La peur d'être trompé

Aller en bas

La peur d'être trompé Empty La peur d'être trompé

Message par the_thought le Mar 4 Mar 2014 - 1:05

Avant c'était quelque chose dont je n'avais rien à faire, mais j'ai vu de plus en plus de témoignage de filles de mon age qui assument parfaitement de tromper leurs copains, et qui font tout pour qu'ils ne le sachent pas...Ce qui est rageant parce que si l'on est trompé c'est mieux de le savoir ! Mais il y a toujours le fait de vouloir braver l'interdit. Alors effectivement la technique du "Ce que je ne sais pas ne m'atteint pas" est une bonne stratégie, mais dans mon cerveau je me pose toujours des questions. Mon ex par exemple, m'a avoué qu'elle avait trompé tous ses copains, alors qu'avant je n'avais pas le moindre doute et ça ne m'effleurait même pas l'esprit, et quand elle me l'a annoncé, je ne pensais plus qu'à ça, pourtant j'étais parti du principe qu'elle pouvait aller coucher avec un autre mec si elle me le disait, et là je m'en fichais royalement, seulement j'avais toujours cette peur qu'elle ne me le dise pas, qu'elle me cache des choses.

Et depuis lors, je n'ai vraiment plus confiance, et je ne sais pas si dans une autre relation je pourrai faire confiance, j'aurai toujours cette peur d'être trompé, même si j'autorise qu'on me trompe si on me le dit.

Et vous comment gérez vous cette angoisse ? Comment arrivez-vous à faire confiance ?
the_thought
the_thought

Messages : 448
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 31
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Deedee le Mar 4 Mar 2014 - 19:47

Bonne question. Pour le moment je n'y arrive pas du tout. Ni à gérer cette angoisse, ni à faire confiance. Donc je gère quedalle et je ne fais pas confiance  Razz 
Deedee
Deedee

Messages : 1909
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Invité le Mar 4 Mar 2014 - 19:53

Comme la peur ne supprime pas le danger, je fais confiance mais au moindre truc qui cloche, je le dis direct et il y a intérêt à avoir des arguments derrière sinon j'en tire les conclusions qui s'imposent (après il n'y aura peut-être pas rupture immédiate mais je me désinvestis lentement, laissant à l'autre l'opportunité de me prouver que j'ai eu tort.. ce qui n'est jamais arrivé : j'ai toujours eu raison ! il y avait bien quelqu'une et mon désinvestissement a été pour eux la liberté dont ils avaient besoin pour s'en donner à coeur joie, d'où confirmation puis rupture).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Tête d'Ampoule le Mar 4 Mar 2014 - 20:03

Je n'arrive à faire confiance que très difficilement, même si je le fais, mais malheureusement on ne peut pas toujours s'empêcher de penser.
Plus encore que la peur d'être trompée, j'ai surtout eu la peur d'être abandonnée. Le mec qui n'a aucun sens de l'engagement et qui n'entretient pas ses sentiments, qui soudain voit ses sentiments disparaître et cesse de m'aimer pour me laisser tomber comme une vieille chaussette, et pour aller voir de nouveaux horizons. Ça, c'est la pire de mes angoisses, d'autant plus que j'ai connu ça.
Désolée pour ce post assez égocentré, mais en ce moment, je suis vraiment à fleur de peau avec ça.


Dernière édition par Tête d'Ampoule le Mer 5 Mar 2014 - 0:25, édité 1 fois
Tête d'Ampoule
Tête d'Ampoule

Messages : 1232
Date d'inscription : 15/01/2014
Localisation : Vortex Temporel

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Ainaelin le Mar 4 Mar 2014 - 20:49

Je ne sais pas comment je réagirais dans le futur, mais jusqu'à présent, j'ai eu une confiance totale en mes partenaires. Pourtant, j'ai appris que ma première m'avait trompé, mais n'ayant pas eu de vrais sentiments pour elle, ça m'a laissé indifférent. La seconde, que j'ai adorée, me parlait régulièrement des mecs qui la draguaient. J'ai compris plus tard qu'elle me testait et je crois, avec le recul, l'avoir déçue en ne me montrant pas jaloux, comme si elle pensait que je ne l'aimais pas assez. Mais bref. Pas jaloux pour un sou.

Parallèlement à ça, une fois, avant ces histoires, quand j'étudiais en Irlande, j'étais tombé amoureux d'une fille avec qui je m'entendais bien, mais avec qui il ne s'est rien passé. Et j'ai été très jaloux d'un mec. Pourquoi ? Parce que, sachant mes sentiments pour elle et voulant éviter de me blesser, elle a choisi de me cacher le fait qu'elle sortait avec lui. Alors que c'était évident qu'il y avait quelque chose entre eux. Le mensonge m'a rendu dingue à l'époque, alors que je ne sortais même pas avec elle. Je n'ai pas du tout su gérer cette jalousie (à tel point que je me suis fait virer du Burger King où je bossais).

Donc, on pourrait croire qu'avec le temps, je fais de plus en plus confiance. Mais est-ce que ça se confirmera ? Je n'en ai aucune idée. Ca dépendra de la femme sans doute, de sa façon d'agir avec moi.
Ainaelin
Ainaelin

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Invité le Mar 4 Mar 2014 - 23:53

Tête d'Ampoule a écrit:Je n'arrive à faire confiance que très difficilement, même si je le fais, mais malheureusement on ne peut pas toujours s'empêcher de penser.
Plus encore que la peur d'être trompée, j'ai surtout eu la peur d'être abandonnée. Le mec qui n'a aucun sens de l'engagement et qui n'entretient pas ses sentiments, qui soudain voit ses sentiments disparaître et cesse de m'aimer pour me laisser tomber comme une vieille chaussette, et pour aller voir de nouveaux horizons. Ça, c'est la pire de mes angoisses, d'autant plus que j'ai connu ça.
Pareil pour moi.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Invité le Mer 5 Mar 2014 - 0:32

D'autant que si tu es hypersensible (hyper-réceptif aux stimuli comme le langage non verbal), tu as vite fait de percevoir chez ton/ta partenaire, des petits regards se voulant discrets, à l'attention d'autres hommes ou d'autres femmes. Tu perçois les soupirs, les haussements d'yeux même quand ils sont faits dans ton dos (j'exagère un peu, mais pas tant que ça ^^), les hésitations... Ca peut vite être l'enfer (pour l'un comme pour l'autre).

Tu peux t'estimer trompé ou abandonné, alors que ton ou ta partenaire continue de t'aimer. Je crois que ceux qui sont dans ce cas-là (hyper réceptivité à la communication non verbale) doivent vite apprendre à gérer leur jalousie et leur angoisse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Invité le Mer 5 Mar 2014 - 11:21

the_thought a écrit:
Et vous comment gérez vous cette angoisse ? Comment arrivez-vous à faire confiance ?

Disons qu'avant j'avais mûri des idées libertines, la fidélité sexuelle ne m'importe pas plus que ça, je suis plus frileuse sur l'exclusivité sentimentale disons (pour résumer j'ai juste déplacé le "problème"). La mise en pratique est imparfaite bien sûr mais c'est ce qui me correspondait le mieux.

Mais le hic c'est la mentalité actuelle.
Il est quasiment impossible de rencontrer des personnes qui ont une vision réellement réfléchie du sujet, surtout quand on est jeune. Et l'époque fait que la majorité des gens vont voir là une occasion de pouvoir abuser (avoir le beurre et l'argent du beurre) comme si faire l'impasse sur la fidélité impliquait une sorte de soumission (ce qui est normal puisque la plupart envisagent les relations intimes comme un énième rapport de force), et repousser toujours plus loin les limites dans un but de satisfaction égotique et narcissique.

C'est pour ça que j'aurai de la misère à refaire confiance de nouveau. Même si par défaut je fais toujours confiance (ou comment fonctionner à rebours de la logique commune), au moindre signal subtile (l'hyperréceptivité à la communication non verbale dont parle ddistance), ça remettra tout en cause.

L'autre souci c'est qu'à tout se dire, cela risque de ressembler à une relation ami-amant, et ça peut bloquer parce que beaucoup de types recherchent leur princesse charmante mine de rien (féminisation de la société oblige) donc difficile de placer le curseur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Strobé (ex-Virya) le Mer 5 Mar 2014 - 11:37

@Luna Lunedda:

Princesse charmante, tu trouves? Tu peux développer stp?
Tu ne trouves pas plutôt que beaucoup d'hommes cherchent leur mummy ?
Strobé (ex-Virya)
Strobé (ex-Virya)

Messages : 1129
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Deedee le Mer 5 Mar 2014 - 11:49

ddistance a écrit:Je crois que ceux qui sont dans ce cas-là (hyper réceptivité à la communication non verbale) doivent vite apprendre à gérer leur jalousie et leur angoisse.

Voilà.

Strobé a écrit:Tu ne trouves pas plutôt que beaucoup d'hommes cherchent leur mummy ?

Oui c'est aussi une impression que j'ai souvent ressentie.
Deedee
Deedee

Messages : 1909
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Invité le Mer 5 Mar 2014 - 12:23

Strobé a écrit:@Luna Lunedda:

Princesse charmante, tu trouves? Tu peux développer stp?
Tu ne trouves pas plutôt que beaucoup d'hommes cherchent leur mummy ?

Ca dépend, tu entends quoi par mummy ? Un comportement maternant qui les cadre ? L'aptitude à porter la culotte ?

Princesse charmante, c'est à dire une fille sans intériorité profonde qui les complète ou les fasse se sentir "vivant", en même temps qu'ils se sentent utiles à ses côtés. Les anglo saxons ont inventé un concept qui résume bien ce phénomène: MPDG (manic pixie dream girl), un personnage en deux dimensions qui est surtout là pour servir la soupe au héros, le révéler à lui même, donner un sens à sa vie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Strobé (ex-Virya) le Mer 5 Mar 2014 - 12:32

Je pense au côté "on fait tout ensemble, on partage tout"', je te dis comment tu t'habilles, on fait une thérapie de couple...C'est très vague, mais j'ai du mal à trouver les mots...



"Princesse charmante, c'est à dire une fille sans intériorité profonde qui les complète ou les fasse se sentir "vivant", en même temps qu'ils se sentent utiles à ses côtés."




Ah mais si tu parles de ça ce n'est pas lié à la féminisation des mentalités masculines, au contraire, cela s'est souvent vu dans le passé, non? La femme vide qui sert de miroir. Le pourquoi de la fuite narcissique / hystérique des femmes d'ailleurs...

La MPDG (je ne connaissais pas le terme!) ne rappelle-t-elle pas la princesse cernée par le dragon que le héros va sauver? Ca date!

Je vois plutôt la féminisation des comportements masculins en amour avec ce côté "on fait tout ensemble, tu es plus ma mère que ma femme..."
Strobé (ex-Virya)
Strobé (ex-Virya)

Messages : 1129
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par ZeBrebis le Mer 5 Mar 2014 - 12:47

the_thought a écrit:
Et depuis lors, je n'ai vraiment plus confiance, et je ne sais pas si dans une autre relation je pourrai faire confiance, j'aurai toujours cette peur d'être trompé, même si j'autorise qu'on me trompe si on me le dit.
Je trouve que cela soulève une question. Tu es d'accord pour le fait d'aller voir ailleurs mais tu veux être au courant. Pourquoi ? Est-ce que c'est parce que cela empiète sur le couple à ton sens (et dans ce cas je comprends mal qu'on soit d'accord avec la multitude des partenaires sexuels) ou bien parce que tu as peur qu'à un moment cela dérape (et je pense que tu pourrais à ce moment instaurer une règle de "Tu me dis si tu sens qu'il y a de la séduction, d'une manière qui pourrait inquiéter le couple").
Mais c'est vrai que si on laisse la liberté à l'individu au niveau sexuel je trouve assez stressant de devoir rapporter toute coucherie.

Je sais, je suis curieuse...Même si je comprends bien que coucher ailleurs n'a pas la même portée que mater du porno.  What a Face 
ZeBrebis
ZeBrebis

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par the_thought le Mer 5 Mar 2014 - 12:51

ZeBrebis a écrit:
the_thought a écrit:
Et depuis lors, je n'ai vraiment plus confiance, et je ne sais pas si dans une autre relation je pourrai faire confiance, j'aurai toujours cette peur d'être trompé, même si j'autorise qu'on me trompe si on me le dit.
Je trouve que cela soulève une question. Tu es d'accord pour le fait d'aller voir ailleurs mais tu veux être au courant. Pourquoi ? Est-ce que c'est parce que cela empiète sur le couple à ton sens (et dans ce cas je comprends mal qu'on soit d'accord avec la multitude des partenaires sexuels) ou bien parce que tu as peur qu'à un moment cela dérape (et je pense que tu pourrais à ce moment instaurer une règle de "Tu me dis si tu sens qu'il y a de la séduction, d'une manière qui pourrait inquiéter le couple").
Mais c'est vrai que si on laisse la liberté à l'individu au niveau sexuel je trouve assez stressant de devoir rapporter toute coucherie.

Je sais, je suis curieuse...Même si je comprends bien que coucher ailleurs n'a pas la même portée que mater du porno.  What a Face 

Tout simplement parce que je ne crois pas à la fidélité à vie, c'est sur à un moment l'un des deux partenaires va en avoir marre et aller voir ailleurs, peut être au bout de 6mois peut etre 1an ou 3 ans etc...Donc quand on veut libertiner je suis d'accord, mais je veux être au courant, tout comme moi j'irai libertiner, en le disant à ma copine. Mais moi je suis honnête je n'ai JAMAIS trompé une seule de mes copines, alors bon, j'ai peur que cela me retombe sur la gueule, et qu'elle aille voir ailleurs sans me le dire, et ça me rend parano !
the_thought
the_thought

Messages : 448
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 31
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Invité le Mer 5 Mar 2014 - 14:05

Strobé (ex-Virya) a écrit:Je pense au côté "on fait tout ensemble, on partage tout"', je te dis comment tu t'habilles, on fait une thérapie de couple...C'est très vague, mais j'ai du mal à trouver les mots...



"Princesse charmante, c'est à dire une fille sans intériorité profonde qui les complète ou les fasse se sentir "vivant", en même temps qu'ils se sentent utiles à ses côtés."




Ah mais si tu parles de ça ce n'est pas lié à la féminisation des mentalités masculines, au contraire, cela s'est souvent vu dans le passé, non? La femme vide qui sert de miroir. Le pourquoi de la fuite narcissique / hystérique des femmes d'ailleurs...

La MPDG (je ne connaissais pas le terme!) ne rappelle-t-elle pas la princesse cernée par le dragon que le héros va sauver? Ca date!

Je vois plutôt la féminisation des comportements masculins en amour avec ce côté "on fait tout ensemble, tu es plus ma mère que ma femme..."

Oui ça s'est vu par le passé, avec les différents avatars de l'Eternel Féminin, les projections de l'anima d'un écrivain sur un personnage de femme fatale par exemple. Mais j'ai l'impression que c'est devenu une sorte de norme, un peu différente de ce que c'était auparavant. La princesse a une dimension moins passive que ses ancêtres dans le sens où ce n'est plus l'homme qui va tomber dans l'antre d'une Circée ensorceleuse par mégarde, mais où elle fait souvent irruption dans la vie du héros (souvent un introverti "émasculé") et surmonte tous les obstacles pour le sortir de sa morne condition ou le faire changer de point de vue en dépit de tout bon sens comme si c'était là son principal objectif.

Je vois pas trop de quoi tu parles mais peut être que les mots viendront plus tard.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Invité le Mer 5 Mar 2014 - 14:36

Strobé (ex-Virya) a écrit:Je pense au côté "on fait tout ensemble, on partage tout"', je te dis comment tu t'habilles, on fait une thérapie de couple...C'est très vague, mais j'ai du mal à trouver les mots...

Couple fusion différent de couple passion.

Le couple passion est la prérogative des personnes dit sensitives et émotionnelles, c'est à dire que leur façon d'aimer sera un grand feu de paille, une relation très animale où la raison n'a pas ou peu de sa place. C'est un amour névrotique, dans le sens où chacun des deux protagonistes se sent submerger par l'émotion. D'où la violence qui pourrait en découler (les fameux crimes passionnelles) d'où peut découler justement la peur d'être trompé, comme compensation du bonheur présent chez une personne avec peu d'estime d'elle même. Ne contrôlant rien, (c'est arriver d'un seul coup) cette jalousie sans objet est un moyen comme un autre d'éviter de se jeter dans l'eau avec parfois une raison qui essaye de reprendre le contrôle.
C'est un amours jugé "bon" voire il est recherché car dans l'image qu'on en a, on est supérieur aux autres par l'intensité de l'émotion ressentie, néanmoins il est tout aussi destructeur que l'autre...


Le couple fusion est tout le contraire, elle se base sur deux personnes dont les facultés de raison sont plus importantes. La base du couple ne sera plus le sentiment mais la raison elle même, dans le sens où chacune des personnes trouvera dans l'autre de quoi ses propres défauts. C'est un moyen de combler un vide ressenti, à la manière du yong et du yang, mais sans l'aspect sympa puisque c'est aussi un amours névrotique.
Par contre, à l'inverse de l'AP, l'AF est un amour asymétrique. L'un veut avoir quelque chose à combler, et l'autre croira qu'il pourra le combler. Dès lors, chacun se mentira en disant que cet amours là est unique, il y aura parmi les deux parties une construction du couple idéal où chacun vivra dedans. Ils se sentiront supérieur aux autres, car ils ont réinventé l'amour, et ça permettra à tous les deux d'avoir une image d'emprunt de soi même : le couple. Il y a donc suppression de l'individu pour le couple en lui même.
Or cette existence de l'unicité du couple doit nécessairement se construire par la preuve d'amour en elle même, et donc le "on partage tout même les mycoses".
Bien entendu, ça se finira mal, par la personne fatiguée de combler le tonneau des danaïdes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Strobé (ex-Virya) le Mer 5 Mar 2014 - 15:31

@Kharmit:

Tu ne penses pas qu'il y a d'autres schémas de couples, et qu'en opposer uniquement deux est binaire? Pour ma part j'en vois beaucoup plus.

Dans ma description (que tu qualifies, à juste titre de couple fusion), je pensais plutôt aux dépendants affectifs, incapables de solitude, même si cela se passe mal type "je ne peux pas vivre seul, je dois absolument être en couple" (sinon, c'est la honte / le drame/ je suis nul). Je ne vois pas la passion folle dans ce genre de couples, ni la raison pour autant. Cela ne me fait en rien songer aux mariages de raison d'antan, par exemple. Ni à des couples contemporains plus "raisonnables", qui existent bel et bien mais que je ne qualifierai pas de fusion pour autant.
Strobé (ex-Virya)
Strobé (ex-Virya)

Messages : 1129
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Strobé (ex-Virya) le Mer 5 Mar 2014 - 15:39

Luna Lunedda a écrit:
Strobé (ex-Virya) a écrit:Je pense au côté "on fait tout ensemble, on partage tout"', je te dis comment tu t'habilles, on fait une thérapie de couple...C'est très vague, mais j'ai du mal à trouver les mots...



"Princesse charmante, c'est à dire une fille sans intériorité profonde qui les complète ou les fasse se sentir "vivant", en même temps qu'ils se sentent utiles à ses côtés."




Ah mais si tu parles de ça ce n'est pas lié à la féminisation des mentalités masculines, au contraire, cela s'est souvent vu dans le passé, non? La femme vide qui sert de miroir. Le pourquoi de la fuite narcissique / hystérique des femmes d'ailleurs...

La MPDG (je ne connaissais pas le terme!) ne rappelle-t-elle pas la princesse cernée par le dragon que le héros va sauver? Ca date!

Je vois plutôt la féminisation des comportements masculins en amour avec ce côté "on fait tout ensemble, tu es plus ma mère que ma femme..."

Oui ça s'est vu par le passé, avec les différents avatars de l'Eternel Féminin, les projections de l'anima d'un écrivain sur un personnage de femme fatale par exemple. Mais j'ai l'impression que c'est devenu une sorte de norme, un peu différente de ce que c'était auparavant. La princesse a une dimension moins passive que ses ancêtres dans le sens où ce n'est plus l'homme qui va tomber dans l'antre d'une Circée ensorceleuse par mégarde, mais où elle fait souvent irruption dans la vie du héros (souvent un introverti "émasculé") et surmonte tous les obstacles pour le sortir de sa morne condition ou le faire changer de point de vue en dépit de tout bon sens comme si c'était là son principal objectif.

Je vois pas trop de quoi tu parles mais peut être que les mots viendront plus tard.


Je parle du couple fusion comme l'a souligné par la suite Kharmit. Mais je nuance car ma description du couple fusion ne correspond pas à la sienne.

Sinon, ce que tu dis est très intéressant. Ce que je vais dire n'est pas politiquement correct...si par le passé les héros affrontaient et jouaient avec des Circée (ou de dangereuses Schérazade, manipulant le verbe jusqu'à soumettre l'homme par exemple...la Fée Viviane qui emprisonne Merlin l'Enchanyeur...dans une version plus historique, Napoléon qui est mené par Joséphine) n'était-ce pas parce qu'ils en étaient capables et virils? En opposition avec les nouveaux héros "introvertis + émasculés" dont tu parles...J'avais vaguement tenté de parler de ce phénomène dans un autre fil, "éloge de la lose". Notre époque n'aime pas les héros. La nouvelle princesse transformerait le crapaud en winner?
Strobé (ex-Virya)
Strobé (ex-Virya)

Messages : 1129
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Invité le Mer 5 Mar 2014 - 17:55

Storbe au final on dit la même en fait. Juste que dans ton couple l'autre ne veut pas jouer a l'infirmière. 

Tu me disais si c'était binaire .... Du tout il y a une infinité de couple entre ses extrémités. Le but du jeu étant de rester a équidistance pour ne pas avoir un amours névrotique ( névrose étant défini ici comme un sur développement d'un penchant ).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Invité le Mer 5 Mar 2014 - 22:08

Strobé (ex-Virya) a écrit: Je parle du couple fusion comme l'a souligné par la suite Kharmit. Mais je nuance car ma description du couple fusion ne correspond pas à la sienne.

Sinon, ce que tu dis est très intéressant. Ce que je vais dire n'est pas politiquement correct...si par le passé les héros affrontaient et jouaient avec des Circée (ou de dangereuses Schérazade, manipulant le verbe jusqu'à soumettre l'homme par exemple...la Fée Viviane qui emprisonne Merlin l'Enchanyeur...dans une version plus historique, Napoléon qui est mené par Joséphine) n'était-ce pas parce qu'ils en étaient capables et virils? En opposition avec les nouveaux héros "introvertis + émasculés" dont tu parles...J'avais vaguement tenté de parler de ce phénomène dans un autre fil, "éloge de la lose". Notre époque n'aime pas les héros. La nouvelle princesse transformerait le crapaud en winner?

Mais dans les deux cas il y a dépendance. Oui ce n'est pas nouveau que les gens de façon générale préfèrent être mal accompagnés que seuls, pas seulement pour l'image mais aussi pour la stabilité sexuelle que ça offre. Je suis un peu gênée/consternée quand je vois ci et là formulés des "je veux un copain/copine", "il me faut quelqu'un", comme si on parlait d'un accessoire pour compléter son tableau de réussite...

Je pense que c'est très lié, la figure du loser est omniprésente, l'antihéros sans grande cause à défendre et qui subit son sort dans l'attente qu'il se passe quelque chose qui donne une direction à son existence.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Ainaelin le Mer 5 Mar 2014 - 22:16

Stabilité sexuelle, mais surtout affective, la compagnie, le sentiment de ne pas être seul(e). Combien de célibataires compensent avec un animal de compagnie (il y a des amoureux des animaux aussi, bien sûr). Avoir quelqu'un sur qui on pense pouvoir compter, à qui parler, sur qui se défouler pour certaines personnes, avec qui partager des moments, une complicité. Et quand ce n'est pas ou plus le cas, on vit dans l'espoir que ça le soit encore ou que cela le devienne. Et même de façon plus matérialiste, le partage des tâches, l'économie que cela représente (si, si, j'ai connu des personnes pour qui c'était une raison de rester en couple).

L'humain peut vivre seul, mais vit souvent mieux à deux.
Ainaelin
Ainaelin

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Invité le Jeu 6 Mar 2014 - 12:36

Strobé (ex-Virya) a écrit:
En opposition avec les nouveaux héros "introvertis + émasculés" dont tu parles...J'avais vaguement tenté de parler de ce phénomène dans un autre fil, "éloge de la lose". Notre époque n'aime pas les héros. La nouvelle princesse transformerait le crapaud en winner?

Il n'y a pas de héros introvertie et émasculé. On se moque d'eux, on rit d'eux ou avec eux, mais ce ne sont pas des héros. Ou alors ils deviennent des héros quand il se rendent compte qu'ils peuvent devenir (modulo un événement qui les oblige à le devenir) viril et propre sur eux.
Alors ce genre d'histoire prend son importance puisque le public masculin qui a du fric et consomme la culture est généralement des cadres qui sont justement dévirilisés et émasculés par la société, il faut bien leur faire comprendre qu'eux aussi ils peuvent devenir des winner.

Quant au rôle de la femme, elle est soit un catalyseur avec un inversement de rôle qui engendre du rire (Kick ass) soit le trophée quand le héros deviendra enfin viril.
Maintenant il s'avère que le changement est inéluctable. Démographiquement, on remarque que la génération Y est très renfermé, s'en branle des valeurs, tient en médiocrité les générations anciennes, et est très égotiste. Le héros est alors devenu l'individualiste cynique (mais qui dans le fond à bon coeur quand même...).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Strobé (ex-Virya) le Jeu 6 Mar 2014 - 15:20

@Kharmit:


La génération Y? Les médias on en fait tout un plat. C'est une vision si pauvre et caricaturale des gens de notre génération (je parle des vingtenaires). Comme d'habitude, les médias et les politiques sont incapables d'avoir une vision juste de la réalité, et on besoin de divaguer vers des clichés faciles. Un peu comme les clichés sur les ados d'ailleurs. Même acabit. Ben oui tous les ados sont de mauvaise humeur, en crise, obsédés par les soirées, aiment les marques ect. Ben non, pas tous.

Est-ce que certains dans notre génération sont Y? Oui. Mais pas tous et loin de là.

Chez les vingtenaires, tu as de TOUT. Des punks à chien, des cadres expatriés, des jeunes couples mariés (si, si...) et traditionnels, des jeunes à la campagne, des nerds, des jeunes athlètes, des artistes, des ouvriers, ect. De TOUT.

Tous ne sont pas des "urbains", qui "accumulent des CDD" dans la com', branchés sur Tweeter. Vas dire "Y" à un jeune maçon, un ouvrier, un papa de moins de trente ans, un prisonnier multi-récidiviste, à un néonazi prolétaire, à des pompiers, ou à un jeune bourgeois passéiste bref, à la majorité des jeunes. Tout le monde ne vit pas à Paris, et même à Paris, tout le monde n'adopte pas le mode de vie pour néo-ploucs et arrivistes qui se veulent "chic"/"trendy" vendu par GQ et l'Express Style, le Grand Journal, ect.


Justement, cette génération Y est prônée pour que les vingtenaires adoptent ses valeurs, par mimétisme/besoin d'appartenance. Valeurs que tu as évoquées. Individualisme, "selfie", loseurs, ect.



« L'immense majorité des hommes désire et a une femme à la mode, comme on a un joli cheval. » Stendhal


Dernière édition par Strobé (ex-Virya) le Jeu 6 Mar 2014 - 16:14, édité 1 fois
Strobé (ex-Virya)
Strobé (ex-Virya)

Messages : 1129
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Strobé (ex-Virya) le Jeu 6 Mar 2014 - 15:22

Ainaelin a écrit:Stabilité sexuelle, mais surtout affective, la compagnie, le sentiment de ne pas être seul(e). Combien de célibataires compensent avec un animal de compagnie (il y a des amoureux des animaux aussi, bien sûr). Avoir quelqu'un sur qui on pense pouvoir compter, à qui parler, sur qui se défouler pour certaines personnes, avec qui partager des moments, une complicité. Et quand ce n'est pas ou plus le cas, on vit dans l'espoir que ça le soit encore ou que cela le devienne. Et même de façon plus matérialiste, le partage des tâches, l'économie que cela représente (si, si, j'ai connu des personnes pour qui c'était une raison de rester en couple).

L'humain peut vivre seul, mais vit souvent mieux à deux.



Mais les gens qui ne savent pas être seuls, iront à la catastrophe à deux. Les couples les plus stables / heureux sont composés de deux personnes capables d'être célibataire sans aller mal pour autant à cause de cette solitude.
Strobé (ex-Virya)
Strobé (ex-Virya)

Messages : 1129
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Invité le Ven 7 Mar 2014 - 14:13

Arf, je pense qu'on en revient de cette idée... Quelle que soit l'affaire on n'est jamais prêt et si l'on attend que cela soit parfait, d'avoir suffisamment confiance en soi, d'être stable, méritant, légitime ou je ne sais quelle autre mauvaise raison d'atermoyer l'aventure, alors on récoltera surtout des remords au moment de partir pour le "grand voyage".

Et tout compte fait, je doute qu'il soit si nécessaire de faire de la connaissance (de soi) un préalable pour s'épargner des erreurs, plutôt que d'aller à sa rencontre sur des chemins un peu hasardeux, en s'offrant à des expériences aussi imparfaites soient-elles. Parce que je crois que c'est là toute l'étoffe dont est faite la vie, en fait.

J'ai grave extrapolé, désolée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Florence le Ven 14 Mar 2014 - 14:12

Je fais confiance car il me fait confiance.

J'ai été infidèle dans le passé, je l'ai énormément regretté, et maintenant j'ai peur que ça m'arrive...

Je sais que je ne le tromperai pas de sitôt, car il est le bon. J'ai vécu une autre relation assez longue, où j'étais bien trop jeune, où j'avais besoin de savoir ce que je voulais, donc j'ai testé sur cette pauvre personne, adorable by the way...

Mais aujourd'hui je sais que je veux être avec la personne avec qui je suis et personne d'autre. Donc je me dis que fatalement s'il y a tromperie, ça ne pourra être que de son côté. Donc j'attends le moindre faux pas, sans lui montrer car je me dis "plus tu lui montres que tu doutes, plus tu le pousse"! Donc pas vraiment de discussions à ce sujet.

Par contre vaut mieux pas qu'il s'aventure par là bas...!

Donc j'ai confiance par la force des choses mais au fond j'ai pas confiance!

Florence

Messages : 52
Date d'inscription : 13/03/2014
Age : 30
Localisation : île de France

Revenir en haut Aller en bas

La peur d'être trompé Empty Re: La peur d'être trompé

Message par Dr Yueh le Sam 15 Mar 2014 - 22:38

Ma propre réponse à la question de the thought.

De mon côté, je vis la plupart de mes relations (amoureuses, amicales, inclassées...) l'angoisse au ventre et la jalousie au coeur. Du coup il m'a fallu vite apprendre à relativiser ces peurs, et à composer avec la notion de confiance.

En ce qui concerne la fidélité, bien sur, le fait que je n'y crois pas moi-même joue. Ma solution au problème est toute bête. Ma partenaire a de base le droit de faire ce qu'elle veut. J'ai confiance en elle pour me tenir informé de ce que je dois savoir et me fais confiance pour sentir si quelque chose ne va vraiment pas. Peu m'importe au final qu'elle ait un jour couché avec quelqu'un sans me le dire, si chaque jour me conforte dans ma foi qu'elle est quelqu'un qui cherchera à ne pas me blesser. C'est aussi ça qui me permettra de la pardonner aisément en cas de malentendu, de découverte inopportune^^.

Au fond, qu'elle prenne son pied avec quelqu'un d'autre, si je n'ai pas de doutes sur notre plaisir commun, ne va pas me chambouler. Ni l'apprendre des mois/années plus tard, ou l'ignorer. Je crains bien plus un non-dit sur ses sentiments, une incompréhension des miens, ou une rancoeur cachée, qu'un adultère.

Si cela peut t'inspirer quelque chose d'utile..
Dr Yueh
Dr Yueh

Messages : 869
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 31
Localisation : Je sais pas, on m'a piqué mon GPS

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum