Des musiques un peu compliquées pour les ceusses qui s'ennuient vite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des musiques un peu compliquées pour les ceusses qui s'ennuient vite.

Message par Fata Morgana le Mar 4 Fév 2014 - 10:36

Steve Hillage- Fish rising

A triggering Myth

Ain Soph

A Helmet of gnats

Happy the man

Discus

Gryphon

Hatfield and the north

Isildur's bane

Mattias IA Eklundh

Sloche

The aristocrats

Frank Zappa

Gilgamesh

Liste non exhaustive...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des musiques un peu compliquées pour les ceusses qui s'ennuient vite.

Message par thingfish le Mar 4 Fév 2014 - 16:34

Zappa est mon compositeur préféré. J'ai passé au moins 5 ans à ronger son incroyable discographie jusqu'à la dernière note. J'étais justement (et je le suis toujours) fasciné par la richesse, la profondeur et l'originalité de sa musique. Toutefois, plus j'écoutais, écrivais, jouais et étudiais la musique, plus j'ai découvert de "facteurs de complexité" plus ou moins subtiles. J'ai écrit mon mémoire de fin d'études d'ingénieur du son sur la notion de temps en musique et dedans je détaillais plusieurs dimensions de temps en partant du principe que le temps était la matière première de la musique (et non pas le son, car la musique peut exister en silence dans nos têtes, toutefois elle est nécessairement délimitée dans le temps avec un début, une fin et des évènements se succédant dans un ordre défini par des intervalles de temps).
La complexité de la musique écrite comme celle de zappa est évidente rythmiquement (j'ai déjà relevé des mesures en 21/16 dans l'un de ses morceaux, ce qui est vraiment tordu). Le rythme n'est revanche que l'une des nombreuses dimensions de "temps musical" que j'avais décrite dans mon mémoire. Aujourd'hui les deux dimensions qui font l'objet de toutes mes attentions (car je ne les ai comprises que récemment), sont le groove, mais aussi l'enveloppe sonore.

Le groove c'est une notion qui ne s'écrit pas sur partition (ou très vaguement), mais qui dépend presque uniquement de l'interprétation du temps par le musicien. Il s'agit du placement effectif d'une note par rapport à l'instant théorique qui est le sien sur la partition. C'est donc quelque chose de très subtile et d'à priori subjectif, mais dans les musiques afro-américaines modernes, c'est devenu un facteur majeur de musicalité que les musiciens les plus expérimentés apprennent à maîtriser, surtout depuis l'apparition des techniques de sampling en musique qui ont créé une nouvelle manière appréhender le temps avec des machines dans un premier temps, avant que les musiciens se réapproprient humainement ce groove mécanique particulier (flagrant dans la culture hip hop).

L'enveloppe sonore est une autre dimension du temps qui est apparue en musique à mesure que les techniques d'enregistrement et de traitement de son sont apparues. En effet, en production musicale, on travaille le comportement du son en grande partie dans son déroulement dans le temps. L'exemple d'appareil le plus parlant est le compresseur, aujourd'hui utilisé dans toutes les séances de mixage et pour des applications très nombreuses et variées. Un compresseur est un outil qui réduit la dynamique, mais avec un temps d'attaque et de relâchement défini par la manière dont il est réglé, et en fonction de tout les réglages accessibles sur un compresseur, on peut créer des effets musicaux (par exemple un effet de pompage sur une basse plus ou moins marqué) avec cet appareil. Sachant que chaque compresseur a sa propre coloration du son, et son propre comportement, l'ingénieur du son a d'autant plus de choix pour avoir une approche artistique et musicale du traitement du son. Et le compresseur n'est qu'un seul type de traitement, si l'on considère l'ensemble des traitements existants en production musicale, c'est tout un univers qui s'ouvre. Tout ces effets de production sont à priori indépendants de la composition sous forme de partition. Pourtant lorsqu'on joue dans notre tête par exemple l'album "Dark side of the moon" des Floyds (je cite cet album car tout le monde le connait et que sa production était très ambitieuse et novatrice au niveau du traitement sonore), notre cerveau se reproduit des informations musicales qui ne sont ni induites par le rythme, ni par le jeu des musiciens, mais par le mixage de la musique. Cette dimension fait donc partie intégrante de la musique enregistrée en tant qu'oeuvre.

Je pense qu'un musicien moderne, au sens "qui travaille sur des enregistrements dans le contexte culturel qui est le notre", se doit de connaître et de chercher à maîtriser tout ces aspects. Frank Zappa n'était pas seulement le compositeur de sa musique, il l'arrangeait, la jouait, sélectionnait ses musiciens, et la produisait lui même. Il était à l'avant garde de son époque (il n'était pas le seul). Aujourd'hui, les complexité rythmique et harmonique ont déjà été explorées en long en large et en travers depuis des siècles, tandis que des nouvelles dimensions de temps musical se sont développées ou sont apparues récemment, apportant un potentiel créatif inouï. Mais elles sont encore trop peu connues et comprises par les artistes eux mêmes, qui sont finalement assez peu à maîtriser (et à chercher à le faire) toutes les dimensions du temps sur lesquelles il est possible de travailler en musique. Je suis sur que si Zappa était encore vivant, il serait allé très très loin dans l'utilisation des outils informatiques et analogiques.

Voilà tout ça pour dire que la complexité apparente, évidente, de la musique aux niveaux rythmique, harmonique et mélodique ne sont que quelques étages de richesse et de complexité musicale. Et aujourd'hui je suis littéralement scotché par les musiques qui prennent le parti d'une "fausse simplicité" à ces niveaux là, mais qui témoignent d'une subtilité incroyable aux niveaux de l'approche du groove et de la production sonore. Pour illustrer ça, voici un morceau assez parlant d'un de mes albums de chevet depuis un peu plus d'un an:



Lorsque j'écoute ce morceau, je suis frappé par sa simplicité apparente. Lorsque je le joue, je me rend compte de son incroyable difficulté. Car pour lui être fidèle, il ne suffit pas de l'exécuter, mais il faut réussir à reproduire ce qu'il dégage. Déjà l'harmonie est assez tordue si on y regarde de plus près, malgré qu'elle coule toute seule à l'oreille. La mélodie est très simple, mais est simplement belle et ses interactions avec l'harmonie sont extrêmement maîtrisées. Chaque musicien joue incroyablement bien. Le pianiste a un groove nonchalant, très au fond du temps (en retard), ce qui lui donne une expressivité remarquable (sans parler de son phrasé qui est une merveille). Le bassiste est au contraire très droit sur le temps, chacune de ses notes a un début, et surtout une fin, bien définis, rien ne dépasse, c'est lui la colonne vertébrale, la charpente. Toutefois, la façon dont la basse a été compressée au mixage lui donne un comportement intéressant, le timbre très profond de l'instrument apparaît avec un petit temps de latence après l'attaque de chaque note, ce qui crée un effet de groove supplémentaire assez subtile mais très important dans le rendu du morceau. Les chanteuses ont un timbre magnifique, mais aussi un placement rythmique très étudié (ce que les chanteurs et chanteuses français(e) ne savent pas faire la plupart du temps). Les syllabes sont posées comme des vagues, il n'y a aucune monotonie, tout est musical, même dans la conduite des notes tenues, elles sont un instrument à part entière. Les synthétiseurs ont aussi un rôle majeur que je comparerais à de la crème chantilly sur une glace où à des sculptures sur une oeuvre architecturale. Mais ce qui me fait le plus halluciner ici c'est la batterie. J'ai jamais entendu un "poum tchak" aussi efficace. Déjà le kick et la caisse claire sont d'une précision chirurgicale et d'une rigidité à toute épreuve sauf à certains endroits clés, mais le jeu de charleston en revanche n'a rien de commun. Déjà le batteur a placé un tambourin sur son charley, ce qui lui donne un son très riche et rempli (c'est déjà un très gros charley 16 pouces à la base en plus), mais rythmiquement il le joue à la fois binaire et ternaire. Il place un coup de charley sur chaque noire avec le kick et la snare, ainsi que sur chaque croche binaire mais aussi chaque première croche ternaire (le tout progressivement, c'est beaucoup plus flagrant vers la fin du morceau). En plus de cela son charley est placé avec un groove légèrement au fond du temps, ce qui donne l'impression que le kick et la caisse claire sont légèrement en avance et entraînent l'ensemble des instruments (j'appelle ce genre de grooves "les locomotives"). En plus de tout ces éléments musicaux, la qualité du mixage (plus flagrante en flac ou en vinyle que sur youtube évidemment) est absolument incroyable, à la fois sur chaque instrument, sur l'ensemble mais aussi sur l'apport de l'enveloppe sonore sur la musicalité globale.

Voilà, je n'ai pas trop approfondi l'analyse, mais c'est un bon exemple de ce qui me fascine depuis deux ans environ. Ce genre de musique dont la simplicité apparente permet un travail en profondeur sur d'autres formes de subtilités musicales qui selon moi méritent autant d'intérêt que les musiques écrites très ambitieuses. Car le résultat est, je trouve, tout aussi jubilatoire dès lors qu'on y est sensible bien entendu.

thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des musiques un peu compliquées pour les ceusses qui s'ennuient vite.

Message par Fata Morgana le Mar 4 Fév 2014 - 16:43

J'y suis sensible. j'ai découvert le laid back avec Clapton et JJ Cale. Les choses trop droites me paraissent rigides. Du coup quand j'écoute de la techno, ce que je fais, je cherche surtout à repérer tous les micros évènements qui viennt flotter sur le reste.

J'ai vu Zappa trois fois en concert. C'était en plus un fabuleux chef d'orchestre...
Ça n'aura peut-être pas une durée de vie egale au titre que tu as posté, mais dans une atmosphère soft et jazzy, j'adore ce titre.


Si un jour tu peux m'expliquer la découpe rythmique des solis de Steve Hillage, je serai tout ouïe.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des musiques un peu compliquées pour les ceusses qui s'ennuient vite.

Message par thingfish le Mar 4 Fév 2014 - 17:10

J'aime bien le jeu épuré du batteur dans le morceau que tu as posté!

Si tu as un solo en particulier de Steve Hillage à propos duquel tu t'interroge, je veux bien essayer.

En attendant, quelques extraterrestres du moment:




thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des musiques un peu compliquées pour les ceusses qui s'ennuient vite.

Message par Fata Morgana le Mar 4 Fév 2014 - 17:19

En fait, tous. Il a comme particularité d'accélérer le phrasé en plein solo et ça se met à rebondir de plus en plus vite tout en étant de plus en plus beau, à mon goût.

Dans cet album il doit le faire assez souvent (quant aux changements de modes, et de tons, c'est une prise de tête comme il y a pas !, le salaud !)


Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des musiques un peu compliquées pour les ceusses qui s'ennuient vite.

Message par thingfish le Mar 4 Fév 2014 - 17:29

Les solis c'est parfois un peu délicat à analyser rythmiquement car certains musiciens ont tendance à s'affranchir de certaines contraintes de temps. C'est d'ailleurs souvent dans ces situations qu'on s’aperçoit si le groupe qui accompagne derrière est au taquet ou pas.

C'est quoi l'album auquel tu fais allusion?

thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des musiques un peu compliquées pour les ceusses qui s'ennuient vite.

Message par Fata Morgana le Mar 4 Fév 2014 - 17:39

Merde j'ai oublié le lien...



Déjà le "grand final" du premier titre est déjà bien grimpant, ainsi que les phrasés rebondissants du reste d'ailleurs...Ça m'énerve, et ça explique sans doute pourquoi à part christian Boulé (bof) personne n'a jamais trop essayé de l'imiter...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des musiques un peu compliquées pour les ceusses qui s'ennuient vite.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum