Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Okami le Dim 9 Mar 2014 - 11:25

Bonjour à tous.

Je poste assez rarement sur ce forum, mais je voulais aujourd'hui le faire pour vous poser une question assez simple. Vous arrive-t-il de flipper, de "bader", d'angoisser comme un fou lorsque vous vous retrouvez, comme ça m'arrive actuellement, dans une période creuse de votre vie, comme des vacances par exemple ?
Genre votre cerveau n'ayant plus rien à mouliner, sur quoi à réfléchir, à se concentrer sur ce que vous voulez, il commence à tourner encore plus vite que d'habitude, et il commence à se créer des schémas qui, si ils ne sont pas rapidement stoppés, peuvent mener à une sorte de léger désespoir...

En ce moment, je termine ma dernière année (ou du moins l'année que j'ai décidé qui serait la dernière pour moi, un moment, ras-le-bol quoi) d'études supérieures, et il ne se passe pas un jour sans que je me dise "pu..., vivement que ça se termine, vivement les vacances, vivement le stage, je ne supporte plus de traîner dans cet environnement peuplé de gens dans lesquels je ne me reconnais absolument pas", mais dès que les vacances arrivent...je re-bad-trippe.

Et ça, ça me le fait à chaque fois que j'ai des vacances dans mes études supérieures...C'est comme un petit tribunal se remettait en place à chaque fois dans ma tête pour me rappeler que je suis coupable du mode de vie ennuyeux que je me suis infligé depuis toutes ces années.

Donc vous, vos petits moments de creux ou vous ne trouvez pas grand chose à faire, voir que vos amis ne sont pas dispos pour le moment, vous les vivez comment ? Est-ce que vous tournez chèvre ou au contraire, vous les vivez comme des petits moments de zénitude à chérir dans ce monde de fous ?

 affraid Que faire mon Dieu, que FAIIIIIIREUUUUUU ???????????

Okami
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 15/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Invité le Lun 10 Mar 2014 - 0:28

T'es pas habitué à être entre toi et toi ? Pardon pour cette banalité mais: essaie d'écouter ce que t'as à te dire.

J'ai apprivoisé la solitude étant petit, mais à une époque, mes angoisses à l'endormissement, en songeant à ce à quoi ça ressemble de ne pas exister, étaient plus importantes pendant les vacances, durant lesquelles je jouais à la ps one des journées entières.

J'espère que tu auras d'autres témoignages. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Cleore le Lun 10 Mar 2014 - 12:00

Dans ton cas peut-être que c'est justement le moment pour varier les occupations, enrichir ton mode de vie. Les études, c'est bien, mais c'est dommage de n'avoir que ça pour s'occuper l'esprit.

Un truc tout bête à faire : jouer ! Au début on trouve ça nul, on se dit qu'on perd son temps mais bien vite on s'amuse tant qu'on n'a qu'une envie, recommencer. Il y a des tas de jeux à faire un peu partout, y compris sur internet. On peut aussi tout simplement faire des mots fléchés, les plus difficiles, qui prennent bien la tête. On critique beaucoup les jeux vidéos mais faut bien avouer que ça occupe bien.

Aller se balader et regarder autour de soi, voir vivre le monde, c'est bien aussi. J'ai toujours aimé ça. Se poser sur une plage et observer les gens (discrètement hein), en particulier les enfants, ils sont marrants. Etre juste là en observateur, sans juger, profiter du moment présent. ça repose l'esprit aussi. Parfois l'esprit doit se reposer, mais oui ! c'est ce repos que nous avons du mal à lui accorder mais il en a besoin, donc il faut l'obliger à changer d'activité radicalement.

Sinon j'écoute de la musique, mes tubes préférés du moment, et je laisse mon petit cerveau rêvasser longuement et imaginer.... les prémices de la création.

Cleore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1004
Date d'inscription : 13/01/2014
Age : 53
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Gabylune le Ven 14 Mar 2014 - 14:54

Oui, cela m'arrive de temps à autre. Actuellement, les enseignements auxquels j'assiste sous-sollicitent mon petit encéphale donc lorsque les profs répètent, à quelques variations près, la même phrase pendant une demi-heure je me liquéfie...

Bon, pour ce que ça vaut, dans ces cas-là je consulte des articles qui m'intéressent en attendant que le temps s'écoule: l'esprit est sollicité et évite de brasser des particules.

Pas certain de l'utilité de ce post du tout...

@Cleore: Désolé pour ce qui va suivre, la plupart des gens le prennent mal, mais on écrit "prémisses".


Gabylune
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 116
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 24
Localisation : Val de Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Tête d'Ampoule le Ven 14 Mar 2014 - 16:15

La méditation. Le meilleur moyen d'à la fois penser et ne pas penser !
Sinon il suffit de peu de chose, mets-toi en contact avec la nature si tu ne le fais pas déjà. Observe la lune, apprends la botanique pour la mettre en pratique, identifie les oiseaux ou les papillons... Même en pleine ville, pour peu qu'on ait un peu d'espaces verts autour de chez soi, ça occupe.

Tête d'Ampoule
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1232
Date d'inscription : 15/01/2014
Localisation : Vortex Temporel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Sol œil le Ven 14 Mar 2014 - 17:30

La question qui me vient à l'esprit est pourquoi le cerveau a horreur du vide et est constamment en train de le remplir de pensé ?
est il possible de répondre à cette question sans aucune autorité ? juste soi face à soi ? Smile

Sol œil
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Tête d'Ampoule le Ven 14 Mar 2014 - 17:34

Je pense que ça peut être par peur d'une perte de contrôle. Cesser de penser, c'est se laisser aller et certains ne supportent pas de se laisser aller et de cesser de maîtriser ce qui se passe autour d'eux. Tout comme certains ne vont pas supporter par exemple de dormir, ou d'avoir les yeux bandés.

Tête d'Ampoule
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1232
Date d'inscription : 15/01/2014
Localisation : Vortex Temporel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Sol œil le Ven 14 Mar 2014 - 17:36

Oui donc par peur de ne plus contrôler ? mais pourquoi le penseur (qui se sert de la pensé) aurait peur de perdre le contrôle ?? le contrôle de quoi d'ailleurs ??

Sol œil
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Tête d'Ampoule le Ven 14 Mar 2014 - 17:40

Le contrôle de sa propre vie... Notre vie est limitée, on perd du temps, et vite on est arrivé à la fin. Tout comme la peur de dormir, de ne plus voir, d'être enfermé... Une peur de perte de contrôle liée à la peur viscérale de la mort. Se relâcher, c'est admettre que des choses échappent à notre contrôle, c'est admettre de ne plus participer. Ça peut être totalement insupportable pour certaines personnes.

Tête d'Ampoule
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1232
Date d'inscription : 15/01/2014
Localisation : Vortex Temporel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Sol œil le Ven 14 Mar 2014 - 17:55

Donc si je comprends bien on est en train de dire que le penseur (ou pensé, la seul différence est que le penseur de sert de la pensé ... c'est tout la voie dans la tête c'est la pensé et celui qui l'utilise est le penseur ... pas très compliqué je sais^^) à peur de perdre le contrôle ? donc le penseur en voulant gardé le contrôle met un désordre pas possible dans la vie humaine ... insomnie, angoisse, etc, etc, etc ...
Quand tu dis on perd du temps, qui perd du temps ? le penseur ?? qui lui même est le produit du temps ?
Tu dis aussi la peur viscérale de la mort, mais le penseur qui est le produit du temps (de la mémoire) ne peut mourir qu'au moment présent ? qui est absence de temps.
Donc pour ne pas mourir le penseur fera tout pour pousser son hôte à s'identifier à lui, et donc au temps, être prisonnier du passé et ne voir le présent qu'en projection futur ?
Pour découvrir se qu'est vraiment la mort on se doit d'allez au delà du penseur, la ou tout contrôle est révolu et ou il y a une liberté psychologique inconditionnelle, ici je ne parle pas de mort du corps ... mais de mort psychologique (qui n'est pas le fruit d'un légume ...Smile )

En faites le penseur ne peut s'empêcher de penser parce que déjà il est une réaction de la mémoire et du temps donc ne peut pas agir en dehors de se champs limité, et donc comme le moment présent signe d'une certaine manière son arrêt de mort il ne peut s'empêcher de faire du bruit, essayer de rester 10mn sans rien faire vous verrez comme c'est difficile ^^


Sol œil
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Tête d'Ampoule le Ven 14 Mar 2014 - 18:04

Là oui, je parle aussi de mort psychologique. Agir sur son environnement, c'est le meilleur moyen de se sentir vivant. Encore plus si l'on a été frustré étant petit je pense, avec des parents qui couvent beaucoup trop par exemple...

Tête d'Ampoule
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1232
Date d'inscription : 15/01/2014
Localisation : Vortex Temporel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Sol œil le Ven 14 Mar 2014 - 18:06

Oui donc y a tout le temps quelqu'un qui agit sur tout ... Smile
donc après avoir observer cela est il possible de s'en affranchir ?? Smile vu que je vois très clairement se que cela implique dans ma vie ?

Sol œil
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Tête d'Ampoule le Ven 14 Mar 2014 - 18:14

Apprendre à accepter les choses et à se laisser aller... Justement je me pose la question, car c'est aussi un problème que j'ai à un niveau personnel avec l'obsession de tout contrôler. Je suis arrivée à arrêter de penser trop, c'est déjà ça (mon flot de pensées servait sans doute en parte à masquer mes émotions enfouies), mais modérer le flot d'émotions... J'en suis encore à m'interroger sur la façon de faire.

Tête d'Ampoule
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1232
Date d'inscription : 15/01/2014
Localisation : Vortex Temporel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Sol œil le Ven 14 Mar 2014 - 18:19

Oui je suis d'accord avec toi Tête d'ampoule, donc nous voulons nous libérer du penseur (ou Ego ... Wink ) donc la première chose à laquelle nous pensons est que faire alors ?? qu'elle procédé, qu'elle technique ? quelqu'un peut il me le dire ?
mais le problème est que "faire" résulte aussi du penseur, du contrôleur ... alors la je me dis "d'accord alors je ne vais rien faire" ... mais ne rien faire veux aussi dire faire de ne rien faire ... "je" suis alors pris au piège ... je ne peut allez nul part ... oui suis je alors si je ne suis nul part ??

Sol œil
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Gabylune le Ven 14 Mar 2014 - 19:03

Nous n'avons toujours pas eu de réponse de l'initiateur de ce sujet, Okami.

Gabylune
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 116
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 24
Localisation : Val de Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Invité le Ven 14 Mar 2014 - 20:42

H a écrit:Oui je suis d'accord avec toi Tête d'ampoule, donc nous voulons nous libérer du penseur (ou Ego ... Wink) donc la première chose à laquelle nous pensons est que faire alors ?? qu'elle procédé, qu'elle technique ? quelqu'un peut il me le dire ?
mais le problème est que "faire" résulte aussi du penseur, du contrôleur ... alors la je me dis "d'accord alors je ne vais rien faire" ... mais ne rien faire veux aussi dire faire de ne rien faire ... "je" suis alors pris au piège ... je ne peut allez nul part ... oui suis je alors si je ne suis nul part ??
Lol, t'es pris au piège avec toi-même. T'es foutu à moins d'arrêter de réfléchir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Sol œil le Ven 14 Mar 2014 - 20:45

Santin oui je suis d'accord mais si "j"arrete de réfléchir c'est "je" qui arrête de réfléchir, donc je suis encore dans le faire ... Smile je suis encore piégé dans se monde de polarité "faire" "non faire" bien/mal /amour/haine etc

Sol œil
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Invité le Ven 14 Mar 2014 - 20:55

O_o'

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Sol œil le Ven 14 Mar 2014 - 21:08

pareille Smile

Sol œil
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Cleore le Ven 14 Mar 2014 - 21:36

Gabylune a écrit:
@Cleore: Désolé pour ce qui va suivre, la plupart des gens le prennent mal, mais on écrit "prémisses".

Non c'est bien prémices. Je suis du genre très calée en orthographe, le mot prémisse a un sens différent. Pas celui que j'ai voulu donner là en tout cas.

Cleore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1004
Date d'inscription : 13/01/2014
Age : 53
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par offset le Ven 14 Mar 2014 - 21:46

@Okami,

J'ai des moments creux aussi que je vis mal, mais en général je trouve une parade.

J'apprécie également les moments calmes et cela me fait du bien.

Tu peux peut être faire une activité créative.

offset
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6768
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Ven 14 Mar 2014 - 21:58

Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi réfléchir, il ouvre une bière, regarde le match à la télé, se gratte les couilles et va voter. Des fois, il part en guerre.

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7772
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par offset le Ven 14 Mar 2014 - 22:24

Gabylune a écrit:Nous n'avons toujours pas eu de réponse de l'initiateur de ce sujet, Okami.


Peut être que Okami attend les réponses à ces interrogations (ral le bol de ses études, angoisse pendant ces vacances)

offset
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6768
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Sol œil le Ven 14 Mar 2014 - 23:35

les "vrais" réponses il les trouvera tout seul, de toute façon vous pouvez exposé la "vérité" a quelqu'un s'il ne la vit pas cela restera une idée.

Sol œil
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par offset le Ven 14 Mar 2014 - 23:40

@ H une idée qui fait son chemin ?

offset
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6768
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le cerveau n'a plus rien sur quoi à réfléchir...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:41


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum