Problème de limite ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Problème de limite ?

Message par stratus le Jeu 20 Fév 2014 - 21:33

Bonjour,

J'écris ce message pour avoir votre avis et/ou peut être des conseils pour avancer sur un problème qui m'ennuie assez régulièrement.
Je vais essayer d'être clair (chose difficile pour moi à l'écrit)

Mon problème c'est qu'il m'arrive assez régulièrement de ne pas trouver par moi même les limites dans le domaine de l'humour ou de la provocation.
Par exemple, je suis à la pause café avec 4 ou 5 collègues, je vais alors faire de la provocation sur un sujet donné, puis enchérir puis toujours enchérir, comme-ci mon but était uniquement de vouloir choquer toutes personnes qui sont présentes.

Cela peut être dans le domaine de l'humour morbide, ou bien graveleux, gore, etc... Tout ceci, c'est plus fort que moi, mais j'arrive tout de même à m'en arranger et à me supporter ! Je me demande évidement d'où cela vient... C'est comme si j'avais ce besoin impétueux de m'exposer devant les autres... comme si il fallait que je me fasse remarquer à tout prix.

Parfois (de moins en moins souvent), une fois passé, je regrette quelque fois cette surexposition, je ne m'accepte pas et je tourne ça en boucle dans ma tête...

Bref, je reviens au point qui m'ennuie le plus. C'est lorsque je prends à parti une personne (et en général cela revient toujours sur la même). Je vais alors lui lancer (sous couvert d'un soi disant humour (j'en doute moi-même...)) plein de pics plus ou moins acérés, plus ou moins subtiles.

Dés que la personne ouvre la bouche je vais me saisir de ses paroles pour la tourner en ridicule, la rabaisser (enfin je n'en suis pas certain que c'est le but recherché). Il m'arrive même de faire pire en essayant d'amener la conversation sur un terrain où je trouverais plus facilement une parole cassante.
C'est comme si la personne n'existait plus vraiment, que seul comptait l'exercice lui même (de quoi d'ailleurs ? de l'humour, de faire rire les autres au dépend d'une autre personne, je ne sais pas)

Et forcément, la personne finit (pas toujours) par être blessée, être vexée... Même si elle ne le dit pas forcément toujours, qu'elle fait semblant d'en rire, je prends cela en pleine poire. Et là je culpabilise, je m'en veux, je suis triste, je me trouve trop con, je ne comprends pas pourquoi j'ai agis comme ça alors que j'aime bien cette personne en plus.

Je finis souvent par aller m'excuser. Mais je mets du temps à m'en remettre.
J'aimerais vraiment réussir à me débarrasser de cette façon d'être mais je ne vois pas trop où est le noeud. Évidement si j'essaye de me contrôler, cela va fonctionner quelque temps, mais le naturel fini toujours par revenir...

Lorsque je m'observe quand je suis comme ça, j'ai l'impression de me voir enfant lorsque je faisais mon maximum pour pousser mes parents à bouts. Je n'avais pas de limite, je ne savais jamais m'arrêter à temps.

Et le pire la dedans c'est que je suis ultra susceptible moi même. Je ne supporterais pas le 10ième de ce que je fais endurer à certain.

Alors, comment être un peu plus modéré et surtout comprendre ce besoin viscéral et inconscient de le faire. Vos, idées conseil expérience sont les bienvenues...
Je me dis que peut être déjà le fait d'en parler comme je le fais ici va m'aider. C'est assez difficile, car j'en ai plutôt honte de ce comportement...

(et désolé pour les fautes)


stratus
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 20/11/2013
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Mag le Jeu 20 Fév 2014 - 22:22

Voilà t'a tout compris :
Lorsque je m'observe quand je suis comme ça, j'ai l'impression de me voir enfant lorsque je faisais mon maximum pour pousser mes parents à bouts. Je n'avais pas de limite, je ne savais jamais m'arrêter à temps.

Et le pire la dedans c'est que je suis ultra susceptible moi même. Je ne supporterais pas le 10ième de ce que je fais endurer à certain.

Alors, comment être un peu plus modéré et surtout comprendre ce besoin viscéral et inconscient de le faire. Vos, idées conseil expérience sont les bienvenues...
Je me dis que peut être déjà le fait d'en parler comme je le fais ici va m'aider. C'est assez difficile, car j'en ai plutôt honte de ce comportement...

Il y a eu un manque dans ton enfance et tu cherche à le combler par ce besoin
maintenant que tu l'a vu tu peux peut être aller retrouver le manque en question, le comprendre avec ta conscience de maintenant et trouver une autre manière à mettre en place pour ce besoin de le combler.

Pour te donner un exemple j'ai pris conscience il y a peu que j'avais besoin d'aller jusqu'au bout de ma pensée en m'exprimant à d'autres (ce que je n'ai pu faire enfant car je n'avais pas les mots pour ce que je ressentais et un terrible manque ) pour dire et me dire,
les autres le prenaient pour le besoin d'avoir raison, d'imposer ma science, de parler de moi, ou tout ce que j'ai pu entendre de désagréable parceque c'était pas ça
alors maintenant d'emblée je ne me dis que si c'est réciproque, je me dis peut et je provoque la réciprocité : "et toi que vis tu en ce moment?"
et
soit je demande veux tu que je te dise ce que je sais pense ou crois à ce sujet?
soit quand c'est déjà parti je me calme et précise "je suis passionnée aussi si ça vous gonfle arrêtez moi"
petit à petit ça améliore mes relations...

Comprendre ce que l'on est aide beaucoup à changer son comportement, enfin pour moi Very Happy

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3589
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Invité le Jeu 20 Fév 2014 - 23:07

Salut,

en attaquant et en t'imposant systématiquement, tu évites toutes attaques qui mettraient à l'épreuve ta susceptibilité. C'est comme ça que je fonctionnais enfant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Invité le Jeu 20 Fév 2014 - 23:22

Aussi, tu m'as l'air d'être quelqu'un de sensible. Alors penses que quand tu envoies des missiles, les autres les perçoivent certainement moins fortement que toi. Et tu vas culpabiliser pendant une semaine sur un pic que tu auras lancé alors que le lendemain cette personne aura déjà oublié.

C'est pas des raisons pour continuer hein.  Wink 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Invité le Jeu 20 Fév 2014 - 23:30

Tigrou a écrit:Aussi, tu m'as l'air d'être quelqu'un de sensible. Alors penses que quand tu envoies des missiles, les autres les perçoivent certainement moins fortement que toi. Et tu vas culpabiliser pendant une semaine sur un pic que tu auras lancé alors que le lendemain cette personne aura déjà oublié.

C'est pas des raisons pour continuer hein.  Wink 

Je viens de pondre un mini-pavé, mais Tigrou résume ici ma pensée !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par oufy-dame le Jeu 20 Fév 2014 - 23:32

C super que tu t'en rendes compte et que tu veuilles changer. Je t'encourage à consulter un-e psychotraumatologue.

Bon courage,

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Invité le Jeu 20 Fév 2014 - 23:39

Bon, de mon pavé je garde juste un paragraphe...

Tu parles d'envies de t'excuser après avoir provoqué, et tu évoques, si je te lis bien, deux raisons aux sources de cette envie, deux raisons que j'ai envie de distinguer très clairement :
- la peur d'avoir réellement blessé quelqu'un
- la peur de t'être montré à ton désavantage ("je me sens con")

Confronté à ces questions-là, j'ai plutôt tendance à privilégier la première peur (peur d'avoir blessé une personne) plus que la seconde (peur d'être passé pour un méchant, ou un idiot). Je pense qu'il ne faut jamais ôter aux individus ce droit fondamental : celui de te prendre... pour un idiot  Laughing Aussi, dans ces cas-là, il m'arrive d'hésiter à m'excuser : j'ai l'impression d'ôter aux gens ce droit qu'ils ont de ne pas m'aimer... Il est question de droit (le d'être con, que je revendique et dont je me sers à l'occasion ^^) mais aussi de devoir (le devoir de s'assumer).

Tout dépend aussi des rapports que tu entretiens avec les personnes que tu crains blesser : tout dépend de votre complicité, de votre amitié...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Soren le Ven 21 Fév 2014 - 5:15

Mein Gott!! C' est tout moi ça !
Pendant de très longues années j'ai utilisé cet humour nucléaire
Tu tires à vue et à répétition mais tu voudrais qu' on t aime, qu' on t'estime,qu' on te reconnaisse à ta juste valeur

Tu n' es pas méchant dans le fond c' est juste que l' immobilisme cérébral des X te fait royalement chier et toi ben toi t es pas comme eux, et à travers ton Show tu prouves que tu es le plus intéressant, le plus intelligent, le plus subtil quitte à passer pour le plus con,le plus réac,le plus rétrograde

Mais tu sais au final très peu de gens vont te suivre,voir personne,alors tu vas te retrouver coincé dans ton grand théâtre
Ton personnage de clown triste va te coller à la peau et tu vas transpirer la mélancolie alors que les X resteront invariablement neutre et ignorer ont la détresse que tu t es infligé

Tu sais tu peut doser ta concupiscence et ton énergie car cette énergie que tu as es une force incroyable que tu gaspilles à faire "le gogol" parce qu' à terme les X vont te voir comme un timbré

Soit comme un sage, ne donne pas des réponses extrêmement denses qui va d'emblée mettre les X au dos du mur

Car ce que tu oublies c' est qu' ils y a des gens qui sont très loin d' être cons et qui demandes simplement qu'on les respecte même s'il sont lents,ont une culture générale faible, les gens ont le droit à la dignité ,meme le dernier des crétins à le droit à ça

Je ne dis pas qu' il faut que tu dois te rabaisser mais fais preuve de mansuétude et impose toi un silence nécessaire sans pour autant changer le contenu de tes propos aussi violent soit il

En changeant ta mécanique subtil tu passeras pour un mec intéressant, un réfèrent,un type de bons conseils
Et mine de rien même si tu les meprises ces X ca va te faire du bien

Soren
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 582
Date d'inscription : 14/02/2014
Age : 39
Localisation : Dans un monde absurde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Bibo le Ven 21 Fév 2014 - 9:50

Peut-être ne sais-tu pas communiquer autrement ?

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par medusa le Ven 21 Fév 2014 - 12:03

dans le même genre, tu pourrais pas te faire remarquer et sentir une forte attention sur toi d'une autre manière?
pour la personne qui t'inspire à te lancer dans tes sarcasmes,
soit bizarrement tu as confiance en elle du coup tu te sent libre dans tes propos, tu pousses en effet pour vérifier la réciprocité de son affection pour toi (il est difficile émotionnellement d'apprécier quelqu'un et une erreur de jugement pourrait te faire trop souffrir), et donc si elle t'apprécie toujours après ces méchancetés et excuses tu peux peut-être t'autoriser à te dévoiler un peu plus, plus en douceur et partager plus de proximité avec elle,
soit tu il y a quelque chose que tu lui reproche réellement ou qui te gène mais que tu ne parviens pas à formuler plus directement (reconnaissance de ce qui te dérange) ou tu ne peux pas le formuler directement (c'est ton supérieur, ça t'embête, ou tu sais que cette personne n'entendra pas tes revendications pour cause d'un égo démesuré et que d'autres lui ont déjà adressé ces revendications).
sinon, j'adore quand la personne en question me casse et que c'est sur le même ton sarcastique avec de l'affection, j'ai la diffuse impression d'avoir été entendue. et dans certains cas, quand je me voyais dériver sur ce genre de terrain et que je ne souhaitais vraiment pas je réagissais tout de suite en affichant mon affection pour cette personne, en disant que j'arrêtais et relançais le sujet sur une qualité qu'elle pouvait posséder.
bon je dois aller bosser, bonne journée!

medusa
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 15/02/2014
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Harpo le Ven 21 Fév 2014 - 12:11

As-tu remarqué un point commun aux personnes que tu "attaques" ?

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par stratus le Ven 21 Fév 2014 - 21:41

Merci tous pour vos réponses, conseils, questions...

Ce forum est vraiment génial :-)
Mine de rien le fait d'en parler et de lire vos réponses me donne l'impression d'être en mouvement, et cela me plait.

J'ai la matière pour agir sur 2 axes : la mise en place d'un changement maintenant et trouver réellement la raison de ce comportement.

J'ai un peu du mal à trouver un point commun entre les personnes avec qui je me comporte comme ça. Il me semble que généralement (mais je ne retrouve pas cela dans tous les cas) cela commence par un jeu réciproque. La personne me taquine un peu, me lance un ou deux pics. Moi je réplique sur le ton de la rigolade, puis de jour en jour c'est un peu l'escalade. Sauf que la personne le fait de temps en temps, et moi je le fais tout le temps et je ne m'arrête plus. ( un peu comme quand on commence à chahuter avec un enfant et qu'au bout d'un moment on lui demande d'arrêter, celui ci à beaucoup de mal à s'arrêter (franchement parfois j'ai vraiment l'impression d'être resté coincé en enfance)).

J'ai également remarqué que cela pouvait arrivé quand j'avais l'impression qu'une personne restait embourbée dans une situation.

Bref pas facile de déméler tout cela. D'autant plus que je me suis également reconnu dans des choses que vous dites (ex quand Sorel dit "Tu n' es pas méchant dans le fond c' est juste que l' immobilisme cérébral des X te fait royalement chier et toi ben toi t es pas comme eux, et à travers ton Show tu prouves que tu es le plus intéressant, le plus intelligent, le plus subtil quitte à passer pour le plus con,le plus réac,le plus rétrograde"). Ou bien la réponse de youlou recouvre aussi pas mal des possibilités.

Par contre en général ce sont des personnes que j'apprécie mais sans plus...

Une autre idée me vient à l'instant... Je me demande si je ne fais pas uniquement avec les personnes qui me semblent les moins susceptibles (ou bien qui passent trés facilement à autre chose quand elles sont vexées). Moi même étant très sensible je me sens l'obligation inconsciente d'aller chercher à les pousser dans leur retranchements afin de retrouver chez elles une partie de moi même. Ca vous parait plausible ?
Et évidement la dessus il y a une couche de spectacle en public qui se rajoute...

Je crois que je vais continuer à mûrir tout cela, la pelote va bien finir pas se démêler...

Sinon, je ne connaissais pas psychotraumatologie, je vais un peu regarder de ce côté... Je n'ai pas souvenir non plus d'avoir subi un choc traumatique.

Je reviendrai évidement sur ce fil poster mes avancées.

stratus
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 20/11/2013
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par EmiM le Sam 22 Fév 2014 - 19:02

Je rajouterai simplement que le mode de fonctionnement du zèbre peut inclure un manque d'inhibition (c'est mon cas) et que cette spécificité peut avoir pour conséquence qu'étant très décomplexé sans inhibition donc, on s'autorise à déballer spontanément tout ce qui nous traverse l'esprit sans jugement, sans classement, sans hiérarchie parce qu'on a pas les mêmes codes que le X et bien évidemment c'est pas toujours accueilli comme on souhaite l'émettre, mais quand on s'en aperçoit c'est toujours trop tard après coup ....  Embarassed 
Juste une idée qui peut expliquer en partie (pas totalement) ce comportement...

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par medusa le Sam 22 Fév 2014 - 23:07

bonsoir!
j'ai hâte de lire la suite de tes observations ça m'intéresse bien surtout que ce n'est pas comme moi alors j'aime bien. ça me gène un peu mais j'ai envie de dire ce qui peut me passer par la tête que ce soit ça ou pas ou trop léger, trop facile ou hs, tu peux réfuter très fort c'est bien aussi ça écarte les hypothèses.
voilà, dans ce que tu dis, ça me donne un peu l'image de secouer le cocotier pour voir ce qui peut tomber :
-par rapport à l'autre ("J'ai également remarqué que cela pouvait arrivé quand j'avais l'impression qu'une personne restait embourbée dans une situation."), tu veux le voir réagir, tu le pousse pour qu'il ouvre un peu les yeux
-par rapport à toi, jusqu'où toi tu peux aller, est-ce que tu pourrais te surprendre à voir quelque chose que tu n'avais pas remarqué chez toi (c'est un peu bête ce que je viens de dire puisque ça rejoint le fait de poser cette question sur le forum pour en avoir la réponse! Neutral  Smile )

je suis allée voir ta présentation du coup.
ça n'a peut-être rien à voir mais tu parles d'une position de souffre-douleur au lycée ou collège (insultes, brimades, coups, dévalorisation) et est-ce que ça pourrait en être un résidu?
tu parles aussi de la vacuité de la vie: trouver des ressentis qui te font te sentir vivant. pour moi le conflit induit beaucoup de sentiments divers, difficilement reconnaissables et carrément ingérables du coup la provoc' pourrait être un moyen d'apprivoiser des tensions, de ressentir un certain mouvement interne mais de manière supportable (en rapport avec un conflit) afin de pouvoir en observer, analyser les composantes?
autre chose : "Au travail, je les observe tous et je me dis que ce n'est pas possible qu'ils se contentent de ce qu'ils ont. Ils ont l'air heureux, super investit, préoccupé de faire fonctionner les choses... Moi non... Ils ont de la chance."
-ça pourrait être une tentative pour voir la manière dont une de ces personnes gère une situation qui la met dans un état supposé de tension interne, afin d'en comprendre le mécanisme, s'il te parait positif et pouvoir te l'approprier pour t'aider toi, à gérer tes propres tensions internes.
-voir s'ils sont aussi bien qu'ils en ont l'air.
"Pendant longtemps, dans les discussions avec les autres je lançais des phrases pour sortir de la superficialité des dialogues. J'espérais secrètement que quelqu'un saisisse l’opportunité et qu'enfin je tomberais sur quelqu'un capable de profondeur. Mais ceci est beaucoup d'effort pour pas grand chose car la majorité des gens ne veulent rien explorer."
-puisque le mode soft ne fonctionne pas, pourquoi ne pas utiliser un mode un peu plus dur pour explorer les autres?
-ce serait tout ce que tu as trouver pour sortir de la plate platitude et dans ce cas, pour délirer, pourquoi ne pas corser la difficulté de ton goût pour les jeux de mots en la rendant plus classe en éliminant son aspect agressif? après je te l'accorde, ça peut de ce fait faire choux-blanc puisque beaucoup ne vont peut-être pas te suivre.
dans tout les cas, puisqu'il y a pleins d'oreilles ici, tu pourras au moins en trouver pour répondre à des sujets qui te tiennent à coeur, ou en lire et entendre leur écho en toi et ça ça soulage bien!!!

bon, ça y est c'est tout Smile ! désolée si je fais hs ou si c'est débile. bonne soirée!



medusa
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 15/02/2014
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par stratus le Dim 23 Fév 2014 - 14:53

EmiM a écrit:Je rajouterai simplement que le mode de fonctionnement du zèbre peut inclure un manque d'inhibition (c'est mon cas) et que cette spécificité peut avoir pour conséquence qu'étant très décomplexé sans inhibition donc, on s'autorise à déballer spontanément tout ce qui nous traverse l'esprit sans jugement, sans classement, sans hiérarchie parce qu'on a pas les mêmes codes que le X et bien évidemment c'est pas toujours accueilli comme on souhaite l'émettre, mais quand on s'en aperçoit c'est toujours trop tard après coup ....  Embarassed 
Juste une idée qui peut expliquer en partie (pas totalement) ce comportement...

Il y a de cela en partie effectivement... Il un manque d'inhibition (quand je me sens en confiance généralement) qui m'empêche de rester dans les limites. Manque d'inhibition que j'assume pas toujours après coup. Souvent après je me referme comme une huître et j'ai du mal à supporter la présence d'autres gens.

youlou a écrit:
-par rapport à l'autre ("J'ai également remarqué que cela pouvait arrivé quand j'avais l'impression qu'une personne restait embourbée dans une situation."), tu veux le voir réagir, tu le pousse pour qu'il ouvre un peu les yeux

Vrai, c'est une manière que j'ai pour faire réagir l'autre. Mais après cela fait, je me demande de quel droit je me suis permis de faire ça ! Après tout, je n'ai pas la science infuse et je connais rarement toutes les données du problème.

youlou a écrit:
-par rapport à toi, jusqu'où toi tu peux aller, est-ce que tu pourrais te surprendre à voir quelque chose que tu n'avais pas remarqué chez toi (c'est un peu bête ce que je viens de dire puisque ça rejoint le fait de poser cette question sur le forum pour en avoir la réponse! Neutral Smile )

En fait je viens de me rendre compte, que j'aime bien emmerder le monde et que je ne sais pas m'arrêter. Du coup je crois que ce comportement d'aller jusqu'à aller blesser une personne est dans le même cadre. Exemple, si je fais quelque chose qui va embêter quelqu'un. Que cette personne me demande d'arrêter. Alors, au lieu d'arrêter je vais le refaire (parfois pire).

youlou a écrit:je suis allée voir ta présentation du coup.
Moi aussi du coup ;-)

youlou a écrit:ça n'a peut-être rien à voir mais tu parles d'une position de souffre-douleur au lycée ou collège (insultes, brimades, coups, dévalorisation) et est-ce que ça pourrait en être un résidu?

J'y ai pensé à ça. Cela peut être un résidu, mais je ne vois pas vraiment le lien. A mois que ce soit une sorte de vengeance envers mes congénères...

youlou a écrit:
tu parles aussi de la vacuité de la vie: trouver des ressentis qui te font te sentir vivant. pour moi le conflit induit beaucoup de sentiments divers, difficilement reconnaissables et carrément ingérables du coup la provoc' pourrait être un moyen d'apprivoiser des tensions, de ressentir un certain mouvement interne mais de manière supportable (en rapport avec un conflit) afin de pouvoir en observer, analyser les composantes?

Il va falloir que je mette à jour mon fil de présentation (cela fait 3 semaines que je me le dis, j'ai commencé à écrire mais pas encore posté....)
Cette vacuité de la vie, je la ressens de moins en moins (j'expliquerais cela). Par contre ta piste est intéressante. D'ailleurs de manière général, je marche beaucoup en "feedback". Il m'arrive souvent de lancé des idées auxquelles j'ai peu pensé et à devoir les défendre devant les autres alors qu'au final je n'y croyais même pas spécialement. Ca en serait également une illustration mais d'une forme différente.

youlou a écrit:
-voir s'ils sont aussi bien qu'ils en ont l'air.

Je crois que parfois je suis jaloux. Quand je vois quelqu'un en apparence très confiant, enthousiaste. Alors il faut que j’aille creuser pour voir si ce n'est pas qu'une apparence. Découvrir, qu'au fond la personne n'est pas si confiante en elle ou enthousiaste m'apaise.
Merci à toi, car je n'avais pas pensé à ça encore.

C'est vraiment pénible chez moi de mettre le doigt sur quelque chose car je n'arrête de changer d'état, d'humeur et parfois d'avis... Tout me semble imbriqué et emmêlé. Il a des fois, un peu de ceci-cela, et d'autres un peu de cela-ceci...

youlou a écrit:
-ce serait tout ce que tu as trouver pour sortir de la plate platitude et dans ce cas, pour délirer, pourquoi ne pas corser la difficulté de ton goût pour les jeux de mots en la rendant plus classe en éliminant son aspect agressif? après je te l'accorde, ça peut de ce fait faire choux-blanc puisque beaucoup ne vont peut-être pas te suivre.

Oui très bonne idée, c'est ce que je me suis dis que j'allais essayé de faire. Jusqu’à maintenant j'essayais de ne plus rien dire ou rigoler. Et comme souvent chez moi, c'est tout l'un ou tout l'autre. Alors qu'essayer simplement de modifier la façon de le faire. En plus il y a un côté défis qui me plaît.

A bientôt




stratus
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 20/11/2013
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par medusa le Dim 23 Fév 2014 - 20:01

Smile et en même temps, t'es peut-être juste un casse-pied né(z)! tongue 
peut-être Smile !
a bientôt!

medusa
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 15/02/2014
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Bird le Lun 24 Fév 2014 - 21:51

Il n'y a pas que dans le domaine de l'humour que se pose cette question d'absence de limites.

Pour ma part, j'ai aussi tendance à balancer dans le graveleux sans crier gare. C'est pour je crois tester les capacités de 2d degré des personnes. Histoire de voir avec qui "ça passe"... Histoire de se faire voir aussi sans doute. Ça peut surprendre de la part d'un type plutôt observateur et en retrait dans les premiers contacts. Comme une petite bombe qui vient secouer les ambiances policées. J'adore.

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Nonmerci le Mar 25 Fév 2014 - 0:21

Soren a écrit:Mein Gott!! C' est tout moi ça !
[...] à travers ton Show tu prouves que tu es le plus intéressant, le plus intelligent, le plus subtil quitte à passer pour le plus con [...]

EmiM a écrit: [...] un manque d'inhibition [...]

Voilà, je venais justement ce soir sur ZC pour m'exprimer et comprendre pourquoi je suis si maladroit en public, pourquoi je blesse si souvent les gens, pourquoi j'ai toujours ce besoin d'avoir le dernier mot (mot souvent très juste et d'autant plus maladroit et inapproprié) ... et le problème et déjà décrit par stratus, commenté et en parti expliqué par vous tous.
Merci à vous, c'est rassurant, je me sens un peu moins seul ... toujours aussi con, mais un peu moins seul dans cette situation.

Ce qui est moins cool, c'est que j'avais l'intention de tester la méthode  "ferme ta bouche tu auras chaud aux dents" qui visiblement marque rapidement ses limites si j'en crois Stratus. Dommage, c'était la plus facile à mettre en œuvre il me semblait. (avec pour effet secondaire de passer pour le type qui s'en fout des autres et s'ennuie à mourir mais ça semblait vivable)
Du coup, me voilà bien avancé : me taire ne fonctionnera pas (ça finira toujours par sortir si je comprend bien) et parler, m'expose, comme d'habitude, à découvrir en même temps que les autres quelle ânerie vient encore de sortir de ma bouche (parfois même après les autres car je comprend que j'ai encore merdé en regardant la tête qu'ils font tous)
Souvent, j'en parle avec ma femme le soir (elle me signale les bourdes que j'ai pu faire dans la journée). Souvent elle a même ramé avec moi pour rattraper ces fameuses bourdes, du coup je culpabilise encore plus de mon attitude, mais je crois que d'en parler, ça aide un peu à mieux comprendre et à éviter de redire les même bêtises.

Petit détail (pour rigoler) de mes bourdes récentes (je ne parle même pas des coups ou j'ai vexé quelqu'un avec des réflexions bien piquantes et méchantes à la "Stratus", juste des petites bourdes comme ça) :
- j'ai compris qu'il ne faut pas utiliser avec n'importe qui des mots trop compliqués comme "ferroutage" (si si, c'est un mot super compliqué et ça peut vexer, j'vous jure)
- apprendre les 50 premières décimales de PI n'est pas normal, c'est pas la peine d'en causer avec tes collègues, il ne comprennent pas (c'est pourtant poétique et déstressant)
- ne pas répondre "oui je sais" quand on sait (surtout si c'est "j'ai un peu trop bu hier soir")
- ne pas dire "fais attention tu prends du ventre" à quelqu'un qui t'a signalé le mois dernier qu'il prenait du poids
- savoir résoudre un rubicub n'est visiblement pas si anodin que ça (putain, j'ai galéré 15 ans avant de comprendre, j'avais envie d'en parler, je pensais être le seul à n'avoir jamais réussi auparavant ... en fait, non)
- lire des livres en anglais car "ça prend plus de temps" n'est pas normal non plus
- quelqu'un qui louche sur ta montre pour lire l'heure, tu évites de l'enlever de ton poignet en lui disant "vas-y" s'il s'agit d'une montre sur 24h un peu compliquée à lire (faut pas rigoler non plus)
Bref, en racontant des trucs "juste comme ça pour parler" c'est super facile de vexer les gens et de passer pour quelqu'un de prétentieux ... Même sans chercher à casser les gens pour de vrai on y arrive très bien quand même.

Bref, l'intégration en douceur, vous je ne sais pas, mais moi, c'est pas gagné ! (ça fait rigoler ma tendre épouse, c'est déjà ça !)


Dernière édition par Nonmerci le Mar 25 Fév 2014 - 0:26, édité 1 fois

Nonmerci
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 149
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 39
Localisation : Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Nonmerci le Mar 25 Fév 2014 - 0:24

Bird a écrit:Il n'y a pas que dans le domaine de l'humour que se pose cette question d'absence de limites.

Pour ma part, j'ai aussi tendance à balancer dans le graveleux sans crier gare. C'est pour je crois tester les capacités de 2d degré des personnes. Histoire de voir avec qui "ça passe"... Histoire de se faire voir aussi sans doute. Ça peut surprendre de la part d'un type plutôt observateur et en retrait dans les premiers contacts. Comme une petite bombe qui vient secouer les ambiances policées. J'adore.

J'avais loupé ton intervention ... je suis tout à faire d'accord avec toi, en particulier sur les expressions "Histoire de se faire voir aussi sans doute" et "petite bombe qui vient secouer les ambiances policées. J'adore"
Moi aussi j'adore, mais pas tout le monde visiblement  Suspect 

Nonmerci
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 149
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 39
Localisation : Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Bird le Mar 25 Fév 2014 - 5:55

Nonmerci a écrit:(ça fait rigoler ma tendre épouse, c'est déjà ça !)

Idem. Petit rire ou sourire avec air faussement choqué. J'adore aussi...

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par stratus le Mar 25 Fév 2014 - 22:09

Nonmerci a écrit:Ce qui est moins cool, c'est que j'avais l'intention de tester la méthode  "ferme ta bouche tu auras chaud aux dents" qui visiblement marque rapidement ses limites si j'en crois Stratus.

Tu peux toujours essaye, t’arriverais peut être mieux à résister que moi...
Je crois que j'ai du mal aussi a supporté l'aprés spectacle lorsque je fais mon intéressant. Je me demande si j'ai fait mon intéressant juste pour attirer l'attention ou si il y a un fond (une vérité dans ce que j'ai pu dire) auquel je crois. Puis en creusant j'en trouve une. Mais après je me demande si je ne suis pas tout simplement en train de me chercher une fausse excuse. Bref je me perd en moi même. Car il me semble qu'il arrive que ceci est soit relié à l'intuition. On dis un truc juste qui va juste mais on ne sait pas trop pourquoi, alors on recherche ensuite pourquoi c'est juste... A moins que ce soit encore une explication bidon que je me cherche... Pas certain d'avoir été clair sur le coup....

Nonmerci a écrit:
- j'ai compris qu'il ne faut pas utiliser avec n'importe qui des mots trop compliqués comme "ferroutage" (si si, c'est un mot super compliqué et ça peut vexer, j'vous jure)

Situation déjà vécu

Nonmerci a écrit:
- ne pas répondre "oui je sais" quand on sait (surtout si c'est "j'ai un peu trop bu hier soir")
- ne pas dire "fais attention tu prends du ventre" à quelqu'un qui t'a signalé le mois dernier qu'il prenait du poids
- savoir résoudre un rubicub n'est visiblement pas si anodin que ça (putain, j'ai galéré 15 ans avant de comprendre, j'avais envie d'en parler, je pensais être le seul à n'avoir jamais réussi auparavant ... en fait, non)

J'adore ! J'aurais pu écrire les même chose. Même si j'ai appris (trop sûrement (car à mon détriment) à retenir ma langue.

Nonmerci a écrit:
- quelqu'un qui louche sur ta montre pour lire l'heure, tu évites de l'enlever de ton poignet en lui disant "vas-y" s'il s'agit d'une montre sur 24h un peu compliquée à lire (faut pas rigoler non plus)
Bref, en racontant des trucs "juste comme ça pour parler" c'est super facile de vexer les gens et de passer pour quelqu'un de prétentieux ... Même sans chercher à casser les gens pour de vrai on y arrive très bien quand même.

C'est arrivé à un ami à moi surdoué avec une montre binaire...

stratus
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 20/11/2013
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Nonmerci le Mer 26 Fév 2014 - 9:45

Plus je réfléchis à cette question et plus je me dis que cette attitude que nous avons devant les autres est une forme de vantardise, une manière de nous faire remarquer (regardez comme je suis marrant et comme je parle bien ...)
C'est tout bonnement insupportable de s'entendre parler comme ça et de ne pas pouvoir lutter contre.
Parfois j'ai envie d'évoquer un sujet (parce qu'au fond de moi, je sais que je vais pouvoir faire mon intéressant) et j'ai beau me dire "non, n'en parle pas", c'est souvent super dur et ça fini quand même par sortir.
Du coup, garder le silence peut parfois être une immense victoire

Nonmerci
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 149
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 39
Localisation : Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Bird le Mer 26 Fév 2014 - 15:39

Nonmerci a écrit:Plus je réfléchis à cette question et plus je me dis que cette attitude que nous avons devant les autres est une forme de vantardise, une manière de nous faire remarquer (regardez comme je suis marrant et comme je parle bien ...)
C'est tout bonnement insupportable de s'entendre parler comme ça et de ne pas pouvoir lutter contre.
Parfois j'ai envie d'évoquer un sujet (parce qu'au fond de moi, je sais que je vais pouvoir faire mon intéressant) et j'ai beau me dire "non, n'en parle pas", c'est souvent super dur et ça fini quand même par sortir.
Du coup, garder le silence peut parfois être une immense victoire

Je suis d'accord sur le dernier point : savoir aussi garder le silence.

Pour l'interprétation qui précède, je suis moins sûr. Ayant souvent eu le même genre d'idées en tête (cette peur de de la vantardise), j'ai fini par demander à une personne de confiance. Qui m'affirme que mes interventions n'ont pas le caractère péremptoire que je leur suppose. Mais qu'elles sont parfois tellement inattendues, tellement "venues d'ailleurs" qu'on ne sait pas toujours si je plaisante. Ou comment les interpréter.

Bon. Ok.

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Nonmerci le Mer 26 Fév 2014 - 16:36

Bird a écrit:Je suis d'accord sur le dernier point : savoir aussi garder le silence.
Pour l'interprétation qui précède, je suis moins sûr. Ayant souvent eu le même genre d'idées en tête (cette peur de de la vantardise), j'ai fini par demander à une personne de confiance. Qui m'affirme que mes interventions n'ont pas le caractère péremptoire que je leur suppose. Mais qu'elles sont parfois tellement inattendues, tellement "venues d'ailleurs" qu'on ne sait pas toujours si je plaisante. Ou comment les interpréter.
Bon. Ok.

C'est rassurant. On se pose peut-être trop de question finalement ?
Garder le silence reste malgré tout dans mes objectifs pour les mois à venir, au risque de devenir moins intéressant aux yeux des autres (on attend toujours la réflexion à la con que je vais sortir pour amuser la galerie ...)

Nonmerci
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 149
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 39
Localisation : Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Bird le Mer 26 Fév 2014 - 16:47

Je te rejoins. Personnellement, j'ai toujours eu une sainte terreur très ancrée de passer pour pédant. Je crois que l'école m'a bien mis certains réflexes en tête de ce point de vue-là : "Tais-toi, attends, laisse parler les autres" côté enseignants. "Intello" côté copains... Quelle place prendre, si ce n'est dans les interstices où on peut jouir du bon mot qui va faire rire (en tout cas pour ceux qui sont sur ta longueur d'onde?) Et déconner pour montrer qu'on est pas qu'intello ? (Et du coup l'enseignant t'en remet une couche, parce que "toi-tu-peux-te permettre-de-ne-pas-suivre-et-de-t'amuser-mais-les-copains-tu-y-as-pensé-hein-alors-bon-quoi-non-mais ? Oh !").

Je pense que le côté "stratégie de repérage" opère beaucoup (après l'école...)  Very Happy

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de limite ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:00


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum