Besoins physiologique qui passe après le besoin de discuté?

Aller en bas

Besoins physiologique qui passe après le besoin de discuté?

Message par Mehdi76 le Mar 29 Juil 2014 - 19:07

Je précise que suis entrain de passé le WAIS IV donc je ne suis pas zébre. Quand je suis lancé dans un sujet j'oublie de manger, de dormir etc... Je ne vois pas le temps défilé et la conversation est ilimité car dans ce même sujet il y a en général plusieurs cheminement d'idées, dans ces autres cheminement d'idées il y en as d'autres etc... Razz 
Ce qui fait que au bout d'un certain temps la personne décroche, fatigue où stop la conversation... En général je ressens un sentiment de frustration puisque j'ai l'impression que la conversation n'est pas "achever". Mélangé avec un sentiment de culpabilité car j'ai pris du temps et de l'énergie à la personne qui m'écouté. Suivie d'un sentiment qui me pousse à m'isolé...
Bref un vrai calvaire car ce besoin de discuté et cette curiosité passe avant tout!

Esque quelqu'un parmis vous rencontre ce problème? Smile 
avatar
Mehdi76
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 29
Localisation : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: Besoins physiologique qui passe après le besoin de discuté?

Message par Jk7 le Mer 30 Juil 2014 - 13:15

J'ai rencontré et rencontre encore ce problème pas mal de fois. Et au delà du nombre, c'est bien le sentiment de frustration qui domine à chaque fois

En effet j'ai l'impression que la personne en face ne cherche pas à aller au bout de la conversation, préfère en effet faire passer ses besoins physiologiques avant même de l'achever et s'installe souvent alors un sentiment d'abandon par la personne en face qui laisse clairement planer le sentiment qu'elle s'en fiche complètement de moi et de me parler si elle préfère faire passer quelque chose qui ne me concerne pas moi ou notre conversation avant de la finir et qu'elle peut en plus faire à n'importe quel autre moment. (La conversation, elle, elle n'attend pas!)

Je ne sais pas exactement non plus si cela concerne beaucoup d'autres personnes mais je semble cibler la chose.
avatar
Jk7
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 167
Date d'inscription : 20/04/2014
Age : 31
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Besoins physiologique qui passe après le besoin de discuté?

Message par plop le Mer 30 Juil 2014 - 13:34

Il faut se faire au fait que de nombreuses personnes que nous rencontrerons ne sont pas aussi "passionnées" que nous par la réflexion.

Quand je parle aux gens, je "sens" qu'au bout d'un moment ils s'ennuient, et que l'on part dans des directions qui ne les intéressent pas.

Il ne s'agit pas de besoin physiologique, mais plus probablement d'intérêt et d'énergie ^^

Beaucoup de personnes, en effet, n'aiment pas "se prendre la tête", et il est possible qu'elles nous écoutent et font l'effort de s'intéresser à nous par politesse. Après quoi, eh bien elles fatiguent ou s'ennuient!
avatar
plop
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 188
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 35
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Besoins physiologique qui passe après le besoin de discuté?

Message par Mehdi76 le Mer 30 Juil 2014 - 15:49

C'est vrai que mis à part l'ordre de priorité de la personne, il y a également son degré d'intérêt et l'énergie disponible. Et pour finir la personnalité de la personne joue aussi.
C'est vrai fabkay6, le plus dur en général c'est ce sentiment de frustration.
PS: Je vient de terminer le Wais IV ce matin
avatar
Mehdi76
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 29
Localisation : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: Besoins physiologique qui passe après le besoin de discuté?

Message par pommebleu le Ven 1 Aoû 2014 - 22:50

Comment cela s'est passé ? (ton ressenti, me doute que t'as pas encore le résultat)

J'ai souvent cette impression, celle d'être l'insupportable bavarde qui veut aller au bout, vous soulent sans cesse. "Tu ne t'arrêtes jamais toi." Alors double frustration : celle de ne pas en finir et celle d'être insupportable, de gêner plus qu'apporter quelque chose de positif. Après ces moments, j'm'isole très souvent.
avatar
pommebleu
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 108
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Besoins physiologique qui passe après le besoin de discuté?

Message par Invité le Ven 1 Aoû 2014 - 23:37

Mehdi76 a écrit: En général je ressens un sentiment de frustration puisque j'ai l'impression que la conversation n'est pas "achever". Mélangé avec un sentiment de culpabilité car j'ai pris du temps et de l'énergie à la personne qui m'écouté. Suivie d'un sentiment qui me pousse à m'isolé...
Bref un vrai calvaire car ce besoin de discuté et cette curiosité passe avant tout!

Esque quelqu'un parmis vous rencontre ce problème? Smile 

Oui, ça m'est arrivé. Maintenant que je suis isolé et dépréssif, ça arrive moins. Mais à tout prendre, il vaut sans doute mieux pas suivre la voie de l'isolement. Faut beaucoup sortir, rencontrer un max de monde. Trouver des gens aussi, avec qui aborder avec passion les sujets qu'on a besoin d'aborder. Bon courage !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Besoins physiologique qui passe après le besoin de discuté?

Message par Mehdi76 le Mer 6 Aoû 2014 - 17:36

Merci pour vos commentaires, ça me rassure de voir qu'il y a "beaucoup de personnes" qui rencontre ce dilemme. Pour répondre à ta question pommebleu:

Q.I Verbal: Je m'exprime correctement mais j'ai parfois dû mal à trouver mes mots à cause de ce besoin d'exactitude. J'ai un niveau de culture général difficile à cerner à cause de mes échecs scolaire mais d'un autre côté je suis autodidacte donc par exemple si ont me demande quesque c'est une révolution d'un point de vue astronomique je dirai je ne sais pas (c'est un exemple basé sur un acquis de l'école, je sais ce que c'est à présent) mais je sais par exemple que l'air 32 qui est stiué dans notre cortex cingulaire sert en autres à calculé la prise de risque (connaissances neurologique). Je n'aime pas utilisé des mots "savants" régulièrement, car j'associe ça à un manque d'humilité, car soyons francs quel est leurs réel utilité pour la plus part du temp? mis à part pavoisé devant les autres... Des mots simples la plus part du temp font largement l'affaire pour être compris et sont même plus efficaces car plus accessible aux autres (aucun risques de méconnaissance des expressions et donc aucune gêne occasioné pour la personne). La psy me connais mais malgré tout, c'est l'indice qui ma semblé le plus dur malgré que j'ai au minimum la moyenne dans les trois épreuves.

Q.I Raisonnement perceptif: excellent scores à mon avis car je n'ai eu aucun doutes lors des excercices et j'était assez rapide sauf pour deux figures " épreuve puzzle" d'ont une des deux est raté et l'autre j'ai des doutes... Et j'ai mis un peu près 40s pour la dernière figure des cubes donc j'était moins rapide sur celui là.

Q.I Mémoire travail: J'ai réussi à atteindre le 7 chiffres dans les deux sens et ordre croissant j'ai échouer au 8 ème.
Arithmétique: un peu plus de bonnes réponces que la moyenne mais temp de réponce dans la norme (je pense).

Q.I vitesse traitement: un peu plus rapide que la moyenne mais sans aucune erreurs.

Donc je ne suis pas convaincu d'avoir un Q.I au-dessus de 130 (peut être parceque je suis trop dur avec moi) ni d'avoir un Q.I trop hétérogêne. L'attente du résultat est dure! car c'est le 25 septembre donc "je n'attend pas le résultat".

Ce n'est que mon ressentie donc j'ai besoin d'avis extérieures, quesque vous pensé de tout ça? Smile
avatar
Mehdi76
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 29
Localisation : 76

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum