Présentation Marioons :)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation Marioons :)

Message par Marioons le Ven 14 Mar 2014 - 23:39

Bonjour à tous  Smile 

Je m'appelle Marion, je suis ravie d'avoir découvert ce site... 

Que dire... si ce n'est que je suis toute nouvelle dans la découverte de l'existence même de la "zébritude" ... à peine fini le bouquin de Jeanne Siaud-Facchin, et n'ose même pas encore y croire, pas encore sûre "d'être" une vraie zèbre... et en même temps tellement envie d'être fixée parce que pfff.. quel soulagement ce serait, quelles explications, quelle nouvelle lumière sur tout ce que j'ai vécu jusqu'à présent.... et ENFIN une lumière positive et optimiste et plus des "tu devrais faire ci", "tu es trop ça", "essaie de calmer ton côté machin", "soit plus patiente, pondérée, diplomate, moins tranchée, t'enflammes pas..." ... ENFIN ce serait le droit, la légitimité de laisser vivre ce p***** d'optimisme, cette p***** de force de vie , d'envie de partager, d'espérer le meilleur, d'aimer, d'être aimée, de déblatérer des heures sur des sujets philos et psycho, d'être cuculapraline et cuicuilesptizoiseaux, de rire, de chialer, de croire et m'engager dans des causes profondes en me sentant comprise et plus infantilisée / ramenée sur terre...  Enfin donner du SENS à ce que je vis et qui je suis, et pourquoi je suis ici, maintenant... au delà du simple "t'es jeune faut profiter, (de quoi exactement ??) , parce qu'après c'est la vieillesse, où t'es plus bon à rien qu'à te plaindre, la mort puis nada". Youpi. Ca me donne tellement la pêche pour profiter de l'instant présent ce genre de raisonnements ^^... J'ose espérer qu'on est en droit d'attendre plus de la vie que ça et que ce n'est pas de la folie ou de l'insouciance que d'espérer ça.

Haha bref que je sois zèbre ou pas finalement, je vous dis bonjour à tous et merci à ceux qui prennent le temps de me lire. Si il s'avère que je ne suis pas zèbrette, déjà au moins je me serais ouverte à vous en tant que convaincue que la vie a un sens bien plus beau et plus profond que beaucoup ne semblent le penser (merci médias alerto-anesthésiants et tueurs d'espoirs dans l'oeuf), que chacun a son rôle à la fois petit et immense à jouer, et donc qu'on soit zèbre ou pas finalement le tout pour moi est de vivre son "destin" à fond, libéré des fausses contraintes que l'on s'impose / se laisse imposer. Pour moi nous n'avons rien à cacher, pas de stratégies à élaborer pour se protéger de ci et de ça par avance... S'ouvrir, se montrer tel qu'on est, se laisser porter par le courant plutôt que lutter à l'inverse... Ma vie n'a jamais été plus belle et intense, je n'ai jamais fait de rencontres aussi vraies et profondes que depuis que je commence à faire ça timidement...  Ce qui ne veut pas dire que je me suis libérée de toutes mes fichues peurs. Mais j'ai l'impression qu'elles commencent à tomber une à une, lentement mais sûrement...moi qui n'y croyais plus parfois. Bref, vous comprendrez du coup peut être mieux pourquoi j'étale ma vie sans trop de pudeur... Wink

Sinon j'adore (ce qui ne veut pas dire que je suis forte en) : dessiner, maquiller, jouer de la guitare, de la batterie, chanter, danser (la salsa, le n'importe quoi), écrire, taper sur un clavier, débattre, masser, être massée, manger trop gras trop salé trop sucré, manger sain, connaître les propriétés des fruits, légumes, plantes, lire des bouquins de développement personnel, l'énergétique, la méditation, le yoga, la réflexologie, le feng shui, qi jong, taï chi, la psychanalyse jungienne, la parapsychologie, le paranormal, les chats, les relations humaines, l'humour absurde, la psycho, la philo, la médecine traditionnelle chinoise, courir avec de la musique dans les oreilles, jouer au badminton, faire du roller, du ski, les jeux basés sur les mots ou le dessin, les jeux de réflexe, certains jeux vidéo, toutes ces choses que je n'ai pas encore découvertes et qui sont sûrement tout aussi passionnantes... et bien sûr toutes ces petites choses agréables du quotidien bien plus subtiles et intimes qui ne me viennent pas à l'esprit et dont la liste serait infinie.

Petite histoire... : gamine timide en groupe mais lâchée voire "clown" avec ses amis, 1ère de la classe jusqu'en seconde, amitiés principalement exclusives (1 ou 2 à la fois max, jamais de grands groupes) jusqu'à la fin du lycée, basées sur la complicité dans l'humour et les grands débats, difficultés scolaires à partir de la 1ère, toujours une anxiété maladive, peur du regard des autres, de parler à l'oral, envie de plaire aux profs, de plaire aux parents, attente de compliments souvent donnés aux compte gouttes, ravagée par les critiques. Périodes difficiles avec diverses phobies, crises de boulimie, hypersomnie... Les études supérieures, avec réussite de mon concours (QCM à cocher, youpi, c'est bête et méchant et pas possibilité de s'éparpiller), puis les années d'études la peur (d'échouer, d'être moins que les autres, de m'être plantée de voie) et la rage au ventre contre ces "profs" qui m'enfoncent encore plus quand je perd mes moyens, le sentiment d'être en décalage et de ne pas réussir à m'intégrer réellement dans la classe... puis l'obtention in-extremis de mon diplôme, le début de mon métier, la peur d'avoir fait le mauvais choix ("et si j'étais faite pour la psycho ?? pour être institutrice??), l'ennui, la sensation paradoxale de pouvoir faire "mieux", plus diversifié, plus "intelligent" dans ma manière d'exercer et en même temps sentiment d'imposture, de ne pas être à la hauteur des autres exerçant la même profession. Puis des rencontres, une première personne que j'admirai pour son intelligence et sa compréhension de la vie, avec qui chaque discussion est une révélation, qui rebooste mon auto-estime en m'écoutant sans me juger et en valorisant des qualités que je n'osais penser avoir, en m'encourageant à m'écouter et suivre mes intuitions... Puis d'autres rencontres de ce genre, des "hasards" (ou pas...), qui me mettent sur la voie de "l'énergétique", chose à laquelle, athée et cartésienne, je n'aurai jamais espéré pouvoir croire réellement un jour... et découverte d'un monde bien plus riche de sens que je ne m'autorisais à la croire... effet boule de neige, rencontres, lectures, émerveillement, éparpillage, vouloir tout savoir, tout comprendre, pour accéder à ce je ne sais quoi, cette révélation qui me libérerait et mettrait du lien partout... ébullition positive mais  souvent vue par l'entourage comme du grand n'importe quoi. Et par moi, culpabilisant de ce "désordre" permanent dans ma vie et dans ma tête et tentant tant bien que mal de le contrôler... jusqu'à mercredi, où cette personne que l'on m'avais présentée comme surdouée, m'oriente doucement mais sûrement vers ce bouquin (trop intelligent pour être heureux)...

Haha je me rend compte que comme d'hab, j'ai fait un "don de soi" (expression avec mes amis référence au monologue du scribe dans astérix mission cléopatre^^), mais oui, c'est vrai, j'ai envie de dire merci à la vie, je chante la vie, je danse la vie ^^ (enfin j'essaie, dans la mesure de mes possibles actuels, c'est à dire quand mes peurs me fichent un peu la paix.  sunny 

Bref je suis partie loin dans mes pensées... revenons à nos moutons... Je suis ici, maintenant, sur ce site, qui m'a l'air super et que certains connaissent depuis des plombes apparemment, et je viens timidement toquer à votre porte, avec un mélange d'excitation, de curiosité, de peur du jugement et de ne pas être à ma place. Comme souvent...    Razz  Embarassed


Dernière édition par Marioons le Lun 17 Mar 2014 - 0:39, édité 4 fois

Marioons
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 205
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 27
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 1:38

Salut, bienvenue Very Happy

J'adore ta façon d'écrire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Camusien le Sam 15 Mar 2014 - 2:21

Bienvenue Marioons Smile

Je suis un peu dans la même situation que toi en ce qui concerne le fait de ne pas vraiment savoir si j'ai des rayures ou non. Mais navigue sur ce forum sans complexes, certains fils sont de petits trésors Wink

ps: Je suis d'accord avec Santin Razz

Camusien
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 10/11/2013
Age : 21
Localisation : Dordogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Diatribe le Sam 15 Mar 2014 - 11:16

Bienvenue Marioons!  Very Happy 

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Kangaroo le Sam 15 Mar 2014 - 11:46

Bonjour à tous et bienvenue Marioons,

Je suis également nouveau dans le savane des zèbres, et c'est déroutant pour moi de lire certains commentaires: j'ai l'impression que certains ont mis des mots sur ce que je n'arrivais (n'osais) pas exprimer! Le sentiment de décalage permanent, la recherche de contrôle de ses paroles et/ou sentiment, le fait d'aimer apprendre en permanence des sujets en apparence très divers... Me décrire est très perturbant, d'autant que cela risque d'être redondant pour ceux qui me liront tant les parcours de vie que nous avons tous peuvent se ressembler!

Je tiens également à préciser que je suis en cours de dépistage de hp. J'ai lu le livre de JSF et j'ai été étonné des similitudes bien que je reste modéré tant qu'il n'y a pas eu de diagnostic définitif.

J'ai hâte de pouvoir dévorer ce site et d'échanger avec des Zèbres!

A bientôt

Kangaroo
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 15/03/2014
Age : 33
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Princeton le Sam 15 Mar 2014 - 12:22

Salut et bienvenue,

Merci pour ta présentation, j'aime beaucoup ce que tu as écris sur le fait que l'hypothèse de la douance t'aiderait à t'affirmer telle que tu es. Pour moi qui l'ai découverte il y a peu, je vis la même dialectique dans le rapport à moi et au monde. J'avais l'impression d'être en tort, d'être fou, ça me rendait triste. Maintenant je sais que je ne suis pas fou, que c'est une façon de fonctionner différente, plus intense, mais j'en suis fier, et je ne m'amuserai plus à essayer de cacher qui je suis, ou à me restreindre pour les autres.

Il y a honnêtement pour moi un fort effet libérateur à pouvoir mettre une cause rationnelle sur ce qui n'en avait pas.

A bientôt,

Princeton
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1282
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par mrs doubtfull le Sam 15 Mar 2014 - 12:33

Bienvenue!
Ce que tu décris, c'est normal non? Very Happy 
Enfin pour beaucoup par ici....
Bonne exploration du forum et à bientôt de te lire.

Code:
C'est quoi donc, ton métier???

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Marioons le Sam 15 Mar 2014 - 15:22

Merci pour vos réponses Smile

Kangoroo oui j'ai l'impression qu'au delà de mettre un "nom" sur ce qu'on pressentais sans arriver à l'expliquer, voir que d'autres personnes nous ressemblent à ce point est troublant et super réconfortant et libérateur comme tu dis. Perso c'est comme si je me contenais depuis toujours, sans savoir vraiment quoi ni pourquoi.
En ce qui concerne la redondance, je pense pas qu'il faille en avoir peur, certes on se ressemble tous sur beaucoup de points mais chacun reste unique, chacun a vécu cette particularité différemment, chacun l'exploite et/ou en souffre à sa manière, et chacun en parle à sa manière, et c'est ça qui est beau !

Mrs doubtfull merci, et c'est quoi le message en vert ? C'est un truc privé ? Comment je fais pour faire pareil ^^ ?

Marioons
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 205
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 27
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Marioons le Sam 15 Mar 2014 - 15:23

Diatribe a écrit:Bienvenue Marioons!  Very Happy 

Merci Diatribe, c'est toi qui a fait le dessin de ton avatar ? J'adore le style

Marioons
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 205
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 27
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par mrs doubtfull le Sam 15 Mar 2014 - 16:18

Nan! C'est pas privé! Pour ça, il y a les mp.
C'est juste une balise, tu le trouves sur le bandeau de la réponse rapide, le 10 eme en partant de la gauche...

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Diatribe le Sam 15 Mar 2014 - 17:16

Marioons a écrit:

Merci Diatribe, c'est toi qui a fait le dessin de ton avatar ? J'adore le style

Oui, c'est mon petit copain en Disney! Merci Smile

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Kangaroo le Dim 16 Mar 2014 - 13:33

@Marioons

Bon, je vais suivre tes conseils et être un peu plus exhaustif!

Le rapport aux autres...

Il est clair que mon comportement a fait que j'ai toujours senti un décalage: comme beaucoup d'entre vous, j'ai compris que pour m'intégrer dans des groupes, il fallait que je m'adapte quelques peu en me tempérant. Alors que je suis plutôt quelqu'un d'extraverti et d'entier, voilà que je me suis forcé à devenir introverti et en alerte sur des possibles failles que je pouvais laisser transparaître! C'était le cas dans des groupes à l'école, et plus tard, dans le milieu professionnel.

Heureusement, j'ai des amis que je connais depuis des dizaines d'années avec qui je peux être entier: pas de faux semblant, on parle de tout, et comme l'on veut, personne ne se juge. Je ne sais pas si c'est le temps qui a "trié" mes relations, mais aujourd'hui, je suis assez heureux de mes liens avec mes amis. Et je me demande si certain d'entre eux ne sont pas un peu zèbre d'ailleurs...

En amour, j'ai rencontré les mêmes difficultés, mais en plus "intense": l'affect qui rentre en jeu exacerbe les réactions que je peux avoir. J'ai essayé plusieurs attitudes: la version zèbre camouflé, où je m'adapte, où je suis un peu plus distant, où je ne dis pas tout ce que je pense. Cette attitude fonctionne, mais je ne suis pas heureux, j'ai la sensation de ne pas être entier, et ne m'épanouie pas vraiment! Avec le temps, on maîtrise le célèbre "fuis moi, je te suis...", mais qu'est ce que c'est chiant! On dirait que ce jeu de rôle est une étape obligatoire, et le fait que cela fonctionne me blase sur le genre humain!

Et puis il y a la version 100% zèbre, celle où je suis entier, où j'ai l'impression de ne pas tricher. J'adore faire plaisir, m'occuper de l'autre, parler des heures de tout et de rien, etc... Il y a la version un peu moins angélique, où il y a la peur du rejet/rupture/abandon qui apparait dès que l'autre à des réactions plus distante. Le fait de percevoir rapidement les réactions de l'autre fait qu'on peut "sentir" une situation avant même notre conjoint!
Et là... le moins que l'on puisse dire, c'est que ça ne plait pas à tout le monde! L'autre peut nous reprocher de se sentir "scanné" et mis à nu en permanence. Je ne sais pas si je suis tombé sur des zébrettes, mais on m'a souvent fait remarqué mon côté hyper empathique. D'ailleurs, c'est assez drôle de remarquer que cette caractéristique là plait énormément au début (ouaouuuuu, toi tu me comprends vraiment, tu n'es pas comme les autres!) pour ensuite agacer (arrêtes de lire dans ma tête! -c'est du vécu:!)

C'est peut-être pour cela que j'aime cuisiner: c'est une manière de faire plaisir à l'autre, en l'étonnant, en faisant attention à elle, et en n'ayant pas les contraintes du verbiage qui peuvent -souvent- tout gâcher.

Je suis aussi plus à l'aise côté câlin, et ce, pour les mêmes raisons. Pas de verbiage, envie de faire plaisir, et concentré sur l'instant et non sur les possibles à-côtés. J'ai lu dans ce forum que certains HPI avaient des difficultés pendant l'amour: le cerveau ne se débranche pas, et ils peuvent penser à tout et n'importe quoi pendant ces moments d'intimité. J'avoue que je ne me retrouve absolument pas là dedans, et je ne peux expliquer pourquoi j'arrive à mettre le bouton off dans ces moments là. (le sens des priorités peut être!)

Professionnellement, j'ai besoin de trouver un sens à ce que je fais. Je suis très sensible à l'intérêt général, et je suis très vigilant sur le bienfait de ce que j'entreprends sur les autres. J'aurais du mal à travailler pour l'industrie du tabac par exemple... (en fait, c'est impensable)
Au travail, je me heurte aux mentalités conservatrices: je propose des nouveaux projets qui me semble pertinents, mais le confort du statu quo ainsi que la peur du changement de mes collègues freinent mes initiatives. J'ai l'impression de prendre mon bâton de pèlerin et de prêcher en plein désert! Mais il y a heureusement toujours des personnes plus ouverte avec qui on peut trouver un peu de soutien, des zèbres contrariés par des années de carcan qui, à l'évocation d'un peu de nouveauté, retrouve un peu de piquant.

Je pourrais écrire des heures, aussi, je pense qu'il va être temps de me poser un peu et de vous laisser la main! Merci à ceux qui auront pris le temps de me lire, et avec qui je prendrais plaisir à partager nos expériences.

Kangaroo
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 15/03/2014
Age : 33
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Réaction à Kangoroo

Message par Marioons le Lun 17 Mar 2014 - 0:32

@Kangaroo

Merci pour ta réponse...

J'ai envie de dire "tout pareil !!" haha. Avec quelques différences bien sûr... mais bon dieu que ça fait du bien de se sentir potentiellement "comprenable" et de pouvoir s'identifier à une part bien plus grande de l'humanité que je ne l'aurai pensé il y a quelques temps ^^ Je n'en revient encore pas je crois...

Merci de prendre le temps de mettre des mots, car ces mots là font écho (en tout cas pour moi) et me renvoient à mes propres ressentis /expériences parfois oubliés. Et du coup ça m'aide dans la "relecture" de mon passé à la lumière de cette découverte, et donc dans l'élaboration de mon identité, jusqu'alors très floue. J'ai l'impression que je vais enfin pouvoir construire cette fichue "estime de soi" dont on parle tant, de manière stable et joyeuse. Car comment estimer à sa juste valeur et durablement quelque chose qu'on ne comprend pas, ou partiellement, ou à côté de la plaque ? Je crois qu'on a profondément besoin d'unité (les massages bien-être font du bien et détendent car ils réunifient la perception du schéma corporel, et bien ça doit être un peu pareil pour l'esprit je me dis : si il n'y a pas de lien entre les choses, on est éparpillé, morcelé, donc sous stress, sous "tension", dans le sens ou tout "tend vers" une unité perdue).... Bref je pars dans mes délires philos, alors que je voulais à la base réagir à tes expériences ^^.

Ce sentiment d'être au fond quelqu'un d'extraverti, mais qui est forcé par mécanisme de défense à s'introvertir... Combien de fois au lycée ou pendant les études j'ai eu cette sensation d'être "coincée", l'ombre de moi-même, avec certaine périodes où moi qui normalement rit de tout et souvent, n'arrivait même plus à décrocher un rire, ou alors forcé ? Je mettais ça sous le compte d'une dépression. C'en était une j'imagine dans une certaine mesure, mais plus en réaction de protection que par réel désintérêt pour la vie, car l'envie de vivre je l'ai toujours eu, même enfouie sous une tonne de peurs.

Pour les amis, pareil, le tri se fait j'ai l'impression, d'autant plus que j'assume beaucoup plus qu'avant de ne pas plaire à tout le monde. Limite je me dis : si cette personne réagit mal ou te juge lorsque tu es toi-même, n'en sois pas peiné et ne le prend pas contre toi, c'est certainement que vous n'étiez pas tant que ça fait pour être amis / amour.  Le fait aussi de me dire qu'on est responsable de ce que l'on fait et dit, mais pas de comment l'autre y réagit, m'aide beaucoup à déculpabiliser lorsque quelqu'un se met en colère ou cherche à me faire culpabiliser par exemple. Chacun est responsable de son bout de tuyau dans la communication (je crois que c'est une théorie de Jacques Salomé). Des lectures sur l'assertivité et la communication non violente (alors que je cherchais comment me sortir d'une relation avec un ex, pervers narcissique) m'ont beaucoup aidé aussi à ce sujet (communiquer en étant "ni hérisson ni paillasson", ou pour une image plus poétique comme diraient les Inconnus "papier cul toudoux : souple et solide à la fois !" ^^).  
Bref du coup ça fait boule de neige : ceux avec qui je ne me sent pas sur la même longueur d'onde s'éloignent naturellement, et par contre j'ai l'impression de faire de plus en plus de "belles" rencontres (belles pas dans le sens où je classe les gens du mieux au moins bien, belles dans le sens de la complicité et de la correspondance qu'on peut ressentir). Je pense que c'est parce qu'en me montrant telle que je suis, je me donne du coup plus de chance que des gens "comme moi" me repèrent.

Pour ce qui est de l'amour... effectivement je me dis maintenant que si j'ai l'impression d'amputer une partie de moi-même ou de devoir me contrôler c'est qu'il y' a quelque chose qui ne colle pas et ne collera jamais. Je suis, comme toi, passée par des moments où je me forçais, soit parce que je m'imaginais que c'était un décalage normal du aux débuts, soit convaincue que c'était moi qui n'était pas comme il faut et limite me disant "aaaah, cottoyer quelqu'un d'opposé va m'équilibrer au moins !" ^^. On dit que les opposés s'attirent... Peut être, mais est-ce que les liens qu'ils tissent sont agréables, naturels, sains, durables, profonds...? Je crois d'avantage maintenant au "qui se ressemble s'assemble". L'autre est et sera toujours différent de nous quoi qu'il arrive, alors même si il nous ressemble il n'y a pour moi pas à avoir peur de s'ennuyer ou de "renforcer" nos défauts. Certains se disent qu'il faut créer le manque pour ensuite avoir envie, ne pas se voir pendant un laps de temps pour ensuite avoir des choses à se raconter... Peut être.... en tout cas je vis en colloc avec un ami à moi (petit zèbre j'en suis sûre) et on doit se faire violence pour arrêter de discuter sinon on y passerait toutes les nuits ^^...
Bref pour revenir à l'amour, j'ai l'impression qu'on ne peut aimer vraiment quelqu'un sans le comprendre profondément. L'amour comme complicité / empathie profonde entre deux âmes. Comment aimer ce qu'on ne comprend pas ? Ca s'appelle de l'admiration pour moi, pas de l'amour.
Je m'égare hihi, je voulais aussi réagir par rapport à ton sentiment qu'il faille passer par le jeu de l'élastique (je te fuis tu me suis). C'est peut être ce qu'on cherche à nous faire croire. Qu'on est insuffisant pour être aimé et désiré en étant simplement nous-même. Qu'il faut utiliser des subterfuges, des manipulations, de la "séduction", des maquillages, se contrôler, "garder une part de mystère", "un jardin secret"... Ok, donc on commence à trier ce qu'on montre et ce qu'on cache (déjà truc assez chiant et bouffeur d'énergie en soi), voir on se transforme et en prime même si l'autre nous aime manifestement, on aura toujours cette peur / sensation qu'il pourrait ne plus nous aimer si l'on se mettait entièrement à nu devant lui... Or se sentir aimé et "validé" pour ce qu'on est au fond n'est il pas tellement plus réconfortant et beau...? Et de toute façon, est-ce vraiment de l'amour si ça ne s'intéresse qu'aux "bons" côtés de l'autre ? On aime pas quelque chose parce que ça nous arrange, parce que c'est commode, utile, distrayant, agréable. On n'aime pas (avec un grand A) quelqu'un pour une liste de qualités (très subjectives d'ailleurs), mais pour ce qu'il est profondément. Sinon ça s'appelle apprécier. Non ?  
Désolée encore partie dans mes dissertes... faut croire que l'amour est un sujet qui me passionne ^^.

Tu as raison, peu de monde aime se sentir scanné... Peut être parce qu'on a peur de perdre notre fameuse "part de mystère" (attend, c'est combien qu'il faut en garder déjà, c'était écrit dans BIBA la dernière fois... 15% je crois..? hihi je me moque mais c'est précisément parce que moi même j'ai eu et ai encore un petit peu cette peur bien sûr). Je me rend compte que j'ai toujours une petite réticence à me sentir scannée, peut être parce que ça implique de lâcher prise et d'accepter que l'autre voit de moi ce que moi même ai du mal à m'avouer, et d'avoir l'humilité de me dire que malgré le contrôle que je pense avoir de mon image, il y' a des signes qui me "trahissent". Et en même temps, si cet autre est bienveillant et un peu zèbre, quelle immense source d'évolution ça peut être... l'autre devient un miroir qui réfléchit notre inconscient et nous aide à le conscientiser...

Toi c'est cuisiner pour les autres, moi c'est masser par exemple... pouvoir montrer son amour, faire plaisir et partager autrement que par la parole...  Je voulais réagir à ce que tu as dit aussi par rapport au verbiage qui peut "tout gâcher" : j'ai l'impression qu'on a tous plus ou moins cette peur de l'irréparable, du mot, de l'acte, du faux pas qui va détruire la relation. Et au fond de moi je me dis, encore une fois, que le réel amour ira chercher au delà de l'acte. J'idéalise peut être mais quelque part c'est une croyance en "l'amour est plus fort que tout". Et que si ça clash, et que malgré les tentatives d'explications l'autre ne veut rien entendre, il n'y a rien à regretter. Si l'un place en priorité la relation et l'autre l'orgueil ou la rancune et ne veut rien entendre, ben tant mieux si ça s'arrête limite ^^.
Bref pour revenir aux manières d'exprimer son amour pour autrui, je crois malgré tout beaucoup au pouvoir des mots : un mot bien choisi, au bon moment, dans une attitude bienveillante et compréhensive peut réparer énormément de choses... La parole est une des choses qui nous différencie des autres animaux, elle nous caractérise, je pense du coup qu'elle a une puissance unique et irremplaçable.

Pareil que toi pour le bouton off. Peut être que tu y arrives justement parce que cette "activité" te met en état de flux, dans le sens où comme c'est riche en sensations et que ça "t'intéresse" ^^, ça canalise ton attention, comme pour une activité que tu adores (musique etc). Je suis aussi étonnée d'arriver à faire off quand je me couche, car apparemment certains zèbres ont du mal à faire taire les pensées au moment de l'endormissement. J'ai la chance d'avoir un bon sommeil je crois... Quoi que je fais pas mal de rêves chelous ^^

Niveau professionnel je me reconnaît complètement dans ce que tu dis, combien de fois je me suis dis que je n'aurai jamais pu être publicitaire ou commerciale, d'autant plus pour vendre quelque chose auquel je ne crois pas ou que je sais être néfaste. Tous les métiers qui utilisent la manipulation à l'insu des gens en fait. Et comme tu dis le confort, le profit et/ou la peur du changement primant pour certaines personnes sur le besoin d'idéal dans leur métier, j'ai cette sensation que je ne pourrais bien m'épanouir qu'en étant à mon compte, libre, autonome. Mais maintenant je suis un peu plus optimiste et me dis que la vie me mettra bien sur le chemin de quelques zèbres pour monter un projet innovant et humaniste avec moi ! Very Happy

Allez je file au lit, c'est bien beau de raconter ma vie mais paraitrait qu'il faut dormir de temps en temps.. ^^ (d'ailleurs si quelqu'un connaît une / des méthodes pour réduire progressivement son temps de sommeil (sans que ce soit néfaste pour l'organisme), ça m'intéresse Razz! )

A bientôt et merci aux courageux qui m'auront lu jusqu'au bout ^^

PS : je sais que dans ma manière de parler je peux paraître très convaincue et butée sur mes positions, mais en fait convaincue je le suis, mais butée non, en gros les avis différents du mien m'intéressent extrêmement et ne me vexent pas. Je tiens à le préciser car on m'a déjà dit que j'étais trop tranchée dans mes avis et pas assez ouverte à ceux des autres. Or c'est tout l'inverse que je suis, au fond...

Marioons
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 205
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 27
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Fabiano le Lun 17 Mar 2014 - 1:02

Bienvenue Marioons,

A lire ta présentation je ne doute pas un seul instant de ta zébritude.

J'ai fort aimé ce que tu as écrit, la vitalité et la sincérité qui s'en dégagent. J'ai plusieurs fois dans ma vie pris des décisions déraisonnables en suivant de grosses intuitions et toujours sans regrets.

Ils y a un Salon des intuitifs et réceptifs et si tu passe par là je suis sûr que tous se feront un plaisir d'échanger avec toi à propos d'intuitions, d'énergies, d'égo, d'amour, de mystère et de paradoxes.

J'avoue fatiguer un peu et avoir lu en diagonale ton dernier post, mais ce n'est pas par manque d'intérêt, je t'assure.

Je te souhaite la bienvenue et une amusante balade sur le site Very Happy


I.

Fabiano
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 976
Date d'inscription : 22/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Invité le Lun 17 Mar 2014 - 1:13

@Marioons

Bonjour, bonsoir, bonne nuit ! Wow j'ai tout lu, c'est assez long pour moi mais moi aussi cela m'a rappellé pas mal de trucs en fait... Il y a plein de choses à lire donc à dire, c'est passionnant d'écouter une passionnée !

oui il est déjà tard ! Les gens qui ne sont pas superficiels, qui acceptent le scan sont les gens bien dans leur peau ? Cela semble être le cas quand on te lit. Et puis je suis d'accord aussi sur le fait que trancher les choses est souvent mal perçu... Souvent on confond les êtres qui tranchent pour eux et pour leur vie ! Avec ceux qui tranchent pour les autres et c'est certain que c'est souvent opposé au fond...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Marioons le Lun 17 Mar 2014 - 1:14

@Inqualifiable

Merci beaucoup de prendre le temps et l'énergie de me dire ça alors que tu es fatigué Smile
Oui le salon dont tu parles m'intéresse beaucoup, c'est où exactement ?
Bonne nuit Smile

Marioons
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 205
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 27
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Fabiano le Lun 17 Mar 2014 - 1:31

J'ai pas pu résister finalement, curiosité trop piquée au vif, ça m'a réveillé Very Happy

Marioons a écrit:Bref pour revenir à l'amour, j'ai l'impression qu'on ne peut aimer vraiment quelqu'un sans le comprendre profondément. L'amour comme complicité / empathie profonde entre deux âmes. Comment aimer ce qu'on ne comprend pas ? Ca s'appelle de l'admiration pour moi, pas de l'amour.
Je m'égare hihi, je voulais aussi réagir par rapport à ton sentiment qu'il faille passer par le jeu de l'élastique (je te fuis tu me suis). C'est peut être ce qu'on cherche à nous faire croire. Qu'on est insuffisant pour être aimé et désiré en étant simplement nous-même. Qu'il faut utiliser des subterfuges, des manipulations, de la "séduction", des maquillages, se contrôler, "garder une part de mystère", "un jardin secret"...

Moi je peux aimer une toile sans rien comprendre à l'art... D'accord, une oeuvre d'art n'est pas une personne, mais tu vois l'idée... Je peux avoir un grand élan de tendresse envers un enfant que je vois pour la première fois. Comprendre l'autre, "se mettre à sa place" par une expérience de la pensée aide à être plein d'empathie. Mais si j'arrive chez mon meilleur ami et que rien qu'à sa tête je vois que quelque chose s'est passé, je n'aurai pas besoin d'avoir les explications et de comprendre quelle situation qu'il vit pour partager son émotion, compatir (i.e. éprouver de la compassion). Le voir pleurer suffira par exemple.
D'autre part, et c'est dû au français qui n'a qu'un mot pour aimer, il faut savoir de quel amour on parle. Philos, agapê, eros?  Certains disent "aimez vos ennemis" or un ennemi, on ne le comprend pas vraiment. Comment alors l'aimer? Impossible?

Quant à la séduction, c'est un jeu, il ne faut pas l'oublier ni le prendre trop au sérieux. Mais quand les deux jouent, sont conscient de jouer et savent quel jeu ils jouent ce jeu peut-être sain. Et comme c'est un jeu, normalement on y prend plaisir. Mais cela doit rester léger, évidement. Ce n'est qu'un jeu. Si un des deux joue et que l'autre prend ça au sérieux, c'est clair ça va coincer... Je dirais même que dans un couple sain, les partenaires vont régulièrement tenter de se re-séduire. Plaire à l'autre n'est pas forcément négatif. Plaire c'est faire plaisir. De temps en temps je pense qu'il n'est pas inutile de laisser tomber son training-pantoufles du dimanche pour mettre ce costard dans lequel elle vous trouve tellement classe ou ce jeans qui fait que vous êtes so sexy pour l'inviter à une balade, un resto ou du shopping. En fait, quand je fait ça, c'est aussi pour dire à ma partenaire, pour un temps tu peux avoir ton homme objet et faire joujou avec. Si cela peu t'apporter quelque plaisir (c'est quand même plus cool d'être au bras d'un beau mec que d'une loque en rue non?) et bien je te l'offre de bon coeur!


I.

P.S. Le salon est dans la Savane (page d'accueil). Ici en fait.

Fabiano
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 976
Date d'inscription : 22/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Marioons le Lun 17 Mar 2014 - 2:06

@Jeanine

Merci pour ta réponse Smile tu es nouvelle ici aussi ?

Marioons
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 205
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 27
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Marioons le Lun 17 Mar 2014 - 2:33

@Inqualifiable

Plutôt d'accord avec ce que tu as écris Smile encore une fois je balance des théories avec l'arrière pensée que je peux être totalement à côté de la plaque ^^ et c'est vrai je me suis posée la question, comment expliquer l'amour inconditionnel, universel, que prônent en général les religions, le bouddhisme... Tu as sûrement raison c'est de l'amour. En fait je me dis que l'amour vient de l'intérieur. On l'a en nous, on l'autorise à s'exprimer, se poser sur le monde, plus ou moins selon nos peurs / barrières. En tout cas je ressent que plus je me libère de mes peurs plus je sent naître un amour inconditionnel et global pour autrui et le monde. Comme un faisceau qui s'élargit au lieu de rester ciblé. Quand je parlais de compréhension, je crois que je voulais dire que c'était nécessaire dans un couple, comme particularité du couple, mais ceci dit peut être pas. Peut être que ce que je préssent nécessaire, pour parler en terme de physique car je ne trouve pas autre chose pour l'instant ^^ c'est d'être sur la même "longueur d'onde", ce qui ne veut pas dire qu'il faut nécessairement être en permanence "en phase". Je sais pas si c'est très clair, en tout cas ça doit pas l'être encore suffisamment dans ma tête pour que j'arrive à bien l'exprimer hihi. Mais je crois que tu m'as donné des pistes, je vais me renseigner sur ces fameux Philos, agapê et eros Wink

Après pour cette histoire du bouddhisme d'aimer ses ennemis même si on ne les comprend pas, comment dire... Pour moi si on ne les comprend pas et qu'on prétend les aimer, ce n'est pas de l'amour mais de la tolérance. Dans le sens où si on ne comprend pas, on juge que ce qu'il font est mal, on ne cautionne pas, ça nous met en colère au fond, mais on "choisit" / "se force" à ne pas juger... Or pour moi l'amour ne se force pas... je sais pas si je suis claire... En fait je remettrai même en question la notion d'"ennemi", qui est très subjective non ? Car ça voudrait dire qu'on juge qu'un acte est en soi bien ou mal, est ce vrai ? il y a du yin et du yang dans chaque chose, rien n'est en soi bien ou mal non ? Bref je m'égare encore... ^^

Comme tu dis, la séduction n'est pas un mal en soi, tout dépend si on en est esclave = on pense qu'on ne peut plaire à l'autre que comme ça car on se sent insuffisant, ou si on le fait consciemment, comme un jeu. Mais effectivement je serais plus pour la séduction PENDANT la vie de couple, une fois qu'on se connaît, qu'avant en fait ^^ car avant, on ne se connaît pas, et enjoliver ce que l'on juge comme des bons côtés, et cacher ce que l'on juge comme mauvais biaise la donne je trouve. Dans le sens où on prend le risque de plaire pour ce que l'on n'est pas vraiment, et à l'inverse on prend le risque de ne pas montrer ce qu'on prenait pour un "défaut" et qui aurait pu être un charme pour l'autre... Mais je te rejoins sur l'importance et le plaisir de continuer à se mettre en valeur, pour soi et pour l'autre. Comme se maquiller pour une femme, est-ce par plaisir et joie de s'embellir, comme une façon de s'honorer, de se respecter, ou bien par peur de ne pas plaire sans cela... ?

Ah ok c'est un salon virtuel j'avais pas compris ^^ merci

Bonne nuit !

Marioons
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 205
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 27
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Marioons le Lun 17 Mar 2014 - 2:45

C'est ptêtre la définition / étymologie de "comprendre" qui me manque. J'ai trouvé "concevoir, saisir par l'intelligence, la pensée" / "inclure, contenir en soi, englober" / "saisir ensemble, embrasser, entourer quelque chose"... Comprendre c'est peut être beaucoup moins analytique qu'on ne le pense, plus global... Et peut être que ça fait appel à l'intelligence du coeur plus qu'au raisonnement.. Le "contenir en soi" me fait penser à "tout est dans tout". Si on se connaît soi-même et qu'on s'ouvre, potentiellement, on peut tout comprendre...?

Marioons
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 205
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 27
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Marioons le Lun 17 Mar 2014 - 2:58

Je parle toute seule... mais faut que ça sorte ^^ j'ai l'impression qu'il y a un lien étroit entre amour, compréhension, vérité, unité et soulagement... et à l'inverse entre peur, morcellement, ignorance, erreur et tension. Comme si toute peur était basée sur un manque de compréhension, un éloignement de la vérité, morcelait la réalité et avait pour conséquence un éloignement de l'amour.... et comme si tout ce qui s'approche de la vérité reliait tout, soulageait profondément et laissait place à l'amour...

Marioons
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 205
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 27
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Invité le Lun 17 Mar 2014 - 6:13

@Marioons

Oui.


Dernière édition par Jeanine le Lun 17 Mar 2014 - 6:23, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Invité le Lun 17 Mar 2014 - 6:23

Fatiguée, je me suis aperçue que j'avais coché le sexe bleu ! Je ne suis plus fatiguée donc sexe rose maintenant lol ! Je suis désolé de surprendre alors je confirme que je suis nouvelle et pas nouveau ici.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Kangaroo le Lun 17 Mar 2014 - 9:24

Bonjour à tous!

Content de voir que cette conversation intéresse!

@Inqualifiable

Je me retrouve également dans ce que tu décris sur ton côté instinctif. Je ne sais pas si je le cultive, mais s'il y a bien quelquechose que j'apprécie, c'est bien celà. En moins de 10 secondes, on repère dans quel état d'esprit est notre interlocuteur, et ça permet d'être encore plus à l'écoute. J'ai lu le dernier livre de Matthieu Ricard (le moine bouddhiste français installé au Népal), "La Force de la Bienveillance" où il fait le parallèle entre empathie et bienveillance. Il explique que l'empathie est plus toxique, car elle nous fait aussi ressentir les émotions des autres, ce qui peut être usant à la longue. La bienveillance serait préférable, car elle nous permet de "saisir" une émotion, sans en subir les manifestations les plus violentes. Pour preuve, il présente une étude faite sur du personnel soignant (Médecins, Infirmiers et Aides Soignants) aux États-Unis, montrant que 60% des professionnels sont ou ont été en situation de Burn Out. D'où l'utilité de cultiver un certain ressenti mais avec une distance nécessaire.

Je ne peux que vous conseiller ce livre, il est très en phase avec le câblage des zèbres (besoin de ne pas faire de mal, ouverture aux autres) tout en étant argumenté et construit autour de preuves et d'expériences scientifiques qui prouvent les bienfaits de la bienveillance. C'est pour moi le point fort de ce livre, ça n'est pas qu'un livre d'idées philosophiques, il y a surtout un recul scientifique qui corrobore chaque partie.

@Marioons

Oui, le plus grand défi pour nous est d'accepter d'être soit même est de ne pas plaire à tous le monde. C'est quand même un cheminement bizarre, on est nous même enfant et on ne plait pas à grand monde, puis on se bride et on plait plus, pour apprendre enfin à être soit même et être accepté par ceux qui le voudront! Pour ma part, je ne me bride absolument pas entre amis, par contre, il est vrai que je mets plus d'eau dans mon vin dans mes relations professionnelles ou lorsque je rencontre dans le cadre privé des personnes pour la première fois. Je sais que certaines personnes ont besoins de discussion de machine à café pour se mettre en jambes... (ah, la pluie et le beau temps, qu'est ce que ça me saoûle! A ce propos, je vous une sincère admiration à mon coiffeur: comment fait-il pour en parler à longueur de journée! Ceci étant, il semble apprécier quand on évite ce sujet!)

Pour revenir sur le milieu professionnel et le choix des carrières, je crois qu'il ne faut pas s'écarter non plus certains métiers. C'est ton état d'esprit qui va faire la différence. Être commercial ou travailler dans la communication peut être une saine activité, si ce que tu proposes à une réelle valeur ajoutée et va apporter un plus à tes clients. Regardes cette société française Medtech qui développe des robots chirurgicaux pour aider les chirurgiens à opérer le cerveau. Les commerciaux de cette société peuvent être fier de ce qu'ils font, et tant les patients que les chirurgiens ont un intérêt sincère à ce que ces robots soient dans les blocs opératoires. De même, tu as des dérives dans des professions qui se prétendent d'intérêts général. Tu trouveras dans le secteur public des personnes qui ont une profession dont la mission est de venir en aide aux autres mais qui se serviront avant tout. Pour avoir des connaissances qui ont bossés dans l'humanitaire, il semblerait que certaines structures servent aussi à des intérêts bien personnels!

On peut aussi faire le parallèle avec un outil et son utilisation: un couteau pour faire la cuisine est utile, mais il peut aussi servir pour un meurtre. Le problème n'est pas l'outil en soi, mais l'intention que l'on a lorsque l'on l'utilise. Et en bon zèbre, on peut même dériver et parler de la communication avec les autres: je pense que l'on peut tout dire si l'on est bien intentionné. (ce qui n'empêche pas de mettre les formes, c'est toujours préférable) Celà doit confirmer ton positionnement façon papiers toudous... souple et solide à la fois!

Pour les massages, je n'en ai pas parlé la dernière fois, mais c'est aussi quelquechose qui est très intuitif pour moi. En plus du plaisir de faire plaisir et de ne pas avoir ces fameux problèmes de verbiage, on doit avoir (enfin, je parle pour moi en tout cas) notre hypersensibilité qui nous fait ressentir au toucher les douleurs des autres. Rapidement, j'arrive à trouver les nœuds musculaires, sans pour autant avoir eu de formation au massage. Je ne sais pas pour toi, mais pour moi, l'acte de masser n'est pas qu'un "papouillage", il doit y avoir toute une atmosphère. Il faut que la pièce soit calme, les lumières pas trop forte, et un encens n'est jamais de trop. Je ne vois pas comment on peut se détendre avec des néons d'hôpitaux et une ambiance de rave partie!

Quand à l'amour, c'est un vaste sujet... Je n'ai pas de réponse définitive à ce sujet, mais est ce que trop idéaliser n'est pas aussi un frein? Le banal et la routine ne sont-ils pas trop fade à tes yeux? Je dis ça sans jugement de valeur, car je partage ce côté idéaliste. Une ex m'a reproché de vouloir en faire toujours plus, en me disant qu'il fallait apprécier les moments simples. Mais comme le disait Inqualifiable sur la tenue vestimentaire, l'attention à certains détails est une manière de stimuler la séduction dans le couple. (on ne parle pas de dérive narcissique où c'est poussé à l'extrême!) Il est clair que ce fonctionnement ne peut marcher que si les deux conjoints participent à ce jeu de séduction.

Tu as parlé des opposés qui s'attirent; une fois, j'avais lu qu'un couple était une identité à part entière, soit 1+1=3. Le but étant de faire en sorte que chacune des trois entités (les deux conjoints et le couple) soient heureuses. Pour cela, il faut que l'entité couple soit composée de deux personnes complémentaires. (donc différentes?) A mon avis (et ça n'est qu'un sentiment personnel), être avec son parfait opposé est moins épanouissant, tant au niveau des caractères que des goûts. L'avantage est que dans un premier temps, on trouve chez l'autre un équilibre dans nos défauts de caractère, et qu'au niveau des passions, on trouve des nouveaux centres d'intérêts qui pour nous, sont toujours un moment de stimulation enthousiasmant. Mais passé la phase de découverte, et si l'autre ne partage pas nos centres d'intérêts, on peut s'éloigner à vouloir faire nos activités chacun de son côté. Et, toujours de mon point de vue, c'est bien aussi de partager des expériences en les vivants à deux et non en se les racontant uniquement.

Donc oui, la vision que j'ai du couple est plus de partager un maximum de chose à deux, peut-être aussi pour contourner le problème du verbiage et vivre aussi plus en "sensation". Ca n'a quand même rien à voir de partager une bonne soirée entre amis avec un bon repas que d'en discuter sans l'avoir vécu, non?! Je pense que pour le couple, c'est pareil.

Je vais en rester là pour l'instant, je reprendrais avec plaisir plus tard!

Bonne journée à tous

Kangaroo
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 15/03/2014
Age : 33
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Kangaroo le Lun 17 Mar 2014 - 12:29

Re-

Je ne sais pas pour vous, mais je m'aperçois que les moments  où j'intellectualise le plus, c'est quand je sens une situation problématique, mais qu'il y a une contradiction/non dit plus profond et que je ne comprends pas. C'est un ressenti assez pervers, car c'est comme si on avait l'image sans le son, tout en sachant que les textes ne correspondent pas à ce que l'on voit. On retrouve ces situations dans le milieu pro (langue de bois mais non-dits énorme) ou sentimental (avec le conjoint qui veut faire passer un message l'air de rien)

En temps normal, je scanne facilement les attitudes, et comprends l'essentiel. Mais quand je ne saisis pas tout, je commence à intellectualiser à mort pour comprendre ce qu'il se joue. (ce besoin de comprendre...) En général, quand j'ai affaire à ce type de situation, c'est qu'il y a anguille sous roche, et c'est impressionnant de constater comment l'affect détecte une situation toxique plus vite que l'intellect!

@Marioons @Jeannine

Pour ma part, ça ne me pose aucun soucis d'être scanné, même si, je peux être étonné qu'on arrive à me lire facilement. C'est plus de la surprise en fait, mais c'est marrant.

A l'inverse, quand je suis étiqueté de tel ou tel qualificatif et que ça s'avère faux mais que la personne s'entête dans cette direction, ça a eu tendance à m'énerver: pas forcément que la personne se trompe, mais de dégager quelquechose à l'inverse de ce que je suis. Est-ce que ça vous arrive également? Comment réagissez-vous?

Kangaroo
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 15/03/2014
Age : 33
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation Marioons :)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:55


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum