des doutes, des doutes et encore doutes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

des doutes, des doutes et encore doutes...

Message par cardamome le Ven 4 Juil 2014 - 6:46

bonjour à tous ceux qui liront.
Je ne sais pas si c'est le bon endroit pour poster (test "faussé")

Je vous lis depuis plusieurs mois maintenant et j'ose juste franchir le pas pour écrire.
Difficile de résumer.
Voilà 2 ans mon fils après un CP catastrophique, a passé le test chez une psy "reconnue". Elle a écarté la piste de la précocité. La situation de mon enfant était alors assez perturbée par l'année de harcèlement qu'il avait subi à l'école. Beaucoup de différence : seul lecteur de sa classe à la rentrée, enfant noir, adopté dans cette école de centre ville peu "colorée"; après sa rentrée de CP, il a très vite changé de comportement. Est devenu agressif pour répondre aux coups et brimades. Les RV avec l’enseignante qui se vante dès octobre de le placer de dos au tableau, face à la classe proche de son bureau et de faire la sourde oreille car placé au fond, ça ne l’empêche pas de répondre impulsivement aux questions...les reproches parce qu'il finit ses exercices avant les autres et si elle lui laisse le choix...il choisit...de lire  Embarassed 
Beaucoup d'humiliations à son encontre. Il a toujours semblé très sur de lui (adorait aller à l'école jusque là!) mais et très sensible à tel point qu'il pleure de plus en plus souvent...
Un début de suivi avec le psy du CMPI qui met le doigt sur le harcèlement, impulse une équipe éducative pour informer les adultes de l'école (qui continuent de nier!). Fiston est placé dans le CP/CE1 (toujours en CP) pour changer d'enseignante et de camarades au moins en classe. Il s'éteint doucement, et cache qu'il sait lire l'heure...il se fait oublier pour ne plus se faire appeler "monsieur je sais tout" par les autres...
sauf que ça déborde, son comportement très touché par ce qu'il a vécu ne change pas. C'est à ce moment là qu'il passe le test et que la psy écarte l'hypothèse. Déjà à ce moment là l'inspecteur de circonscription (contacté pour lui parler du harcèlement) pense à la précocité (son fils est concerné) mais je fais confiance à la psy donc ce n'est pas ça.
La situation ne s'arrange pas vraiment; pendant les vacances fiston se ressource, il part en colo à sa demande, tout se passe bien. Il entre en CE1 et quelques semaines après la rentrée je rencontre sa nouvelle enseignante qui semble le cerner davantage. Malheureusement je sens la situation s'envenimer puisque de nouveau, fiston change. Il revient énervé, braqué, pleure...traine le matin pour partir à l'école et à l'abord du portail, se compose un personnage genre "p'tit dur fichez moi la paix". J'alerte l'école mais comme il a de bons résultats scolaires, c'est moi qui exagère...
Arrive le bilan juste avant les vacances de décembre "excellents résultats mais comportement à la limite de 'l’acceptable". Je demande des précisions, je n'en obtiens aucune  Rolling Eyes  la situation se dégrade à tel point que je prends la décision après avoir longtemps hésité, de le faire changer d'école en cours d'année scolaire.
Il s'apaise un peu. Il passe le plus clair de son temps à lire à la maison (le matin avant de prendre le petit déjeuner, puis dès que les devoirs sont finis! ça s'est un peu calmé car dès le CP il rallumait la lumière en douce et s'endormait le nez dans les pages Very Happy obligée de couper le fusible et encore il récupérait une lampe à leds pour bouquiner tranquille, c'en était flippant à juste 6 ans Very Happy )
Puis le harcèlement reprend, sa différence de couleur et sa sensibilité exacerbée le désigne comme une victime facile. On ne le frappe plus que rarement car il a grandit, mais on l'insulte de façon sournoise et s'il s'emporte pour se rebiffer, bien sur, les adultes le punissent. Il est depuis le CP dans le "c'est injuste". A la maternelle, il était puni pour des broutilles et a toujours accepté parce que punition juste.
(J'ai toujours senti moi même qu'il fallait être à la fois ferme et juste ce qui fonctionne plutôt bien à la maison d’ailleurs!). CE2 enseignante de prime abord sympathique qui dès fin septembre me reçoit et me dit "il n'est pas heureux en classe; mon challenge sera de l'aider". Il a de bonnes capacités mais bcp de mal à gérer sa relation aux autres et cela commence à déborder vis à vis des adultes.
Des crises de colère font leur apparition. Difficile de comprendre le déclencheur, je suis un peu désarçonnée; il n'a jamais été sur ce mode de fonctionnement plus petit, ni caprice, ni colère de la sorte.
Je rencontre des personnes qui remettent l'hypothèse précocité sur le tapis. En janvier, pour faire le point presque un an après son arrivée la nouvelle école fait une équipe éducative. Là encore le supérieur académique évoque la précocité, hypothèse balayée par le psy du CMPI (pour eux ça n'existe pas!) et l'instit dit qu'elle en a eu dans ses classes et qu'il n'en est pas un. J'apprends alors qu'il a le "privilège" de pouvoir lire en classe (il finit donc avant les autres et sans lecture, doit perturber les autres.)
En off, une des personnes présentes vient me parler et me dit franchement que mon fils lui fait penser au sien, qui est "précoce"...

Je reprends contact avec l'asso départementale pour avoir des coordonnées d'autres psys. Je découvre alors que l'asso ne conseille plus celle vue il y a deux ans, trop de tests faussés (refaits chez d'autres psys). Manque de mise en confiance des enfants. Je ne pensais pas que ça pouvait arriver.

Je ne cherche pas à toute force à en faire un enfant précoce, je suppose qu'il y a plein de parents qui secrètement en rêvent, mais de ce que j'ai lu il y a deux ans et en discutant avec une amie concernée, ce n'est pas mon cas!  Rolling Eyes 

j'ai eu bcp de mal à me décider, j'ai pris RV avec un autre psy rencontré il y a une semaine avec mon fils. Le choc...
Lui pense au contraire qu'il y a de fortes probabilités qu'il soit concerné par rapport à ce que je lui résume en présence de mon fils.

Je suis en plein doute. Il m'a conseillé de lire "l'enfant surdoué l'aider à grandir" de J S-Facchin en me disant vous n'aurez plus de doute après lecture. Je doute encore et j'ai plein de questions (que je pense lui poser parce qu'attendre septembre ça va pas le faire  Embarassed )

J'ai bien sur encore en tête ce qu'a dit la psy il y a deux ans...j'ai fais confiance et écarté cette hypothèse...et maintenant voilà qu'il faut envisager de faire marche arrière...
Le psy veut refaire passer le test;
si de nouveau il en ressort que mon fils n'est pas concerné, j'ai lu notamment qu'il peut y avoir la pression des parents pour les résultats scolaires (j'ai tellement à me préoccuper des soucis de relations aux autres de mon fils que j'avoue, ses résultats scolaires passent un peu au second plan Embarassed je n'ai pas l'impression de lui mettre la pression...mais?)
et si finalement il est concerné, 2 ans de perdus à errer pour trouver comment l'aider...
il entre en CM1 à la rentrée, j'aurais préféré pouvoir commencer à l'aider, avant l'abord du collège mais on ne choisit pas!


cardamome
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 19
Date d'inscription : 10/09/2012
Localisation : entre océan et montagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: des doutes, des doutes et encore doutes...

Message par meï le Ven 4 Juil 2014 - 16:36

argh je venais de faire une longue reponse qui a sautée...(ma connexion.)
bref je disais mieux vaut verifier quand même, ce psy a l'air ouvert, qui sait il verra peut etre l'inhibiition là ou personne ne l'avait encore vue, etc..?
des informations precieuses en sortiront...de toute façon!

il existe des enfants qui ont "tout" de l'eip et ne le sont jamais après vérif, c'est comme ça..c'est rare mais ça arrive et c'est très dur, on a pas les réponses a leur offrir, e pourtant ils soufrent quand même.
bref, va au bout des doutes, et ne laisse personne te dire des anneries comme la précocité n'existe pas etc, sans réagir..(ces gens la moi je leur apporte des ptits dossiers ecrits par des confrères, des profs et inspecteur d'accademie.... What a Face )
bonne journée.et bon courage!
(un maman zebrée de 4 zebrillons atypiques..)

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: des doutes, des doutes et encore doutes...

Message par cardamome le Ven 4 Juil 2014 - 20:20


merci pour cette réponse.
je compte effectivement sur les informations précieuses qui en sortiront, que fiston soit EIP ou non; il y a 2 ans, la psy ne m'avait pas dit grand chose. Il y avait beaucoup de points d'écart entre le verbal et les autres indices. Une amie me disait qu'elle n'aurait jamais du donner le QI total.
Je croyais que des infos précieuses pour aider mon fils ressortiraient de cela au moment de la restitution, mais rien! si ça avait pu expliquer pourquoi il est aussi mal à l'école et en récré, au point de ne plus vouloir manger à la cantine (alors qu'il n'est pas difficile du tout, au contraire il mange du rab' à tous les repas!) pour éviter le long interclasse du midi source d'ennuis (accrochage avec d'autres) voire de punitions...alors qu'en classe ça va (sauf l'écriture même si ça s’arrange et maintenant la géométrie figures à tracer).

Perso c'est très dur à vivre car je dois reconsidérer une hypothèse balayée par la psy et que je me suis évertuée à balayer aussi, quand on me la suggérait.
Je digère petit à petit d'un coté je me dis attendons le test en septembre pour reconsidérer cela, mais c'est plus fort que moi, je cogite là dessus! Faut dire que le livre me fait penser à fiston très souvent, mais genre plutôt avant ses ennuis scolaires, avant qu'il ne change et ne "s'éteigne" un peu de peur d'être taxé de trop impulsif dans ses réponses! alors je doute.

cardamome
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 19
Date d'inscription : 10/09/2012
Localisation : entre océan et montagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: des doutes, des doutes et encore doutes...

Message par Trèfle le Sam 5 Juil 2014 - 8:54

Cardamone,
Il me semble que, quelques soit le profil intellectuel de ton petit loup, il serait bon de trouver une personne qui puisse faire une prise en charge globale en tenant compte des difficultés identitaires
qu'il rencontre ou qu'il va rencontrer (je me permets de le présumer) et d'un éventuel fonctionnement atypique.
Dans un cas comme dans l'autre ( HP ou non), cela peut être source de difficultés relationnelles qu'il me parait important de ne pas ignorer.

Bonne route à vous  Smile

Trèfle
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 236
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 48
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: des doutes, des doutes et encore doutes...

Message par cardamome le Dim 6 Juil 2014 - 14:25

certes il faut effectivement trouver quelqu'un qui le regarde dans sa globalité, sans focaliser genre "tous les problèmes viennent de son histoire perso (adoption)" ou qui ne regarderait que son attitude actuelle...
pour le moment le psy du CMPI reste positionné sur le harcèlement du à ses différences mais fiston arrive à faire croire qu'il va bien ("ben oui c'est le samedi, les problèmes de l'école je ne veux pas en parler"), la psy vue il y a deux ans avait des propos assez caricaturaux sur les enfants adoptés qui ne correspondent pas à la situation de fiston...
l 'école lui renvoie une image de lui si altérée...qu'il finit par y croire et s'y "conformer". Il s'en rendait compte: en fin de CP il avait tenu des propos très lucides sur ce point-là. En tant que maman, je lui répète souvent mais une tierce personne "neutre" a plus d'impact!

cardamome
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 19
Date d'inscription : 10/09/2012
Localisation : entre océan et montagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: des doutes, des doutes et encore doutes...

Message par cardamome le Sam 6 Sep 2014 - 8:14

fiston a donc passé le test et est bel et bien concerné "sans aucun doute possible", a bien martelé le psy, par ce fameux fonctionnement atypique.
Nous allons voir ensemble quoi faire de cela Smile lors du prochain RV. J'aurai alors un compte rendu écrit avec plus de détail.
j'espère qu'il n'est pas trop tard pour que fiston arrive à gérer ça, notamment par rapport à l'école (c'est actuellement ce qui lui pose problème)?
Nous en rendre compte à l'age de ses 9 ans me chagrine un peu, surtout que voilà 3 ans qu'il ne va pas à l'école serein et que je sens bien qu'il y a "quelque chose". Ce n'est pas faute d'avoir rencontré un psy au CMPI puis une psy soi disant sensibilisée à la précocité...

cardamome
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 19
Date d'inscription : 10/09/2012
Localisation : entre océan et montagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: des doutes, des doutes et encore doutes...

Message par Erudia le Sam 6 Sep 2014 - 10:05

Bonjour Cardamone,

Je t'apporte mon ressenti sur cette "affaire" lol ! Puisque de prime abord j'ai apparemment quelques points communs avec cet enfant même si dans le fond nos parcours, départs dans la vie sont aux antipodes et bien d'autres zèbres pourront mieux t'aider...

Ma scolarité à moi (me concentrant ici sur le primaire), franchement je m'en souviens même pas tellement c'était sans intérêt, me rappelle juste que je faisais pas mes devoirs comme personne ne pouvait m'aider ou vérifier quoi que ce soit (parents ne maîtrisant pas la langue), que le prof nous distribuait du pain d'épice et qu'il nous avait emmenés voir Jurassic-Park au ciné (quel kiff Smile). Je me battais pas plus à l'école qu'en dehors (c'est simple: presque tout le monde y est passé).
En gros mes rapports avec les autres semblaient tout à fait "normaux", ne détonnant pas dans mon paysage social, c'est plus tard que c'est parti en "live" et que le décalage s'est exprimé avec une implacabilité incroyable... Résultat aujourd'hui j'ai pas fait de longues études, je traîne plein de lacunes diverses mais au moment où j'allais vraiment mal le diagnostique du psy a pondu une homogénéité aux portes de la THQItude

Je sais pas comment ça marche dans la tête des autres zèbres mais moi j'ai très très vite appris une chose essentielle, salvatrice: "les cons existent" et "ils sont très très nombreux" ! Du coup tout est plus facile à comprendre et surtout à relativiser... ma teinte de peau est foncée !! Wouah !! Il suffit de regarder dans la nature pour s'apercevoir qu'au sein d'une même espèce l'apparence s'adapte à l'environnement pour maximiser ses probabilités de survie et que d'avoir qqun en face de soit incapable de comprendre qu'un taux de mélanine ne peut pas être corrélé avec une intelligence supérieur bah c'est juste une autre personne stupide, rien de nouveau... malgré cette évidence tout le monde n'est apparemment pas capable de voir les choses ainsi d'un côté comme de l'autre !

Mais comme je le mentionnais plus haut, les histoires de chacun, les caractères, traits de personnalité sont différents et propre à chaque âme donc allons savoir qui va réagir comment ou faire des fixettes sur des choses qui auront une énorme importance pour d'autres et celle d'un pet de lapin pour d'autres.

Quant à ton inquiétude à savoir si ton fils va réussir à gérer ça... c'est un gosse ! Qui d'autre que les gosses parviennent mieux à s'adapter à tout et n'importe quoi avec une facilité déconcertante, surtout un zèbre... et plus il aura tôt toutes les cartes entre ses mains mieux il devrait pouvoir réussir... après la vie, c'est la vie Wink


PS: même si tu seras pas forcément d'accord avec moi, pour une question de respect je te conseillerais de ne pas voir ton fils comme un "noir", ce terme est très péjoratif ! Il y a deux "ethnies" humaines qu'on se permet usuellement de nommer par des couleurs d'un côté mélioratif et de l'autre péjoratif, c'est les caucasiens/ européens et les africains d'origine sub-saharienne... probablement conservés depuis une époque où il fallait justifier certaines pratiques, certains comportements.
Si tu parles d'un asiatique ou d'un magrhébin par "le jaune" ou "le beur", tu risques d'avoir des soucis... d'ailleurs si tu assez observatrice tu noteras qu'inconsciemment les gens évitent d'appeler les gens qu'ils connaissent ou non ainsi, tu entendras "le black" ou autre. Malgré l'acceptation ou l'hypocrisie tout le monde ressent le puissant jugement de valeur qu'il y a derrière ces mots.


Dernière édition par Erudia le Dim 7 Sep 2014 - 23:37, édité 1 fois

Erudia
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 54
Date d'inscription : 07/06/2014
Age : 31
Localisation : Banlieue Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: des doutes, des doutes et encore doutes...

Message par cardamome le Sam 6 Sep 2014 - 10:47

bien reçu ta réaction...tu as certainement raison pour mon inquiétude; je dois lui faire confiance. Il a déjà prouvé par le passé savoir se sortir de situations que peu de monde saurait gérer, donc il faut que je lui laisse le temps ... je crois d'ailleurs que de savoir et d'avoir entendu le psy lui a déjà fait beaucoup de bien et lui a ôté certains doutes.
Effectivement je m'aperçois en parcourant le forum que certains mettent enfin un mot sur tout ça, bien plus âgés que fiston, donc rien n'est perdu!

et pour ton post scriptum, même si j'ai mentionné "noir" c'est parce que j'aime encore moins "de couleur" mais perso je ne le vois pas "noir"...et d'ailleurs depuis tout petit, lui se trouve chocolat ou marron et moi rose (pâle)...
c'était juste pour situer dans quel contexte il s'est trouvé dès son entrée au CP...les adultes n'ont vu que sa couleur et ses mauvais cotés...

cardamome
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 19
Date d'inscription : 10/09/2012
Localisation : entre océan et montagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: des doutes, des doutes et encore doutes...

Message par Invité le Sam 6 Sep 2014 - 11:08

cardamome a écrit:...les adultes n'ont vu que sa couleur et ses mauvais cotés...
On sait bien que ça existe. Je crois que l'attitude de Erudia, c'est de dénier totalement à ce phénomène d'avoir la moindre légitimité. Il traite ça de la même façon que d'autres traitent ceux qui ont rencontré des extraterrestres, ou savent discuter avec leurs prises électriques en buvant du sang de chèvre sacrifié juste avant.  Ca peu paraître un peu excessif, quand on le dit comme ça. Mais à l'usage quand on rencontre ce genre de personnalité en face à face, je trouve ça très... puissant Smile Et j'aimerais apprendre à faire la même choses, avec d'autres caractéristiques d'appartenance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: des doutes, des doutes et encore doutes...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum