Internet combinaison intelligente ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Internet combinaison intelligente ?

Message par offset le Dim 1 Juin 2014 - 12:45

Internet influe-t-il sur notre cerveau ?

La mémoire, le langage, l’attention, le raisonnement et les fonctions visio-spaciales sont les fonctions cognitives de notre cerveau, utilisées à chaque instant de la journée. D’après quelques scientifiques, l’utilisation abusive d’internet en aurait déjà altéré certaines. Qu’en est-t-il vraiment ?
L’humanité a mis des milliers d’années pour apprendre à lire : une longue gymnastique cérébrale a été nécessaire pour reconnaître cette succession de caractères permettant de former des phrases sensées, lesquelles donnent naissance, au fil de la lecture, à des images animées crées par notre cerveau, alimenté de mots pourtant inertes sur le papier. Mais cela fait moins d’une génération, temps infinitésimal comparé à celui de l’existence humaine, que nous sommes installés plusieurs fois par jours devant un écran d’ordinateur diffusant des images, des textes et des sons entremêlés, sans réaliser l’effort d’imagination que notre cerveau devrait fournir en permanence. En effet, des pages de texte apparaissent subitement en cliquant sur un mot souligné en bleue, d’innombrables images et vidéos associées à des liens hypertextes sont susceptibles de surgir à chaque instant : des tonnes d’informations disponibles en un clin d’œil ! il a été démontré que notre cerveau pouvait s’adapter à des changements radicaux : une capacité couramment appelée « plasticité cérébrale ». Mais jusqu’à quel point ?

Que se passe t-il dans notre crâne ?

Devant un écran, c’est sans aucun doute la vue qui est mise en premier à contribution. Puis notre cerveau essaie de suivre le processus suivant : il capte l’information, la mémorise et la traite.
Mais la liaison œil-cerveau est  mise a rude épreuve, ces milliers d’informations qui frappent la rétine par seconde sont difficiles  à mémoriser car elles n’arrivent pas à la même cadence. De plus, il a été montré que la lecture sur un écran est moins rapide que celle sur une feuille de papier. Dans des conditions habituelles, notre œil peut détecter 5 à 7 signes en même temps et en seulement 250 milliseondes mais, devant un écran, cette durée est augmentée de 30 %. Il y a deux raisons principales. La première, une lecture bi-dimensionnelle, l’œil n’est pas seulement sollicité par une lecture de gauche à droite mais aussi verticale, car il est attiré par les nombreuses couleurs, signes et publicités remplissant l’écran. Le chemin le plus court étant la ligne droite, la succession de zigzags ne fait qu’allonger le temps de lecture. Des études montrent que la présence de liens dans un texte mobilise l’attention pour savoir s’il cliquer ou pas et donc induit une distraction néfaste. D’autres études plus récentes ont montré que la distraction était encore plus quand des liens étaient entourés d’images, de publicités et de vidéos. La seconde raison, la forte luminosité des écrans d’ordinateurs qui, aussi, entraîne le lecteur à une fatigue oculaire anticipée. Ensuite, alors qu’une bonne quantité de données sont passées à travers les circuits neuronaux, survient la saturation de notre mémoire de travail. Celle qui permet pendant quelques instants de retenir une adresse, un numéro de téléphone ou une date et ensuite d’enchaîner immédiatement une action comme téléphoner ou écrire une adresse sur un bout de cellulose….Même si, il est facile pour l’homme contemporain d’enchaîner brièvement ces actions, Internet exige de les réaliser toutes en même temps : travail herculéen pour nos cellules grises. Notre cerveau a déjà montré sa capacité d’adaptation, il faudra encore quelque temps pour qu’il renforce ses circuits cérébraux. Pour l’instant, nous nous délestons donc de tout mémoriser, de fait que tout savoir est accessible partout et à chaque instant à portée de quelques clics


Le web étouffe-t-il notre esprit critique ?


Avoir l’esprit critique, c’est examiner attentivement les informations avant de porter un jugement ou de faire un choix. Lorsque l’on voit la marée de données qu’Internet met à disposition, soit 600 milliards de gigaoctets en 2011, avec ses directions multiples et ses multitudes de sources à disposition, les informations que l’on trouve parfois sont erronées, il ne faut pas toujours croire  ce qu’on lit !  Notre esprit critique ne peut qu’en être développé.
Comme les informations sont en perpétuels changements, nous trions les données, jetant à la corbeille celles qui sont obsolètes et effectuons des mises à jour régulières. Internet est quand même devenu un média influent. Lorsqu’un consommateur doit prendre une décision pour sa vie quotidienne, il consulte généralement en premier son entourage puis s’en remet à consulter les pages web. Pour s’informer, par exemple, sur les actualités sportives, se renseigner sur une question santé ou encore sur les lieux de ses futures vacances. Il ne s’en remet qu’après à la presse écrite,  la télévision ou à la radio. Cela révèle la grande confiance que nous donnons à Internet pour prendre nos décisions.

Crée-t-il une intelligence collective ?

D’autres études ont montré qu’un groupe de personnes présente plus de capacités intellectuelles qu’un individu seul mais, si ce groupe est dominé par une ou deux personnes, il est moins apte à aboutir à une solution, Internet permet de combiner nos intelligences de façon égales. Depuis quelques années, la recherche scientifique utilise des logiciels inspirés de nos moteurs de recherche et beaucoup de découvertes en sont issues. Avant, une découverte germait de l’intuition du scientifique, il fouillait dans l’ensemble des ces recherches et connaissances afin de trouver des corrélations. Puis, il formulait une possible réponse qu’il essayait de confirmer par des expériences.
Maintenant les publications scientifiques, les vidéos, photos, résultats bruts d’expéreinces sont captés par ces fameux logiciels dans les centaines de milliers de bases de données qui sont sur le web.
Ces programmes mettent en relation les informations concordantes et font ressortir des corrélations les plus inattendus : les découvertes jaillissent automatiquement ! Avec cette pratique, plus besoin de passer des journées en laboratoire, de faire une multitude de cultures de cellules ou encore de passer des nuits derrière un télescope. L’objectif est maintenant de récolter aveuglément toutes les observations déjà effectuées, de les croiser afin que surgisse une découverte statistiquement fiable.
Ainsi Internet deviendrait une extension de notre cerveau, une prothèse d’un nouveau type en quelque sorte. Une expansion corporelle par l’intermédiaire du clavier, du pad ou de la souris qui permettent à chacun d’entre nous de façonner la toile.

Drogue-t-il notre cerveau ?

Beaucoup d’entre nous ne peuvent s’empêcher  de relever leurs mails toutes les trente secondes, d’autres restent connectés sur les réseaux sociaux presque toute la journée ? Encore mieux, qui ne peuvent plus s’autoriser à passer quelques jours dans une zone blanche, zone où toute connexion Internet est impossible, au risque d’avoir la sensation d’être privé de leur « doudou » préféré ! Cette fébrilité lorsque ces accros sont déconnectés est très révélatrice. Leur esprit, très sollicité pendant qu’il navigue sur le Net, est en manque dès qu’il est débranché, comme un nouveau-né réclamant son biberon, il a faim !
Heureusement, contrairement à l’alcool ou aux drogues, on a repéré aucun dysfonctionnement cérébral chez les goinfres de l’Internet.
Nous, adultes qui ne connaissons le haut débit que depuis une dizaine d’années, devons nous nous préoccupez des cerveaux de la nouvelle génération, née avec une souris à la main ? Appelés outre-Atlantique la génération Y (prononcé "why"), ces enfants ont grandi dans un monde où l’ordinateur personnel, les jeux vidéo et Internet étaient accessibles. Face à cet outil fascinant, ces enfants trouvent d’abord l’écran d’ordinateur et la souris très attirants, puis dés que ces élèves internautes arrivent à apprivoiser la souris la fascination monte plus haut. En effet, ils apprennent qu’en manipulant la souris, ils agissent directement sur l’écran, ils peuvent provoquer un événement ou l’arrêter subitement. Ils ont la sensation d’avoir un pouvoir sur le monde.
Mais il est nécessaire de les aider à en avoir une utilisation raisonnée, pondérée et sûre sachant que plus de 95 % des adolescents surfent sur la toile tous les jours !

Internet n’a pas les mêmes effets sur le cerveau selon les âges. Le Net à forte dose rend les jeunes capables d’aller plus rapidement à l’essentiel, alors que lorsque les personnes d’âge mur effectuent des recherches sur le web, elles stimulent les zones de leur cerveau qui commandent la prise de décision et le raisonnement complexe. Malheureusement, ces derniers ne passent pas la journée devant l’écran de l’ordinateur, alors qu’une étude tend à montrer que les recherches sur Internet auraient les mêmes vertus que les jeux d’entraînement cérébraux. Une tâche simple et quotidienne comme la recherche semble donc améliorer la capacité à réfléchir et à mémoriser chez les seniors. Ce qui prouve que nos cerveaux peuvent progresser, quel que soit notre âge !

Indéniablement les enfants du web, ceux qui ont grandi avec et sur Internet, évolueront autrement que nos aînés. Mais il est encore tôt pour se prononcer et personne ne peut savoir si l’écart entre ces générations va s’accroître d’ici quelques années. Qui pouvait prédire il y a vingt ans qu’il serait possible de jouer aux échecs avec quelqu’un à l’autre bout du monde, de consulter ses comptes bancaires, d’écouter de la musique à tout moment et de pouvoir publier des informations privées sur des réseaux sociaux ? Personne…..

offset
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6768
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet combinaison intelligente ?

Message par valerian le Dim 1 Juin 2014 - 12:53

en version courte sa donne quoi off' ? Pété de rire

a cause de la dyslexie ..

valerian
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5789
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 18
Localisation : chez les fifou de saint Nazaire ( lycée xp )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet combinaison intelligente ?

Message par offset le Dim 1 Juin 2014 - 14:31

Je n’ai pas de version courte désolé, mais en gros cet article  explique qu’internet joue un rôle sur  notre mémorisation,
avant on travaillait plus notre mémoire pour les recherches ou pour apprendre les cours…Maintenant avec internet on le fait
de moins en moins, les informations sont accessibles immédiatement.
 
Hors les données ne sont pas toujours fiables il est nécessaire d’avoir un autre moyen pour s’informer.

Même le scientifique utilise les données internet pour ces recherches (logiciels des bases de donnée du web).

Il est aussi fait référence au temps que passe les enfants sur le web, (95 % des adolescents surfent sur la toile) ce qui les éloignent
souvent de la réalité, d’où une nécessité de les aider à décrocher.

Egalement d'après cet article internet agirait favorablement sur la réflexion et la mémorisation des personnes âgées.
Donc Internet peut nous rendre plus vif d'esprit mais parfois aussi plus bête  Very Happy

offset
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6768
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet combinaison intelligente ?

Message par valerian le Dim 1 Juin 2014 - 14:33

merci pour la version courte off' ^^


merde je repense encore a l'image de nod' "pigeon pigeoff" Pété de rire

valerian
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5789
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 18
Localisation : chez les fifou de saint Nazaire ( lycée xp )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet combinaison intelligente ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum