test - conditions de passation, langue (maternelle ?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

test - conditions de passation, langue (maternelle ?)

Message par O.R. le Ven 4 Avr 2014 - 18:47

Bonjour, j'ai parcouru la rubrique et une question - constat s'impose - il n'y a pas de protocole strict concernant les conditions de passation du test ?
Il n'y a pas de moment optimal un peu comme pour arrêter de fumer ? Je suis en période de remise de plusieurs mois de dépression - phase d'enfermement et j'en passe - je commence juste à retrouver ma capacité à faire des choses simples - genre manger. Est-ce que le psy ne verrait pas d'objection à ce que je passe le test ? Au lever dans ma cuisine alors que je n'ai pas dormi de la nuit et le voisin fait tondre le gazon ? Je caricature mais de ce que j'ai lu c'est souvent juste du n'importe quoi, y a pas besoin d'être scientifique pour avoir un gros doute sur la validité... 2e chose, le français n'est pas ma langue maternelle, je ne la parle pas depuis 20 ans (très rarement en tout cas) et je vis depuis deux ans en Chine - au quotidien c'est donc le chinois et l'anglais et mon soucis avec les chiffres ne fait que s’aggraver. 22 - 7 ? Je dois mettre en place un système très élaboré de traduction visuelle pour trouver la réponse, en général je finis dans un trou noir et je sors la calculette (sic!) C'est déjà un symptôme intéressant, de quoi je ne sais pas ?
En tout cas il me semble que faire passer le test sans s'intéresser à la personne d'abord - dresser un portrait robot ne nécessite pas un test ultra sophistiqué - n'est pas sérieux (et cela arriverait). Une dépression peut être diagnostiquée sans les planches chauve-souris et autres, le test des tâches par contre peux donner d'autres informations .... pourtant, les psychiatres qui m'ont suivi s'en foutaient des pages que ma transmis la psy. Bref, j'ai l'impression qu'on est encore à l'époque de la sorcellerie. Pardon, encore partie en vrille, je reprends : est-il possible qu'un psy me fasse le calcul de mon QI alors que s'il m'avait demandé de revoir les tâches je refuserais parce que j'y verrais bien plus de cadavres chair et monstres qu'il y a 5 ans ;-)
Merci de votre avis.


Dernière édition par O.R. le Sam 5 Avr 2014 - 21:06, édité 1 fois

O.R.
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 04/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: test - conditions de passation, langue (maternelle ?)

Message par HaloOp le Ven 4 Avr 2014 - 20:00

Bienvenue O.R,
Je te souhaite de te rétablir au mieux, vraiment.
Selon certains spécialistes, les individus les + susceptibles de rentrer en dépression ont des structures corticales simples. Peut-être que ça peut aider à moins s’emmêler les pinceaux. Tu sais quoi à propos de la dépression ? Je souhaite me documenter un peu.

HaloOp
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 1
Date d'inscription : 04/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: test - conditions de passation, langue (maternelle ?)

Message par Mowa le Ven 4 Avr 2014 - 22:23

O.R., je vais partir du principe que par "test", tu entends WAIS. Ce qui est très différent d'un test de personnalité à la Rorschach. Oui, il existe des conditions de passation à respecter. Le premier entretien avec le/la psy est en général consacré à l'anamnèse, justement. Ensuite, la passation se passe à priori au cabinet, sur rendez-vous, et non "au lever dans sa cuisine". Et bien entendu on est censé passer le test dans sa langue / culture d'origine, c'est important autant pour le calcul mental (le plus difficile à accomplir dans une langue étrangère) que pour certaines questions de culture générale. Tu troueras je pense plein d'infos à ce sujet sur le net, si laccès n'y est pas bloqué.

Mowa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3127
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 48
Localisation : Suisse, la Côte

Revenir en haut Aller en bas

Re: test - conditions de passation, langue (maternelle ?)

Message par O.R. le Sam 5 Avr 2014 - 20:43

Mowa a écrit:O.R., je vais partir du principe que par "test", tu entends WAIS. Ce qui est très différent d'un test de personnalité à la Rorschach. Oui, il existe des conditions de passation à respecter. Le premier entretien avec le/la psy est en général consacré à l'anamnèse, justement. Ensuite, la passation se passe à priori au cabinet, sur rendez-vous, et non "au lever dans sa cuisine". Et bien entendu on est censé passer le test dans sa langue / culture d'origine, c'est important autant pour le calcul mental (le plus difficile à accomplir dans une langue étrangère) que pour certaines questions de culture générale. Tu troueras je pense plein d'infos à ce sujet sur le net, si laccès n'y est pas bloqué.

Merci Mowa. Je pars du principe, confirmé par les témoignages que j'ai lus et mon expérience - que parmi les psy, comme dans tous les corps de métier, les degrés de rigeur et de compétence sont très variables. J'ai lu des témoignages des personnes qui disent avoir passé les WAIS alors qu'ils étaient en dépression. Faute de professionnel à qui je pourrais adresser la question, je continuerai mes recherches sur le net.  Idem pour la question de la langue de passation du WAIS - la notion de langue et culture d'origine est problématique dans mon cas. J'évolue depuis mes 19 ans en français (appris à partir de 15 comme langue seconde) - le français écrase ma langue maternelle ... comme y a beaucoup de "faux-amis" entre ces deux langues, je vous dis pas les quiproquos quand je communique avec mes compatriotes... voilà, je me méfierais d'un psy qui m'enverrait direct chez un praticien de mon pays d'origine. En tout cas, si quelqu'un tombe quelque part sur une source abordant cette question, je suis preneuse ;-)

O.R.
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 04/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: test - conditions de passation, langue (maternelle ?)

Message par O.R. le Lun 7 Avr 2014 - 18:41

HaloOp a écrit:Bienvenue O.R,
Je te souhaite de te rétablir au mieux, vraiment.
Selon certains spécialistes, les  individus les + susceptibles de rentrer en dépression ont des structures corticales simples. Peut-être que ça peut aider à moins s’emmêler les pinceaux. Tu sais quoi à propos de la dépression ? Je souhaite me documenter un peu.

Merci HaloOp - concernant la dépression, j'en sais que ce que j'en ai vécu. C'est au delà du communicable. Quand je finis par revoir mon médecin traitant, c'est que je suis déjà en état d'aller le voir. Les symptômes les plus handicapants, j'en parle pas dans le détail - c'est très honteux, même avec les psy, j'essaie malgré moi d'être présentable. Je me disais, au dernier épisode, au fond du trou, que je devrais décrire dans le détail ce qui se passe, à quoi ressemble ma vie, de quel héroïsme je fais preuve en parvenant à physiquement exister. J'y ai pensé aussi parce que, alors que je plongeais moi-même, le père de la fille d'une amie a cédé à Xe épisode, la fille de Jeanne Birkin ... oui, je me disais que les gens devraient savoir qu'il y a des moments, trop longs, où disparaitre paraît la seule solution. Quand qqn se suicide c'est tjrs un choc pour l'entourage, parce que les gens qui vont mal camouflent le plus inaudible de leur souffrance. Perso - j'ai dit juste une fois à qqn que j'avais des obsessions suicidaires - au psychiatre qui m'a reçu aux urgences. Le lendemain de la visite chez un psychiatre-psychanaliste qui n'a pas "saisi" l'urgence ... Il parait en tout cas qu'y a même des AD qui peuvent provoquer les pulsions suicidaires, sic ! Bon, bref, de mon expérience, ce ne sont pas les spécialistes mais mon généraliste qui a fini par me trouver un AD adapté, que j'arrête dès que ça va mieux. Mais là, franchement, je me vois pas retourner le voir... je sais que je ne lui ai pas tout dit, parce qu'il m'aime bien, ça me fait du bien de le voir, alors "j'oublie" ... là, j'espère trouver qqn à qui je pourrais dire ce qui m'empoisonne la vie réellement. Et je sais que je dois faire un gros travail d'auto-observation parce que je n'ai pas l'intention de passer un an chez un psychanalyste pour un jour finir par dire que par exemple je peux passer des heures à regarder le ciel, happée et d'autres connerie de ce genre alors que - tout le monde s'accorde à le dire - j'ai les moyens de réussir  cyclops 
vous inquiétez pas, ça va mieux ! je me demande juste si je repasse pas en phase UP (on m'a exclu la bipolarité mais c'est un fait, je passe en UP et c'est tout aussi n'importe quoi quand ça va pas du tout)  bounce 

O.R.
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 04/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: test - conditions de passation, langue (maternelle ?)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum