Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? - Page 2 Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Dim 1 Fév 2015 - 21:13

Ah pardon, j'ai compris de travers ou mal lu.

Oui, c'est intriguant. Après, j'aurais tendance à dire que l'on a ça en soi. Et paf, d'un coup, on lâche les barrières, et pour se soulager d'avoir si longtemps contenu tout ce flot d'émotions, on mangeeee!

L'un de ces deux décès au moins a du profondément atteindre ta mère que ce soit pour une raison ou une autre...

Rassurant... J'ai envie de dire que ça ne l'est à aucun âge... Autant se dire qu'elle n'aura pas vécu tout ça plus jeune...

CarpeDiem

Messages : 1170
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? - Page 2 Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Dim 1 Fév 2015 - 21:55

L'un des trois (car il y en a eu trois en fait)
Oui je confirme, le premier lui a fait complètement pété un plomb What a Face
Voilà, du coup tu m'as donné l'explication Wink
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? - Page 2 Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Mar 3 Fév 2015 - 21:44

Pandémonium r'Eve a écrit:L'un des trois (car il y en a eu trois en fait)
Oui je confirme, le premier lui a fait complètement pété un plomb What a Face
Voilà, du coup tu m'as donné l'explication Wink
Comme j'aime à le dire: l'explication la plus simple est toujours la meilleure.

Et bien, je détiens la palme en ce moment: bonjour les crises de boulimie!
Je ne me sens pas heureuse du tout: seule parmi tous mes nouveaux amis toujours aussi peu friendly (bonjour leur égoïsme et leurs critiques à mon égard), seule car célib (l'éternelle célibataire, d'ailleurs tout le monde dit " quand machine aura un copain" blabla et moi, que nenni, personne ne m'imagine en couple! Et ça, ça fait très mal), taf de m..., passions éteintes (cerveau toujours ralenti), je n'ai pas envie de grand-chose à vrai dire...

Et vous?
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1170
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? - Page 2 Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Mer 4 Fév 2015 - 0:05

Ba ... Pas mieux
J'me suis dit : "Et si je faisais coucou à la balance ce matin ?"
J'aurais pas du
Verdict : + 5 kg en un mois
Je suis au poids le plus haut de toute mon existence affraid
Bien sur ca m'a mis une claque et donc j'ai encore plus envie de bouloter What a Face
Le serpent qui se mord la queue quoi

C'est amusant en y pensant
J'ai vu le blème de ma mère et j'ai même pas fait attention que je faisais exactement la même  chose qu'elle au même moment Rolling Eyes

Et pour le coté sentimental, ba je me calque sur ce que tu as dit Crying or Very sad

Ou "comment être aussi pleine et se sentir aussi vide de tout" (envies ...)
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? - Page 2 Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Mer 4 Fév 2015 - 0:24

"Ou "comment être aussi pleine et se sentir aussi vide de tout" (envies ...)"
Exactement!

Je suis comme toi: je bouffe énormément, ça m'en rend moralement malade donc j'ai encore plus envie de bouffer (non, je n'appelle pas ça "manger").

Je compatis pour ton poids... Je crois qu'il faut garder en tête qu'il est possible de maigrir mais que, là, tout de suite, ce n'est pas le bon moment.
Les décès en question t'ont aussi beaucoup atteinte j'imagine?

Tu sais, quand tu dis que tu vois le problème chez ta mère et pas chez toi, ça ne m'étonne pas! Je passe mon temps à me "redécouvrir" hyperphage. C'est comme si ça ne me concernait pas au fond ("c'est pas possible, je suis plus forte que ça...", tu parles!).

Bon, sinon, je n'arrive plus vraiment à connaître de périodes zen et un minimum heureuses. Je me laisse vivre en attendant la mort, à 26 ans... ça fout les chocottes! Honnêtement, sans la bouffe, je serai peut-être bien morte^^. Elle remplit ma vie...

CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1170
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? - Page 2 Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Mer 4 Fév 2015 - 15:15

Oui, elle rempli la mienne aussi car ... hélas je n'ai que cela
Depuis quelques jours j'essaie de voir mon "avenir" et c'est vraiment très, non TROP glauque
Pour le reste, je disais justement à une femme hier que tout ce qui s'est passé depuis le mois dernier je n'en avais pas encore pris conscience, que je réagis toujours après coup mais que oui j'allais finir par me "réveiller" et péter un plomb, sérieusement même
Cela me fait très peur
J'appréhende ce "réveil", cette chute qui m'attend
Mais inconsciemment le travail a déjà débuté, la prise de poids que j'ai eu en est bel et bien la preuve
C'est un signal d'alarme que je me refuse de voir, pourtant ...

Faut qu'on essaie de mettre un peu de couleurs dans nos vies Carpediem Smile
Peu importe le moyen, ormis la bouffe bien sur What a Face , mais il le faut !
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? - Page 2 Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Mer 4 Fév 2015 - 23:09

Oui! Tu as raison... Il faut vraiment qu'on mette de la couleur dans nos vies... Une piste pour toi?

Sinon, c'est diiiiingue, tes propos, ce sont encore les miens... On a exactement le même rapport aux événements et aux émotions qui en découlent ou devraient en découler.
En résumé, on est dans le déni et/ou la non gestion, suite à un événement douloureux ou même "juste" intense, avant de lâcher les barrières de manière catastrophique (ce que tu abordes). C'est incroyable, c'est tout à fait moi. On est encore dans la même chose: on ne gère pas concrètement les choses et pour calmer les angoisses sourdes qui en découlent, on bouffe! Un exemple: j'ai perdu mes deux grands-mères l'année dernière à trois mois d'intervalle. Je n'ai rien ressenti sur le moment, pourtant, quelque part, ça me ferait presque quelque chose (je parle vraiment du ressenti sur le moment). Mais au fond, tu ne peux pas savoir la douleur... Elle est très forte actuellement, un an après... Mais sur le moment... bof! C'est comme si c'était quelque chose qui arrivait à quelqu'un d'autre ou plutôt issu d'un "simple" cauchemar.

Je pense que la réponse à tout ça est dans le fait de gérer ce qui arrive... Et peut-être de nous donner le droit de "péter un plomb" sur le moment ou d'extérioriser, je ne sais pas... Moi, j'ai toujours fait la forte et maintenant, c'est le contraire mais j'emmerde toujours avec mes émotions... Je ne sais pas comment on doit gérer au juste...

Sinon, qu'aimerais-tu changer dans ta vie?

Moi, là, tout de suite, ça va paraître con, mais j'aimerais un copain qui m'aime vraiment, pas quelqu'un qui veuille être avec moi parce qu'il m'apprécie vaguement... Et je veux des enfants (oui, rien que ça).
J'aimerais aussi un travail davantage à la hauteur de mes compétences (sans pour autant que je me noie dans le stress ou que je ne soie qu'avec des cons).
Et avoir des amis plus respectueux et intelligents (dans le sens où quand tu sors tout le temps alors que t'as pas un sou, que tu squattes chez un "ami" que tu connaissais peu à la base... etc etc... ça la fout mal et ce n'est pas intelligent).

Et sinon, je me demande vraiment, actuellement, s'il n'est pas préférable d'avoir une relation (de couple) pas forcément intense et où l'autre n'est pas intellectuellement connecté à nous, que de ne rien avoir. Parce qu'au moins, comme je l'écrivais ailleurs, sur le forum, on vit quelque chose, on bâti quelque chose, on fonde une famille, on avance... Même si on se trompe, il se passe quelque chose. Moi, j'en ai juste ras-le-bol de ne pas avancer...
Le problème, c'est que pour l'instant, je n'y arrive pas mais j'aimerais bien... puisque personne ne me plaît vraiment...

Bref...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1170
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum