Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Andromaque le Jeu 15 Mai 2014 - 20:07

Stauk a écrit:J'ai passé beaucoup de temps à m'intéresser au sens des mots.

Moi aussi. Et je peux te dire que tu ne trompes personne. Le sens des mots n'est arbitraire que pour les gens qui mélangent tout, sciemment, comme tu le fais. Les définitions ne sont pas circulaires mais elle requièrent finesse et connaissances, rigueur et intégrité intellectuelle. Les informaticiens ne devraient jamais se mêler de linguistique. Ils ont une vision trop mécaniciste et pas suffisamment organique de la langue.

Andromaque
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Jeu 15 Mai 2014 - 21:09

@stauk
Tu as raison pour les dicos.
Tu devrais jeter un œil dans un dico de ce type:
h t t p : / / w w w .amazon.fr/Grand-Dictionnaire-Philosophie-Pierre-Henri-Castel/dp/2035010535
h t t p : / / w w w .amazon.fr/Vocabulaire-technique-critique-philosophie-Lalande/dp/2130585825
C'est beaucoup plus intéressant (définitions conceptuelles Wink) et ça te permet d'affiner tes recherches (enfin, pas pour l’algorithme  Razz )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Jeu 15 Mai 2014 - 22:04

J'ai dû mentir pour toi Pom, j'ai dit que tu n'était pas un troll.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Jeu 15 Mai 2014 - 22:22

Andromaque a écrit:
Moi aussi. Et je peux te dire que tu ne trompes personne.
Tu peux le dire si tu ne comprends pas. Inutile de supposer que personne ne comprend.

Andromaque a écrit:
Le sens des mots n'est arbitraire que pour les gens qui mélangent tout, sciemment, comme tu le fais.
Une attaque qui me semble redondante avec la précédente. Tu ne comprends manifestement pas de quoi je parles. Et plutôt que de l'admettre (quitte à supposer que c'est parce-que ce que je dis n'a pas de sens) tu choisis de m'attaquer.

Andromaque a écrit:
Les définitions ne sont pas circulaires
ça c'est juste faux. A moins qu'on utilise une compréhension différente de ce que signifie "définition circulaire". Une définition est circulaire dés lors que pour comprendre le sens d'un mot A, il faut pouvoir comprendre (au moins un) mot B qui demande de comprendre le sens de A. Les dictionnaires sont circulaires.

Andromaque a écrit:
Les informaticiens ne devraient jamais se mêler de linguistique.
heu ... ouais. Qui doit s'en occuper alors ? Le grand enjeux actuel autour de la linguistique, c'est le traitement automatique du langage. La traduction automatique par exemple. Explique moi qui doit s'en occuper. En fait non. Laisse tomber.


Andromaque a écrit:
Ils ont une vision trop mécaniciste et pas suffisamment organique de la langue.
Je ne comprend pas ce que tu essayes de dire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Jeu 15 Mai 2014 - 22:25

Nom d'utilisateur a écrit:@stauk
h t t p : / / w w w .amazon.fr/Grand-Dictionnaire-Philosophie-Pierre-Henri-Castel/dp/2035010535
h t t p : / / w w w .amazon.fr/Vocabulaire-technique-critique-philosophie-Lalande/dp/2130585825
C'est beaucoup plus intéressant (définitions conceptuelles Wink) et ça te permet d'affiner tes recherches (enfin, pas pour l’algorithme  Razz )

Ils sont payants tes dicos. Par contre il existe des listes d'universaux sémantiques ... (comme y en pas beaucoup, on en trouve peut être des listes gratuites). Ce sont les mots qui son commun à toutes les langues, et qui devraient pouvoir servir de brique de bases pour construire des dictionnaires non circulaires. Etant donné le titre des ouvrages que tu donnes en références, je doute à priori qu'il s'agisse de tels dictionnaires.

http://en.wikipedia.org/wiki/Linguistic_universal

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Jeu 15 Mai 2014 - 22:40

@stauk
Je ne connaissais pas, je vais jeter un œil, ça à l'air intéressant.

Pour les liens que j'ai donné, je ne pense pas que ça puisse correspondre à ton projet (je n'y connais rien en informatique, alors je ne vois pas exactement ce que tu veux faire), mais ils sont pratiques lorsqu'on veut travailler sur les différents concepts qui se cachent derrière un mot.
Tout à l'heure, tu disais à (flemme de rechercher le pseudo, désolée  Embarassed ) de définir le concept de vérité - et dans ce cadre là, ça peut être utile.
Bon, ce n'est qu'un outil qui te permet d’approfondir par la suite, mais ça reste plus intéressant que le dico de base Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Jeu 15 Mai 2014 - 22:45

@NomUtile
C'est une vérification que je ferais volontiers dans le cadre d'une soirée sympathique, si j'avais le bouquin sous la main, pour se marrer entre copains. Et surement je ferais aussi la vérification là, si j'avais le livre. Mais je l'ai pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Jeu 15 Mai 2014 - 22:51

Ouais, ils coutent un peu cher d'ailleurs (je n'en ai pas non plus).
Consultables en B.U. par contre, normalement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Nash le Jeu 15 Mai 2014 - 22:52

Andromaque a écrit:La vérité existant en dehors du con(ne), si celui-ci ne la comprend pas, ça reste une vérité!

Le mensonge, c'est quand le mec de mauvaise foi essaye de te faire croire à toi que c'est toi qui n'a rien compris.

Putain de relativisme...

Tu as des exemples intéressants de ce genre de mensonges ?
Mauvaise foi par rapport à quoi ?

Andromaque a écrit:Un mensonge est une falsification volontaire de la vérité, qui elle  est l'adéquation du réel avec ce que l'esprit peut en saisir. Le sage, lui n'est pas par définition malhonnête. Quant au crétin qui se complait dans ces certitudes... Enfin...

Bon, là déjà , il y a comme un petit problème.
Tu parles de Vérité et à coté affiche un dédain marqué pour le relativisme et d'un autre tu nous parle de "crétin" qui se complait dans ses "certitudes". Certaines vérité étant indissociables de "certitudes", il n'y aurait clairement pas de problèmes pour ce "crétin" s'il expose la vérité à une "crétine"...

À moins que les certitudes du "crétin" te chagrine tellement que pour toi , il ne peut dire des choses vrais. Si c'est le cas, il faut argumenter et dire au "crétin" ou il se trompe.

Par définition, la vérité dont tu parles est indissociable des "certitudes absolues". Il n'y a aucun doute certes mais il faudrait déjà saisir qu'une vérité restera absolue, immuable dans certains cas comme les affirmations du type : "La seconde guerre mondiale a eu lieu."
Là, personne ne te constestera.

Par contre si je te dis avec une mise en contexte:
Suite à un tremblement de terre dans une zone à risque, se trouve deux bâtiments, l'une verte et l'autre jaune, toutes deux éloignées de 800 m.
La verte s'écroule et la jaune résiste aux secousses.

Puis, arrive une équipe d' "experts" qui procède à une analyse des deux bâtiments. Une seconde ensuite pour une contre-expertise.

La première équipe conclue que l'architecture du bâtiment vert était bien moins "régulière" que celle du bâtiment jaune. En effet, plus la structure d'un bâtiment est "réguliere" , plus le bâtiment à de chances de "bien" se comporter face à un séisme majeur.
Pour en revenir à l'architecture , une structure davantage "régulière" induit un comportement davantage régulier. Ce "comportement régulier" prend en considération la réponse dynamique
de la structure aux secousses.

La seconde équipe, conclue qu'en plus d'une "régularité insuffisante" dans l'architecture du bâtiment vert, de l'eau s'était infiltré sous les fondations du bâtiment vert contribuant à rendre le sol sur lequel il repose, plus poreux.

Andromaque, en gentille "surdouée" qui s'intéresse aux séismes décide d'écrire un livre sur cette catastrophe qui a fait 20 morts et 140 blessés. Elle fait des recherches approfondies, vérifie la pureté de ses sources et publie un bouquin dessus incluant le rapport des deux équipes ainsi que divers témoignages.

Toute contente, Andromaque se balade avec sa "vérité ultime" affichée sur la tête , en bonne "surdouée" pendant cinq ans que le bâtiment vert n'a pas pu résisté au séisme car sa structure n'était pas suffisemment "régulière" et que le sol est devenu poreux suite à des fuites d'eaux.

Étrangement, cinq années plutard tu apprends que le chef de chantier à perçu des pots de vins pour mettre moins de béton dans les fondations qu'il est normalement requis.

Et puis , vlan!  Le monde d'Andromaque s'écroule car elle avait écrit dans son livre : "La raison principale pour laquelle le bâtiment vert s'est écroulé était dû à l'insuffance de sa régularité architecturale".

Là , je te sors un gros carton rouge avec tes vérités absolues. Tu auras beau te tordre et te tortiller,  la vérité que tu tenais pour acquise durant ces cinq années vient de partir en fumées.

En effet, tu n'as pas totalement tort de dire aujourd'hui que ce bâtiment s'est écroulé pour cette raison X Ou Y mais cinq ans plus tard tu as tout faux car cette cause a échappé aux "experts" à ce moment.

L'erreur dans ton bouquin , tu sais laquellle est-ce ? Oui, c'est le mot principalement.
Si tu avais employé, le terme "probablement effondré avec pour cause importante..." alors tu aurais encore raison dans cinq ans.

Pour faire simple, si tes certitudes étaient plus relatives, tu n'aurais pas commis cette erreur dans ton bouquin même si ce n'était pas une erreur il y a cinq ans dans le cadre clos dans lequel tu considérais cette tragédie. C'est-a-dire , les experts ont absolument raison sur les causes de l'effondrement du bâtiment vert.

La seconde erreur est donc la certitude absolue, la foi, quasi-religieuse que tu as placé dans l'expertise de ces deux équipes qui t'ont leurré et ce même s'ils étaient plus compétents que toi ou une intelligence collective non experte.

Par définition, tu n'avais pas la vérité il y a cinq ans même si tu pensais l'avoir.

Tu remarqueras d'ailleurs, que l'objet sur lequel tu appliques la notion de vérité avec un grand V dépendra grandement de son caractère absolue ou non. On parle bien ici de vérité objective.

Pour faire le parallèle avec l'exemple historique que je t'ai fait plus haut, c'est-a-dire ,
"La seconde guerre mondiale a eu lieu" ce qui est vrai et le restera mais pas l'exemple suivant. Tu sens bien ici qu'il y a une différence de nature entre les deux car l'énoncé sur la guerre se base sur un simple fait. On peut faire de même avec une observation directe, du type "ce verre dans lequel je bois tous les matins est bleu".

Quand à la seconde ,il y a très peu moyen de ressortir une vérité ultime parce-que la complexité de l'objet sur lequel tu  bases ton analyse pour en déduire ta vérité est d'un tout autre ordre qu'une observation bâteau ou simple fait.

Tout ceci me conduit à postuler comme hypothèse que plus un cadre est contraignant et contrôlé, plus il est simple d'en déduire des vérités ultimes. Exemple avec les mathématiques, et encore pas trop sûr...
Par contre , plus le cadre est complexe et soumis à des micro-causes ou causes extérieurs à ce même cadre moins il est facile d'atteindre une certitude absolue.

Notes : Bon , pour la cohérance du discours avec les bâtiments, il peut bien y avoir des problèmes car je ne suis pas spécialiste de la question mais bien un totale inculte donc s'il y en a dans le coin , veuiller me pardonner ma connerie. C'est un exemple qui m'est venu en tête additionné de quelques recherches googles sur les bâtiments et séismes.
L'idée est là mais pour mieux la saisir , il faudrait la travailler , re-travailler jusqu'à ce que le truc ai une tête convenable et sortable.
Merci.


Dernière édition par Nash le Jeu 15 Mai 2014 - 23:11, édité 4 fois (Raison : fautes(il y en a d'autres mais bon...))

Nash
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 160
Date d'inscription : 30/05/2013
Localisation : dans le plan complexe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Jeu 15 Mai 2014 - 23:00

edit : pas vu Nash (!)

Qu'est-ce que ça veut dire utiliser les mots communs à toutes les langues pour créer un langage universel (tu veux dire notions ou je sais pas quel autre terme d’ailleurs, pas "mot").

Excuse-moi, ça ne sonne pas un peu foutaises ?

A la limite pour essayer de comprendre ce qu'est une langue, comment ça se construit, ce que l'homme a besoin de traduire où qu'il soit dans sa communication avec l'autre (c'est à dire tout, pour ça qu'on est pas dans la merde, mais juste relativement, avec volonté on s'en sort très bien ! Avec la foi c'est encore mieux !).
Nan j'arrête les bêtises, mais franchement à part un champ d'études, croire qu'on peut faire une langue universelle... ainsi...






http://www.zebrascrossing.net/t16475-found-in-translation-30-mots-etrangers-qui-sont-intraduisibles

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Ven 16 Mai 2014 - 3:34

Spoiler:
Nash a écrit:
Andromaque a écrit:La vérité existant en dehors du con(ne), si celui-ci ne la comprend pas, ça reste une vérité!

Le mensonge, c'est quand le mec de mauvaise foi essaye de te faire croire à toi que c'est toi qui n'a rien compris.

Putain de relativisme...

Tu as des exemples intéressants de ce genre de mensonges ?
Mauvaise foi par rapport à quoi ?

Andromaque a écrit:Un mensonge est une falsification volontaire de la vérité, qui elle  est l'adéquation du réel avec ce que l'esprit peut en saisir. Le sage, lui n'est pas par définition malhonnête. Quant au crétin qui se complait dans ces certitudes... Enfin...

Bon, là déjà , il y a comme un petit problème.
Tu parles de Vérité et à coté affiche un dédain marqué pour le relativisme et d'un autre tu nous parle de "crétin" qui se complait dans ses "certitudes". Certaines vérité étant indissociables de "certitudes", il n'y aurait clairement pas de problèmes pour ce "crétin" s'il expose la vérité à une "crétine"...

À moins que les certitudes du "crétin" te chagrine tellement que pour toi , il ne peut dire des choses vrais. Si c'est le cas, il faut argumenter et dire au "crétin" ou il se trompe.

Par définition, la vérité dont tu parles est indissociable des "certitudes absolues". Il n'y a aucun doute certes mais il faudrait déjà saisir qu'une vérité restera absolue, immuable dans certains cas comme les affirmations du type : "La seconde guerre mondiale a eu lieu."
Là, personne ne te constestera.

Par contre si je te dis avec une mise en contexte:
Suite à un tremblement de terre dans une zone à risque, se trouve deux bâtiments, l'une verte et l'autre jaune, toutes deux éloignées de 800 m.
La verte s'écroule et la jaune résiste aux secousses.

Puis, arrive une équipe d' "experts" qui procède à une analyse des deux bâtiments. Une seconde ensuite pour une contre-expertise.

La première équipe conclue que l'architecture du bâtiment vert était bien moins "régulière" que celle du bâtiment jaune. En effet, plus la structure d'un bâtiment est "réguliere" , plus le bâtiment à de chances de "bien" se comporter face à un séisme majeur.
Pour en revenir à l'architecture , une structure davantage "régulière" induit un comportement davantage régulier. Ce "comportement régulier" prend en considération la réponse dynamique
de la structure aux secousses.

La seconde équipe, conclue qu'en plus d'une "régularité insuffisante" dans l'architecture du bâtiment vert, de l'eau s'était infiltré sous les fondations du bâtiment vert contribuant à rendre le sol sur lequel il repose, plus poreux.

Andromaque, en gentille "surdouée" qui s'intéresse aux séismes décide d'écrire un livre sur cette catastrophe qui a fait 20 morts et 140 blessés. Elle fait des recherches approfondies, vérifie la pureté de ses sources et publie un bouquin dessus incluant le rapport des deux équipes ainsi que divers témoignages.

Toute contente, Andromaque se balade avec sa "vérité ultime" affichée sur la tête , en bonne "surdouée" pendant cinq ans que le bâtiment vert n'a pas pu résisté au séisme car sa structure n'était pas suffisemment "régulière" et que le sol est devenu poreux suite à des fuites d'eaux.

Étrangement, cinq années plutard tu apprends que le chef de chantier à perçu des pots de vins pour mettre moins de béton dans les fondations qu'il est normalement requis.

Et puis , vlan!  Le monde d'Andromaque s'écroule car elle avait écrit dans son livre : "La raison principale pour laquelle le bâtiment vert s'est écroulé était dû à l'insuffance de sa régularité architecturale".

Là , je te sors un gros carton rouge avec tes vérités absolues. Tu auras beau te tordre et te tortiller,  la vérité que tu tenais pour acquise durant ces cinq années vient de partir en fumées.

En effet, tu n'as pas totalement tort de dire aujourd'hui que ce bâtiment s'est écroulé pour cette raison X Ou Y mais cinq ans plus tard tu as tout faux car cette cause a échappé aux "experts" à ce moment.

L'erreur dans ton bouquin , tu sais laquellle est-ce ? Oui, c'est le mot principalement.
Si tu avais employé, le terme "probablement effondré avec pour cause importante..." alors tu aurais encore raison dans cinq ans.

Pour faire simple, si tes certitudes étaient plus relatives, tu n'aurais pas commis cette erreur dans ton bouquin même si ce n'était pas une erreur il y a cinq ans dans le cadre clos dans lequel tu considérais cette tragédie. C'est-a-dire , les experts ont absolument raison sur les causes de l'effondrement du bâtiment vert.

La seconde erreur est donc la certitude absolue, la foi, quasi-religieuse que tu as placé dans l'expertise de ces deux équipes qui t'ont leurré et ce même s'ils étaient plus compétents que toi ou une intelligence collective non experte.

Par définition, tu n'avais pas la vérité il y a cinq ans même si tu pensais l'avoir.

Tu remarqueras d'ailleurs, que l'objet sur lequel tu appliques la notion de vérité avec un grand V dépendra grandement de son caractère absolue ou non. On parle bien ici de vérité objective.

Pour faire le parallèle avec l'exemple historique que je t'ai fait plus haut, c'est-a-dire ,
"La seconde guerre mondiale a eu lieu" ce qui est vrai et le restera mais pas l'exemple suivant. Tu sens bien ici qu'il y a une différence de nature entre les deux car l'énoncé sur la guerre se base sur un simple fait. On peut faire de même avec une observation directe, du type "ce verre dans lequel je bois tous les matins est bleu".

Quand à la seconde ,il y a très peu moyen de ressortir une vérité ultime parce-que la complexité de l'objet sur lequel tu  bases ton analyse pour en déduire ta vérité est d'un tout autre ordre qu'une observation bâteau ou simple fait.

Tout ceci me conduit à postuler comme hypothèse que plus un cadre est contraignant et contrôlé, plus il est simple d'en déduire des vérités ultimes. Exemple avec les mathématiques, et encore pas trop sûr...
Par contre , plus le cadre est complexe et soumis à des micro-causes ou causes extérieurs à ce même cadre moins il est facile d'atteindre une certitude absolue.

Notes : Bon , pour la cohérance du discours avec les bâtiments, il peut bien y avoir des problèmes car je ne suis pas spécialiste de la question mais bien un totale inculte donc s'il y en a dans le coin , veuiller me pardonner ma connerie. C'est un exemple qui m'est venu en tête additionné de quelques recherches googles sur les bâtiments et séismes.
L'idée est là mais pour mieux la saisir , il faudrait la travailler , re-travailler jusqu'à ce que le truc ai une tête convenable et sortable.
Merci.
Nash: J'ai rien pigé et même ton exemple ne m'a pas aidé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Ven 16 Mai 2014 - 6:54

Fait arrêter maintenant d'utiliser le sens du XVe siècle d'un mot ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Andromaque le Ven 16 Mai 2014 - 9:02

Andromaque a écrit:
Les informaticiens ne devraient jamais se mêler de linguistique.

Stauk a écrit:heu ... ouais. Qui doit s'en occuper alors ? Le grand enjeux actuel autour de la linguistique, c'est le traitement automatique du langage. La traduction automatique par exemple. Explique moi qui doit s'en occuper. En fait non. Laisse tomber.


La linguistique, c'est la spécialité des linguistes.

Comme tu le dis si bien, c'est devenu l'enjeu d'une autre discipline et je ne me suis pas trompée sur l'origine de ta philosophie du langage.

Ton idéal c'est la mathématisation du langage, sa réduction à du quantifiable reproductible, permettant, je te cite, son "traitement automatique".

Mais, et en admettant que cela soit souhaitable, c'est quelque chose que ne sera possible qu'en sacrifiant la liberté de la langue. Eh oui! Saches-le : en français, il n'y a pratiquement pas de synonymes véritables (donc, pas de définition circulaire possible). Pour chaque mot, il y a tout un ensemble de résonances qui proviennent de son emploi, du contexte, de son histoire, de sa charge affective, de ses oppositions avec ses antagonismes, de l'implicite contenu, de l'effet recherché et des moyens mis en œuvre pour y parvenir par le locuteur-scripteur etc. Et du degré de maîtrise de ce dernier. Qui doit lui même tenir compte du degré de maîtrise du destinataire-récepteur de l'énoncé...

Alors avant de vouloir réduire la langue à une mécanique utilitaire, il faut d'abord l'étudier dans en synchronie, en diachronie, étudier la philologie, la lexicographie, la sémiotique, la linguistique classique et chacune de ses écoles (pas uniquement appliquée à la cybernétique, qui est un vague produit dérivé), la phonologie, l'évolution phonétique, la grammaire, la stylistique, la morphologie, la syntaxique, l'évolution de l'orthographe, l'évolution de chacun des mots sous tous ces différents aspects énoncés... J'ajoute : le latin, des bases de grecs (a minima), histoire de l'évolution des notions au fil du temps, l'histoire des mentalités, l'histoire tout court, en incluant les idées politiques (représentations collectives du monde), etc.

C'est ce que fait le linguiste, parce que tout se tient.

Tu vois bien qu'entre l'idée utilitaire que tu te fais de la langue et de la linguistique (ou plutôt du langage : les deux ne sont pas strictement synonymes en linguistique), et ce qu'est la linguistique pour l'homme de l'art, on n'est pas vraiment sur le même registre.


Andromaque a écrit:
Ils ont une vision trop mécaniciste et pas suffisamment organique de la langue.

Stauk a écrit:Je ne comprend pas ce que tu essayes de dire.

D'une façon générale, je "n'essaye pas de dire". Je dis.
Après, les gens, eux, ils essayent de comprendre.

Bon... Aller! Je suis bonne fille.

Donc :

"Mécaniciste", c'est expliqué ci-dessus.

"Organique", par comparaison avec un être vivant composé d'organes plus ou moins solidaires, plus ou moins interdépendants et habitués à fonctionner en harmonie dans un certain équilibre, il s'agit de traduire une forme de relation entre différentes disciplines qui tout en se distinguant les unes de autres, n'évoluent pas séparément mais au contraire contribuent à la formation, comme à l'explication de la discipline appelée "linguistique".

Tu comprends maintenant pourquoi le type qui compte sur un dictionnaire pour réduire le langage à ce qu'il n'est pas par nature, ne peut qu'être déçu et dégouté par ce que tu appelles des définitions circulaires.

Ce que tu appelles définition circulaire, c'est ce sur quoi se casse les dents celui qui veut soumettre la langue (qui est libre par nature) à une logique qui n'est pas la sienne et qui veut la faire plier et servir à d'autre buts que les siens propres.

Avec une vision réductrice d'une discipline, on ne peut qu'être déçu par elle.

Mais c'est le signe qu'il faut modifier ses a priori de départ. Et pas autre chose.




Dernière édition par Andromaque le Ven 16 Mai 2014 - 9:12, édité 1 fois

Andromaque
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Ven 16 Mai 2014 - 9:04

Ahah. Ca me rappelle de quand j'étais jeune où j'essayais d'expliquer la biologie à des physiciens.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Ven 16 Mai 2014 - 9:19

Moi ça me rappelle ZC dans l'ensemble,

et j'aime mieux garder cela en tête que tes interventions du moment Andromaque, mon côté feignasse qui déconsidère tout.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Andromaque le Ven 16 Mai 2014 - 9:36

Chacal doré a écrit:et j'aime mieux garder cela en tête que tes interventions du moment Andromaque, mon côté feignasse qui déconsidère tout.

Un coup de mou? Aller! Viens faire un câlin...  flower

Andromaque
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Ven 16 Mai 2014 - 9:48

Ouais t'es gentille toi,
t'es pas une déesse mineure dysnomique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Ven 16 Mai 2014 - 10:10

Andromaque a écrit:
La linguistique, c'est la spécialité des linguistes.

Et t'es linguiste ? Et puis je veux dire. Laisser les spécialistes faire leur boulot. Si les spécialistes avaient fait leur boulot, les informaticiens n'auraient pas besoin de se prendre le chou avec tout ça. Pas que j'ai beaucoup insisté je l'admet. J'ai quand même lu quelques 1000 pages d'ouvrages linguistique divers. Mais bon. Je soupçonne qu'on apprécie pas les même auteurs.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Andromaque le Ven 16 Mai 2014 - 10:41

Les linguistes font leur boulot. Mais il s'agit d'une science, d'une discipline à part entière. Pas d'un outil au service d'autres disciplines, comme les mathématiques.

En effet, 1000 pages c'est peu. Ça fait à peu près 2 ou 3 bouquins. Pour cerner le problème d'une discipline aussi complexe, c'est des bibliothèques entières qu'il faut. Et peut-être une vie ou deux, car on n'en a jamais terminé. Je n'y peux rien.

Andromaque
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Ven 16 Mai 2014 - 10:47

Andromaque a écrit:Les linguistes font leur boulot. Mais il s'agit d'une science, d'une discipline à part entière. Pas d'un outil au service d'autres disciplines, comme les mathématiques.

En effet, 1000 pages c'est peu. Ça fait à peu près 2 ou 3 bouquins. Pour cerner le problème d'une discipline aussi complexe, c'est des bibliothèques entières qu'il faut. Et peut-être une vie ou deux, car on n'en a jamais terminé. Je n'y peux rien.

Oui, enfin je me suis intéressé à la sémantique. Essentiellement. Y a foultitude de sous spécialités. Mais tu n'as pas répondu à la question : tu es linguiste ??

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Andromaque le Ven 16 Mai 2014 - 10:57

Stauk a écrit:tu es linguiste ??

Ce serait un argument d'autorité que ne souhaite pas utiliser sur un forum.   queen

Andromaque
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Ven 16 Mai 2014 - 11:07

Juste tik.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par ISIS75 le Ven 16 Mai 2014 - 12:11

hm, ça a bien dérivé j'ai l'impression...

ISIS75
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1530
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Ven 16 Mai 2014 - 12:22

Ouaip, on s'ennuie ferme.

Je me demande à quoi ça sert d'expliquer en long, en large et en travers des choses qui nous semblent évidentes ? Si on ressent le besoin de les expliquer, on considère manifestement que notre interlocuteur est une grosse courge. Autant en rester là.

http://www.zebrascrossing.net/t16026p160-proportion-d-intuitifs-qui-croient-au-paranormal#699247

Trois phrases suffisent car 3000 ne suffiraient pas.

Condescendance, quand tu nous tiens...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Invité le Ven 16 Mai 2014 - 14:59

T'as fait 7 phrases, là.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zebres sont ils moins menteurs que les autres ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum