La dernière carte

Aller en bas

La dernière carte Empty La dernière carte

Message par the-Art-of-Falling-Apart le Ven 7 Fév 2014 - 2:48

Bonsoir,

Je passe rarement sur ce forum, mais je souhaitais quand même avoir votre avis sur une chose qui commence à m'effrayer de plus en plus...

Pour faire court, j'ai toujours essayé (mais alors, toujours...) de m'en sortir dans deux domaines demeurés chaotiques depuis longtemps : le domaine professionnel et le domaine sentimental.

Autant "balancer" tout de suite, je n'ai pas eu de relation sentimentale (et le reste aussi) depuis dix ans cette année. Mais alors, rien. Pas faute d'avoir essayé de régler le problème pour autant : sorties, nombreux cercles d'amis, sites de rencontre et j'en passe... j'ai tout essayé. Et l'inverse n'est jamais arrivé : je n'ai pas dû me faire draguer depuis le lycée, au bas mot !

Comme j'ai pu le lire ici ou là, j'ai un besoin assez important d'avoir une relation amoureuse stable, durable. Je parle de complicité, de vie normale, de petits "rien" qui font les grands "tout". "Pour ne pas vivre seul", disait la chanson. Et pourtant, malgré tout mes efforts et de nombreuses remises en question, le résultat est un zéro pointé.

J'ai longtemps été un optimiste, me disant que "ça viendra plus tard", or... j'en suis au stade où les amis se marient, s'installent ensemble, démarrent leur vie... bref, vous avez compris.

Je ne peux pas non plus me recentrer sur le boulot, puisque la situation est similaire : X années d'études pour rien, aucun diplôme (à part un bac pro administratif obtenu à 21 ans), et je dois me résoudre aux petits boulots... et même quand j'en trouve un qui marche, je ne parviens jamais à convaincre la personne de me garder ou me donner ma chance.

Pareil avec ces dames, finalement : je ne parviens jamais à "convaincre" ou à faire en sorte qu'on me donne ma chance, qu'on "croit" en moi, en quelque sorte. J'ai un peu le syndrome de l'éternel meilleur ami, en fait. Toutes mes amies féminines sont d'anciens râteaux, d'ailleurs !

J'ai soufflé mes 25 ans récemment et, depuis peu, les grandes angoisses reviennent, avec cette impression (réelle) d'avoir joué ma dernière carte. D'avoir fait le tour, tout essayé, tout tenté... et au final, me dire que je dois maintenant me résoudre à attendre, cela m'est tout bonnement insupportable, cette sensation d'inactivité, de ne rien pouvoir faire.

Je continue pourtant à avoir une vie sociale plutôt normale, mais avec un trou béant dedans, comme une coquille vide.

Ce qui m'inquiète, c'est d'avoir de plus en plus de mal à masquer les choses. Mes amis voient bien que j'ai donné tout ce que j'avais, et je pense que même eux ne savent plus quoi faire ou dire pour m'aider à m'en sortir et à pouvoir monter dans le train en marche avec eux, plutôt que rester sur le quai.

Et je m'ouvre de moins à moins à eux à ce sujet également, par peur de lasser.

Il y a aussi des moments où j'ai un mal fou à ne pas être terriblement envieux, pas forcément jaloux, mais envieux. Pourquoi eux et pas moi. Pourquoi les autres.

Le pire, c'est que même si je rencontrais quelqu'un, je serais paralysé à l'idée de me dévoiler, même petit à petit : dix ans de célibat et une vie professionnelle assez minable, ça ne donne envie à personne de construire une relation durable sur du sable... je ne sais jamais quoi répondre quand on me pose ce genre de questions, et j'ai une peur bleue du jugement... et du reste ! (car pour moi, même embrasser, coucher ou "être" avec quelqu'un me semble tellement loin que j'ai dû oublier comment on faisait).

Et comme, dans 99 % des cas, on se retrouve face à une personne confiante, bien dans ses pompes et qui n'a jamais eu ce genre de problèmes... la boucle est bouclée.

Bref, je ne vais pas m'épancher davantage, je voulais simplement avoir vos avis et vos conseils pour savoir comment retrouver l'espoir et l'envie d'y croire, quand on a donné tout ce qu'on avait depuis toujours, pour un résultat inexistant, et je parle du domaine professionnel comme sentimental.

Car j'en arrive aussi au stade où les plus grandes opportunités sont derrière moi, je ne peux m'en remettre qu'au destin, désormais, c'est du moins mon impression. Et l'idée de devoir avancer seul m'effraie. J'en reviens même à passer plusieurs jours par semaine chez mes parents, ne serait-ce que pour avoir une présence, de la vie, et pas un appartement vide et silencieux.

À côté de ça, je suis une thérapie depuis un an qui m'a beaucoup appris sur moi-même et mon fonctionnement, mais sur le chapitre sentimental, je n'ai pas su y trouver mes réponses, chaque fois que j'ose en parler à mon thérapeute, j'ai tendance à m'emballer, à paniquer.

Bref, au final, question simple : que faire quand on a joué (et perdu) sa dernière carte ?
the-Art-of-Falling-Apart
the-Art-of-Falling-Apart

Messages : 142
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 30
Localisation : Lille

http://newgolddream.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par Hyp-hyp-hyp-hourra le Ven 7 Fév 2014 - 8:12

dans 99 % des cas, on se retrouve face à une personne confiante, bien dans ses pompes et qui n'a jamais eu ce genre de problèmes... la boucle est bouclée

erreur de jugement total ! ajoute un peu le mot "l'air" --> on se retrouve face à une personne qui A L'AIR confiante" !!!! nuance d'une importance capitale !

je vais ajouter que tu n'as que 25 ans, et t'as toute la vie devant toi
ça a l'air des propos de vieux cons mais je t'assure !
ne phantasme pas sur les relations des autres (c'est pas les plus belles relations entre l'adolescence et 25 ans ;-) ) et tes amis ne te montrent que le beau, la façade, n'oublies pas ça ;-)
à ton avis qu'est ce que tu as qui "ne plait pas", c'est là dessus qu'il faut bosser ? si tu te caches, les gens sentent peut-être ce côté caché/faux (c'est une piste, je ne te connais pas donc ...)

Hyp-hyp-hyp-hourra

Messages : 195
Date d'inscription : 18/11/2013
Age : 45
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par the-Art-of-Falling-Apart le Ven 7 Fév 2014 - 12:46

Tu as sans doute raison pour les deux premiers points, c'est vrai aussi  Wink 

Ce qui ne plaît pas ? Bonne question. Physiquement, je ne me suis jamais apprécié, même si l'on m'a rassuré à ce sujet plusieurs fois, donc même si j'ai toujours pensé naïvement que si j'avais une belle petite gueule d'ange, les choses seraient différentes, j'imagine que ça ne doit pas être le facteur principal.

Moralement, comme dit plus haut, c'est le syndrome de l'éternel meilleur ami. Celui qui est toujours là, qui fait rire les autres, qui partage, qui aide... bref, j'essaie toujours de faire les choses de la bonne manière.

Après, je pense qu'évidemment il y a tous les paramètres habituels : la timidité, le manque de confiance en soi, l'hyper-sensibilité (ça m'est arrivé de faire des crises d'angoisse après un rencard, à peine la personne partie !). Et sans doute l'angoisse et la peur qui prend très vite le dessus si je ne me sens pas "en confiance".

Mais hélas, je ne pense pas que ces choses-là "se soignent", on a beau en être conscient, le savoir, quand vient ces situations-là, on retombe irrémédiablement dans ces paramètres.

Concernant mon âge, bien sûr, je n'ai pas 80 ans, mais je pense aussi avoir besoin de pouvoir vivre ça en étant encore un peu jeune, faire ses expériences, plutôt que de faire ce que je crains : me donner entièrement à la première qui sera d'accord, sans rien demander en retour.

Ce qui me ronge surtout, c'est premièrement la difficulté d'assumer "ça", et deuxièmement, le fait que plus ça avance, plus la situation s'aggrave et plus le moral s'effrite, un peu comme une plante qui dépérirait de jour en jour, donc de moins en moins "sauvable", d'où un cercle très vicieux...  silent

Il y a aussi le fait de se retourner et de se dire à soi-même qu'en dix ans, on n'a pas été foutu de convaincre une seule personne, que pas une seule n'a cru en vous, et ça, en guise de boomerang, c'est assez dévastateur pour la confiance en soi...
the-Art-of-Falling-Apart
the-Art-of-Falling-Apart

Messages : 142
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 30
Localisation : Lille

http://newgolddream.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par Kaimetsu le Ven 7 Fév 2014 - 13:07

J'ai vraiment envie de t'aider parce que je sens ta détresse...

Pour le côté professionnel d'abord : il y a des tas de structures qui peuvent t'aider dans uen construction de projet professionnel qui prennent en compte ta personnalité, tes valeurs, etc... Il te suffit de te faire aider (en passant par exemple par le Pôle Emploi qui pourra te réorienter vers une structure spécialisée). Sur ce thème on peut voir ça en MP si tu veux (c'est mon métier, je peux surement avoir des pistes pour toi).

Pour le côté sentimental c'est plus compliqué car il faudrait effectivement te connaitre plus pour avoir une idée de ce qui bloque. Je pense d'abord qu'il faut que tu oublies l'idée que les autres sont sûrs d'eux. C'est faux. Pour tout le monde même les plus extravertis, vantards, ou autre... Nous avons TOUS peur de vieillir seuls. Le modèle dominant culturellement est le couple avec enfants, donc nous essayons majoritairement de nous y conformer avec beaucoup d'énergie...
Rappelle toi que les filles qui ont l'air sûre d'elles et peuvent peut-être t'impressionner ne font qu'avoir l'air et qu'en fait elles sont autant en flippe. Déjà ça, ça peut te redonner confiance.

Ensuite peut-être es-tu très exigeant ? Les zèbres le sont souvent. Je pense que dans la société actuelle on nous vend tellement la vie de couple comme quelque chose de magique que parfois on veut toujours mieux, toujours plus alors que finalement le couple qui dure et est solide n'est pas le plus passionné ni intense.

J'aurais aimé aller plus loin mais je dois partir au boulot, les autres auront surement des choses intéressantes à te dire, je suis le fil et éventuellement je reposterai si je pense pouvoir t'apporter des choses.

Bon courage à toi Smile

Kaimetsu
Kaimetsu

Messages : 218
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 35
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par zazazèbrette le Ven 7 Fév 2014 - 18:30

Coucou, s'il te plaît, pas de déprime, ni de désespoir
Ton post m'a curieusement (en fait pas tant que ça!) fait réagir et si je réponds, ce n'est malheureusement pas parce que j'ai une recette miracle à te donner (désolée) mais parce que je me reconnais sur certains aspects de ta description. Comme toi, j'ai depuis longtemps l'impression que les autres (hommes) ne sont pas à la hauteur de ce que j'attends d'eux et que je vais finir solo (je résume là). Cela étant je commence à comprendre que le problème vient peut être de moi (oeillières et peur panique de l'engagement avec quelqu'un). Tes peurs et tes doutes, je les partage et l'hypersensibilité est un réel problème dans ce genre de circonstances. Comme Kaimetsu cependant, j'ai souvent remarqué que nombre de mes amis et collègues offrent une vision idéalisée de leur couple et jouent un rôle (pour la société, les enfants, la famille, par fierté,....). Est ce que le fait de focaliser sur cet aspect de ta vie se remarque au point d'être "lisible" pour les autres et de les faire fuir, je me le demande mais toujours pas de solutions. Quant au fait de te donner à la première personne venue, je te rassure, quand tu n'est pas bien avec quelqu'u, tu ne peux rester avec même par "confort" j'ai envie de dire ou pour être comme tout le monde surtout pour les petits zèbres que nous sommes (question de personnalité mais surtout de ressentis intimes et hyper développés); Juste pour te dire que tu n'es pas seul et que même s'il s'avère difficle à certains moments de garder espoir et de "tenir le coup seul" (car ce n'est pas forcèment évident au quotidien, je le conçois parfaitement et le vis), perso, je ne perds pas espoir. En éspérant t'avoir (un peu ) rassuré ...
zazazèbrette
zazazèbrette

Messages : 63
Date d'inscription : 06/02/2014
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par sylveno le Ven 7 Fév 2014 - 19:53

je te réponds par mail
sylveno
sylveno

Messages : 3356
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 56
Localisation : à la campagne et à la ville

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par Sol œil le Ven 7 Fév 2014 - 19:58

se que tu appel ta dernière carte n'est que l'image mental que tu as de ta situation, les problèmes se trouve à se niveau du comment voit on les choses ? alors si tu abandonne tout simplement cette façon de voir ta vie tu pourra repartir avec une énergie nouvelle je le pense.
Sol œil
Sol œil

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par the-Art-of-Falling-Apart le Dim 9 Fév 2014 - 3:41

Merci pour les réponses Wink

Pour ce qui est du professionnel, rapidement, c'est plus compliqué que ça, c'est aussi mon âge qui me plombe : à 25 ans, les employeurs me considèrent trop vieux ou trop coûteux pour accéder à des formations (actuellement, j'essaie encore, mais si fin-avril je n'ai toujours rien, alors ce sera terminé pour les formations). Et sans diplômes ou formations, pas de boulot...

Mais j'en parlerais en MP avec Kaimetsu, si c'est son domaine Wink

EDIT - et je répondrais aussi au mail de Sylveno tranquillement demain Wink

Ensuite, j'aurais peut-être dû le préciser, mais pour mon cas, c'est complètement le contraire de l'exigence, une fois on m'a sorti : "toi, tout te va".

Et c'est un peu la vérité. J'ai un degré d'exigence ultra-simple : si la personne me plaît un minimum, ça me suffit, je pense même que c'est "au feeling", je suis tout le contraire du mec exigeant, c'est peut-être même ma qualité principale : toujours neutre, censé, avec du recul, ce qui fait qu'au niveau de ma famille ou de mes amis, je suis toujours "celui à qui il faut parler", puisque visiblement, mes analyses sont souvent justes.

Donc le problème ne vient pas de l'exigence, puisque je n'en ai pour ainsi dire aucune, je suis plutôt du genre caméléon.

Ce qui m'a parfois posé problème, ça m'est arrivé d'être face à une personne dont je savais pertinemment qu'elle allait me prendre et me jeter, qu'elle n'avait aucune considération pour moi... mais d'être prêt au sacrifice quand même, consciemment, parce que 0,1 % de considération, un iota d'affection et une maigre soirée sans être seul, c'est toujours mieux que 0 % et rien,, quitte à payer le prix fort.

Ce soir-là, mes amis l'ont physiquement foutu dehors pour m'éviter ça, ce qui sur le coup m'avait mis dans une colère noire, mais avec le recul, c'est peut-être mieux comme ça.

C'est vous dire le niveau de mon exigence... et je devance les propos : je sais que ce n'est pas une bonne chose, mais bon, au point où j'en suis...

(par contre, je précise une chose, l'amalgame est vite fait : c'est très principalement tout le côté affectif qui me manque, le côté sexuel est secondaire à mes yeux, puisque je ne considère l'acte en lui-même agréable que si on le fait avec quelqu'un qu'on aime...)

Je pense même que c'est l'inverse : ce n'est pas les autres qui ne sont pas à la hauteur de mes attentes, c'est plutôt moi qui trouve que je ne suis pas à la hauteur des leurs.

Homm, c'est juste, c'est une "projection mentale", mais c'est aussi une réalité. Kaimetsu a trouvé le mot que je n'avais pas trouvé moi-même : c'est une détresse.

Voir ma vie d'une autre façon, c'est ce que j'ai fait pendant des années, et ça m'a mené où j'en suis actuellement. D'où le fait que je ne pigeais pas pourquoi mon thérapeute me disait que mon optimisme était responsable de mes échecs. Finalement, j'ai compris qu'il avait raison : à vouloir voir du rose quand c'était noir, on finit par le croire et à se mentir à soi-même, jusqu'à se prendre la réalité en pleine face.

Et la réalité (la mienne du moins) est tout sauf enviable, je ne souhaiterai même pas à mon pire ennemi de prendre ma place. Et ce qui me ronge totalement, c'est de voir qu'elle a duré autant, et qu'elle risque de durer encore longtemps si "quelque chose" ou "quelqu'un" n'arrive pas. Comme j'ai moi-même tout tenté, tout essayé, tout donné, j'ai l'affreuse impression d'être totalement dépendant de l'extérieur, de la vie, du destin, des autres... bref, de l'attente et de l'espoir dont on n'est même pas certain qu'il sera contenté.

D'ailleurs, même si c'est un peu nul, c'est l'argument-massue que j'emploie parfois fasse à quelqu'un qui se plaint d'une situation futile à mes yeux (genre "je suis célibataire depuis deux mois, c'est insupportable"), je demande : "tu préférerais être à ma place ?". Là, dans 100 % des cas, on me répond non et l'autre personne relativise instantanément sa situation Laughing
the-Art-of-Falling-Apart
the-Art-of-Falling-Apart

Messages : 142
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 30
Localisation : Lille

http://newgolddream.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par ISIS75 le Dim 9 Fév 2014 - 17:13

si si ! l'hypersensibilité se soigne (un peu du moins) !
d'ailleurs mes plus belles rencontres, je les ai faites passé 30 ans et avec des zèbres que j'ai rencontré via un site spécialisé...
ISIS75
ISIS75

Messages : 2813
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par Arizona782 le Dim 9 Fév 2014 - 17:25

ISIS75 a écrit:si si ! l'hypersensibilité se soigne (un peu du moins) !
d'ailleurs mes plus belles rencontres, je les ai faites passé 30 ans et avec des zèbres que j'ai rencontré via un site spécialisé...

Tiens tiens Isis, ton site m'intéresse Very Happy
Arizona782
Arizona782

Messages : 2493
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 26
Localisation : Demande à la NSA

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par the-Art-of-Falling-Apart le Lun 10 Fév 2014 - 13:48

Spécialisé dans quoi ?

C'est vrai qu'un site spécialisé dans les rencontres "sentimentales" entre-zèbres serait intéressant (dommage d'ailleurs que le Meetic Zèbre n'ait pas vu le jour), mais je ne suis pas non plus persuadé que c'est une solution, même si je serai prêt à essayer "pour voir" (et puis au point où j'en suis...)

Je n'ai jamais vraiment cherché à trouver obligatoirement une zèbre comme compagne, loin de là, et j'ai même été ébloui par une phrase de mon thérapeute qui me disait : "si vous n'avez pas envie d'être zèbre, alors ne le soyez pas, tout simplement". Et c'est ce que j'ai fait illico.

Le problème vient peut-être aussi de là : je ne me suis jamais accepté en tant que zèbre, et je ne pense pas l'accepter un jour, c'est presque un déni (même si être inscrit et venir parfois ici, c'est une petite forme d'acceptation). Je l'ai caché pendant très longtemps, et je crois même que j'assume plus facilement dix ans de célibat ou le chômage que la zébritude.

Je l'ai toujours vécu comme un handicap, comme un poids, et j'ai toujours (dans le fond) accusé la zébritude comme la cause de mes problèmes et de ma vie. Je reste persuadé que si je ne l'étais pas, je n'en serai pas là. Et comme avantage de la zébritude, à part avoir de la culture et être capable de jouer avec les mots, ça fait un peu maigre comme compensation.

Mon thérapeute m'a fait un jour la révélation totale : "votre vie, vous ne l'avez pas choisi, vous l'avez subi, de A à Z". Juste.

En fait, avec les gens "normaux", je me sens comme eux, tout pareil, et pourtant je ne parviens pas à avoir leur vie. Avec les zèbres, c'est l'inverse.

D'où l'histoire de ma vie : la sensation d'être entre-deux-eaux, de n'être ni ceci, ni cela, mais alors quoi ? Un truc hybride.
the-Art-of-Falling-Apart
the-Art-of-Falling-Apart

Messages : 142
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 30
Localisation : Lille

http://newgolddream.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par Entomo-lolo le Lun 10 Fév 2014 - 18:07

C'est facile à dire ça "si vous ne voulez pas être zèbre alors ne le soyez pas tout simplement" dis donc c'est un bon moyen de fidéliser la clientèle...
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 564
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 33
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par droledezebre07 le Lun 10 Fév 2014 - 18:33

celui qui a dit ça ne l'est surement pas ....
Le fait de devoir ressentir le besoin d'appartenir à l'un ou l'autre groupe ne serait pas source de conflits intérieurs? Pourquoi ne pas plutôt apprendre à s'accepter comme on est avant de vouloir s'identifier aux autres? Nous sommes tous uniques et même entre zèbres nos rayures sont toutes différentes...

on te l'a dit, 25 ans, c'est jeune. Ta dernière carte est encore bien loin. Mais je pense que si j'avais eu un cours de vie normal, j'aurais ressenti les mêmes difficultés. Ce qui m'a toujours aidé, c'est de n'avoir quasiment fréquenté que des personnes beaucoup, beaucoup plus âgées que moi. Les personnes de mon age je les trouvais sans aucun intérêt. Complémentent vides, superficielles et futiles. Peut-être devrais tu simplement t'entourer d'autres personnes..... sans te sentir obligé d'adhérer à tout leur principe. Prendre ce qui te parait bien, faire le plus d’expériences possibles, lâcher prise. J'ai forgée mon caractère (de cochon, certes...) en me jetant dans une multitude d’expériences plus ou moins convenables et en en tirant des leçons bénéfiques.

Le noir, tu peux très bien le voir en rose.
droledezebre07
droledezebre07

Messages : 76
Date d'inscription : 01/04/2013

http://plumeetlumieres.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par the-Art-of-Falling-Apart le Mar 11 Fév 2014 - 15:12

Je suis surpris de vos réactions sur sa phrase, au contraire, moi, ça m'a beaucoup aidé, cette phrase : "ne le soyez pas, tout simplement".

Toute mon enfance et mon adolescence, on me bassinait sur "mes capacités", "avec ta tête", "avec ton cerveau"... quand je bossais comme carrossier, opérateur de saisie ou vendeur de fruits et légumes, les gens ne pigeaient pas que je ne voyais pas plus loin, carrément patron, limite.

Encore récemment, j'étais très agacé qu'on me sorte : "je comprends pas, t'es surdoué et t'as pas réussi tes études...". On ne m'aurait jamais dit ça si je n'avais pas été zèbre.

Pareil pour mes goûts, jamais été intéressé par les trucs très cultivés, mes goûts sont très bateau, mais "avec ta tête", "avec tes capacités"... là, j'ai enfin eu quelqu'un qui ne m'a pas traité en tant que zèbre, mais en tant que personne normale. "Ne le soyez pas". Hé bien, c'est ce que j'ai fait. Maintenant, si je veux être simple employé plutôt qu'avoir un "métier de grosse tête", je peux l'assumer.

Idem pour mes goûts, je fais comme si ce n'était pas le cas, et ça m'a beaucoup aidé, ça m'a permis d'arrêter que les gens décident à ma place. Et j'avais besoin de me l'entendre dire, et même, de me faire traiter en tant que personne normale, pas en tant que zèbre.

Ça vous surprend, mais ça m'a beaucoup aidé, vraiment !

Pour ce qui est de mes amis, là encore, j'ai tout un cercle très différent : des gens un peu plus âgés que moi (avec qui je ne m'entends plus trop, mais ça reste mes amis d'enfance), des gens qui pourraient être mes parents (et qui ont parfois le rôle de père/mère/grand frère/grande sœur de substitution), et des gens plus jeunes que moi de pas mal d'années, et c'est avec eux que je me sens le mieux, le moins jugé, le plus à l'aise.

Ce pourquoi, malgré quelques rayures et une zébritude sans doute avérée, j'ai apprécié cette réaction du psy. Je ne suis pas du tout quelqu'un d'exigeant, et les personnes avec qui je m'entends le mieux ont parfois quatre à cinq ans de moins que moi. Comme quoi !

Je me doute bien qu'il doit aussi y avoir une certaine crise d'identité ou cette sensation que j'évoquais d'être éternellement entre deux-eaux, mais ça, c'est une autre histoire.

the-Art-of-Falling-Apart
the-Art-of-Falling-Apart

Messages : 142
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 30
Localisation : Lille

http://newgolddream.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par ISIS75 le Mar 11 Fév 2014 - 15:53

je ne crois pas que les psy donnent des conseils de vie, ou alors très peu... en gros, c'était peut-être tout simplement un test...
le site n'est pas spé dans la zébritude mais dans mes centres d'intérêts... après, j'ai aussi "pris" les hommes les mieux élevés dans le lot...
ISIS75
ISIS75

Messages : 2813
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par Jensaisrien le Mer 12 Fév 2014 - 3:15

Le problème c'est qu’être zebre c'est pas avoir bac +50 et avoir pour loisirs l'étude de l'art au sein des tribus amérindiennes le samedi et assister à une convention sur la matière noir le dimanche.
Tu peux tout a fait être un zebre chômeur qui kiff le tunning, les gros seins et qui se sert de son bide comme "repose canette de bière" (mea culpa pour les stéréotypes, j'ai pris les premiers truc qui me sont passé par la tete, surtout que je suis pas contre les jolies voitures et les ... xD)
Par contre oui, t'es libre de mener ta zebritude, ta vie, comme tu le souhaites, indépendamment de ce que les autre attendent de toi sous prétexte que "parce que si t'es zebre, tu dois faire tel ou tel choses", mm si c'est pas évident, ça je te l'accorde
Je pense pas qu'on choisisse d’être zerbre ou non, sachant qu'au final c'est juste un "agencement neuronal" différent qui te fait penser différemment, et que bah t'as pas le choix, ton cerveau est comme il est. Le nier c'est nier ta morphologie, c'est comme si tu niais le fait d'avoir un nez, une bouche et 2 yeux, ça peut que te freiner. Mais pour l'accepter faut déjà être certain de ce que ça veut vraiment dire "être zebre" (c'est la que les bouquins "de références", que la plupart ici ont lu, et les expériences que chacun relate sur ce forum sont utiles)
Mais bon, ça t'a aidé, et temps mieux, mais peut être pas de la meilleur manière qui soit et sans doute parce que pour toi, comme pour ton psy, la zebritude se résumait en grande parties aux stéréotypes (encore eux Surprised) qui circules dans notre société a ce sujet

Pas trop de conseils miracle à te donner, si ce n'est que peut être que ton coté "pas chiant" est perçu par des gens qui te connaissent pas trop comme du jemenfoutisme. Et clairement, si une femme a l'impression que tu t'en fou d'elle, ça aide pas. Après c'est une hypothèse comme une autre, je trouve, tout comme toi, que de ne pas être difficile c'est plutôt une qualité, mais bon il me semble avoir compris qu'en amour certaine qualités n'en sont pas, alors à voir
Et au final, si les gens avec qui tu t'entends le mieux sont soit bcp plus vieux, soit plus jeunes de pas mal d'années, sachant que t'as 25 ans, ça réduit pas mal les possibilité je pense. En gros tes possibles rencontrent sont des femmes qui pourraient être soit ta mère, soit ta petite sœur ? Ou tu côtoies quand mm des gens de ton age avec qui tu te sens bien ? (le "avec qui tu te sens bien" étant vachement important si tu veux séduire, ou être séduit, à mon avis)
C'est pas obliger de rencontrer qqun de ton age apres tout, mais ça aide je pense, donc peut être une piste de plus a creuser...

Sinon j'ajouterai que: -si jusqu’à mtn tu supportais bien le célibat, c'est dommage que ça te mette à te travailler """""juste""""" (des bonnes grosses guillemets) parce que tu vois les autres faire ci ou ça. Mais bon en mm temps je trouve ça tout a fait normal que ça touche, alors bon ...
                            -je crois pas qu’être envieux de qqun ai jamais fait de mal a personne si ce n'est a soit mm (temps que ça se transforme pas en haine de l'autre, ...), donc bon, culpabilise pas la dessus
                            - "Le pire, c'est que même si je rencontrais quelqu'un, je serais paralysé à l'idée de me dévoiler, même petit à petit : dix ans de célibat et une vie professionnelle assez minable, ça ne donne envie à personne de construire une relation durable sur du sable... je ne sais jamais quoi répondre quand on me pose ce genre de questions, et j'ai une peur bleue du jugement... et du reste !" -> la vie sentimental passé, pas besoin d'en parler, c'est clairement pas important. Je pense que pas "j'ai eu 100 conquêtes avant toi" soit un argument de choque pour séduire xD, et puis pour la vie pro, je pense pas qu'une personne qui te juges juste la dessus soit adapté à une vie de couple saine ... Serte une situation pro et financière stable c'est important pour fonder une famille, mais bon, tu fondes pas une famille juste après avoir rencontrer qqun, donc c'est pas le plus important au debut, pas au point de "recaler" qqun sur ça. (Et puis, sans sable, pas de ciment nan ? ^^)
Et sert toi du jugement des autres comme un filtre: ceux qui te jugent mal, sur ce qui au final n'est pas le plus important, vont s'éloigner d'eux mm, et c'est pas plus mal nan ? Ça t'évite d'avoir a faire le tri :p
                            -ne cherche pas a être "comme les gens normaux" ou "comme les zebres". Soit juste toi, pioche chez les autres "ce qui est bon" (conseils, expériences, manière de voir les choses, ect qui te correspondent), lâche ce qui est mauvais, qui ne te va pas (comme le disait droledezebre07)
                            -enfaite j'ai l'impression que tu te fais de l'ombre tout seul. Comme si sans rien avoir a dire, tu "montres", que t'as raté ton parcours pro, que t'as raté ta vie sentimental sauf qu’enfaite, t'as rien raté du tout, t'en es qu'au début: a 25 ans, si tu veux reprendre les études tu peux (surtout si tes parents peuvent t'aider) a conditions, bien sur, que ça te plaise (vraiment), que t'en ai envie (vraiment), et puis marier a 30 ans pour divorcer a 50, c'est ce qui attends la moitié de tes connaissances, alors peut être que ça te prendra plus de temps de trouver qqun, mais peut être que t'auras pas a recommencer dans 25 ans...

'Fin voila, c'est très brouillon, sans doute pleins de fautes et peut être a coté de la plaque, mais j'ai juste mis a la chaine ce qui me passait par la tete, en espérant que tu puisses piocher 2 ou 3 trucs qui pourront t'aider

Jensaisrien

Messages : 7
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 25
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par the-Art-of-Falling-Apart le Mer 12 Fév 2014 - 13:03

Merci pour les réponses Wink

Attention, là où il ne faut pas faire l'amalgame, c'est que le psy ne m'a pas dit cette phrase en se rangeant aux côtés des stéréotypes, mais plutôt aux stéréotypes des autres. En gros, les autres ont cette vision-là, qui est fausse, donc tu n'es pas obligé de la suivre.

Après, ce côté "qualité qui peut être un défaut", tu as peut-être raison. J'aurai du mal à faire mon auto-critique là-dessus, mais là encore, mon psy a raison en disant qu'il ne faut pas être arrangeant, mais dérangeant. Et c'est vrai qu'on m'a souvent renvoyé à ce côté "gendre idéal" (que je ne suis pas forcément, encore heureux) : trop sage, trop poli, trop gentil, et sans doute aussi trop dans le respect.

Mais c'est aussi ma nature, comme je l'ai dit plus haut, c'est le syndrome de l'éternel meilleur ami. On m'aime beaucoup, parfois on m'adore, et je suis parfois tombé sur des filles qui trouvait que j'avais "tout pour plaire", et pourtant, ça ne suffit pas. Je me fais toujours chiper la place par des types qui, une fois sur deux, vont se comporter comme d'odieux machos ou aller voir ailleurs... sans se faire virer pour autant.

Ce qui me donne parfois l'impression que pour que ça marche, il faut agir comme un beau salaud (on me l'a même conseillé !), mais ça n'est pas dans ma nature, donc je n'ai jamais osé faire des crasses pour arriver à mes fins.

Pour l'âge, tu mets malheureusement le doigt dessus. Des gens de 25 ans ? Je n'en connais pas ou très peu. J'ai eu de l'avance à l'école, donc moi de 1989, je me suis retrouvé avec des gens de 1987. Quand j'ai quitté l'école, puis travaillé, puis repris mes études, je me suis retrouvé avec des gens de 1991-1992.

Avec ceux de 1987, mes amis d'enfance, on continue de se voir, mais ça ne "marche" plus. Ils ont tous (tant mieux pour eux) très bien réussi leur vie, et quand je suis avec eux, je me sens vraiment comme le petit canard noir. Là où ils ont merdé, c'est qu'ils ont cru agir avec humour en me le faisant remarquer ou en me taclant là-dessus. Ça m'a beaucoup blessé et je me suis éloigné quelque peu. C'était déjà assez dur à vivre, ce n'était pas la peine de me le rappeler à chaque fois devant tout le monde, méchamment, le plus souvent.

Avec ceux de 1991-1992, je me sens infiniment mieux, plus à l'aise, pas jugé, moi-même, et en sécurité. Et sans doute aussi "au même niveau", pas en retard, pas en décalage. Mais eux aussi commencent à réussir leur vie et j'ai à nouveau cette sensation d'un train qui part sans moi, et le décalage de l'âge est parfois difficile à gérer (mais on ne me le fait pas remarquer, ce qui est mieux).

Donc effectivement, dans mes amis et mes sorties, j'ai le choix entre des filles de 25-30 ans pour qui je ne vaux rien et déjà fiché comme "loser magnifique" par les autres, ou des filles de 20-21 ans pour qui je dois être trop vieux et pas intéressant (dans le sens où j'ai une vision plus adulte, moins insouciante, et pas de situation pro/financière pour autant).

On en revient donc toujours au même point : entre-deux-eaux. J'ai bien eu quelques rencontres "de mon âge", mais pareil : je tombe sur des personnes qui sont déjà très avancés dans leur vie, et qui n'ont sans doute aucune envie de revenir en arrière.

Sinon, pour répondre à tes "points" :

- malheureusement, non, je n'ai jamais supporté ou bien vécu le célibat... je dois faire partie de ces gens qui n'imaginent pas faire leur vie tout seul, ça ne m'a jamais fait du bien d'être célibataire... disons que la réussite des autres augmente la pression

- faire le tri, oui, ça j'avoue que ça m'arrange, et essayer d'être moi ou de prendre le meilleur des "deux mondes", c'est ce que je m'exerce à faire aussi, je dois réussir à me débrouiller, je pense Very Happy

- quant à me faire de l'ombre à moi-même, c'est sans doute vrai, moi comme je le disais plus haut, on ne peut pas lutter, je sais que ça se voit que j'ai l'air triste ou malheureux, même quand j'ai l'impression d'être en pleine forme et de déconner tout le temps, mais encore une fois, c'est difficile de "faire semblant", je ne joue jamais là-dessus, je m'efforce de toujours paraître sous mon meilleur jour (je suis du genre "si ça ne va pas, je reste chez moi, je ne vois du monde que quand je vais bien"), mais visiblement, les autres ne sont pas dupe !

Tant pis ou tant mieux, au moins je ne sais pas mentir Wink

En tout cas, merci pour ton long message, ça aide toujours d'avoir des avis neutres et extérieurs.
the-Art-of-Falling-Apart
the-Art-of-Falling-Apart

Messages : 142
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 30
Localisation : Lille

http://newgolddream.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par Daiky le Mer 12 Fév 2014 - 23:06

Hello,

J'ai vu ton topic en passant et je n'ai pas pu m'empêcher de le lire en entier. Ça m'a un peu interpelé. Pas parce que je me sens particulièrement concerné ou que j'y trouve une similitude avec ma propre situation, mais je ne peux pas juste passer sans te laisser un petit mot.

D'après les quelques infos que j'ai pu voir de toi, ton pessimiste, la manière dont tu te vois, j'ai une hypothèse. Tu vois, les gens, inconsciemment, sont très sensibles à ce que les autres leur renvoient. Si tu rencontres des filles qui ne te trouvent pas intéressant, c'est peut-être juste parce que c'est l'image que tu leur envois. Parce que toi même tu ne te trouves pas intéressant. J'ai l'impression que tu as une images très négative de toi-même. Mais en même temps, comment veux-tu que les gens t'acceptent si tu ne le fais déjà pas toi même?

Je ne peux pas te comprendre lorsque tu dis que depuis ton enfance on te dit que tu peux faire ça et ça parce que tu es surdoué. Je ne l'ai appris que l'année dernière et j'aurais vraiment aimé le savoir plus tôt... m'enfin. Dans tous les cas, tu n'as QUE 25 ans! Attends, c'est à peine le début d'une vie là! Dans mon milieu, les sciences, tu verrais le nombre de personnes qui reprennent leurs études à n'importe quel âge! Franchement, tu es libre de faire ce qui te plait (enfin, sans l'éventuel soucis financier), il suffit juste de trouver ta voie et de t'y lancer à fond. Tu n'es pas obligé de te lancer dans un trucs énorme comme ton entourage le veux, mais tu n'es pas non plus obligé de te contenter du fond de tiroir par esprit de contradiction et parce que tu te laisses voguer tranquillement dans ta vie.

J'ai juste l'impression, là, que tu subis la vie. Mais vit là, merde! (je m'enflamme là ^^)

J'ai toujours été quelqu'un d'assez effacé, j'ai toujours fait en sorte de me plier au moule pour être comme les autres, d'être malléable, d'être serviable. Mais on me renvoyait chacune de mes tentatives de me conformer à la figure... et pas de la plus belle des manière qui soit. J'ai grandis, j'ai appris à me défaire de l'emprise qu'avait les autres sur moi. Et l'année dernière j'ai appris qu'il y avait une raison à mon décalage, enfin! Depuis, j'essaye juste d'être moi même. Je ne dis pas que c'est facile, parfois, la réaction des autres est juste horrible.
Mais c'est en étant soi-même qu'on est heureux. C'est en étant soi-même que les gens tournent leurs regards vers toi.
Quand tu es triste, que tu n'as pas confiance en toi, que tu es effacé, etc. Les gens le sentent, même si ce n'est pas consciemment. Bien sûr qu'ils te rejettent, c'est comme ça la majorité des gens... Très peu cherche à savoir ce qu'il y a derrière ce genre de façade. Je ne dis pas que c'est normal ou justifiable, mais c'est comme ça dans la vraie vie.

Sois toi-même et les gens t'accepteront.

Bon, j'espère ne pas être à côté de la plaque, je me suis un peu enflammée =p
Daiky
Daiky

Messages : 196
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 28
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par Aethos le Jeu 13 Fév 2014 - 12:43

Moi je crois qu'il faut arrêter une fois pour toute avec ces notion d'image... elles sont tellement facilement manipulable. Je peux si je le souhaite tenir tête à 20 personnes de plus de 50 ans concernant une décision professionnelle en ayant l'air sur de moi et m'effondrer la minute suivante parce que je déteste tenir tête au gens.

Mon actuelle compagne m'a dit que c'était précisément "mon assurance dégagée" qui l'a attirée... je ne me suis pas plus senti intéressant parce qu'elle a été attirée. Je me considère inapte et inintéressant...et je le suis! Je SAIS tout ce que j'ignore, je SAIS tout ce qu'il me reste à apprendre, je SAIS ce que je SUIS! JE sais aussi ce que je ne SUIS pas! Point barre... et j'ai réussi un minimum "dans" ma vie précisément parce que je suis conscient de cela. Cela ne m'a jamais fait manipuler personne et je n'ai jamais prétendu savoir des choses que j'ignorais, par contre je peux effectivement vendre une fusée à quelqu'un qui veut une baignoire...ce que je ne fais jamais JAMAIS.

Par contre, y en a un peu marre d'entendre à tout bout de champs: "tu sais c'est ce que les autres perçoivent de toi qui est important, travailles sur toi, fais un efforts!" Bor.... on ne fait que cela depuis le début, on fait des efforts pour faire comme les autres... et les autres s'occupent de le bit.... et de leur bid... et leur cu... Sans se soucier le moins du monde de ce qui se trame ou se passe réellement devant eux....tous cons que nous sommes de croire encore qu'une chose masquée à nos yeux n'existe pas. Je suis expert de la première impression, on me la dit, je le sais... je n'en joue pas, mais je fais le nécessaire pour vivre et survivre dans une société que j’exècre et que je conchie.

Être soi-même n'implique aucun effort, c'est précisément la conformation qui en est un. Or faire des efforts pour être soi-même, c'est précisément faire ce que toutes et tous considèrent comme normal et bien pensant aujourd'hui, de s'occuper de soi avant de s'occuper des autres et de finalement se refermer complétement dans ce mirage de vie catatonique et apathique qui veut que nous ne soyons jamais que notre seule réalité! Faire des efforts pour être soi, si c'est le cas, c'est que cela ne l'est pas! C'est qu'on ne l'est pas! Et oui... être soi-même dans une société extrêmement insidieuse qui définit des normes invisibles et aussi nombreuses qu'il y a d'individus bientôt, cela pose réellement problème. Je suis bien plus que ce que tous dirons de moi, comme je suis bien moins aussi... je suis MOI! à moi de savoir comment et pourquoi!

Et c'est précisément là que le bas blesse... parce qu'être moi-même, tel que normalement (68.2% des cas) , ne l'est pas. Non je ne pense pas à moi avant les autres... non je ne peux pas passer mon temps à m'occuper de mon cul sans me soucier des conséquences sur les autres! Ça c'est moi...et non je ne suis pas les autres! Et faire comme eux, vouloir le faire même c'est ne plus être moi! C'est cela que j'ai compris... et je ne VEUX pas être comme eux, je ne le veux plus!

Je préfère être effacé que d'être un con, je préfère me taire plutôt que d'être bien vu en société et être remarqué. Et si personne ne me remarque, alors que j'existe, c'est que ce sont les autres qui sont aveugles. C'est comme les gens dans les super marché qui te rentrent dedans avec leur chariot. Soit tu esquive... soit tu te campe... mais tu es là...et bien là! A 25 t'as toute la vie devant toi mon ami... et je rejoins DAIKY...VIS bon dieu! Et vivre, cela ne veut pas dire entendre des autres que tu vis, cela veut dire que tu vis par toi-même, avec les autres. Tes qualités rapportées ne le seront jamais à la hauteur de la réalité, toujours biaisées par le truchement de la perception de l'autre. Elles ont une valeur cependant: elles sont réelles! Et la perception qu'en ont les autres...cela peut être amélioré, pas la qualité en elle même!

Si une personne devient ta meilleure amie après t'avoir quitté...c'est effectivement qu'un écart significatif intervient entre les attentes de l'un et celles de l'autre! Par contre mon ami, ne pense pas que c'est la ta dernière carte, pas à ton âge. Tu as une vie mon ami... ne l'oublie pas... et s'il faut sans cesse remporter l’adhésion des autres, alors c'est simple...tu vas à la nouvelle star ou à the voice..,. facile et pas si compliqué. Faut juste arrêter de fumer et prendre deux ou trois cours de chant. Ou fait comme Christina ricci qui prétend faire de l'art en se mettant dans son frigo. Les gens l'aiment parce qu'elle se fait remarquer. Je préfère franchement qu'on m'ignorer. Et je me fous de la reconnaissance des gens si elle est cela! On ne connait pas Nabilla parce qu'elle est sûr d'elle, mais parce qu'elle donne cette impression... on ne connait pas Nabilla parce qu'elle a de gros seins... on la connait parce qu'elle nous les montré! Et je n'ai très franchement pas envie d'être connu du plus grand nombre et préfère largement être oublié. SI je peux change les choses à mon échelle je le ferai et cela commencera effectivement par moi... pour les autres... Et que l'on m'oublie je m'en fous, ce fut fait le restera et le seul pouvoir que n'ont pas les DIEUX est précisément celui de faire en sorte que ce qui fut fait ne l'ait pas été!

Je doute beaucoup de moi... et ce n'est pas pour rien... y a une raison objective! Lorsque le poisson est malade change l'eau du bocal! Cessons de croire que nous portons tous les maux et que nous sommes responsables de l'errance des gens... ils ne savent pas, ils ne voient pas, ils ne veulent pas voire...tant pis pour eux...non que tu sois mieux ou moins bien...tu es toi! le plus important est juste de savoir ce que TOI tu veux et tu as le DROIT de le dire et le faire! C'est tout!

Je suis en tous cas de tout cœur avec toi et non ce n'est pas qu'a toi de faire des efforts pour te conformer à ce délire égotique actuel qui dit: "sois-toi même envers et contre toutes et tous, sois-toi et fais des efforts pour l'être!"
ä l'image de DIEUX...il est une chose que tu en feras JAMAIS: changer ton passé... Or un homme qui garde les deux yeux sur son passé est aveugle, celui qui garde les deux yeux sur l'avenir est sourd...
Seul celui qui passe de l'un à l'autre, blinking everywhere comme disent les roastbeefs, en gardant les deux yeux bien ancré dans le présent peut se targuer alors de la sagesse. Vis ton présent et change ton avenir... le soir alors, au coin d'un feu tu repenseras au passé et souvent tu en riras alors... tout conscient que tu seras que le passé est le même pour tous et que l'avenir ne nous appartient...la seule chose que nous puissions perdre c'est le présent!
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par Daiky le Jeu 13 Fév 2014 - 12:59

Aethos a écrit:Par contre, y en a un peu marre d'entendre à tout bout de champs: "tu sais c'est ce que les autres perçoivent de toi qui est important, travailles sur toi, fais un efforts!" Bor.... on ne fait que cela depuis le début, on fait des efforts pour faire comme les autres... et les autres s'occupent de le bit.... et de leur bid... et leur cu... Sans se soucier le moins du monde de ce qui se trame ou se passe réellement devant eux....tous cons que nous sommes de croire encore qu'une chose masquée à nos yeux n'existe pas.

Je suis juste totalement d'accord avec toi! Beaucoup ont passé leur temps à s'adapter aux autres, à être comme il fallait pour être bien perçu, mais STOP! Faut arrêter quoi. C'est vrai que c'est important ce que les autres perçoivent de toi, parce l'Homme est un animal sociable (il paraît =p), mais il n'y a aucun intérêt à se plier à LEURS exigences. Il suffit d'être soi-même, d'être soi-même et d'emmerder les autres qui veulent qu'on se conforme à leurs visions des choses. Il faut juste arrêter de vivre en se demandant ce que les autres vont penser, parce qu'être soi-même, au fond, c'est le plus important. Je m'en fous que les gens me regardent d'un air débile voire carrément méchant quand je fais ou dis des choses qui sont "bizarres" pour eux, c'est moi, c'est tout. Et j'ai décidé que je préférais assumer les regards haineux/incompréhensifs des gens plutôt que de me réduire à essayer de faire comme eux. Parce qu'ils s'en foutent. Alors soit un minimum "égoïste" pour vivre TA vie comme tu l'entends. Personne ne la vivra à ta place. Et il y aura toujours des personnes (rares, certes) qui te prendront comme tu es vraiment. Mais pour cela, soit déjà toi.

J'aime ta phrase AETHOS : "Vis ton présent et change ton avenir..."  Very Happy 
Daiky
Daiky

Messages : 196
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 28
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par ISIS75 le Ven 14 Fév 2014 - 17:07

the art : tu me fais penser à un zèbre que j'appréciais beaucoup et qui avait aussi tendance à trainer avec des gens pas mal plus jeunes que lui...
as tu pensé à chercher des gens dans la même situation que toi ? et penses-tu que tu pourrais les aimer ?


Dernière édition par ISIS75 le Ven 14 Fév 2014 - 17:16, édité 1 fois
ISIS75
ISIS75

Messages : 2813
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par The turlutator le Ven 14 Fév 2014 - 19:20

A mon sens c'est très compliqué d’émettre une hypothèse sur ce qui bloque sans te voir en situation, ça peut être presque rien, ou toute une gestion émotionnelle à analyser.

De ma propre expérience, et de ce que j'ai put voir autour de moi, de toute façon quand un problème atteint ce niveau d'obsession, il y as souvent en plus de problèmes de base des émotions secondaires qui se greffent, qu'il faut gérer (à la peur du rejet par exemple peut s'ajouter la peur d'avoir peur etc...).

The turlutator
The turlutator

Messages : 404
Date d'inscription : 22/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par the-Art-of-Falling-Apart le Sam 15 Fév 2014 - 19:41

Merci pour les messages, ça fait du bien de lire tout ça ! Very Happy 

Alors, je vais essayer de répondre, un peu dans le désordre, désolé si c'est brouillon.

Pour ce qui est de "subir", oui, totalement. La plus grande révélation que mon psy m'est amené, c'est quand, après avoir raconté ma vie dans le détail, il m'a dit : "Vous avez subi votre vie. De A à Z."

Ça m'a fait du bien de l'entendre, de me dire que dans le fond, ce n'est pas entièrement ma faute.

Pour l'image très négative et ce que je renvoie, bien sûr, j'en suis conscient. Reste un cercle vicieux, peut-être le problème de fond : je suis sans doute dur avec moi-même, mais je pense aussi que c'est le reflet d'une vie d'échecs (ou presque), ce pourquoi j'ai un besoin assez gargantuesque de "réussites", petites et modestes, mais de "réussites" quand même. Pour pouvoir me renvoyer une image de moi-même positive, me dire "j'ai réussi X ou Y, donc je suis pas mauvais, finalement".

Et comme je ne parviens pas à me voir de manière positive, c'est vrai que j'ai une attente des autres à ce sujet-là, je suis heureux d'avoir des amis qui me considèrent comme quelqu'un d'extra (on en revient au syndrome de l'éternel meilleur pote !), mais sur le plan sentimental, c'est sûr que X échecs et X filles qui vous considèrent comme pas intéressant au point de ne pas vous donner une chance, on finit par leur donner raison (la majorité l'emporte !), et j'ai tendance sans doute à rêver d'une belle rencontre et de quelqu'un qui réussira à me comprendre et à passer la barrière, sans s'arrêter aux premières impressions.

Je veux dire par-là qu'il m'est arrivé de tomber sur des demoiselles dont la première impression était mauvaise MAIS... j'arrivais à percevoir ce qu'il y avait derrière, les belles choses cachées, le bon fond, et qu'un train peut en cacher un autre, comme dirait le panneau. Hélas, l'inverse n'est jamais arrivé.

Ensuite, c'est sûr que pour parler des "autres", c'est difficile de faire sans eux. Je me suis aussi sans doute trop occupé des autres et de leur vie (dans le bon sens, aider ceux qui vont mal ou traversent une mauvaise passe), encore une fois, éternel meilleur ami bonjour !

Les deux messages les plus longs (je n'ai pas retenu les pseudos, désolé !) sont très justes et font du bien à lire. Pour l'âge, je vois peut-être trop loin, mais j'ai quand même la crainte de devenir un adulte avec un "manque", un "regret", de ne pas avoir vécu toutes les choses que la plupart des jeunes peuvent vivre, l'insouciance, les débuts de la vie à deux, les trucs de jeunes, quoi ! Les supposés-meilleurs moments ! Je n'en ai pas eu et ça me blesse. C'est un peu comme si j'avais raté la séance et que je devais attendre la fin de ladite séance dehors, en somme.

Être moi-même, je m'efforce de l'être, mais c'est vrai que comme j'ai une vision de moi fort négative, la boucle est un peu bouclée, je dis souvent que je donnerai n'importe quoi pour être quelqu'un d'autre, j'aurai sans doute espéré être une personne différente, manque de bol, y'a pas vraiment de service après-vente avec l'humanité !  Laughing ...du coup, je fais avec, mais j'en reviens à ce que je disais plus haut : besoin de petites victoires, de petites réussites, pour reprendre confiance et me prouver à moi-même que je vaux quelque chose.

@ Turlutator : les émotions secondaires à gérer, ça, je confirme : la peur d'avoir peur, la peur du rejet et compagnie... check ! Je ressens tout ça tout le temps, hélas...

@ Isis : non, jamais rencontré de personne dans une situation telle (en même temps... ça existe ? Laughing ...). J'aimerais bien, et bien évidemment que je pourrai les aimer. Je crois même que je suis parfois attiré par des filles qui, en apparence ou pour de vrai, sont un peu mal-aimées ou trop timides, y'a un côté "qui se ressemble s'assemble". Sans avoir une vision trop romantique ou romancée, l'idée de trouver quelqu'un dans une situation aussi désastreuse que la mienne, et de remonter la pente à deux, de se "réparer" mutuellement, ça me plaît bien...

Pour l'anecdote, quand j'étais à l'université, je suis tombé raide dingue d'une fille qui était archi-timide, qui n'osait parler à personne, et mise de côté puisqu'elle avait l'image de la fille bizarre qui décroche pas un mot, le genre qui n'avait pas conscience qu'elle était mignonne et intéressante... J'ai fait un travail de forçat pour l'aborder, lui faire rencontrer du monde, l'imposer dans mes cercles d'amis, ce qui n'a pas été facile. J'ai même le souvenir d'une bouffe entre amis dans un Flunch, tout le monde s'est levé pour aller chercher ses plats, elle est restée toute seule à table et je l'ai sentie à deux doigts de fondre en larme.

J'ai passé certains des moments les plus heureux de ma vie avec elle, notamment certains soirs où on se posait dans un café 24/24, on arrivait à 19h, on partait à 8h du matin... on avait parlé tout ce temps, sans s'ennuyer une seule seconde, et on rentrait parce qu'il faisait jour, pas parce qu'on était fatigués ! Puisque on ne l'était même pas.

J'ai bien évidemment tenté ma chance, sans succès, elle qui n'avait jamais eu d'attache craignait de me faire du mal plutôt qu'autre chose, de ne pas savoir s'y prendre, de ne pas savoir aimer... J'ai essayé d'insister et de la convaincre qu'elle se trompait, en vain. Mais j'ai quand même été très heureux de l'entendre me dire : "tu as été la première personne dans ma vie à me donner de l'importance". J'ai trouvé ça très beau !

Elle est rentrée dans sa région natale depuis, mais je suis content de l'avoir "transformé" : c'est désormais une fille jolie, sociable, plutôt heureuse, qui fait son chemin... c'est très dommage qu'il n'y ait rien eu entre nous, j'aurais été le plus heureux des hommes, mais je suis au moins content de l'avoir révélé à elle-même, là pour le coup, je considère ça comme une petite victoire.

En conclusion, ce qui ressort de tout ça et qui m'effraie au plus haut point (d'où l'expression de dernière carte), c'est que je ne vois pas ce que je peux faire pour améliorer les choses, concrètement parlant.

Cette sensation de dépendance quasi-totale au destin, à la vie, ou aux autres... c'est assez terrible. Ne pas subir, agir, je veux bien, mais agir comment ? Bonne question...  Neutral 

Ceci dit, en parler et lire vos avis et conseils, ça me redonne un peu de vitalité et d'espoir Wink
the-Art-of-Falling-Apart
the-Art-of-Falling-Apart

Messages : 142
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 30
Localisation : Lille

http://newgolddream.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par zazazèbrette le Dim 16 Fév 2014 - 12:25

Entièrement d'accord avec Aethos et Daiky....Cela me semble d'excellent conseils qui donnent à réfléchir sérieusement.
Courage  Very Happy 
zazazèbrette
zazazèbrette

Messages : 63
Date d'inscription : 06/02/2014
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par ISIS75 le Dim 16 Fév 2014 - 13:45

the art, t'es encore jeune, faut que tu te mettes ça dans la tête Wink t'es encore loin d 'être un cas et puis les gens qui changent de métier, voire qui changent tout le temps de métier, y'en a un certain nombre. Le plus important selon moi est de dépendre le moins possible de sa famille, au moins au niveau financier.
ISIS75
ISIS75

Messages : 2813
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par the-Art-of-Falling-Apart le Lun 17 Fév 2014 - 0:19

Sur le plan familial, ça ne l'était pas au début, ça le devient maintenant.

J'ai la chance (ou pas !) d'avoir mes parents à environ vingt minutes de voiture de mon appartement. Bien évidemment, comme tout foyer familial, ce sont les premiers à me soutenir, à m'aider, à essayer de trouver des solutions.

Mais je ne cache pas que, vivant seul, désormais, je fais de plus en plus moitié-moitié : par exemple, je passe trois ou quatre jours à l'appartement, et le reste, je reviens chez eux, pas vraiment pour eux, mais plutôt pour avoir un peu de vie, une présence, un peu de partage.

Donc dépendre le moins possible de sa famille, je m'efforce de le faire, mais pour l'heure, c'est ça ou rien. Disons que ça me permet au moins de briser la solitude quand elle se fait trop sentir.

Après, vous avez raison, j'ai lu beaucoup de bons conseils, mais cela repose quand même sur une relative dépendance au destin : l'attente, l'espérance de jours meilleurs. Ce que je fais depuis toujours, pour ainsi dire. J'ai besoin aussi de choses concrètes pour me sentir avancer.
the-Art-of-Falling-Apart
the-Art-of-Falling-Apart

Messages : 142
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 30
Localisation : Lille

http://newgolddream.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par ISIS75 le Lun 17 Fév 2014 - 11:22

oh y'a pire que ton cas, comme je disais Wink
et puis t'as l'air d'avoir conscience des choses, quand meme. après, faut voir aussi comment tu paies ton loyer.
ISIS75
ISIS75

Messages : 2813
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par the-Art-of-Falling-Apart le Lun 17 Fév 2014 - 14:38

Un peu comme au casino : j'ai toujours deux ou trois mois d'avance, à moi de brûler des cierges pour espérer avoir des rentrées d'argent entre-deux  Neutral 

Dès que je peux grapiller une aide ou une bricole auprès de la CAF ou de Pôle Emploi... ceci dit, la grosse ironie, c'est que lorsque j'étais étudiant, je vivais avec 120 € par mois. Quand mes études sont tombées à l'eau et que je suis devenu chômeur, j'avais presque l'impression d'avoir gagné au Loto !  Laughing 

Après, évidemment qu'il y a pire, encore heureux, mais ça va faire près de dix ans que j'attends le coup de fil salvateur, ou le mail salvateur, ou la personne salvatrice, ou la rencontre qui changera les choses. Il serait peut-être temps que ça arrive, j'ai tellement épuisé mes chances et mes idées que mes journées se résument à attendre ou à chercher un truc pour m'occuper, puisque je n'ai pour ainsi dire absolument rien à faire. Si ce n'est démarcher dans le vent.
the-Art-of-Falling-Apart
the-Art-of-Falling-Apart

Messages : 142
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 30
Localisation : Lille

http://newgolddream.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par ISIS75 le Lun 17 Fév 2014 - 15:09

t'as 25 ans ou plus ? à t'écouter, on dirait plus... et tu cherches dans quoi ?
ISIS75
ISIS75

Messages : 2813
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La dernière carte Empty Re: La dernière carte

Message par Nuage le Lun 17 Fév 2014 - 18:58


@ Isis : non, jamais rencontré de personne dans une situation telle (en même temps... ça existe ? Laughing ...). J'aimerais bien, et bien évidemment que je pourrai les aimer. Je crois même que je suis parfois attiré par des filles qui, en apparence ou pour de vrai, sont un peu mal-aimées ou trop timides, y'a un côté "qui se ressemble s'assemble". Sans avoir une vision trop romantique ou romancée, l'idée de trouver quelqu'un dans une situation aussi désastreuse que la mienne, et de remonter la pente à deux, de se "réparer" mutuellement, ça me plaît bien...

Pour l'anecdote, quand j'étais à l'université, je suis tombé raide dingue d'une fille qui était archi-timide, qui n'osait parler à personne, et mise de côté puisqu'elle avait l'image de la fille bizarre qui décroche pas un mot, le genre qui n'avait pas conscience qu'elle était mignonne et intéressante... J'ai fait un travail de forçat pour l'aborder, lui faire rencontrer du monde, l'imposer dans mes cercles d'amis, ce qui n'a pas été facile. J'ai même le souvenir d'une bouffe entre amis dans un Flunch, tout le monde s'est levé pour aller chercher ses plats, elle est restée toute seule à table et je l'ai sentie à deux doigts de fondre en larme.

On dirait que tu recherches une relation thérapeutique plus qu'une histoire d'amour. Est-ce tu fais tout le temps ça ? Tu te demandes comment tu peux aider la fille à aller mieux ? Tu penses que c'est ça l'amour ? Est-ce que tu sexualises la relation ? Montre ton désir, exprime tes intentions ?

Nuage

Messages : 181
Date d'inscription : 01/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum