a la recherche de moi meme, et c'est pas facile. Il vaut mieux rester soi meme, je crois, en le melant de bienveillance pour les autres. Par exemple, la mauvaise foi, c'est parfois tentant, mais resister a cette tentation et utiliser nos capacites intellectuelles pour "desemberlificoter" le discours de l'autre, c'est sans doute plus productif, a la fois pour la discussion, et pour la relation a l'autre. C'est plus difficile, aussi. En tout cas pour moi. Sentir un sujet de discussion en 3 dimensions, et meme souvent en beaucoup plus de dimension, c'est pas facile d'y voir clair. Mais on est surdouées ou on l'est pas? Wink
Et puis moi aussi je parle peu des choses qui me peinent. Ça n'interessera personne, je ne veux pas encombrer, etc. Mais pour ça aussi, il faut se faire violence et oser, parfois, s'ouvrir à une personne qu'on aime et en qui on a confiance. En parlant, en explicant, on s'explique certaines choses a soi meme, on progresse plus, beaucoup plus que tout seul. Et puis souvent, tres souvent, les gens a qui on s'ouvre nous comprennent alors mieux, sont heureux de cette confiance qu'on leur fait, et nos relations en deviennent plus fortes, moins superficielles. Mais je ne te cache pas qu'on a parfois de mauvaises surprises, j'en ai fait la mauvaise experience pas plus tard que ce weekend. Mon interlocuteur n'etait pas pret à entendre ce que je lui ai devoilé, il en est resulté de la peine pour nous deux. Mais c'est pas tres grave, on pansera ces blessures ensemble un peu plus tard, quand on sera plus sereins. Je ne regrette pas.
Un dernier conseil, je ne sais s'il est bon ou bof: fais toi tester et fais toi suivre. Le test, parce que depuis que j'ai les resultats, je suis moins dure avec moi meme, et en plus, la psy qui me l'a fait passer etait d'une grande gentillesse, et se sentir comprise par une personne qui sait de quoi elle parle, et qui est en face de nous, en chair et en os, ça a un effet magique Smile Et se faire suivre, parce que depuis que j'ai trouvé quelqu'un qui m'aide a cheminer, je me sens infiniment mieux. Mais bon, quand on a un marteau qui fait des miracles, on voit tous les problemes en forme de clou, donc c'est pour ça que je sais pas trop si mon dernier conseil est bon ou bof. A toi de voir! Wink

Bon courage pour la suite de ton aventure! sunny

Aureeelie
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 33
Date d'inscription : 17/08/2010
Age : 35
Localisation : Madrid

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper tout envie de rien

Message par Manou le Jeu 30 Déc 2010 - 13:51

Bonjour Bofdisbof,

Ici tu trouveras un monde et du monde à ta mesure et à ta démesure.

Et dehors aussi, suffit juste de croiser les bonnes personnes, tu es en bonne voie puisque tu es arrivée ici...

N'aie surtout pas honte et déploie tes ailes. La dépendance affective peut-être pathologique, mais attention à ne pas t'appliquer trop rapidement cette étiquette, et un des moyens d'en sortir est de travailler sur l'estime de soi (il y a des posts là dessus ici...mais hélas je ne sais plus où), et l'estime de soi grandit avec tout ce que l'on met en place pour soi en suivant son instinct, ses envies, ses désirs profonds....bon ok très résumé... mais on peut se "soigner" dans le sens "prendre soin de" et en sortir : plus on se rapproche de soi, de ce que l'on est profondément, avec toute l'acceptation que cela implique, et moins on est dépendant d'autrui. Si tu es douée d'amour pour tes amis, tes enfants, alors il n'y a aucune raison que tu ne le sois pas pour toi.

Bonne continuation sur ton chemin.
Like a Star @ heaven

Manou
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1894
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 48
Localisation : Pas loin de Paname

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper tout envie de rien

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:27


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum