être parent d'un petit Z

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

être parent d'un petit Z

Message par fab le Sam 6 Nov 2010 - 19:02

Comme je crois que nous sommes quelques Z parents de Z, j'aurais aimé savoir si on en bave tous autant?
http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2010/10/06/etre-parent-de-petit-zebre/
Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un super blog sur les Z

fab
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 242
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 38
Localisation : 29

http://www.facebook.com/profile.php?id=100001056099440

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Invité le Sam 6 Nov 2010 - 20:10

ah ça pour en baver....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par synapse le Sam 6 Nov 2010 - 21:23

.


Dernière édition par synapse le Dim 23 Jan 2011 - 16:00, édité 1 fois

synapse
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 821
Date d'inscription : 17/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Invité le Sam 6 Nov 2010 - 21:35

ah nan, moi pas 6h00, enfin pas le week end. L'avantage avec un enfant surdoué, c'est qu'il peut très tôt apprendre à faire son cacao (et le café aussi, mais pour plus tard, genre 10h spa mal^^). Il comprend aussi très tôt quand tu lui dis "respect du sommeil d'autrui" Very Happy (nan je suis pas une mauvais mère What a Face )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Black Swan le Sam 6 Nov 2010 - 21:52

Je m’efforce d'être debout avant eux, sinon ils m'ont retourné la maison, ils ont très vite vu l'utilité d'une chaise et plus tu monte tout d'un cran et plus leurs vies sont en danger, le plus petit (2 ans) refait systématiquement tout ce que nous faisons pour lui avec une conviction proche de la colère et celui de 5 ans a un argument pour tout et une synthèse qui me laisse proche de l’hébètement, tout ce que nous pouvons dire sera retenue contre nous.
Je sais pas, je vais reprendre des cours de droits, faut bien que je me défende Twisted Evil
Ceux sont mes drôles de zèbres Wink

(J'ai pensé a une ou deux semaines de vacances sur une ile déserte, y a des amateurs ? Razz )

Black Swan
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1386
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 49
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Invité le Sam 6 Nov 2010 - 22:41

Tiens, mais c'est qu'ils ont l'air joyeux les ptits zèbres; je ne me suis pas fait tester alors comme mon comportement lorsque j'étais encore un petit nenfant ne ressemble pas en tous points avec ceux du blog, je ranime la vivacité de mes doutes permanents... Toujours est il que lorsque j'étais en primaire (à la maison, pas à l'école), j'étais très calme, limite imperturbable, mais que je m'intéressais à tout, et que j'écoutais avec mes grandes oreilles tout ce qui se disait, car je savais que ma présence perturbait les dires des adultes, sauf lorsque j'entendais mon nom, où je m'immisçais illico dans la conversation. Stratégiquement parlant, c'était plus viable. Disons que j'avais un très bon contrôle de moi même et que je savais tirer le maximum de profit quant à mes envies, ce qu'il ne m'a pas empêché d'être très sensible. J'étais un pro du compromis, et du fameux "ça se discute", faut avouer que c'était aussi la logique de ma mère, elle m'expliquait toujours les raisons de pourquoi elle ne me laisse pas faire ça et pas faire ci, et pourquoi ça et pourquoi ci. Aussi, elle était très bavarde, et on parlait déjà de tout ce qui correspondait aux fameuses questions existentielles, Dieu, les raisons de vivre, etc... Et sincèrement, ça a été extrêmement bénéfique, tant pour assouvir ma soif de réponses, tant pour fonder dès lors les bases de mes valeurs encore conservées aujourd'hui, et tant pour allier ma puérilité candide et naïve avec les forces d'une personnalité qui sait vivre et se battre dans une société je ne sais combien lointaine de l'idéal apposé par l'enfant innocent que j'étais. Cela m'a aidé également dès lors à ériger mon esprit critique, et je n'hésitais plus à remettre en doute la parole des adultes et des institutrices (je n'ai eu que des maîtresses en primaire), mais sachant malgré tout garder ma langue par "un début de sagesse" (ou de diplomatie).

Après, je dois admettre que je me suis battu pour accumuler les droits, et pour que ma mère poule admette ma maturité, et mon sérieux, en me considérant comme un égal, en arrêtant d'essayer de m'infantiliser. Très vite alors, j'ai fais des compromis, accomplis des "missions" pour prouver ce que j'avançais et afin de ne pas laisser le doute à ma mère sur les droits que l'on admettait à une personne mature lorsqu'elle est (et qu'elle le prouve). Peu à peu, en commençant à 8 ans avec un périmètre de sortie d'un hectare, et en finissant en mi-collège avec la ville entière, j'ai également voulu être autonome. C'est à dire : ne plus dépendre autrement que financièrement de sa mère. Et vas-y que t'apprends à faire toutes les tâches qu'elle accumulait à la maison, 10ans, tu ne savais rien faire, ma maman poule m'aurait presque fait mes tartines si je le lui demandais. Mais là aussi, cela a été très bénéfique, un, ma mère est soulagée d'un peu de ce qu'elle doit faire, j'ai appris à gérer, à partager les tâches (même si ce n'est pas toujours vrai), mais deux, c'était aussi une arme de taille pour mes fameux "compromis", que j'utilise encore, tellement que c'est efficace. Et puis trois, c'était un pas à faire pour se faire accepter dans le monde des adultes, et des plus grands que soi. Appliquer sa maturité, il me semble que c'est très important, justement pour s'épanouir, on se fout de savoir si tu es trop jeune ou pas (et je pense que c'est encore plus vrai pour les jeunes zèbres, qui ont un corps de 6 ans de moins et qui les emprisonne du regard extérieur, et du jugement d'autrui, altéré par ce regard orienté sur le physique.)

Surtout, ce qui me gênait énormément, c'est les rapports que l'on pouvait faire entre moi et les autres, chaque "être" est unique et sans équivalent, et il est déshumanisant de faire des liens entre deux personnes, tant à l'une qu'à l'autre, que ce soit un compliment ou une méchante critique. C'était mon mode de pensée lorsque j'entrais au ce2, (6-7 ans). Et j'avais également le désir d'être le plus exceptionnel possible dans tous les bons sens, de m'élever dans les trois domaines, physique, intellectuel et spirituel. Un peu naïf comme pensée, une "utopie individuelle", et un perfectionnisme à tout épreuve. Je respectais tout, et j'ai toujours voulu que cela soit réciproque, mais lorsqu'on me disait que je ressemblais à un tel ou un autre, que j'étais intelligent, beau comme celui-ci (ah, oui, c'est vrai qu'en principe quand on est jeune, on ne reçoit que des compliments, le contraire est rare), c'était se mettre au travers de ma route, c'était agir à l'envers de mes valeurs, et évidemment il ne fallait pas s'étonner de se voir déclencher une tempête. C'était puéril comme réaction, mais un pardon suffisait. Je n'avais sûrement pas ma dose d'admiration, toujours est il que cette façon de faire, d'être unique et d'admettre le droit voire l'obligation aux autres d'être également uniques était déjà un pas contre l'uniformisation, et la conformité, un combat qui me bouffa mes moyennes de quatrième et de troisième (au collège).

Ensuite, quant au point de vue des devoirs, j'étais assez réticent à l'idée d'en faire le soir en rentrant à la maison, mais j'ai rapidement compris qu'il suffisait que je prouve rapidement que j'avais quasiment toujours tout assimilé pour que je puisse enfin partir jouer. Et il suffisait pour qu'elle me tienne à mon bureau pour accomplir les bons horaires pour que je garde l'habitude de bosser en me donnant de nouvelles données, des leçons en plus, des exercices que je n'avais jamais fait, ou des calculs à faire (j'en étais très friand et je ne m'en lassais pas, jusqu'à ce que ma mère, qui n'est pas très forte en mathématiques, soit dépassée). Sinon, il y avait le travail qui était le plus chiant à commencer pour un petit nain comme moi qui écrivait comme un pied avec deux mains gauches, l'écriture. Je ne faisais pas de fautes, mais j'écrivais mal, tordu, des espaces plus ou moins grands entre les mots, très petit, mais avec des lettres parfois lisibles avec une loupe ou deux fois plus grandes que les autres; mais un fois imbriqué, mon perfectionnisme se mettait en marche. D'ailleurs, je finis même par écrire plus joli que ma mère (désolé, c'est ma seule référence en matière de devoir...) avant d'écrire bien plus rapidement, et en ayant moins mal aux poignets. Bref, c'est vrai qu'une fois indépendant au niveau des devoirs, l'organisation n'était plus la même, je n'écrivais même plus les cours qui me semblaient inintéressants, je n'avais même plus de cahiers pour une telle matière ou une autre, je n'avais pas les feuilles, je perdais mes photocopies, et finalement comme cela ne touchait nullement ma moyenne, cela a continué, et le problème qui fut apparu, c'était la méthodologie, et les méthodes de calcul en maths, à ne jamais rien faire comme les autres, c'est bien ça qui m'a planté de 4 puis 5,6 points mes merveilleuses moyennes proches du 19 (et parfois du 20) de la 5eme. Donc, avis aux parents, conformer les méthodes du petit zébré par rapport aux demandes (qui me semblent parfois encore absurdes) de l'éducation nationale et des professeurs forcés en principe d'appliquer,( à moins qu'ils n'approuvent). La tolérance est plus que limitée dans ce domaine là. Et ça sert à rien de se battre, au pire tu deviendras un marginal non beaucoup plus entendu que l'élève que tu étais. Mais aussi, ne pas le lasser par un rebécquage, et le nourrir avec des trucs bien plus compliqués afin qu'il se rende compte qu'il est encore loin d'être un génie, est une bonne façon de le stimuler à bosser. Je dis heureusement que j'ai acquiert une âme et une volonté de battant, sinon, je pense que j'aurais peut être déjà plongé. Je pense qu'il est nécessaire de l'inculquer, cette volonté de battant, mais je ne préconiserai pas la méthode qui me l'a assimilée (enfin s'il y en a une), avoir une volonté forte, n'est pas un don, cela s'apprend, c'est quelque chose à mes yeux de certain.

Bon, pour abréger un peu, ma mère ne s'est jamais plainte de moi, et ne m'a giflée que trois fois en 15 ans (plutôt 10), considéré comme un petit ange sage, alors je doute un petit peu quand à l'idée faite d'une tornade, mais si c'est bien ça un zébré, je pense que je m'en éloigne un petit peu plus.

Beaucoup de "je" n'est ce pas? c'était juste un petit bout de mon expérience de mon vécu proche en tant qu'enfant, afin d'informer à la limite les parents d'ici, si ça intéresse, sinon, disons que j'ai fais de gros pâtés pour le plaisir. Mais franchement, vous en bavez vraiment?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Invité le Sam 6 Nov 2010 - 23:29

merci Manu pour ce témoignage Like a Star @ heaven

On en bave parfois oui, mais bon, moi je n'ai pas d'autre enfant pour savoir si il y aurait une différence. Il reste lui, et j'échangerais pas. Je suppose que le rôle de parent est dur quel que soit l'enfant, de la même manière que le rôle d'enfant est dur quels que soient les parents (bon des parents y'en a quand même des pires hein ^^ à se demander parfois si il ne faudrait pas instaurer une formation diplômante pour délivrer l'autorisation de le devenir What a Face )...
Il y a quand même beaucoup, beaucoup de moment vraiment chouettes Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Invité le Mar 9 Nov 2010 - 9:05

2 minis zèbres à la maison, en pleine santé, .... c'est vivant lol!
est ce que j'en bave ? oui je pense, par rapport à plein de choses comme toutes les mamans :boulot, organisation, activités extra scolaires ... faut jongler.

est ce que le fait que ce soit des zèbres amplifie la chose ... ah ben c'est une énergie particulière c'est certain et les pourquoi du comment ... c'est parfois super fatiguant / usant mais ... jsuis la même ...

je dirais que j'en bave aussi par peur de me planter avec eux et du coup me je pense me mettre la pression parfois inutilement aussi.

sinon, dernière trouvaille de mon grand qui a commencé le catéchisme: mais euhhh maman tu crois en çà toi sérieusement ...
alors que jamais il ne mettrait en doute l'existence de la petite souris et/ou du père noel ... Very Happy



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Marsienne le Mar 9 Nov 2010 - 22:45

3 zébrées à la maison, enfin plus que 2 maintenant et je confirme en avoir bavé quand même, oui.
Par le simple fait que les professionnels de l'éducation et de la santé ont été pour la plupart des ignares archaïsant qui m'ont laissé porter seule la différence de mon ainée. Le temps de réaliser que nous sommes des zèbres, que cela porte un nom, que cela n'est pas encore tout a fait reconnu, que cela peut être durement jalousé et critiqué, que personne d'extérieur n'admette les souffrances individuelles qui y sont associées.

J'ai relevé : un argument pour tout et une synthèse qui me laisse proche de l’hébètement, tout ce que nous pouvons dire sera retenue contre nous. Excellent ça, et c'est très vrai que l'éducation est intellectuellement épuisante. Des questions, des demandes incessantes à se justifier, à se comparer, expliquer les écarts avec les autres (toujours avec respect des différences). Besoin d'un sens et d'un relationnel très fort pour tout...
Une grande disponibilité intellectuelle pour elles qui sont en demande constante d'informations.

Les classes les plus difficiles : la petit section de maternelle car avec une classe de petits une maitresse ne peut pas être à la disposition d'une seule petite tête boulimique - se qui implique une frustration intellectuelle de l'enfant qui se faisait une représentation idéale de l'école.
Et puis le CP car la mécanique de décryptage est quasi instantanée si pas encore acquise et l'ennui toujours présent.

J'ai apporté un soutien méthodologique sévère vers la fin de collège car ce que je redoutais le plus pour mon ainée a été que son parcours ressemble au mien... (Aucun sens de l'effort, du mérite, du dépassement de soi... pas de confiance... )
Dévalorisation, incompréhension des raisons pour lesquelles on se sent si nul, incapable d'expliquer pourquoi on est soudainement passé du statut d'élève universellement brillant sans rien avoir fait pour mériter cette reconnaissance à celui de sous-m... même les copains dont les résultats sont moyens depuis le CP obtenaient de meilleures note rien qu'en travaillant...
Mais travailler c'est quoi, c'est comment ? on fait comment ?
Alors j'ai consacré des soirées à travailler avec elle les différentes méthodologies pour tester ses particularités cognitives et lui démontrer qu'elle seule pouvait dompter sa propre mécanique (visuelle, auditive... vous connaissez le principe). Lui démontrer qu'elle avait tous les atouts pour réussir et qu'elle devait se donner la peine de s'accrocher à ce défi... se décrypter elle même.
Je lui ai rappelé maintes fois pour maintenir sa confiance en elle que je me fichais éperdument de ses note cette année là. Le seul objectif était de travailler sur elle et son instrument de réflexion, assimilation, création.... et ça a porté ses fruits.

C'est principalement savoir soutenir, porter l'enfant en proie au doute sur ses propres aptitudes, savoir lui garder la tête hors de l'eau. L'aider à s'affirmer tel qu'il est face aux autres, à accepter les différences, sa différence, s'assumer et apprendre l'auto dérision...

Et puis pour les plus jeunes, leur esprit créatif c'est un tel régal... nous rions encore des mots inventés comme les bus-mouches (qui traversent Paris chargés de touristes)ou les mordusses (qui poussent dans les sous-bois au printemps), etc...

Marsienne
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 356
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 47
Localisation : 92 en géo mais d'ailleurs en réalité

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Philippe le Mer 10 Nov 2010 - 1:24

Super Marre à bout a écrit:à se demander parfois si il ne faudrait pas instaurer une formation diplômante pour délivrer l'autorisation de le devenir What a Face )...
Oui, par évidence. Que de souffrances cela pourrait éviter!
Et pour la petite histoire, c'est évoqué dans un roman de S-F d'Ursula K. Le Guin (dont le titre m'échappe) qui décrit une planète où règne l'anarchie (au sens noble du terme).

Philippe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1937
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 39
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

http://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par fab le Mar 7 Déc 2010 - 9:31

je dirais que j'en bave aussi par peur de me planter avec eux et du coup me je pense me mettre la pression parfois inutilement aussi
Alors là pas mieux!

Moi, ou plutôt elle n'en est qu'à la petite section. Mais ça me fait mal au coeur de voir combien elle fait preuve de sur-adaptation. Elle refuse d'ouvrir la bouche à l'école, par timidité (ou méfiance) d'une part mais j'ai bien compris aussi que c'est pour cacher le décalage. Elle ne comprend pas la méchanceté des autres et refuse d'y répondre pour ne pas les faire pleurer (en gros si elle n'avait pas également opté pour l'évitement des emm... le rôle de souffre-douleur pointerait son nez) et du coup elle ne joue qu'avec les grandes sections.
Mais je sais que dans l'histoire c'est moi qui m'angoisse le plus, pour le moment j'ai pris l'option de la laisser faire ses expériences vu qu'elle n'est visiblement pas malheureuse à l'école. Mais j'ai peur de trop attendre.

Et du coup elle garde ses questions et son besoin d'exploser pour moi le soir en rentrant! cheers

fab
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 242
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 38
Localisation : 29

http://www.facebook.com/profile.php?id=100001056099440

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Invité le Mar 7 Déc 2010 - 14:11

Fabienne a écrit:Et du coup elle garde ses questions et son besoin d'exploser pour moi le soir en rentrant! cheers

Tout pareil et ... y en a des questions qui sont retenues sur une journée !!!

Ma fille est en en grande section, elle s'entendrait p'têt avec la tienne ^^



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Marsienne le Mer 8 Déc 2010 - 18:09

En fait je reviens sur l'émotionnel aussi car pour le moment (je viens de faire mes tests) je découvre ma zébritude, je tente de la faire mienne et je constate à quel point l'empathie décuple notre sens maternel au point pour ce qui me concerne de me faire viscéralement souffrir parce que je sens que je suis "branchée" sur la voix de ma plus jeune, qui a bien perçu aussi mon hyper sensibilité et en joue comme tous les enfants.
Seulement c'est la 3ème et sur la distance, (est-ce en rapport avec le fait que je me reconnaisse zèbre moi aussi) je me sens vidée, épuisée et pompée par l'émotionnel et le relationnel depuis trop longtemps...

Mais avec une maman hyper réactive et sensitive, l'éducation des zèbrillons quand on est soi même zèbre, doublée du dévouement maternel, et triplé de l'empathie dont nous sommes affublés, ça devient de la vampirisation, du phagocytage, non ???? Vous en pensez quoi ?

En ce moment c'est difficile pour moi sur de nombreux plans.

Marsienne
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 356
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 47
Localisation : 92 en géo mais d'ailleurs en réalité

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par fab le Mer 8 Déc 2010 - 19:31

Alors là je me reconnais totalement dans tout ça, et ma fille se reconnaîtrait dans cette capacité à me faire passer de la zénitude à la fureur en 2 min. Ce que personne au monde n'a jamais pu faire!

fab
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 242
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 38
Localisation : 29

http://www.facebook.com/profile.php?id=100001056099440

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Invité le Mer 8 Déc 2010 - 20:38

alors moi j'ai un (hihihi si seulement je n'en avais qu'un mdrrrr) maxi gros soucis avec mes émotions et ... mes minis zèbres étant aussi empathiques captent tout et c'est le maxi bordel quand on est pas tous en mode "la vie est belle tout va bien"

j'ai tenté d'expliquer simplement (et personne ne rigole) à mon fils que parfois j'ai moi aussi besoin de calme et que quand je ne vais pas bien, il le sent très certainement mais que ce n'est pas de sa faute et qu'il ne doit pas essayer de me sauver parce que ce n'est pas son rôle et que donc d'être encore plus "chiant" exprès pour attirer mon attention ben ca marche pas forcément dans le sens voulu ...
bref j'ai causé avec lui et ca marche ...
après ben y a aussi qu'ils sont en bonne santé, qu'ils sentent la neige, qu'ils ressentent la pleine lune, le quart de lune, ... bref c'est vraiment parfois le maxi bordel ...
courage

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Marsienne le Mer 8 Déc 2010 - 21:13

Oh... c'est aussi le maxi bordel chez nous pour les mêmes raisons...
effet boule de neige.... (c'est circonstanciel) quelque soit le domaine concerné.

ça donne parfois des "pétages" de plomb général : tout le monde est en mode clown ou imite des humoriste (en passant - ils captent très (trop) vite l'humour des adultes). ma fille de 19 ans a passé un après midi a faire TAZ... ou à imiter Stéphane Guyon (très bien d'ailleurs), celle de 11 ans est fan de Foresti... la petite suit le mouvement !
Ou alors tout le monde est en mode pleurs... à cause d'une copine, de la solitude... et comme on se comprend, on compatit... on en rajoute avec notre propre histoire...
Ou encore tout le monde est en colère après tout le monde...

Là les séances de lecture ou décompression générale au parc s'imposent mais c'est pas toujours possible non plus...

Marsienne
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 356
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 47
Localisation : 92 en géo mais d'ailleurs en réalité

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par fab le Mer 8 Déc 2010 - 21:21

eh ben ça doit donner tout ça! je trouve cette fusion entre mini-Z et maman-Z épuisante, mais finalement c'est tout de même moins le bordel!

fab
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 242
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 38
Localisation : 29

http://www.facebook.com/profile.php?id=100001056099440

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par black'ops le Ven 17 Déc 2010 - 12:55

en tout cas pour nous petit Z c'est bien parce que vous parents Z vous nous comprenez...

black'ops
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 03/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par coeur sensible le Ven 17 Déc 2010 - 19:10

je n'ai jamais eu autant conscience de l'ampleur de la tache! je me sens plus que jamais dépassée, dépassée par la vie, par mes responsabilités de mère et par l'avenir que je dois mettre en place. Ce soir j'ai le coeur gros j'ai perdu tout mes proches cette année, un grand amour, mon fils s'oppose à moi avec force et souhaite une garde partagée pour la première fois.
J'ai tout donné à mon boulot, mes enfants et mon couple ; aujourd'hui je ne sais vers où aller. Je voudrais fuir faire le tour du monde mais cela ne me donne même plus envie. Je sais enfin l'origine de ma différence mais je suis plus seule que jamais. comment être vecteur d'espoir pour mes enfants et mes participants quand mon moteur s'est arrêté ? où retrouvez goût à l'avenir? j'ai réalisé beaucoup de choses mais j'ignore quel axe donner à mon futur... je sais comment prendre soin des gens, mais j'ignore comment avoir envie de vivre en dehors de cela... excusez moi de vous prendre à témoin ca me permet de ne pas ruminer cela en moi.

coeur sensible
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 825
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 39
Localisation : SUD

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Invité le Dim 19 Déc 2010 - 12:31

je n'ai jamais eu autant conscience de l'ampleur de la tache! je me sens plus que jamais dépassée, dépassée par la vie, par mes responsabilités de mère et par l'avenir que je dois mettre en place.
N'oublie pas qui tu es, et déjà de te poser ce genre de questions c'est très positif, certaines mères ne se les poseront jamais !

Ce soir j'ai le coeur gros j'ai perdu tout mes proches cette année, un grand amour, mon fils s'oppose à moi avec force et souhaite une garde partagée pour la première fois.
bon ben voilà tu as fait le bilan d'une année 2010 riche en mauvaises choses, dans peu de jours une nouvelle année arrive, il va falloir faire en sorte que 2010 ne soit qu'un mauvais souvenir ...
n'oublie pas que le soleil revient toujours après la tempête, donc ne te noie pas dans celle ci ... accroche toi ... courage

mon fils s'oppose à moi avec force et souhaite une garde partagée pour la première fois.
Chez moi c'est la même chose, les minis s'opposent violemment avec moi, MAIS il y a du positif dans tout cela:
1: tu donnes la possibilité à ton fils d'être en désaccord avec toi
2: il y a du lien entre toi et lui, même si aujourd'hui ce lien est difficile et qu'il te fait souffrir, il existe et qui dit lien dit contact dit émotions = c'est très bien, l'enfant est accueilli, grandit et apprends à se confronter avec Maman ...
Je ne sais pas quel âge à ton fils mais il y a aussi une période ou l'enfant est naturellement en conflit avec l'adulte ....
Il souhaite une garde partagée, ne vois pas cela comme une trahison de sa part, il a p'tet juste besoin de "voir" de lui même la différence. Je pense que tu dois absolument apprendre à avoir confiance en toi et en lui. L'accompagner dans ses choix, ne pas le faire culpabiliser de vouloir prendre un peu de distance ... discuter avec.
L'enfant de toute façon finira pas quitter le nid c'est normal .... mais il faut qu'il puisse le quitter sans être trop cabossé par nous parents ^^ et lui donner la possibilité d'affronter la vie avec sérénité et d'assumer ses choix.

J'ai tout donné à mon boulot, mes enfants et mon couple ; aujourd'hui je ne sais vers où aller.
ben voilà, 2011 tu penses un peu plus à Toi !!!!

Je voudrais fuir faire le tour du monde mais cela ne me donne même plus envie.
fuir = ne pas assumer, les soucis ne disparaitront pas comme cela, faire l'autruche n'est pas la bonne solution je pense

Je sais enfin l'origine de ma différence mais je suis plus seule que jamais.
alors là jsuis pas oki, y a Nous ^^

comment être vecteur d'espoir pour mes enfants et mes participants quand mon moteur s'est arrêté ? où retrouvez goût à l'avenir? j'ai réalisé beaucoup de choses mais j'ignore quel axe donner à mon futur...
euhhh tu es humaine aussi, tu as le droit d'avoir une baisse de régime, tu as le droit d'être paumée, tu as le droit d'être crevée, tu as le droit de douter, tu as le droit d'avoir peur, .... laisse toi aussi un peu de temps ....

je sais comment prendre soin des gens, mais j'ignore comment avoir envie de vivre en dehors de cela...
ben voilà, 2011 tu inverses un peu les choses tu focalises sur toi, tu prends soin de toi, sans pour autant zapper les autres, tu ne le pourras de toutes façons pas c'est dans ta nature, mais essaye de penser un peu à toi et de prendre soin de toi !!!!

excusez moi de vous prendre à témoin ca me permet de ne pas ruminer cela en moi.
ben je trouve cela très bien, c'est déjà un premier pas dans "prendre soin de toi", tu nommes les choses ....

bon voilà ce que je pense de tout cela, je ne suis pas psy, juste un peu beaucoup touchée par ton message et je pense qu'un bon gros câlin, de l'écoute de la compréhension ... c'est ce que tu as besoin.
le ou les solutions sont en toi de toutes façons, fait toi confiance et non tu n'es pas seule.

courage
bisous
(ps: un smileys bisounours serait le bienvenu en effet y manque ^^=



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par .............. le Dim 19 Déc 2010 - 13:17

Je suis un peu comme coeur sensible.
J'ai deux filles et l'ainée est très probablement un petit Zebre comme moi (je ne l'est pas encore testé). ça fait deux ans et demi que je m'occupe d'elles, seul ( mon ex est partie pour se la couler douce chez un autre homme en laissant en plan ses enfants)! et recemment ma grande m'a demandé d'aller vivre chez sa mère.

Haute trahison !!!!! Du moins c'était mon ressenti... On était un petit groupe de trois une petite famille, un clan... et tout d'un coup ça s'écroule... Qu'est ce que j'ai fait de mal ? Pourquoi je dois encore me prendre ça en pleine poire ? ça fait mal, très mal... Mais c'est dans l'ordre des choses. Ma fille affirme sa personnalité (8 ans seulement) elle a besoin de l'amour d'une mère... et moi je n'ai pas réussi à trouver quelqu'un. Mon ex s'est remise en couple, elle a une famille et elle attend un autre enfant...

Mais moi je me retrouve tout seul à nouveau, sans famille.... mais je suis père et ce qui compte avant tout ce sont mes filles et je dois m'oublier à leur profit et m'écarter un peu...

Je suis fier de ma fille et également de ma deuxième. Je ne peux m'opposer à leur départ et quand elle finiront leur année scolaire ici avec moi je ne pourrais et ne devrais pas les empecher de partir...

En tout cas je trouve facile de s'occuper d'un enfant Z quand on en est un soi meme, meme si c'est ereintant parfois. Je trouve plus dur de s'occupe d'un enfant classique que l'on "sent" moins facilement.

..............
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 588
Date d'inscription : 17/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Invité le Dim 19 Déc 2010 - 13:47

T-REX a écrit:Je suis un peu comme coeur sensible.
J'ai deux filles et l'ainée est très probablement un petit Zebre comme moi (je ne l'est pas encore testé). ça fait deux ans et demi que je m'occupe d'elles, seul ( mon ex est partie pour se la couler douce chez un autre homme en laissant en plan ses enfants)! et recemment ma grande m'a demandé d'aller vivre chez sa mère.

Haute trahison !!!!! Du moins c'était mon ressenti... On était un petit groupe de trois une petite famille, un clan... et tout d'un coup ça s'écroule... Qu'est ce que j'ai fait de mal ? Pourquoi je dois encore me prendre ça en pleine poire ? ça fait mal, très mal... Mais c'est dans l'ordre des choses. Ma fille affirme sa personnalité (8 ans seulement) elle a besoin de l'amour d'une mère... et moi je n'ai pas réussi à trouver quelqu'un. Mon ex s'est remise en couple, elle a une famille et elle attend un autre enfant...

Mais moi je me retrouve tout seul à nouveau, sans famille.... mais je suis père et ce qui compte avant tout ce sont mes filles et je dois m'oublier à leur profit et m'écarter un peu...

Je suis fier de ma fille et également de ma deuxième. Je ne peux m'opposer à leur départ et quand elle finiront leur année scolaire ici avec moi je ne pourrais et ne devrais pas les empecher de partir...

En tout cas je trouve facile de s'occuper d'un enfant Z quand on en est un soi meme, meme si c'est ereintant parfois. Je trouve plus dur de s'occupe d'un enfant classique que l'on "sent" moins facilement.

Là aussi j'aurais beaucoup à dire et ... je suis touchée aussi forcément par ce que tu écris ... empathie de merde je vous jure quand elle nous tient elle nous tient ....

Personnellement, j'ai peur de perdre mes enfants // leur papa qui est "normal" lui.
Vendredi, au vu des conditions météo locales, les minis ne sont pas allés à l'école. Mon fils qui aura 8ans début janvier, est en pleine découverte de la zébritude et ... m'a tenu responsable un peu de cela ...
Vendredi, j'ai passé la journée avec ma fille, bureau et journée complète entre nanas. Mon fils est resté avec son père ...
Le soir en rentrant, celui ci s'est rendu compte à quel point il s'était fait chier avec son père, que oui c'était rigolo mais à petite dose quoi. Que c'est p'tet plus embêtant avec maman, qu'il y a du conflit, de la négociation,parfois des colères mais qu'il y a "ce truc" et que "ce truc" il le trouve pas ailleurs.
Je me suis sentie rassurée, et ma grosse peur de perdre mes enfants s'est évanouie. Le fonctionnement, notre fonctionnement est plus "fort" que tout.
Les minis auront besoin pour se construire de se confronter à la différence et le plus tôt sera le mieux je pense, mais tant que ceux seront accueillis comme ils sont, je suis persuadée qu'il ne faut pas s'en faire.

Ensuite, en ce qui te concerne personnellement en tant qu'Homme, je trouve cela dommage pour toi de te faire passer au second plan. (même si forcément les minis passeront toujours avant tout). Tu devrais tenter pour toi, d'essayer de te reconstruire et de refaire ta vie. Là aussi tu ne trahirais pas tes filles ....

Je me souviens d'une phrase de ma thérapeute quand je lui disais que ma mère (véritable PN), avait toujours tout fait pour ses enfants ...." je me méfie des mères qui disent: j'ai tout fait - étouffais pour mes enfants comment l'écrivez vous ?"

Pour les enfants zèbres, juste au niveau de l'énergie, heureusement que les miens le sont je ne sais pas comment je me retrouverais face à cette non énergie naturelle.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par .............. le Dim 19 Déc 2010 - 15:02

Peut etre qu'un jour je rencontrerai une femme avec qui reconstruire quelque chose... mais pas facil quand on est si différent de la plupart des gens. Et aujourd'hui je suis bien incapable de faire semblant ou de m'adapter comme avant.

..............
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 588
Date d'inscription : 17/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Invité le Dim 19 Déc 2010 - 16:23

humm un T-Rex zébré de 37ans ... il est loin d'être en fin de vie donc y a de l'espoir je dirais ^^
quand à faire semblant là je vois de quoi tu causes, mais ta faculté d'adaptation est et sera toujours là ...
regarde, tu te retrouves dans une prairie de zèbres et aucun ne s'est transformé en casse croute ... comme quoi .... c'est plein d'espoir tout çà mdrrrrr

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Arkenciel le Dim 19 Déc 2010 - 22:53

Ca donne envie de faire des enfants en tout cas... ou pas =p

Arkenciel
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 202
Date d'inscription : 29/07/2010
Localisation : Dans la Lune ;)

Revenir en haut Aller en bas

Re: être parent d'un petit Z

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:31


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum