Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Invité le Mer 16 Nov 2016 - 15:51

Je viens de faire mon rêve (sieste) le plus marquant.

Vu qu'il y avait un peu de bruit autour de moi et que je n'osais pas vraiment m'endormir profondément, j'ai été affectée par l'un de ces rêves à réveils multiples (sans doute lié à une forme de paralysie du sommeil).

Fait est que plus je fais ce genre de rêves,et plus ils deviennent raffinés pour contourner les contrôles que j'effectue.
C'est à dire que maintenant, je fais attentions aux sensations physiques pour essayer de m'en dégager, et mon rêve parvient à les imiter. Il imite la lourdeur que je peux ressentir lorsque je me force à me lever, les fourmillements, puis la tête qui tourne légèrement et qui nécessite de prendre quelques secondes pour trouver ses appuis.
J'ai donc eu du mal à savoir que je dormais encore, mais vu la répétition de la boucle, je me suis fait une raison.

Et là j'ai entamé un dialogue avec moi-même, parce que je me suis souvenu de ce que me disais quelqu'un disant avoir fait des "voyages astraux", qu'il savait très bien que ce n'était pas simplement des rêves. Je n'adhère pas à l'idée, mais j'ai négocié avec moi parce que je n'avais rien d'autre à faire à ce moment là, et que ça ne coutait rien de tenter.
Alors j'ai poussé mon esprit vers l'avant de toutes mes forces, jusqu'à sortir.
Mon corps entier fourmillait. J'ai pris quelques secondes pour me ressaisir et je me suis décidée à aller explorer la cuisine.
Et là, l'autre partie de moi n'avait visiblement pas envie de me tromper. Parce que ça n'avait absolument rien à voir avec ma cuisine, et je me suis dit qu'effectivement j'étais juste en plein rêve.
Puis j'ai compris à ce moment là que je savais que j'étais en plein rêve, et que je pouvais tenter de voir s'il répondait à mes demandes.

Et là c'était vraiment cool, en tout cas au début, ça marchait très bien.
J'ai ouvert une porte, et j'ai décidé que lorsque j'arriverais dans le couloir, elle serait géante.
J'étais donc en appui sur la poignée avec mes deux avants-bras, comme je le serais sur des barres parallèles. Et je sentais le poids de la pesanteur, le poids de mon corps, ça imitait parfaitement les sensations que j'avais pu ressentir dans le réel.

Mais je n'ai pas su comment m'arranger avec le couloir géant, du coup il a très vite retrouvé une taille normale.
Il y avait plein de portes, j'ai ouvert la première sans réfléchir, et comme je n'avais pas eu le temps de réfléchir ce qu'il y avait derrière s'est décidé à la dernières seconde: de simples toilettes.
Mais je me suis dit qu'il fallait que je produise quelque chose de plus cool à la porte suivante... bon, ça à donné une salle de bain (manque d'imagination) mais c'était une salle de bain super jolie, et c'est là que c'est devenu un rêve plus classique, sauf que je me suis fait une blague à moi-même à un moment.
C'est à dire qu'un personnage de mon rêve me regardait bizarrement, il me perturbait. Et comme c'était dans le cadre d'une cérémonie un peu théâtralisé il l'a joué un moment voix off en disant que regarder les spectateurs les empêchait de comprendre qu'ils étaient en train de s'endormir. Mais j'ai compris la blague en me réveillant, parce que dans mon rêve j'ai fait une suite logique (involontaire): c'est à dire qu'il opérait une distraction pour que les personnages habillés en démons (mais façon théâtre, ils étaient grotesques, dans des justaucorps colorés) qui étaient cachés dans les angles murs/plafond puisse fondre sur la foule. A ce moment là j'ai fuit par le couloir en en affrontant un ou deux, sans me rappeler que c'était un rêve. Enfin bref, le moment de l'annonce correspondait au moment ou j'avais complètement oublié que je rêvais, jusque là je m'en souvenais encore vaguement (de moins en moins) - d'où l'auto-foutage-de-tronche.

Un chose qui m'ennuie: lorsque je voulais vérifier mon appart, pour vérifier si je rêvais ou pas, j'en avais une image mentale qui ne correspondait pas à la réalité, mais j'étais persuadée que si. En particulier pour une pièce secrète, ou plutôt un peu reculée, dont j'étais convaincue de l'existence, et qui en réalité n'existe pas. J'en avais déjà rêvé, mais en vrai elle n'existe pas.
L'idée d'avoir un sentiment de permanence qui n'existe pas m'embête un peu, et ça risque de rendre d'autres rêves plus compliqués. Je ne sais pas jusqu'où je vais pouvoir me jouer de moi-même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Invité le Ven 17 Fév 2017 - 11:07

J'ai rếvé que la ville où je vis était bombardée. Des essaims de canettes rouillées tombaient du ciel, de l'autre côté de la vitre derrière laquelle je me tenais debout en costume gris clair. J'ai pensé : "C'est la guerre." Et l'angoisse-désespoir-résignation m'a envahie. Puis les canettes rouillées se sont transformées en abeilles géantes, qui se sont à leur tour transformées en parachutistes. Ils se sont posés dans les rues, la fanfare a retenti, feux d'artifices et confettis. L'armistice était signé. Le soulagement-allégresse-sérénité m'ont habitée.

A mon avis, c'est sexuel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Lulibérine le Jeu 23 Fév 2017 - 12:15

Encore un rêve à base de multiplication des chats…

Je suis chez moi, il fait très sombre. Je vois passer les ombres de quatre chats. Je cherche, je compte, oui c'est sûr, ils sont bien quatre. Je me mets en quête de l'intrus, de ce chat qui n'a rien à faire là. Je finis par le trouver, c'est un beau mâle écailles de tortue (!!!) que je mets néanmoins dehors. Trois chats, c'est bien assez… [bug au réveil : je n'ai que deux chats… c'est quoi ce troisième chat ?]

Je suis dans une cité orientale, inconnue. Les étals m'évoquent quelque chose d'indien, les paysages m'évoquent des constructions grecques mais la végétation serait plutôt irlandaise. ^^ La vitrine d'une boutique m'intéresse mais les vendeuses m'empêchent de la regarder ; il semblerait que je doive être sûre d'acheter quelque chose pour pouvoir regarder. Je suis agacée mais je m'en vais poliment, en me sentant comme une voleuse, en fait.

Je dois rejoindre un assez vieil homme, sale et vulgaire en apparences. Je dois donc descendre une sorte d'arène très escarpée, aux marches de plus en plus hautes à mesure que je m'approche de sa base. J'ai de plus en plus peur de tomber à chaque marche. Il me confie que lui aussi redoute ces degrés et c'est même pour cela qu'il ne me rejoindra pas à mi-chemin ; il ne voudrait pas avoir à redescendre.
avatar
Lulibérine
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 580
Date d'inscription : 04/02/2017
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Lulibérine le Dim 26 Fév 2017 - 14:29

Grande joie, j'ai rêvé de la maison de mes rêves et j'ai pu accéder à des pièces interdites par le passé !


Je suis dans une chambre et je couche avec un de mes collègues. Sa compagne est dans une autre pièce, je ne la verrai jamais vraiment durant ce rêve, alors que nous nous croisons. Elle ne comprend pas que je vis avec son mec. La temporalité du rêve est très longue, ça dure une semaine au moins. Nous sommes au deuxième étage, partie droite. J'ai souvent rêvé de cette maison immense, labyrinthique et de nombreux secteurs me sont inconnus ou interdits, particulièrement dans la partie gauche, puisque la maison est coupée en deux à chaque niveau par un très long couloir.

Chaque soir, nous nous rejoignons donc là, au deuxième à droite, après les repas que nous prenons séparément. Elle s'occupe de leur bébé et semble ne pas se rendre compte que je suis sa concubine quotidienne. Cette situation m'inquiète, je crains qu'elle ne finisse par découvrir notre relation et je suggère donc de passer plus de temps dans une autre pièce, au premier à gauche. Quand je lui fais part de cette idée, pour une toute autre raison qui m'échappe, il est pris d'une colère folle et jette une bouteille de Jack Daniel's contre un mur, ce qui produit un grand fracas terrifiant et fait pleurer le bébé, pourtant loin dans la maison.

Je parviens aussitôt après à accéder à cette zone qui m'était restée interdite. Une pièce est l'ancienne chambre d'une dame arabe, je ne sais plus qui. Elle est tapissée de tentures d'un vert très profond. Au-delà de cette pièce, où je lis, une longue enfilade de pièces, très lumineuse, comme une galerie. Les tons dominants : bois sombres et murs jaune clair. On se croirait au Palazzo Pitti.
avatar
Lulibérine
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 580
Date d'inscription : 04/02/2017
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Tangerine le Dim 26 Fév 2017 - 14:52

pour ceux que ça intéresse voici un lien d'interprétation des rêves

Si vous voulez tenter de percer les mystères de votre inconscient

http://tristan-moir.fr/
avatar
Tangerine
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 26
Localisation : poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Lulibérine le Dim 26 Fév 2017 - 14:59

Tangerine a écrit:pour ceux que ça intéresse voici un lien d'interprétation des rêves

Si vous voulez tenter de percer les mystères de votre inconscient

http://tristan-moir.fr/
J'aime beaucoup Tristan Moir ! (ça ne sert pas à grand chose de le dire mais j'y tenais !)
avatar
Lulibérine
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 580
Date d'inscription : 04/02/2017
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Kadjagoogoo le Lun 27 Fév 2017 - 14:07

Je vais essayer de retranscrire mon rêve de cette nuit comme on investit (dans) une thérapeutique. Car j'ai le sentiment qu'il y a là davantage de substance à exploiter que dans la somme d'une années de séances psychanalytiques.
Je roule de nuit avec ma mère, qui conduit. Alors qu'on doit dormir chez une connaissance, elle choisit finalement de passer la nuit à l'hôtel, pour une raison qui m'échappe et que je déplore : on va dépenser là du fric inutilement.
Ce n'est pas très intéressant en soi, si ce n'est que je n'ai voyagé qu'une seule fois avec ma mère – qui est loin de pouvoir reproduire l'expérience désormais, dans l'état de déliquescence physique et morale qui est le sien depuis quelques années, hélas. Nous avons rallié La Rochelle depuis Lyon une nuit de l'hiver 1994, son métier de chauffeur taxi lui commandant de faire l'aller-retour dans les plus brefs délais. J'avais proposé de l'accompagner car j'étais déjà déscolarisé à l'époque, et j'avais donc du temps libre et le désir de tenir compagnie à ma mère qui sacrifiait là à la servitude volontaire pour améliorer l'ordinaire – il s'agissait d'une course exceptionnelle, très lucrative. Les préparatifs avaient consisté, de mon côté, en une provision de sucreries – je me nourrissais beaucoup de barres chocolatées, en ce temps-là.
Pas vraiment un voyage d'agrément, donc ; surtout que nous avions alors dormi dans l'habitacle de la voiture, au bord de la route... Mon rêve serait donc, en quelque sorte, une revisitation améliorée, plus confortable – à la faveur d'un doux soir d'été, idyllique, magnifié par cet hôtel en bord de mer – et achevée (il y avait un feu d'artifices et d'autres prodigieux phénomènes lumineux projetés dans le ciel, visibles depuis notre route, dans ce rêve, alors que la nuit de 1994 était tout ce qu'il y a de plus banale – même si ma mémoire d'éléphant et mon esprit d'analyse ne l'entendent pas ainsi, apparemment), de cette expérience vieille d'une vingtaine d'année, qui restera mon unique souvenir commun avec Maman.

Et c'est là que mon rêve bascule dans un mouvement que j'interprète comme thérapeutique. Je ne sais par quel biais onirique, pratique et/ou arbitraire comme le monde du rêve s'en est fait l'apanage, mais je me retrouve alors dans un contexte MMA (Mixed Martial Arts) ; mais bien glauque, dans une sorte de cave insalubre. Du MMA français, dans ses coulisses cheapos, le ring étant hors-champ – car on ne voit pas les combats, ici, tant mieux. Je ne suis pas moi-même un combattant ; seulement un amateur – ce que je suis presque IRL, d'ailleurs, lorsque je cède nocturnement à la fascination du pire, à ma prédilection morbide pour l'ultra-violence, cette pornographie de la rixe. Et je retrouve bizarrement là Benjamin, le compagnon d'Hélène, une polyamoureuse de qui j'ai été l'amant dans l'année 2015. J'avais finalement été éconduit par elle, congédié pour avoir pris trop à cœur ces parties de baise envisagées avec une certaine désinvolture par l'autre et qui prirent malheureusement, chez moi, une dimension imprévue, regrettable. Depuis, malgré les histoires plus ou moins porteuses que je peux vivre dans le champ sentimental, je suis comme hanté par cette brève histoire, à la fois dérisoire et intense – ce qui est intense ne peut être que furtif, cette cruelle évidence, qui vous laisse orphelin après la secousse. Post coïtum animal triste...
Bref. Je suis là avec Benjamin, un type que je n'ai croisé qu'une fois, et pour qui j'éprouve depuis une envie lancinante. Jalousie mal assumée, inappropriée au regard du contexte, bien défini d'emblée, la transgression polyamoureuse, ce lien récréatif, n'étant jamais une menace pour la relation principale. Tant pis, tant mieux : on n'était pas là pour changer quoi que ce soit, a priori, entre personnes consentantes et avisées. Nous dépassons vite le malaise – comme lors de notre unique rencontre IRL, à l'occasion d'un « café-poly » – pour évoquer le combat qu'il vient de livrer et que j'ai suivi attentivement. Curieusement, il est assez craintif, comme s'il appréhendait mon jugement sur sa performance. Ou plutôt : qu'il redoutait chez moi qu'une éventuelle rancune (il n'a pas été amène auprès de sa copine à mon propos, pour la décourager de notre relation embryonnaire) n'oblitère mon sens critique, ne vienne parasiter mon avis sur son match. C'est nullement le cas : j'ai beau savoir tout ça, je n'en demeure pas moins loyal et bienveillant, valorisant sincèrement son succès, comme il se doit. Est-ce à dire que cette victoire acquise ce soir-là sur le ring et que je célèbre là avec lui, c'est celle qu'il a remportée IRL, dans le « combat » symbolique de notre triangle amoureux ?... Je n'y avais même pas songé avant d'entreprendre cet exercice de retranscription, cathartique. Privilège d'une écriture mobilisée, entreprise à dessein, sans doute.

Et c'est alors que le rêve devient réellement libératoire : nous abandonnons ce sujet-écran, cette conversation prétexte (« Parlons, parlons, jusqu'à ce que nous ayons quelque chose à nous dire » disait Sacha Guitry) pour entrer enfin dans le vif du sujet : Benjamin me confie les détails de ce qu'il vit désormais avec Hélène, leur projet de déménagement, d'installation dans un confort synonyme de construction et d'ambition conjugale, voire familiale. Et je suis sincèrement bienveillant à l'endroit de ce que j'apprends là : exit la jalousie scabreuse, l'envie mortifère, l'espoir mesquin, l'ambition grotesque de la retrouver. Je sais ; j'ai compris ; j'ai guéri.
Là-dessus, alors que la discussion est bienfaitrice pour nous deux – car Benjamin a parfaitement conscience de ce qui ce joue là, de ce que nous conquérons là ensemble –, une « collègue » (impossible de l'identifier, mais c'est l'avantage de l'omniscience qui nous caractérise dans le rêve : je sais qu'elle est ma collègue) m'interpelle depuis la fenêtre d'un immeuble en face (alors que nous sommes censés être là dans une pièce isolée, en sous-sol...), un immeuble qui est vraisemblablement la bibliothèque au sein de laquelle j'ai bossé toute ma vie et que j'ai déserté depuis un an et demi que je suis retombé en dépression (burn-out ?). Elle me demande ce que je deviens et sous-entend une autre question, plus importante à ses yeux : « Quand est-ce que tu reviens ? » Et je lui réponds sans hésitation que c'est fini pour moi, cette vie-là, la fonction publique et tutti quanti. Et j'avais tellement besoin de me voir capable de l'affirmer résolument, fut-ce en rêve, cette vérité : je suis libre.
Fin du rêve. Je me réveille, subjugué par autant d'indices d'un mieux à venir, d'une progression en puissance. J'avance.
avatar
Kadjagoogoo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 899
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Lyon (Dabrowski Point)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Tangerine le Sam 4 Mar 2017 - 15:00

Bonjour,

A propos de vos rêves cherchez vous à les interprêter ?
( Je veux dire avec des symboles psychanalytiques )
Avez vous des thèmes de rêves récurrents ?
Est ce que vous faites des rêves prémonitoires ?
J'en ai fait environ 100 depuis un an mais ce sont de toutes petites parties de mon avenir que je vois à l'avance à chaque fois.
En ce qui me concerne je tiens un journal de rêves avec les rêves dont je me souviens que j'essaye d'écrire à chaque fois.
Dernièrement j'ai rêvé d'une église avec une vieille dame aux yeux très claires et des moines chantant des chants grégoriens.

avatar
Tangerine
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 26
Localisation : poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Susi le Sam 4 Mar 2017 - 15:14

Rêve : il faut (??) que je refasse le lit à carreaux rouges et blancs d'un homme qui est parti à vélo avec deux bouteilles de coca, après avoir dit :
-J'étais parti quatre ans.

Réveil à 3h33, insomnie.

Susi
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 70
Date d'inscription : 18/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Tangerine le Sam 4 Mar 2017 - 16:14

Les rêves sont toujours extrêmement étrange, c'est cela qui est fascinant je trouve.
Ce matin, un rêve de bougies à allumer au briquet ( bon signe il parait ) mais c'est un peu flou , je ne me souviens pas du reve en entier
avatar
Tangerine
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 26
Localisation : poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Lulibérine le Dim 26 Mar 2017 - 16:06

Je suis en prépa ou lycéenne mais en tout cas je suis interne et je partage ma chambre avec mes coloc de khâgne. C'est l'anniversaire de Clotilde, nous organisons une fête clandestine mais dans les faits, rien n'est vécu sur le mode de la clandestinité. Nous buvons des bières, du vin et nous fumons dans la chambre. Clotilde est très heureuse que nous ayons préparé cette petite fête pour elle, que nous lui ayons chanté des chansons, que nous lui ayons fait un cadeau.

Le lendemain, en sortant de cours, je vois l'un de mes chats dans un escaliers. Je ne me demande pas vraiment ce qu'il fait là, je le salue et je vais dans le cours suivant, c'est-à-dire en sport. Nous faisons un parcours urbain qui consiste à aller d'un point à l'autre en utilisant le moins possible les rues, le sol. Il faut utiliser les murs. Mes camarades, d'une agilité incroyable, escaladent des murs de plus de deux mètres de haut et évoluent dessus sans problème, ils sautent d'un point à l'autre. Je m'en sens absolument incapable, je me demande comment ils font. Je crois qu'un chat suit deux filles mais c'est en fait un garçon.

De retour dans l'enceinte du lycée, je vois mes deux chats et je me demande comment ils ont pu sortir de la chambre. J'y vais. La porte a été retirée, sur mon lit, mes affaires sont rassemblées en pile. Sous les draps, des serviettes hygiéniques. Encore en-dessous, des vêtements pliés et en-dessous, des tampons hygiéniques. Je m'étonne de la quantité de protections. Je comprends que nous sommes expulsées quand mon regard rencontre la bouteille de vin rouge inachevée.

Je vais me renseigner auprès de la CPE, les enseignants n'ont pas leur mot à dire, nous sommes toutes les quatre exclues de suite de l'établissement pour avoir enfreint le règlement. Je suis choquée de ne pas avoir été notifiée. C'est sec et brutal.

Impression désagréable au réveil.
avatar
Lulibérine
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 580
Date d'inscription : 04/02/2017
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Invité le Sam 8 Avr 2017 - 10:36

toujours le même style de rêve et je me réveille avec ça dans le crâne



^^ et c'est pas comme si je l'avais écouté hier (je l'écoute aujourd'hui du coup)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par tylline le Jeu 13 Avr 2017 - 8:08

Cette nuit j'ai dû courir dans mon rêve, et c'est tellement drôle de voir que quand on se concentre à faire quelque chose on y arrive de moins en moins haha.. J'arrivais pas du tout à courir, les montées je les faisais en escalade tellement c'était difficile et même le plat j'allais à la même vitesse que les personnes qui marchaient..
J'ai toujours ça avec le piano dans mes rêves, si bien que le matin je me demande si je sais vraiment en jouer haha
avatar
tylline
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 21
Date d'inscription : 05/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Lulibérine le Mer 3 Mai 2017 - 20:55

Il fait nuit. Je suis dans un magasin très sombre, avec de nombreuses pièces assez étriquées, beaucoup d'escaliers, de couloirs, de recoins. C'est un peu comme les Galeries Lafayette et je suis dans une partie consacrée au maquillage et à la parfumerie. Étonnamment, il y a aussi des chambres d'hôtel dans ce magasin et le tout est remarquablement labyrinthique. Je cherche ma chambre : la 428. Je ne la trouve pas.

Je ne me souviens plus du reste.
avatar
Lulibérine
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 580
Date d'inscription : 04/02/2017
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Lulibérine le Mar 9 Mai 2017 - 14:41

C'est une grotte tout en escaliers, très haute de plafond. Il y a du monde assis calmement, tous plus ou moins des hippies en état de concentration voire de méditation. Une musique étrange, très triste s'échappe du fond de la grotte et il me semble qu'il s'agit de l'enterrement du maître ou quelque chose comme ça. Ça pourrait tout aussi bien être une performance ; au centre, je vois des ombres chinoises sur une installation cubique de toile blanche. Je m'en vais donc, convaincue d'avoir perturbé un événement privé. Je salue de la main et reçois une réponse très chaleureuse. En remontant les marches, je croise mon ami Sam (suicidé irl...) et le serre dans les bras. J. (un copain qui a fait un long séjour en HP pour délire mystique) est là aussi. Ils m'apprennent que c'est la première cérémonie de l'année, pas un enterrement. Ils me présentent une jeune blonde et un homme, qui forment un duo étrange. On me les décrit comme célèbres, elle m'explique qu'il sont comme **** (personnage de BD), qu'ils sont aventureux et intrépides et que donc ils seront célèbres même si d'ailleurs ils le sont déjà. Ses propos décousus m'agacent.

Nous parlons de pierres en passant devant une sorte de magasin de pierres tenu par le gourou. Les malachites sont magnifiques.

--------------------------------------

Je suis dans un magasin aux États-Unis et je cherche un carnet pas trop moche ainsi qu'un stylo plume. Ça dure assez longtemps, je finis par aller à la caisse pour faire des essais tellement j'ai l'impression que l'on surveille mes moindres faits et gestes. C'est insupportable.

--------------------------------------

Je suis à l'école et je galère avec les secrétaires. Sans que je sache trop comment et pourquoi, je me retrouve à coller littéralement un homme âgé et peu affable. Il me montre par l'exemple comment prendre les secrétaires de haut, comment en obtenir ce qu'on veut. Je le vois faire, c'est incroyable. Elles sont tout à fait différentes, aux soins avec lui. Plus il est odieux, plus elles lui proposent de faire des choses en plus.

--------------------------------------

Beaucoup plus étonnant, je suis avec Me. et deux amis. Nous nous réunissons et nous allons boire un verre. En chemin, je lui raconte que j'ai vu Sam. Il me dit qu'il est souvent près de cette grotte, dans son magasin de liqueurs/bar. C'est un peu trop hippie pour lui. Dans le rêve, il semble que nous soyons en couple.

--------------------------------------

C'est mardi après-midi. Je suis en cours et je fais sauter le cours de latin. Dans mon rêve, on commence le latin en 6ème, je suis en 5ème mais j'ai déjà fait tout le collège ; là, je recommence tout, je ne sais plus pourquoi. J'ai latin le mardi après la récréation, en dernière heure. Je fais sauter parce que quelqu'un me demande ce que je fais et que je comprends que j'ai tellement fait sauter ce cours que personne ne sait que je suis inscrite. (et c'est pas la première fois que je fais un rêve dans lequel je sèche des cours le mardi soir à ce point)

--------------------------------------

Dernière bribe de rêve. Elle vient difficilement. Je suis au travail, le personnel d'entretien est morose. En passant au réfectoire après le repas, ils m'expliquent qu'ils sont tristes au travail parce que personne ne rit dans leur service. Quelques jours il y a une grande fête en l'honneur du grand chef. je participe plus ou moins à l'organisation et je porte ce jour-là une jupe rouge assez classe, très intense. Je dois amener un plateau de je ne sais quoi et pour ça aller dehors, vers le coffre de la voiture. En passant, je vois une des portes qu'on nous avait toujours interdit de franchir entrouverte. Je pose mon plateau et je l'ouvre mais c'est plein jour et j'ai peur. Derrière, il y a un mur de pierres et je me souviens avoir entendu une histoire de passages secrets. Une pierre est étrange, je la pousse, elle ne résiste pas et le mur s'ouvre. Derrière, surprise, ce n'est qu'une cage d'escaliers rouge et dorée ; les tapis au sol sont rouges et les rambardes sont dorées. Je m'aventure un peu et vois plein de portes autres qui donnent tout simplement sur la rue mais j'ai peur néanmoins qu'on me voie là et je repars.
avatar
Lulibérine
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 580
Date d'inscription : 04/02/2017
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Lulibérine le Mer 10 Mai 2017 - 18:27

Je suis dans une ville. Je suis en arrêt depuis longtemps. Je dois reprendre. Je me promène dans des magasins et je rencontre un homme d'une cinquantaine d'années, charmant. Nous nous donnons RV dans un lieu et je me trompe de porte, alors je pénètre dans un très vaste café, violet et gris. Il me récupère, il y connaît tout le monde. Il porte un chapeau.

Nous nous promenons. Nous sommes près d'une fontaine. Je lui dis que je dois reprendre le travail à 14h30 et en lui disant, je m'aperçois que je suis en retard car ma montre n'a pas été réglée depuis le changement d'heure. Je dois prendre un tram, nous sommes sur une colline et étrangement, alors que nous avions très peu marché, l'arrêt le plus proche est loin, très loin. Je cours presque mais je porte des vêtements type 1900 et mes bottines me ralentissent. J'ai une ombrelle à la main, je porte des gants noirs et une robe crème. En plus, malgré l'heure, il fait nuit.

J'arrive à l'école avec une demi-heure de retard. Ma collègue fait cours et dans ma salle, je vois un attroupement furieux de parents et d'enfants. J'entre, cette fois avec des vêtements modernes, nous commençons une réunion. Je leur explique que j'ai été absente et que c'est de ma faute, qu'ils ont le droit de poser des questions et que je suis prête à leur répondre. Un élève de CM2 me pose une colle ultra pointue sur un truc que j'ai dit des mois plus tôt. Je tente une réponse. Il me rétorque que je pense en ligne. Je lui dis que c'est faux, que je pense en carré.

Les parents ne comprennent pas.
avatar
Lulibérine
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 580
Date d'inscription : 04/02/2017
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Lulibérine le Jeu 11 Mai 2017 - 22:36

Je vais au travail pour déposer un arrêt. J'y vais en bus, à l'aube, pour ne voir personne et juste le laisser dans la boîte aux lettres mais je croise des usagers qui me saluent et me demandent des nouvelles. Finalement, je vais les voir et je passe toute la journée au secrétariat. Je vois mon chef, qui est très gentil. Je cherche mon arrêt mais je ne le trouve pas, il est quelque part dans mes papiers mais je ne le trouve pas. La seule chose notable qui soit différente est un escalier en colimaçon.

-------------------------------------------

Je suis sur une péniche. Des amis y vivent mais c'est aussi un lieu de concerts. Le père de mon amie, un vieux black, me propose de faire de la musique avec lui. En cherchant le matériel dans cet espace surchargé d'instruments et de matériel, je tombe nez à nez avec un serpent jaune, un très gros serpent jaune. J'ai peur qu'il me morde mais il n'en fait rien. Il reste calme à côté de moi. Je prends ce que j'ai à prendre et tout va bien.

Un jeune homme arrive. Nous allons sur le pont, grande surface plane sans rambarde. Le bateau se met en roue alors que nous sommes allongés près du bord. Je suis à deux doigts de tomber. Il me rattrape et m'attire à lui mais par moments, il me laisse aussi me débrouiller. Je suis à deux doigts de tomber. Finalement, je parviens à me raccrocher à lui et je me blottis dans ses bras.

-------------------------------------------

Je suis dans une sorte de restaurant branché. Un roof top avec du parquet. Il y a un jeune homme avec moi. Il y a une histoire de skate-board. Cette partie est floue mais tout se passe comme si j'étais la petite amie du fils du bouffon vert. Nous allons chez ses parents d'ailleurs et je rencontre le père.
avatar
Lulibérine
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 580
Date d'inscription : 04/02/2017
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Switch71 le Jeu 11 Mai 2017 - 22:40

on est en 2017, le monde est terrifiant et je me dis que je vais me réveiller. Mais je suis coincé dans mon rêve.

Switch71
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3008
Date d'inscription : 29/07/2014
Localisation : ..............................................................

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Lulibérine le Ven 12 Mai 2017 - 2:06

Switch71 a écrit:on est en 2017, le monde est terrifiant et je me dis que je vais me réveiller. Mais je suis coincé dans mon rêve.
T'as du bol.
avatar
Lulibérine
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 580
Date d'inscription : 04/02/2017
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Tangerine le Sam 20 Mai 2017 - 7:25

Bonjour,

Bribe de rêve un peu flippant...
Je marche dans une rue très sombre, un homme est agenouillé, il est vêtu de blanc avec des bandelettes de pansements autour du visage... Il me sourit. Il a la main abimé comme si il se droguait puis il éclate de rire, un rire très sonore avant de me faire des avances sexuelles...
Je cours parce que je prends peur... Fin du rêve

avatar
Tangerine
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 26
Localisation : poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous vous souvenez de votre rêve de ce matin, écrivez-le!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum