Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Page 31 sur 33 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Invité le Ven 5 Fév 2016 - 21:38

C'est chouette ce que tu écris.
Quand on est jeune, on a les dents et pas la viande. Quand on est vieux jeune depuis quelques dizaines d'année de plus, c'est le contraire.
J'avais quarante deux ans quand mon aînée en avait 20, et ça c'était le pied, pour elle comme pour moi.

Et pis les enfants nous changent, et c'est bon. La femme qui m'a le plus changé à 36 ans cette année, elle porte le même nom que moi, mais de naissance. Un membre de ce forum m'a dit ceci que je répète à l'envie: Avant, j'avais des principes, maintenant, j'ai des enfants.

Yul, de toutes façons, tu auras toujours peur. Là, j'ai peur parce qu'elle veut changer de métier.

Tu auras peur pour une fièvre, pour un un saut de classe, de part l'évolution du monde, pour le premier amoureux que tu n'as pas vu venir et tu répéteras ça pour tes petits enfants.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Yul le Ven 5 Fév 2016 - 21:50

Rassurant ^^'
J'entendais Joan ricaner dans la pièce d'à côté depuis tout à l'heure, je comprenais pas pourquoi facepalm

C'est vrai que pour les crises d'ados, j'aime autant ne pas avoir la soixantaine ^^

Par contre pour le parrainage, va nous en falloir des mômes, à la pelle! Entre mes potes pas ZC, les amies de Joan et la liste d'attente qui se fait sur ce forum, va bien nous en falloir six ou sept, minimum...

ça se calcule comment les allocs?  What a Face
avatar
Yul
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4001
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par fleur_bleue le Dim 7 Fév 2016 - 11:33

Bah Yul, pour un vrai Versaillais, ça n'a rien de choquant, non? Very Happy

(Je précise quand même qu'au départ, je faisais juste une boutade par rapport au fait que Yul se prenait trop la tête avec les questions de douance etc.!)
avatar
fleur_bleue
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3767
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Yul le Dim 7 Fév 2016 - 19:07

Du coq à l'âne, je trouve que ta nouvelle coupe de cheveux te va vraiment très bien fleur_bleue Very Happy
avatar
Yul
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4001
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par fleur_bleue le Dim 7 Fév 2016 - 19:22

Oh merci! Smile
avatar
fleur_bleue
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3767
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Invité le Dim 7 Fév 2016 - 19:23

Yul
Ça parlait de toi, et là tu changes de sujet pour parler de fleur bleue, en précisant que tu passes du coq à l'âne scratch geek

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Invité le Dim 7 Fév 2016 - 19:24

fleur_bleue a écrit:Oh merci! Smile

Tu viens de te faire traiter d’âne il me semble

Yul
Ça  parlait de toi, et là tu  changes de sujet pour parler de fleur bleue, en précisant que tu passes du coq à l'âne scratch  geek

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Yul le Dim 7 Fév 2016 - 19:37

C'est par ce qu'avec sa nouvelle coupe de cheveu, fleur-bleue est en bonne place pour devenir l'Âdorable Nouvelle Égérie de Zebras Crossing, tout simplement! Very Happy

tu valides? What a Face
avatar
Yul
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4001
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Invité le Dim 7 Fév 2016 - 19:50

Adorable formulation que je valide Of Corse

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par r'Eve le Dim 7 Fév 2016 - 20:03

Yul a écrit:ça faisait longtemps!  Triste

Ba j'ai une vie maintenant Wink (comment ca fait trop bizarre d'écrire ca  What a Face )
Et oui, c'est enfin arrivé   tongue  Very Happy
Comme quoi faut pas désespérer 
Sinon tu peux faire comme les autres ... me mpter  Poète
Ou encore .... mon tél n'a pas changé  Cool


Et si, être surdoué c'était juste avoir la capacité de se rendre compte de sa propre connerie? Les autres sont surs d'eux, soit par ce qu'ils ne se rendent pas compte qu'ils sont cons, soit par ce qu'ils s'en fichent. L'un n'exclue pas l'autre d'ailleurs.

Bin tu vois, je crois que t'as raison à 100% sur ce point
Je ne l'avais pas vu comme ca mais finalement ... en lisant cela je comprend maintenant pourquoi je "m'auto ironise" sans cesse  Diable


Je suis d'accord avec toi pour dire que la méfiance n'engendre pas systématiquement le mépris. Mais ça peut. Je crois en avoir malheureusement été suffisamment témoins.

Oui oui ca l'engendre très souvent hélas
Je pense, mais ce n'est que mon avis, que si personnellement je suis moins méprisante que certains (bien que méfiante de nature) c'est simplement parce que je suis modeste et que j'ai une basse estime de moi même. Donc mépriser qq'un c'est très dur pour bibi (pi quand t'en as fait l'objet tu sais comme ca fait mal et donc je veux pas faire la même chose aux autres  No )
Ok c'est c'est pas gégéne mais je préfère être comme ca. Chacun son truc


Je ne lis pas tout ton fil mais je passerai de temps à autres pour vous bisouter Bisous Amis
avatar
r'Eve
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4087
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 43
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par r'Eve le Dim 7 Fév 2016 - 20:11

Yul a écrit:
Je crois que j'ai bien fait de suivre le petit lapin blanc, le truc c'est que je sais plus trop où il est sensé me mener celui là.

Alors ... comment te dire ?
Les lapins finissent toujours à la casserole (en générale) affraid albino
Mais je ne m'inquiète pas, Indy a l'air d'être une bonne cuisinière Laughing
avatar
r'Eve
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4087
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 43
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par r'Eve le Dim 7 Fév 2016 - 20:17

tu vapotes et t'es accroc au red bull ?
J'en apprend des choses
Je vapote aussi depuis .... je sais plus et y a plein de gouts que j'aime :p
Mais on s'en cogne
Juste pour te dire, si tu ne le sais pas encore, qu'il y a des liquides au goût de red bull Approuve
Qui sait ... ca pourrait t'aider Wink
Idem pour le café
J'ai un liquide tabac café à 3 mg qui est troopppppppppp démentiellement bon :p
avatar
r'Eve
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4087
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 43
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par r'Eve le Dim 7 Fév 2016 - 20:25

bon, finalement j'ai lu tout depuis ma dernière visite ^^
T'as peur de pas avoir assez de sous pour avoir des enfants ?
Arf
Souvenirs souvenirs ....
Je pensais EXACTEMENT comme toi
Finalement à force d'attendre ... j'en ai jamais eu
Pour la ménopause y a encore le temps Wink
C'est justes que passé 30 ans les nanas ont toutes cette même flip mais en vérité .... y a encore le temps (non je ne me répète pas ^^)

Bref
Moi j'attend de voir le résultat
Si dans la portée y en a un angora tête de lion tu me le met de côté albino lol!
avatar
r'Eve
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4087
Date d'inscription : 22/06/2014
Age : 43
Localisation : Mickeyland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Yul le Sam 13 Fév 2016 - 0:25

study http://www.lemonde.fr/m-actu/article/2015/12/18/sommes-nous-tous-des-heros-en-puissance_4834401_4497186.html

Le Monde a écrit:
Sommes-nous tous des héros en puissance ?

Nous ne sommes pas égaux face à la peur, mais empathie et altruisme sont des qualités plus répandues qu’on ne l’imagine, comme l’ont prouvé les courageux anonymes qui ont porté secours aux victimes des attentats du 13 novembre.


Florian Ferreri est frappé par leur nombre. Psychiatre à l’hôpital Saint-Antoine, où ont été accueillies près de 200 victimes des attentats du 13 novembre, il ne compte plus les témoignages où il est question de gestes d’entraide et d’humanité, courageux et discrets. Il y a cet homme qui a fait rempart de son corps ; celle qui est revenue sur ses pas pour secourir un inconnu ; un photographe qui a improvisé des points de compression pour stopper une hémorragie sans jamais avoir appris les gestes.
De même que les Américains ont célébré leurs pompiers, inoubliables héros du 11-Septembre, les Parisiens cherchent à se raccrocher à des figures positives, à leurs héros ordinaires pour « se réconforter, passer un cap et se dire que la nature humaine n’est peut-être pas si mauvaise », explique le psychiatre de Saint-Antoine.

Face à ces manifestations de bravoure, chacun d’entre nous est renvoyé à sa propre condition : « Et si j’avais été là ? Aurais-je été capable de braver ma peur et de faire comme eux ? Ai-je l’étoffe de ces héros ? » On s’imagine tentant de désarmer un terroriste ou cachant des otages, on s’espère doté de la vaillance qui nous hisserait à la hauteur de l’événement. On craint surtout de faire partie de ceux qui se seraient planqués.

Une évidence insaisissable
L’écrivain Pierre Bayard a tenté de répondre à cette question dans son livre Aurais-je été résistant ou bourreau ? (Ed. de Minuit), en introduisant la notion de « personnalité potentielle », c’est-à-dire ce qu’un individu n’est pas, mais aurait pu être « s’il s’était trouvé dans une situation différente, et en particulier dans une situation de crise violente, la plus à même de révéler, en le portant à ses limites, ce qu’il est véritablement ».

“La manière d’agir d’un héros est spontanée. Le courageux ne calcule pas. Il agit et il ne peut pas expliquer son action.”
Michel Terestchenko, philosophe

En l’absence de cette circonstance, sans laquelle on ne peut pas éprouver sa valeur, on cherche des réponses dans les récits de ces femmes et de ces hommes ordinaires. Dans quelles ressources sont-ils allés puiser leur courage alors que les balles sifflaient encore ? A quel moment ont-ils décidé de se dresser contre le danger malgré la peur et la pétrification ?
« Je n’ai pas réfléchi » ou « je ne pouvais pas faire autrement », disent-ils comme si ces actes d’héroïsme s’étaient imposés à eux comme une évidence, limpide mais insaisissable.

« Ils sont parfaitement sincères, explique le philosophe Michel Terestchenko. La manière d’agir d’un héros est spontanée. Le courageux ne calcule pas. Il ne réfléchit pas. Il agit et il ne peut pas expliquer son action. » Il ne peut donc pas l’anticiper.

En juin 2015, un pompier du Service départemental d’incendie et de secours de l’Isère (SDIS38) qui se trouvait là est parvenu à neutraliser à coups de poing un homme qui venait de décapiter son patron et qui tentait de faire exploser des bonbonnes d’acétone sur un site industriel. Le pompier n’a pas souhaité que son nom soit divulgué.

Un « stress adapté »
De tels actes restent rares. « Nous ne sommes pas tous des héros en puissance, constate ­Florian Ferreri. Il n’y a d’ailleurs pas de diktat de l’héroïsme de la part du pouvoir. Au contraire, on recommande de fuir ou de se cacher. » On peut se préparer, s’inscrire à des cours de secourisme ou au karaté mais, face à l’imminence de la mort, la bascule est imprévisible. « Dans une situation aussi déstructurante pour la psyché que les attaques de Paris, la plupart sont pétrifiés et totalement désorientés par ce qui se passe. »

La physiologie explique cette incapacité quasi automatique à se mettre en mouvement : « Ce n’est pas de la lâcheté, mais un stress extrême qui vous laisse vulnérable et impuissant. » A l’inverse, ceux qui agissent sont ceux qui sont parvenus à mobiliser toutes leurs capacités pour sauver les autres. Les psychiatres parlent de « stress adapté », au cours duquel, au lieu de paniquer, la personne qui y est soumise éprouve un état d’hypervigilance et d’hyperactivité.

Même s’il n’y a pas de profil type, Florian Ferreri note que les personnes dont le métier est de protéger ou de soigner réagissent généralement de façon plus adaptée. « En restant dans leur fonction, ils se protègent eux-mêmes. C’est une façon de ne pas subir l’événement. » Au Bataclan, les vigiles ont ainsi essayé tout au long de la prise d’otages d’évacuer le plus de personnes possible avant de songer à se mettre eux-mêmes à l’abri. Pourtant, ils n’en tirent que le sentiment d’avoir accompli leur devoir.

“L’héroïsme, c’est prendre des risques et moi je n’en ai pris aucun. J’ai juste parlé calmement au jeune forcené et j’ai continué à faire la classe pour que les enfants ne s’agitent pas.” Nathalie Roffet, institutrice prise en otage avec 21 élèves en 2010

Nathalie Roffet, institutrice de Besançon, a été prise en otage avec 21 élèves de maternelle en 2010 par un adolescent de 17 ans. Armé, celui-ci a pu être maîtrisé au bout de quatre heures par les hommes du GIPN [Groupe d’intervention de la Police nationale, aujourd’hui affilié au RAID en métropole]. Pendant ces quatre heures, l’institutrice a continué à faire cours tant bien que mal. Une attitude héroïque qui lui a valu la médaille de la Ville, celle du courage et du dévouement et les palmes académiques. « C’était beaucoup trop, je l’ai vécu comme un tumulte », se souvient l’institutrice. Cinq ans après, ces breloques l’embarrassent encore. « L’héroïsme, c’est prendre des risques et moi je n’en ai pris aucun. J’ai juste parlé calmement au jeune [forcené] et j’ai fait mon travail ; j’ai continué à faire la classe pour que les enfants ne s’agitent pas. »

Même si Nathalie Roffet le comprend, le regard porté sur elle par les parents, pétris de reconnaissance, l’a poussée à changer d’établissement quelques mois plus tard. « Je ne suis pas une héroïne », affirme-t-elle. Comme le retraité qui a plongé dans l’Ariège tumultueuse pour remonter un malheureux qui s’y noyait. Ou comme Ingrid Loyau-Kennett, cette mère de famille britannique qui, en mai 2013, a sauté de son bus pour porter secours à un homme étendu au milieu de la chaussée ; quand elle a compris qu’elle n’avait pas affaire à un accident mais à un meurtre, cette chef scout a décidé de s’avancer vers un des agresseurs, armé d’un revolver et de couteaux de boucher, pour essayer de le raisonner et, au fond, le distraire, et éviter qu’il n’attaque quelqu’un d’autre. Au cours de leurs échanges, l’agresseur lui annonce qu’il veut déclencher une guerre à Londres. Elle lui répond : « Tu vas perdre. »

Une prise de risque parfois fatale
Le comportement du héros fascine dans ce qu’il a d’exceptionnel et dans le doute qu’il induit : « En aurais-je été capable ? » En 1993, en Irlande du Nord, deux loyalistes entrent dans un pub catholique de la petite commune rurale de Greysteel. C’est le soir d’Halloween. Armés et masqués, ils hurlent « Trick or Treat ! » (« Un bonbon, ou je vous joue un tour », la formule prononcée par les enfants pendant leur tournée des maisons ce soir-là), en pointant leurs armes sur les clients. Une adolescente de 19 ans, la plus jeune des victimes, se dresse face à eux : « Do you assholes think that’s funny ? » (Vous trouvez ça drôle, connards ?).

Face à une situation qui paraissait inextricable, sa façon de ne pas subir et d’afficher ses idées a été de défier l’assaillant. « Ils lui ont tiré dessus, bien sûr. Elle est morte sur le coup », raconte l’écrivain Robert McLiam ­Wilson, marqué par cette tragédie.

Dans son œuvre, traversée par le conflit nord-irlandais, il raconte le quotidien de Belfast confronté aux soubresauts de l’histoire, ses salauds et ses héros, ceux qui posent des bombes, ceux qui résistent et ceux qui, telle Karen Thompson, sont héroïques parce qu’ils ne cèdent pas à la terreur. « Elle est morte mais pas eux. Je ne pense jamais à eux. C’était une lumière que l’on n’éteindra jamais. Je n’oublierai jamais cette fille. Avoir cette confiance en soi à cet âge, qui la pousse à se tenir debout et à dire quelque chose d’aussi railleur, d’aussi humain. C’est glorieux et déchirant. »

Le rôle de l’éducation
Ce comportement exceptionnel est mû par ce que Michel Terestchenko nomme « la présence à soi », c’est-à-dire la capacité d’agir en étant soi-même, en faisant face aux circonstances sans être dérouté. « Les crises violentes révèlent cette manière d’être. Une force d’âme ou de noblesse intérieure », dit le philosophe qui a exploré les sources de l’engagement des Justes. Il en a tiré un trait commun : une éducation faite d’affection et de confiance, une façon d’être au monde tournée vers autrui.

Cela ne suffit sans doute pas à expliquer que ces personnes se soient mises en danger de mort pour sauver des juifs pendant la guerre, mais cet exemple de courage hors du commun permet de comprendre la « bonté insensée » en œuvre dans les actes que nous qualifions d’héroïsme ordinaire. Les ressorts en sont les mêmes : l’altruisme et l’empathie.

Mais en les célébrant trop fort, en constituant ceux qui parviennent à résister au mal en icônes exceptionnelles, le risque est que la lâcheté et l’égoïsme apparaissent comme la norme. « Ce serait une façon trop manichéenne et sommaire de voir le monde, met en garde Michel Terestchenko. L’héroïsme ordinaire est bien plus présent dans la société qu’on ne l’imagine. Il est celui de ceux qui résistent à ce qu’ils croient injuste alors même qu’ils encourent des risques. »

L’égoïsme n’est donc pas le lot commun et le bien l’exception. Regardez donc ces héros anonymes et invisibles, nous enjoint Robert McLiam Wilson, ils sont là, parmi vous, à Belfast et à Paris. « Ceux qui luttent pour survivre contre le handicap et la maladie. Le racisme et les préjugés. Ceux qui luttent pour nourrir leurs enfants. Ceux qui luttent pour les droits des autres. Ils sont tous héroïques. Le monde est plein de héros. Ils brillent avec tant d’éclat que vous pouvez les entrevoir d’en haut. Nous pouvons être nobles et spectaculaires. Nous avons la capacité infinie de faire le bien. »

Le Monde.fr | 18.12.2015 à 06h54 • Mis à jour le 21.12.2015 à 17h45 | Par Zineb Dryef

Ces jours-ci je suis à Versailles, je bosse demain sur Paris.
En sortant cet après-midi, à l'arrêt de bus en face de la gare, un homme est brusquement tombé sur le bitume. Très vite, quelques personnes se sont regroupées autour de lui, un moto-cycliste en scooter s'est même arrêté pour se porter à son secours. Je suis directement allé voir. Les questions tournaient dans ma tête, assez vite : "Qu'est ce qu'il a? A-t-il été poussé?" d'abord, bien que je sache que non puisque je l'ai vu s'effondrer sur la route tout seul. J'ai ensuite remarqué qu'il respirait, rapidement, mais normalement, par contre il avait un filet de sang qui coulait de son nez, et il répondait à une dame qui l'interrogeait en lui disant qu'il souffrait, je n'ai pas entendu où. Une autre dame a dégainé son téléphone pour appeler les pompiers. Nous étions quoi, cinq ou six à se préoccuper de lui, tandis que le reste des gens, une grosse quinzaine, restaient à côté sans même regarder ce qu'il pouvait se passer.
Les pompiers avaient donc été appelés, trois personnes s'occupaient de l'homme, je suis donc reparti, pensant que l'homme n'était pas dans un danger immédiat. Les pompiers sont d'ailleurs arrivés très vite, la police était sur place en 45 secondes, ils avaient du remarquer de loin ce qu'il s'était passé.

Hamster

J'avais commencé ce message plus tôt dans l'après-midi, je voulais le compléter par la description de ce qu'est la sidération, mais bon... la gravité des problèmes, si j'ose dire, n'est pas la même.

study http://www.psychologies.com/Dico-Psycho/Sideration (j'ai pas vraiment trouvé mieux...)

Psychologies.com a écrit:État de stupeur émotive dans lequel le sujet, figé, inerte, donne l'impression d'une perte de connaissance ou réalise un aspect catatonique par son importante rigidité, voire pseudoparkinsonien du fait des tremblements associés.
Au réveil, peuvent se manifester des troubles divers, tels que mutisme, hypoacousie ou amaurose.

Décrite par A. Fribourg-Blanc pendant le premier conflit mondial comme une inhibition totale mettant le sujet hors d'état d'avancer ni d'ébaucher un geste de défense, elle se rencontrait dans le cadre de l'ictus émotif (E. Dupré) ou de la terreur catalepsiante des auteurs français classiques. Il s'agit en général d'une réaction à un traumatisme psychique majeur (guerre, catastrophe, deuil subit, etc.).

Peut-on parler de "sidération" quand on se pétrifie, sans savoir quoi faire, avec un grosse trouille, quand on voit quelqu'un faire un malaise?
En tous les cas...
Il y a cinq ans, à Montréal, je me suis retrouvé quasiment paralysé quand une femme a fait un malaise dans le métro. Je voyais ce qu'il se passait, je paniquais, alors même que j'étais devant la poignée d'alarme du wagon qui m'aurait permis de prévenir le conducteur qu'il y avaiot un problème. C'est une des personnes qui s'occupait de la dame qui m'a réveillé, en demandant haut et fort que quelqu'un tire la poignée d'alarme pour immobiliser le métro à la prochaine station et ainsi faire venir les secouristes. Ce que je n'ai pas fait, une personne ayant eu de meilleurs réflexes que moi.

Une histoire qui m'avait marqué. Je n'apprécie pas perdre le contrôle de moi comme ça, et en rentrant en France, j'ai été passer un brevet de secourisme chez les pompiers, en me disant qu'il fallait que je sache comment réagir en cas de problème, mais aussi que le fait de savoir comment réagir, et le fait de savoir que je sache comment réagir pourrait me permettre de mieux gérer cette anxiété subite.
Je n'ai jamais eu besoin de me servir de ce que j'ai appris. Jusqu'à aujourd'hui.

Par ce que merdum de merdum! Je suis sensé être secouriste, avoir le diplôme! J'aurais dû être beaucoup plus actif cet après-midi! OK. J'ai réussi à me contrôler un peu mieux, je pense que je suis resté stupéfait une fraction de secondes seulement (qui fait l'effet de durer des heures entières)! Mais sur place, je crois bien que j'aurais été incapable de prendre les choses en main, j'étais bien trop content que d'autres le fassent!

Je me suis mieux comporté, je crois, que les personnes qui ont complètement ignoré la scène (mais comment leur en vouloir?). Mais je me sens quand même un incapable. Comment je ferais, si je me retrouve dans pareille situation, ou dans une situation de stress extrême, si je ne suis pas capable de contrôler les choses?

Analogie?:
study http://projetcrocodiles.tumblr.com/post/86299616713/pour-plus-de-clart%C3%A9-jai-chang%C3%A9-un-peu-de
















En fait, je parle de ça ici, par ce que je me demande si vous n'auriez pas des conseils à ce propos. Comment garder le contrôle de soi? Ne pas être pétrifié de stupéfaction? Comment "oser" porter secours à quelqu'un?
avatar
Yul
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4001
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Yul le Mar 16 Fév 2016 - 12:46

avatar
Yul
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4001
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par offset le Mer 17 Fév 2016 - 9:43

Bonjour Yul


Je ne saurai te conseiller, moi-même je ne peux savoir à l’avance comment je réagirais dans ce genre de situation. J’ai lu que le cran, le courage ne s’anticipe pas.
J’ai déjà porté secours à une personne âgée, que je connaissais, elle souffrait mais ce n’était pas grave. Mais je pense que  ce n’est pas la même chose avec un(e) inconnu(e) dans la rue.
Le fait de connaître la personne aide à moins paniquer. Si cela devait arriver, j’essayerai de faire au mieux, contacter les urgences (simple comme un coup de fil) et demander de l’aide autour de moi.
Si je ne fais rien, la situation risque de s’aggraver et je m’en voudrai le restant de ma vie. Mais je comprends l’inertie de la peur, elle peut paralyser la parole et le geste



Bonne journée
avatar
offset
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7032
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Yul le Sam 27 Fév 2016 - 1:31

study http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenoble/autisme-la-cour-d-appel-de-grenoble-confirme-le-placement-des-enfants-rachel-d-937968.html
avatar
Yul
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4001
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Yul le Dim 3 Avr 2016 - 16:39

Tchao
avatar
Yul
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4001
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Kalthu le Sam 26 Nov 2016 - 16:44


_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-
avatar
Kalthu
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 17598
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 37
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Yul le Sam 11 Fév 2017 - 2:38

study http://verlaineexplique.free.fr/fetesgal/cythere.html


Perspective de Watteau, Cythère

Paul Verlaine a écrit:
Cythère

Un pavillon à claires-voies
Abrite doucement nos joies
Qu'éventent des rosiers amis;

L'odeur des roses, faible, grâce
Au vent léger d'été qui passe,
Se mêle aux parfums qu'elle a mis ;

Comme ses yeux l'avaient promis,
Son courage est grand et sa lèvre
Communique une exquise fièvre ;

Et l'Amour comblant tout, hormis
La faim, sorbets et confitures
Nous préservent des courbatures.

Quatre tercets écrits en octosyllabes (vers pairs de 8 syllabes) avec des connotations florales (rosiers/roses), du vent, des parfums propices à la mise en scène de l'amour


Baudelaire a écrit:
"Un voyage à Cythère"
Quelle est cette île triste et noire ? - C'est Cythère,
Nous dit-on, un pays fameux dans les chansons,
Eldorado banal de tous les vieux garçons.
Regardez, après tout, c'est une pauvre terre.


  • Plan de commentaire
    Cythère est le douzième poème des fêtes galantes. Le titre fait penser au tableau de Watteau "L'embarquement pour Cythère", exposé au Louvre. Dans ce poème on retrouve une floraison d'analogies faisant paraître l'amour comme un jardin qui fait chanter. La rencontre amoureuse, le jeu de la séduction déjà présent dans d'autres poèmes des fêtes galantes "A la promenade", "Cortège", "En bateau", "Colloque sentimental" est repris ici sans cependant avoir le même ton désabusé et désenchanté.


  • I- Le libertinage amoureux.
    Cythère qui inspira de nombreux peintres et poètes comme Watteau, Baudelaire, Laforgue, Gauthier, est une île grecque où se trouve le sanctuaire d'Aphrodite, la déesse de la beauté et de l'amour. Si cette île existe bien, Cythère constitue une allégorie des plaisirs amoureux dont Watteau nous en reproduit les traits sous la forme de rencontres impromptues entre personnages de romans pastoraux du XVIIè (Tircis, Aminte, Clitandre) ou de la Commedia dell'arte (Arlequin, Colombine, Pierrot), dans un paysage clair-obscur. Même si le pavillon à claire voies en attaque de poème semble la construction au fond du tableau "Perspective" vers lequel se diriger un couple d'amoureux, les fêtes galantes de Watteau reproduisent les fêtes données par la noblesse de Louis XV dans de magnifiques parcs. La pavillon a plusieurs sens, pavillon de chasse c'est un lieu de séjour de la noblesse pendant les battues de chasse, servant aussi de résidence d'été ou l'on donnait des bals, les claires voies étant des espaces ménagés au sommet pour apercevoir le gibier. Un pavillon peut être compris également comme une construction isolée entourée d'une clôture, une claire voie. Le pluriel des parfums de l'amante connote une idée de richesse, de noblesse qui ne pouvait que séduire Mathilde Mauté de Fleurville. Nos deux amants, par leur courbatures ont pu être invités à un bal et pour quelques instants, s'isolent dans un endroit qui semble difficile d'accès, ou qui fait peur car il demande du courage. Est-ce la construction perdue au milieu d'une épaisse végétation et qui apparaît dans le tableau "Perspective" de Watteau que notre couple rejoint qui nécessite du courage et dont l'épreuve physique réclame une alimentation de sucres, de la confiture et des sorbets ?


  • II-Une musicalité exceptionnelle
    Si on prononce à haute voix et plusieurs fois, lentement le titre "Cythère" et les deux mots suivant "Pavillon" et ""Claire voies" on a l'impression d'entendre des "Ding ding dong" autrement dit "Il est l'heure" "Ding ding dong", l'heure d'aller se coucher pour les amoureux. L'importance de la musique comme thème des 22 poèmes des fêtes galantes complique le problème car elle fait l'économie de mots, ce n'est pas le sens du mot pavillon qui importe et qui possède beaucoup de sens que son analogie avec le mot carillon. La poésie toujours constituée d'une suites de métaphores et d'allégories nous renvoie toujours aux analogies qu'elles suscitent. La rose renvoie à l'amour mais aussi à l'optimisme, la claire voie nous redirige vers le clair-obscur, la nuit, les rêves des délices imaginaires, les amours mais aussi les regards indiscrets. C'est un poème où chante l'amour, une musicalité de "miroir aux alouettes" où viennent se prendre les amoureux par un jeu subtil de parfums, de sensations, de frôlements. Les courbatures qui apparaissent en fin de poèmes peuvent être celles de la danse ou celles d'une position assise trop longtemps tenue. Avant la conclusion, il y a dans le jeu amoureux une longue période de séduction qui peut épuiser les forces. L'amour est une affaire de hasard, de patience, comme une maladie, elle donne de la fièvre et la convalescence peut être longue.


  • III- Un jeu d'odeurs, de goûts, d'essence, de couleurs, de sueurs
    Le langage de l'amour est avant tout un langage corporel que les poètes voilent pudiquement d'images surréalistes ou d'une floraison d'analogies. Dans notre poème on constate une longue suite d'analogies dont celle de la femme-fleur chère à Baudelaire dégageant des parfums comme les roses, et dont les lèvres ressemblent à des pétales. Verlaine avec l'adjectif exquis met l'accent sur le goût et l'odorat dans le plaisir amoureux après le plaisir visuel des yeux porteur d'espoir. Au champ lexical des deux premiers tercets, celui de l'adouci et de l'atténué (doux, faible, léger), succède un champ lexical de plénitude (grand, exquis, tout) réalisant une sorte de fusion passionnelle entre les éléments du décor (le pavillon, les roses) et les acteurs. La nature devient complice de la volonté de discrétion des personnages qui se sont isolés derrière une sorte d'écran et qui retrouve en elle une sorte de partenaire partageant leur plaisir. C'est le même plaisir que les personnages éprouvent en dégustant confitures et sorbets composés de produits naturels. Le poète sait merveilleusement suggérer le lien étroit entre le décor et les personnages, nous rendant sensible à la grâce d'une petite société aristocratique avide de plaisirs. Verlaine ne serait pas Verlaine sans la raillerie finale, d'un homme qui a aussi des besoins élémentaires comme celui de manger.


  • Conclusion
    Même si ce poème "Cythère", peut paraître comme une transposition en verbes et rimes d'un tableau de Watteau, on ne trouve pas dans ce poème les habituelles caricatures des raffinements de l'amour précieux de la majorité des 22 poèmes des fêtes galantes. Ici le poème est empreint de sensualité, avec un baiser empreint de fièvre qui n'est plus sur la dernière phalange mais sur la bouche, et une nature qui participe de la fête dans une sorte de communion à travers des claire voies laissant passer les regards, les odeurs dans une sorte de féerie épicurienne.


  • Vocabulaire

    • Pavillon :
      Petite construction isolée
    • Claire-voie :
      Clôture à jour
    • Exquis :
      Qui est très agréable aux sens, spécialement au goût et à l'odorat, par sa délicatesse.
    • Sorbet :
      Glace aux fruits, confectionnée sans crème
    • Courbature :
      Douleur musculaire due à un effort prolongé ou à un état fébrile.




Remontée acide

Par fausse pudeur, ou mauvaise foi,
Mes professeurs, ces bons bourgeois,
En Français bien mal m'avaient noté,
Et de mon lycée m'ont renvoyé.

Appeler un chat un chat ils ne pouvaient,
Mais mon esprit se dévergondait,
Jamais je ne sus correctement écrire,
Ce qu'ils exigeaient que j'aie à dire.

J'en garde un bien mauvais souvenir,
Et lire ceci me fait rugir,
Je n'ai jamais pu rien y comprendre,
Mais malgré ça, me fis descendre.

Saint-Jean de Béthune, lycée de Versailles,
Au simple mot "cuisse" ses profs déraillent,
Parler de sexe, c'est être canaille,
Et l'on vous traite comme sale racaille.
avatar
Yul
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4001
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Yul le Sam 11 Fév 2017 - 22:01

Joan vient de rencontrer une psy, une neuro-psy, par ce qu'elle se pose des questions (elle a du mal à être à l'aise avec les gens).
Je rappelle que Joan n'est pas testée.

Cette dame, sympathique au demeurant, lui a dit qu'elle devait être "surdouée mais tout juste autour de 130" (elle a bien voulu monter à 135 "éventuellement") par ce que elle n'est pas assez dépressive, et qu'en plus elle n'a pas été en échec scolaire. Le fait que Joan fasse de la danse, ait une excellente mémoire et soit archéologue de formation tendrait à prouver qu'elle a un profil homogène.
Pour apporter de l'eau à son moulin, elle m'a mis en balance : 145+ de QI (sur Weschler), ancien gros consommateur de cannabis, des difficultés dans mes études, bordélique et de sexe masculin.

Joan a un nouveau rendez-vous le 7 mars. Conseillez-vous à Joan de continuer à voir cette neuro-psy?
avatar
Yul
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4001
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par ortolan le Sam 11 Fév 2017 - 22:08

Je conseillerais plutôt à la neuropsy de ne plus intervenir auprès de surdoués ou de brûler son / ses exemplaire(s) de JSF / RH dans un autodafé salvateur Neutral Sinon, elle a aussi l'option de lui faire passer des épreuves qui vont bien.


Dernière édition par ortolan le Sam 11 Fév 2017 - 22:18, édité 1 fois
avatar
ortolan
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3158
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Yul le Sam 11 Fév 2017 - 22:10

Laughing
avatar
Yul
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4001
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Stauk le Sam 11 Fév 2017 - 22:13

Yul a écrit:Joan a un nouveau rendez-vous le 7 mars. Conseillez-vous à Joan de continuer à voir cette neuro-psy?
Ca me semble assez cohérent comme analyse en tout cas. Si t'es une femme, et que t'as pas de champoing, tu peux guère espérer plus de 120, 122 à la rigueur.


Sinon la vraie question, c'est de savoir si la personnalité de la dame fait du bien ou pas à Joan. Est ce que après l'avoir vu, elle va mieux, elle est motivée, etc ?
avatar
Stauk
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5353
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Sam 11 Fév 2017 - 22:17

Si on fait ça à l’œil maintenant, autant allez voir un ophtalmo, si c'est au pif, un otorhino ! Rolling Eyes
avatar
Suce ces p'tits Bleus !
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9999
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Owly Trip! Une nouvelle rencontre du troisième écart-type!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 31 sur 33 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum