No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Mer 27 Juil 2011 - 19:18

Les hommes sont-ils capables d'amitié envers une femme ? <== OUI !!!

J'ai la chance d'avoir de vrais amis masculins, sans ambigüités, ni pour moi ni pour eux.
Ne généralise pas, reste qui tu es, avec tes valeurs, surtout ne te remet pas toi en question et soit rassurée, oui c'est possible !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par zheibr le Mer 27 Juil 2011 - 19:22

sujets fusionnés avec l'accord de Breaz

zheibr
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1507
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 48
Localisation : kornog don

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Mer 27 Juil 2011 - 20:01

Fata Morgana : Merci pour ton témoignage ! Wink
C'est vrai que de trouver des bourrins sur un forum de zèbres, c'est décevant...! lol!


Wise : je suis d'accord avec toi sur la plupart des points que tu évoques, cependant, j'aimerais en clarifier certains :

"l'envie de faire des câlins n'est pas contradictoire avec la confiance, je ne vois pas le rapport."
- Je n'ai jamais parlé de "câlins"... Wink
Comme toi, je suis câline, mais je ne partage ces hugs et cette tendresse qu'avec ceux en lesquels j'ai entièrement confiance, avec lesquels les choses sont claires.

"si tu as du success ne t'en plains pas, tu pourrais vexer ceux ou celles qui sont complexées..."
- il ne manquerait plus que ça ! Sous prétexte que j'ai du "succès", je dois fermer ma gueule et subir leurs comportements QUI M'OFFENSENT ? Hors de question !!! Tous les hommes, quels qu'ils soient, qu'ils souffrent du revers du "succès" ou de l'indifférence des autres, ont le droit de s'exprimer. Et on n'est pas moins respectable parce qu'on a du succès, on ne souffre pas moins non plus. Tu crois que ça me plait de me voir traiter comme un objet ???

"idéaliste, quel est ton idéal ? leur as tu dit ta vision idéale des choses ?"
- oui, maintes fois, au risque de me répéter....

"tes intention n'ont pas été "déformées", tu ne les a peut être tout simplement pas exprimées."
- si, si ! je te l'assure...

"seul leur égo les guident et que tout le reste n'existe pas." rôôoolalaa
vilains garçons (jugement infondé)."
- peut-être bien... mais c'est ce que je ressens.

"osé me reprocher que j’étais trop à l’écoute" ça je trouve ça idiot je ne vois pas comment on peut être "trop" à l'écoute.
si il y a confusion il faut s'expliquer, parler. on ne devine pas les choses par transmission de pensée."
- tu as raison, on peut attribuer à celui qui m'a dit ça - il se reconnaitra - la palme de la connerie !

"j'ai des copines belles et attirantes, cela ne remet pas en cause notre relation pour autant.
est ce que je manque de respect à mes amies en les trouvant belles et attirantes ? est ce que je suis malveillant ?
zut je suis souvent irrespectueux et malveillant sans le vouloir alors."
- Là tu fais un amalgame... ! Wink

Merci pour vos lumières,
bises


Dernière édition par I'm not here le Jeu 25 Aoû 2011 - 14:42, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Mer 27 Juil 2011 - 20:07

Merci ZeBruNette pour ton soutien et ta positivité !!! Wink

J'aurais dû poster il y a longtemps, au lieu de laisser l'affliction s'installer jour après jour...

Long hug

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Manou le Mer 27 Juil 2011 - 20:33

Ma chère Breaz,

Oui, comme Zebrunette, je connais et apprécie véritablement l'amitié entre hommes et femmes et sans ambiguïté. Je l'apprécie justement pour la complémentarité qu'elle apporte car souvent avoir le regard d'un homme sur une situation (ou d'une femme pour un homme) nous permet parfois de relativiser notre point de vue (qui "entre filles" auraient été confirmé, car on se comprend...) qui n'est pour autant pas forcément juste puisque l'on regarde une situation sous le même angle. Echanger en toute amitié avec un homme c'est comme enfiler d'autres lunettes et revisionner la scène...on peut ne pas être d'accord, mais on a tous les angles de vues...

Ne désespère pas, Breaz, tu trouveras des amis "hommes" aussi fraternels que tes zamies...je n'en doute pas. Il est vrai que l'ambiguïté peut s'installer malgré tes précautions de prévention, on n'y peut rien (et dans les deux sens d'ailleurs), en ce cas ne pas l'entretenir est sain et je crois qu'il faut être patient pour que l'autre "digère" ce décalage, ou savoir couper (sans être déçue) quand finalement la relation n'est pas possible.

kiss ma belle!

Manou
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1894
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 48
Localisation : Pas loin de Paname

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Tit'C. le Mer 27 Juil 2011 - 23:17

"Ils ne prennent en moi que ce dont ils ont besoin pour se rassurer..." j'ai connu ça avec des hommes, oui, avec des femmes aussi... et je ne parle pas de relations tournant à la séduction! je crois que c'est un mécanisme humain... qu'il est exacerbé depuis la grande accélération que notre société endure... une sorte de frénésie qui oublie le tact, la patience, le respect véritable.

pour autant, j'ai conservé de belles amitiés masculines (la plus longue date de trente ans!), avec des ON des OFF, avec des moments où le questionnement s'invite d'une part ou de l'autre ("et pourquoi pas, c'est peut-être ça l'amour, je me suis peut-être trompée sur ce qui est Amour...") expérience, désillusion sur de grands amours potentiels qui sont devenus (intelligence du coeur en action oblige) de belles amitiés potentielles...
j'ai eu des amitiés masculines qu'il m'a fallu "ajuster" respectueusement... j'ai vraiment réussi à le pratiquer correctement quand j'ai accepté que oui, je pouvais inspirer un quelconque amour, ou du désir chez l'autre, que cela pouvait échapper à l'un comme à l'autre à tout moment (les sentiments ne se commandent pas, ils s'acceptent, s'accueillent, les nier ne me semble pas être une porte bien solide à longue échéance); que j'ai accepté de le recevoir, tout en respectant mes propres sentiments et en les exprimant au plus près de comme ils me venaient... une fois les deux ayant pu accueillir l'info, alors les deux ont les éléments pour pouvoir se réajuster, repositionner la relation...pour certain c'est trop douloureux (c'est triste, mais c'est comme ça, chacun sa façon de protéger son égo... alors tu sais que vous n'êtes pas au même niveau de compréhension en matière de relations humaines), pour d'autre, la clarification amène quelque chose de nouveau, une autre dimension, où l'authenticité n'a pas été altérée, au contraire, l'honnêteté a été au centre des deux côtés...

les femmes (d'autant plus lorsqu'elles ont un physique qui va avec) ont souvent cette inquiètude ("ils oublient mon âme" "que voient-ils de moi exactement" "je ne suis qu'un objet (de "désir")... elles oublient souvent de leur côté l'expression claire de leurs besoins (ce qui n'a pas l'air d'être ton cas, tu "poses" des choses claires... mais tu sais Ô combien, plus une femme paraît inaccessible, plus certains hommes, malgré eux (ou pas;)) réagissent à l'inaccessible, ça fait rêver les plus sages! elles oublient également qu'il n'est pas non plus dégradant d'être un objet de désir, que c'est naturel, que cela fait partie intégrante de notre réalité de femmes et d'hommes...bien clarifier ses ressentis, ses sentiments, ça passe parfois par des loupés... les jeux de projections sont parfois subtils, parfois plus aisés à décrypter, mais l'erreur est possible, et même nécessaire...c'est elle qui instruit Smile. j'ai un profond respect pour la gent masculine, et l'accepte avec toute l'étrangeté que cela comporte parfois tellement nous sommes bien équipés pour nous heurter mutuellement Smile

je t'embrasse Breaz et je plussoie Manou quant à la possibilité d'avoir des amis hommes... les déceptions sont aussi le reflet de nos illusions, elles peuvent être de simples nuages qui obscurcissent momentanément le ciel... BE HAPPY ma belle, le soleil est toujours là sunny



Tit'C.
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 246
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 39
Localisation : île de france / rhône alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Jeu 28 Juil 2011 - 0:54

Coucou les Sisters ! Smile

Merci Manou et Titelfe pour votre attention, délicate et chaleureuse. Merci de me faire partager vos expériences et profiter de vos conseils. I love you

C'est exact, cette complémentarité est importante, comme l'évoquait aussi Jaisamer ; chacun en a besoin et c'est un échange sain et enrichissant. Wink
Si on pouvait s'en tenir là... ! Non, bien sûr, je plaisante, ça serait limiter la relation ; mais ça serait tellement bon et rassurant que chacun accepte le don de l'autre comme un cadeau, sans rien demander de plus : être simplement heureux de l'existence de l'autre, de ce qu'une rencontre peut produire de joies simples.

Enfin, je ne désespère pas, car j'ai des amis avec lesquels tout se passe bien, heureusement. Mais j'aimerais tant qu'il en soit ainsi avec tous, et j'admets que je suis blessée quand on me fait comprendre que mon amitié "ne suffit pas", "n'est pas assez"...
Il m'est également arrivé d'avoir des sentiments amoureux pour des personnes qui ne les partageaient pas, et me proposaient leur amitié, que j'acceptais avec bonheur. Et de lui-même mon amour se transformait en amitié, au simple fait d'apprendre qu'il n'y avait pas de réciprocité. L'amour n'est pas s'il n'est pas partagé : il devient illusion, puis un poison pour l'un comme pour l'autre...

Je suis d'accord avec vous sur la patience à adopter dans ce cas, c'est ce que j'ai tenté de faire, mais comment réagir face à une personne qui s'obstine, qui n'entend rien...? Je prenais sur moi, mais ça devenait insupportable... C'est comme si on sentait l'autre guetter un moment de faiblesse chez nous ; cela devient alors de la prédation... Il s'irrite que l'on prête attention à d'autres hommes, et empêche ceux-ci de nous approcher...
Enfin, bref...

Il faut que je passe à autre chose... ça m'a fait du bien d'en parler avec vous. Smile
Je vais souffler fort sur ces nuages ténébreux, jusqu'à ce que le ciel retrouve son azur et que le soleil nous baigne de sa lumière ! Very Happy

Gros bisous à vous deux !
Long hug


A Tous : Je suis désolée d'étaler mes états d'âme... mais j'ai toujours été très sensible aux intentions que l'on me porte, si elles ne sont pas imprégnées de candeur, je le vis comme un cauchemar... C'est vrai, je l'admets, je suis à fleur de peau... J'ai un besoin vital de me sentir respectée, libre, à l'abri, ou c'est l'angoisse...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par LeRoy le Jeu 28 Juil 2011 - 2:06

Je me permet humblement non pas d'ajouter une brique à l'édifice mais plutôt d'en enlever une à cette édifice qui consisterait à ne pas faire exister d'amitié homme-femme. J'ai beaucoup d'amies dont on partage la confiance depuis 10, 20 et même 30 ans (oui oui c'est possible). Nos ami(e)s sont aussi les seuls témoins de nos vies. Il est donc important de les préserver. Et je pense que ça se fait tout naturellement. On peut envisager intellectuellement, surtout pour nous, émettre toutes les hypothèses d'une relation de longue durée homme-femme. Mais j'ai quand même l'impression que les hypothèses restent au stade de l'hypothèse. Avec mes amies on en a toujours beaucoup rigolé de ces hypothèses et le fait d'en parler librement permet aussi d'empêcher des réflexions de prendre de l'importance dans nos têtes. Je trouve ça plutôt sain. Il me parait évident que lorsqu'on partage des moments avec quelqu'un pendant 10, 20 ou 30 ans toutes les questions ont été posé sur ce sujet sans hypocrisie. Cependant une chose reste certaine. Si le corps lui n'éprouve aucun désir, c'est bien le signe évident qu'on parle d'amitié. Cela en reste néanmoins de l'amour mais platonique et pur dans l'absolu.

LeRoy
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Jeu 28 Juil 2011 - 7:57

Hello LeRoy,

D'accord avec toi, mais là, tu parles de l'amitié homme-femme qui se passe bien - et que nous connaissons tous et toutes également - alors que le sujet était celle où rien ne va, car le soi-disant ami s'obstine à vouloir séduire l'amie, contre la volonté de celle-ci, malgré qu'elle lui ai dit et redit qu'elle n'avait aucune attirance ; nous évoquions la façon (inconsciente ou non) dont il va tenter de la manipuler, et de l'angoisse de l'amie qui se sent harcelée...

Mais merci de ta participation. Smile



Dernière édition par I'm not here le Jeu 25 Aoû 2011 - 14:42, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par B! le Jeu 28 Juil 2011 - 9:20

Leroy

Si le corps lui n'éprouve aucun désir, c'est bien le signe évident qu'on parle d'amitié. Cela en reste néanmoins de l'amour mais platonique et pur dans l'absolu.

Quand un amour n’est pas platonique, est il impur ?
Ce n’est pas ce que tu as dit, et c’est pourquoi je préfère poser la question.


Breaz

J'espère ne pas avoir été blessante pour quiconque, et que d'avoir enfin dit ce que j'ai sur le coeur permettra d'éviter tout autre malentendu à l'avenir.

tu as raison, on peut attribuer à celui qui m'a dit ça - il se reconnaitra - la palme de la connerie !

je t’avoue que ces 2 phrases me remplissent d’une profonde tristesse, pour deux raisons :

j'y lis ta peine,
et je ne peux m’empêcher de me mettre à la place de la personne dont il est question et qui en sera peinée peut-être.

Que ressent elle à voir cette histoire privée rendue publique sur le forum ? Discutée par chacun ?
Que doit elle se dire ? que doit elle éprouver ? Comment vit elle qu’on parle d’elle sans vraiment parler d’elle ? qu’on la vise sans la nommer ?

Mon but n’est pas de te culpabiliser. Je peux très bien comprendre tes sentiments et ta peine, j’ai souvent ressenti ce dont tu parles, et je lui ai même donné un nom : « la Négation », car en effet, dans ces moments là, je me sens niée.

Mais il semblerait bien que tu fasses à l’autre ce que tu lui reproches de te faire :
Tandis qu’il te nie dans tes sentiments et reste sourd à ton âme, tu es en train de lui faire pareil par ce message.

Ce n’est pas une accusation, ce n’est même pas un reproche.
Juste un zoom arrière pour mettre les 2 protagonistes sur les 2 plateaux de la balance.
Un point de vue différent pour te rendre tes responsabilités et donc ton pouvoir dans cette affaire, pour que tu ne te sentes plus « victime », mais pleinement actrice de ton histoire.

Je comprends que cette personne a pu te blesser.
Mais quel message cherches-tu à lui envoyer à travers tes écrits ?
Pourquoi avoir choisi cette façon alambiquée ?
Que veux-tu régler avec elle ?
sur quelle blessure déjà existante est elle venue appuyer pour que cela te fasse si mal?

Je sais que tu as un cœur bien plus grand que tes blessures.

Ici, selon moi, c’est ta blessure qui s’est exprimée.
Je ne te cache pas que j’ai hâte d’entendre parler ton cœur.

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Jeu 28 Juil 2011 - 10:21

Hello Bochra,

Heureuse de te retrouver, je te remercie également pour ton attention..

Pour répondre à ta première question sur mes citations, sache tout d'abord que, malheureusement, PLUSIEURS personnes sont concernées :

1) "J'espère ne pas avoir été blessante pour quiconque, et que d'avoir enfin dit ce que j'ai sur le coeur permettra d'éviter tout autre malentendu à l'avenir."

Arrow là j'évoquais quelqu'un d'autre qui pourrait, à tort, penser qu'il s'agit de lui, car s'il se comporte en ami, ses sentiments vont au-delà ; mais cet ami-là n'est absolument pas concerné, je tiens à ce qu'il le sache - il se montre courtois, respectueux, et sincèrement compréhensif et je l'apprécie énormément.

2) "tu as raison, on peut attribuer à celui qui m'a dit ça - il se reconnaitra - la palme de la connerie !"

Arrow il ne s'agit pas non plus de la personne qui m'a blessée, mais d'une tierce personne qui se disait être "....." bref, être très très proche, avec laquelle il n'y avait pas l'ombre d'une ambiguité, que j'ai soutenu avec amitié à certaines occasions, et qui a brusquement changé d'attitude, en ne me fournissant, quand je lui ai demandé, que cette brève explication - absolument sordide ! (et il le sait bien, crois-moi...)

Quant à la 3e personne, je ne vais pas me répéter ; je l'ai expliqué dans mon message, assez clairement, je crois. Je lui ai dit sans détour que je ne partageais pas ses sentiments et que nous ne serions qu'amis. Il a pourtant continuer, sachant que cela m'embarrassait, de plus en plus... jusqu'à plusieurs dérapages affligeants.

- Je pourrais aussi livrer les détails de comportements injustes voire cruels qu'il a eu contre moi, ou contre les amis masculins que j'apprécie, par jalousie, mais pour le coup, il serait vraiment blessé, et probablement reconnu par beaucoup, et je ne veux pas en arriver là : je ne suis pas dans la rancoeur, mais dans la souffrance. Je ne cherche pas à me venger de ce qu'il m'a fait endurer, mais à me libérer, à comprendre comment cette situation a pu dégénérer, et à tourner la page. Et c'est excatement ce qu'il se passe -

Enfin, contrairement à ce que tu crois, Bochra, c'est mon coeur, certes, blessé, qui s'est exprimé. Si ça avait été ma colère, je n'aurais pas pris sur moi pendnat toutes ces semaines, puis pris de telles distances avec les personnes concernées, et je ne serais pas passée par mes amis zèbres du forum pour demander de l'aide à travers leurs expériences et témoignages - je n'ai pas hésité non plus à me remettre en question, je suis restée objective et je vous ai fait confiance -
J'aurais peut-être "réglé son compte à celui qui m'a manqué de respect et fait tant de mal, en face à face", c'est ça la colère, mais je ne l'ai jamais laissée s'exprimer (sauf quand on m'a dit que je ne devais pas me plaindre d'avoir du succès, mais là, je sais qu'il ne s'agissait que d'une maladresse), alors que l'on ne m'en accuse pas, puisse qu'il n'en a pas du tout été question.

Quant à ce qu'il ressent lui, c'est directement lié à ces actions, il ne peut s'en prendre qu'à lui : il a semé ce qu'il a récolté. Je suis obligée de me répéter : j'ai été patiente et compréhensive avec lui, je lui ai toujours témoignée de l'amitié, mais ça ne lui suffisait pas et lui n'hésitait à me faire du mal.

Aussi, avant que cela ne dérape, au vu des tous derniers messages, je conclus cette discussion, en vous remerciant pour vos lumières et votre réconfort, grâce à ces échanges, je connais désormais la marche à suivre, si une telle situation devait se représenter.

Amitiés,
Breaz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par LeRoy le Jeu 28 Juil 2011 - 12:24

@Brocha, loin de moi l'idée de penser que cela peut être "impur" d'avoir des relations. J'ai utilisé le mot "pur dans l'absolu" pour indiquer que c'est sincère sans vue sur l'autre ou d'arrière pensée.

@Breaz, il est évident que dans de telle situation tout le monde souffre. On va pas culpabiliser de ne pas avoir envi de l'autre mais on culpabilise quand même de lui faire de la peine. Et comme je dis toujours il n'y a pas d'amour sans amitié donc la solution que j'ai toujours trouvé et de laisser du temps à l'autre de se reconstruire une vie sentimentale avec une autre personne mais d'être toujours là en tant qu'ami pour que la confiance elle ne soit jamais rompue.

LeRoy
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par ♡ Kiss 4 ever ♡ le Sam 30 Juil 2011 - 15:25


"Brocha"....................................................................................

Leroy, je déteste le RAP, sauf quand ces trois lettres désignent le sigle suivant :

- Relecture
- Aération
- Ponctuation

Conseil d'ami - promis - qui a mal aux yeux et à la tête !


♡ Kiss 4 ever ♡
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 30
Localisation : Paris

http://www.facebook.com/?ref=home#!/profile.php?id=1780322196

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par camomille3 le Lun 15 Aoû 2011 - 15:14

Vos échanges me "parlent"... C'est un truc auquel je me heurte et dont je souffre aussi. Moi je pense qu'une amitié homme-femme est forcement un peu différente. Mais il me semble que c'est normal. Une amie qui te prend dans ses bras pour te consoler, c'est différent d'UN ami qui fait la meme chose. Et parfois, quand ca m'est arrivé, j'ai trouvé ce sentiment d'autant plus précieux.
Mais en effet, les marques d'attention, les égards ou les gestes prennent un autre sens pour "les gens" et tes intentions sont souvent mal interprétées.
Jusqu'à présent je n'ai pas réussi à garder une amitié avec un homme sur la durée et je le regrette amèrement. Soit un décalage s'est créé de l'autre coté, soit j'ai senti le vent tourner et je me suis auto-censurée en contact physique ou en confidences pour ce ne soit pas mal interprété. Au final ce ne sont plus que des "copains". Parce que je ne pouvais plus être totalement moi-meme, sans barriere, sans "filtre".
Je ne désespère pas, mais j'en suis triste.

camomille3
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 440
Date d'inscription : 04/06/2011
Age : 40
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

alors

Message par Invité le Dim 21 Aoû 2011 - 10:32

lynka a écrit:Bonjour à tous!

Il paraîtrait à ce qu'il paraît que j'ai un comportement ambigu avec la gent masculine (dixit un ami).

Une amie m'avait en fait déjà fait la remarque quand j'étais en Irlande en ces mots:
"No touching, no smiling, no compliment"
Ce que j'ai toujours pris pour une blague...

Mais je commence à me demander si cette aberration n'est pas effectivement dans les codes relationnels entre hommes et femmes.


Pour moi, une personne dont je fais la connaissance est à la base "asexuée" (en qq sorte hein), surtout si c'est un(e) ami, vu que la question, dans ce cadre-là, ne devrait même pas se poser.

En tant que personne, je suis assez tactile, autant avec les hommes que les femmes, ou encore les enfants. J'aime toucher les gens, voilà, mais pas dans le sens tripotage, dans le sens "établir un lien, en l'ocurrence physique".

En tant qu'amie, j'aime que les gens sachent qu'ils sont appréciés, ça fait toujours plaisir, donc je leur dis que je les apprécie ou que je les aime beaucoup, et quand je remarque un truc positif à leur sujet, je le leur dit également, les compliments ça ne fait jamais de mal surtout s'ils sont justifiés et si la personne est sincère.

je n'ai pas lue toutes les réponses, je réagis juste au sujet initiale car il me parle.

je suis exactement pareil, je suis tactile et je cherche ce contact physique avec les gens que j'apprecie comme tu le dit c'est pas du tripotage mais pouvoir prendre quelqu'un qui pleure dans ces bras ce genre de chose pour rassurer apaiser.
je fais aussi pareil, je dis à ceux que j'apprécie que je les apprécie (des deux sexes) que je les apprècie, je pensais que ca pouvait leur faire plaisir et aussi les rassurer quant à leur importance à mes yeux. Je me demande maintenant si je ne répondais pas à mon propre besoin d'être rassurée et qu'on me dise aussi qu'on m'apprécie? les gens savent bien qu'on les apprécie, pourquoi leur dire dans mon cas si ce n'est pas pour savoir si c'est le cas pour moi. ca reste mon point de vue, je pense que je donne au gens ce que j'ai envie de recevoir. A une époque un garçon avait mal interprété mes sourires, et quand on a fait le point sur le sujet et qu'il a compris, il m'a traité "d'allumeuse".
En tant que personne et amie, je préfère regarder les gens dans les yeux quand je leur parle, enfin plutôt regarder les yeux des gens, parce que c'est là que se dirige la conversation non? bref.. bien sûr que je souris et que je ris, je ne vais pas faire une gueuele de 3m de long pour rien! affraid Et en plus si c'est drôle, je ne vais pas me retenir! Shocked
Quand vous souriez à qqn en lui parlant, avez-vous des idées derrière la tête vous?

non aucune idée derrière la tête, c'est important de sourire en discutant avec les gens, c'est agréable non?Ce que je veux dire, c'est que dans ma vision des choses, c'est justement quand il n'y a pas d'ambiguïté et qu'on est parfaitement à l'aise avec la personne, qu'on peut faire ce genre de choses, et pas le contraire. Donc perso je trouve ça normal (oui, bon, je sais que je parle de mon point de vue et avec mon vécu, mais bon, je ne trouve pas que ça soit ambigu).
je trouve cela normal aussi, comme je fonctionne pareil ;o)
Quelle est votre opinion sur le sujet?

Croyez-vous qu'il y ait des sortes de règles et sous-entendus à respecter dans une relation d'amitié homme femme?
Qu'on peut être avec le sexe opposé ce qu'on est avec les personnes du même sexe?
(c'est pas ça aussi, l'égalité des sexes? Quoi je m'égare? Razz )
je crois que oui, la preuve ce qu'on fait spontanément ne semble pas être bien interprété. en revanche, je ne sais pas quelles sont les régles à respecter. je lirais plutard ce topic car je pense qu'en 10 pages y'a certainement des conseils utils.J'attends votre éclairage avec impatience parce que je vois ma vie défiler devant mes yeux sous un nouvel éclairage, et me demande si on ne m'a pas pris pour une "allumeuse" (je sais pas vraiment comment m'exprimer) un paquet de fois du coup! affraid Suspect


Le pire c'est que je n'ai absolument pas l'intention de changer mon comportement (oui je sais, je suis pénible, c'est pas nouveau) car je ne le trouve ni malsain ni déplacé ni quoi que ce soit. Je ne vais pas me brider dans tout ce que je dis et fais, et de toute façon je ne peux pas (hélas ou tant mieux, je n'en sais rien) ça m'est impossible, j'ai passé des années et des années à faire ça donc là je fais un rejet de tout ce qui est en dehors de la moi-même-itude. Razz

je n'ai pas envie non plus de changer, mais s'il le faut pour éviter les ennuis je le ferais.
bonne journée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum