Quand l'intelligence rend con

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quand l'intelligence rend con

Message par Invité le Lun 23 Juin 2014 - 4:46

C'est terrible comme tu sers à rien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'intelligence rend con

Message par Invité le Lun 23 Juin 2014 - 4:49

fallait bien que ça arrive

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'intelligence rend con

Message par Invité le Lun 23 Juin 2014 - 4:59

moroz a écrit:a partir de ce moment là j'expliquai, que si l'ont porte sa reflexion, uniquement vis a vis de ce que nous vivons, directement dans la réalité, on étais pas sorti de la berge x).

Tu veux parler de la berge espagnole ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'intelligence rend con

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Lun 23 Juin 2014 - 6:31

Je panse plus à la berge Riz.

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7736
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'intelligence rend con

Message par Invité le Lun 23 Juin 2014 - 9:13

si tous les "cons" pouvaient avoir tout cela à dire ..... j'en côtoierai tous les jours.

vivement que j'ai un copain qui m'incitera à me dire que je ne sais rien et que je suis inculte plutôt qu'un qui me dit que je sais tout

je regarde plus la télé car je trouve que ça tourne en boucle et ça va pas assez vite et pas assez loin

et pour la géo tu me fais penser que je m'y intéresse que ça doit me servir

merci tu m'as appris des choses


Senna a écrit:Petit sujet, pour savoir si d'autres zèbres partagent mon sentiment. Je ne parle pas ici des zèbres qui se sentent bêtes en raison des caractéristiques typiques hp à savoir grande lucidité sur soi-même et perfectionnisme qui amènent à n'être jamais satisfait de ce que l'on fait ou de ce que l'on est, ou encore le décalage avec les autres qui peut amener à penser que l'on n'est pas normaux.

Je parle ici de "bêtise objective", ou en tout cas d'un manque flagrant de culture générale (concept différent, je sais, mais quand même pas tout à fait étranger). En fait je suis très complexée par mon niveau de culture générale. Je dois dire en fait que je ne m'intéresse à rien, mis à part quelques très rares sujets qui me passionnent. Il faut dire à ma décharge qu'on n'apprend plus grand chose à l'école aujourd'hui (avec le recul je trouve le niveau scolaire vraiment affligeant), cela dit je suis bien consciente que le problème vient en grande partie de moi.

Je déteste tous les sujets qui ont un rapport de près ou de loin avec l'espèce humaine (les différentes cultures, la politique, l'histoire, etc etc), et je ne regarde jamais le journal télévisé : soit ça me déprime profondément, soit je trouve tous les problèmes actuels tellement ridicules, je ne comprends pas comment on peut en arriver là, j'ai l'impression de regarder des gosses se chamailler à la cour de récré et je vois pas pourquoi je devrais perdre mon temps à m'intéresser à tout ça (à tous ces "abrutis" dont je ne comprends pas les motivations) surtout quand je sais que je ne peux strictement rien y changer (oui car j'ai perdu mes illusions il y a déjà longtemps). Depuis que je connais mon copain, grand passionné d'histoire et de politique, j'ai compris que j'étais passée à côté de sujets très intéressants (et que l'école n'a certainement pas rempli sa fonction, pire a eu comme effet de me dégouter alors qu'avec une autre approche j'aurais sûrement adoré), et parfois par moments j'ai envie qu'il me parle de ces sujets, mais rapidement je décroche car ça me parait tellement compliqué, qu'il me faudrait des mois et des mois pour avoir une vision globale intéressante, et clairement je n'ai pas la motivation pour ça. Au final, je suis une inculte complète sur le sujet, on me demande parfois si je vis pas dans une grotte tellement je suis à l'ouest et déconnectée du monde!

Je suis nulle aussi en géographie, je n'ai aucun sens de l'espace, je ne sais pas situer les pays, les villes, et de toute façon je m'en fous car un nom de pays ou de ville finalement ç'est quoi à part un nom inventé par des humains et ne représentant rien de concret? Je sais juste situer les pays où j'ai déjà été et dans lesquels j'ai des souvenirs (et encore...), par contre le reste j'ai beau me forcer à étudier des cartes je retiens tout rapidement mais une semaine après j'ai tout oublié. Mon cerveau bug complètement avec ces trucs, au point par exemple de mettre la mer du Nord à la place de la Méditerranée ou l'Italie à côté du Portugal (je parle même pas des continents plus lointains où c'est encore 10x pire). Même ma propre ville je saurais pas la situer sur une carte!! (J'ai honte et en même temps je vois pas en quoi me situer un peu plus au nord ou au sud m'apprendrait quoi que ce soit d'intéressant). Je n'y connais rien non plus en culture (musique, peinture, littérature), dans le sens où je ne connais pas tous les grands noms connus ou les différents courants, car de toute façon quand je regarde un tableau, quand j'écoute une musique ou lis un livre, je me fous complètement de savoir qui en est l'auteur, ce qui m'intéresse c'est "est-ce que ça me parle ou pas", c'est tout. D'autant plus que ça m'énerve tous ces "noms à connaitre" alors que j'estime que l'art est quelque chose de très personnel et personne n'a à me dire qui mérite d'être connu ou pas.

Le pire dans tout ça, c'est que j'ai toujours été dans les premiers de classes pendant toute ma scolarité, mais j'ai tout tout tout oublié, car je ne voyais pas l'intérêt de ce que j'apprenais sur le moment même (je le vois un peu plus aujourd'hui, pour certaines choses du moins).

Les seuls sujets qui m'intéressent d'un point de vue théorique sont les sujets universels, à savoir les sciences, car ça représente des vérités concrètes et tangibles. Et encore, je me rends compte par exemple que je suis passionnée par la mer, les cétacés surtout (d'où mes études d'océanographie), mais que ça m'intéresse plus d'un point de vue esthétique que scientifique. Je trouve ça trop beau la nature, mais je n'ai pas forcément toujours envie de la "disséquer" dans tous les sens pour tout comprendre. J'aime aussi et surtout regarder des beaux paysages et me sentir bien, juste comme ça. Les seuls moments où j'arrive vraiment à apprendre des trucs, c'est quand j'ai un syllabus devant moi, avec une matière bien cadrée. Quand je veux m'intéresser à un sujet par moi-même, je me disperse dans tous les sens, je me fatigue, ça me gonfle de voir tout ce qu'il y a comme info (souvent contradictoires) sur le sujet et j'arrête en n'ayant absolument rien appris de constructif, ou alors des petits trucs par ci par là mais que j'aurai oublié rapidement car pas remis dans un contexte général. En fait ça me fatigue tellement, d'avoir l'impression qu'il est impossible de connaitre la vérité sur un sujet : on croit savoir quelque chose, et puis par hasard on lit un petit truc qui remet tout en question, etc etc. Finalement à quoi ça sert de se fatiguer à essayer de comprendre alors qu'il est impossible de savoir si nos conclusions sont correctes?

Du coup, je préfère me réfugier dans mes rêveries, je suis toujours dans la lune, à penser à des trucs et d'autres sans m'en rendre compte (du coup ça sert à rien), et à ne jamais aller au fond de quoi que ce soit. J'adore aussi regarder des émissions (vraiment) débiles à la télé, je sais pas pourquoi. Mes pensées sont complètement stériles, j'ai l'impression que mon intelligence ne me sert à rien, pire qu'elle me rend bête et inintéressante, un peu comme une ampoule où ya trop de courant qui passe et pouf elle crame, et elle s'allume jamais, bref elle sert à rien, bonne à jeter! D'autres zèbres dans le même cas? Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'intelligence rend con

Message par izer dans le vaisseau le Lun 23 Juin 2014 - 9:14

ddistance a écrit:fallait bien que ça arrive

défaitiste en plus

izer dans le vaisseau
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 66
Date d'inscription : 26/04/2014
Age : 22
Localisation : montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'intelligence rend con

Message par Invité le Lun 23 Juin 2014 - 13:19


Senna a écrit:Je suis nulle aussi en géographie, je n'ai aucun sens de l'espace, je ne sais pas situer les pays, les villes, et de toute façon je m'en fous car un nom de pays ou de ville finalement ç'est quoi à part un nom inventé par des humains et ne représentant rien de concret? ..........
Mon cerveau bug complètement avec ces trucs, au point par exemple de mettre la mer du Nord à la place de la Méditerranée ou l'Italie à côté du Portugal (je parle même pas des continents plus lointains où c'est encore 10x pire). .............. (J'ai honte et en même temps je vois pas en quoi me situer un peu plus au nord ou au sud m'apprendrait quoi que ce soit d'intéressant).



Les seuls sujets qui m'intéressent d'un point de vue théorique sont les sujets universels, à savoir les sciences, car ça représente des vérités concrètes et tangibles. Et encore, je me rends compte par exemple que je suis passionnée par la mer, les cétacés surtout (d'où mes études d'océanographie), mais que ça m'intéresse plus d'un point de vue esthétique que scientifique.


La géographie va avec le reste (explique, induit, est liée au) et conforterait ton point de vue esthétique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'intelligence rend con

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum