Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par bizarre le Dim 16 Mar 2014 - 14:27

Bonjour !

J'ai hésité sur le forum dans lequel poster mon message... il sera à déplacer peut-être.
Je voulais vous faire part de deux choses qui en ce moment me questionnent :
La première, c'est que je me rends compte que plus des 3/4 des conversations (du simple échange de quelques informations ou idées, à la conversation qui se voudrait un tant soit peu poussée) m'indiffèrent ou m'ennuient au possible. Alors je peux difficilement comparer à "avant" car je discute peu avec les autres (un peu asociale), mais quand même, je n'ai pas l'impression que par le passé j'éprouvais autant d'indifférence. Par exemple, si je venais à entendre une conversation entre deux personnes dans un train, même si au fond cela ne m'intéressait pas vraiment, je pouvais trouver un certain plaisir à écouter le ton de l'échange, la teneur du propos, capter un peu la façon de raisonner, etc. Maintenant, tout ceci me passe à des km au-dessus, à côté, ou je ne sais où. Et le pire est quand je suis prise dans la conversation, que je n'ai pas engagée (si c'est moi qui commence, ça va), je reste polie donc j'essaie d'écouter, mais j'attends juste que l'autre se taise, pour passer/penser à autre chose, reprendre le fil de mes réflexions, ou rester l'esprit dans un vide reposant. Parce que non seulement ça m'indiffère mais ça m'épuise d'écouter quelqu'un dont je me fous éperdument. Parfois aussi j'ai l'impression d'être déjà passée par ces raisonnements et idées, du coup, je trouve l'échange sans aucun intérêt. Et tout ça, c'est lourd et fatiguant. Alors j'ai tendance à fuir. Sur le plan social, ça ne m'aide pas.

La deuxième chose :
J'ai l'occasion d'échanger (IRL) avec une personne de temps en temps, quelqu'un que j'aime bien, entre autres parce que j'ai l'impression de ne pas avoir à expliquer des heures pour faire comprendre un truc, de ne pas avoir à me justifier, bref, c'est reposant et rassurant. L'autre jour, cette personne me parlait, m'expliquait quelque chose, et m'a dit plusieurs fois "Tu comprends ce que je veux dire ?". Je lui ai dit oui, car je comprenais tout à fait. Sauf que le fait qu'elle me pose la question m'a fait me poser les questions suivantes :
-pourquoi elle me dit ça ? (plusieurs fois)
-est-ce que je lui donnais l'air de ne rien comprendre ?
-est-ce que je n'avais pas seulement l'impression de comprendre (c'était quelque chose de tout à fait simple) mais en fait en passant à côté de ce qu'elle a voulu dire ?
Et du coup, je me sens toute bête, je me dis que je suis peut-être passée à côté de l'essence de son propos. C'était bizarre, car elle me connait un peu, on a déjà parlé ensemble, et ce qu'elle pouvait dire avait trouvé écho en moi de façon très juste et je le lui avais dit. Peut-être y avait-il une sous-conversation.

Enfin, voilà, si l'une ou l'autre de ces situations (ou les deux) vous dis quelque chose, je veux bien vous lire !

bizarre
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 26
Date d'inscription : 02/03/2014
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Bibo le Dim 16 Mar 2014 - 15:50

bizarre a écrit:
La deuxième chose :
J'ai l'occasion d'échanger (IRL) avec une personne de temps en temps, quelqu'un que j'aime bien, entre autres parce que j'ai l'impression de ne pas avoir à expliquer des heures pour faire comprendre un truc, de ne pas avoir à me justifier, bref, c'est reposant et rassurant. L'autre jour, cette personne me parlait, m'expliquait quelque chose, et m'a dit plusieurs fois "Tu comprends ce que je veux dire ?". Je lui ai dit oui, car je comprenais tout à fait. Sauf que le fait qu'elle me pose la question m'a fait me poser les questions suivantes :
-pourquoi elle me dit ça ? (plusieurs fois)
-est-ce que je lui donnais l'air de ne rien comprendre ?
-est-ce que je n'avais pas seulement l'impression de comprendre (c'était quelque chose de tout à fait simple) mais en fait en passant à côté de ce qu'elle a voulu dire ?
Et du coup, je me sens toute bête, je me dis que je suis peut-être passée à côté de l'essence de son propos. C'était bizarre, car elle me connait un peu, on a déjà parlé ensemble, et ce qu'elle pouvait dire avait trouvé écho en moi de façon très juste et je le lui avais dit. Peut-être y avait-il une sous-conversation.

Enfin, voilà, si l'une ou l'autre de ces situations (ou les deux) vous dis quelque chose, je veux bien vous lire !

Il suffit de ce placer de son point de vue :
Elle (cette personne) n'est pas habituée à être comprise.
Elle a donc prit l'habitude de toujours vérifier si l'interlocuteur suit.
Peut -être également ne ponctues -tu (pas mal =) ) pas assez les conversations avec un hochement de tête ou un "je vois" régulier pour expliciter que tu suis bien tout le raisonnement.

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par bizarre le Dim 16 Mar 2014 - 16:03

[quote="Bibo"]
bizarre a écrit:

Il suffit de ce placer de son point de vue :
Elle (cette personne) n'est pas habituée à être comprise.
Elle a donc prit l'habitude de toujours vérifier si l'interlocuteur suit.
Peut -être également ne ponctues -tu (pas mal =) ) pas assez les conversations avec un hochement de tête ou un "je vois" régulier pour expliciter que tu suis bien tout le raisonnement.

M...oui, oui, mais alors ce que je comprends pas c'est qu'elle ne comprenne pas que je comprenne très bien ce qu'elle me dit. Parce qu'elle ne m'avait jamais fait ça avant, donc j'étais partie sur un "ah ! on se comprend " (soulagé). Mais en effet, c'est possible que j'aie eu l'air d'être un peu absente ou ailleurs, sans le hochement de tête. Dans ce cas, c'était peut-être plus pour s'assurer que je l'écoutais, mais j'aurais préféré qu'elle dise "tu m'écoutes ?"

Merci de ton message Bibo.

(j'aime bien aussi "ponctues-tu" :-))

bizarre
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 26
Date d'inscription : 02/03/2014
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Bibo le Dim 16 Mar 2014 - 22:30

bizarre a écrit: Dans ce cas, c'était peut-être plus pour s'assurer que je l'écoutais, mais j'aurais préféré qu'elle dise "tu m'écoutes ?"

Problème de sémantique. Demandes lui d'utiliser les bons termes.

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par DeltaDuRenard le Lun 17 Mar 2014 - 9:06

Coucou,

J'affectionne beaucoup la manière crue dont tu ressens les échanges interpersonnels ^^
En tenant compte de la différence d'unicité de tous, je dirais te ressembler, lorsque des personnes creuses communiquent avec moi, càd 90% des gens que je connais, j'ai une phrase qui se répète en boucle dans ma tête : "Je sais" - Et ça devient presque handicapant en plus d'être barbant. Je crois que je rêve de dire à une de ces personnes : "Attends, stop, franchement je t'arrête ; Ce que tu dis je le sais, je le sais déjà et surement en 10x plus approfondi que toi, et le pire dans tout ça c'est que ce que tu me dis là, je m'en fous."

Enfin, ça ne marche pas comme ça. Ah quoi que, je crois l'avoir osé un jour.. =/

Moi j'aimerais parler de choses tellement profondes qu'à voir clairement l'impasse mentale de mes fréquentations actuelles (Outre ma copine), j'aurais peur de voyager au delà de leur propre frontière et donc seule encore une fois. Puis bien sûr, si j'embraye sur "mes" sujets, mes interlocuteurs vont enclencher le peu de substitut d'intelligence qu'ils possèdent et égaliser l'intellect de paire avec cette conversation, en développant mon arborescence alors qu'en fait ils seront parfaitement à côté de la plaque. Or ce genre de chose m'énerve tout profondément, et dans ces moments j'aimerais leur lâcher un : "Oust ! Zou ! C'est pour les grands, pchhhht pchhhht !". Alors finalement je suis asociale, de ce fait je passe pour quelqu'un de vaniteux, et personnellement je souffre de cette rupture de communication entre moi et les autres.

J'ai pitié d'entendre les gens parler dans le bus. Heureusement ma partenaire est comme moi et à deux, on adore critiquer les déchets de la société autant qu'eux nous regardent comme des bêtes de foire juste parce que l'on s'aime. Le pire est quand même que ces gens se croient important dans le sens évolutif prioritaire, avec leur grosse doudoune quand il fait froid parce qu'il fait froid, leurs tongs en été parce que c'est l'été, leurs leggins parce que c'est la mode.. Alors qu'elle et moi sommes zèbre, et qu'eux n'auront jamais le tiers de ce que nous sommes capables de penser, de raisonner, etc..

Mais pour en venir à ton dernier paragraphe, je trouve ça très vexant de recevoir un "Tu comprends ce que je veux dire ?" par un neurotypique, lorsqu'on est surdoué.
Mais ça peut arriver lorsque l'interlocuteur souhaite instaurer une intimité de conversation exclusive à vous deux, ou qu'il souligne ses propos pour favoriser l'impression mémorielle de l'autre, ou parce qu'il sent la différence, ou bien c'est un TOC, ou bien parce que la personne elle-même tente de se comprendre ou de se convaincre en s'exprimant, ou parce qu'elle a conscience d'une complexité dans ce qu'elle dit, qui lui est propre et pas suffisamment développée pour rendre son concept accessible.. Bref il y a pleins de raisons donc ne t'affole pas  Very Happy 

DeltaDuRenard
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 639
Date d'inscription : 07/07/2011
Age : 23
Localisation : <Inserez ici un truc super métaphilosophique>

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par bizarre le Lun 17 Mar 2014 - 9:49

Bibo a écrit:
bizarre a écrit: Dans ce cas, c'était peut-être plus pour s'assurer que je l'écoutais, mais j'aurais préféré qu'elle dise "tu m'écoutes ?"

Problème de sémantique. Demandes lui d'utiliser les bons termes.

Salut Bibo,

Je serais du genre à revenir sur ces "Tu comprends ce que je veux dire ?", à lui dire qu'elle m'a dit ça, et que j'ai pas compris pourquoi vu que je comprenais... mais je pense que ça va l'ennuyer. Elle va se dire que je coupe les cheveux en quatre, et ne va pas voir ce qui peut me faire bloquer pour un détail insignifiant comme celui-là.

Eii J. Fox,

Oui, en effet, le je sais et je m'en fous...
"
je trouve ça très vexant de recevoir un "Tu comprends ce que je veux dire ?" par un neurotypique, lorsqu'on est surdoué."
=> oui... sauf que je ne la vois pas neurotypique.
Ce que tu as écrit me fait me rendre compte d'autres choses. Lors de cette conversation, à un moment, une tierce personne (neurotypique cette fois)a fait une intervention à propos de ce que je disais à mon interlocuteur, l'air de dire que j'avais mal compris telle chose. Il n'est pas rare que je passe pour une imbécile aux yeux des autres, normaux-pensants. C'est parfois pesant.

bizarre
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 26
Date d'inscription : 02/03/2014
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Invité le Lun 17 Mar 2014 - 10:57

Bonjour !

Les raisons possibles sont nombreuses comme le souligne Fox. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter réellement d'après ce que tu indiques. Par contre, je ne pense pas qu'il faille éviter de rentrer dans ce qui n'est peut-être pas une invitation à mieux comprendre ou à s'intéresser. Si tu as compris, tu as compris. Et il peut passer à autre chose. Dit comme ça je sais ça fait neurotypique alors à ta place je lui répondrais toutes les fois que j'ai bien compris et lui poserait des questions sur les points pas assez bien expliqués de temps en temps, il y en a toujours. Le tout en cassant le phénomène de répétition que par exemple nous suggère les gens qui disent soit oui soit non tout le temps. "Ne t'inquiètes pas j'ai compris", "Rassures-toi c'est pigé", "Très clair", "Clair comme de l'eau de roche", "On ne peut plus évident", "Ok, pas de soucis"... Etc. Tu choisis et adaptes à ta convenance et selon le cas, je te fais confiance. Gentiment et assurément. A partir de là s'il ne s'arrête pas avec les "tu comprends", tu peux vraiment considérer que c'est lui qui a un souci ou qu'il ne se rend pas compte et le fait avec tout le monde. Si cela te rassures mais te fais suer également parles-lui en gentiment et simplement à une occasion où les longues explications auront cessé. Au pire, écrit lui un mot qui lira par la suite "Je trouve la discussion intéressante mais elle le serait davantage si tu pouvais éviter de me demander trop souvent si j'ai compris... Etc". Et tu expliques toi aussi ton point de vue en essayant de rester amicale s'il le prenait mal. Enfin c'est comme ça que je fais en général et ça marche plutot bien. En cas de mauvais coucheur tu peux conclure par "comment veux-tu qu'on se comprenne si tu cherches pas à me comprendre moi ?". Et tu lui fais la tête ou l'évite pendant quelques temps au besoin pour lui montrer que ce n'est pas parce que tu as supporté longtemps que tu vas finir par accepter une éventuelle sourde-oreille. Toi aussi tu peux être sourde oreille et dans la possibilité de t'interroger sur sa compréhension. L'interaction, ça va dans les deux sens et il y a même des gens qui se plaindraient que tu ne causes plus suite à une crasse qu'ils t'auraient fait et qu'ils imagineraient ignorée de toi soit par un hypothétique trouble courant, soit par une réaction innatendue par rapport à leurs calculs... Calculs que tu as bien cerné depuis longtemps et gros comme une maison pour toi !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par cathy6901 le Lun 17 Mar 2014 - 16:59

J'ai un peu le même problème alors que je comprend toujours tout.

cathy6901
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 11/03/2014
Localisation : Strasbourg-Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par cathy6901 le Lun 17 Mar 2014 - 16:59

Je passe aussi pour une imbécile !!

cathy6901
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 11/03/2014
Localisation : Strasbourg-Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par zazazèbrette le Lun 17 Mar 2014 - 17:21

coucou,

j'adore ton point de vue car je n'ai pas pu m'empêcher de faire un transfert avec ce que je ressens perso lors de conversations ou de discussions plus poussées avec d'autres, à tel point que je me retire souvent volontairement de lesdites conversations tellement je me sens out; Alors merci pour ce partage, on se sent moins seul Wink 

Eli J.Fox, tu as de la chance d'avoir trouvé une personne comme toi et qui te comprenne, c'est rare alors profites en  Very Happy Very Happy 

zazazèbrette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 63
Date d'inscription : 06/02/2014
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Florence le Mer 19 Mar 2014 - 2:39

Mdr! Tu mfais rire, le premier passage c'est trop moi, le déblatérage m'ennuie. Et à l'instant je me rends compte que ton texte, si la plus part des gens que je connais l'auraient lu, ils t'auraient vue comme arrogante. MOI, qui aurai pu écrire ce texte, je sais que tu ne l'es pas. Et c'est cool, ça me fait penser que ça doit vraiment être cool de discuter avec des "zèbres".

Bref, jvoulais juste dire que les gens sont comme ça. "Tu comprends ce que je veux dire", pour moi, c'est juste une décoration de phrase... histoire de parler comme les grands!

Cette phrase m'enerve juste parce-qu'elle n'a aucun sens pour moi. Soit la personne comprend  et y a rien d'autres à dire, soit elle interromp la personne pour demander des précisions... tu vois cke jveux dire? :p

ah les gens...

Et jvoulais aussi ajouter que moi les discussions me saoulent vite aussi, mais que dans certain moments, comme quand il y a des invités à la maison ou des moments en famille, je suis obligée de supporter des discussions sans sens et incessantes. Et au bout d'un moment j'ai le vertige tellement je prends sur moi et tellement la machine à "je m'en fou" dans mon cerveau tourne à plein régime! Il faut que je m'éloigne, que j'écoute le silence, ou que je m'éclipse dans ma tête pour survivre.
Tfaçon en général les gens prennent tellement plaisir à étaler des futilités qu'ils ne remarquent même pas que ça saoule... donc tu peux t'éclipser discrètement ds ta tête et revenir en disant "ah oui???" c'est ce que je m'entraine à faire en ce moment lol ça fonctionne!

byyye

Florence
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 52
Date d'inscription : 13/03/2014
Age : 28
Localisation : île de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par bizarre le Mer 19 Mar 2014 - 7:31

Bonjour,

Jeanine, ce que tu écris peut me servir, j'y vois un peu plus clair. Je vais essayer les diverses façons de dire que je comprends ! S'il faut faire cet effort pour être socialisé... (dans ma logique, le truc est que je ne vois pas l'intérêt d'interrompre l'autre juste pour lui signifier que je comprends ce qu'il me dit, mais bref...)

Cathy6901, Zazazèbrette  Smile 

Feather : "Soit la personne comprend et y a rien d'autres à dire, soit elle interromp la personne pour demander des précisions... tu vois cke jveux dire? :p"  Smile Oui, je raisonne comme toi sur ce point. A propos des discussions familiales etc., je redoute ce genre de situations... à tel point que ça me fait ne pas regretter tant que ça de vivre un peu en ermite. Cela peut sembler horrible, ou misanthrope, mais l'humanité je l'aime bien, mais de loin en général.
"donc tu peux t'éclipser discrètement ds ta tête et revenir en disant "ah oui???"" => Ce serait une chose sur laquelle travailler... car quand je m'éclipse, si je me mets à réécouter, la première envie qui me vient c'est de m'en aller. Et si je disais "ah oui ???" ça me semblerait complètement joué, voire hypocrite. Il faudrait que je trouve quel intérêt il pourrait y avoir (pour moi ou les autres) à ce que je revienne dans la conversation.

Bonne journée à vous les zèbres ! En tout cas ça fait du bien de se sentir connecté à quelques uns !


bizarre
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 26
Date d'inscription : 02/03/2014
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Invité le Mer 19 Mar 2014 - 9:59

C'est tout à ton honneur que d'essayer ! Pour être socialisée peut-être mais d'abord pour t'assurer être comprise toi aussi... Peut-être est-il conscient que tu comprends ou peut-être ne se rend-il pas compte ? Mais peu importe la situation puisque cette question là c'est toi qui te la pose. L'essentiel étant d'avancer, tu es en droit d'avancer aussi même si ça le concerne lui avant tout ce "tu comprends ?". Ce n'est peut-être pas intéressant de l'interrompre a priori mais a fortiori si selon moi. Dans un contexte où quelque chose devient dérangeant, pesant ou susceptible d'intriguer, il est assez souvent utile d'en parler, du moins au bout d'un moment et à l'intéressé. C'est ce que je ferais. A toi de voir mais si tu ne fais rien, il n'y a logiquement aucune raison que cela s'arrête ce fameux "Tu comprends ?".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par DeltaDuRenard le Mer 19 Mar 2014 - 18:39

N'empêche moi je préfère dire "M'voyez ?"  Very Happy 
Le problème récent qui s'affiche à moi est que je trouve que même ce que racontent les amies de ma copine, est barbant..

DeltaDuRenard
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 639
Date d'inscription : 07/07/2011
Age : 23
Localisation : <Inserez ici un truc super métaphilosophique>

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Invité le Jeu 20 Mar 2014 - 4:43

Comme précédemment lu, tu en as de la chance. Malgré les apparences et avec le sourire ton amitié sincère te conduira aux portes de la sociabilité inconditionnelles. N'ai crainte, celle qui ne dépend pas de l'intelligence pas plus que faux-soi éventuel. Du moins si c'est une amitié vraiment sincère entre toi et ton amie. Et si les amies de la copine sont réellement amies.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par DeltaDuRenard le Jeu 20 Mar 2014 - 11:14

Jeanine a écrit:Comme précédemment lu, tu en as de la chance. Malgré les apparences et avec le sourire ton amitié sincère te conduira aux portes de la sociabilité inconditionnelles. N'ai crainte, celle qui ne dépend pas de l'intelligence pas plus que faux-soi éventuel. Du moins si c'est une amitié vraiment sincère entre toi et ton amie. Et si les amies de la copine sont réellement amies.

Hein ?? Non mais moi je suis probablement une des dernières personnes qui ait de la chance !  Suspect  D'ailleurs je souffre tellement de certaines choses que je vais ouvrir un sujet incessamment sous peu, pour tenter de trouver écoute et réconfort, donc bon.. Personnellement je suis persuadée que je crèverais asociale, enfin on est pas là pour parler de moi, si c'est bien à moi que tu t'adressais ^^

DeltaDuRenard
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 639
Date d'inscription : 07/07/2011
Age : 23
Localisation : <Inserez ici un truc super métaphilosophique>

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Invité le Jeu 20 Mar 2014 - 11:48

En effet, je m'adressais au moi ayant ce pb récent qui s'affiche donc suite au post précédent mon post... Si tu me dis que c'est un moi en général, je veux bien te croire ! Attention, je m'adresse au moi de toi donc de toi à moi maintenant (C'est pour le prévenir lui le lecteur de ce fil qui n'est ni moi ni toi ^^). Le fait de s'ennuyer en écoutant les autres n'est tellement pas nouveau pour les gens ici, d'après ce que j'en lis. Alors je conçois bien que si pb il y avait ce serait ailleurs en plus de cette fatalité asociale. Dois-je préciser que tu ne me sembles pas asociale en en te lisant ? Non et j'ajoute qu'on crèvera tous asociaux au yeux des normaux. Soit on n'est pas visibles ou alors soit on est vues différemment ! Faites vos jeux ! Moi, je choisis le rôle de la salope que je ne suis pas lol. Celle qui reste libre ou se libère malgré tout, histoire de leur montrer qu'ils peuvent tous se fatiguer à me considérer ou prendre pour ce que je ne suis pas, ce sont eux qui auront le plus de regret sur leur grand chevaux normalisés socio-professionellement. Hi hi, c'est ingrat mais en plus c'est convoitée par les uns et enviée par les autres...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par zazazèbrette le Jeu 20 Mar 2014 - 15:01

[quote="Eii J. Fox"]


Heureusement ma partenaire est comme moi et à deux, on adore critiquer les déchets de la société autant qu'eux nous regardent comme des bêtes de foire juste parce que l'on s'aime. Alors qu'elle et moi sommes zèbre, et qu'eux n'auront jamais le tiers de ce que nous sommes capables de penser, de raisonner, etc..

Tu as de la chance d'avoir trouvé au moins une personne qui te comprenne, c'est dans ce sens là que je parlais de chance. Maintenant pour les rapports à autrui, on est tous un peu déphasés non?

zazazèbrette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 63
Date d'inscription : 06/02/2014
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Invité le Jeu 20 Mar 2014 - 22:44

Je le crois... A ceci près que je pense aussi qu'il y a de multiples sortes de déphasage... J'ai parfois réussi à me mettre à la place de ces personnes qui ne veulent rien entendre. Ce n'est pas simple que de le dire mais les autres sont aussi déphasés. Nous les faisons tout autant chier que nous nous ennuyons à écouter...

Cela fait pas longtemps que je suis inscrite ici et je vous avoue que chaque témoignage me touche plus ou moins. Non pas que je me reconnaisse dans toutes les problématiques ! Le fait de personnaliser un texte en y mettant son expérience pour illustrer ce qui nous touche, je trouve cela très intéressant. Je m'excuse si ce n'est le cas mais je me suis mise à penser sur un post disant que les autres ennuient et suggérant que la solitude serait du à celà que la personne était si honteuse qu'elle n'arrivait qu'à poster le contraire... Je pensais "non, ce sont les autres qui ne veulent pas t'écouter et tu finis par te sentir exclue, gênée voire nulle à n'en plus les revoir puisqu'avec ta sensibilité, c'est comme si eux t'avaient chassée alors qu'ils ne se rendent pas vraiment compte de l'impact de leur comportement normaux." J'ai pensé cela car j'ai trop souvent été témoin du mec ou de la fille talentueux que l'on a discrédité, méprisé ou humilié. Les films, même américains, rejoignent presque toujours la réalité puisque le traitement collectif n'est vraiment pas sympas concernant les surdoués, héros ou pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Invité le Jeu 24 Juil 2014 - 0:59

Eii a écrit: Moi j'aimerais parler de choses tellement profondes qu'à voir clairement l'impasse mentale de mes fréquentations actuelles (Outre ma copine), j'aurais peur de voyager au delà de leur propre frontière et donc seule encore une fois. Puis bien sûr, si j'embraye sur "mes" sujets, mes interlocuteurs vont enclencher le peu de substitut d'intelligence qu'ils possèdent et égaliser l'intellect de paire avec cette conversation, en développant mon arborescence alors qu'en fait ils seront parfaitement à côté de la plaque. Or ce genre de chose m'énerve tout profondément, et dans ces moments j'aimerais leur lâcher un : "Oust ! Zou ! C'est pour les grands, pchhhht pchhhht !". Alors finalement je suis asociale, de ce fait je passe pour quelqu'un de vaniteux, et personnellement je souffre de cette rupture de communication entre moi et les autres.

As-tu un exemple de choses tellement profondes qui... etc. ?

cathy6901 a écrit:J'ai un peu le même problème alors que je comprend toujours tout.

« il n'y a que ceux qui ne cherchent rien qui ne rencontrent jamais l'obscurité. »


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par ZeBrebis le Jeu 24 Juil 2014 - 7:57

Eii J. Fox a écrit:
J'ai pitié d'entendre les gens parler dans le bus. Heureusement ma partenaire est comme moi et à deux, on adore critiquer les déchets de la société autant qu'eux nous regardent comme des bêtes de foire juste parce que l'on s'aime. Le pire est quand même que ces gens se croient important dans le sens évolutif prioritaire, avec leur grosse doudoune quand il fait froid parce qu'il fait froid, leurs tongs en été parce que c'est l'été, leurs leggins parce que c'est la mode.. Alors qu'elle et moi sommes zèbre, et qu'eux n'auront jamais le tiers de ce que nous sommes capables de penser, de raisonner, etc..

Mais pour en venir à ton dernier paragraphe, je trouve ça très vexant de recevoir un "Tu comprends ce que je veux dire ?" par un neurotypique, lorsqu'on est surdoué.
Je trouve tout cela très méprisant ; qu'on soit surdoué ou non n'y change rien. Mais à 20 ans j'étais méprisante aussi, je trouvais les autres "plats" et sans intérêt, me moquant des buts qu'ils poursuivaient donc je ne peux pas te lancer la pierre.

Ceci dit, je tiens à souligner tout de même que les autres ont le droit de vivre et de s'exprimer, même si de ton côté tu ressens une gêne à le faire par peur d'être mal compris(e). Et n'importe qui, quand il fait de gros efforts intellectuels et se voit en explorateur qui débroussaille un passage va dire "Est-ce que tu me suis bien ?", même si tu as l'impression qu'il débroussaille en fait une avenue.

Il n'y a pas à se sentir vexé que l'autre essaie d'expliquer ce qu'il pense, tout de même. Je trouve que c'est plutôt une marque de confiance envers toi, même si cela dénote aussi une certaine fierté envers lui-même (eh quoi, un non-surdoué n'a pas le droit d'être fier de ses pensées ?!).

L'impression qu'ont les autres de vanité n'est peut-être pas totalement infondée, et il n'est pas dit que les vaniteux ne souffrent pas de la situation.
En toute honnêteté, je pense l'avoir été et avoir parfois des réminiscences de vanité/mépris...

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par trilary le Mar 19 Aoû 2014 - 10:46

Je trouve tout cela très méprisant ; qu'on soit surdoué ou non n'y change rien. Mais à 20 ans j'étais méprisante aussi a écrit:
+1 sur toute la ligne.
Il n'y a pas à se sentir vexé que l'autre essaie d'expliquer ce qu'il pense, tout de même. Je trouve que c'est plutôt une marque de confiance envers toi, même si cela dénote aussi une certaine fierté envers lui-même (eh quoi, un non-surdoué n'a pas le droit d'être fier de ses pensées ?!). a écrit:
j'y verrais plutôt un manque de confiance en SA capacité à traduire sa pensée et/ou son ressenti.

Quant au premier paragraphe du post initial: +1 aussi. Je me dis que je vais finir ermite. Je n'en peux plus d'être polie et gentille, de faire la conversation ou de la subir. Je le vis comme une violence qui me serait faite et je me demande parfois jusqu'à quand je pourrai le supporter.
Zebrebis a écrit:
L'impression qu'ont les autres de vanité n'est peut-être pas totalement infondée, et il n'est pas dit que les vaniteux ne souffrent pas de la situation. a écrit:
certainement très vrai, j'abonde encore!

trilary
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 97
Date d'inscription : 10/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par trilary le Mar 19 Aoû 2014 - 10:47

(oups! un problème avec mes citations!)

trilary
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 97
Date d'inscription : 10/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Castle Bravo le Mar 19 Aoû 2014 - 12:39

Depuis quelques années, l'avènement des neuro-sciences a démontré la plasticité du cerveau, de ses rapports avec le monde, de ses réseaux anatomiques. On mesure aujourd'hui l'influence des émotions sur le cheminement de la pensé, mais aussi celle que l'environnement ainsi que la relation à l'autre peuvent avoir sur l'activation ou l'inhibition de certains centres corticaux. Il a été prouvé qu'il existe de grandes différences observables dans les multiples process qu'impose l'assimilation et la restitution des connaissances et des praxie entre une personne douée de HPI et une personne au fonctionnement standard.
La culture, fruit de notre aptitude à transmettre nos savoirs, est une notion qu'on pourrait simplifier en une immense et séculaire bibliothèque de souvenirs, de références, de normes et de valeurs à laquelle on peut accéder de nombreuses manières et dans de nombreuses situations. Les traditions en barrent parfois certains des accès, tout comme les représentations sociales peuvent le faire. On appelle ça méconnaitre, quelle qu'en soit la raison, c'est une posture à l'opposé de l'universalisme.
Notre pensé particulière ne suit pas un tracé linéaire, ce que l'on peut aussi souvent dire de notre humeur ou de nos personnalités. Avec l'âge, la maturité, la curiosité, on apprend à aborder les individus aux esprits plus simples sous l'angle de l'analyse déductive permanente.
Il faut aussi, dans la mesure du possible, faire taire notre hyperémotivité car c'est elle qui le plus souvent, face à un concept qui nous heurte, disperse notre énergie au détriment de la qualité de la relation.
Comme un entomologiste qui doit nécessairement se rendre dans les champs pour observer ses sujets dans leurs biotopes, un zèbre de par les contraintes apposées par une dualité salutaire qui règne dans une discussion avec un de ses amis peut, si il le souhaite, facilement abaisser son niveau de raisonnement, le ralentir, pour ne pas donner l'impression à son interlocuteur de ne pas être compris dans ses explications ou dans sa démonstration, car incapable d'atteindre ou d'imiter notre mécanique si particulière.
Il est à mon sens infiniment plus rémunérateur de paraitre ignorant et d'offrir à l'autre la possibilité d'exister au travers de son discours, même si il ne sous apprend rien.
Un zèbre en revanche apprendra toujours davantage sur lui, et sur le reste du monde, en se pliant à l'empirisme, à la confrontation avec la normalité, en élargissant l'échantillonnage des genres et des origines de ses observations par une étude humble, une posture ouverte et respectueuse, définitivement tournée vers l'autre.
Le problème, c'est que si les plus âgés d'entre nous savent très bien faire les imbéciles, car ils se connaissent, ils connaissent les autres et ont compris que briller en société est bien souvent la source de nombreux tracas, les plus jeunes se sentent encore définis par leurs capacités hors-norme et ces derniers se drapent parfois dans l'inaccessibilité de leur suprématie pour se différencier de la masse.
Avouons au passage que cette masse décérébrée par la télévision, le culte du corps et de l'argent à de quoi nous paraître hostile. Elle l'est davantage quand elle nous repère dans notre différence, soit elle use et abuse de nous, soit elle nous passe au pilori, spéculant sur l'imbécilité ambiante, sur l'absurdité et le mauvais goût en attendant que nous finissions par nous y conformer.
Quand quelqu'un au sein d'un dialogue éprouve le besoin de validation permanente, et que ce quelqu'un est un ami intime, c'est qu'il connait lui aussi notre capacité à ouvrir des voies intellectuelles pouvant le conduire à une éventuelle remise en question, toujours très inconfortable. Et ce même lorsque nous ne sommes pas en train de le faire.
Il se sentira pris en défaut des failles de sa propre interprétation de notre attitude, révélant de lui même, sans qu'on ait rien demandé, son indiscutable carence de confiance en lui.
Quand, immanquablement, il se sent pris de vitesse par notre hyper-activité cérébrale, sa parole s'embrouille, il se répète, multiplie les automatismes verbaux, et fini par appauvrir ses propres idées dans un laborieux tarissement d'arguments.
C'est très désagréable comme situation, tant pour l'un que pour l'autre.
Au bout d'un moment, les sujets se réduisent à des futilités, et comme une forme de sélection naturelle, on ne se retrouve entouré plus que de personnes partageant notre singularité.
N'oublions pas que nous ne sommes que deux pour cent de la population, et inévitablement à ce petit jeu on finit par se retrouver bien seuls. Attention.
Aussi si je puis me permettre un conseil en guise de conclusion, c'est de juger que ce "tu vois ce que je veux dire" est en fait une preuve que la personne qui pose cette question sait que nous avons déjà compris, mais qu'il ou elle aimerait bien avoir l'occasion, pour une fois, de préciser ses mots et, en nous faisant part de sa capacité à raisonner, de nous prouver qu'il ou elle mérite notre amitié.

Castle Bravo
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 18/08/2014
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Kass le Mar 19 Aoû 2014 - 12:50

je pense aux ricains avec leur "you know/I mean/you know what I mean", à toutes les sauces
j'avais lu que c'était lié en quelque sorte à l'empathie...

j'ai trouvé un article (en anglais) qui en parle:
http://nymag.com/scienceofus/2014/06/i-mean-its-just-thoughtful-you-know.html

Kass
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4682
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conversations et les "Tu comprends ce que je veux dire ?"

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum