Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 18:29

La Zebra Compagnie S04E06


Avertie de l'arrivée prochaine de Patate, la Zebra Compagnie eut le réflexe salutaire d'échanger des caisses de whisky aux Ricains contre une promesse de François Hollande. C'est vous dire si l'esprit reste une spécialité française.

Il ne faut pas croire, les militaires adorent les films de guerre, et encore plus ceux qui tournent la hiérarchie en dérision. Patate fut finalement surnommée "Lèvres en feu", en hommage à la descente d'hélicoptère de l'infirmière Sally Kellerman dévoilant ses jarretelles à sa descente d'hélicoptères dans M.A.S.H. Une sorte de projection naïve, l'espoir que Générale Fermée se laisserait dérider les muqueuses à l'avenir.

Mais comme le dit le préposé au guichet à 15 heures, "quand c'est fermé, c'est fermé". Whisky pour tout le monde. Et si ça ne suffit pas, le Commandant Mepu nous ouvrira le placard à kéro. Les Talibans, la bouffe immonde, les chiottes coûteuses, l'absence de psychologue capable de faire passer un test de QI, tout cela finissait par paraître acceptable, mais le pire était à craindre avec IceWoman.

Trois surdoués aux garde-à-vous devant l'aire d'atterrissage du Puma, dont le Commandant Mepu, le fayot Yul son aide de camp (de son vrai nom Yularkastenski) et M&M, l'ordonnance chargée de l'intendance (Emiaime était imprononçable, voilà comment on se retrouve avec un surnom de sucreries). Par anticipation, ils tiraient la tronche qu'ils auraient après avoir servi sous les ordres de Lèvres-en-feu, un effet Pygmalion négatif à l'avance.

Tendus comme l'esprit d'un surdoué qui vient de se voir rejeter d'une réunion de THQI, sous 40° à l'ombre, balayés par la poussière projetée par les pales de l'hélicoptère, vaillants pioupious prêts au sacrifice, ils attendirent indéfiniment que Madame La Générale daignent fouler le sol français en cette terre afghane.

Règlement, règlement, lèvre-en-feu ne descendit de l'appareil qu'à l'arrêt complet de la rotation des rotors. Une éternité pour les malheureux soldats dont la raie culière se laissait bercer par leur sudation dorsale. Bien la peine de mettre un caleçon propre pour accueillir la donzelle.

Il y a des jours où tu t’espères sarcastique et rebelle. Et il y a des jours où la réalité est plus cynique que toi. Par communication mentale, les trois figés débaptisèrent lèvre-en-feu à la seconde où sa ranger réglementaire foula le sol. Patate, c'était bien. Générale Patate. Madame le Générale Patate.


Dernière édition par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 19:16, édité 1 fois

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5571
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 19:03

La Zebra Compagnie S04E07


Les lèvre pincées, les yeux mi-clos, le dernier bouton de sa vareuse réglementaire soigneusement clos, seuls les cheveux échappaient à la séquestration. Elle répondit virilement au salut de ses futurs subordonnés, s'extirpa un sourire de paralysée faciale et retroussa une mèche rebelle dans un geste qui se voulut féminin, mais si crispée et malhabile qu'on en venait à prendre en pitié l'unique suppositoire broyé par son corps rebelle à l'âge de trois mois, six jours et deux heures d'une existence déjà consacrée à l'occlusion perpétuelle.

L'aboiement coordonné des trois malheureux, "oui, mon général", réussit à assouplir pendant une fraction du temps imparti le tiers inférieur du muscle fessier gauche de celle qui fut honorée du surnom hâtif de Hot Lips. Un tel relâchement entraîna physiologiquement une violente réaction salvatrice de crispation immédiate des muscles restants. Sensible à son pouvoir sur les militaires, à défaut de n'en avoir aucun sur les hommes, elle se hasarda à nouveau à balayer son oreille de sa chevelure.

Cette réitération provoqua la crispation jusqu'au ténesme des trois anus présents. Cette ridicule tentative de féminisation soldait toute sympathie. Une peau-de-vache eut été accueillie avec soulagement dans ces contrées menaçantes, mais cette parodie de femme inspirait l'effroi. Pour mémoire, la quatrième anus présent sur la scène n'était pas concernée par la crispation, soudée depuis longtemps au chalumeau autogène et à la colle époxy.

Le pire survint. Le slip humide, les yeux rougis de poussière traîtresse, le moral en berne, l'organe flageolant de peur, ils attendaient les ordres. Qui ne venaient pas. Un militaire sans ordre, c'est comme un zèbre interrogé sur ses projets d'avenir, il panique. Éternité du bout du monde, incompréhension mutuelle, Patate attendait qu'on lui dise quoi faire. Pas de chance, les trois hommes sous ses ordres aussi.

Plantée là, aussi rigide que ma bite dans le fion de Invité***, pour la première fois de sa vie Patate se trouvait dans la situation de dernier élément du commandement. Aucun manuel ne lui avait appris quoi faire face à trois idiots immobiles, en plein désert afghan. Elle tenta une dernière fois d'obtenir de ses subalternes la conduite à tenir, en dégageant une moue qui se voulait pulpeuse et soumise, plus proche de l'anus d'un singe bonobo que des lèvres siliconées à la truelle d'Emmanuelle Béart, autre glaçon devant l'éternel.

Rien n'y fit. Les trois abrutis restaient plantés là, sans prendre la moindre initiative. Comme la Marquise de Marchepied plongeant sa main dans les braies coûteuses du Duc de Vieillebranche pour en extraire un semblant de relief, et s'exclamant "c'est donc cela une bite !", Patate réalisa qu'il lui fallait prendre l'initiative. "C'est donc cela un militaire" étant exclu, elle choisit "rompez" en réponse au silence.

Les trois ordonnés s'ordonnèrent et rompirent, laissant Patate isolée au milieu du camp. Seuls les moteurs de l'hélicoptère qui se remettaient en rythme réussissaient à masquer cet instant de solitude absolue. Un QI à 147 (recorrigé à 152), des études brillantes, une famille d'élite, une volonté de fer, un sexe comme un casse-noix, tout ça pour se trouver plantée au milieu du désert, comme May Lee quand elle se prend le râteau du siècle au milieu de la piste de danse.

***ATTENTION BALISE USERNAME qui montre le pseudo saisit à l'ouverture d'une session sur ZC. Même en connaissant le truc, je me suis fait piéger deux fois, y a pas de honte.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5571
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 19:33

Bon, je fatigue, je sors m'acheter des clopes.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5571
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 20:24

La Zebra Compagnie S04E08


Depuis que Newhope s'était cloîtré dans les toilettes, la serrure avait été démontée. Le surdoué, adepte de la PNL, de la CNV, de l'affirmation positive, et détaché des regards malveillants, considèrent que faire popo devait ses petits camarades augmente ses chances de bénéficier de la transe de Dabrowski, le benne sur les chevilles, dans une position si confortable mais peu propice à l'estime de soi.

Il fallut commander une deuxième toilette ultra-moderne pour Patate, qui lui sera réservée, comme celui de Marguerite Yourcenar à l'Académie Française. Pareil pour la douche, pareil pour la literie, pareil pour les repas macrobiotiques, déjà si éloignée de "ses" hommes, Patate était indissoluble dans la Zebra Compagnie. Le pire restant ses allocutions, mélange de règlement, d'esprit borné, de consigne sans consistance, qui amenaient les malheureux surdoués à quémander du regard au Commandant Mepu l'assurance que jamais au grand jamais, il ne la laisserait prendre une décision qui mettrait leur précieuse peau en danger.

Mepu était un militaire. Surdoué. Taciturne et dépressif. Mais pas con. Le temps n'était pas venu. L'obéissance est la règle primordiale de l'armée. Jamais Patate ne serait en mesure de ne pas se croire obligée de le contrer si jamais il commettait l'erreur de lui soumettre une proposition. Il fallait attendre le bon moment, l'assentiment de tous les zèbres du camp, et la mise en faillite de toute tentative de relation hiérarchique ou féminine de la part de Patate. Il n'avait pas le choix, il fallait qu'elle se plante d'abord, ce qui était prévisible, que son arborescence parte en vrille, dépendante du premier ordre cohérent qu'il émettrait alors sans broncher.

Le temps n'était pas encore venu pour expliquer que la seule protection du camp reposait sur les euros versés aux Talibans, aux horaires précis des patrouilles qui respectaient le transport de l'opium, évitant soigneusement les mulets chargés de cette précieuse substance, plus rigoureuses dans leur timing que la SNCF à l'époque où les trains étaient à l'heure.

Il fut donc ordonné par Patate de mettre aux normes la profondeur des tranchées, les distances entre les mitrailleuses, le rangement réglementaire des armes, le port ininterrompu des tenues réglementaires et des gilets pare-balles, la définition aléatoire de l'horaire des patrouilles pour surprendre l'ennemi. Poupée de pacotille.

Les tranchées profondes empêchaient de distinguer un Taliban à moins de 20 mètres, les mitrailleuses risquaient de cisailler les soldats français en cas d'attaque, les armes rangées demandaient trois fois plus de temps pour être utilisables, les déshydratations ne se comptaient plus avec l'équipement complet, et surtout, tomber sur un transport d'opium risquait de provoquer une riposte instinctive de ses braves agriculteurs afghans qui ne bénéficiaient pas des mannes de la PAC.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5571
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Patate le Mar 13 Mai 2014 - 20:32

non mais je rêve, l'autre, il sort s'acheter des clopes !! ^^

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7624
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Mar 13 Mai 2014 - 20:37


 Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Mar 13 Mai 2014 - 20:38

non mais je rêve, l'autre, il sort s'acheter des clopes !! ^^

C'est vrai, dans la logique il devrait t'envoyer en chercher !!! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Patate le Mar 13 Mai 2014 - 20:41

Absolument pas ! A cet instant de l'histoire, il doit me demander la permission !! Oh Patate, là.

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7624
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 20:55

La zebra compagnie S04E08


Les munitions type OTAN leur explosaient parfois à la tronche en raison de la culasse particulière des fusils Famas, là, c'était clair, ils allaient se tirer dessus entre eux. Pendant ce temps, certains se demandent quelle superstition conduisit les marins à redouter la présence d'une femme à leur bord. Ils allaient se faire plomber par les Talibans. On ne tire pas impunément sur des habitants d'un pays qui a su résister à tous les envahisseurs du monde connu.

Le coup de génie de Mepu fut de suggérer à Patate une réunion avec les chefs Talibans. Il y a des termes magiques chez les idiots, réunion en fait partie, juste après commission, grenelle, projet, communication, et les anglicismes masqueurs de vide. Le grand chef Patate allait accorder une audience à des pouilleux illettrés. Son QI en pétait de joie, si tant est que l'émission du moindre gaz soit envisageable chez ce pur esprit.

Négociation, palabre, pognon, Mepu réussit à rassembler les chefs de clans, illettrés certes, mais malins comme des singes, survivants de plusieurs guerres, des drones, du phosphore blanc et de l'uranium appauvri, rois de l'embrouille et de la diplomatie, capable de détecter au moindre rictus l'arnaque qui les guette, princes de la fausse humilité, menaçants quand il le fallait, et surtout musulmans, téméraires dans le combat et faucheurs de mécréants.

Réunis dans la seule pièce encore murée après les bombardements des ricains, dont le stock de bombes à solder semblait inépuisable, les chefs des sept clans de la vallée devisaient joyeusement, accompagnés par leurs fils aînés, partant du principe que l'art de la guerre et de la diplomatie étaient plus importants que de savoir écrire. On trouve toujours un abruti qui sait écrire. Même si les précepteurs des écoles afghanes étaient rarement aussi débilitants que leurs confrères français, donc socialistes par capillarité, les maîtres de guerre avaient noté une corrélation forte entre éducation et inaptitude au combat ou à la négociation.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5571
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 20:59

La zebra compagnie S04E09

Lorsque le commandant Mepu salua les autochtones avec la main sur le coeur, un brouhaha indistinct monta du coeur des bédouins assis en tailleur. Il prit place parmi eux, une tasse de thé lui fut servie dans l'instant. Puis vint le tour de Patate. Les bons musulmans se sont acclimatés depuis longtemps aux moeurs bizarres des occidentaux. Si Mepu trouve pertinent d'emmener sa femme avec lui plutôt que son fils aîné, c'est bien la preuve que cette civilisation de pacotille vit ses derniers instants.

Ils eurent la politesse de ne faire aucun commentaire, sauf cet abruti d'Uccen, le chef dégénéré de la vallée du Gdar, qui ne put s'empêcher de proposer de jeunes garçons à Mepu, en lui garantissant une volupté supérieure à celle que sa guerrière de femme ne saurait jamais lui procurer. Fermée. Tabilan et physionomiste. Les autres chefs se contentèrent de se montrer sourds à ces propos, et demandèrent à être présentés au nouveau chef annoncé par Mepu.

Nouvelle tournée de ce thé que Mepu avait fini par apprécier à défaut de Bordeaux, et nouvelles plaisanteries partagées cette fois-ci par l'ensemble des présents, surtout les fils, avides d'affirmer leur virilité devant cette preuve de l'affadissement des français, qui cachaient leurs fils pleutres, et exhibaient leurs femelles indignes. Comme sur la piste d'atterrissage, Mepu laissa Patate se démerder.

A sa prise de parole, un " Shut up, woman" explosa sans délai. Patate parlait huit langues, mais ne possédait pas le début de l'idiome utilisé dans la vallée des sept royaumes. Par contre, l'anglais lui était accessible. Sauf no et  shut up, dont elle n'avait jamais pu saisir la signification. Mais la mine renfrognée de ses interlocuteurs était suffisante pour apporter une traduction crédible.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5571
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 21:32

La zebra compagnie S04E10


Accablée par autant de misogynie primaire, la superbe de Patate ne put se résoudre à une soumission idéologique. Depuis quand la guerre serait le domaine de primates rudimentaires ? La conviction de sa supériorité éclata, et son "fuck you, bastards" destiné à sidérer ses interlocuteurs, se noya dans la roublardise de ces derniers qui maîtrisaient le russe et l'anglais depuis qu'ils étaient devenus une zone touristique pour les armées les plus puissantes du monde.

Elle se croyait face au regard bienveillant du commandant Massoud, le copain de BHL, le connard qui s'était fait descendre par des pseudo-journalistes. Ce mégalo se prenait pour Loanna de Secret Story, et ne résistaient pas à la fascination des caméras. Elle était face à des paysans qui maniait la Kalachnikov comme toi une télécommande, plus roublards qu'un DSK face aux caméras de TF1, plus patients que moi soumis aux attaques répétées d'Augustine.

Elle venait de perdre la face et le peu de crédibilité que Mepu avait pu patiemment élaborer. Le chef des frangaouis étaient une femme ! Une conne par-dessus le marché. Mepu calculait en euros le coût de cet autoritarisme suicidaire. Les sourires goguenards faisaient grimper l'addition, tout juste si ses soldats ne seraient pas contraints à la culture du pavot, les afghans n'ayant pas le bénéfice d'exploiter des mexicains comme tout américain qui se respecte.

Finesse de celui qui aime passer pour un abruti, les chefs ne s'adressèrent plus qu'à Mepu, dédaignant la langue de Shakespeare pour leur patois pourri. Avec politesse et respect, ils portèrent leur attention sur Mepu, moitié pour le moquer, lui qui acceptait la domination d'une femme, moitié pour profiter de l'instant, bonheur d'humilier cette civilisation corrompue qui attribue aux femmes le titre de chef de guerre.

Mepu se sentit déstabilisé. Plus proche de ces chefs de guerre que de l'immonde connasse que la hiérarchie lui imposait, il fut tenté de se montrer familier avec ses frères d'arme


Dernière édition par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 23:42, édité 1 fois

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5571
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Mar 13 Mai 2014 - 21:38

Numero6, je t'autorise à utiliser mon pseudo pour ton récit, il ne m'appartient pas, pas de copyright dessus.

May, je suis plus infirmière que Général de tempérament. Pis je me ronge les ongles alors pour le vernis c'est foutu.
J'espère pouvoir te rencontrer un jour et te faire changer d'avis sur moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Kass le Mar 13 Mai 2014 - 21:40

(diantre, j'ai l'impression de lire Gaby Nasr sous exta  Very Happy )

Kass
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4711
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Mar 13 Mai 2014 - 21:54

Moi je retourne lire NewHope la vraie...au moins y'a de l'émotion Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 22:12

La zebra compagnie S04E11


Son élan de fraternisation masculine fut heureusement neutralisé par son sens du devoir, de la hiérarchie, de l'armée française, du chemin des dames, et de sa carrière. Alcoolique certes, auto-destructeur certainement, dépressif du dernier degré, mais pas suicidaire, il ne se voyait pas muté comme maton de zonzon. Comment gérer l'ingérable ? A quoi te servent tes neurones, petit génie ?

Dans son élan hystérique, Patate manifesta l'audace des débiles et affirma devant l'audience médusée que l'Union Européenne ne saurait tolérer plus longtemps le trafic des stupéfiants, formule empruntée aux bien-pensants des services sociaux, des commissariats de province et des mémères de sous-préfectures. Sommet de l'imbécillité révélée, Madame La Norme voulait imposer l'hygiénisme de Bruxelles. Une conne, une pure conne, digne des fictions hautement niaiseuses dont les français sont abreuvées du matin au soir. On est en Afghanistan ma conne, pas sur les plateaux de France 3.

Sous toutes les latitudes, la connerie extasiée est tolérée, à tort, certes, mais tolérée. Tant que tu ne touches pas au grisbi, salope. Parce que là, tu deviens ni plus ni moins qu'une bouillie à explorer par mon AK-47. Quoique t'égorger comme un mouton le jour de l'Aïd m'économisera une balle, bouffissure putride d'une civilisation au bord du chaos. Pour toute réponse, une nouvelle tournée de thé accueillit les propos de l'impétuente.

L'assentiment de Mepu fut requis par les regards interrogatifs des païens. Le chef des plateaux de Schiarf lui posa la question : "c'est ta femme ?", sous-entendu, doit-on la respecter. A cette interrogation bienveillante, l'aigreur de Patate explosa, dépitée que le respect soit l'apanage de son subordonné, et intima l'ordre à Mepu de se taire, et aux chefs de s'adresser au véritable chef : elle, Madame le Général Patate.

Mepu baissa les yeux et signa l'arrêt de mort de Patate. Non, ce n'est pas ma femme, elle n'a droit à aucun respect en tant que tel. L'autre inconsciente, toute gorgée de la satisfaction d'avoir fait baisser les yeux à son inférieur, s'arrogea le rôle de leader et reprit sa vindicte anti-opium. La première balle serait pour elle. Lui fendre le crâne lors de pourparlers, c'est ممنوع, mais sitôt sortie de la pièce, elle serait une cible prioritaire.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5571
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 23:25

La zebra compagnie S04E12


A la première escarmouche entre les patrouilles de surdoués et les honnêtes transporteurs de pavots, les morts dans les deux camps imposèrent l'urgence de la solution finale. C'était le dernier assentiment de ses troupes que Mepu avait su attendre. Patate était seule, terriblement seule, et se croyait encore à la tête de ses troupes.

Une jolie incision entre ses deux jugulaires lui apportât un démenti formel. Aucun des surdoués présents ne manifesta la moindre émotion. Il s'agissait d'un abcès à inciser, c'est douloureux et ça pue. Personne ne manifeste de joie dans ces conditions, c'est juste un mauvais moment à passer. Laisser égorger une française par des sauvages n'est pas valorisant. C'est un mal nécessaire. Pour survivre.

La lettre de condoléance que Mepu du adresser aux parents de Patate fit mention de la vaillance au combat de leur fille, de son rôle capital dans la mission salvatrice de l'occident en ces terres païennes. Son père retint une larme, sa mère ne se consola jamais de la fin de ces illusions de grandeur par fille interposée. Et le trafic de l'opium reprit.
Mepu ne sut jamais gérer sa culpabilité, et ingurgita de plus en plus de son kéro. Si sa décision était devenu indispensable, ses valeurs de respect pour les femmes, les françaises en particulier, furent mis à mal par cet épisode. Combien d'hommes auraient du mourir pour protéger cette femme ? Dix, cent, mille ? La Zebra Compagnie aurait du disparaître au complet pour sauver cette incompétente de la vie. Voilà ce que son cerveau malade lui soufflait continuellement.

Il avait pris la bonne décision. Mais il avait outrepassé une de ses convictions les plus profondes, celle qui veut qu'une femme est toujours plus précieuse qu'un homme. Plus que 177 hommes ? S'il avait fallu flinguer lui-même Newhope pour protéger son escadron, il n'aurait pas eu la moindre hésitation. Mais une femme, même stupide, même Générale, même dangereuse ?

Le kéro fini de détruire son cerveau malade. Complètement à coté de la plaque, il sombra dans une mélancolie protectrice, se réfugiant dans les délices de l'auto-dénigrement. Tout était de sa faute, toutes ses compétences de négociateur, son talent militaire, son soucis de préserver la vie de ceux qui lui faisaient confiance, les 175 vies sauvées ne le soulageait de rien.

Lors d'une permission en métropole, ce fut une femme qui lui sauva la vie. La petite M.L. (nous respecterons son anonymat) le traîna de force chez le meilleur psychothérapeute du monde, qui l'envoya chez un psy humain qui le gorgea des produits qui vont bien. Les bras chaleureux de M.L. autour de son cou affaissé par le remords, plongé dans sa terrible culpabilité, il fut capable d'entendre son appel. Patate était morte, par sa propre faute. Lui était vivant, et elle avait besoin de lui.

Lui ne comptait plus depuis longtemps à ses propres yeux. M.L. avait su jouer sur la corde sensible. Nous avons besoin de toi. Prend soin de toi, tu n'es pas parfait. Les circonstances ne sont jamais idéales. Et j'ai besoin de toi, mon beau légionnaire.

Certaines femmes sont formidables. Pourquoi faut-il attendre d'être au fond du trou pour s'en rendre compte ? Entendre une femme qui vous sauve la vie requiert plus d'intelligence que de négocier avec des talibans, et pourtant, ils ne sont pas stupides les bougres.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5571
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 13 Mai 2014 - 23:54

@Kassounette, la référence à Gaby Nasr est plaisante. Je ne connaissais pas, mais le style est alléchant.

"Branle-bas de sexe cette semaine au bled du Cèdre. Une gonzesse, fut-elle athlète ou non, a-t-elle le droit de se faire prendre en photo à loilpé ? La question, à n'en pas douter, est existentielle au regard de l'insécurité, du chômage, de la crise économique et de la médiocrité politique.
Un nichon ? Une mamelle ? Une foufoune ? Quelle horreur ! Mais piéger un 4x4 en babouches et chemise de nuit, kidnapper un mécréant et réclamer une rançon, battre sa femme et la transformer en steak haché, Dieu que c'est bon ! Quarante ans de chienlit, ça vous forge une exception culturelle..."

Je vois que les communicants libanais sont aussi virulents que les nôtres. Société de tartuffes.

Merci pour la découverte.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5571
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mer 14 Mai 2014 - 0:06

Parisette a écrit:Moi je retourne lire NewHope la vraie... Laughing

Ton sens de l'humour n'a d'égal que ton inconstance. Tant pis, je ne suis pas du tout jaloux de cette ù%#$@ de Newhope, mais alors pas du tout. Il fait rien qu'à mettre des mots les uns derrière les autres, le Musso de ZC. Qu'à-t-elle de plus que moi cette maniaque du Littré.

Booba versus La Fouine revisited. Ou comment faire monter l'audimat.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5571
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Mer 14 Mai 2014 - 0:36

Cet homme est un génie !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Mer 14 Mai 2014 - 0:42

Je me prends pour un chef d'orchestre quand je te lis N°6, j'adore lire simultanément la partition des violons, des cuivres et des percussions  ! Le bon caractère, le glaive vengeur et la bras séculier peut-être  Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Mer 14 Mai 2014 - 0:54


Pour t'inspirer. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par EmiM le Mer 14 Mai 2014 - 11:05

oh pétard... que de lecture, je suis à la bourre et j'ai pas le temps, fais chier !  What a Face  Twisted Evil  No 



EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par EmiM le Jeu 15 Mai 2014 - 12:54

Ça y est, j'ai lu... Pété de rire

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Jeu 15 Mai 2014 - 12:55

EmiM a écrit:Ça y est, j'ai lu... Pété de rire

C'était bien ? Tu nous résumes en 10 lignes ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par EmiM le Jeu 15 Mai 2014 - 12:58

Euh....ben ça va pas être possible...faignant! :-)

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum