Le décalage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le décalage

Message par mariel1978 le Mar 16 Juin 2009 - 15:00

Bon, moi ici je ne sens pas de décallage mis à part quelques différence de personnalité et le fait que quand pour moi il est 9h56, pour vous il est 15h46 (en gros, quand j'arrive au boulot, vous vous apprêtez à partir!)... What a Face

Mais le décallage est un des "symptômes" de notre différence...

Comment le vivez vous?
Vous êtes vous adaptés?

mariel1978
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 523
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 38
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par mariel1978 le Mar 16 Juin 2009 - 15:10

Je commence Wink

Je me rappelle avoir vécu ce décallage et ne pas l'avoir compris... Si je remonte très loin dans mon enfance jusqu'à environs 7-8 ans, je me vois, petite zèbre toute couverte de rayure bien apparente essayant de comprendre pourquoi j'étais toujours "à côté de la plaque" comme on dit ici...
À côté de ce qu'on me demandait, à côté dans mes pensées, à côté dans mes mouvements, ma façon d'être, ma façon d'entrer en contact avec les autres et dans mes sentiments...

J'étais aussi physiquement à côté: pas dans le groupe, dans le coin... même une fois la prof avait mis mon bureau en dehors de la classe et j'avais passé la journée (ou ce qui me semble être la journée) dans le corridor.

Je ne comprenais pas. Je vivais beaucoup d'injustice.

Je me suis aussi amusée avec les autres. J'avais des amies (souvent des "à part", quand j'y repense, j'étais attirée par eux comme un aimant, mais aussi des très vif, quand ils voulaient de moi!) et je m'amusais... je m'en rappelle aussi... ce qu'il y a de plus heureux au monde!!!

Reste que je me sentais décallée et j'ai agit. Je me rappelle la journée où j'ai compris. Avant, je ne comprenais pas que j'étais différente, je ne faisais que souffrir sans comprendre!!!

Je crois que c'est à ce moment que je me suis modifiée le plus possible.

J'ai réduit le décallage au maximum... En m'adaptant mais aussi en faisant des choix stratégiques (amis, activité). Mon rêve? Être cool, bien sûr! Non, je n'ai pas développé d'amertume envers les cool: j'étais trop lucide envers moi-même pour me faire croire que je les détestais alors que je les enviais, qu'ils me facinaient!

Aujourd'hui je dirais que je ne ressens plus vraiment ce décallage, ne serait-ce que quand je me retrouve en synchronicité avec quelqu'un (mon psy par exemple, ou vous) et que je réalise le manque que je vis!!! Je me manque Wink

mariel1978
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 523
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 38
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par Dilbert le Mar 16 Juin 2009 - 15:19

"Je me manque"...

Cela résume assez mon état d'esprit du moment.
J'ai également toujours senti un décalage depuis aussi loin que ma mémoire veut bien aller (j'ai dit dans un autre poste qu'elle n'était pas terrible)
Par contre je ne saurais pas l'expliquer aussi clairement que toi. Je me sentais différent mais me forçais à m'intégrer.
Je n'étais pas normal, je le dissimulais le plus possible et le niai de toutes mes forces, sans doute plus inconsciemment qu'autre chose.
Cela dit je n'ai jamais compris cette différence... Jusqu'à il y a peu. C'est peut-être la raison pour laquelle je ne peux pas encore trop l'expliquer.
J'ai besoin d'approfondir encore quelques temps. Et puis, j'aurai honte de dire que je me sentais différent parce que je sentais une différence de niveau intellectuel, alors que je semblais si nigaud face à des jeunes de mon âge... Embarassed

Dilbert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 119
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 38
Localisation : Somewheeeere over zeu rainbowww

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par Morgane le Mar 16 Juin 2009 - 17:51

Sensation de décalage permanent, sempiternel, avec la sensation d'être sur une route parallèle. Pour chaque contact, obligée de faire une embardée et de sauter la glissière de sécurité. Réglage de la vitesse de mon engin pour rester un tant soit peu à hauteur des fenêtres ouvertes et de la perception des "voix". Du coup, des bribes de conversation chopées çà et là, avec un peu de mal à comprendre le sujet semble-t-il passionnant aux vues des sourires sur le visage des passagers.

Puis je me fais flasher quelques fois, quelques fois de trop, les sirènes effrayantes me poursuivent. Je comprends que je dois rétrograder et prendre la prochaine entrée d'autoroute et m'insérer dans le flux. Je fais de mon mieux. La jauge d'essence tombe dans le rouge, anxiété de tomber en rade. Je sais que personne ne s'arrêtera. Station essence en vue, espoir. Plein mais impossible de faire redémarrer le terrible engin. Casse moteur. Immobilisation et peur.

La nuit tombe, froide, noire. J'ai peur, je me cache, je tremble mais je finis par m'endormir. Je dors pendant 8 ans et un matin, je me réveille. La station service a disparu et c'est désormais une vallée immense qui m'offre mille route de liberté, sans rembardes, sans péages, sans flashes, sans panneaux... A chaque pas, une rencontre, un sourire, un souffle... Un murmure qui me sussure que la route fut longue et douloureuse, mais que si j'y crois, j'aurai très bientôt le droit de me poser. Pour enfin grandir sans avoir peur...

Morgane
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 41
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par mariel1978 le Mar 16 Juin 2009 - 18:08

Morgane, c'est très beau ce que tu écris et je suis fan de tes métaphore (tien, tu n'as pas utilisé un arbre cette fois ;P)!

Je crois que je comprend... mais pourrais-tu m'expliquer en "vie réelle" ce qui est arrivé pour que le moteur ne redémarre plus et ce que tu as ressenti pendant ton sommeil de 8 ans.

Autre question, si tu me permets: Tu dis que quand tu as été forcée de t'intégrer à la route principale tu as manqué d'essence. C'est ton utilisation de ton véhicule, et non la route principale, qui t'a amené à l'épuisement de tes ressources? Tu as eu peur d'en manquer, mais non... Seulement, le fait de t'arrêter a déclenché quelque chose qui t'a empêché de repartir...

Est-ce que je comprend aussi que tu as donc 3 vie: celle en parallèle, celle où tu as été forcée de caché le décallage et qui t'a épuisée et cette nouvelle vie où il n'y a plus de décallage parce qu'il n'y a plus de route... ou que tu as compris que tu n'avais pas à tenir compte des routes (car il y en aura toujours) et que les policiers étaient dans ton imaginaire?

mariel1978
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 523
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 38
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par Morgane le Mar 16 Juin 2009 - 19:12

Mes métaphores sont ma pudeur... Mais je vais te répondre à demi-silences Wink En espérant que ça te parle...

C'est ton utilisation de ton véhicule, et non la route principale, qui t'a amené à l'épuisement de tes ressources?
Qui de la route ou de la caisse a cabossé l'autre? Difficile à dire... Disons que quelques nids de poules dans la chaussée n'ont pas épargné les amortisseurs durant les premiers kilomètres. Quand tu ajoutes à ça que les yeux du pilote luttent pour ne pas se remplir de sommeil, la route se perd logiquement dans le noir derrière de lourdes paupières envahies de silence...

le fait de t'arrêter a déclenché quelque chose qui t'a empêché de repartir...
Oui, c'est un peu ça Wink

Est-ce que je comprend aussi que tu as donc 3 vie: celle en parallèle, celle où tu as été forcée de caché le décallage et qui t'a épuisée et cette nouvelle vie où il n'y a plus de décallage parce qu'il n'y a plus de route... ou que tu as compris que tu n'avais pas à tenir compte des routes (car il y en aura toujours) et que les policiers étaient dans ton imaginaire?
Je ne saurais pas vraiment dire combien j'ai de vies, mais je sais combien j'en ai traversé et ce qu'elle m'ont pris/donné. Je ne suis pas certaine d'avoir compris quoique ce soit, peut être juste que ce n'est pas parce que la plupart roule qu'il m'est interdit de voler. D'en haut, les routes sont belles et brillent comme des constellations-miroir...
Les sirènes ne furent pas celles de la police, mais des douaniers en poste à la frontière entre ici et... ailleurs

Je ne saurai être plus... impudique? Wink

Morgane
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 41
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par mariel1978 le Mar 16 Juin 2009 - 19:27

Oui, je comprends Wink

Serait-ce te pousser à l'exibitionnisme que de te demander si tes 8 années de sommeil ressemblent à mes 15 années de mode veille (qui étaien pourtant bien remplies: j'ai réussi à vivre en couple, faire mes études, mon stage, faire carrière, me marier et faire un bébé magnifique qui a deux ans) dont j'ai parlé ailleurs?

mariel1978
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 523
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 38
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par Morgane le Mar 16 Juin 2009 - 19:41

Malheureusement non, je n'ai pas eu cette chance (?) Wink Mais quelques anges sont quand même venus m'embrasser et sécher la sueur sur mon front, durant cette longue nuit visitée de cauchemars, plus que de rêves... Et rien que pour ces baisers venus du ciel, je ne peux regretter finalement d'avoir été une zèbre au bois dormant pendant tout ce temps... Tous les trésors ont un prix, aussi infime soit le trésor, aussi cher soit le prix Wink

Morgane
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 41
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par mariel1978 le Mar 16 Juin 2009 - 20:04

Oui, effectivement, je peux appeler ça une chance... Je crois qu'en m'établissant de la sorte, en activant le cruise control ( Wink ), je me suis assurée une survie. Je suis désolée d'apprendre que tu as pris le chemin le plus dur et que tu as eu à traverser 8 années horribles.

Lorsque que j'ai rencontré mon psy je lui ai dit que Christophe avait toujours été mon ancre sur laquelle je m'étais accrochée en pleine mer. La mer était calme à ce moment, mais mon instinct me disait de m'y accrocher. Après quelques questions il m'a dit qu'une ancre pouvait servir à ne pas couler ou dériver mais qu'elle pouvait aussi nous empêcher de continuer son chemin. Je ressens ma relation des deux façons. Vu ma personnalité trouble (j'ai quand même assez d'éléments pour qu'un psy m'ait cru Borderline pendant 1 an Rolling Eyes ) c'était sans doute le meilleur mécanisme de défense pour éviter le chaos total. Pourtant je ne bois pas, ne me drogue pas, ne fais pas d'excès... je suis plus sage que sage... mais j'ai peur de moi! Twisted Evil

J'ai cru comprendre que tu étais passée par des diagnostiques encore plus décallés... l'important c'est que le zèbre se soit réveillée sunny

mariel1978
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 523
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 38
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par Morgane le Mar 16 Juin 2009 - 20:15

l'important c'est que le zèbre se soit réveillée

Je dirais plutôt que l'essentiel est que le zèbre reconnaisse son reflet dans le miroir et qu'il ose se sourire, ce qui revient à peu près au même... Wink

Morgane
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 41
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par PauluZ le Mer 17 Juin 2009 - 9:50

Je me rappelle quand j"étais petit, je ne pouvais comprendre autrui, c'était comme si je ne faisais pas parti de ce monde.

PauluZ
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 730
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par éden le Mer 17 Juin 2009 - 12:18

de vous lire j'en suis ému ... j'ai l'impression de voyager à travers vos vies. Je ne dirais pas que j'en suis au stade de m'aimer mais par contre je peux dire que vous avez beaucoup de chose pour l'être.

Je revient au sujet par une réponse courte. J'ai pendant longtemps vécu comme si j'étais un être assis dans mon cerveau, regardant le monde avec précaution. L'extérieur avait le gout d'un caméléon, changeant de couleur pour ne pas craindre l'extérieur. Aujourd'hui je veux savoir qui je suis, pour enfin porter le blason de ma personnalité.

éden
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1323
Date d'inscription : 13/06/2009
Age : 36
Localisation : antony

http://www.facebook.com/pages/Eden/107105672696066

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par mariel1978 le Mer 17 Juin 2009 - 14:53

Je revient au sujet par une réponse courte. J'ai pendant longtemps vécu comme si j'étais un être assis dans mon cerveau, regardant le monde avec précaution. L'extérieur avait le gout d'un caméléon, changeant de couleur pour ne pas craindre l'extérieur. Aujourd'hui je veux savoir qui je suis, pour enfin porter le blason de ma personnalité.

(là il y aurait, s'il avait été dans la liste, un émoticon qui applaudit)

Je te suis Eden, je veux me comprendre pour pouvoir m'aimer et enfin pouvoir être qui je suis, fièrement Wink
On m'a déjà dit qu'il me serait impossible d'aimer réellement avant de réussir à m'aimer moi-même... mais moi j'ai toujours l'impression de trop aimer les autres, trop facilement bounce Je ne dois pas savoir ce que c'est que La Moure (comme dirait Solhaan!)...
Alors, je vais encore faire un débordement inaproprié: je vous aime tous.
Je sais c'est un mot trop fort, mais c'est celui que je connais Smile
Ok Ok, je vous apprécie beaucoup et Eden a raison de dire que vous avez tout pour être aimés Wink

Alors, pour s'aimer soi... il suffit de s'accepter tel qu'on est!
Mais bon, c'est facile à dire... mais pas évident à faire.
Au moins, je sens que je suis sur la bonne piste et que j'ai eu raison de débattre avec mon psy, insister pour continuer mes recherches, toujours remettre en question et aller au bout du bout (pour reprendre JSF!)

mariel1978
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 523
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 38
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par Lilou le Ven 31 Juil 2009 - 18:03

D'aussi loin que je me souviens, j'ai été décalée. J'ignore ce que c'est de ne pas l'être. Enfant, j'avais l'impression de voir des choses que ceux de mon âge ne voyaient pas, par exemple ce qui se jouait entre les adultes, les regards, les émotions... les autres n'étaient pas touchés par tous ça, ils y restaient étrangers, et moi de mon côté je ne pouvais pas ne pas voir, ne pas ressentir. J'ai toujours été une éponge, quelqu'un de très réceptif à mon environnement, sensible à la communication non verbale, qui voyait toujours les choses sous différents angles, avec différents points de vue, en étant à la fois actrice et spectatrice... petite je pensais que tout le monde était comme ça, mais en grandissant j'ai compris! Rolling Eyes

Lilou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 593
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 36
Localisation : Ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par claire78 le Jeu 6 Aoû 2009 - 10:04

Bonjour à tous,
en rapport avec le sentiment de décalage je voudrais vous parler d'une expérience que j'ai baptisé" pensée en 3D"; lorsque je pense(c'est à dire tout le temps!!), je pense à la fois à ma pensée, j'en décode toutes les faiblesses, les points forts, j'en évalue la pertinence, en fait c'est comme si j'étais ma propre observatrice et que je tenais une caméra braquée sur moi et sur le monde( je décortique les autres aussi!!) en permanence; hyper crevant parfois!! après vient la 3e dimension, c'est à dire tout simplement la réflexion autour du phénomène que je viens de vous décrire( la pensée sur la pensée de ma pensée!!); j'ai le sentiment d'être en permanence hyperconsciente de tout et je ne peux rien faire sans me voir en train de le faire et d'analyser la scène(ex: je suis entrain de marcher, un commentaire off se met en place; qu'est-ce que je fais, je marche vraiment? En quoi ca consiste marcher? Pourquoi ce terme? pourquoi l'homme est-il le seul à se tenir debout? Quand cette stature debout est-elle apparue? Y'a t'il une volonté créatrice qui nous a faits marcheurs? Quelle est la partie de mon cerveau qui m'ordonne de marcher? ETC... et c'est comme ca sans fin, ces pensées m'entraînent très loin!! Quand j'en ai parlé à mon psy il a halluciné et m'a conseillé de prendre des neuroleptiques pour calmer mes pauvres neurones fatiguées!!!( au début il pensait même que j'étais schizophrène je vous rassure ce n'est pas le cas!!) si quelque un partage la même expérience qu'il me réponde pour qu'on en parle!! Claire

claire78
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 05/08/2009
Age : 27
Localisation : versailles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par soleil300 le Jeu 6 Aoû 2009 - 21:07

Bonjour Claire et bienvenue,

Bon, pour commencer par quelque chose de général, je peux dire que je me reconnais quasiment toujours dans tout ce que les différents membres du forum expriment, et je peux te dire que j'ai pas mal parcouru les sujets existants, même si je n'ai pas fini de faire le tour des 2 000 et quelques messages... Et je ne suis pas le seul dans ce cas, tu dois l'avoir constaté.

Un des sujets consiste d'ailleurs à poster une citation d'un autre zèbre dans laquelle on se reconnaît et dans laquelle on pense que beaucoup de zèbres se reconnaîtront (le but étant d'en faire un recueil de "dires de zèbres", un genre de "petit livre rayé" quoi) ; j'avais commencé et je pensais pouvoir continuer à remplir ce sujet mais j'ai trés vite été effrayé par le nombre de "dires" que j'aurais pu reprendre à mon compte... (je suis vélléitaire et perfectionniste, quelle chance !).

Pour répondre maintenant à ta question, eh bien... zut je l'ai oubliée (vélléitaire, perfectionniste et gâteux, la totale !)
clown

soleil300
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 305
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 49
Localisation : Nîmes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par soleil300 le Jeu 6 Aoû 2009 - 21:17

Bon, Claire, ça y est, cette fois ci je réponds à ta question : est-ce que quelqu'un d'autre pense comme toi à un sujet, et parallèlement se regarde en train de penser, et en plus juge dans le même temps la manière qu'il a de penser sa pensée.

Réponse : moi ; ezn précisant que ça s'est beaucoup atténué avec le temps, l'expérience de la vie, la stabilité sociale, affective, professionnelle (la dégénérescence neuronale peut-être aussi, dans le sens où j'ai perdu certainement des milliards de connexions depuis 20 ans... hé, hé, vive la vieillesse !)

En cherchant sur le forum, je crois que tu devrais trouver un post de l'un des zèbres qui décrivait sa pensée en 3D, une pensée en images 3D (je me trompe où il s'agit de Solhaan... je dirais Eden ou Solhaan, car c'était il y a déjà pas mal de temps et je pense que c'était un garçon... mais tu vas voir que je me suis certainement trompé de zèbre

soleil300
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 305
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 49
Localisation : Nîmes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par Lilou le Ven 7 Aoû 2009 - 8:35

Moi aussi je fais ça.... et je dois pas être la seule! Very Happy

Lilou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 593
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 36
Localisation : Ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par claire78 le Ven 7 Aoû 2009 - 8:58

Fatiguant non? Quand je l'ai raconté à une amie elle m'a regardé bizarre! En même temps ca donne une consistance, une dimension supplémentaire à la vie, vous trouvez pas? Mais cette hyper conscience de tout donne le vertige quelquefois!!!

claire78
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 05/08/2009
Age : 27
Localisation : versailles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le décalage

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum