No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par lynka le Dim 5 Déc 2010 - 12:50

@ Bliss: enquête en cours... ^^ (sympa ton nouveau pseudo!) Et j'ai déjà plusieurs idées...

@ Tohwaku: message reçu Smile Simplissime en fait, mais difficile à accepter.

Bon, as usual... je bosse dessus^^
avatar
lynka
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 33
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Bliss le Dim 5 Déc 2010 - 15:18

Wink
avatar
Bliss
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Philippe le Dim 5 Déc 2010 - 15:37

Tohwaku a écrit:Cependant, il serait intéressant de savoir si le "déni" est inhérent à la nature féminine ou s'il provient des pressions sociales (évidentes) que tu as mentionnées. Il est en effet facile pour une fille de passer pour une fille, euh, facile (la tournure de la phrase est amusante :p).
Conditionnement social, m'est avis.
Ne pas oublier que pendant des siècles le modèle dominant était justement le clivage madone/putain.
Le désir féminin a été diabolisé par les Pères de l'Église, à commencer par Paul de Tarse.
Le sexocide des sorcières fut une répression terrible contre des femmes plus libres que la moyenne (y compris dans leur sexualité).
Ça imprègne forcément encore l'inconscient collectif...
avatar
Philippe
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1949
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 40
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

http://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Bliss le Dim 5 Déc 2010 - 16:05

Bein oui tu m'étonnes, comme le dit si bien Philippe, quand tu penses qu'il n'y a encore pas si longtemps (à l'échelle de l'histoire de l'humanité) on brûlait sur des bûchers les femmes que l'on appelait des sorcières, justement parce qu'elles étaient reliées à leur sexualité et à leur part désirante, et qu'encore actuellement on te traite de "salope" ou de "pute" dès que tu assumes librement tes désirs sexuels... Sans parler des horreurs que subissent encore beaucoup de femmes actuellement dans beaucoup de pays (des horreurs qui, même si elles ne concernent pas les femmes occidentales, les atteignent indirectement et continuent de les conditionner)... Tout ça, forcément, ça n'aide pas les femmes à se "décliver" et à être en paix avec leur sexualité !! No
avatar
Bliss
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par lynka le Dim 5 Déc 2010 - 17:19

Au début j'ai mis ça en MP à qqn maiss je me dis que si je le mets ici ça peut peut-être aider qqn d'autre Smile
Ca n'a pas grand chose à voir avec la tournure qu'a prise le topic mais je pense que c'est l'explication qui convient dans mon cas.


Je crois que j'ai trouvé plusieurs raisons qui pourraient faire que je "tombe des nues" dans ce genre de situations (et comme il a été dit plus haut, tomber des nues n'est pas totalement exact, mais bien réaliser que ce qqch était là depuis le début et qu'on le niait depuis un moment...).

- Je pense que j'ai peur qu'en voyant mon côté sexué, la gent masculine ne me considère plus que comme un objet sexuel et perde de vue les qualités inhérentes à ma personnalité, ce que je veux avant tout c'est exister en tant qu'être huamin, pas en tant qu'objet.

- Le fait que je ne m'autorise pas non plus à être l'objet du désir de qqn (oui, j'ai dit "autoriser"..) est peut-être dû au fait que je ne me sens pas digne d'intérêt à ce niveau là (au niveau physique j'entends). Je suis très complexée au niveau de mon surpoids.

- Et enfin (last but not least.. maybe not even last... there could be more to come... who knows.?..), je pense qu'être un objet de "désir adulte" me renvoie au fait que je suis une adulte, chose que j'apprécie moyennement du fait qu'être adulte c'est renoncer à tout ce à quoi on croyait étant enfant, renoncer à tout ce qu'on aurait voulu faire de sa vie pour ne choisir qu'un seul chemin, c'est prendre ses responsabilités, c'est se rapporcher un peu plus de la mort, etc, etc, etc...

- Ah, et aussi il y a le fait qu'étant plsu jeune j'étais en fait l'objet non pas du désir de la gent masculine, mais de ses moqueries, et autres (on m'a même lancé des cailloux parce que j'étais grosse)

Voili voilou, c'est assez perso, mais bon, si ça peut servir Smile
avatar
lynka
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 33
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Tohwaku le Dim 5 Déc 2010 - 17:56

lynka a écrit:- Je pense que j'ai peur [...] pas en tant qu'objet.
Hmm ça je l'ai remarqué chez énormément de filles, et c'est un point intéressant. D'où mon utilisation de l'expression "tous les mecs sont des porcs" pour décrire l'étrange et décevante épiphanie que peuvent vivre les filles qui essayent trop longtemps de conserver intacte l'illusion selon laquelle les mecs peuvent les voir sans aucune arrière pensée. Je vais parler pour tous les hommes (que les exceptions se fassent connaître s'ils en éprouvent le besoin et qu'ils sont REELLEMENT des exceptions Wink), mais voir en chaque femme un objet de désir potentiel est une routine qui s'insère entre le premier coup d'oeil et le reste des réflexions. Ce n'est pas agir comme un porc ou être un obsédé : évaluer le désir qu'on peut avoir pour une femme qu'on ne connaît pas fait à mon avis partie des premiers jugements qu'on a inconsciemment et inexorablement au moment où on pose les yeux dessus, au même titre que tu ne pourras pas t'empêcher de remarquer la couleur rouge en posant les yeux sur un coquelicot, que tu y fasses attention ou pas, que tu le veuilles ou pas. Vraisemblablement, ce processus n'est pas une "routine embarquée" chez la femme, qui a du coup autant de mal à l'appréhender qu'un homme a du mal à appréhender le fait qu'on puisse ne pas l'avoir.
Quand je parlais de "tomber des nues" pour les mecs (inexpérimentés essentiellement), c'est parce que c'est l'effet que ça m'avait fait, comme si une personne à qui tu parles de la couleur d'une rose rouge te disait en toute sincérité "Quoi ?! La rose était ROUGE ? J'ai pas fait attention, j'avoue que ça ne m'était pas venu à l'idée de me poser la question de sa couleur", alors que le processus de perception d'une caractéristique aussi évidente que la couleur dominante sur une fleur te paraît aussi instinctif qu'implacable.

Et je pense aussi que la majorité des filles craignent de n'être plus vues que comme des "morceaux de viande". Or, je te rassure : le processus est tellement instinctif et rapide chez les hommes que si on devait considérer toutes les filles pour lesquelles on fait une évaluation du désir sexuel comme des morceaux de viande, on aurait globalement la sensation de vivre dans une boucherie. Oui, quand je vois une fille je me dis automatiquement "Mouais, pas terrible", ou "Oh la vache ! C'te bombe !" ou "Merde, elle est mignonne !", ce qui ne m'empêche pas, par la suite, de lui parler "comme à un être humain" (notez les guillemets de second degré). En fait ça ne change même pas grand chose, sinon qu'évidemment, si une fille que je trouve désirable me faisait des avances, je n'hésiterais pas une seconde, sans tomber des nues.

On retrouve des traces de tes craintes dans les cruelles phrases (appelée "baisers de la mort" dans le jargon de l'échelle, visiblement) que peut balancer sans le savoir une nana à un prétendant qu'elle ne voyait que comme un ami asexué (et pour un homme, se rendre compte qu'il n'a jamais été vu que comme un être asexué équivaut à une castration, il ne faut pas l'oublier) :
- Je ne veux pas gâcher une amitié si précieuse.
- Je te vois comme un frère
- Je ne m'attendais pas à ça de ta part ! / Je ne te voyais pas comme ça ! (souvent avec déception)
- etc.
J'ai personnellement reçu pas mal de baisers de la mort avant de comprendre que ce n'était ni foncièrement cruel, ni hypocrite : vous raisonnez simplement comme ça !

lynka a écrit:- Le fait que je [...] de mon surpoids.
Là comme je te l'ai dit l'autre jour, je pige pas trop les critiques :p Autant je ne t'ai pas connue quand tu avais des kilos en trop, autant là, je pense que tu psychotes et que ces craintes sont des vestiges d'avant Wink

lynka a écrit:- Et enfin [...] etc, etc...
A creuser, mais ça me semble assez illusoire, hors vrai complexe de Peter Pan, donc pathologie avérée. Je suis bien placé pour savoir qu'être un adulte n'est pas marrant, je suis un geek adulescent gamin qui refuse de grandir et j'accepte toutes ces étiquettes liées à l'immaturité (mes parents m'appelaient même "Super Tanguy" avant que je quitte le nid familial), mais de là à faire une passerelle avec la vie sexuelle, ça me paraît un poil exagéré. A voir en ton for intérieur Wink

lynka a écrit:- Ah, et aussi [...] j'étais grosse)
Je pense avoir conservé une "peur" instinctive de la gent féminine pour les mêmes raisons. Tout à fait légitime, bien que ça n'excuse pas l'abandon de la lutte pour s'en défaire.


Dernière édition par Tohwaku le Lun 6 Déc 2010 - 1:10, édité 1 fois
avatar
Tohwaku
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 276
Date d'inscription : 25/11/2010
Age : 35
Localisation : Oui, volontiers. Bordeaux en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par augenblick le Dim 5 Déc 2010 - 18:19

Tohwaku, à toi, on t'a socialement assigné un désir actif, aux femmes, un désir passif. Cela peut prendre du temps aux uns et aux autres de découvrir que le désir est un et qu'il comporte une part active et une part passive.

Je ne pense pas être une femme rare à avoir des attaques de pulsion dans la rue au passage d'un joli coquelicot ; j'espère pour eux (pas les coqs licots) et pour leurs femmes que des hommes savent s'ouvrir bounce
avatar
augenblick
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Tohwaku le Dim 5 Déc 2010 - 18:28

Hmm pas d'accord par rapport au fait que le désir soit "socialement assigné". Peut-être que le désir des femmes a été "socialement réprimé", mais je crains que celui des hommes ne soit tout ce qu'il y a de plus instinctif. Là encore, l'éthologie révèle que globalement, les animaux (enfin, disons les animaux pas trop éloignés de l'homme, donc pas les insectes, bactéries ou mollusques) ont les mêmes comportements entre mâles et femelles. Les femelles sont généralement "picky" et les mâles globalement "agressifs" dans leurs recherches. Je crois fondamentalement que la société n'y est pour rien, bien qu'elle puisse légèrement déformer ces comportements.

Bien au contraire, je dirais que la société a tendance à réduire largement la "légitimité" du désir actif de l'homme. Certes, on vit tous avec en tête le fantasme d'un Don Juan romantique et poli qui fait chavirer les coeurs, mais globalement, aller voir une fille et lui avouer son désir, c'est prendre un risque social oppressant ! Je crains que le désir actif des hommes soit plus d'origine hormonale que culturelle, hélas (d'où sa rapidité et sa spontanéité d'exécution Wink)
avatar
Tohwaku
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 276
Date d'inscription : 25/11/2010
Age : 35
Localisation : Oui, volontiers. Bordeaux en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par augenblick le Dim 5 Déc 2010 - 18:32

Alors je suis un homme, mes excuses pour la confusion bounce
avatar
augenblick
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Tohwaku le Dim 5 Déc 2010 - 18:34

(ah mais mon post n'implique nullement que tu sois une femme :p)
avatar
Tohwaku
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 276
Date d'inscription : 25/11/2010
Age : 35
Localisation : Oui, volontiers. Bordeaux en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par augenblick le Dim 5 Déc 2010 - 18:36

lol!
avatar
augenblick
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Bliss le Dim 5 Déc 2010 - 19:21

Bon bein je dois avoir un surplus d'hormones mâles en moi alors... Razz
avatar
Bliss
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par augenblick le Dim 5 Déc 2010 - 19:24

(C'est la psychanalyse qui nous dénature lol!)

Je Arrow
avatar
augenblick
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Bliss le Dim 5 Déc 2010 - 19:38

@augenblick : lol!
... ou qui nous "déclive"... Wink


Tohwaku a écrit:Quand je parlais de "tomber des nues"
C'était à mon "tomber des nues" à moi que Lynka faisait allusion, Tohwaku Wink

Tohwaku a écrit:
lynka a écrit:- Et enfin (last but not least.. maybe not even last... there could be more to come... who knows.?..), je pense qu'être un objet de "désir adulte" me renvoie au fait que je suis une adulte, chose que j'apprécie moyennement du fait qu'être adulte c'est renoncer à tout ce à quoi on croyait étant enfant, renoncer à tout ce qu'on aurait voulu faire de sa vie pour ne choisir qu'un seul chemin, c'est prendre ses responsabilités, c'est se rapporcher un peu plus de la mort, etc, etc, etc...
A creuser, mais ça me semble assez illusoire, hors vrai complexe de Peter Pan, donc pathologie avérée. Je suis bien placé pour savoir qu'être un adulte n'est pas marrant, je suis un geek adulescent gamin qui refuse de grandir et j'accepte toutes ces étiquettes liées à l'immaturité (mes parents m'appelaient même "Super Tanguy" avant que je quitte le nid familial), mais de là à faire une passerelle avec la vie sexuelle, ça me paraît un poil exagéré. A voir en ton for intérieur Wink

Tohwaku, si Lynka le sent comme ça, c'est que ce n'est pas "illusoire". Et il me semble que ce n'est pas à toi de dire si tel ou tel ressenti qu'elle a et qu'elle vient nous livrer sur ce topic, est "à creuser" ou non. Car ça, c'est à elle de le décider et à personne d'autre. D'autant plus que là tu ne fais qu'analyser d'un point de vue intellectuel et subjectif, un truc émotionnel qui n'appartient qu'à Lynka.

Mais puisque tu en parles, je ne vois pas pourquoi le fait de ne pas vouloir grandir n'aurait rien à voir avec la sexualité. Bien au contraire même ! Puisque grandir, quitter le monde de l'enfance, devenir adulte, c'est aussi accéder à une sexualité adulte, comme le dit si bien Lynka. Et qui dit sexualité adulte, dit : "on ne peut plus rester dans l'illusion que le sexuel n'existe pas".
Autrement dit, pour Lynka (tu me dis si je me trompe hein Lynka ?), accepter d'être adulte l'oblige du même coup à accepter le fait que la sexualité, qu'elle soit pensée ou agie, sera toujours présente dans ses rapports avec les hommes.


avatar
Bliss
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par lynka le Dim 5 Déc 2010 - 19:48

C'est exactement ça.
La sexualité sera toujours présente dans mes rapports avec les hommes. Et ça ne me plaît pas vraiment, du fait des autres points que j'ai mentionné plus haut (être humain vs. objet du désir).
avatar
lynka
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 33
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Bliss le Dim 5 Déc 2010 - 19:51

Alors il faut peut-être que tu parviennes à intégrer peu à peu que l'on peut être un objet de désir tout en étant considéré comme un être humain (avec le respect qui va avec)...
avatar
Bliss
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Tohwaku le Dim 5 Déc 2010 - 20:07

Bliss a écrit:Quand je parlais de "tomber des nues"[...] Lynka faisait allusion, Tohwaku Wink
Oué, j'ai délibérément piraté ton expression en cours de route :p

Bliss a écrit:Tohwaku, si Lynka le sent [...] Lynka.
D'où mon "à voir en ton for intérieur". J'entendais par là qu'il est possible que ce soit une "illusion" voire une "excuse" (les mots sont forts, d'où les guillemets pour les contenir Wink), mais qu'au final, elle était la seule à pouvoir le départager. Je disais ça uniquement parce qu'il arrive très souvent qu'on se cache (parfois en toute sincérité) derrière des faux-semblants psychologiques qui, en réalité et quand ils sont justifiés, relèvent de la pathologie (cf. complexe de Peter Pan, qui est une pathologie très sérieuse, et pas seulement une tendance à ne pas vouloir sortir de l'enfance). On a souvent tendance à sur-estimer l'impact de tel ou tel trait psychologique pour expliquer un comportement ou une inhibition (un exemple très exagéré serait "J'aime pas le lait, ça doit être parce qu'au fond je déteste ma mère, rapport à l'allaitement").

Bliss a écrit:Mais puisque tu en parles [...] avec les hommes.
Cf. ci-dessus : il est très tentant de faire des rapprochements tirés par les cheveux (je préfère le terme anglais "far-fetched" qui me semble plus précis d'ailleurs : ça va chercher un peu trop loin) quand on parle de psychologie et d'expliquer des comportements par un truc distant, un rapport aux parents, à l'enfance, etc. N'étant pas psychanalyste, je me garderai autant de faire ce rapprochement que de les invalider. Je dis simplement "prudence". Ca me paraît aussi hasardeux qu'expliquer un préjugé humain (par exemple "les femmes parlent plus que les hommes", ce qui est déjà à prouver) par un présupposé de sélection naturelle ("ça doit être parce que les femmes restaient dans les cavernes pendant que les hommes allaient chasser et que ceux-ci ne devaient pas parler pour ne pas se faire repérer").
Je ne SAIS pas si la peur de grandir (ou simplement l'absence d'envie) est rattachée à une peur de la sexualité, et le rapprochement est tentant car il y a une corrélation entre âge adulte et sexualité. Mais comme on dit, la corrélation n'implique pas la causalité, alors je me méfie des rapprochements faciles Wink Ce n'est en aucun cas un jugement de Lynka ou une invalidation de ce qu'elle pense. Je dis simplement que ce n'est peut-être tout simplement pas lié à cela.


Dernière édition par Tohwaku le Lun 6 Déc 2010 - 0:36, édité 1 fois
avatar
Tohwaku
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 276
Date d'inscription : 25/11/2010
Age : 35
Localisation : Oui, volontiers. Bordeaux en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Bliss le Dim 5 Déc 2010 - 20:16

Si Lynka sent que c'est en partie lié à ça, c'est que c'est lié à ça. Mais c'est lié à ça, seulement pour elle, dans son histoire à elle.

Ce n'est pas parce que, en général, la peur de grandir (ou simplement l'absence d'envie) n'est pas forcément rattachée à une peur de la sexualité, que du coup ça ne peut pas l'être pour Lynka.

Si Lynka le sent comme ça, ce n'est pas après être passée par un raisonnement purement intellectuel et objectif sur les relations hommes-femmes en général, mais plutôt après s'être introspectée et avoir écouté ses propres ressentis, en faisant fi des généralités sur les rapports hommes-femmes ou sur la peur de grandir.

On n'est pas en train de faire un débat général sur "est-ce que la peur de grandir est lié à la peur de la sexualité ?", on essaye juste d'aider Lynka par rapport à son problème à elle. Nuance Wink
avatar
Bliss
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Tohwaku le Dim 5 Déc 2010 - 20:23

Bliss a écrit:on essaye juste d'aider Lynka par rapport à son problème à elle. Nuance Wink
... et cela implique de ne pas tout prendre pour argent comptant Wink Personnellement je me sais être une des personnes les moins fiables pour analyser ce que je ressens. Si chacun était capable d'être sûr de ce qu'il ressent et d'en connaître les causes, la psychanalyse n'existerait tout bonnement pas. Et par psychanalyse j'entends aussi celle qu'on effectue naturellement en parlant aux autres. Ne t'est-il jamais arrivé de t'apercevoir que tu faisais fausse route simplement en exposant une chose que tu tenais pour acquise à quelqu'un ?
(ceci dit là encore il ne faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit : je n'ai JAMAIS affirmé que ce que disait Lynka était faux, j'ai juste mentionné qu'il fallait se méfier de ce genre de conclusions. Note que je n'ai pas montré la même méfiance à l'égard de ses autres arguments Wink)
avatar
Tohwaku
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 276
Date d'inscription : 25/11/2010
Age : 35
Localisation : Oui, volontiers. Bordeaux en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par lynka le Dim 5 Déc 2010 - 20:47

Je me permets de m'insérer dans votre débat pour préciser que je n'ai pas peur de la sexualité en soi (il me semble que vous avez un peu dévié vers ça).
Mais de n'être limitée qu'à ça dans le regard de l'autre.
Voilà voilà...
Continuez continuez.... Wink
avatar
lynka
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 33
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Bliss le Dim 5 Déc 2010 - 21:01

Tohwaku, je n'ai jamais dit que tu avais affirmé que ce que disait Lynka est faux, mais reconnais que les termes que tu utilises : "ne pas tout prendre pour argent comptant", "qu'il fallait se méfier de ce genre de conclusions" et "je n'ai pas montré la même méfiance à l'égard de ses autres arguments" traduisent bien que tu te méfies de ce que dit Lynka (et donc en te méfiant, tu sous-entends que ce qu'elle dit peut être faux).

Or on ne te demande pas de juger si ce que dit ressentir Lynka est VRAI ou FAUX. Car du moment que c'est ce qu'elle ressent, c'est vrai ! Ce n'est pas LA vérité, mais SA vérité. Et c'est de ça qu'on est en train de parler, pas d'autre chose. Donc ne mélange pas tout.

De plus, en disant te méfier de ce qu'elle dit ressentir, tu suggères aussi à Lynka de se méfier de ses propres ressentis, ce qui ne l'aidera sûrement pas à trouver sa vérité ! (d'ailleurs tu dis être maladroit quand il s'agit de t'écouter toi-même, donc n'impose pas à Lynka de procéder avec cette même maladresse pour elle-même).

Enfin, le fait que tu utilises les termes "exposer", "conclusions", "arguments", etc., témoigne bien de ton amalgame : tu reçois les ressentis de Lynka comme si tu recevais des "conclusions" ou des "arguments" qu'il faudrait valider ou non, comme si tu étais en train de faire un débat sur un thème générale !

Or, encore une fois, je te le redis : là nous ne sommes plus dans un débat général sur les relations hommes-femmes dans le but de trouver LA vérité ! Non, nous sommes à présent dans l'écoute de ce que nous livre Lynka par rapport à ses ressentis personnels, par rapport à son propre vécu, autrement dit par rapport à ce qui est SA propre vérité.

D'ailleurs, si comme tu le dis, tu étais en train de "psychanalyser" Lynka (chose que seul un psychanalyste est habilité à faire, soit dit en passant), c'est dans cette position-là d'écoute et de neutralité bienveillante que tu serais, et non dans ta position actuelle qui t'amène plutôt à "juger" d'un point de vue objectif et général, si ce que dit Lynka est recevable ou non.




Dernière édition par Bliss le Dim 5 Déc 2010 - 22:41, édité 2 fois
avatar
Bliss
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Bliss le Dim 5 Déc 2010 - 21:03

(ou j'avais bien compris cette nuance Lynka Wink)
avatar
Bliss
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Rootless le Lun 6 Déc 2010 - 0:27

Je viens de débarquer sur ce sujet et j'ai trouvé le titre accrocheur.

"no smiling,no touching,no compliment"

Ça vient de la culture, y a des cultures austères et d'autres plus joviales.En Europe du Centre-Nord, (pour moi au nord des Pyrénées, des Alpes et des Balcans) j'ai l'impression que les manifestations publiques de joie de vivre/spontanéité et de proximité sont perçues comme un manque de civilisation, de la vulgarité ou de la sexualité.

Parler fort, porter des vêtements de couleur, tutoyer rapidement ou/et des gens plus agés, poser des questions, faire des compliments, faire des blagues, parler aux nouveaux, toucher l'avant bras l'épaule de l'autre en parlant, laisser entrer quelqu'un de nouveau chez soi etc...

Moi l'Europe du Nord ça me met un coup de massue au moral.Trop froid,trop distant trop: "on se connait pas, on ne s'approche pas" (que ce soit physiquement ou verbalement)

C'est vrai qu'avec une française j'aurais tendance à penser que si elle a pas un certain dédain elle est "open" tellement je suis habitué à une froideur généralisée.

Je me suis même rendu compte avec certaines françaises que je leur plaisais alors que je pensais qu'elles me méprisaient...Ah ya pas que du bon dans l'éducation.

D'ailleurs je dis des fois aux espagnols qui "montent en Europe", "des fois si t'as l'impression qu'on te déteste/méprise, n'y attache pas d'importance c'est l'éducation qui est comme ça les gens ne s'en rendent même pas compte c'est le contraire qui les choque"


Dernière édition par Rootless le Lun 6 Déc 2010 - 0:57, édité 1 fois (Raison : précision)
avatar
Rootless
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 362
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Sud-est de l'Espagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Tohwaku le Lun 6 Déc 2010 - 0:46

Hmm je crois que j'ai essayé d'être le plus clair possible, mais j'ai visiblement échoué puisque je ne parviens finalement pas à me faire comprendre. Je ne vais pas dépenser plus d'énergie et d'attention commune pour expliquer ce que j'ai déjà tenté d'expliquer, mais je conclurai sur le fait qu'un avis n'a que l'utilité qu'on lui attribue, aussi je pense que c'est à Lynka seule (et non à toi, Bliss, même si ton avis sur la question m'a évidemment beaucoup intéressé, assez pour que j'y réponde en longueur) de juger si ce que je dis fait sens pour elle, ou s'il tombe totalement à côté (dans un cas comme dans l'autre, il faut bien émettre un avis pour juger de son utilité). Débattre pendant 10 pages sur l'utilité d'émettre mon avis me semble au final assez stérile dans la mesure où ça n'aidera pas Lynka, qu'elle en ait besoin ou non, qu'elle ait demandé ou non (et ce n'est pas le cas d'ailleurs).

Je n'ai pas de prétention particulière sur le sujet, et je ne suis certainement pas un psychanalyste, et à ce propos personne ne psychanalyse personne : on SE psychanalyse soi-même, à l'aide des gens, de l'entourage ou, mieux, d'un psychanalyste, dont le seul rôle -et il est de taille- est d'empêcher de tourner en rond dans le processus.

Bref, pour moi le chapitre est clos Wink
avatar
Tohwaku
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 276
Date d'inscription : 25/11/2010
Age : 35
Localisation : Oui, volontiers. Bordeaux en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Bliss le Lun 6 Déc 2010 - 0:55

... ça tombe bien, pour moi aussi Wink
avatar
Bliss
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum