Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par ZeBrebis le Dim 11 Mai 2014 - 11:14

Je lis de ci de là sur le forum ce type d'affirmation ; ce serait une composante du zèbre selon JSF :

Yul a écrit:Il y-a juste à prendre au pied de la lettre ce que dit JSF dans son bouquin.
Nous sommes ultras-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultras-imaginatifs.

donc quelque-soit le qui-proco, je suppose être suffisamment malin pour m'adapter et reformuler.
Tout est question de patience et de bienveillance... CQFD.

Et je n'ai jamais remarqué que les surdoués étaient plus attentifs ou attentionnés que les autres. Dans les fora que j'ai pu fréquenter ou la vie réelle j'ai même eu l'impression d'une camaraderie plus marquée chez ceux qui étaient moins adeptes des réflexions ou des bons mots. Des gens plus simples, au contact plus facile et qui allaient vers les autres pour consoler, complimenter, prendre des nouvelles...

Bref, et ce que je voudrais savoir c'est d'où JSF tire ses conclusions. Il y a eu des tests dessus ou bien c'est une idée qui lui plaisait de doter le zèbre d'un plus grand coeur (au lieu d'appuyer sur l'idée du plus grand cerveau) ?
ZeBrebis
ZeBrebis

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Invité le Dim 11 Mai 2014 - 11:20

Puisque le Zebre a toutes les qualités du monde, accordons lui celle d'être heureux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Bibo le Dim 11 Mai 2014 - 11:45

JSF n'est pas Dieu hein. Elle est psy, c'est tout.
Elle a sûrement beaucoup d'idées. Moi aussi.

Personne ne peut mesurer l'empathie et la sensibilité.
Soit on en mesure des corrélats via des pseudo sctructures cérébrales qui y seraient liées, soit on recueil ce que les gens déclarent, avec toute la subjectivité qui peut y être présente.


Dernière édition par Bibo le Dim 11 Mai 2014 - 12:02, édité 1 fois
Bibo
Bibo

Messages : 2565
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 28
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Cleore le Dim 11 Mai 2014 - 11:49

Je fais une différence entre le fait d'être hypersensible et le fait d'être attentionné ou attentif. Cette hypersensibilité est subie, les agressions sont telles qu'elles obligent au contraire le surdoué à s'isoler beaucoup pour digérer tout ce qu'il ressent. Cela peut le rendre asociable, très timide et très mal à l'aise avec autrui. L'environnement extérieur, et donc les autres, sont une agression permanente pour lui car il ressent tout de plein fouet, à puissance 10 000. Il peut éventuellement être attentif aux autres, et dans ce cas le fait d'être empathique aide beaucoup, mais les rapports avec autrui peuvent parfois être une telle souffrance qu'il peut aussi s'en abstenir. Il peut être au contraire grand solitaire qui ne supporte les autres qu'à doses homéopathiques (pour reprendre un mot qui a fait beaucoup d'encre ici ces temps-ci).  Wink

Ce qui ne l'empêche pas d'être ultra-sensible, ultra-imaginatif etc.
Cleore
Cleore

Messages : 1018
Date d'inscription : 13/01/2014
Age : 56
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensible, ultra-empathique, ultra-imaginatif,... Ultra-altruiste?

Message par ShineFlower le Dim 11 Mai 2014 - 12:05

ZeBrebis a écrit:Je lis de ci de là sur le forum ce type d'affirmation ; ce serait une composante du zèbre selon JSF :

Yul a écrit:Il y-a juste à prendre au pied de la lettre ce que dit JSF dans son bouquin.
Nous sommes ultras-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultras-imaginatifs.

donc quelque-soit le qui-proco, je suppose être suffisamment malin pour m'adapter et reformuler.
Tout est question de patience et de bienveillance... CQFD.

Et je n'ai jamais remarqué que les surdoués étaient plus attentifs ou attentionnés que les autres. Dans les fora que j'ai pu fréquenter ou la vie réelle j'ai même eu l'impression d'une camaraderie plus marquée chez ceux qui étaient moins adeptes des réflexions ou des bons mots. Des gens plus simples, au contact plus facile et qui allaient vers les autres pour consoler, complimenter, prendre des nouvelles...

Bref, et ce que je voudrais savoir c'est d'où JSF  tire ses conclusions. Il y a eu des tests dessus ou bien c'est une idée qui lui plaisait de doter le zèbre d'un plus grand coeur (au lieu d'appuyer sur l'idée du plus grand cerveau) ?


@ ZeBrebis Jeanne Siaud-Facchin a deux enfants surdoués. Elle démystifie ce terme surdoue en le remplaçant par celui de zèbre afin d'éviter a ses enfants comme aux autres surdoués d'être traité a tort d'intello et de bénéficier d'une prise en charge de leur particularité. Smile
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3563
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 60
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Nous sommes ultra-sensible, ultra-empathique, ultra-imaginatif,... Ultra-altruiste?

Message par ddzebr le Lun 19 Mai 2014 - 22:03

Bonsoir,

Je pense que nous sommes hypersensible, pas dans la pleurnicherie, mais que notre seuil de sensibilité comme on dirait en chimie analytique est bien plus bas que la moyenne et surtout capable de recevoir à nos dépends ou plutôt sans notre accord conscient tout un tat de signaux.
Cela ne serait pas "grave" si ces signaux n'étaient pas instantanément compulsés, croisés, analysés, et synthétisés.
Faites le test un jour dans une file d'attente à une caisse de grande surface et essayer de faire la synthèse de ce que la personne, attitude, vêtements, attitude physique et tout ce qu'il y a dans le chariot ou sur le tapis de la caisse vous évoquera.
Vous vous apercevrez qu'inconsciemment vous aviez déjà "vu" la plus part de ce que vous avez essayer de consciemment voir.

Là est je pense notre plus gros problème, être une espèce d'éponge qui ne contrôle pas ce qu'elle absorbe.

Une anecdote, je me suis fait convoquer par un de mes supérieur suite à une remarque que je lui avais faite. Interrogation : qui vous a dit cela, c'était confidentiel. Difficile d'expliquer que vu tous les signaux il ne fallait pas être le dindon tombé de l'arbre pour arriver à la conclusion qui était en fait une info confidentielle. dur dur !!!

Bien à vous

ddzebr

Messages : 21
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 50
Localisation : Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Invité le Lun 19 Mai 2014 - 22:53

J'aime bien ton post ddzebr.  Smile A la caisse je "profile" tout le monde. J'ai l'impression de voir dans le dernier rayon accessible visuellement (le plus loin). C'est comme un jeu. J'avais un peu arrêté ces deux dernières années pour me protéger de la distance que je sentais avec les personnes vues (dans la rue, aux caisses). Mais je retrouve cela aujourd'hui. Je digère tout. Mais pour moi c'est surtout émotionnel comme scan. Pleins de scènes imaginaires s'imposent à moi, avec les émotions. L'autre jour alors que je freinais, j'ai eut un scénario catastrophe d'accident... je suis tombé dedans quelques secondes, comme si je regardais un film. Du coup je ne voyais pas la route et j'aurais vraiment pu rentrer dans la voiture de devant ! Shocked 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par minette74 le Mer 11 Juin 2014 - 21:53

Moi j'ai dû apprendre à ne pas associer un bruit ou un cri à un accident grave. C'est quand même bizarre cette sensation négative qui suit un son. J'imagine toujours le pire ! Un cri d'enfant c'est qu'il est presque mort ! J'ai une imagination débordante et souvent négative. Par exemple je vois un gars âgé faire du snowboard, immédiatement je m'imagine qu'il est en train de rendre hommage à sa femme qui est décédée et qui était une fan de snowboard...des fois je me fais peur toute seule !!!
minette74
minette74

Messages : 7
Date d'inscription : 30/04/2014
Age : 45
Localisation : Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par minette74 le Mer 11 Juin 2014 - 21:57

Il y a quelques mois j'ai croisé (en voiture) une dame et son enfant qui se promenaient à pied. Tout à coup l'enfant se jette en pleurant dans les jupes de sa mère. Qu'est-ce que Minette se dit ? Ben que le père est mort il y a pas longtemps et que l'enfant est triste ! C'est glauque mais dites-moi qu'il y en a des comme moi !!!!! Heureusement ça se soigne et même très vite. Au début j'ai forcé mon imagination à trouver très vite quelque chose qui tienne la route et qui soit positif (car sûrement il n'y avait rien de grave) et puis ça commence à devenir naturel. Ouf.....
minette74
minette74

Messages : 7
Date d'inscription : 30/04/2014
Age : 45
Localisation : Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Kodiak le Mer 11 Juin 2014 - 22:57

Cleore a écrit:Je fais une différence entre le fait d'être hypersensible et le fait d'être attentionné ou attentif. Cette hypersensibilité est subie, les agressions sont telles qu'elles obligent au contraire le surdoué à s'isoler beaucoup pour digérer tout ce qu'il ressent. Cela peut le rendre asociable, très timide et très mal à l'aise avec autrui. L'environnement extérieur, et donc les autres, sont une agression permanente pour lui car il ressent tout de plein fouet, à puissance 10 000. Il peut éventuellement être attentif aux autres, et dans ce cas le fait d'être empathique aide beaucoup, mais les rapports avec autrui peuvent parfois être une telle souffrance qu'il peut aussi s'en abstenir. Il peut être au contraire grand solitaire qui ne supporte les autres qu'à doses homéopathiques (pour reprendre un mot qui a fait beaucoup d'encre ici ces temps-ci).  Wink

Ce qui ne l'empêche pas d'être ultra-sensible, ultra-imaginatif etc.


J'étais sur le point d'écrire sur ce fil, mais tu as fort bien résumé mon ressenti à ce propos  Smile 

Je me contenterai donc d'un + 1 000 approbateur !
Kodiak
Kodiak

Messages : 1903
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 56
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par plop le Mer 30 Juil 2014 - 13:51

minette74 a écrit:Il y a quelques mois j'ai croisé (en voiture) une dame et son enfant qui se promenaient à pied. Tout à coup l'enfant se jette en pleurant dans les jupes de sa mère. Qu'est-ce que Minette se dit ? Ben que le père est mort il y a pas longtemps et que l'enfant est triste ! C'est glauque mais dites-moi qu'il y en a des comme moi !!!!! Heureusement ça se soigne et même très vite. Au début j'ai forcé mon imagination à trouver très vite quelque chose qui tienne la route et qui soit positif (car sûrement il n'y avait rien de grave) et puis ça commence à devenir naturel. Ouf.....

J'avoue que tes réactions m'ont beaucoup fait rire, il faut en effet beaucoup d'imagination pour imaginer quelque chose d'aussi morbide Laughing (bon, ok, je pense que toi, au contraire, cela ne t'a pas beaucoup fait rire Wink )

La mort est particulièrement dramatisée dans nos sociétés modernes. Dans beaucoup d'autres sociétés, le côté "dramatique" est beaucoup moins présent. Les indiens (d'Inde!) croient en la réincarnation, ainsi ils sont convaincus que certains évènements leurs arrivent à cause de vies antérieures, et ils pensent pouvoir corriger leurs erreurs dans une vie prochaine.

Je me suis arrêté à cette croyance de réincarnation, en effet cela me parait une théorie tout à fait logique. Dans la nature, il n'y a rien qui soit détruit de façon permanente, ou créé à partir de rien. Ainsi, si on suit cette logique, notre vie actuelle est donc la suite d'une vie passée, et notre "âme", notre conscience, ne disparaitra pas.

En relativisant de cette façon, peut être que cela te perturbera moins Wink
plop
plop

Messages : 188
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 36
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Cleore le Mer 30 Juil 2014 - 15:43

ddzebr a écrit:
Une anecdote, je me suis fait convoquer par un de mes supérieur suite à une remarque que je lui avais faite. Interrogation : qui vous a dit cela, c'était confidentiel. Difficile d'expliquer que vu tous les signaux il ne fallait pas être le dindon tombé de l'arbre pour arriver à la conclusion qui était en fait une info confidentielle. dur dur !!!

Ah oui, j'ai bien connu ça aussi dans le monde du travail. D'autant que la confidentialité, pour moi ,c'est très difficile à supporter. Hormis ce qui est de l'ordre des brevets industriels et recherches en cours, pour moi rien n'est sensé rester secret. Les messes basses me gonflent. J'ai souvent aussi pressenti les choses avant de les connaître officiellement et il m'est arrivé d'en parler spontanément dans le feu de la conversation, en m'étonnant d'être la seule à y avoir pensé. J'ai du mal à réaliser que les autres n'ont pas forcément senti le vent venir.
Cleore
Cleore

Messages : 1018
Date d'inscription : 13/01/2014
Age : 56
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Invité le Mer 30 Juil 2014 - 17:09

ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs... ou nombrilistes ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par plop le Mer 30 Juil 2014 - 18:10

normopensant a écrit:ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs... ou nombrilistes ?

C'est vrai que je suis nombriliste, je m'en rend compte assez souvent Very Happy

Le fait de ne pas se retrouver dans l'autre est assez perturbant, j'en arrive à me considérer moi-même comme une "chose étrange", et il est difficile de se décrire si on ne s'observe pas.

Ainsi je m'imagine qu'en étant quelqu'un d'étrange et de curieux, je suis un sujet qui intéresse du monde, ce n'est pas vraiment le cas Very Happy
plop
plop

Messages : 188
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 36
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Cleore le Mer 30 Juil 2014 - 20:41

Laisse tomber, Plop, c'est de la provoc.
Cleore
Cleore

Messages : 1018
Date d'inscription : 13/01/2014
Age : 56
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par ZeBrebis le Mer 30 Juil 2014 - 21:21

J'ai oublié de te remercier pour ta réponse que je trouve fort juste Cleore. J'avoue que mon topic était rédigé sous l'effet de l'énervement, voyant ces 'ultra' comme une forme de supériorité sociale...qu'évidemment je ne constatais absolument pas.

Et j'ai du mal à m'y reconnaître également ; "ultra" est vraiment un qualificatif qui ne me parle pas. Et je ne peux comparer la manière dont je ressens les choses avec celle des autres, comme j'ai pu le faire pour la compréhension au cours de ma scolarité.

Mais bon, bref, affaire classée, et sans doute les surdoués sont aussi un peu spéciaux sur le plan social, indépendamment de ce qui est lié au côté "tête d'ampoule" Wink
ZeBrebis
ZeBrebis

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Invité le Mer 30 Juil 2014 - 22:04

ultra-compliqué surtout et tous un peu différents. Pour ma part, les émotions sont souvent mises de côtés, trop compliqué. Je préfère analyser et rationaliser, et finir par douter et ne rien décider.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par plop le Mer 30 Juil 2014 - 22:48

Cleore a écrit:Laisse tomber, Plop, c'est de la provoc.

Ce n'est pas la première fois que je tombe dans ce piège Laughing 

J'en fais un sacré d'autiste! Razz 

Ah oui, j'oubliais, je suis trop intelligent pour comprendre  Cool 

Enfin, blague à part, et pour répondre à ZeBrebis :

Il est important de relativiser toutes ces supposées "qualités".

En particulier la notion de "surdoué", qui est honteusement présomptueuse. Beaucoup de Z n'y croient pas, et les non-Z voient souvent cela comme un complexe de supériorité.

Même ces supposés "qualités", elles peuvent nous rendre service, mais elles ont également un coût. Beaucoup de Z admettent qu'ils auraient bien voulu s'en passer!

Si un attribut vous dessert, peut-on parler de qualité?
plop
plop

Messages : 188
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 36
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par ZeBrebis le Jeu 31 Juil 2014 - 3:36

plop a écrit:
Il est important de relativiser toutes ces supposées "qualités".

En particulier la notion de "surdoué", qui est honteusement présomptueuse. Beaucoup de Z n'y croient pas, et les non-Z voient souvent cela comme un complexe de supériorité.
Je pense que le surdoué a une supériorité sur le plan de l'abstraction pure. C'est cette intelligence qu'on trouve chez les grands penseurs, qui mènent des argumentations subtiles et se passionnent pour les idées elles-mêmes (attention, les surdoués ne sont pas tous de grands penseurs, loin de là ; c'est simplement le type d'intelligence que je leur trouve).
Mais cela n'induit pas une supériorité intellectuelle, pas plus que quelqu'un courant rapidement serait supérieur en sport à quelqu'un courant moins vite (et qui a peut-être développé d'autres habiletés mal maîtrisées par le premier).
ZeBrebis
ZeBrebis

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Invité le Ven 1 Aoû 2014 - 12:00

ZeBrebis a écrit:
Je pense que le surdoué a une supériorité sur le plan de l'abstraction pure.
Mais cela n'induit pas une supériorité intellectuelle
Ben faut pas utiliser le terme de surdoué alors.  Faut parler de gens particulièrement doués sur le plan de l'abstraction pur (ça doit pas être moi, parce-que j'ai aucune idée de ce que ça peut bien vouloir signifier ! C'est drôlement abstrait comme concept).

plop a écrit:
Il est important de relativiser toutes ces supposées "qualités".
En particulier la notion de "surdoué", qui est honteusement présomptueuse. Beaucoup de Z n'y croient pas, et les non-Z voient souvent cela comme un complexe de supériorité.
Pour les Z, s' ils n'y croient pas, c'est parce-que se sachant eux même surdoué, ça les dérange que des crétins se prétendent également doté de cette caractérstique qui finalement les aide à assumer leur complexe d'infériorité personnel. Aussi sont t'ils contre.

Pour les non Z, c'est que n'étant eux même pas complètement demeurés, ils réalisent assez vite que la personne qui se prétend devant eux surdouée, en a clairement moins sous la pédale que ce dont eux même disposent.

ZeBrebis a écrit:
pas plus que quelqu'un courant rapidement serait supérieur en sport à quelqu'un courant moins vite (et qui a peut-être développé d'autres habiletés mal maîtrisées par le premier).
C'est clair que quelqu'un qui court très vite est supérieur en sport à quelqu'un qui ne pourra jamais courir aussi vite. A moins d'un avantage autre évident pour le second. Mais toute choses égales par ailleurs, celui qui court plus vite, est supérieur sur le plan des aptitudes physiques. Evaluer la vitesse à laquelle quelqu'un court, c'est une mesure objective. C'est un peu différent dans d'autres domaines. Je plein le mec qui voudrait "mesurer" l'intelligence; Hahaha. ha. Non c'est pas drôle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par plop le Ven 1 Aoû 2014 - 12:52

stauk a écrit:
Ben faut pas utiliser le terme de surdoué alors.  Faut parler de gens particulièrement doués sur le plan de l'abstraction pur (ça doit pas être moi, parce-que j'ai aucune idée de ce que ça peut bien vouloir signifier ! C'est drôlement abstrait comme concept).

Bah, je vois l'abstraction comme la capacité à identifier les points communs et le fonctionnement commun entre deux choses réelles distinctes.

D'ailleurs, une bonne illustration de cette capacité d'abstraction est le fait d'utiliser fréquemment des métaphores : on cherche à expliquer un concept en calquant ce même concept sur différentes situations.

"Tu vois, les riches de maintenant c'est comme les forts à la préhistoire. A cette époque, les arbres, et les animaux n'appartenaient à personne, mais un homme particulièrement fort pourrait décider qu'un arbre lui appartient. Et exiger un tribut à n'importe qui voulant cueillir un fruit, simplement parce qu'il a la force de l'empécher de le faire. Le droit de propriété est en réalité le droit d'exercer la loi du plus fort."

C'est un peu tiré par les cheveux, mais on peut y voir le rapprochement Wink

stauk a écrit:
Pour les Z, s' ils n'y croient pas, c'est parce-que se sachant eux même surdoué, ça les dérange que des crétins se prétendent également doté de cette caractérstique qui finalement les aide à assumer leur complexe d'infériorité personnel. Aussi sont t'ils contre.

Pour les non Z, c'est que n'étant eux même pas complètement demeurés, ils réalisent assez vite que la personne qui se prétend devant eux surdouée, en a clairement moins sous la pédale que ce dont eux même disposent.

Bah, je ne suis pas trop d'accord avec ça ^^

Pour les Z, s'ils n'y croient pas, c'est qu'ils ne se pensent pas surdoués. S'ils se savent surdoués alors c'est qu'ils y croient :p.
Avant de me reconnaitre comme tel je me considérais plutôt stupide!

Pour beaucoup de non-Z, la valeur "intelligence" est une espèce d'absolu, de qualité "ultime". Et ce genre de qualité, personne ne peut se permettre de se l’approprier, ce serait se clamer comme "intrinsèquement" supérieur à autrui. Et puis d'ailleurs personne n'est vraiment d'accord sur ce que signifie "intelligence", mais la plupart sont d'accord pour dire que c'est quelque chose de "supérieur" à la majorité des qualités.

ahhh la logique imparable des normopensants!!
un normopensant lambda a écrit:
Je ne sais pas ce que signifient les mots que j'emploie, je ne sais pas pourquoi je fais telle ou telle chose, mais en tout cas je déteste ceux qui y réfléchissent car ils se prennent pour supérieur à moi.

Petite humeur du moment pig


Dernière édition par plop le Ven 1 Aoû 2014 - 12:55, édité 3 fois (Raison : correction de balises)
plop
plop

Messages : 188
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 36
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Invité le Ven 1 Aoû 2014 - 13:05

plop a écrit:
un normopensant lambda a écrit:
Je ne sais pas ce que signifient les mots que j'emploie, je ne sais pas pourquoi je fais telle ou telle chose,
Petite humeur du moment pig

Ah ouais. Pour en arriver à cette conclusion, il a dû réfléchir un moment au sujet. J'arrive à la même conclusion me concernant d'ailleurs.

un normopensant lambda a écrit:
mais en tout cas je déteste ceux qui y réfléchissent car ils se prennent pour supérieur à moi.
C'est à dire que ceux qui disent "y réfléchir", disent ça pour se la péter, sans jamais s'être REELEMENT intéressé en profondeur au sujet. Alors oui je les détestes. Surtout quand ils utilisent l'argument qu'ils ont "réfléchit" à ce sujet pour affirmer leur supériorité sur moi. En vérité ils n'ont réfléchit à rien. Ils ont juste rêvé qu'ils étaient capable de réfléchir. Et que cette reflexion était appliquée au sens des mots, et aux motivations des actions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par ddzebr le Mer 27 Aoû 2014 - 21:19

Bonsoir,

Je ne sais plus qui a dit :"je pense donc je suis", je suis fatigué ce soir. Mais je trouve que cela nous corresponds bien. Je ne tolère pas le terme ou l'attribut de surdoué que l'on veut nous faire porter. Par contre comme on pense beaucoup, y compris à l'insu de notre conscient, nous sommes plus. Pour ma part, je trouve que la conscience de la vie est très présente dans tout ce qui fait nos particularités.
Même si cela n'est pas politiquement correct et si cela peut paraître péjoratif, je crois que parce que nous pensons plus, nous vivons plus.

Bien à vous

ddzebr

Messages : 21
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 50
Localisation : Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas. Empty Re: Nous sommes ultra-sensibles, ultra-altruistes, ultra-empathiques, ultra-imaginatifs...ou pas.

Message par Tesla le Dim 31 Aoû 2014 - 11:54

A propos de la valeur "intelligence" comme absolue ou supérieure...

C'est notre société actuelle qui est ainsi. A d'autres époques, c'était la capacité à rentrer dans une norme sociale et dans un métier (corporations), la piété ou la force qui passaient par-dessus les autres qualités.
A un moment, l'intelligence était même vue comme une marque du diable (le "malin"), la capacité à tromper, à se passer d'honneur, la lâcheté, etc.
Je parle sous réserve d'argument contraire, bien sûr, et les choses ne sont jamais aussi tranchées, comme aujourd'hui.

Je vais être tranchant, peut-être heurter des sensibilités, mais la qualité de "surdoué" n'est-elle pas une construction, une création comme une autre, afin d'identifier ce que notre société et nos politiques veulent être ?
Le darwinisme (qui crée consciemment ou non la notion d' "individus plus adaptables que d'autres), la science en général sont passés par là, qui ne vont pas nécessairement de soi : d'autres se sont tournés vers les "esprits des ancêtres", par exemple. Est-ce que notre évolution sociétale signifie l'involution d'autres ? On l'a cru, beaucoup y croient encore, ne riez pas tout de suite.

Bref, la douance correspond bien à des qualités effectives, mais gare à ce que notre paradigme actuel ne nous a pas appris a identifier/quantifier.
J'ai vu des gens géniaux dans divers domaines, et qui ne sont pas, à priori, des zèbres.

Pour moi, la zébritude est une chance, un signe qu'on peut faire des trucs bien, elle ne doit pas devenir un repère d'identification sociale : c'est selon moi la ligne rouge qui sépare la personne qui saura se servir de son potentiel de celle qui va se retrouver enfermée dans sa douance. Et ce, de manière plus sûre que des barreaux d'acier, et dans un espace infiniment plus limité que dans une de nos prisons françaises (pourtant surchargées).

Vous voyez ce que je veux dire ? Smile
Tesla
Tesla

Messages : 366
Date d'inscription : 04/08/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum