Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Ven 8 Aoû 2014 - 22:19

Bonjour,

Alors voilà, je suis hyperphage depuis l'adolescence à peu près et plus ça va, pire c'est. J'arrive à peu près à juguler au niveau poids (et encore...) car je fais pas mal de sport mais ça devient vraiment critique (je fais des crises un peu tout le temps et je ne pense qu'à la bouffe). Je n'ai pas envie de voir un psy (le peu que j'ai vu -pour d'autres raisons - ne me sert à rien et je sais à chaque fois ce qu'ils vont dire, c'est pénible!).
Je voudrais savoir si certaines personnes, qui ont ce soucis (ou de la boulimie), ont réussi au moins à juguler cela (ou "guérir") en comblant le vide non pas par la nourriture alimentaire mais par celle intellectuelle?

Merci d'avance!
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par Bibo le Ven 8 Aoû 2014 - 22:42

Un psyQuoi ? Pour la boulimie, les TCC ont de bons résultats, parfois accompagnés d'aide médicamenteuse.
Bibo
Bibo

Messages : 2563
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 28
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Ven 8 Aoû 2014 - 23:03

Non, vraiment, je préfère préciser direct que je n'irais pas en voir, que ce soit un psychologue, un psychanalyste ou un psychiatre... mais merci.
J'ai essayé plusieurs fois et je n'ai pas du tout aimé. J'ai besoin de comprendre des choses (par moi-même), c'est tout.

Je voulais préciser ( j'ai oublié, zut!) que malgré ma grande curiosité, je n'ai aucune culture, et je reste là, à rester regarder la tv ou autre... Comme si la vie m'avait quitté (j'ai fait une dépression et j'ai des parents qui ne comprennent pas vraiment mes intérêts, ce qui fait que je fourre tout dans un coin et je ne m'y intéresse plus, en plus de me dire "à quoi bon?")...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par Invité le Ven 8 Aoû 2014 - 23:27

Manger produit de l'endorphine.......
Je le sais , je bouffe a mort des que je rentre le soir avec la baisse d'activité.
Je bouffffffferai une tête de cheval,12 kg d'haricots, 5 kg de patates,14 yaourts, 12 paquets de cacahuètes en apero....
Après on se met a table et on mange....
Après on se met dans le salon et la on a bien entamé la soirée....
Tout ce qui est froid y passera, le frigo, le fromage....le chocolat ....
Et bien sur, pour finir, un bon café avec re une tartine au caménbert trempée dans le café....
Tiens, j'y pense , j'arrive je vais chercher les caouétes avec du parmesan ..je reviens....
C'est pas de la boulimie .....
Perso je compense avec de l'effort.....
J'ai d'la chance je grossi pu.
Attends, j'ai envie d'un truc salé....saucisson ardeche et chevre frais au miel..
Je reviens...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par Invité le Sam 9 Aoû 2014 - 0:02

La je fais des spaghettis a la tomate gruyère suisse...ça va être trop bon....

Sinon, j'arrive a compenser avec du chocolat noir, décaféiné ...mais faut quelques jours........j'essai de casser ce rituel , mais pas ce soir tant pis....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Sam 9 Aoû 2014 - 15:59

Bonjour Carpediem

Je connais ce mal oui. Bien, trop bien même
A un moment ca s'est un peu calmé mais ca a finit par revenir
Ces derniers jours je suis en plein dedans  What a Face 
Mauvaise nouvelle, non je n'ai toujours pas trouvé de "substitu" que ce soit au niveau intellectuel ou autre Crying or Very sad
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par ErikFromFrance le Sam 9 Aoû 2014 - 17:26

CarpeDiem a écrit:Non, vraiment, je préfère préciser direct que je n'irais pas en voir, que ce soit un psychologue, un psychanalyste ou un psychiatre... mais merci.
J'ai essayé plusieurs fois et je n'ai pas du tout aimé. J'ai besoin de comprendre des choses (par moi-même), c'est tout.
Je ne vais pas défendre les psychologues et les psychanalystes.

Mais refuser de voir un psychiatre, qui est médecin, ça me semble être semblable au refus d'aller chez le dentiste parce qu'on n'aime pas ça. Avant de prendre en compte le déplaisir, il faut voir l'efficacité (ou inefficacité) de la psychiatrie face à ton problème.
ErikFromFrance
ErikFromFrance

Messages : 2871
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 40
Localisation : Roci Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par ⵓⵛⵛⴻⵏ le Sam 9 Aoû 2014 - 18:16

ça te semble...

Sinon rien, moi je grossis pas.
ⵓⵛⵛⴻⵏ
ⵓⵛⵛⴻⵏ

Messages : 195
Date d'inscription : 02/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Dim 10 Aoû 2014 - 15:24

ErikFromFrance a écrit:
CarpeDiem a écrit:Non, vraiment, je préfère préciser direct que je n'irais pas en voir, que ce soit un psychologue, un psychanalyste ou un psychiatre... mais merci.
J'ai essayé plusieurs fois et je n'ai pas du tout aimé. J'ai besoin de comprendre des choses (par moi-même), c'est tout.
Je ne vais pas défendre les psychologues et les psychanalystes.

Mais refuser de voir un psychiatre, qui est médecin, ça me semble être semblable au refus d'aller chez le dentiste parce qu'on n'aime pas ça. Avant de prendre en compte le déplaisir, il faut voir l'efficacité (ou inefficacité) de la psychiatrie face à ton problème.
Je ne suis pas là pour aborder ce sujet^^. Si on n'a pas envie d'entamer ce genre de parcours, de toute façon, ça ne sert à rien non?
Je te remercie néanmoins mais je visais effectivement l'inefficacité, pour moi, de ce genre de thérapies que j'ai déjà testé.
Quoiqu'il en soit, je pense qu'échanger sur le sujet reste toujours intéressant. Peut-être qu'un jour, j'entamerais un suivi de ce type mais là, tout de suite, ce n'est pas ce que je veux, peu importe les raisons...

Pandémonium, ta période où ça allait mieux, il n'y avait aucun changement dans ta vie? Moi, j'ai remarqué que lorsque j'ai une obsession (passion), ça me hisse jusqu'à des sommets tellement hauts que je me sens inatteignable, un vrai roc... Mais ça finit toujours par retomber... Et puis, parfois, je mange à cause de l'excitation de ladite passion... C'est comme s'il fallait un encéphalogramme émotionnel plat pour ne pas avoir ces maudites crises! Lol!

Gpasdeprésent, le soucis est peut-être simplement hormonal?
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par virginie39 le Dim 10 Aoû 2014 - 16:04

Il existe les "Outre-Mangeurs Anonymes", c'est basé sur les mêmes principes que les Alcooliques Anonymes. Là, au moins, y'a pas de psymachins...c'est que des personnes souffrant de problèmes avec la nourriture!
Il parait que manger trop c'est chercher à étouffer ses émotions quand on n'arrive pas à les gérer...
virginie39
virginie39

Messages : 327
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 42
Localisation : Lons le saunier,Jura

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par ErikFromFrance le Dim 10 Aoû 2014 - 16:10

virginie39 a écrit:Il existe les "Outre-Mangeurs Anonymes", c'est basé sur les mêmes principes que les Alcooliques Anonymes. Là, au moins, y'a pas de psymachins...c'est que des personnes souffrant de problèmes avec la nourriture!

De ce que j'observe, OMA est un "12-steps program" comme AA. Autrement dit, c'est une organisation religieuse prosélyte, comme AA (c'est un fait méconnu du public).

Par ailleurs, AA n'est pas efficace, avec un taux de "succès" de 5%, ce qui est identique au succès des gens qui ne participent à aucun programme particulier.
ErikFromFrance
ErikFromFrance

Messages : 2871
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 40
Localisation : Roci Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par virginie39 le Dim 10 Aoû 2014 - 16:26

Les AA ne sont rattachés à aucune religion. J'y ai déjà participé une fois (OMA), et j'ai pu en discuter avec une personne qui y participe régulièrement. J'ai pas poursuivi car ça m'avait été dur d'être avec beaucoup de monde à la fois, et aussi de parler devant eux. Sinon, il existe aussi Weight Weitchers, mais ça c'est plus une "technique" pour perdre du poids, et les gens ne sont pas amenés à parler de leurs soucis personnels.
En ce qui concerne le "succès" de 5%, cela dépend de la motivation des gens qui participent, et de la durée du "traitement". Un ancien AA m'avait expliqué qu'il avait abandonné trop tôt les réunions, et qu'il avait rechuté.
virginie39
virginie39

Messages : 327
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 42
Localisation : Lons le saunier,Jura

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par ⵓⵛⵛⴻⵏ le Dim 10 Aoû 2014 - 16:32

ça fait cher mais c'est sûr 100%:
Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Sans_t15
ⵓⵛⵛⴻⵏ
ⵓⵛⵛⴻⵏ

Messages : 195
Date d'inscription : 02/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par Pawnee le Dim 10 Aoû 2014 - 16:45

@CarpeDiem

au risque de me faire l'avocate (miam) du diable (sauce!)... pourquoi veux tu juguler, ou "guérir" si cela te fait du bien et n'a pas de conséquences sur ta santé?

ca coute trop cher? la gestion est chiante (mais pourquoi le frigo en se remplit il pas tout sel bon sang d'bon soir?)
Pawnee
Pawnee

Messages : 62
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 52
Localisation : Hyperespace

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par ErikFromFrance le Dim 10 Aoû 2014 - 16:55

virginie39 a écrit:Les AA ne sont rattachés à aucune religion.

https://en.wikipedia.org/wiki/Twelve-step_program#Twelve_Steps

1. We admitted we were powerless over alcohol—that our lives had become unmanageable.
2. Came to believe that a power greater than ourselves could restore us to sanity.
3. Made a decision to turn our will and our lives over to the care of God as we understood Him.
4. Made a searching and fearless moral inventory of ourselves.
5. Admitted to God, to ourselves, and to another human being the exact nature of our wrongs.
6. Were entirely ready to have God remove all these defects of character.
7. Humbly asked Him to remove our shortcomings.
8. Made a list of all persons we had harmed, and became willing to make amends to them all.
9. Made direct amends to such people wherever possible, except when to do so would injure them or others.
10. Continued to take personal inventory, and when we were wrong, promptly admitted it.
11. Sought through prayer and meditation to improve our conscious contact with God as we understood Him, praying only for knowledge of His will for us and the power to carry that out.
12. Having had a spiritual awakening as the result of these steps, we tried to carry this message to alcoholics, and to practice these principles in all our affairs.

La dénomination exacte n'est pas définie. Mais il n'y a aucune ambiguïté sur la tradition abrahamique, voire chrétienne.


En ce qui concerne le "succès" de 5%, cela dépend de la motivation des gens qui participent, et de la durée du "traitement".
Faudrait-il croire que les membres d'AA ont moins de motivation que les gens qui ne participent à aucun programme ?  silent 
...et en plus, AA brise des gens en rejetant sur eux la responsabilité de l'échec tandis que le programme lui même n'est jamais remis en question.
ErikFromFrance
ErikFromFrance

Messages : 2871
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 40
Localisation : Roci Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Dim 10 Aoû 2014 - 17:14

Des changements ... alors oui surement, ca change tout le temps

Déjà, j'ai mis trèèèèèèès longtemps à mettre un mot sur cette "maladie".
J'ai cru à de l'anorexie, de la boulimie ... mais non
J'ai un autre souci, c'est que moi j'ai pris du poids et très vite.
Heureusement que j'étais TRES mince car 10 kg de plus en une semaine ... à deux reprises ... oups !
Donc 20 kg en plus que je n'ai jamais réussi à reperdre  Sad 

Ceci dit, ca m'a permis de me rendre compte, en étant mal dans ma peau de "ronde", que j'étais aussi mal lorsque j'étais mince.

La bouffe ... toute ma vie
Déjà toute la famille de ma mère est dans la restauration, on adore manger chez nous.
Et puis jeune, je mangeais comme 4 et ne prenais pas un poil.

C'est arrivé comme ca, sans prévenir.
Et je ne me souviens pas du tout du phénomène déclencheur

Mes crises dépendent de ... je sais pas en fait
Quand je vais bien je mange, quand je vais mal je mange
En fait j'alterne les périodes de je ne mange quasi rien au groinfrage total.
Mais plus de périodes de goinfrerie j'avoue

Je mange pour remplir un vide oui, pour oublier, pour m'occuper, pour me consoler
Je n'arrive pas à me souvenir de ce qui a calmé mes crises et je le regrette
Aujourd'hui, c'est comme pour mes migraines, j'apprend à vivre avec
Les causes sont si multiples, même si je les ignore mais j'en ai la certitude, que ... voilà.

Je comprend parfaitement que tu ne veuilles pas voir de psy.
Sur ce point je suis idem.
Je veux dire que ca ne me gêne pas pour d'autres problèmes mais dans ce cas, je sais leur inefficacité
Je croirais bien plus en un hypnotiseur par exemple
Le blème est si profond et si ancien que ... je ne pourrais trouver "consciement" et ce malgré tous mes efforts l'origine.
Ca bloque ca bloque !
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par virginie39 le Dim 10 Aoû 2014 - 17:29

ErikFromFrance, invoquer une intelligence supérieure, prier un Dieu d'amour, c'est pas forcément être attaché à une religion en particulier, c'est juste espérer et s'appuyer sur des ressources au-delà de nos difficultés.
Je n'ai jamais entendu dire que AA ou OMA brisaient des gens...
virginie39
virginie39

Messages : 327
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 42
Localisation : Lons le saunier,Jura

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Mer 13 Aoû 2014 - 21:11

Bon alors, à lecture de vos avis, je me rends compte que j'ai omis quelques détails importants: jusqu'en 2011, j'étais obèse. Ensuite, j'ai fait énormément gaffe à ce que je mangeais et j'ai fait du sport. J'ai perdu 24 kgs. Donc, paf, poids normal.
Là, je suis en limite de surpoids. Rien de très méchant... pour le moment. Mais, par exemple, en 2 semaines, j'ai pris 8 kgs... Donc, Pawnee, non, ce n'est pas sans conséquences! De plus, je mange jusqu'à en étouffer à moitié. Le soir, je me couche, j'ai du mal à respirer, j'ai mal au ventre, je me sens très mal... Déjà que je suis insomniaque... Et puis, cela me fait énormément de mal moralement. Sur le coup de la crise, je me sens bien mais c'est tout... Sinon, je me sens tout le temps mal. Et puis, je ne pense qu'à la bouffe, c'est insupportable!
En ce moment, c'et revenu en force... Je vais bientôt habiter seule (je fais construire - seule) et ça me fout les pétoches (j'ai grand-besoin de moments seule mais je ne supporte pas la solitude - je n'ai pas de copain et juste une amie, un peu bancale parfois). Je ne supporte plus ma solitude. Dès que je m'ennuie, je mange. Dès que je suis heureuse enfin plutôt contente, je mange, mécontente/énervée, je mange... Je mange tout le temps en fait! Depuis toute petite, je suis seule: j'aimerais tellement avoir un groupe d'amis et un copain... Mais rien... Et je sais que ça participe grandement à l'hyperphagie, en plus de subir les critiques de mes parents qui sont des gens bien sous tous rapports, mais qui me dénigrent et me rendent responsable de tout (c'est sûrement parce que je suis fautive...). Etc etc... J'ai des idées noires aussi mais je ne pense pas être dépressive (je l'ai été à cause des études) mais je n'ai goût à rien... En même temps, lorsqu'il n'y a jamais partage... Et le si peu qu'il y a ne remplace pas ces années de solitude qui ont bien du mal à passer!

Je ne souhaite pas me joindre à un groupe, une association ou autre mais merci pour la proposition! Je veux juste échanger et voir les possibles solutions mais personnelles (sans l'intervention d'un tiers).

Et oui, Virginie, je cherche bien à étouffer mes émotions... J'ai envie de hurler ma solitude et comme les gens ne sont pas compatissants en général ("Démerde-toi") et que mes parents me disent de "faire des efforts aussi" (ou ce genre de choses) sachant que c'est le cas d'ailleurs... (je fais des efforts) Mais les gens qui ne pensent qu'à leur poire... non merci!

Pandémonium, j'ai beaucoup de migraines aussi, c'est lié, entre autre, à la malbouffe. A un moment, j'ai réussi à tenir un bon moment en mangeant vraiment de manière équilibrée et je n'avais plus de migraines (souvent, c'est le foie qui ne supporte pas le gras). Pense à boire suffisamment aussi!! Wink
"Le blème est si profond et si ancien que ... je ne pourrais trouver "consciement" et ce malgré tous mes efforts l'origine.
Ca bloque ca bloque !" => C'est tout à fait ça!

J'ai pensé à certains pistes mais ça reste toujours très difficile:
- La fatigue me fait manger alors avant de criser, essayer de se reposer et voir après... Mais bon, aujourd'hui, je me suis reposée et rien... J'ai crisé! Mais bon...
- Essayer de manger par unité les produits caloriques mais ne pas les bannir. Du genre, du chocolat: n'en prendre qu'un carré. Mais le problème, c'est qu'une fois commencé... Mais bon, le fait de savoir qu'on s'accorde le droit d'en prendre peut soulager les crises?
- Ecrire ce qui nous met mal... ou trouver un autre moyen de l'exprimer!
- S'occuper un max: ennuie = crises! Sortir un max surtout!
- Faire du sport: perso, courir m'enlève l'envie de manger (mais faire du sport à outrance n'est pas une solution...)

Ce sont quelques pistes... qu'en pensez-vous?




CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Mer 13 Aoû 2014 - 22:47

Ben le choc c'est dead pour moi
En ce moment c'est minimum une tablette par jour (parce que je me retiens)
Certains riront en lisant ceci mais ... je suis une ex chocolatomane
Oui oui ca existe  What a Face 

Tes pistes sont bonnes sinon

Pour la solitude, c'est clair !
Sinon j'ai repensé à une chose mais je ne me souviens pas si c'est là que j'ai commencé l'hyperphagie ou pas. En fait je crois que si
Pour faire court, une agression seksuelle.
On m'a fait comprendre par la suite qu'inconsciemment je m'enlaidissais volontairement. C'est fort ^^
Mais c'est aussi vrai. Je ne voulais plus attirer les regards, l'attention ...
Yep
Moi qu'on appelait "poupée barbie" avant ... enfin bon

J'essaie de faire de mon mieux pour répondre et tenter d'aider les autres à trouver aussi des pistes mais chacun son histoire après
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Jeu 14 Aoû 2014 - 17:42

Pandémonium, je te comprends: le chocolat, c'est toute ma vie (je rigole! Enfin presque!)!
Enfin ceci dit, maintenant, je crise vraiment avec tout (avec alternance sucré, salé) et tout le temps!

Je suis désolée pour ton agression sexuelle, je n'ose imaginer ce que ça peut faire à l'estime /la confiance.
Je suis intimement persuadée que l'hyperphagie/boulimie est liée à un problème avec son rapport avec soi-même, moralement, bien entendu, mais aussi physiquement!
Ayant été obèse, je crois que je peux dire que je n'ai jamais été aussi vulnérable que maintenant (que j'ai un poids soit normal, soit à la limite du surpoids).
Un mec me drague et hop, je me sens agressée. Une critique, même hyper banale, et hop, c'est comme si mon entière existence était remise en question...

Je crois que l'un des problèmes est d'être trop dépendant du regard des autres.

Le problème dans l'hyperphagie, c'est la non-gestion: on mange n'importe comment. Mais au-delà de ça, c'est, à mon avis, la non-gestion des émotions, de ce que l'on est moralement et physiquement... Peut-être est-ce une forme de déni de soi? Quoiqu'il en soit, on ne gère rien, et on calme tout ça par le débordement alimentaire qui se voit moins que si on pétait un câble tout le temps... Mais comment apprendre à gérer?????

Avant, à cause de l'obésité, je me sentais moche et n'étais pas non plus effectivement une grande beauté lol. Maintenant, je plais pas mal... Vous me croirez si vous voulez mais ça me fait vraiment très peur... Je ne me sens pas en sécurité. Les gens vous aiment vite quand vous êtes "beau" et c'est quelque chose que, j'ai bien du mal à comprendre... Je crois que je suis affectivement une enfant et que je n'assume pas ma féminité... ni le fait que je suis une adulte. Tout ça, c'est lié avec la bouffe...
Le seul truc, c'est que je ne comprends pas pourquoi...

Je parle beaucoup de moi mais c'est ma façon à moi d'avancer des pistes...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Jeu 14 Aoû 2014 - 17:46

Yep t'as mis le doigt dessus
Ne pas gérer, ne pas assumer
Et ca pour une personne hypersensible, ne pas contrôler, c'est ce qu'il y a de pire
Je dirais même plus, ca nous "bouffe" la vie Wink

En inversant qq mots .... et si on bouffait justement pour tenter de la reprendre cette vie ? Ou son contrôle
C'est bête hein ?
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Jeu 14 Aoû 2014 - 18:47

Et bien, ça n'est pas bête du tout! Lorsque je fais une crise, avant le sentiment de honte/culpabilité, je me sens forte, je me fiche des critiques, des idiots, je n'ai plus peur, etc... Et je me sens bien...

"Et ca pour une personne hypersensible, ne pas contrôler, c'est ce qu'il y a de pire" => Oui, bonjour les débordements!

Je me pose une question: hypersensibles ou non, comment font les autres pour gérer leurs émotions, leur rapport à eux-mêmes, etc..? Qu'est-ce qui fait que nous, on a besoin d'un échappatoire?

Pas mal ce "ça nous bouffe la vie"! C'est on ne peut plus vrai. Le pire, je trouve, c'est que c'est une addiction que l'on ne peut complètement supprimer puisqu'on doit manger... Moi, si je mange un peu de chocolat, c'est un déclencheur de crise... Ce serait comme dire à un alcoolique de boire un peu d'alcool...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Jeu 14 Aoû 2014 - 20:50

CarpeDiem a écrit:Je me pose une question: hypersensibles ou non, comment font les autres pour gérer leurs émotions, leur rapport à eux-mêmes, etc..? Qu'est-ce qui fait que nous, on a besoin d'un échappatoire?

Si je le savais !
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Ven 15 Aoû 2014 - 11:23

Oui, parce qu'on voit tout le monde dire qu'il faut gérer ses émotions blablabla... Okay, mais je ne crois pas que tout le monde gère parfaitement ses émotions alors comment àça se fait que chez nous, ça prenne ces proportions?

J'ai envie de faire une crise... Sad Normalement, j'en ai pas trop le matin, c'est plutôt à partir du midi... QU'est-ce que c'est ch... Si seulement je pouvais penser à autre chose...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Ven 15 Aoû 2014 - 14:15

je comprend, en ce moment ca a un peu changé pour moi aussi, voire beaucoup :/
Ca me prend comme une envie de pisser maintenant  affraid 
Comme si les pôles s'inversaient
Je veux dire, que moi aussi je boulotais hachement le soir, la tête avait besoin de sa dose
Et là, c'est le matin, pire ! avant que je sois levée
Ma tête n'a pas faim mais je suis réveillée car mon corps réclame de la bouffe
Mon ventre grouille comme s'il avait la dalle, parfois l'estomac s'y met aussi mais ... en vrai je n'ai pas faim
Alors je me lève et je mange mange mange
Là je suis paumée, j'y comprend plus rien
 SOS Crazy
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Ven 15 Aoû 2014 - 18:41

Le smiley horrible de la fin (j'ai failli écrire faim) m'a au moins fait rire lol. Mais sinon, je me retrouve dans tes lignes...

C'est bizarre que ton ventre grouille si tu n'as pas faim?? Moi, perso, ça ne me le fait pas... Ou alors, ton ventre est en train de (mal) digérer...?

Je ne comprends pas moi non plus: mais je me demande si je ne suis pas en dépression... Pour quoi? Je ne sais pas trop... Le manque affectif, mais ça a toujours été... J'ai peur de passer ma vie seule, je ne le supporterai pas... Et sinon, j'ai l'impression qu'aux yeux de mes parents, sous les bonnes manières, je serai toujours une grosse m... L'anormale, etc... Déjà que je n'ai aucune confiance en moi (certainement en partie à cause d'eux), aucune estime de moi, que des angoisses... ça aide vachement... Au final, je suis en colère, parfois, j'aimerais qu'on me comprenne, qu'on me prenne ma défense...Enfin bref, tout se mélange entre colère, ennui, solitude, tristesse, je ne sais plus bien qu'est-ce qui est à l'origine de tout ça...

EDIT: j'ai envie de pleurer maintenant, allons bon, je ne fais que ça en ce moment...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Ven 15 Aoû 2014 - 19:35

Carpediem
Sors de mon corps !  Laughing 
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Ven 15 Aoû 2014 - 21:12

Lol! J'aurais bien envie de dire que ça soulage de ne pas être seule mais je ne suis pas sûre que ce soit bien de dire ça vu ma condition...

En tout cas, y'a une chose de positive, j'ai trouvé un truc qui me calme: le sport (je fais de la course à pied).
De manière générale, ça m'enlève l'envie de manger et ça a un effet calmant. Enfin, vaut mieux que je cours le soir, car, en général, si j'attends plusieurs heures, ça me donne envie de grignoter. Comme je ne mange pas la nuit (le soir tard oui mais pas la nuit nuit)... et comme, c'est le soir que je fais le plus de crises, c'est déjà une mini solution... Ceci dit, j'ai une vie à côté, je ne peux pas courir tout le temps sans compter que je risque de me blesser si je me fatigue trop. Mais je me dis que y'a bien que ça à me calmer, même si c'est temporaire et c'est déjà ça! Si ça peut t'aider...

Sinon, y'a vraiment rien à faire, je n'ai aucune autre solution qui fonctionne vraiment si ce n'est de sortir un max mais comme souvent, on a des crises parce qu'on se sent seul(es), c'est toujours facile à dire n'est-ce pas!

Tout ça pour dire que je viens d'aller courir 1h et je me sens mieux, j'aurais bien l'envie de criser quand même mais moins...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par luffy le Ven 15 Aoû 2014 - 22:10

CarpeDiem a écrit:
.. Maintenant, je plais pas mal... Vous me croirez si vous voulez mais ça me fait vraiment très peur... Je ne me sens pas en sécurité. Les gens vous aiment vite quand vous êtes "beau" et c'est quelque chose que, j'ai bien du mal à comprendre...

Ouf je ne suis pas le seul à ne pas comprendre et à avoir peur, le comportement des personne et totalement différent, s'est  Shocked de voir sa a chaque foi qu'on passe de moche à beau.
Et vive le joyeux merdier pour voir les gens qui t'apprécie réellement.
Bon après y a pas que des désavantage, tu peux te permettre de faire des truc bizarre (enfin normal pour moi) sans que personnes n'en trouve rien à redire et
..

Oups désolé j'ai dérivés du sujet
luffy
luffy

Messages : 91
Date d'inscription : 19/04/2014
Age : 32
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Ven 15 Aoû 2014 - 22:34

C'est pas grave! C'est toujours très intéressant! On me fait souvent remarquer que je plais beaucoup et moi, ça m'irrite au plus haut point. Je me sens un peu honteuse de ce comportement mais rien à faire... Le vrai problème, c'est que j'aimerais plaire pour ce que je suis intérieurement, avant, si ce n'est physiquement, ça ne me dérangeait pas plus que ça d'être ronde...
Et pour voir qui s'intéresse vraiment à nous, effectivement, c'est compliqué...
Enfin, perso, je suis convaincue que je ne peux pas plaire vraiment, alors, j'ai toujours l'impression qu'on en veut qu'à mon c... Ce qui, objectivement, n'est pas forcément le cas... Enfin, peu importe, personne ne me plaît, et ça, ça me fait encore plus souffrir...
Je n'ai personne avec qui il se passe vraiment quelque chose, avec qui je me sente en phase...

Et tu vois, là, je ne dérive pas du sujet... J'ai l'impression que jamais, je ne trouverais quelqu'un avec qui je puisse être bien... D'où le méga sentiment de solitude en plus de la réelle solitude...

Tu as raison, lorsqu'on est plus séduisants, on peut se permettre d'être un peu plus bizarre... Mais ça me gêne justement. Tout est tellement basé sur la plastique! D'ailleurs, avant, j'étais obèse et on me snobait à tout va. Maintenant, on me parle, on me considère, etc... ça m'écoeure en fait... A l'intérieur, j'ai évolué, certes, mais je n'ai pas changé!
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Sam 16 Aoû 2014 - 18:51

Bon bah, j'ai une solution pour ne plus avoir envie de manger: s'en prendre tellement plein la gueule moralement que c'est plus possible d'enfourner quoi que ce soit...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Sam 16 Aoû 2014 - 19:05

J'en ai un autre : un bonne migraine  What a Face 
Courage miss !  Long hug 
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Sam 16 Aoû 2014 - 19:16

Ah oui, pardon, je l'avais oublié celle-là!

J'ai un truc qui peut marcher pour la migraine: 1g de paracétamol+ café bien fort + un bain bien chaud avec le haut du corps en-dehors de l'eau (ça fait avoir des frissons qui soulage la migraine, je trouve)+ repos!
Bon courage aussi!
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par lylan le Lun 18 Aoû 2014 - 14:03

Et si les psy tu ne veux pas; tu n'essayerai pas l'hypnothérapie? parce que là tu te sauves toi même; tu trouves les réponses toi même. et tu n'es pas obligé de tout conscientiser vu que tu travailles avec ton inconscient..
lylan
lylan

Messages : 81
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 37
Localisation : Savoie

http://otonne.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Lun 18 Aoû 2014 - 15:10

lylan:
J'aime trop beaucoup very much ton avatar  Amour 
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par lylan le Lun 18 Aoû 2014 - 18:32

r'Eve a écrit:
lylan:
J'aime trop beaucoup very much ton avatar  Amour 

 Very Happy c'est la photographe Emma McEvoy qui fait ça.. Wink 
lylan
lylan

Messages : 81
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 37
Localisation : Savoie

http://otonne.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Lun 18 Aoû 2014 - 19:15

noté Wink merci Very Happy
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par ISIS75 le Ven 29 Aoû 2014 - 1:14

CarpeDiem a écrit:Non, vraiment, je préfère préciser direct que je n'irais pas en voir, que ce soit un psychologue, un psychanalyste ou un psychiatre... mais merci.
J'ai essayé plusieurs fois et je n'ai pas du tout aimé. J'ai besoin de comprendre des choses (par moi-même), c'est tout.

Je voulais préciser ( j'ai oublié, zut!) que malgré ma grande curiosité, je n'ai aucune culture, et je reste là, à rester regarder la tv ou autre... Comme si la vie m'avait quitté (j'ai fait une dépression et j'ai des parents qui ne comprennent pas vraiment mes intérêts, ce qui fait que je fourre tout dans un coin et je ne m'y intéresse plus, en plus de me dire "à quoi bon?")...
hello je ne te connais pas donc difficile de ne pas se tromper mais je sais que l'art thérapie réussit bien aux gens qui ont du mal avec les "psy". Tu n'es p-e pas tombée sur le bon psy non plus. Wink
sinon, pour te répondre, l'exercice coupe la faim (sauf la natation dans mon cas). Tu peux aussi juste faire le ménage. Il faut aussi bien se vêtir (le froid donne souvent faim), éviter le stress (tu as des trucs pour relativiser un peu ou te recentrer sur soi comme le qi gong, la sophrologie)... et oui, sinon, je trouve que la nourriture mentale me nourrit bien Smile. J'en oublie souvent de manger.^^

tu peux aussi essayer de privilégier la qualité à la quantité. Plus on mange bien (de la nourriture maison, bourrée de nutriments essentiels (le BIO et l'alimentation crue en contiennent généralement plus), plus on prend le temps de préparer et de mâcher et moins on mange au final.
Enfin, je trouve que tu as l'air de bien t'analyser, c'est un très bon point Wink
Est-ce que tu es zébrotestée ?
ISIS75
ISIS75

Messages : 2813
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par oufy-dame le Sam 30 Aoû 2014 - 0:42

CarpeDiem a écrit:

Je me pose une question: hypersensibles ou non, comment font les autres pour gérer leurs émotions, leur rapport à eux-mêmes, etc..? Qu'est-ce qui fait que nous, on a besoin d'un échappatoire?

Bcp de gens ont d'autres échappatoires (alcool, drogue...), et tout le monde n'a pas des émotions aussi difficiles à gérer.

Quand on parle de les gérer, il ne s'agit pas d'une volonté, ni de les gérer intellectuellement seulement.

La première difficulté, c d'en prendre conscience, de les identifier, d'exprimer quelles sont ces émotions par des mots (pas facile pour tout le monde)...

Je crois que c'est par là que commence la "gestion de ses émotions".

Les étapes ci-dessus semblent nécessaires, mais il me semble difficile de guérir seule des causes qui les provoquent.

Ce livre très bienveillant du Dr Gérard Apfeldorfer t'aiderait peut-être : "Maigrir, c ds la tête". Il y en a d'autres écrits par des psychiatres TCCistes spécialisés dans les TCA.

NB : les TCC ont été évaluées comme les plus efficaces, notamment l'EMDR (efficacité A).

Il y a aussi la méditation de pleine conscience (MBCT, MBSR...), mais il est conseillé de vérifier auprès d'un psychiatre qu'il n'y a pas de danger à en faire dans notre cas précis.
Cela inclut des exercices que tu peux trouver dans des livres et sous forme d'audioguides, ou via un programme de 8 semaines en séances collectives hebdo (+ 45 ' de pratique quotidienne).

On peut commencer en douceur, par un exercice de qq minutes, puis essayer de pratiquer à tout moment, notamment quand on mange ; puis, quand la pratique est bien acquise après pas mal d'enraînement, on essaie d'appliquer la gestion des émotions et la pleine conscience quand surgissent les pulsions alimentaires.


Si tu as déjà pris des AD, n'as-tu pas constaté une diminution de tes pulsions alim' ?

Au fait, tu emploies le terme hyperphagie, mais est-ce que tu as eu ce diagnostic par un-e spécialiste ?

Pour info, les conséquences de l'hyperphagie peuvent être : un estomac (épuisé ??) qui ne laisse presque plus rien passer, et encore, à petite dose. On ne peut même plus boire thé, café, alcool, boissons gazeuses, ni manger du chocolat, d'autres graisses... On doit même se rationner en eau, qui ne passe plus non plus. On est réveillé la nuit par des RGO qui détruisent l'émail et enflamment les gencives

Donc... je comprends que tu ne veuilles pas voir de psy, mais c pourtant eux/elles les mieux placés pour t'aider (psychiatres TCCistes spécialisés dans les TCA -- il doit y avoir des consult' à l'hôpital, où on trouve des psy très bien).
Et tu sais bien qu'à terme, on a d'autres problèmes de santé liés à notre hyperphagie (cholestérol...) et notre surpoids (il pèse sur nos articulations qui s'usent trop vite, mal au dos dû au bide...), tu risques même de devenir diabétique, ce qui est irréversible, je crois. Tout ça n'arrange pas le moral.

J'ai aussi une amie qui souffre de boulimie, et rien ne l'avait aidée avant une bonne psychiatre, mais c lent.

Tu sais surement aussi que quand on ne soigne pas un trouble du comportement, il s'aggrave en général.

Bref, pour guérir, on a besoin d'un-e soignant-e...

J'espère que les livres t'aideront.


Dernière édition par oufyfille le Dim 31 Aoû 2014 - 15:09, édité 1 fois (Raison : en italique : les parties corrigées)
oufy-dame
oufy-dame

Messages : 1035
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 53
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par oufy-dame le Sam 30 Aoû 2014 - 1:10

CarpeDiem a écrit:subir les critiques de mes parents qui sont des gens bien sous tous rapports, mais qui me dénigrent et me rendent responsable de tout

heu... je lis une contradiction autour du "mais" ;-)

(c'est sûrement parce que je suis fautive...).

tu le penses ou tu es ironique ?

Etc etc... J'ai des idées noires aussi mais je ne pense pas être dépressive (je l'ai été à cause des études) mais je n'ai goût à rien...

il me semble que c l'un des symptômes de la dépression. Peut-être que ton cerveau ne produit pas un taux suffisant de sérotonine ??? As-tu vu un-e neurologue ? Lu "Guérir" de David Servan Shcreiber ? (je pense aux oméga 3)

"Le blème est si profond et si ancien que ... je ne pourrais trouver "consciemment" et ce malgré tous mes efforts l'origine.
Ca bloque ca bloque !" => C'est tout à fait ça!

la thérapie la plus douce selon ma dernière psychiatre : aficv.com (je précise que je n'ai aucun intérêt à en faire la pub ;-)

- Essayer de manger par unité les produits caloriques mais ne pas les bannir. Du genre, du chocolat: n'en prendre qu'un carré.

Il faut jeter le reste, mais Apfeldorfer (qui travaille avec le Dr Zermati : voir le web pour une aide en ligne ?) explique toutes les étapes à suivre avant d'en arriver à cette étape.

Par ailleurs, normalement, le chocolat est bon pour le moral (anti-anxiété ??) ou secrétion d'hormone du plaisir (je ne sais plus) ? Si tu l'aimes à 70% ou même plus, un spécialiste a dit récemment qu'à 80 ou 90 % (je ne sais plus), qq carré coupent l'appêtit ou du moins nous font manger moins au cours du repas ?

Le chocolat noir bio à 70 ou 72 % de Monoprix en tablettes de 100 g est le seul qui ne me pousse pas à finir la tablette : je coupe chaque carré en 4, et j'ai tendance à l'oublier à côté de moi sans avoir envie de tout engouffrer, alors que je le trouve bon, fin...


- Ecrire ce qui nous met mal... ou trouver un autre moyen de l'exprimer!
- S'occuper un max: ennuie = crises! Sortir un max surtout!
- Faire du sport: perso, courir m'enlève l'envie de manger (mais faire du sport à outrance n'est pas une solution...)

Ce sont quelques pistes... qu'en pensez-vous?
Je les trouve bonnes, et le sport fait secréter aussi une hormone anti-douleur et / ou de plaisir. J'ai du mal à voir dans quels cas on fait trop de sport.
oufy-dame
oufy-dame

Messages : 1035
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 53
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par Keiko le Dim 12 Oct 2014 - 18:06

CarpeDiem a écrit:Non, vraiment, je préfère préciser direct que je n'irais pas en voir, que ce soit un psychologue, un psychanalyste ou un psychiatre... mais merci.
J'ai essayé plusieurs fois et je n'ai pas du tout aimé. J'ai besoin de comprendre des choses (par moi-même), c'est tout.

Je voulais préciser ( j'ai oublié, zut!) que malgré ma grande curiosité, je n'ai aucune culture, et je reste là, à rester regarder la tv ou autre... Comme si la vie m'avait quitté (j'ai fait une dépression et j'ai des parents qui ne comprennent pas vraiment mes intérêts, ce qui fait que je fourre tout dans un coin et je ne m'y intéresse plus, en plus de me dire "à quoi bon?")...

Merci à toi et r'Eve d'avoir mis des mots sur mes maux.
Je partage comme toi une certaine méfiance envers les psyquelquechoses qui n'ont jamais rien fait pour m'aider à part minimiser mes problèmes. Histoire de culpabiliser encore plus..

Je souffre aussi d'une sorte d'hyperphagie. A la moindre minute d'ennui j'ai faim. Aujourd'hui j'suis seule chez moi dans mon studio, et la seule chose à laquelle j'ai pensé toute la journée c'est manger. J'ai pas faim mais je sens un vide au plus profond de moi et je sens qu'il ne peut être comblé qu'en me goinfrant.

De plus je ne connais pas la faim physiologique depuis ... très longtemps. Je mange parce qu'il est l'heure de manger, parce que je sens une angoisse inexplicable qui me pousse à manger. Enfin je n'arrive pas à expliquer mais tout ce que je sais c'est que je ne connais pas les vraies sensations de faims tout comme je ne connais pas du tout les sensations d'être "calée".

Pareil de ce coté là : je ne connais pas mes limites, mon corps ne m'envoie presque aucun signe pour dire que je suis rassasié. Et ça ça s'exprime depuis mon enfance : je me resservais toujours en plat, je mangeais beaucoup de pain (enfin là j'ai une excuse, je suis fille de boulanger Wink), je finissais les assiettes des autres. Bref d'une classe totale.

Tout comme j'ai le souvenir dans mes années lycées d'être celle qui se défoulait sur les gâteaux apéritifs et compagnie durant les soirées.. Alors que j'avais mangé avant. Toujours cette pulsion incontrôlable de gavage.

J'ai la "chance" de ne pas être en surpoids mais je suis en combat constant avec mon corps afin que les kilos ne s’installent pas.

La dernière chose qui nous relit c'est que moi aussi j'ai fait une dépression incomprise par mes parents et que, malgré ma curiosité débordante, je préfère perdre des heures à rien faire sur le net qu'à me cultiver ... De toute façon mon cerveau tourne au ralenti ces temps ci. Sad

Ça fait du bien. pig
Keiko
Keiko

Messages : 39
Date d'inscription : 15/03/2014
Age : 26
Localisation : La campagne altiligérienne pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Dim 12 Oct 2014 - 23:49

Hello Keiko

Intéressant ce que tu dis
J'ai eu une collègue qui ne connaissait pas non plus la sensation de faim
Comme toi, elle partait déjeuner car elle voyait les autres y aller et se disait "c'est l'heure !" mais c'est tout.
Pire ! Elle n'éprouvait rien lorsqu'elle mangeait
Je veux dire que peu importe ce qu'elle mangeait c'est comme si elle n'avait pas de goût. Alors que son sens du goût fonctionnait o_O

Je me souviens avoir vu des documentaires très intéressants là dessus mais ca remonte si loin ...

Franchement, je crois qu'il faudrait que tu consultes pour cela.
C'est un point important à ne pas négliger
Bon, le hic c'est que tu risques d'etre renvoyée sur un un psy.
Arg ! Pu... de bor... de mer...
Alors ... Euh ... Que faire  ...
Essaies de voir sur le net, y a pas mal de vidéos sur ce sujet
Même si cela ne t'aide pas à retrouver la sensation de faim, satiété ... au moins tu auras des pistes à explporer voire des réponses Wink
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par seagull le Jeu 16 Oct 2014 - 22:48

Bonsoir CarpeDiem (et tou(te)s les autres) ! Smile

Je suis tombée sur ce fil, et je comprends tout à fait ce que vous décrivez, vivant moi-même ce mystérieux problème : le besoin de manger incontrôlable. Incontrôlable peut sembler un grand mot, mais c'est tout à fait ça : quand le besoin s'est fait sentir, pas une fois je n'ai pu le dominer. Dans mon cas ça arrive par périodes (il me semble que d'autres décrivaient la même chose, r'Eve peut-être ?), des fois tout va bien, et à d'autres moments ça m'obsède toute la journée, jusqu'à ce que je craque.

J'ai trouvé beaucoup de pistes que vous avanciez très intéressantes : la difficulté à gérer ses émotions, le sentiment de solitude, un rapport à soi compliqué... ce sont des choses qui, je pense, jouent beaucoup chez moi.
J'ai parfois l'impression d'utiliser la nourriture comme un "anesthésiant" émotionnel, je ne sais pas si cela vous parle...

J'ai ce problème depuis petite, mais il s'est amplement aggravé à l'adolescence (mal dans ma peau, difficulté à gérer le regard de l'autre...). D'un grignotage régulier, je suis passée à une alternance de périodes "restriction" et de périodes "crises", voire les deux dans la même journée. Et au jour d'aujourd'hui, je n'ai plus la force de tenir les périodes de restrictions, par contre les période de ruée sur la bouffe sont toujours là, donc je prends du poids, autant vous dire que le vis mal !! Rolling Eyes

Bon, je n'avais pas prévu de raconter autant ma vie, j'en suis désolée, mais ça fait du bien d'en parler, parfois (et en plus ici, je ne m'attendais même pas à pouvoir aborder ce sujet, c'est super d'avoir créé ce topic  Very Happy )
Bon courage à vous Smile
seagull
seagull

Messages : 24
Date d'inscription : 14/10/2014
Age : 28
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par Invité le Jeu 29 Jan 2015 - 20:38

En médecine, l'hyperphagie désigne le fait de manger en trop grandes quantités me dit wiki.

Très très jeune j'ai été maigre puis à l'adolescence, fin d'ado/début adulte environ je crois je suis passée je pense sans rien y voir de 50 à 89 kilos... (posé comme ça là ça fait bizarre).

mais j'ai veillé tout de même curieusement à ne pas atteindre le 90 sur ma balance. ma sœur a l'époque a percuté (là où moi je n'ai été pas contente qu'on m'enquiquine avec un problème que je ne voyais pas comme un problème déjà, et où j'étais concentrée sur d'autres problématiques aussi)

on m'a amenée chez un toubib qui m'a prescrit un régime ainsi qu'un médicament qui m'a rendue malade et qui a d'ailleurs été interdit des années plus tard Smile

encore plus curieusement c'est pour résoudre ce problème avec ma sœur qui se mettait à focaliser sur mon poids que ...

je suis allée m'inscrire chez Weight Watchers où j'ai perdu en un an (mais j'ai étalé dans la longueur exprès 20 kilos. que je n'ai jamais repris en 24 ans donc.

cela doit faire environ une quinzaine que je ne suis pas pesée. (hormis vm au boulot ou autre obligation).

je commence par dire cela parce que je trouve que dans mon cas cela a été la base de tout. pour ce qui est des quantités ça n'a pas changé je pense mais c'est la quantité de quoi qui a changé et la régularité de manger des quantités.

(coup de bol ?, j'ai perdu 7 kilos à 39 ans quand je me suis découverte surdouée mais bon mon poids m'allait avec ça.

Je me souviens par contre de cette année où j'ai mangé en grosses quantités énormes certains aliments.

Il me semble aussi en y repensant que je n'ai plus de ce que j'appelais des crises. il me semble me souvenir avoir "travaillé" aussi sur les associations (que je faisais dans le passé) entre "alimentaire" et "....s" et réussi à corriger des réflexes que j'avais.

et peut être qui sait à vous lire tous, m'être éparpillée sur d'autres choses que l'alimentaire ensuite.

du coup je me souviens avoir dissocié alors aussi certaines sensations, angoisses, crises d'anxiété, crise de panique, de l'alimentaire.

c'est ce qui m'est venu sur ce sujet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Ven 30 Jan 2015 - 1:26

Merci de réveiller ce sujet paske justement je suis repartie en pleine crise (sans s à la fin car elle est continue :S ) depuis ... un moment.
Cela commence à me travailler sérieux d'ailleurs
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Ven 30 Jan 2015 - 13:58

Keiko a écrit:

Merci à toi et r'Eve d'avoir mis des mots sur mes maux.
Je partage comme toi une certaine méfiance envers les psyquelquechoses qui n'ont jamais rien fait pour m'aider à part minimiser mes problèmes. Histoire de culpabiliser encore plus..

Je souffre aussi d'une sorte d'hyperphagie. A la moindre minute d'ennui j'ai faim. Aujourd'hui j'suis seule chez moi dans mon studio, et la seule chose à laquelle j'ai pensé toute la  journée c'est manger. J'ai pas faim mais je sens un vide au plus profond de moi et je sens qu'il ne peut être comblé qu'en me goinfrant.

De plus je ne connais pas la faim physiologique depuis ... très longtemps. Je mange parce qu'il est l'heure de manger, parce que je sens une angoisse inexplicable qui me pousse à manger. Enfin je n'arrive pas à expliquer mais tout ce que je sais c'est que je ne connais pas les vraies sensations de faims tout comme je ne connais pas du tout les sensations d'être "calée".

Pareil de ce coté là : je ne connais pas mes limites, mon corps ne m'envoie presque aucun signe pour dire que je suis rassasié. Et ça ça s'exprime depuis mon enfance : je me resservais toujours en plat, je mangeais beaucoup de pain (enfin là j'ai une excuse, je suis fille de boulanger Wink), je finissais les assiettes des autres. Bref d'une classe totale.

Tout comme j'ai le souvenir dans mes années lycées d'être celle qui se défoulait sur les gâteaux apéritifs et compagnie durant les soirées.. Alors que j'avais mangé avant. Toujours cette pulsion incontrôlable de gavage.

J'ai la "chance" de ne pas être en surpoids mais je suis en combat constant avec mon corps afin que les kilos ne s’installent pas.

La dernière chose qui nous relit c'est que moi aussi j'ai fait une dépression incomprise par mes parents et que, malgré ma curiosité débordante, je préfère perdre des heures à rien faire sur le net qu'à me cultiver ... De toute façon mon cerveau tourne au ralenti ces temps ci. Sad

Ça fait du bien. pig

Bonjour !

Et désolée de mon manque de suivi : d'une part, je ne reçois pas les notifications de messages sur mes posts (ou autre d'ailleurs), d'autre part, j'ai plus ou moins déserté le forum (mais j'y reviens toujours lol).
J'ai juste envie de dire : qu'est-ce que ça fait du bien de se lire dans d'autres histoires, même si je ne souhaite ce que je vis à personne !

Je suis comme toi, quoique je suis peut-être bien rentrée en surpoids dernièrement (j'évite de me peser en ce moment). Quoiqu'il en soit, tu le dis très bien : nous sommes en combat permanent avec notre corps. En plus de tout ce qu'il y a à gérer à part... ça fait beaucoup !

Comme toi, cette même sensation de vide constant, ce besoin de se remplir par le goinfrage et oui, moi aussi, j'ai toujours eu tendance à le faire, beaucoup moins petite quand même. Je subissais pleinement mes angoisses étant enfant, en grandissant, j'ai commencé à les calmer par la bouffe. Heureusement quelque part, vu comment je suis, je n'aurais pas pu continuer comme ça longtemps.
Parfois, je prends la pleine mesure de mes angoisses, de mon stress, de toutes ces questions qui se bousculent... et ça fait peur... Je me demande même comment je supporte la vie. D'ailleurs, je la supporte à peine.

Je ne ressens que très peu la sensation de faim, cela m'arrive parfois, mais les limites sont troubles.

Le pire dans ces troubles, c'est que quand tout va mal, on est mal, on mange, tout va super bien, on est tellement surexcités que l'on mange, tout va de manière neutre, c'est ennuyant, trop calme, on mange !

Quand j'ai compris ça, ça m'a posé un vrai soucis... Non, le « bonheur » ne résous rien... si tant est qu'il existe avec la définition toute personnelle que chacun peut en donner.

Comme je le disais précédemment, il se trouve que de courir me coupe la faim, mais ça n'est qu'une solution d'aide si tant est que l'on veuille l'appliquer puisque nous aimons nous gaver, puisque ça calme.

J'ai remarqué aussi autre chose, je dis souvent que j'aimerais être un électroencéphalogramme plat tellement j'en ai marre de faire les montagnes russes mais en même temps, je ne suis fondamentalement pas cela ( et ça, il m'est impossible de le changer) et je recherche l'intensité partout puisque je le suis et que pour m'atteindre, pour me séduire, pour me contenter, etc... il faut que ce soit profond, intense (même si ça peut être très simple hein... une simple belle photo me ravit)...

J'ai eu une période où je m'acceptais pleinement (sortie de dépression) et quelque part, oui, je m'accepte pleinement, j'aime cette intensité, ce « trop » dont tout le monde parle.
En ce moment, j'essaie de me calmer, d'être très calme, pas de montagnes russes, pas d'énervement... etc... Il se trouve que j'ai eu des réflexions derrière mon dos et par devant ensuite (quand j'ai voulu en savoir plus) sur le fait que j'étais trop compliquée, trop ceci, trop cela, trop exigeante... C'est plus fort que moi, je crise quand j'entends ça... J'aimerais tellement ne pas me poser dix mille questions à chaque instant de vie... tout ça me fait souffrir mais c'est là...
Bref, je ne suis pas trop sûre d'où je veux en venir... mais tout a un lien. Etre au milieu de tout ce « beau » monde et devoir se justifier continuellement sur ce que l'on est, pourquoi on agit ainsi, etc... c'est, voyons, je cherche le bon mot, disons que ça tue à petit feu.
J'aimerais bien croiser quelqu'un qui me comprenne instinctivement, point. Parfois, tu tournes sur toi et tu ne vois qu'étrangers autour de toi... Et paf, une bonne baffe en pleine poire. En attendant, ça pose de sacrés questions identitaires.

Certains diront : encore une qui fout tout sur la surdouance ! Il se trouve que je ne suis pas surdouée (enfin, j'ai des doutes, mes résultats de test sont bien au-dessus de la norme et je les ai passés en dépression)... mais je ne sais pas, quand, déjà, tout petit, vous sentez, c'est implicite, mais c'est là, que tous ces p'tits camarades (qui n'en sont pas pour vous) ne sont pas comme vous, ne vous comprennent pas, etc... c'est une douleur immense, une irrémédiable anxiété, vertigineuse... Déjà, vous percevez bien que la vie, ça va pas être simple tous les jours (elle ne l'est pour personne, on est d'accord). Alors, certains se droguent, certains se goinfrent, certains deviennent « fous », etc...

Purée pandémonium !! On réécrit en même temps (cela fait un bon moment que je n'étais pas venue sur ZC) !!!

Quelle est ta situation en ce moment ? Par MP si tu veux...

Pour ma part, je me suis faite une nouvelle bande d'amis qui ont certains gros travers que j'ai du mal à comprendre mais avec qui la vie est « simple ». Je profite mais je bouffe comme 4, je suis moins en crise mais on fait plein de repas et je mange n'importe comment... Donc, c'est la cata niveau poids... Et surtout, tout le monde se case, souvent grâce à moi d'ailleurs, sauf moi, qui aimerait tant... Mais je commence vraiment à me dire que ce sera avec un zèbre sinon rien... Marre de devoir me justifier sur tout... Qu'en pensez-vous ?

Merci zabgirl pour ton témoignage ! Oui, il faut faire la distinction entre alimentation et toute autre chose. Mais il faut aussi régler ses problèmes, sinon, on est bon pour ne rien régler ou tomber dans un autre problème. Et le soucis vient d'identifier son ou ses problèmes...
Pour ma part, quand j'ai appris que je n'étais pas surdouée, j'ai eu un coup de massue d'autant qu'à part la conclusion du test, tout semble me prouver que je le suis.
A part ça, je ne vois pas comment contrôler mes angoisses puisque tout m'angoisse !

Merci aussi à Seagull pour ton témoignage et tu ne nous déranges absolument pas !
« J'ai parfois l'impression d'utiliser la nourriture comme un "anesthésiant" émotionnel, je ne sais pas si cela vous parle... »
Ah si si, c'est tout à fait ça !
Supprimer quelque chose qui nous soulage, c'est dur dur... Le vrai problème est là... Pour supprimer un problème, il faut en avoir envie, hors, supprimer quelque chose qui nous calme au point de nous anesthésier (sans solution de rechange), ça paraît « idiot ». Qui a envie de supprimer ce qui lui fait autant de bien ?

Je dois filer au travail... mais que personne ne se sente restreint ici. Même si on s'éloigne un peu du sujet, c'est toujours pour une bonne raison...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Ven 30 Jan 2015 - 17:40

J'apprend une nouvelle là à l'instant
Ma mère aussi est tombée dans l'hyperphagie, je l'ignorais
Elle vient de m'appeler pour m'annoncer deux autres décès dans la famille, le même jour, la semaine dernière (ca n'en finira donc jamais !) et me dit que là elle se goinfre parce que ca lui fait du bien et qu'elle peut pas s'en empêcher

J'ai justement pensé à ma mère en lisant Zabgirl car elle aussi a fait weight watcher
Depuis mes 11 ans je crois ma mère a toujours été plus ou moins au régime chez ww
Malheureusement ses problèmes de santé ont fait qu'elle a repris tout son poids et plus encore

Sacrées émotions ! Y a pas à dire, aujourd'hui je suis certaine que c'est bien là LA cause de cette maladie

Je suis heureuse également que tu ais ouvert ce fil Carpediem, ca fait du bien oui de pouvoir en parler, c'est comme si on se sortait d'une "honte" qui nous "bouffait" la vie (drôle de jeux de mots en y pensant)

Merci à vous toutes d'avoir témoigné Smile
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Dim 1 Fév 2015 - 17:24

Pandémonium, fiouuu! Mes condoléances pour ces décès... :(J'ai connu le "ça n'en finira jamais". Il faut se blinder en attendant des jours meilleurs...

Sinon, ce doit te faire bizarre d'apprendre que ta mère est hyperphage et depuis longtemps...
Mais peut-être est-ce rassurant aussi quelque part... Tu n'es pas la seule...

Oui, les émotions, c'est bien le coeur du problème.
Si on pouvait se déconnecter d'elles...

De rien pour le témoignage, je crois que ça nous aide tous... Very Happy
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par r'Eve le Dim 1 Fév 2015 - 17:37

non justement elle ne l'était pas, c'est récent
c'est ca qui m'intrigue What a Face
se dire qu'on peut le devenir à plus de 60 balais ... c'est pas rassurant
r'Eve
r'Eve

Messages : 4089
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 46
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel? Empty Re: Hyperphagie et sensation de vide... intellectuel?

Message par CarpeDiem le Dim 1 Fév 2015 - 21:13

Ah pardon, j'ai compris de travers ou mal lu.

Oui, c'est intriguant. Après, j'aurais tendance à dire que l'on a ça en soi. Et paf, d'un coup, on lâche les barrières, et pour se soulager d'avoir si longtemps contenu tout ce flot d'émotions, on mangeeee!

L'un de ces deux décès au moins a du profondément atteindre ta mère que ce soit pour une raison ou une autre...

Rassurant... J'ai envie de dire que ça ne l'est à aucun âge... Autant se dire qu'elle n'aura pas vécu tout ça plus jeune...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum