No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Jeu 27 Jan 2011 - 12:39

Les conventions sont là pour servir "par défaut" !
Elles ne doivent pas devenir une norme stricte, absolue, immuable et surtout infranchissable.
Ensuite,ben ...

"Quand on veut quelque chose, l'idée c'est de s'en rapprocher, pas de s'en éloigner." Le Yeti.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par DoomGopher le Jeu 27 Jan 2011 - 16:40

pfiou j ai tout lu , tres interessant au demeurant ... mais c est chaud de prendre un fil comme celui là longtemps apres sa creation

vous faites exclusives les notions d amitié/amour la transition se faisant par des signes equivoques ou je ne sais quoi qui menent les mecs a se declarer .
bon admettons .
M'enfin il peut aussi y avoir une amitié , qui de par ses fondations amene un homme a etre seduit par une femme . Le critere physique vient alors se greffer, le mec se demande si physiquement , elle peut lui plaire , puis finalement , la notion sexuelle ...

Moi j ai tendance a fonctionner de la sorte .Je n assure pas que ce soit une constante , car je peux etre attiré par un physique , mais si elle est conne a bouffer du foin , c est sur que je vais perdre toute ardeur .( on revient sur le sujet les cruches sont elles plus sexy)
Evidemment , si la jeune femme est intéressante sur un plan intellectuel , si on s entend bien , je vais envisager de tenter ma chance car elle me plait . Pas forcement parceque j ai interpreté des pseudos attitudes équivoques , tout simplement car elle me plait par sa facon d etre , sa personnalité et bien entendu son physique , mais final , j ai vraiment du mal a dissocier l attirance physique de l attirance intellectuelle , car je ne me satisfait pas juste de l une d entre elles .

Je dirais meme , que je m interesse plus a l aspect entente avec la personne , personnalité avant de me poser la question sur le physique , car "rencontrer " une personne ( c est dire s entendre avec elle , points communs , interets , personnalité riche etc ... ) prend quand meme nettement plus de temps que savoir si elle me plait physiquement ( en general je le determine en moins de deux mins)

Ceci etant dit , recemment , j ai moi meme été dans la situation inverse , cad celle de "la femme" ... et j avoue que ca m a fait une drole d impression .
J ai une tendance a la deconne et l humour grivois.
Et des fois je vais assez loin si ya du repondant en face .
Additionné a ca , vu que ma nature profonde est de m enflammer , je reprime fortement cette tendance en m interdisant d envisager quoique ce soit la plupart du temps .
Bref, au detour d une conversation ou j exprimais une opinion me decrivant comme un cartesien pur et dur , elle m annonce " Houla ca va pas etre possible entre nous , car ile me faut qq un d ouvert "
et là ... heu ... c est moi qui ai eu l impression de tomber des nues , car ca n est pas qu elle ne plaise pas ( au contraire apres une reflexion plus recente sous un autre eclairage ) mais juste que je ne m etais meme pas autorisé a envisager quoique ce soit ( bon ben oui on a tous nos soucis a regler ^^ )

Bref , je lui ai fait part de mon etonnement , et là , passablement enervée , voir carrement vexée , elle me dit
" Non mais j ai vraiment cru que tu me draguais , t es un sacré allumeur ! "

d un coté , je suis extremement flatté , car il s agit d une tres belle femme , brillante de surcroit , degouté aussi puisque elle m annonce d un coup qu elle aurait pu etre interessée et que c est deja fini ^^ , et choqué d etre traité d allumeur ... et perplexe puisqu elle vient de m annoncer la fin de "l idylle a l etat embryonnaire " mais que ca l enerve quand meme que je lui dise que je n y avais pas pensé ( bah oui si c est fini , bah c est fini , ya pas a s enerver )

Du coup bon ben ... rien en fait ... mais je comprends un peu ce que peuvent decrire certaines d entre vous .
Mais a force , je finis par penser , que je fonctionne plus comme une gonzesse que comme un mec , tout en ayant les bas instincts de nous , les mâles ... ( mais j ai un bon sens de l orientation ! )
en fait je cumule tous les trucs chiants .

DoomGopher
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4044
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 34
Localisation : Bordeaux

http://www.zebrascrossing.net/t2017-alashazam-vala-sproui

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Jeu 27 Jan 2011 - 16:50

Vive Doomy !
Je plussoie le bon gars !


Je suis bien d'accord avec Doomy, même si je ne fonctionne pas sentimentalement de la même manière.
Les relations humaines et sentimentales sont faites d'ingrédients variés et divers (confiance, affection, estime, etc ...) que l'on retrouvera dans des proportions variable d'un type de relation à l'autre, un peu comme en cuisine et toujours avec la main du chef. L'amour et l'amitié sont assez ressemblant et principalement fait des même ingrédients. Aussi, avec le temps, si leurs proportions changent, la relation pourra aussi changer. Qui plus est, une relation se construit donc évolue.

Enfin, le MOMENT est déterminant ! Pour vivre une relation donnée, quelle qu'elle soit, encore faut-il en être capable, y être prêt(e). Deux personnes peuvent très bien ne pouvoir être autres chose que des amis un jour et ne pas pouvoir être autres chose qu'amoureux six mois après.



Dernière édition par Le Yeti le Jeu 27 Jan 2011 - 19:23, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par DoomGopher le Jeu 27 Jan 2011 - 18:58

moi je plussoie le Yeti me plussoyant car ca revient a me soutenir moi meme ce qui de fait est logique vu que je partage integralement mon avis ^^

/ vega vient de vous assener un coup de cravache sur le jarret ... " Le Flood c est le mal ! "

méééé

DoomGopher
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4044
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 34
Localisation : Bordeaux

http://www.zebrascrossing.net/t2017-alashazam-vala-sproui

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Tohwaku le Ven 28 Jan 2011 - 1:28

J'aime bien l'avis de DoomGopher (et donc celui de Yeti, qui n'en a pas de sien propre, niark ! /troll), mais j'aimerais te poser une question : tu dis que tu es d'abord ami avec une fille et qu'éventuellement tu considères ENSUITE l'aspect physique et donc une potentielle attirance sexuelle. J'avoue que ce fonctionnement me fascine tellement je le trouve improbable. Ma question est celle-ci : es-tu bîen sûr que, au premier regard et sans pouvoir t'en empêcher, avant toute chose, et donc bien avant de considérer une amitié, tu ne fais pas une "estimation" instantanée et instinctive de l'attirance que tu pourrais éprouver pour une nouvelle connaissance de sexe féminin ?
Après tout, on voit rarement la personnalité d'une personne avant son physique (même si ça reste possible, via le net, au hasard, mais je parle d'une rencontre physique, à l'ancienne, comme la moutarde), et il me semble logique, à cet égard, de ne se faire une première idée que sur le seul critère physique (ce que, je le crois sincèrement, les femmes ne font pas aussi intuitivement et systématiquement que les hommes)



En outre, j'aimerais poser une question sur ce topic, à laquelle je vous invite tous à répondre, pour voir les réactions selon les sexes. Il s'agit de répondre franchement, sans faux-semblants, sauvegarde de façace, ni hypocrisie à trois francs six sous (ça se dit toujours ça ?) :

Admettons que vous ayez une connaissance de sexe opposé qui est vraiment votre ami(e), une belle amitié franche, sincère et durable où confiance et confidence se marient à merveille. Admettons (surtout pour messieurs) que vous n'ayez jamais eu aucune arrière-pensée quant à l'intégrité de cette amitié. Mais soudain, alors que rien ne vous le laissait anticiper, votre ami(e) vous fait sa déclaration, et par le même coup part de son désir d'entamer une relation amoureuse.

Votre réaction est-elle (en général, évidemment, et sachant qu'il n'y a ni forte attirance ni répulsion physique particulière entre vous) :
1- empreinte de déception : pour vous, cette amitié est précieuse, et quelque part, ce changement de donne rend votre relation asymétrique, car vous préférez l'amitié et ne saurez combler le désir affectif de cette personne

2- empreinte de joie : vous pourriez bien considérer de commuer cette forte amitié en amour, même si cette perspective ne vous avait jusque là jamais effleuré l'esprit

3- empreinte de confusion : vous ne savez plus du tout où vous en êtes, vous ne penchez ni dans un sens ni dans l'autre et il vous faudra beaucoup de temps pour vous décider, temps pendant lequel, vraisemblablement, votre relation ne sera pas inchangée par cette révélation.

Tohwaku
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 276
Date d'inscription : 25/11/2010
Age : 35
Localisation : Oui, volontiers. Bordeaux en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Mélanie le Ven 28 Jan 2011 - 3:02

Moi je suis déçue, et c'est plutôt une mauvaise idée de faire semblant de conserver l'amitié après une déclaration d'amour, car c'est une amitié à sens unique qui entretient vainement l'espoir de la personne qui s'est courageusement déclarée.

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par DoomGopher le Ven 28 Jan 2011 - 7:12

@ Tohwaku
Oui c'est une remarque pertinente ^^
a vrai dire je fonctionnais comme ca avant ^^ mais comme je suis une grosse quiche fleur bleu et tout , j'allais toujours dans le mur
donc un jour j'ai decidé de ne plus proceder de la sorte et j'ai mis en place pleins de mecanismes de blocage pour eviter de prendre en compte cette attirance potentielle
En outre , decouvrir la personne , si elle me convient a pour effet de desserer l'etreinte que je maintiens sur ce phenomene et petit a petit je m'autorise a envisager davantage .
je fais plutot un tri par negation , plutot que par selection ^^
elle ? trop conne
elle ? trop chiante
elle ? trop fade
etc ... mais la selection commence d'abord par des traits de caractere

mais d'ailleurs je procede de la meme facon en ce qui concerne le "choix" de mes amis .

En effet il est plus facile de savoir ce qu'on ne veut pas plutot que ce qu'on veut ^^
Apres bon je dis pas que j'y arrive tout le temps , mais la plupart du temps c'est comme ca ^^
La faiblesse du truc c'est que parfois les gens ne sont pas ce qu'ils presentent donc bah tu peux encore te planter , mais en general , tu t'evites pas mal de desillusions

L'attirance s'impose a nous , l'amour est un choix .
Je suis parti de là , et j ai essayé de changer un poil l'enchainement des etapes.
Je te cache pas que pour le moment , j'ai pas encore trouvé THE ONE , mais j"y travail et surtout comme bcp l"ont dit , j'essaye avant tout d'etre bien avec moi meme , satisfait de ce que je suis et de ce que je vis pour pouvoir offrir le meilleur de ce que je suis a celle là si par hasard je la croisais ^^



aaargh les apostrophes !

DoomGopher
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4044
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 34
Localisation : Bordeaux

http://www.zebrascrossing.net/t2017-alashazam-vala-sproui

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Ven 28 Jan 2011 - 12:31

Le Yeti a écrit:
Les conventions sont là pour servir "par défaut" !
Elles ne doivent pas devenir une norme stricte, absolue, immuable et surtout infranchissable.
Ensuite, ben ...

Voici (à un paragraphe personnel près) la dernière lettre envoyée à mon ex.
Nous avions tout pour être heureux ... ou presque !
Le presque consistant en un peu d'audace et de confiance qui manquait à la demoiselle ; elle n'a pas osé faire le dernier pas. (A savoir : elle manquait aussi de confiance en elle... )

Dans cette lettre, j'y expose précisément ce problème, le seul blocage qui a fait la différence entre "tout" et "rien" : assumer le "contrat social" qui lie tout individu à un autre (Oser).
(A ajuster proportionnellement à l'importance de la relation ...)

Si tout commence par un "Et si ? ...", rien en revanche ne se fait n'importe comment !


Je, tu, nous …

JE suis quelqu'un de très sentimental. Comme je te l'ai toujours dit, si je
n'ai pas quelqu'un à mes côtés qui m'aime, me regarde et me dit "Oui je te veux"en joignant le geste à la parole, alors je ne vaut rien ; je ne fonctionne pas. Et des déclarations d'intention vides de toutes substances ne font en aucun cas l'affaire. Je ne chercha pas une collègue ni même une colloc sympa mais une vraie présence sur laquelle m'appuyer, qui donne une réalité à mes rêves et par conséquent un sens à ma vie ainsi qu'une vraie raison d'avancer. Tout ce que tu attends de moi, non seulement je suis tout à fait disposé à te l'accorder (à peu de choses près ; j'existe aussi !) mais c'est en plus précisément ce que je cherche par tous les moyens à t'apporter.

TU es ce que tu es (et je persiste et signe : tu es merveilleuse). Tout ce que
tu peux faire c'est l'accepter ou non. Tu ne pourras cependant jamais exploiter toutes tes qualités en les niant ou en niant ta nature. Le seul moyen de s'émanciper consiste à être en accord avec soi-même.
De plus au fond de toi tu sais pertinemment ce que tu veux ou non car si on peut se "convaincre" de tout ce que l'on veut, il est en revanche impossible de déguiser un ressenti (un sentiment). Là encore on ne peut que l'assumer, c'est à dire agir en conséquence, ou non. Le seul moyen de s'épanouir est d'être en accord avec sa vie, c'est à dire en accord avec ses ressentis car vivre c'est ressentir. (Le reste n'est qu'une question de comment : envisager, croire, agir.) C'est précisément sur ces deux points que tu te mens. Or ce ne sont pas les rêves qui changent les choses, ce sont les actes. Les rêves, et eux seuls, ne font que nous indiquer le cap. Les contingences de la vies ne sont que des passages obligés et non des fins en soi. C'est précisément au delà de ces considérations formelles que la vie commence vraiment.

NOUS … Une relation humaine, et à plus forte raison vivre avec quelqu'un, n'est pas un deal comme pour un job ; "Fais ceci et je ferais cela". C'est même plutôt l'inverse. Un peu comme au poker sauf que là on ne joue pas en adversaire mais en équipe et que dans tous les cas le résultat sera commun. Or au poker il faut payer pour voir : ce n'est pas quand on connaît le jeu de l'autre que l'on mise mais avant. Miser consiste à ouvrir son cœur et son esprit (sincérité et bonne volonté). Cette prise de risque est à la base de tout et repose sur la confiance qui est par nature mutuelle et réciproque et se concrétise par l'implication personnelle. Elle est hélas absolument incontournable car c'est elle la condition indispensable qui unit les personnes, leur permettant de ne plus être seules et d'être plus fortes face à l'adversité et aux inconnues de la vie. Autrement dit ce n'est pas parce que l'autre fait que l'on a confiance mais parce que l'on a confiance que l'autre peu faire. Si au moins l'un des deux n'a pas confiance alors la relation ne peut au mieux que rester formelle et donc relativement stérile sur le plan humain. Or lorsqu'on a vu, on n'a plus confiance : on sait. Mais on arrive alors après la bataille.

Alors oui je suis bien réel et tu m'as encore sous la main, avec tous mes sentiments. Libre à toi de jouer le jeu ou non. Personnellement il n'est plus question que je continue à m'agiter tel le seul patin d'un théâtre de Guignol ni que je me sacrifie pour quelqu'un qui ne le mérite pas.

Après, encore faut-il admettre la réalité et assumer ce que cela implique ...

( Pffffffou... C'que vous m'faites pas dire ... )

Bizatouss.






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Lena le Mer 13 Avr 2011 - 16:18

Je déterre ce sujet car j'y pensais l'autre jour.
Forte des nouvelles découvertes et explications ci-dessus de la gente masculine et féminine éclairée, j'ai donc poursuivi mon chemin en ne redoutant plus de "tomber de haut" , et en effet ça ne m'est pas arrivé ... enfin si ça m'est arrivé mais dans un autre sens.
Anecdote donc : j'ai suivi un entraînement intensif de boxe thaï d'un mois pendant mon passage en Thaïlande ... il y avait une autre fille, et tous les autres étudiants étaient des mecs.
Arrivée le premier jour, je prends conscience tout à coup que : ah oui effectivement c'est des mecs ; ah oui il fait chaud donc ils s'entraînent tous torse nu luisants de sueur sous le soleil, et par ailleurs "ah oui ils sont plutôt tous jeunes et plutôt tous agréables à regarder" . Hum hum ... bêtement j'avais pas anticipé (ouais ouais vous vous dites que je fais ma prude innocente, mais c'est vrai), donc là je me suis dit "bon ok, emasculation mentale expresse" , donc voilà je switche mon cerveau (bah ouais je sais c'est pas censé se passer dans le cerveau mais plutôt dans les hormones, mais faut croire que mon cerveau est un control freak), et pouf tout va bien, pas de tentation, pas de sous-entendus, etc ... D'autant plus crucial que je voulais pas qu'on me traite différemment parce que je suis une fille, je voulais pas qu'on me fasse des blagues lourdes ou tentatives de drague, et une partie de l'entraînement comportais du combat corps à corps donc bon euh c'est un sport de combat donc de contact, et je voulais pas être gênée. Je suis donc "one buddy amongst buddies" et me comporte comme telle, et à la différence de l'autre fille, je ne "fais pas la fille" (toucher ses cheveux, minauder, rire de manière fille, se faire remarquer, etc ... par ailleurs c'était une warrior mais elle gardait cette attitude "rencontre des sexes opposés", sans pour autant être intéressée car elle avait un copain).
J'étais touchée par l'accueil des autres élèves, qui dans leur grande majorité m'ont vraiment traitée comme "un des leurs", sans sous entendus.

Et j'ai plus tard compris pourquoi ...

Une amie à moi est venue me rendre visite une semaine ; bon elle est un peu bourrine (et ex-judoka), mais bref, lors d'une soirée un peu arrosée, on m'a exposé la théorie selon laquelle on croyait que j'étais lesbienne car mon amie et moi ressemblions à un couple gay ! (je précise qu'on est pas du tout proches et tendres ni quoi que ce soit qui puisse prêter à confusion).
La claque ! Donc question (/conclusion ?) : si on "emascule mentalement" un groupe d'hommes alors ils concluent forcément qu'on est gay ?!
Ah ben y'en a beaucoup qui ont dû se tromper sur mon compte alors, car j'avoue que "j'emascule collectivement" souvent, du genre "camarades de classe" (dans une classe avec seulement 4 mecs, pendant 3 ans, pas intérêt à mettre les pieds dans la plat), collègues de travail (ne pas mélanger vie privée et vie pro, sauf pour l'amitié), copains de copines (ben c'est normal non ?) ou mec ayant une copine tout simplement (même si eux font le tour du monde et que leur copine est restée au pays, ou un truc dans le genre).
Bon enfin c'était juste pour partager cette anecdote et cette question, mis à part ça peu importe finalement, ça ne me dérange pas qu'on me prenne pour une lesbienne (ça m'interroge juste), et de toutes manières si pour éviter la confusion il faut "faire la fille" je crois que c'est au dessus de mes forces, mon énergie étant déjà gaspillée à "faire la normale" (enfin de moins en moins ;-) )

Lena
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 33
Localisation : on the road, et parfois à Paris

http://www.zebrascrossing.net/t1830-zebre-strikepresumee-strike-

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Mélanie le Mer 13 Avr 2011 - 16:29

Peut être que penser que tu es lesbienne, c'est leur façon de calmer les désirs qui pourraient naître. Toi, tu les émascules, eux, il te lesbianisent et tout le monde est content!
De toute façon, quand tu veux séduire, tu "fais la fille" et tu arrives à tes fins?
Parce que ce serait dommage que ça ait des conséquences sur ce terrain.

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Tohwaku le Mer 13 Avr 2011 - 18:21

Bah c'est vrai qu'une blague récurrente chez les mecs (mais lourde de sens quand on y pense, tant elle est systématique), c'est qu'un mec qui ne montre aucun désir pour les nanas qui passent se fait tout de suite questionner sur sa sexualité. Je dis ça, et encore, j'évolue pas dans un environnement de bourrins hein...

Je continue à penser qu'il est plus facile pour une fille (naturellement, sans forcer) d'avoir une vision asexuée des gens que pour un mec (si toutefois cela est possible). Dans le genre "on va créer les humains et les séparer en deux groupes de telle façon que des malentendus surgissent souvent", c'est plutôt réussi lol!

Tohwaku
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 276
Date d'inscription : 25/11/2010
Age : 35
Localisation : Oui, volontiers. Bordeaux en fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Black Swan le Mer 13 Avr 2011 - 19:24

Je tenais à remercier ma Lynkwète d'amûûûûûûû^r, pour ce topic qui sans y participer m'a beaucoup aider.
Parce que sans m'être posé la question jusque là, les malentendus dus a mon indéfectible amour pour le genre vivant et mon empathie débordante me faisait passé pour une illuminer, depuis ce questionnement insidieux parce que pas conscient, je tiens en laisse mes sentiments et mes relations (personnel et professionnel) m'apparaissent plus simples, mais c'est très fatigant.

A suivre donc Very Happy Il reste qu'avec un zèbre je peux rester moi et que de venir ici m'aide à tenir, merci.

Bisous ma Lynkwète, I love you

Black Swan
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1386
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 49
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par bluecat le Mer 13 Avr 2011 - 19:30


@Mélanie:
De toute façon, quand tu veux séduire, tu "fais la fille" et tu arrives à tes fins?

mais euh c'est pas obligé de minauder, rire hystériquement etc pour séduire non plus

bluecat
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3953
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 37
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Mélanie le Mer 13 Avr 2011 - 19:33

Non mais je ne savais pas comment le dire parce que c'est vrai que c'est vaste, alors j'ai repris l'expression de Lena. Smile

Quant à moi, quand je veux séduire, je le fais de manière fille mais je rigole plutôt de façon cheval (mon mari dit "petit poney").

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Black Swan le Mer 13 Avr 2011 - 19:44

Je ne sais pas ou commence la séduction?
Séduire est un mensonge ou une sincérité?
J'ai osé posé la question et je n'ai reçu comme réponse qu'un regard remplis d'amour, ça ma fais mal parce que je ne pouvais pas rendre ce regard ou bien l'ai-je déjà? Comme un signe de détresse? Je ne sais toujours pas d’où vient ce miracle ou malédiction mais ils me gênent moins depuis que je suis parmi vous.


Dernière édition par swan le Mer 13 Avr 2011 - 19:45, édité 1 fois (Raison : une fôte ;))

Black Swan
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1386
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 49
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Lun 18 Avr 2011 - 16:15

ce qui me séduit moi, c'est un autre humain dans sa vérité nue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par V.Lady le Lun 18 Avr 2011 - 17:01

Moi aussi, j'aime bien quand on est tout nus What a Face


V.Lady
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2238
Date d'inscription : 12/05/2010
Age : 41
Localisation : Nord vraiment au nord.

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par augenblick le Lun 18 Avr 2011 - 17:15

C'est vrai, être lesbienne, c'est la honte lol! ; heureusement qu'il y a une marche des fiertés annuelle pour "réparer" ça. Un peu comme la journée de la femme Razz.

augenblick
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Lun 18 Avr 2011 - 17:24

pffffffffff

merde alors y'a pas encore de journée de l'humain...

ni même une semaine de l'humain

ou une année de l'humain ?

ou heu........


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les hommes sont-ils capables d'amitié envers une femme ?

Message par Invité le Mer 27 Juil 2011 - 16:03

A ce que je vis, à ce que je vois, à ce que l'on me confie de plus en plus souvent, pas vraiment... Sad
Ce midi j'ai déjeuné avec deux zébrettes qui me racontaient - comme d'autres l'ont fait encore récemment - leurs désillusions récentes à ce sujet.
L'une s'est vue rejetée avec violence par un (soi-disant) ami duquel elle avait repoussé - avec beaucoup de délicatesse - les avances, l'autre a vu sa réputation être ternie suite aux confidences faites sur son couple, à un (encore s-d) ami, qui était en fait rongé par la jalousie de ne pas être le copain concerné.

Des cas isolés ? Pas vraiment, malheureusement, la semaine dernière, on me racontait les "goujateries" de prétendus (s-d) amis... Bref, ça devient très embarrassant... Alors que se passe-t-il ? Est-ce dû à l'été ? Aux hormones ? Ou l'amitié ne serait-elle qu'un prétexte pour un rapprochement ??? Donc, une supercherie...?

Dans ma propre situation, c'est aussi la grande désillusion.
Pour ne pas courir le moindre risque de quiproquo et ne laisser aucune place à l'ambiguïté, je m'oblige à évoquer mon style de vie : l'abstinence (oui, c'est "étrange", démodé, peu commun, mais j'ai fait le choix de ne vivre l'amour qu'avec une personne de laquelle je serais réellement amoureuse - ce qui ne m'arrive pas souvent...). Donc j'affirme d'office mon indisponibilité, le fait est clair et posé.

J'accorde une grande importance à l'amitié - sentiment d'autant plus sacré à mes yeux, que je n'ai plus de famille, et je parle volontiers de mes valeurs fraternelles et de cette joie infinie que j'éprouve à partager idées et émotions, notamment à travers des projets humanitaires et artistiques.

On me répond que cette vision est partagée, et j'y crois. Puis, des liens se créent, chacun dit apprécier l'autre pour ce qu'il est, et j'y crois. La confiance s'installe et l'on parle de respect, et j'y crois. La complicité se dessine et l'on se donne des qualificatifs, selon les styles : "amis", "grands amis", "meilleurs amis", "frères"..., et j'y crois.

Alors, je suis présente, attentive et attentionnée, entière dans mes sentiments et dans mes actions. Et les choses basculent, de leurs côtés. Ils ne sont plus les mêmes, les allusions fusent, et les conversations dévient désormais vers des trucs de couples. Ils se déclarent, à demi-mot, ou complètement.
Je recadre les choses et, espérant ne pas blesser, j'assure l'autre de mon amitié, je rassure. Mais on ne m'écoute plus. On se raconte déjà des histoires... Où là-bas, dans cette quasi autre dimension, mes mots, mon avis, mes sentiments, n'ont aucune importance. Ils sont dans leur trip, dans leur idée de séduction, et plus rien ne compte à leurs yeux, surtout pas ce que je pense ou ce que je ressens - aucune considération pour ma propre souffrance, pour le fait que je me sente trahie, abusée... Mon âme semble ne plus exister, seul importe ce regard enjoué ou admiratif que je leur portais et qu'ils attendent de retrouver. Ils ne prennent en moi que ce dont ils ont besoin pour se rassurer...

Fracas de la réalité, qui finit toujours par surgir. Ils se mettent alors à me mépriser - pour oser ne pas vouloir d'eux tels qu'ils voudraient s'imposer - ou c'est moi qui fuis carrément...!

Désespérant, non...? Sad
Suis-je trop idéaliste ? Trop naïve ? Pas de fraternité possible avec un homme ??? Je suis en train de comprendre que mes attentions diverses et variées (surprise, confidence, réconfort, complicité...) étaient, pour la plupart, mal interprétées, que mes intentions étaient déformées. Cela me blesse de réaliser que l'on n'a pas pris du tout en considération ma position, alors que j'ai fait l'effort de présenter ma vie et mes vues, que seul leur égo les guident et que tout le reste n'existe pas.

On a même osé me reprocher que j’étais trop à l’écoute et que mon attention prêtait à confusion ; bref, on me demande maintenant de bien vouloir culpabiliser d’avoir été complaisante, j’entendrais presque : « fallait pas être sympa avec moi ! »… lol

Je mets un terme à ce post, je sombre et je vais aussi faire déprimer les copines de ce midi, qui n'étaient déjà pas bien en forme...
Heureusement - Déesse, merci ! - qu'il y a l'amitié entre femmes ! Smile

D'ailleurs, au lieu de me lamenter sur mes déceptions quant aux amitiés hommes-femmes, je devrais plutôt me réjouir d'un tel esprit de respect, d'écoute et de bienveillance qui lie les femmes de ce forum. Il est tout à fait exceptionnel, et il faut le souligner. Wink

Désolée pour la mélancolie de ce post, il s'avère que ça faisait longtemps que je voulais l'écrire, mais je n'osais pas... Aujourd'hui, cela s'impose, il fallait que les choses soient dites - pour les copines comme pour moi.

J'espère ne pas avoir été blessante pour quiconque, et que d'avoir enfin dit ce que j'ai sur le coeur permettra d'éviter tout autre malentendu à l'avenir.

Bijoux à toutes, et à tous


Dernière édition par I'm not here le Jeu 25 Aoû 2011 - 13:44, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Mer 27 Juil 2011 - 17:39

Salut Breaz

Le premier à te répondre, si j'ai bien lu, va être un homme (a moins que quelqu'un d'autre le fasse pendant que je remplis mon brouillon ...)

Pour te répondre le plus factuellement possible, je te dirais que je reconnais l'empathie dont tu fais preuve (je te cite) :

"Alors, je suis présente, attentive et attentionnée, entière dans mes sentiments et dans mes actions. Et les choses basculent, de leurs côtés. Ils ne sont plus les mêmes, les allusions fusent, et les conversations dévient désormais vers des trucs de couples. Ils se déclarent, à demi-mot, ou complètement"

Celle-ci, comme cela semble être ton cas, m'a créé les mêmes problèmes avec la gent féminine.

Je n'ai pas de famille non plus, et suis divorcé depuis 5 ans maintenant. les échardes restent plantées, et j'ai décidé de vivre isolé ,enfin, détaché est un mot plus juste. La aussi , je partage ton sentiment que l'amitié avec des personnes de même sexe est plus "sûre".

Je ne crois pas que cela soit un phénomène cyclique dû au temps, à l'été ou quoi que ce soit d'autre. Je pencherais plutôt pour une phénomène dû à un mal être sociétal : La société de consommation pousse à la performance, au paraitre, à l'individualisme. Elle en arrive a édulcorer les émotions primales et donne aux personnes toutes les raisons de se mettre un masque. Il est très difficile de passer au travers, et de "jauger", voire de "juger" la personne en face. pourtant, les besoins d'écoute sont toujours là.
Je pense alors que ceux qui, comme toi (ou moi) sont capables d'empathie gratuite dévoilent une face que l'on n'a que peu l'habitude de croiser, et qui offre à l'autre un instant de fraicheur, de repos, un espèce de hâvre de paix.

Pourquoi, à ce moment, n'y a t'il pas le même problème de manière si prononcée en homme/homme et femme/femme ? Parce que, à mon analyse, trois facteurs au moins sont différenciants :

- Le désir de procréation ou quelque chose s'en rapprochant (sic)
- la complémentarité (alors qu'un amitié de même sexe est plutôt un renforcement)
- La sensation que les défauts n'ont pas d'importance et que la gentillesse manifestée en est une manifestation d'acceptation. Donc l'attirance pour quelqu'un qui ne porte pas de masque.

Et pour les hommes, un certain désir, sinon un désir certain de conquête, ce fameux "tableau de chasse" dont il n'est plus utile de faire état ...

Il est certain que j'en oublie plein d'autres ...

Sans prétention aucune.

Jaisamer

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Invité le Mer 27 Juil 2011 - 18:01

Merci Jaisamer d'avoir pris le temps de répondre à mes questions, de m'éclairer sur ce qui me paraissait, au premier abord, totalement absurde et injuste...

J'admets volontiers que ces 3 facteurs (4 chez les hommes) puissent dérouter un esprit. Je les avais bien identifié, hormis celui de la complémentarité, qui est pourtant très éloquent ; merci de m'en avoir fait prendre conscience.

Il reste qu'une certaine forme d'égoïsme intervient, et empêche l'ami de réaliser qu'il blesse l'amie...

Si nous faisions tous l'effort de nous mettre à la place de l'autre... La considération est à la base de toute relation, non ? Wink

Enfin, je comprends mieux la situation, et ça m'apaise un peu... Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Fata Morgana le Mer 27 Juil 2011 - 18:02

C'est pas pour me placer, mais j'ai davantage d'amitiés féminines que masculines. Et cela depuis l'école où les premières de la classe me faisaient mes devoirs quand je ne les faisais pas, ou faisais l'école buissonnière, ou ne comprenais rien à ce qu'on me demandait. Il faut leur demander à elles pourquoi.
A mon épouse par exemple. Je trouve en général les hommes trop bourrins et leurs centres d'intérêts me gavent au possible.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par zheibr le Mer 27 Juil 2011 - 18:06

un sujet similaire existe déjà ici

si tu es d'accord breaz, je pourrai les fusionner


zheibr
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1507
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 48
Localisation : kornog don

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Wise le Mer 27 Juil 2011 - 18:10

ce n'est pas parce qu'une amie me met un rateau qu'elle ne sera plus mon amie (enfin ça dépend comment elle le fait évidemment, avec respect et délicatesse).

et je préfère une amie pour la vie qu'une amour pour 2 jours.
(mais amitiée, amour, sexe... ne sont pas forcément liés ou dissociables).
je pense qu'il n'y a pas de conception commune des relations, chaqu'un conçoit les choses à sa manière.

"risque de quiproquo" j'aime bien l'expression Smile ça alors c'est risqué t'immagine.
je trouve ça tres bien que tu prévienne sur ta façon de voir les choses.

je n'ai pas non plus de famille et mes amis sont ce que j'ai de plus précieux.

l'envie de faire des câlins n'est pas contradictoire avec la confiance, je ne vois pas le rapport.

si tu as du success ne t'en plains pas, tu pourrais vexer ceux ou celles qui sont complexées...

tu te sens "trahie et abusée", dis le leur. à mon avis si ils savent que tu vis mal leurs réflexions ils changeront de comportement par respect.
tu penses qu'ils te méprisent ? qu'est ce qui t'indique cela ? ça pourrait être simplement une incompréhension, il faut en parler dans ce cas.

idéaliste, quel est ton idéal ? leur as tu dit ta vision idéale des choses ?
en quoi la "fraternité" est remise en cause ? la relation est ce qu'on choisit qu'elle est, il faut que chaqu'un dise à l'autre comment il voit leur relation (tres important, ne pas oublier de le faire).
je ne vois pas ce qui empèche la confidence, le réconfort, la complicité.
tes intention n'ont pas été "déformées", tu ne les a peut être tout simplement pas exprimées.
"seul leur égo les guident et que tout le reste n'existe pas." rôôoolalaa
vilains garçons (jugement infondé).

"osé me reprocher que j’étais trop à l’écoute" ça je trouve ça idiot je ne vois pas comment on peut être "trop" à l'écoute.
si il y a confusion il faut s'expliquer, parler. on ne devine pas les choses par transmission de pensée.

j'ai des copines belles et attirantes, cela ne remet pas en cause notre relation pour autant.
est ce que je manque de respect à mes amies en les trouvant belles et attirantes ? est ce que je suis malveillant ?
zut je suis souvent irrespectueux et malveillant sans le vouloir alors.

si seulement ou se parlait plus et interprétait moins.

merci d'avoir "osé" t'exprimer.

biz (amicalement)

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: No touching, no smiling, no compliment? Les conventions sociales homme-femme...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum