Faire son coming out de zèbre

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je te comprends

Message par FreeHugs86 le Mer 15 Oct 2014 - 20:09

Prinsy a écrit:Les gens qui ont besoin de le savoir s'en rendront bien compte.

Les non-zèbres ne pensent pas qu'il est important de préciser qu'ils ont une intelligence moyenne ou haute mais pas trop ou encore basse, pourquoi on en aurait besoin ?

Après c'est facile à dire pour moi puisque c'est une problématique qui ne s'est jamais posé puisque ça a été diagnostiqué très jeune, que ça fait 25 ans que je suis une bête de cirque pour une famille très nombreuse (éliminée des jeux de réflexion avant de commencer, ou celle qu'on interroge plutôt que chercher un numéro dans le répertoire ou si on veut connaître la date de naissance d'un des 40 parents proches), que j'avais 2 ans d'avance et que ça enthousiasme trop les profs pour qu'ils ne le partagent pas avec toute la classe ( Suspect ), et que dans le travail j'utilise 3 ordinateurs à la fois pour ne pas m'ennuyer (merci d'ailleurs à mon taf d'être aussi flexible avec moi).


Ton histoire me rappelle beaucoup la mienne.
Diagnostiquée a 4 ans, mon père qui n'est pas comme moi m'a éduquée comme un singe savant. Je passais ma vie a gober les choses qu'il voulait m'apprendre, a faire ces putains de cahiers de vacances, a apprendre par coeur l'alphabet a 1 an et demi, a écrire presque couramment à 4 ans..
Mon père était la auprès de tout le monde "regardez ce que ma fille sait faire, regardez ma fille c'est la meilleure bla bla"
... une bete de foire
Ca m'a complètement dégoutée de l'apprentissage et des études (meme si je suis a la fac j'ai encore du mal à travailler)

FreeHugs86
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 14/10/2014
Age : 21
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par FreeHugs86 le Mer 15 Oct 2014 - 20:11

Sauf qu'au final, il n'a fait qu'accentuer mon décalage avec les autres (vu que j'avais deux programmes d'avance au moins sur ma classe) ce qui fait que j'étais en souffrance... encore plus. merci papa.

FreeHugs86
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 14/10/2014
Age : 21
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Invité le Mer 15 Oct 2014 - 20:39

toutes les differences derangent dans cette société

il faut essayer de trouver les personnes qui acceptent le fait qu'on a tous nos particularités.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par FreeHugs86 le Jeu 16 Oct 2014 - 11:20

C'est clair. Et niveau différences on est gâtés ^^ Mais c'est cool au final je trouve.. Vous imaginez une vie banale.. Ou presque banale. On peux ressentir des trucs de malade, super intenses. Faut trouver les petits bon côtés et se concentrer dessus sinon c'est sautage par la fenêtre assuré x)

FreeHugs86
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 14/10/2014
Age : 21
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Invité le Mer 29 Oct 2014 - 12:27

Sois cool !


Dernière édition par Mzelle Tigre le Lun 15 Déc 2014 - 18:26, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Bird le Lun 15 Déc 2014 - 18:00

Encouragé par ma compagne qui trouvait que c'était indispensable, j'ai fini par informer mes trois enfants de cette composante de ma personnalité. Ça été un moment difficile pour moi : que dire, et comment expliquer ? Mais je partage l'avis de ma chère et tendre : il fallait le leur dire. Pour qu'ils décodent correctement mes "bizarreries" (mon apparent manque d'écoute n'est pas dû à un désintérêt envers eux, mais à cette foutue pensée qui me mobilise à mon insu). Pour qu'ils comprennent mon hyper-activité, hyper-sensibilité, hyper-réactivité, hyper-reflexion; hyperfectionnisme ( Shocked )  etc. Et qu'ils sachent qu'ils n'ont pas forcément obligation de brasser autant que je le fais pour exister pleinement.
Voilà, ce fut dur, mais c'est fait ! Very Happy

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par elpulsco le Sam 27 Déc 2014 - 15:10

C'est vraiment une question problématique que celle du coming out zèbre.

J'en ai parlé à quelques personnes de confiance autour de moi : en premier ma mère, car je ne pouvais pas écarter la possibilité pour elle. A ma grande surprise ça l'a soulagée, genre : « ha ! c'est pour ça que j'avais l'impression de n'être jamais à la hauteur. » Ça aide dans nos relations, j'ai peu à peu conquis le droit d'être moi-même, notamment dans toutes les facettes de l'hypersensibilité. Par contre, je regrette d'en avoir informé certaines personnes qui n'hésitent pas à me lancer des pics si ce que je fait n'est pas conforme à l'image qu'ils ont du surdoué.  Evil or Very Mad

D'autres entendent mais réagissent avec une bienveillance sporadique, et moi comme je sens immédiatement les jugements de valeur produits par mon interlocuteur, ça me casse en mille morceaux. Pleure (musique mélodramatique avec beaucoup de violons)Smile
Et puis certains ne comprennent pas, ne veulent pas en entendre parler et ne comprennent pas pourquoi on en parlerait. Je me sens frustrée du coup, car j'aimerais partager ça. Ça fait partie de moi, je n'aime pas sentir que je cache un truc qui me touche tant et j'en ai marre d'avoir honte de mon drôle de cerveau.  Calimero
Au travail, je n'ai rien dit, je suis de plus en plus moi-même cela dit car je n'arrive plus à faire semblant d'être normale. Du coup je passe pour une zinzin dispersée qui se prend beaucoup la tête et part dans des délires à la moindre occasion cyclops . Disons que je tente d'affirmer ma différence en mettant d'autres mots que juste « surdoué » et finalement, ça me paraît pas mal comme solution.

Certains surdoués pensent qu'il faut parler pour sortir de la honte et changer l'image des surdoués. Je suis aussi d'accord mais il faut pouvoir assumer les conséquences émotionnelles qui vont avec, donc à chacun de voir. Le combat continue Wink

elpulsco
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 43
Date d'inscription : 29/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Bird le Sam 27 Déc 2014 - 23:30

elpulsco a écrit:D'autres entendent mais réagissent avec une bienveillance sporadique, et moi comme je sens immédiatement les jugements de valeur produits par mon interlocuteur, ça me casse en mille morceaux. Pleure (musique mélodramatique avec beaucoup de violons)Smile
Et puis certains ne comprennent pas, ne veulent pas en entendre parler et ne comprennent pas pourquoi on en parlerait. Je me sens frustrée du coup, car j'aimerais partager ça. Ça fait partie de moi, je n'aime pas sentir que je cache un truc qui me touche tant et j'en ai marre d'avoir honte de mon drôle de cerveau.  Calimero

C'est pour toutes ces raisons que j'en ai parlé le moins possible, ni à mes frères et soeurs, ni à mes amis (sauf trois, qui sont suffisamment ouverts et bienveillants pour accueillir cette information et à qui j'ai demandé de la garder pour eux), ni à mes collaborateurs professionnels, car je ne veux absolument pas prêter le flancs à des attentes, jugements ou ironies que je ne serais pas capable de gérer.

Pour ce qui est de la honte - puisque tu en parles - ça c'est réglé par la thérapie. J'en suis délivré. Je revis. Mais je dois assumer une certaine solitude.

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Bleuenn le Jeu 20 Aoû 2015 - 17:25

Je viens de le faire ce we avec mes parents qui m'ont reproché une énième fois d'être comme je suis, hypersensible, ayant besoin d'un minimum de stimulation intellectuelle dans le travail pour ne pas péter un câble... J'en ai eu marre qu'ils ne soient pas fichus de m'accepter comme je suis et j'ai lâché "l'info". On en reparlera mais vu la façon dont ma mère m'a dit ça, ça ne sera pas un bon moment à passer et surtout, je ne dois rien dire à mon frère (sur qui j'ai des doutes et qui est mal dans sa peau, sachant le bien que ça me fait de savoir et comme ça m'aide à m'accepter, je trouve ça inqualifiable).
Ils m'ont reproché d'être "psycho" (psycho quoi d'ailleurs?) à propos de caractéristiques zébresques et je n'ai pas pu supporter de devoir une nouvelle fois me justifier d'être moi. Je crois que la rupture est consommée avec mes chers parents toxiques, je ne fais plus d'efforts, je me protège même si ça passe par l'éloignement et la rupture. Soit ils se renseignent et m'acceptent enfin comme je suis, soit, c'est Adieu parents toxiques, je ne peux plus!

Ajout du 29/11:

on n'en a jamais reparlé au final, malgré des tentatives de ma part de leur expliquer les choses. De toutes manières, ils sont toxiques donc je ne m'attends à rien de leur part.


Dernière édition par Bleuenn le Dim 29 Nov 2015 - 9:30, édité 1 fois

Bleuenn
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 32
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t21892-presentation-bleuenn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par ShineFlower le Jeu 20 Aoû 2015 - 18:14

Bleuenn a écrit:Je viens de le faire ce we avec mes parents qui m'ont reproché une énième fois d'être comme je suis, hypersensible, ayant besoin d'un minimum de stimulation intellectuelle dans le travail pour ne pas péter un câble... J'en ai eu marre qu'ils ne soient pas fichus de m'accepter comme je suis et j'ai lâché "l'info". On en reparlera mais vu la façon dont ma mère m'a dit ça, ça ne sera pas un bon moment à passer et surtout, je ne dois rien dire à mon frère (sur qui j'ai des doutes et qui est mal dans sa peau, sachant le bien que ça me fait de savoir et comme ça m'aide à m'accepter, je trouve ça inqualifiable).
Ils m'ont reproché d'être "psycho" (psycho quoi d'ailleurs?) à propos de caractéristiques zébresques et je n'ai pas pu supporter de devoir une nouvelle fois me justifier d'être moi. Je crois que la rupture est consommée avec mes chers parents toxiques, je ne fais plus d'efforts, je me protège même si ça passe par l'éloignement et la rupture. Soit ils se renseignent et m'acceptent enfin comme je suis, soit, c'est Adieu parents toxiques, je ne peux plus!
Oui, et tu as bien raison! Faut les envoyer bouler s'il ne font aucun effort de t'accepter comme tu es. Zèbre

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Invité le Jeu 20 Aoû 2015 - 18:18

Vache quelle bordel bleuenn ! Neutral ça doit piquer sa race.....

Chez mes parents ça ne s'est pas passé du tout comme ça:

Lors du premier jour de mes congés chez mes parents, à l'aune d’une nuit étoilée sublime, peuplée d'étoiles filantes, je leur ait indiqué que j'avais appris beaucoup de choses sur moi même, et leur ait expliqué les rayures. À l'énoncé des particularités, mon papa fut pris d'un fou rire pour certaines, fou rire qui avait pour objet ma maman, qui tombait tellement bien dans ces cases là que c'en était dérangeant. Ma maman est donc une zèbre elle aussi, mais l'un comme l'autre n'avait jamais pensé que ce fonctionnement avait un nom, une explication neurologique, et que nous étions plusieurs sur terre dans ce cas là. Ce fut une soirée magnifique de questionnements, d'entente, d'écoute, de rires et de larmes de joie.

Je comprends nettement mieux ma maman, qui me comprend mieux elle aussi, je me suis senti proche d'elle, presque protecteur ces quelques jours passés en sa compagnie.

Mon papa a dévoré le livre de frachin, duquel il est sorti circonspect, disant à juste titre qu'il fallait faire gaffe de ne pas s'enfermer dans cette case, et que d'autres personnes (lui s'incluant) avaient aussi des traits de zèbres sans pour autant se sentir de cette famille là. Ce qui est à mon sens tout à fait juste, mais je ne le voyais pas comme ça de toute façon.

Cette facilité de communication arrive de toute façon à un moment facile dans notre vie, où nous sommes plus ou moins heureux de notre sort. Ça ne bouleverse pas non plus fondamentalement nos vies, comme ça peut être le cas pour d'autres.

Je vous souhaite à tous que ça marche de cette façon là, nous avons pour le coup parlé à bâtons rompus tous les soirs où nous nous sommes vus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Bleuenn le Jeu 20 Aoû 2015 - 22:15

Oui, mais c'est pour ça que j'avais demandé à la psy qui m'a fait passer les tests de ne rien leur dire. Déjà parce que je voulais en finir avec mes parents toxiques avant de revenir dessus (et ça a pris plus de temps que prévu). Et je n'avais pas l'intention de leur en parler parce que je sais que c'est la porte ouverte à des "toi qui es si intelligente pourquoi tu rates tel truc?" blablabla. En fait, je passe mon temps à me justifier d'être moi, différente d'eux, pas dans le moule prévu pour moi et là, j'en ai ras le bol! S'ils veulent mettre ça sur le compte de ma douance, tant mieux si ça leur permet d'arrêter de me reprocher tout et rien! Mais je l'ai surtout fait pour mon frère, mal dans sa peau, j'ai un léger doute mais qui sait si lui, ça ne l'aidera pas?

Mais c'est super quand ça se passe bien comme pour toi. Après, je crois que tout au fond l'entourage s'en doute toujours un peu, au moins inconsciemment.

Bleuenn
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 32
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t21892-presentation-bleuenn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Invité le Jeu 1 Oct 2015 - 12:15

Bonjour

"peut-on dire : Ne vous inquiétez pas si je dis ou fait des choses étranges, c'est juste parce que je suis un zèbre. ?"

c'est pas l'envie qui manque mais c'est peine perdue selon moi, si une acceptation avait du venir avant elle serait venue spontanément non ?

mais " j'ai un léger doute mais qui sait si lui, ça ne l'aidera pas? "

c'est aussi ce que je me dis, si le dire et en parler peut aider ceux qui ne le savent pas encore à le savoir alors oui il faut le dire

donc finalement je pense que c'est en fonction de l'interlocuteur, il faut s'assurer qu'il s'agit d'une personne ouverte, capable de comprendre ou d'entendre , jauger les petits signes, un peu , pas des heures ou des semaines

parce qu'il faut faire confiance aussi

parfois moi j'assume à fonds ma différence et ce bien avant que je ne me découvre zèbre très récemment, je me souviens d'une phrase qui m'a beaucoup aidé dans le passé

"ce que le public te reproches, cultives le , c'est toi ! "

cool mais pas facile, on est d'accord, mais se nier soi est la chose la plus stupide qu'on puisse faire, de toute façon l'acceptation sociale est alors artificielle, si la société ne peut pas m’accueillir comme je suis, pourquoi devrais je me nier moi ? est ce que je ne suis pas là pour changer cette société après tout aussi ? non , à mon niveau et avec mes moyens ? c'est pas mieux que se formater ? en quelque sorte je suis un bug, un virus gentil qui veut que le monde tourne rond
c'est pas ma faute msieur.. je suis fait ainsi , pis c'est tout

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par RobertaM le Lun 19 Oct 2015 - 10:23

Hello,
Après avoir lut tous vos post, je me rends compte d'une chose récurrente.
- Même quand nous ne savions pas qu'on était zébré, on était conscient d'être différents.
- Notre entourage, est tout à fait conscient aussi qu'on est différents mais sans savoir à quel monde on appartient (et comme la plupart ne sont pas zébrés, ils ne vont pas chercher plus loin et ne ressentent pas le besoin d'en savoir plus car pour eux on est "bizarre" et c'est tout).
- Lorsqu'on apprend notre zébritude on comprend ce qui fait notre différence et cela nous procure un grand soulagement.
- Lorsque les "autres" l'apprennent, on reste un être à part et avec leur mode de penser il perçoivent de nous qu'on veut leur faire ressentir notre "supériorité" (qui en réalité est plutôt une manque de confiance en nous et je ne crois pas qu'aucun d'entre nous ne se soit jamais senti supérieur). Là je parle pour la plus part des gens, après il y a la famille, les proches, ceux qui nous aimes et qui sont bien attentionnés.
Au final ça nous apporte tellement d'être conscient de notre zébritude au même titre que ça peut nous desservir d'en informer délibérément les "autres". Me concernant j'ai décidé d'en informer que 3 personnes, ma mère car nous avons un bon rapport, ma fille car il y a suspicion pour elle aussi et une amie également HP. Concernant le reste du monde je préfère le garder pour moi et accepter l'idée que les autres se font de moi en me disant que moi aussi j'ai une opinion sur eux.
Pour info quand les gens parlent de moi, surtout ceux qui viennent de faire ma connaissance ou qui me connaissent peu, j'ai souvent des retours que les gens disent "Roberta ?! Elle est sympa mais elle est space non ?" Et bien moi je dis oui ! Ils ont raison sur un point, je suis space et tous les zèbres sont space parce qu'on est pas "normaux" mais qu'on est pas fou et ça leur échappe.
En plus, pour en revenir au fait de dire ou pas qu'on est zèbre, l'humain est méchant, destructeur et jaloux et si il ne comprend pas qq'ch il cherche à le détruire. Voici une anecdote d'avant que je ne sache qui j'étais vraiment. Un jour au travail nous évoquions une divergence d'opinion avec mes collègues et l'un d'entre-eux m'a clairement dit "tu es en minorité, nous pensons tous pareil sauf toi alors c'est à toi de t'adapter à nous et non le contraire" et dans ma tête je ne comprenais pas pourquoi il voulait que je me plie à leur mode de pensée alors que pour moi il s'agissait d'un partage de connaissances et chacun était libre de conserver son opinion ou de changer d'avis, je n'imposais rien. Les mêmes personnes, voyant que je collaborais aussi bien avec les autres collègues qu'avec la hiérarchie m'ont également dit "Faut que tu fasse un choix, soit tu es avec nous contre la hiérarchie soit tu est contre nous et avec la hiérarchie" alors que pour moi, comme tout le monde il est beau tout le monde il est gentil et bien je n'avais aucune envie de choisir un camp, je voulais juste pouvoir faire mon travail correctement et j'avais autant besoin des collègues que de ma hiérarchie et si je me murais dans un camp ça aurait été contre-productif. Mais tout ça ces gens ne le comprenaient pas et avec le temps cette situation a évolué en 3 années de mobbing pendant lesquelles ces personnes ont tout fait pour me faire perdre mon travail alors qu'ils savaient pertinemment que je vivais seule avec mes 3 enfants et que j'avais désespérément besoin de travailler pour subvenir aux besoins de ma famille. Mais cela importait peu à mes collègues ils m'ont totalement rejetée parce qu'ils ne pouvaient pas m'accepter puisque pour eux j'étais une énigme. Finalement j'ai pu être transférée ailleurs et aujourd'hui j'ai le droit de penser à ma façon et c'est même ce qui est demandé dans le poste que j'occupe. Implicitement mes collègues savent que je suis zèbre et cela ne les empêche pas de m'apprécier, certainement parce que la majorité d'entre eux le sont. Mais je dirais pas à haute voix que je suis un zèbre en revanche si qq'un me pose la question et bien je répondrai, mais je dirai aussi que l'image que l'on se fait des hp ne colle pas avec la réalité, après le sujet restera ouvert si la personne en face souhaite en savoir plus.

RobertaM
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 05/10/2015
Age : 36
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Axolotl le Dim 25 Oct 2015 - 14:09

Je suis face au diagnostic et j'ai voulu en parler à une personne de confiance... je le pensais. Il y a eu une grande incompréhension, une remise en cause des faits pour finalement m'entendre dire que ça ne tient pas la route, que l'intelligence n'explique pas la personnalité et que ce n'est qu'une façon de se trouver une excuse, de se cacher derrière un semblant de diagnostic et des statistiques.
La différence n'est pas toujours acceptée même venant des personnes les plus proches, tout ceci semble bien trop théorique et abstrait, sans compter que l'on passe pour quelqu'un de prétentieux.

Axolotl
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 06/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par ☼ Numineuse ☼ le Sam 31 Oct 2015 - 12:13

ZeBrebis a écrit:
trilary a écrit:Ce que je montre n'est pas techniquement faux. Oui je regarde la téloche, je fais du sport et je peux parler popote. Mais l'essentiel est dans tout ce que je tais justement, sur tout ce qui fait que je suis vivante (lectures nocturnes trop connotées "intello" pour être publiques, philo, goût et curiosité pour les sciences, émotions artistiques fulgurantes et colorées,...).
Je veux bien n'avoir personne avec qui échanger sur mes lectures, mais ces silences me réduisent à l'état d'hologramme. Personne ne sait que j'existe.
Je suis absolument d'accord avec tout cela ! C'est pour moi du mensonge par omission que de ne pas partager ce qui nous anime, de taire ce qu'on pense (et les jeux de mots !), ce qu'on désire, notre manière de voir l'existence. De filtrer pour ne garder que ce qui est congruent avec un comportement "normal" parce qu'il n'est pas avantageux de se montrer pleinement ; garder dans l'intimité des choses qui n'ont pas à être intimes parce qu'elles ne seraient pas bien accueillies, et se sentir ainsi coupé des autres, dans l'incapacité de s'exprimer.

Quand je sens que je peux être pleinement moi c'est malheureusement que l'autre se révèle être surdoué aussi.
Oui, je sais que je pourrais être moi, en décalage, et acceptée tout de même, mais si c'est pour m'exprimer sans que l'autre rebondisse, sans qu'on soit sur un terrain commun, ce n'est toujours pas de la communication réelle et cela ne m'intéresse pas franchement.
C'aurait l'avantage de ne pas taire honteusement ce qui n'a rien de honteux...mais l'étiquette "bizarre" est lourde à porter, du coup je préfère encore ne pas faire de remous.

Quand je me laisse aller un peu je vois la perplexité chez l'autre ; même si ce n'est pas de l'animosité, cela suffit à calmer mes ardeurs. Je ne jette pas la pierre aux autres, ils sont souvent ouverts à la différence ; mais le fait est qu'elle isole tout de même rien qu'en montrant le bout de son nez. Si on la laisse faire on ne voit plus qu'elle alors on la planque et on met sur le devant de la scène ce qui nous réunit avec les autres.

Ohlala c'est tellement ça !!! Je me retrouve tellement dans tout ce que vous dites, vous n'imaginez pas à que point ça fait du bien de vous lire. Moi qui suit droite et transparente ça me coûte de l'énergie de me taire, et de me sentir différente. J'ai des amis avec qui je peux être moi,  heureusement, mais je sens les limites. Avec les zèbres, comme à ma première rencontre mercredi dernier avec ZC, c'était magique, une bouffée d'oxygène et bien-être sans précédent pour moi. Ma vie vient de faire un beau en avant! Et du coup, vous me donnez la patate pour mieux vivre le quotidien. J'ai passé ma vie à faire le caméléon en société et depuis quelques années je deviens + moi, mais là y'a vraiment du mieux même si j'ai encore du boulot, MERCI ! ♥♥♥

PS: si je préfère me taire vis-à-vis de ce que je suis c'est parce que je déteste me mettre en avant , mais avant tout: en parler c'est devoir affronter jugements/réflexions, il faut expliquer la surdouance, et être confronter à des gens qui croient qu'on va vouloir se sentir supérieur alors que c'est TELLEMENT PAS CA !!! Se taire avec certains, s'épanouir avec d'autres, s'aimer et être soi, voici mon credo de travail de vie! Plus j'y avance et mieux ça va =) (et même les périodes de déprime deviennent plus courtes, moins intenses, plus gérables). En revanche, je ne m'imagine plus un instant avoir un petit ami non zèbre, j'en aurais besoin pour m'épanouir à tout niveau et je fais confiance à la vie! En attendant, j'assume beaucoup + ma solitude et je la vis mieux. Re-MERCI =)

☼ Numineuse ☼
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 105
Date d'inscription : 02/02/2015
Age : 27
Localisation : Auxerre/Paris ponctuellement

https://1000grainesdeconscience.wordpress.com/le-pouvoir-des-mot

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Hel le Dim 20 Déc 2015 - 12:49

A vous lire je me rends compte que je suis assez chanceuse.
J'ai toujours assumé voire revendiqué ma position "d'intello" comme on dit. C'était dur, parfois, souvent même, mais évoluant depuis jeune dans un milieu "artistique", je faisais du théâtre, (même au BAC), donc lire Nietzsche au petit déjeuner c'était cool et pas "weird". Donc adolescence...ok mon décalage c'était ma force, ma signature!

Puis je suis restées, dans des domaines et des milieux où excentricité et créativité riment avec succès...mes ami(e)s acceptent toutes mes bizarreries, et je suis entourée de nombreuses personnes avec qui je peux parler de tout et de rien, pas avec tout le monde bien sur, mais j'ai mes amies pour parler rouge à lèvres et j'ai ceux avec qui je peux parler philo, économie, littérature, certains sont même bien plus cultivés que moi!

Mais pour moi parler de ma "possible" zebritude (je suis en cours de diagnostique, je vois une psy spécialisée et les tests sont en perspective), c'est pouvoir parler de ce que je n'ose dire, ma difficulté à nouer des liens véritables avec les gens, mon obsession pour la perfection et l'absolu, ma radicalité, elle transperce parfois, souvent, mais je la minimise.
Cette radicalité justement c'est celle fait de moi une personne tjs 100% honnête avec mes amis proche, je suis celle qui n'a pas de filtre, celle qui dit les choses qui font mal à entendre! Cette extrême honnêteté de ma part, j'attends quelle soit réciproque, sinon je ne peux pas me sentir en confiance! J'ai besoin de tout savoir et surtout ce qui ne se dit pas!

Alors ne pas le dire ...aux 2 personnes auxquelles je pense c'est difficile pour moi! C'est difficile de les exclure de ce processus de recherche. Le diagnostique ne sera peut-être pas confirmé par les tests qui sait? et finalement je m'en fiche presque..c'est le processus qui m'importe et qui me définit en ce moment.

Ma famille je crois que je prendrai le risque de le dire si c'est confirmé. Mais c'est vrai que pour le moment ce qui me pèse c'est de n'avoir personne à qui parler de ces questionnements, et de mes recherches.


Hel
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 22
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Mahry le Dim 17 Jan 2016 - 2:29

Dans mon cas c'était particulier,

Dans la famille il y avait déjà eu deux cousins testés mais selon mes parents ce n'était que des gens à problème. Donc j'avais intégré qu'être surdoué c'était mal.

Plus tard, quelqu'un m'a parlé subrepticement de Mensa, ensuite il y a eu l'émission sur M6, j'ai acheté des bouquins, je me suis évidemment reconnue. Puis j'ai rencontré une fille dont un des cousins était HQI et donc connaissait un peu le truc, elle m'a encouragé à passer les tests.

Une fois les tests effectués, j'avais envie de partager la bonne nouvelle et expliquer pourquoi malgré un parcours scolaire sans faute, je m'étais retrouvée en difficulté dans le supérieur puis sans boulot en rapport avec mes aptitudes et malgré un bac+4. J'en ai d'abord parlé à ma mère en lui laissant un des livres, il lui est tombé des mains. Je n'ai pas insisté. Je n'en ai pas parlé à mon père, je n'en voyais pas l'intérêt d'autant que niveau discussion, si ça sort de  "j'ai un problème avec l'ordi" ou "où as-tu mis ma caisse à outils ?", on n'a pas grand chose à se dire.

Dans la foulée, j'en ai parlé à ma soeur, je lui ai filé le bouquin pour l'un de ses fils car je me posais des questions. Elle s'est reconnue dans tout le bouquin. Depuis on n'en a jamais reparlé et ça ne risque plus, on ne se voit plus pour d'autres raisons.

Il y a quelques temps, j'en ai parlé à mon frère. Sa fille a été testée. Il dit que c'est que des conneries.

Du côté de mes amis, très peu sont au courant, en fait je pense en avoir parlé à deux personnes uniquement, dont une dont je pense qu'elle en est. Je ne compte pas mes amis Z rencontrés dans les cafés ou autres rencontres.

Il y a des amis pour qui, s'ils comprenaient ce que cela implique au niveau émotionnel, éviteraient peut-être de me faire la leçon quand il m'est arrivé à de rares occasions d'avoir de la phobie sociale ou des blocages notamment à rechercher un travail quand je me suis retrouvée au chômage. J'ai préféré ne pas leur expliquer les tenants et aboutissants, j'ai juste expliqué que j'avais fait de la phobie sociale, comment cela se manifestait sans en connaître la cause précise.

Pour tous mes amis, je suis quelqu'un de très cultivée, j'ai de l'humour, je suis plutôt très sociable, très organisée, parfois un peu perfectionniste (mais j'ai "soigné" ça et on ne me le dit plus), je m'intéresse aux gens, je me pose trop de questions, je suis une bricoleuse hors-pair, je me disperse (ou j'en fais trop ou je suis hyperactive, c'est selon). Sur ce dernier point, à ceux qui me faisaient ce reproche, j'ai indiqué que c'est comme cela que je trouvais mon équilibre, depuis on ne m'embête plus sur ce sujet.

Ayant fait preuve de beaucoup d'adaptation durant ma scolarité, je ne ressens pas un trop grand décalage la plupart du temps, par ailleurs, j'en apprends toujours de la part de mes amis, que ce soit sur de la musique (ce n'est pas trop mon truc), les films ou les séries télé (j'assume mes goûts mainstream comme NCIS ou Elementary), les relations humaines. Ce point est devenu (en plus de toutes mes autres réflexions) mon défi intellectuel et humain permanent et c'est très gratifiant de pouvoir faire des travaux pratiques tous les jours ;-)

Je pense qu'ayant bien intégré les rapports sociaux, je suis capable de les dépasser quand c'est utile ou de les respecter quand c'est encore plus utile (même si parfois il y a des choses que je peux trouver complètement idiotes ou stupides, mais c'est ce que j'appelle décrypter les enjeux de pouvoir, et savoir y satisfaire est comme un défi intéressant). Je ne ressens donc pas un impérieux besoin de dire "hé je suis différente parce que je suis HQI".

Comprendre comment je fonctionne, de quoi j'ai besoin pour me sentir bien et quels sont mes rapports aux autres a été une grande satisfaction. Maintenant, je sais mieux exprimer ces besoins en assumant que je peux parfois être moins dans la "norme" mais que c'est comme cela que je suis efficace (je parle au niveau professionnel). Le fait que je prenne aussi en considération les besoins des autres (et pas seulement les miens) fait que c'est accepté sans problème.

Je suis devenu fière de ce que je suis et j'assume maintenant tout à fait le fait d'être curieuse de tout et rien, de passer beaucoup de mon temps à lire.

Pour tout ce qui est questionnement spécifique aux Z, j'en parle avec d'autres Z ou je lis plein d'articles, et la réponse vient quand elle vient.

Et sinon, j'ai plusieurs livres sur les surdoués, ils sont dans ma bibliothèque, les gens qui viennent chez moi peuvent donc les voir sans problème, cela peut être une façon d'informer les autres sans dire "hey, je suis surdoué". Il n'y a pas volonté de m'afficher spécialement, cela fait partie de mes lectures donc c'est dans ma bibliothèque. A vrai dire, ayant remarqué qu'il n'y avait quasiment que les zèbres qui zyeutent les bibliothèques des autres, je ne prends pas un énorme risque à laisser mes livres où ils sont.

Mahry
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 44
Date d'inscription : 28/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par noémiie le Dim 17 Jan 2016 - 10:32

Je vous ai tous invités aujourd'hui car j'ai un truc à vous dire. Ça m'a demandé de longues années avant de pouvoir l'accepter mais aujourd'hui, je pense que le monde doit savoir. C'est difficile à dire et j'espère que je pourrais, après ce coming out, conserver une partie d'entre vous comme parents ou amis. J'espère que vous ne partirez pas tous, mais c'est le moment pour moi d'exister telle que je suis. Voila, je respire un grand coup et je me lance :

J'ai 12/10ème aux deux yeux !

noémiie
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 144
Date d'inscription : 19/12/2015
Localisation : Avec le poisson Sacha et le Prince Moineau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Hashtag le Ven 11 Mar 2016 - 17:05

Pour moi, c'est réglé...

Les gens ne comprennent pas quand je leur dis (et c'est pas souvent que je le fais parce que le "Salut ! Chui surdouée mais douée pour que dalle", j'y sens pas plus que ça).

Je lance des perches genre "Je suis sur zebra crossing"...------> "Ahhhh ! Tu veux faire un voyage au Kenya ?" Shocked Rolling Eyes Pffff !

Ou alors "je suis haut potentiel" -----> "Tu me plais... On couche ?" Shocked Rolling Eyes

Bref ! Tout bien quoi ! J'adore les gens... Flingue

Hashtag
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 22
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Ixtlander le Ven 11 Mar 2016 - 19:41

J'ai un peu du mal à comprendre les témoignages de ce fil en fait. Je n'ai jamais eu besoin de parler de ça. Avec les gens qui ne me connaissent pas bien je ne vois pas pourquoi j'en parlerais et ceux qui me connaissent bien voient rapidement que je suis particulier. "Bien câblé", "fulgurance", "extra-terrestre", "hors-norme", "très (trop) entier" par exemple sont des mots qu'on emploie souvent à mon sujet. Ca se voit également par mon parcours pour ceux qui le connaissent.

Ca m'a toujours rebuté en fait l'idée de me présenter comme tel. Parce que le fait d'être différent m'a certes apporté beaucoup de joies, je suis content de mes capacités, de ma créativité, mais aussi beaucoup de peine et pas mal de rejets (jalousie, incompréhension, ...). J'ai appris à me fondre un peu dans la masse et donc parler de ça n'était certainement pas quelque chose à faire !

Il n'y a qu'une fois, tout récemment, que je l'ai fait. C'était dans un contexte particulier, avec une personne avec laquelle je suis devenu assez intime mais sans avoir vraiment pris le temps de nous connaître. Parce que je me suis dit que ça pourrait l'aider à mieux me comprendre. Et parce que peut-être à 46 ans, je commence enfin à assumer à nouveau ce que je suis :-)


Dernière édition par Ixtlander le Ven 11 Mar 2016 - 23:41, édité 1 fois (Raison : Orthographe)

Ixtlander
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 82
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Invité le Dim 13 Mar 2016 - 17:56

Je vais faire encore plus laconique que d'habitude.

Ne le faites pas: ça ne sert à rien.

A

RIEN.

C'est un retour d'expérience.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Plurebati le Dim 13 Mar 2016 - 20:02

Je suis d'accord, ça ne sert généralement à rien. Soit on trouve des personnes avec qui on s'accorde, et pas besoin de savoir pourquoi, soit on n'arrive pas à créer des relations et ce n'est pas de dire une telle chose qui change quoi que ce soit. Par contre de le savoir (j'ai fait le test j'avais 55 ans), de savoir comment par le détail du test, permet de mieux comprendre pourquoi on fonctionne comme on le fait, de l'accepter, et d'accepter surtout que les autres ne comprennent pas. Cela permet aussi d'avoir des exigences vis à vis de soi-même parce qu'on comprend son potentiel, d'être de ce fait aussi plus sûr de soi en soi-même face aux scepticismes des autres et de se donner le droit d'être différent, de déguster cette différence comme une richesse et non comme un défaut.
J'aurais encore eu ma mère, je lui en aurait parlé, non parce que cela aurait changé quelque chose dans notre relation mais parce que je lui parlais des choses importantes de ma vie.

Plurebati
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 173
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par SB.ABcube le Sam 26 Mar 2016 - 6:35

Bonjour à tous,

Le coming out de Zèbre ???

En voilà une question qui se pose très rapidement après un diag positif.

WOUH WOUH!!!! je sais pourquoi je suis différent je suis un zèbre.....

Il faut une certaine dose d'ouverture d'esprit pour comprendre la chose et le concept de la part de personne qui ne souhaite pas toujours comprendre quoique se soit.

Tu est surdoué et tu te plaint de quoi exactement.

Pour ma part le faux self que j'ai construit pour m'adapter est du genre "bisousnours" qui ne comprend pas la vie réelle.

Je ne suis vraiment mais alors vraiment pas comme ça. C'est même le contraire.

Les personnes qui me connaisse vraiment me considère plutôt comme un lion.

Donc, j'ai pris la décision de garder cette info pour mon cercle familial proche très proche. Pour les autres et bien je reste un bizarre qui voit tout en rose....

J'ai tenté le vraiself contrôlé au début de ma vie pro. Mauvaise décision.

Pour le moment, je survie en mode bisousnours et j'en ai un peu marre. Le gros souci c'est que je suis un on/off.




SB.ABcube
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 97
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 37
Localisation : Entre le froid et le chaud mais plutôt froid

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Laurent2 le Mar 29 Mar 2016 - 0:00

J'ai une contribution à apporter sur ce topic, parce que j'ai été testé récemment et j'ai ressenti le besoin de faire ensuite mon coming-out zébresque auprès de la famille et de certains amis.

Pour la famille, ça a été positif mais décevant. Leur réaction se résume à quelque chose comme : "on est authentiquement super contents pour toi, ça doit être cool d'avoir un si gros cerveau". Ils n'ont spontanément aucune idée des inconvénients zébresques : hyperesthésie, manque pathologique de confiance en soi, syndrome d'imposture, perfectionnisme asséchant, intolérance à la superficialité, etc. Donc il va falloir leur faire comprendre.

Pour les amis, globalement c'est très négatif. En général, la réaction est une indifférence teintée d'hostilité. Parfois (et là ça fait bien mal), c'est de l'hostilité tout court. Un "ami" m'a dit avec emportement que de toute façon les tests de QI n'étaient pas fiables, que j'étais hautain et que je l'avais toujours été, et que de toute façon la douance était un concept non scientifiquement et psychologiquement valide.Sad

Voilà. Donc pour résumer, auprès des gens qui nous sont proches et qui nous aiment, le coming-out zébresque passera plutôt bien. Auprès des autres... brace yourselves. No

Laurent2
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 54
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 28
Localisation : Lorraine, Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire son coming out de zèbre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum