Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Page 4 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Sam 16 Aoû 2014 - 0:27

Bah désolé pour le sens, pour te comprendre alors, et sinon laisse on s'en fout.


Si tu pouvais arrêter avec tes histoires de blancs/ blanchitude...

Mais je vois très bien ce que tu veux dire.
Disons que c'est aussi question de génération, d'expérience de la vie,
d'instruction, éducation (car sans tous avoir été à l'école ou avoir bénéficié d'études longues,
ils avaient une leçon de vie de la part des anciens, et la vie était sociale, on vivait en groupe, et la vie était orale, on restait pas cloîtré, à balbutier dans son coin ses non-dits...cependant aurais-tu aimé vivre ainsi, sans trop de secret, sans réelle possibilité de solitude) et c'était le pendant en France, où beaucoup ont fait leurs classes au sein du petit peuple, les vieux français qui ne sont pas de la haute ont aussi un peu cette gouaille, mais c'est vrai que souvent je suis frappé par la fluidité, la vivacité, l'intelligence, la mémoire, la sagacité des vieux nord-africains, d'un côté comme l'autre de la Méditerranée, quand les nouvelles générations confinent trop souvent à l'âne bâté (produits d'une politique qui y trouve son compte).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Sam 16 Aoû 2014 - 0:48

Jeune génération je ne sais pas...
Et puis certains, je dirais même tous ont des leçons de vie à partager. Et pourtant on ressent encore le cliquetis de la machine.

EN tout cas merci, c'était donc pas une divagation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Sam 16 Aoû 2014 - 1:08

Nan, sans parler de ceux que l'on peut croiser ici ou ailleurs,
j'en vois assez souvent qui dénotent, aux mêmes postes, que leurs équivalents "français", africains, antillais...
Distance et amusement vis à vis de la fonction occupée, accomplie bien comme il faut mais sans plainte ou ennui ou respect sacerdotal, humour en prime, énergie manifeste, passion et verve communicante quand les autres ronchonnent ou s'enkystent en larves sans intérêt.

Les jeunes ont la communication plus facile que ceux qui l'ont mécanique,
mais ça ne vole pas haut majoritairement.


Bon après faut s'arrêter on va venir parler de racisme, préjugés bla bla..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Zwischending le Sam 16 Aoû 2014 - 4:55

caracol(e) a écrit:Mais bon, le fait d'avoir arrêté à fumer doit avoir aidé. Je sens toutes les odeurs, c'est dingue... comment j'ai pu vivre sans sentir tout cela :/

(j'ai lu le reste mais enfin, ceci reste le plus important - sauf la métaphore de Free s'appuyant sur le film de Tigre et Dragon ^^ ) : bravo !   Bravo !  t'es prêt maintenant pour le masque / foulard / bidule au choix pour éviter de trop te laisser submerger par le monde olfactif ;-)

Zwischending
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 888
Date d'inscription : 27/05/2013
Localisation : île de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Sam 16 Aoû 2014 - 14:29

Ahah non mais ça va. À part l'odeur de la gerbe et des égouts le reste me dérange pas trop. 

Je sais pas si tu as vu mais la rue des rosiers devient piquante,  un journaliste anglais s'est fait agressé là bas, parce qu'il portait un foulard palestinien et même chose à barbes parce qu'il portait une kippa ( ça c'est du journalisme total).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Sam 16 Aoû 2014 - 17:41


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Dim 17 Aoû 2014 - 12:52


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Mar 19 Aoû 2014 - 23:46

Invité a écrit:En soi j'aime pas parler de mes problèmes. Mais au final ça me bouffe depuis des années avec les zèbres, les non zèbres, les sorciers, les moldus et ta mère. Ça serait un peu flou parce que j'ai élaboré tout ça ce matin, alors m'en demandez pas trop aujourd'hui.

Quand je suis avec quelqu'un, je suis sur deux modes : Le mode cognitif si il y a un problème urgent à résoudre donc on va dire 10 % du temps, et intuitif pour tout le reste (90 % du temps). 
Autrement dit, lors d'une interaction avec une personne je ne réfléchis pas je fonce tête baissée. Et tant mieux parce que si je me mets en mode cognitif je reste dans mon monde intérieur, et je n'en ressors uniquement pour donner une réponse sèche. Ce qui est chiant pour tout le monde, me donne l'air arrogant méchant et sûrement plein d'autres adjectifs dégueulasses. 

Mais j'ai beau être intuitif avec les autres, je n'ai jamais ce que je souhaite. Jamais. Jamais parce que sur le moment, je m'oublie un peu, donc je ne sais pas trop ce dont j'ai besoin, sur le coup je m'amuse, j'expérimente, mais c'est tout. 
Par conséquent, on a beau m'apprécié j'ai beau touché du doigt ce que je souhaite dans la relation avec une personne, je ne le tiens jamais. Parce que l'autre de son coté, il s'est déjà fait une idée de moi, et c'est généralement rarement (pour ne pas dire jamais :p ) la même idée que je me suis faite de notre relation. Non parce qu'en plus de ça, je suis un peu lent à la détente. On me présente une personne, pour moi ce n'est qu'un tas de viande. Et il me faut, je sais pas moi... bien un bon mois pour que je me fasse une idée complète et détaillée de cette personne. Alors que l'autre en 3 ms il sait déjà à quoi il va me faire travailler...
Alors malin, j'ai expérimenté le "je prends ce dont j'ai besoin. Conan c'est moi". Ca marche une semaine. La personne n'a pas dit non parce qu'elle était un peu étonnée, et pouf, elle fuit parce que quand même il y a incompatibilité du cadre hé ho, j'ai pas signé pour ça.

Du coup en soi, je n'ai pas d'ami, que des connaissances avec qui échanger des anecdotes et trois blagues carambar. Pas non plus de relation intime, parce que même si j'ai une facilité déconcertante à toucher l'âme des gens c'est pas une donnée suffisante. J'ai pas de confident, parce que si c'est un gars c'est "ho allons ! Je suis pas payday" ! si c'est une meuf la voilà en train de tomber amoureuse/où croit que je suis dans une phase romantique,  ou alors si c'est un zèbre c'est un peu "je m'en fous Gaston". J'ai de l'affection à donner et personne n'en veut. Alors ado j'ai essayé de tout canaliser sur une personne et .... mauvaise idée, alors jeune adulte j'ai essayé de faire gicler sur tout le monde... et tout le monde la recrache. 
 
J'ai pas de solution. Enfin si, j'ai des solutions. Truc tout con : Je veux séduire une fille, on me demande comment faire, là maintenant à froid je sais exactement quoi faire. Je suis devant elle, mais j'oublie complètement d'où je viens, pourquoi je viens et qu'est ce que je fous là... 
Il m'est même arrivé un jour d'aller chez un pote pour lui demander des fiches. J'y vais. On discute. Et dans les transports en rentrant je me rends compte que j'ai complètement oublié ces fiches. Complètement. Je suis devant quelqu'un homme, femme, enfant, je deviens éthéré. La bonne nouvelle étant que quand je suis malade, je guéris momentanément en présence de quelqu'un. 
 
La seule façon de retenir ce que je fous là devant cette personne, c'est en mode cognitif. Alors, c'est  magnifique pour le travail. J'arrive, je résous le problème du groupe en 10 minutes top chrono en comptant le temps d'évacuer la contre argumentation et de convaincre le sceptique là bas et hop. C'est cool. Mais les relations humaines c'est pas ça. J'ai déjà essayé for fun d'essayer de convaincre froidement et je peux vous assurer que ça ne marche pas. Very Happy


Et le pire.. LE PIRE ! C'est que bon, je vous raconte tout ça, ça se voit que je suis un gros loser. Ben non, pas aux yeux des gens. Pour eux, je suis un tombeur de nenette, j'ai plein d'ami; on me cire les pompes, on me cajole, je suis un peu le gars extra et  mystérieux qui est bien entouré. C'est une mascarade continuelle.  

Je suis en Enfer. Il n'y a pas de flamme, la douche est fonctionnelle, j'ai un lit propre, on s'occupe bien de moi, mais j'ai une soif et une faim qui me taraudent depuis une éternité alors que la rivière et le pommier sont là, à ma vue mais hors de portée de la bouche.


Je ne remercie pas la personne qui a remonté ce fil...

Depuis cet aprem je me demande ce qui a véritablement changé depuis un an, j'ai même pas pu profiter des gardiens de la galaxie (qui est le fdp qui a inventé la 3D ?).

Au final j'aurai pu encore écrire la même chose. A ceci près qu'entre temps j'ai appris à agir, à être dans l'action. C'est que le bonhomme est rentré dans le beau monde.  Je croyais fermement que pour sentir la fraîcheur d'une rivière il fallait se jeter à l'eau et aller chez le coiffeur comme les vrais gens ! Et bien même là... Au mieux on se retrouve au centre d'un cyclone, on voit le monde tourbillonner, se déchirer sous nos yeux. Mais là à mes pieds, pas un pet de vent. Rien. Sucez votre doigt et levez le, v'voyez ?

On oublie cette faim en marchant ou en riant au choix. Mais elle est toujours là cette crampe. Aller au devant des personnes ne change rien, à part avoir l'ivresse de s'oublier (parfois s'oublier en parlant de soi...). Les mecs se cognent contre des murs, à chercher leur identité, une étiquette à se coller au front.  A comment vivre, ils comprennent de quelle manière vivre au lieu de comment y parvenir. Peuvent pas vous répondre.  Certains potos se marient, font des gosses, montent des boites, trompent leur nana, se tapent avec la poliss ou se noient. A chacun sa manière de fuir. Mais pour la réponse, vous pouvez aller vous faire enculer.

La solution se dessine peu à peu, éliminant les options une par une il reste plus grand'chose faut dire. S'occuper. Ouaip. J'ai pas mieux.



PS: Non mais ça va hein, la beta de pillars of eternity vient de sortir et ça nixamère.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Waka le Mer 20 Aoû 2014 - 0:41

J'ai un de mes meilleurs potes (enfin, meilleur pote, on s'adore mais on se voit pas, s'écrit pas, communique pas, c'est assez platonique comme relation potesque) qui est comme toi vu de l'extérieur... du coup, te lire me donne l'impression de mieux comprendre ce qui pourrait bien se passer à l'intérieur. C'est cool.

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Free le Mer 20 Aoû 2014 - 19:50

le comment y parvenir, c'est la quête de puissance ? Spinoza encore ?

Free
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 24/07/2012
Localisation : Tardis.XLII

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Jeu 21 Aoû 2014 - 12:50

Free a écrit:le comment y parvenir, c'est la quête de puissance ? Spinoza encore ?

J'allais te répondre non. Puis hier j'ai maté un docu sur la guerre froide. Et au final ça m'a donné plein d'idée. Donc je te répondrais : Y'a moyen.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Bacha Posh le Jeu 21 Aoû 2014 - 13:32

Coucou AA

C'est qui l'homme sur ta photo de profil ?

Bacha Posh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 568
Date d'inscription : 21/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Jeu 21 Aoû 2014 - 13:40

Jas a écrit:Coucou AA

C'est qui l'homme sur ta photo de profil ?

L'homme qui a fait que tu as pu naître.


Le vice-amiral Vasili Alexandrovich Arkhipov

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Bacha Posh le Jeu 21 Aoû 2014 - 13:55


Mouai, je pense quand même que j'y serais arrivée sans lui mais bon... Merci de me l'avoir fait connaître !

Bacha Posh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 568
Date d'inscription : 21/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Jeu 21 Aoû 2014 - 14:05

Commander Vadim Pavlovich Orlov, a participant in the events, presents them less dramatically, saying that Captain Savitsky had merely lost his temper, but eventually calmed down
Bonne idée de confier des ogives à des colériques.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Jeu 21 Aoû 2014 - 14:10


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Bacha Posh le Jeu 21 Aoû 2014 - 14:18

 Rolling Eyes 



Dernière édition par Jas le Jeu 21 Aoû 2014 - 14:26, édité 1 fois

Bacha Posh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 568
Date d'inscription : 21/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Jeu 21 Aoû 2014 - 14:18


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Jeu 21 Aoû 2014 - 14:38

T'en penses quoi de ça :

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Jeu 21 Aoû 2014 - 15:16

Pas grand chose. 

Ça me rappelle ma rencontre d'un médecin tibétain en Chine qui faisait sortir des éclairs de ses doigts. J'ai jamais si comment il faisait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Ven 22 Aoû 2014 - 18:07

Comme ca m'énerve ses gens qui te posent une question mais ne savent pas écouter  toutes les réponses .... Nom de dieu..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Free le Ven 22 Aoû 2014 - 18:18

je fais trois kilotonnes de précautions oratoires qui prévoient les objections,
et c'est jamais pris en compte, tu penses bien, on est tellement habitué à chercher la faiblesse chez l'autre,
on est de bons petits rats à l'agressivité canine bien dressée

du coup, je répète, répète...

comme le mec qui me demande ce que j'entends pas chaos alors que je l'ai défini 2 posts plus haut.
Spoiler:
(même si me reposer la question à ce moment là m'aurait souvent permis de rebondir, comme de préciser un peu cette part d'irréductible chaos - mais si, le chaos: cette part d'inextricable-complexité-d'imprévisions-imprévisibles-imprédictibles-interactions-entropiques qui, à chaque fois que l'on tente de les résoudre, se complexifient, sur d'autres aspects de l'ensemble conceptuel des phénomènes-jamais-totalement-isolés observés)

mais comme je suis fainéant, alors je fais semblant de refuser de répondre à nouveau,
en me promettant de ne plus faire que des réponses lapidaires.

et puis je me retrouve à faire des parenthèses, de la taille d'un roman, bonnes à s'poiler
VDM

Free
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 24/07/2012
Localisation : Tardis.XLII

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par oufy-dame le Sam 23 Aoû 2014 - 1:54

Archibald Archibaldovitch a écrit:

Je suis enfin heureux comme un goret dans une déchetterie.

LOL !

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2014 - 11:58

J'viens d'avoir un flash...
Je me demandais pendant ma pause qui n'en finissait pas, pourquoi dans ces moments d'insouciance Carmen se frayait toujours un chemin à travers ma gorge. Je veux dire, c'est étrange que spontanément ça soit cet opéra qui me vient à l'esprit alors que ça doit faire des années que je ne l'écoute plus. Et de fil en aiguille sans que je sache pourquoi je pense à Sandrine.

Sandrine avait 7 ans, on était voisin de table. J'ai ce souvenir assez précis... on est au printemps et la prof nous fait un cours assommant alors même que le soleil nous dictait de dormir. Je décide donc de lutter comme un vrai bonhomme contre Morphée et je m'amuse avec cette équerre qui reflète la lumière. Je dessine sur les murs comme un Picasso en herbe, la lumière virevolte et je me demande à cet instant si d'autres la voyaient tout comme moi. Alors je dessine aussi sur la prof... J'écris mon nom sur sa robe j'effleure ses joues, et puis j'attaque ses yeux. Elle m'engueule, je boude.
Sandrine est à coté de moi, elle gloussait innocemment de ma connerie. Comment dire, j'ai pas souvenir qu'elle était une flèche, on faisait la compétition de qui aura le plus de bons points. Elle me battait mais c'était parce que c'était une fille et qu'elle travaillait dur.
Elle était blonde, avec des yeux verts et quand elle réfléchissait elle fronçait légèrement les sourcils, un peu comme quand on fait caca. Moi à l'époque j'aimais la bagarre et les figurines de guerre. J'voulais être avec les autres garçons dans la classe (notamment deux qui avaient pas mal de culture pour leur âge) mais on m'a mis avec cette fille...

Et au final, je crois que si j'ai dû un jour de ma vie connaitre l'amour c'était bien avec elle. Elle me posait toujours des questions, connaissaient plein de jeu. Elle sentait quand je m'ennuyais et dès cet instant elle me proposait de jouer ou de dessiner pour elle, alors même que parfois elle avait pas fini son exercice. Qu'on s'occupait tant de moi ça faisait bizarre, je dirais même des frissons dans tout mon corps. Elle était dans son monde, pas vraiment copine avec les autres filles, pas vraiment là, mais toujours ce regard de concentration en fronçant les sourcils pour pousser le caca. J'aimais beaucoup ses cheveux, le jaune me fascinait, on avait pas de pareil dans toute la famille ! Elle est resté 3 mois je crois bien.

Voilà. Maintenant je suis certain d'où vient ma disposition à être attiré par les blondasses. Une bonne chose de faite !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2014 - 12:12

Ouais...
On compatit.
(euh nan en fait bien fait pour toi)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique : Le féminisme dans une ambulance.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum