Nos données prédictives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nos données prédictives

Message par offset le Jeu 22 Mai 2014 - 21:33

Vertigineux "big data"

Photos, vidéos, sons, chiffres, textes... Depuis la démocratisation de l'Internet haut débit, ce sont des milliards de données qui sont déversées par les particuliers, les entreprises et même l'Etat sur la Toile. Les spécialistes appellent ça le "big data", littéralement "grosse donnée"... Ce vocable est un peu "marketing" : depuis dix-huit mois, pas une semaine ne passe sans un séminaire ou une nouvelle offre big data sur la planète high-tech. Mais il recouvre une réalité : la quantité de données envoyées, reçues, stockées toutes les secondes est devenue tellement importante qu'il est quasiment impossible de la traiter avec les outils d'analyse habituels.

Tous les jours, ce sont 118 milliards de mails qui sont envoyés à travers le monde, 2,45 milliards de contenus différents qui sont postés sur Facebook. L'opérateur de télécommunications américain AT & T transfère chaque jour 240 000 milliards d'octets de données ! Des chiffres qui donnent le vertige et qui vont encore exploser. A l'aube de l'an 2020, il y aura 10,4 zettaoctects, soit 10 400 milliards de gigaoctets de données déversés tous les mois sur Internet. 160 000 millions de milliards la capacité du plus cher des iPhone !

Les humains ne sont pas les seuls responsables de ce déluge d'informations. De plus en plus "connectées", les machines contribuent aussi à faire exploser les compteurs. Les stations pétrolières, les voitures et les compteurs électriques peuvent être dotés de capteurs ou de cartes SIM. Pour communiquer des informations sur leur environnement, la température... Certaines entreprises proposent même d'équiper les réfrigérateurs et les machines à café de cartes SIM pour les connecter aux réseaux mobiles. Histoire d'être informé à temps si le lait ou les dosettes de café venaient à manquer. Il y a aussi les données "libérées" par les pouvoirs publics : horaires de transports en commun, statistiques sur les populations...

"On exploite désormais toutes les données sur un client"

"Cela fait quelque temps déjà que le nombre de données produites et stockées est important, note Patrice Poiraud, directeur business et analyse chez IBM. Le phénomène a pris une ampleur sans précédent ces deux dernières années." Cette accélération est principalement due à un changement dans nos habitudes. L'apparition des réseaux sociaux mais aussi la démocratisation des smartphones avec toutes les perspectives de création et de partage de contenu qu'ils offrent ont changé la donne.

Ces données, de plus en plus d'entreprises cherchent à les exploiter. Car "elles représentent une mine d'informations potentiellement incroyable, à condition de pouvoir les analyser", souligne Gilbert Grenié, analyste au cabinet de conseil PricewaterhouseCoopers (PWC). Or "les outils classiques ne suffisent plus", explique son collègue de PWC, Zouheir Guedri. Habitués aux données dites "structurées" - textes, chiffres -, nos ordinateurs n'étaient, jusqu'à il y a peu de temps, pas aptes à analyser les vidéos, enregistrements de voix, sons, bruits et autres images que nous nous sommes mis à stocker de façon effrénée.

Du coup, des éditeurs de logiciels informatiques ont mis au point des techniques empruntées au calcul scientifique pour "mouliner toutes ces données" de manière exhaustive. C'est notamment le cas en marketing : "On exploite désormais toutes les données dont on dispose sur un client, en les mettant toutes au même niveau, sans les hiérarchiser : leur âge, leur profession, les boutiques autour de chez eux, cela nous permet d'établir des profils de clients totalement nouveaux", explique Marc Atallah, directeur chez Deloitte France. Le but : "Savoir quel client viser, quel client garder, quel client est le plus rentable."

Respect de la vie privée

Yann Chevalier, PDG de la société Intersec, travaille pour les opérateurs de téléphonie mobile, dont SFR. "Il dispose d'une base de données clients de 20 millions d'abonnés. Toutes les données de localisation sont collectées et stockées. Elles ne sont exploitées que si le client le souhaite", explique-t-il. On peut, grâce au big data, lui envoyer des offres de "couponing" sur son smartphone quand il passe à côté d'une galerie commerciale. Le fait que le prix de la capacité de calcul ait beaucoup baissé compte énormément : "Certaines de ces techniques d'exploitation des données, on les possède depuis un certain temps. Mais jusqu'à présent, les opérateurs télécom ne voyaient pas l'intérêt de dépenser des millions d'euros pour envoyer des publicités ciblées", précise Yann Chevalier.

De fait, le "cloud computing", l'informatique dans les nuages, a fait beaucoup pour le big data. Aujourd'hui, il est possible de louer d'énormes capacités de calcul, parfois pendant quelques heures seulement. A moindre coût : ces serveurs en batterie sont fournis par des prestataires comme IBM ou Amazon. Le big data "permet presque de prédire l'avenir", affirme Gilbert Grenié. En moulinant les milliards de données disponibles sur le climat, la géologie, la géothermie d'un lieu, on peut, par exemple, savoir dans quelle direction ira le vent et orienter son éolienne en fonction. D'autres exemples existent dans l'urbanisation : grâce au croisement des données de cartographie et de géolocalisation des individus, on peut prévoir où seront les embouteillages.

Mais la manipulation à grande échelle de ces données pose aussi le problème de la vie privée. Trouver l'équilibre entre le respect de son intimité et les bénéfices tirés du big data n'est pas simple. "Le problème s'est présenté aux Etats-Unis, raconte Roxane Edjlali du cabinet Gartner, grâce aux sites Internet visités et aux achats effectués par des jeunes femmes, une entreprise américaine a su qu'elles attendaient un bébé. Elle a donc envoyé un coupon aux domiciles des concernées et a appris à un père que sa fille adolescente était enceinte..."

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/12/26/vertigineux-big-data_1810213_651865.html







"Les mots semblent manquer aux observateurs pour qualifier le potentiel que recèlerait l'inépuisable
réservoir des données de la société de l'information que l'on appelle désormais "big data" et que certains
qualifient déjà comme le nouvel or noir de l'économie numérique, véritable matière première de cette économie
de l'information. La 2ème édition de la conférence BigDataParis proclame des chiffres qui donnent le tournis.
Les administrations pourrait créer près de 250 milliards de dollars de valeur en Europe avec par exemple une
diminution de la fraude fiscale et l'amélioration de la collecte des impôts, le système de santé américain pourrait
créer quant à lui plus de 300 milliards de dollars de valeur et l'économie française plus de 10 000 nouveaux emplois
dans ce secteur. Qu'en est-il vraiment ?"
                                           **************************
Je rejoints jean POULY quand il dit que l’ hyper rationalisation de l’analyse de l’humain
risque peut être de déshumaniser notre société.

offset
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6768
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos données prédictives

Message par L'ange le Jeu 22 Mai 2014 - 22:41

Moi qui ne me sentais pas à mon époque, ça n'arrange rien. Quelle horreur...

L'ange
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2691
Date d'inscription : 19/04/2014
Age : 27
Localisation : Rochefort

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos données prédictives

Message par offset le Ven 23 Mai 2014 - 6:05

Tous nos mouvements seront contrôlés, le hasard n'aura plus sa place.
D'après ces informations le "Big Data" est l'or noir de l'économie numérique.
On peut se demander dans quel domaine cette économie va faire effet et surtout
à qui elle va profiter ?

offset
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6768
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos données prédictives

Message par MazelTov le Sam 15 Nov 2014 - 14:30

Big Data vs. Black Swan : Fight !

MazelTov
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 184
Date d'inscription : 17/09/2014
Localisation : Vers chez Louis XIV

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos données prédictives

Message par Invité le Sam 15 Nov 2014 - 14:38

Wouha, ce fil m'avait échappé. Ça demande une relecture plus dans le détail pour bien l'appréhender.
Merci MazelTov pour le up.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos données prédictives

Message par Kass le Sam 15 Nov 2014 - 14:52

le coupon pour bébé, ça va...
à un autre niveau: Le rôle diplomatique secret de Google dénoncé par Julian Assange

Kass
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4723
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos données prédictives

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum