trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par stratus le Lun 3 Fév 2014 - 22:54

Bonjour Kaimetsu,

Je voulais te souhaiter la bienvenue.
Et comme tu me l'as dit dans un autre sujet, je me retrouve moi aussi pas mal dans ta présentation.

Pour info, jusqu'à avoir les résultats du test, j'étais persuadé au fond de moi que si j'étais zèbre alors ce serait 129 ou 130. (ce n'est pas vraiment rationnel, sachant que ce chiffre est juste une limite car il en fallait une, mais je me disais cela quand même).

stratus
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 20/11/2013
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Cleore le Mar 4 Fév 2014 - 11:11

Kaimetsu a écrit:
ruga a écrit:Je ne suis pas très sûr que le préfixe "demi" soit pertinent à ton sujet ...

Je suis peut-être plus zèbre que je ne le pense, c'est possible. On ne se connait jamais vraiment soi-même...

Disons que je me qualifie de demi-zèbre afin de ne pas "empiéter sur les plates-bandes" des plus zèbres que moi qui ont une souffrance bien plus grande.
Mais ma référence en terme de zébritude étant mon frère qui a 145 (je crois que c'est la limite à partir de laquelle on parle de THQI ?), ce qui a contribué à me faire nier mes capacités, car déjà lui et moi on ne vit pas dans le même monde, peut-être que j'ai en quelque sorte tout décalé d'un cran, et que ce que je considère comme HQI c'est en fait THQI et que moi que je pensais simplement plus intelligente que la moyenne je suis plus que ça...


Ben oui, tu fais un complexe d'infériorité, là. Arrête de te comparer à ceux de ta famille, ils ne sont ni mieux ni moins bien, chacun est comme il est. A partir de là tu constateras sans doute que tu n'es pas qu'à moitié zèbre. On l'est ou on ne l'est pas, mais ça peut prendre des formes et des intensités diverses, les rayures de chacun ne sont pas celles du voisin. Même dans la nature les animaux n'ont jamais tous les mêmes rayures ou tâches sur leur peau. Pour ma part il ne me viendrait pas à l'idée de me comparer à Einstein, d'autant que je méprise maths et sciences depuis le théorème de Pythagore (ce que j'ai pu m'emm... en cours de maths à partir de ce moment-là !), pourtant le terme de zébritude me semble parfaitement adapté à mon cas.

Cleore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1004
Date d'inscription : 13/01/2014
Age : 53
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Invité le Mar 4 Fév 2014 - 11:59

Cleore a écrit:
Ben oui, tu fais un complexe d'infériorité, là. Arrête de te comparer à ceux de ta famille, ils ne sont ni mieux ni moins bien, chacun est comme il est.
A moitié seulement. Elle se sent en infériorité devant ceux qu'elle considère comme de vrais zèbres, mais supérieure à ceux qui ont un QI normal.
En gros, les THQI seraient la crème de la crème, l'élite intellectuelle, gentille, qui devrait changer le monde (mais ils en sont empêchés, principalement à cause de l'hostilité des non-HQI) et elle elle ne l'est qu'à moitié. Elle est inférieure à ceux qui ont un plus gros QI qu'elle, mais pas aux autres.

@Kaimetsu
Et je n'avais jamais réfléchi au fait que ça doit être bien compliqué pour un enfant de réceptionner cette info. Certains vont avoir un QI proche du père, d'autre non, et ça doit être compliqué de ne pas mêler ça à un sentiment de légitimité dans la lignée. J'imagine que la manière dont le parent perçoit l'impact du QI sur sa vie doit jouer aussi. Enfin bref, ça me semble compliqué, et j'ai du mal à savoir comment j'aurais géré cette info... chaud chaud.
Ce qui me semble certain, c'est que tous les HQI ou THQI ne s'entendent pas entre eux, il suffit de lire attentivement le forum. De la même façon, certains non-HQI s'entendent avec des HQI.
Bref, si on a ça en tête, ça allège un peu les enjeux dans le fait de savoir si on l'est ou pas. Tu peux très bien être (T)HQI et avoir des soucis de communication avec ton père et ton frère, tu peux très bien être non-HQI et communiquer bien avec eux.
Et lorsque la communication passe mal, ce n'est pas forcément parce que tu es moins "intelligente" et que tu les comprends mal.
Lorsqu'ils souffrent, ce n'est pas nécessairement de ta faute.
Je ne sais pas pourquoi je suis partie là dessus, sans doute parce que je n'avais pas envisagé les problèmes avec cette situation.

Et je me dis qu'en parlant des non-HQI, tu parles aussi de ta sœur. Ou alors tu arrives à faire une distinction entre ce que tu dis des non-HQI et elle.
Je ne sais pas trop comment il est possible de distinguer ses sentiments envers les personnes, et le QI, lorsqu'on conçoit le QI de cette manière.
Et si tu as de mauvais rapports avec elle, et de bons rapports avec eux, ça peut renforcer ton impression. Ou alors ça peut jouer sur tes sentiments, en établissant involontairement une hiérarchie entre les membres de la fratrie.
Pour le coup, je suis super curieuse. Ça n'a peut être rien à voir avec ce que tu vis, mais ça m’intéresserait de savoir comment tu peux faire le tri entre tout ça - et trouver ta place.

J'avoue que ça m'intrigue, je n'ai pas compris si tu avais discuté de tout ça avec eux (ton père et ton frère) et s'ils te donnaient l'impression d'être plus unis à cause de cette info sur leur QI?

Sinon il y a un salon des zèbres heureux (je ne sais plus quel nom il a) - où quelques personnes témoignent du fait qu'ils ont un HQI (ou THQI) mais qu'ils sont bien dans leurs pompes. Ça peut te donner un image différente du truc.

Et j'espère ne pas te blesser dans tout ce que je dis, je suis un peu directe, mais je préfère te dire ce que j'en pense. Et d'autres te diront des trucs à l'opposé, donc à toi de faire le tri dans ce qu'on peut te dire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Kaimetsu le Mar 4 Fév 2014 - 19:43

Merci à tous pour vos impressions là-dessus, ça fait plaisir et c'est toujours intéressant d'avoir des points de vue extérieurs. Smile

@Stratus : Cela ne m'étonne pas que tu te sois retrouvé dans ma présentation mais ça me fait plaisir Smile. Comme quoi s'imaginer à 129 doit être courant chez les zèbres Wink Après, que change le test, est-ce bien nécessaire de le passer et pourquoi... Je n'en suis pas encore là, je verrai peut-être ça plus tard... ou pas.

@Cleore : ce n'est pas tant un complexe d'infériorité qu'un détachement, car je n'envie absolument pas la condition de mon frère qui est en souffrance permanente depuis l'enfance. Cependant j'ai horreur de ne pas comprendre des choses et me retrouver en échec permanent devant les concepts scientifiques m'a toujours beaucoup gêné pendant ma scolarité. J'imaginais alors que si j'avais l'intelligence de mon frère les maths et la physique ne seraient pas tant une souffrance pour moi...

@ Nicotine : Concernant le lien entre ma vision de la zébritude et les membres zébrés de ma famille, il est clair que jusqu'à mon inscription sur ce forum, donc très récemment, ma vision était entièrement faussée puisque je pensais tous les surdoués comme mon frère. J'ai pu voir ici que ce n'était absolument pas le cas, et qu'effectivement j'avais aussi des zébrures...

En revanche, je n'associe absolument pas ma soeur au fonctionnement des normo-pensants car elle aussi est zébrée ! C'est d'ailleurs parce qu'elle en a un certain nombre de caractéristiques qu'elle a été testée étant petite. Son QI ne la mettait pas dans le lot et l'affaire a été classée mais en lisant des choses ici je l'ai reconnu souvent (je compte d'ailleurs lui parler du forum pour voir si ça l'intéresse de s'inscrire).

La vision que j'ai des normo-pensants, je l'ai construite au fil des années et de mes fréquentations personnelles (des personnes intelligentes et cultivées majoritairement) et des personnes dont je m'occupe dans mon travail (du surdoué en échec scolaire au déficient intellectuel en passant par des personnes à l'intelligence dans la moyenne).

En l'occurrence je m'entends mieux avec ma soeur, zébrée mais non HQI (du moins officiellement), qu'avec mon frère zébré THQI. Mais je pense que cela est plus dû au fait qu'il est neuro-gaucher et moi neuro-droitière, nous avons peu d'intérêts en commun. Donc ce que je dis des normo-pensants n'est pas lié à mes relations fraternelles.

Cela dit, il est vrai que j'ai peut-être donné l'impression de les critiquer, or la majorité de mes amis ne sont pas zébrés. Je m'entends bien avec eux en général, c'est juste le conformisme ambiant qui m'insupporte et ce conformisme est pour moi la résultante du fait que les normo-pensants sont par définition majoritaires...

Pour information, non je n'en ai pas parlé avec mon père et mon frère car mes zébrures n'ont que quelques jours pour moi (depuis vendredi dernier !), donc ça demande du temps pour y réfléchir et digérer toutes ces infos que j'ai accumulé en quelques jours.
Pour le coup je n'en parlerai certainement pas avec mes parents puisque je ne les vois plus, ce sont des gens toxiques. Avec mon frère je vais certainement en parler, mais j'attends de mieux comprendre. Effectivement sa réaction sera intéressante car lui a grandi avec ça. Si je ne m'abuse son premier test a été réalisé alors qu'il n'était qu'en CP. Il sera intéressant pour moi de voir si ça l'étonne, s'il s'y attendait, et si comme moi il avait une vision déformée de la zébritude...

Pour ce qui est de faire le tri et de trouver ma place c'est justement ce que je travaille à faire en ce moment, car ma place je l'avais trouvé, et elle est un peu chamboulée par mes découvertes récentes.

Pour répondre à ta question non je n'ai pas le sentiment que mon père et mon frère étaient plus proches de par cette particularité, car l'un comme l'autre, ils ne sont proches de personne. Ce sont 2 grands solitaires incompris et ne comprenant pas les autres.

Enfin voilà en vrac ce que m'évoque tout ce que vous m'avez dit... Désolée si c'est en bordel, pas classé, ou pas claire... Smile

Kaimetsu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 32
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Invité le Mar 4 Fév 2014 - 20:52

Kaimetsu a écrit:
En revanche, je n'associe absolument pas ma soeur au fonctionnement des normo-pensants car elle aussi est zébrée ! C'est d'ailleurs parce qu'elle en a un certain nombre de caractéristiques qu'elle a été testée étant petite. Son QI ne la mettait pas dans le lot et l'affaire a été classée mais en lisant des choses ici je l'ai reconnu souvent (je compte d'ailleurs lui parler du forum pour voir si ça l'intéresse de s'inscrire).
Du coup, ce que tu vois comme des zébrures ne sont pas si liées que ça au QI - ta sœur n'ayant pas le QI d'un surdoué.
Ça serait un type de personnalité particulier, un mode de fonctionnement.
J'imagine que tu dois avoir une idée assez claire de ce que tu entends pas là, et ce n'est pas nécessaire de le lier au QI.
Après, le tout est de savoir de quoi ça vient.

La vision que j'ai des normo-pensants, je l'ai construite au fil des années et de mes fréquentations personnelles (des personnes intelligentes et cultivées majoritairement) et des personnes dont je m'occupe dans mon travail (du surdoué en échec scolaire au déficient intellectuel en passant par des personnes à l'intelligence dans la moyenne).
Le problème, c'est qu'on connait rarement le QI des personnes à qui on va parler.
Sur ce site, si on virait les personne dont au moins une personne pense qu'elle est "idiote", il ne resterait sans doute plus personne.
Tu peux donc avoir rencontré des personnes ayant un HQI, mais qui ne correspondent pas à ta vision de l'intelligence et les avoir considéré comme étant de parfaits idiots.
Le normo-pensant n'est probablement pas celui qui a un QI normal, mais celui dont la personnalité ne va pas te parler des masses.

En l'occurrence je m'entends mieux avec ma soeur, zébrée mais non HQI (du moins officiellement), qu'avec mon frère zébré THQI. Mais je pense que cela est plus dû au fait qu'il est neuro-gaucher et moi neuro-droitière, nous avons peu d'intérêts en commun. Donc ce que je dis des normo-pensants n'est pas lié à mes relations fraternelles.
Je ne sais pas bien comment tu évalues cette latéralisation
h t t p : / / w w w .futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/medecine-fin-mythe-personnes-cerveau-droit-gauche-48433/
h t t p : / / w w w .medecine.ups-tlse.fr/du_diu/fichiers/ametepe/Article%20Cerveau%20droit.pdf
... tu as l'air de voir plusieurs types de zébrures en tous cas.


Pour information, non je n'en ai pas parlé avec mon père et mon frère car mes zébrures n'ont que quelques jours pour moi (depuis vendredi dernier !), donc ça demande du temps pour y réfléchir et digérer toutes ces infos que j'ai accumulé en quelques jours.
Pour le coup je n'en parlerai certainement pas avec mes parents puisque je ne les vois plus, ce sont des gens toxiques. Avec mon frère je vais certainement en parler, mais j'attends de mieux comprendre. Effectivement sa réaction sera intéressante car lui a grandi avec ça. Si je ne m'abuse son premier test a été réalisé alors qu'il n'était qu'en CP. Il sera intéressant pour moi de voir si ça l'étonne, s'il s'y attendait, et si comme moi il avait une vision déformée de la zébritude...
Oui, j'imagine que ça fait beaucoup d'un coup, pas mal de choses à lire et à creuser.
Pour la zébritude, disons que tu dois te forger ta conception, tenter de concilier les différents éléments en faisant attention aux contradictions. Tu as le temps de toute manière... Fais juste attention à ne pas trop idéaliser les "zèbres", et à ne pas te fermer sur le monde.


Pour répondre à ta question non je n'ai pas le sentiment que mon père et mon frère étaient plus proches de par cette particularité, car l'un comme l'autre, ils ne sont proches de personne. Ce sont 2 grands solitaires incompris et ne comprenant pas les autres.
Ça ça questionne la notion d'empathie, parce que l'empathie, c'est comprendre les autres.

Je vais arrêter de te harceler de questions ^^
Bonne quête Smile


Dernière édition par nicotine le Mer 5 Fév 2014 - 8:03, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par stratus le Mar 4 Fév 2014 - 22:40

Kaimetsu a écrit:
@Stratus : Cela ne m'étonne pas que tu te sois retrouvé dans ma présentation mais ça me fait plaisir Smile. Comme quoi s'imaginer à 129 doit être courant chez les zèbres ;)Après, que change le test, est-ce bien nécessaire de le passer et pourquoi... Je n'en suis pas encore là, je verrai peut-être ça plus tard... ou pas.

Alors c'est simple, voici exactement les passages dans lesquels je me suis reconnu et/ou j'aurais pu me reconnaître avant le test :

Kaimetsu a écrit:
Je trouve rarement les gens intelligents, je m'exaspère très souvent du manque de profondeur de leur raisonnement, mais lorsque je parle avec un vrai surdoué je me sens vraiment toute petite et limitée. Et contrairement à nombre d'entre vous qui semblent éprouver d'énormes difficultés, voire une incapacité totale, à mener une discussion agréable avec une personne au QI moyen voire bas, j'ai la capacité à m'adapter à tout niveau d'intelligence et à adapter la complexité de mon discours en fonction. Je ressens très vite le niveau intellectuel de mon interlocuteur grâce à une empathie que je pense bien au-dessus de la moyenne des gens.

Disons que le manque de profondeur des gens me frustre. L'autre jour je pensais enfin tenir quelqu'un qui semble bien vouloir me suivre dans une discussion...  Sauf qu'au bout de 5minutes, il me dit "Mais après tout on discute de ça, mais on s'en fou..." (arghhhhhhhhhhhhhhhhhh........)
Je m'adapte aussi facilement à tout type de personne. Je crois que c'est simplement parce que je suis curieux des gens, de leur façon de fonctionné, etc...

Kaimetsu a écrit:
Je me sais INFP, neuro-droitière, anticonformiste, lorsque je lis des explications sur la pensée arborescente je me dis que je fonctionne au moins en partie comme ça, mais je me dis la même chose lorsque je lis sur la pensée linéaire... Est-il possible d'avoir une pensée à la fois linéaire ET arborescente ? Genre je fais beaucoup d'associations d'idées mais je laisse ces nouvelles idées là où elles sont pour revenir à la première puis repartir sur une autre association d'idées avant de re-revenir à la première (un genre de A->B->A->C->A->B->C->A->D, etc... si jamais vous comprenez).

Bon en fait c'est exactement comme tu viens de le décrire que je vois ma pensé... Je sais pas, j'ai l'impression que j'aurai pu m'exprimer ainsi !
(par contre moi INTP)

Je te souhaites bon courage pour gratter tout cela...

stratus
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 20/11/2013
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Kaimetsu le Mer 5 Fév 2014 - 20:21

nicotine a écrit:

Pour répondre à ta question non je n'ai pas le sentiment que mon père et mon frère étaient plus proches de par cette particularité, car l'un comme l'autre, ils ne sont proches de personne. Ce sont 2 grands solitaires incompris et ne comprenant pas les autres.
Ça ça questionne la notion d'empathie, parce que l'empathie, c'est comprendre les autres.

Ça ne questionne rien pour moi étant entendu qu'il est clair qu'ils n'ont aucun empathie. C'est pour ça que de leur côté je me pose la question d'un diagnostic Asperger, mais je n'en connais pas assez sur la question pour savoir si c'est crédible ou pas...

Pour ce qui est de la notion de neuro-droitier neuro-gaucher, j'avais vu effectivement l'article que tu as mis en lien, personnellement l'aspect réellement scientifique de la question ne m'intéresse pas (la science ne m'intéresse pas !), ce qui est intéressant pour moi c'est le type de fonctionnement de la personne.

Pour moi un neuro-gaucher n'est pas intuitif, pas créatif, très logique et rationnel, il est très "zoom avant" (c'est clair ça ?), va s'intéresser aux détails plus qu'à la globalité, ce sont souvent des personnes attirées par les sciences et techniques, des ingénieurs par exemple...

Je vois le neuro-droitier comme intuitif, créatif, plus focalisé sur les arts, les concepts, les idées et très peu par la concrétisation, beaucoup plus "zoom arrière" donc voir les choses dans leur globalité et ne pas s'attarder sur les détails...

Ces explications sont peut-être farfelues (je suis neuro-droitière après tout ! lol), mais c'est ce que je voulais dire par là. Et quand bien même cela ne s'appuie sur aucune réalité neurologique, ça se vérifie dans la réalité du quotidien, et moi ça me suffit. Smile Je pense donc qu'il y a des zèbres neuro-droitier et des zèbres neuro-gaucher même s'il me semble avoir lu qu'ils étaient plus rares...

Concernant l'idée que les zébrures ne sont pas liées au QI, je le pense oui, ma soeur a tout de même un QI élevé, au-dessus de la moyenne, et je pense qu'il n'y a pas réellement de pallier, simplement une pente douce...
On peut à mon avis être zébré mais pas HQI, c'est d'ailleurs peut-être mon cas, si bien sûr on s'entend sur une différence de définition à savoir :

HQI = donnée chiffrée vérifiable scientifiquement par le biais d'un test
Zébrure = symptômes subjectifs ressentis par la personne

@Stratus : ça me fait vraiment plaisir de voir que d'autres fonctionnent comme moi Smile Et je suis particulièrement contente que ma tentative d'explication du fonctionnement de mon flux de pensées ait été comprise Smile

Pour ce qui est de ta discussion intéressante qui a fini en eau de boudin, ne te vexe pas trop, il s'agit peut-être d'un surdoué qui s'ignore et s'est bien adapté aux normo-pensants avec qui il est parfois difficile de maintenir une conversation qui semble trop détachée de la réalité concrète...
Réessaye peut-être une autre fois avec cette même personne histoire de vérifier ta première impression...

Kaimetsu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 32
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Invité le Mer 5 Fév 2014 - 20:46

Kaimetsu a écrit:
Concernant l'idée que les zébrures ne sont pas liées au QI, je le pense oui, ma soeur a tout de même un QI élevé, au-dessus de la moyenne, et je pense qu'il n'y a pas réellement de pallier, simplement une pente douce...
Elle a un QI dans la moyenne haute.


Après le chiffre, c'est pas ce qui m'importe. Seulement, lorsqu'on dissocie le QI des zébrures, rien ne dit que les zèbres soient une minorité.

Pour le reste, tu as raison de faire tes propres constructions, tant que ce n'est pas vu comme de la science, je ne vois pas trop le soucis ^^


Bonne soirée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par fleur_bleue le Jeu 6 Fév 2014 - 12:51

On peut surtout être hypersensible sans être surdoué, et si on part du postulat que tous les surdoués sont hypersensibles, mais qu'il y a 15-20% de la population qui sont hypersensibles, bah ça fait 13-18% de la population avec qui on a un gros point commun.
J'ai rencontré des hypersensibles non-HQI et j'avais en effet l'impression que le courant passait mieux dans cette configuration qu'avec des gens "dans la moyenne".
Après, le terme "zèbre" est clairement défini comme synonyme à "surdoué" dans le livre qui l'a introduit.

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par EmiM le Jeu 6 Fév 2014 - 15:22

Bonjour Kaimetsu,
J'ai bien lu tout le sujet, je suis surprise que personne ne t'ai parlé des HQE, Haut quotient Émotionnel...
La sur-efficience ne se résume pas au QI... On peut être sur-efficient sans être HQI, c'est mon cas, tout comme toi, je suis juste en dessous des 130 (j'avoue me demander si j'ai pas foiré mes tests inconsciemment, mais peu importe, en fait je me fous de la hauteur de mon QI). J'ai une intelligence émotionnelle hors norme que l'on a toujours reconnue chez moi depuis ma plus tendre enfance, c'est cette particularité qui m'a valu et me vaut encore d'être nommée d'extra-terrestre, de bizarre, d'étrange, de hors norme, de space, etc... j'en passe et des meilleurs... quand je lis les caractéristiques spécifiques aux zèbres, j'en cumule de très nombreuses... J'ai été diagnostiquée en décembre 2013, donc c'est très récent comme tu peux le voir.
Il y a quelques sujets ici et ailleurs qui parlent des différences HPI (haut potentiel intellectuel) et HPE (haut potentiel émotionnel), ou HQI / HQE, ou cerveau gauche /cerveau droit (termes majoritairement rejetés)...
Les HPE sont minoritaires et peu reconnus, la sur-efficience étant souvent ramené au QI... Je t'invite aussi à t''intéresser à la théorie de désintégration positive de Dabrowski, qui soulève différentes formes de sur-excitabilités qui interviennent dans la sur efficience...
je suis kinesthésique, ce qui explique que les tests de QI fait pour les cerveaux gauche ne soient pas adaptés aux cerveaux droit... Les tests de QI n'évaluent en partie que la performance intellectuelle (cerveau gauche), et aucun test n’existe pour évaluer l'intelligence émotionnelle, relationnelle (cerveau droit).
De nombreux HQI ou THQI ont des résultats aux tests homogènes (pas tous), c'est à dire que leur QI performance = QI verbal, alors que les HQE ont des résultats hétérogènes QI verbal > QI performance, ce qui est mon cas et me fait baisser mon résultat global, puisque j'ai plus de 20 d'écart entre les deux...
Donc voilà des pistes pour définir ton type de zébritude, mais je ne doute pas que tu sois Zèbre...
Il n'y a pas qu'une forme de sur-efficience, et l'aptitude au bonheur n'est pas réservée à une catégorie de personne, donc tout ce qui est lié à notre vision positive ou négative de la vie, n'est que le reflet de notre humble Humanité et non pas de notre zébritude...
Bien à toi Emilie

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Kapouine le Jeu 6 Fév 2014 - 17:00

J'ai pas encore tout lu, je poste pour garder le sujet en mémoire et relire ça mieux pus tard, Mais je me reconnais bien dans ta description, et je pense moi aussi être un zorse (croisement de zèbre et de cheval ). me reconnaissant dans beaucoup de "difficultés" des zèbres mais sans en avoir les "qualités intellectuelles " (la preuve je plante tous les tests en ligne ou dans les bouquins ).

Kapouine
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 11
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 30
Localisation : strasbourg campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Kaimetsu le Jeu 6 Fév 2014 - 19:29

@fleur_bleue : effectivement je sais qu'on peut être hypersensible sans être HQI. Pour autant lorsque je lis les définitions de l'hypersensibilité je ne me reconnais que dans une partie des symptômes, et je trouve cela extrêmement compliqué de savoir si on perçoit les choses plus intensément que les autres puisque par définition on ne peut pas savoir ce que ressentent les autres précisément n'étant pas dans leur corps.

Je pense avoir un sens du goût développé (plus que la plupart des personnes que je connais) et une bonne capacité d'analyse des goûts (je vois un lien entre le goût du litchi et celui de la banane qui ont pour moi une composante en commun mais personne ne semble le comprendre), ainsi qu'une bonne oreille (je suis accroc à la musique) et je sais que j'ai une excellente vue, j'ai aussi une très bonne discrimination visuelle et auditive.

En revanche niveau toucher et odorat, je suis au mieux dans la moyenne, si ce n'est en dessous (pour l'odorat en tout cas).

Quant à la gestion des émotions, je ne pense pas être plus sujette aux émotions fortes que les autres, j'ai même souvent plus de recul et j'arrive à analyser avec plus de sang froid une situation "émotionnelle".

Par contre je devine très aisément les sentiments des autres qu'ils soient en train de les ressentir ou non, je comprends très vite les tenants et aboutissants psychologiques d'une situation conflictuelle même si les acteurs ne sont pas présents et qu'on ne fait que me le raconter par personne interposée.
Je fais très souvent office de "traductrice d'émotions" pour les personnes de mon entourage.
Je leur explique pourquoi telle ou telle personne (que je ne connait pas forcément d'ailleurs) a réagi d'une certaine manière dans une situation donnée, ce qu'elle a ressenti, ce qu'elle a cherché à communiquer, pourquoi le message n'est pas passé, et ce qu'il faudrait faire ou dire pour que la situation s'améliore... Parfois simplement en rencontrant quelqu'un j'entrevois tout de suite ses problématiques psychologiques ou la façon dont elle a été élevée, ses traumatismes, même si je suis incapable de mettre des mots dessus n'ayant aucune formation dans ce domaine, et j'aime lui dire ce qu'elle a besoin d'entendre, même si souvent je n'ose pas le faire par peur de blesser ou de me mêler de ce qui ne me regarde pas... J'imagine que si j'arrivais à lever cette inhibition, je pourrais vraiment sauver beaucoup de monde !! Smile Hélas je n'en suis pas encore là... Je me contente de constater, comprendre et me taire en me disant que j'ai tort de le faire...

Je ne pense vraiment pas que ça corresponde à l'hypersensibilité...

@EmiM : En revanche, cela pourrait peut-être effectivement être du Haut Quotient Emotionnel, merci d'avoir abordé la question, je n'y pensais pas plus que ça... (ce n'est pas parce qu'on comprend les sentiments des autres qu'on comprend les siens !!!)...

En revanche, j'ai regardé très rapidement sur internet et je ne trouve pas qu'il y ait beaucoup d'infos là-dessus en dehors des tests pourris proposés par des magazines idiots... As-tu des sources précises que je pourrai consulter en dehors de celle déjà citée (que je vais m'empresser de regarder) ?

Toujours est-il que si jamais un jour je passe le test, il est pour moi quasiment évident que j'aurais une très grande différence entre le QI verbal et le QI performance, tout comme toi...

@Kapouine : ça fait toujours plaisir de savoir que d'autres fonctionnent comme nous ou ressentent les même choses. Merci à toi.


Et merci à tous, vous m'aidez beaucoup Smile

Kaimetsu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 32
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Kaimetsu le Jeu 6 Fév 2014 - 21:15

Merci beaucoup EmiM, je viens de lire l'intégralité du Wiki (celui de ZC) sur la théorie de la désintégration positive.

C'est non seulement passionnant (la psycho me passionne) mais ça m'aide énormément !!

Je me suis découverte entre la phase 4 et 5, d'où mes actuels problèmes de congruence interne, et surtout cela m'aide à relativiser mon envie forcenée d'aider les autres à monter de niveau.
Certains ne peuvent tout simplement pas car ils ne sont pas équipés pour.

Par ailleurs, sa notion de surexcitabilités diverses m'a aidé à mieux comprendre ma forme d'intelligence. Je me suis retrouvé entièrement dans l'hyperstimulabilité imaginative (100 % des critères !) et dans l'hyperstimulabilité intellectuelle (là aussi 100 % des critères).

Et ça pour le coup je ne m'y attendais mais alors pas du tout...

Concernant les 3 autres types d'hyperstimulabilité, je me suis retrouvée dans une partie des critères à chaque fois mais pas tous...

ça fait avancer le schmilblick tout ça !!!

MERCI

Kaimetsu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 32
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par EmiM le Jeu 6 Fév 2014 - 21:23


EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Kaimetsu le Sam 8 Fév 2014 - 17:31

Merci EmiM pour ces liens. Je les avais effectivement vu en fouillant un peu sur le forum.
Pour autant ils ne m'ont pas aidé tant que ça.

Très fatiguée en ce moment. Plein de trucs à faire et aucune énergie pour les faire. Comme si seul mon cerveau pouvait fonctionner en état de fatigue mais pas mon corps...
Je vois ma maison dans un état pas possible, je sais qu'il faut que je m'en occupe mais pas le courage, pas l'énergie...

Vraiment besoin de repos...

Kaimetsu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 32
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Kaimetsu le Sam 15 Fév 2014 - 16:11

En ce moment je "m'amuse" à passer des tests de QI gratuits sur internet, dont certains trouvés ici même sur le forum...

N'étant pas testée je me dis que c'est une façon comme une autre de m'évaluer afin d'avoir enfin un début de réponse "gratuit".

Seulement, je trouve ça particulièrement frustrant car j'ai systématiquement l'impression d'être jugée, lors de ces tests, sur les formes d'intelligence dans lesquelles j'excelle le moins.

Qui plus est, je ne trouve vraiment pas passionnant de choisir quelle forme géométrique tordue s'inscrit dans une suite d'autres formes géométriques tordues.

Qui s'intéresse à ça ?

Cette forme de "défi" ne me parle pas.

Du coup j'obtiens des résultats allant de 117 à 145 de QI, en me dis donc que cela n'a aucune valeur car ces tests n'ont rien à voir avec un vrai, et d'autant moins de valeur qu'ils ne me donnent aucun indication sur ma vraie intelligence.

Comme si les seuls critères importants étaient la logique, la manipulation des chiffres et des formes géométriques.

Moi, mes compétences elles sont dans l'utilisation des mots, de la langue, la compréhension des sentiments des autres, la lecture des non-dits dans une conversation...

Je trouve tout cela beaucoup plus utile à l'humanité, mais j'ai l'impression, depuis toujours, que ces capacités ne comptent pour personne...

Tout le monde s'extasie devant les calculs faits par des ingénieurs pour envoyer des fusées dans l'espace, mais quel bien ça fait à l'humanité ça ?

Pourquoi personne ne valorise les compétences émotionnelles, de compréhension de l'autre, la capacité à voir la souffrance derrière un visage souriant qui dit "tout va bien" ?

Impression d'être niée dans mes capacités...

Kaimetsu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 32
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par EmiM le Sam 15 Fév 2014 - 16:24

oh... Kaimetsu... petit coup de blues ?
C'est vrai c'est pas partagé par la majorité des gens, c'est un fait qu'il faut accepter...
Mais moi, je suis comme toi, bien contente de comprendre tout un tas de trucs importants, qui intéressent peu les autres...
Quand je vois galérer les gens, inconscients de leurs émotions, je me dis que je préfère être comme moi que comme eux, mais ça suppose d'être souvent seule sur des plans émotionnels où peu de personnes peuvent comprendre et partager...
On peut pas tout avoir... Même si on se sent un peu seul sur ces terrains, voire incompris, on n'est pas seul, je suis là, toi aussi et d'autres, ici et ailleurs et dis toi que tu as compris l'essentiel, quand d'autres ne le voient même pas...
Donc cette intelligence est peu valorisée et peu reconnue, mais très partisane que je suis, je pense que nous sommes en avance, sur ceux qui sont inconscients d'eux mêmes émotionnellement et que même si ça prend du temps, la dimension émotionnel de l'être humain est de plus en plus prise en compte, elle se débat démocratiquement dans les médias populaires, quand à une époque, ce sujet était réservé à des cercles d'initiés... Le changement est à l’œuvre, il faut être patient, et partager ce que nous sommes autant que possible... Faire à notre échelle, c'est déjà bien pour transformer les esprits et semer une façon de penser et d'être différente.
Plein de douceur pour toi, Emilie  flower 

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Kaimetsu le Sam 15 Fév 2014 - 16:32

EmiM  Bisou câlin 

Merci à toi je me sens moins seule...

Une transition c'est toujours difficile, je me vois comme une ex-chenille, en train de lutter pour briser le cocon avec l'espoir d'en sortir avec de jolies ailes...

Sauf que je ne sais pas si je ne suis qu'une chenille qui rêve ou un papillon qui s'ignore...

Kaimetsu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 32
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par EmiM le Sam 15 Fév 2014 - 16:40

Une chenille est toujours un futur papillon, sinon ça s'appelle une limace....  Pété de rire 
Je plaisante, mais je sais que c'est dur de s'accepter et de s'aimer, quand les autres sont toujours là pour nous rappeler qu'on n'est pas semblable, l'effet miroir est ravageur et faut oublier que nous ne sommes pas notre reflet, nous n'avons pas qu'un reflet, il existe des miroirs amincissants, grossissants, floutants, embellissants...
Tout est question de perception, comment tu te vois, comment les autres te voient... Je pense que ne pas être hermétique aux regards des autres est intéressant pour se questionner, mais ils ne devraient jamais se substituer à notre propre regard, sinon c'est le début de la fin... Seuls tes jugements sont importants, plus tu es sévère avec toi même, plus tu t'infliges d'intolérance, plus tu t'accueilles et aimes, plus tu t'offres l'opportunité d'être en paix avec toi même et d’être bien...
Plus facile à dire qu'à faire, mais je ne doute pas que tu arriveras, à trouver l'équilibre qui te correspond...

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Kaimetsu le Sam 15 Fév 2014 - 16:49

A choisir je préfère être un mille-pattes qu'une limace si tu veux bien  Pété de rire Pété de rire 

Disons que j'essaye de travailler à trouver ma place mais que ce n'est pas simple quand on a l'impression que l'on gêne partout où on va.

Ce ne sont jamais les autres qui me donnent cette image, elle vient de moi et est liée à mon histoire familiale. Les autres ne me renvoient pas d'image négative, en tout cas ceux que je fréquente maintenant, j'ai laissé derrière moi les oiseaux de mauvaise augure.

Mais même si je ne fréquente plus ces gens, les blessures sont toujours là.

Et du coup une crise existentielle, telle que s'entendre dire qu'on est surdoué, remet en cause le semblant d'équilibre que j'avais pu trouver.
Je sais que c'est pour du mieux (merci Dabrowski et sa désintégration positive !), mais en attendant, je suis en mode funambule sans filet...

Kaimetsu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 32
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par EmiM le Sam 15 Fév 2014 - 17:13

Mais NON, tu préfères être un Papillon !  Very Happy 

Petit 1, si tu es la seule à t'auto-flageller et bien ARRETE...  Tomates  c'est en ton pouvoir de dire Merd... à tes mauvaises pensées et ces personnes bienveillantes sont autant de soutien sur lesquels tu dois te reposer, quand ça va pas bien et quand ça va bien aussi, tiens!

Petit 2, si tu as des blessures, il est de ta responsabilité d'être la meilleure infirmière pour toi-même... Tu penses peut être que les plaies vont se désinfectées toutes seules, que le pansement va tomber du ciel, et que quelqu'un te fera un bisous dessus en te disant : "ça y est, ça fait plus mal, c'est parti", mais en fait tu en es la seule responsable... Donc apprends à être pour toi même, l'infirmière, la psy, l'amie, la mère, la grand-mère et je ne sais quoi d'autres...
Si tu prends soin de toi, cela ne dépendra plus de personnes d'autres et si tu peux agir pour t'aider, tu prends le pouvoir sur et pour toi-même... Sentir qu'on a le pouvoir, qu'on est pas à la merci des autres, c'est très valorisant, ça nourrit notre confiance et notre estime de nous même.

Petit 3, je t' invite à t'attacher davantage à la compréhension de toi, soit de ton mode de fonctionnement (la partie de toi-même) qui découle de la zébritude, plutôt qu'à l'étiquette...
Le mot surdoué est un vrai boulet, je me demande si notre véritable handicap n' est pas les termes qui nous sont attribués. Moi j'ai une préférence pour sur-efficient, que j’emploie en raccourci, sur-eff ou pour HPE, mais HPE est plus connoté et prête souvent à débat inutile.
Et n'oublie jamais que la zébritude, c'est une caractéristique de toi, une facette, tu n'es pas faite que de ça... Ton environnement social, ton éducation, ton expérience, ta personnalité, innée, acquise, il y a tant de choses en toi, alors ne te limite pas juste à ce cadre... Ca explique beaucoup de choses, ça n'explique pas tout...
Voilà en espérant que ça t'aidera à y voir plus clair...

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Kaimetsu le Sam 15 Fév 2014 - 17:40

EmiM a écrit:Mais NON, tu préfères être un Papillon !  Very Happy 

Vivement la sortie de la chrysalide ! Wink

EmiM a écrit:ces personnes bienveillantes sont autant de soutien sur lesquels tu dois te reposer, quand ça va pas bien et quand ça va bien aussi, tiens!

ça fait partie des choses que je ne sais pas faire.
Etre là pour les autres c'est une seconde nature pour moi, mais m'appuyer sur les autres pour avancer, non ça je ne sais vraiment pas faire.
Personne n'était là pour moi avant que je rencontre mon homme il y a 10 ans, donc pendant mes 20 premières années je n'ai compté que sur moi-même pour tout.
Du coup même aujourd'hui, où lui est là pour moi si j'en ai besoin, je commence toujours par chercher les solutions de mon côté avant de lui en parler.
Parfois je ne lui parle de mes problèmes qu'une fois qu'ils sont réglé, car je ne veux pas déranger... Et ce sentiment il m'appartient, je sais au fond de moi que je ne le dérange pas, mais je ne peux pas m'empêcher de le penser quand même...

EmiM a écrit:Donc apprends à être pour toi même, l'infirmière, la psy, l'amie, la mère, la grand-mère et je ne sais quoi d'autres...
C'est effectivement ce que j'essaye de faire, mais je me juge beaucoup, je veux toujours être mieux, je ne me contente pas de ce que je suis, je veux être parfaite. Alors même que je n'ai pas cette exigence envers les autres. Je tolère chez eux des choses que je ne tolèrerai jamais chez moi...

EmiM a écrit:Petit 3, je t' invite à t'attacher davantage à la compréhension de toi, soit de ton mode de fonctionnement (la partie de toi-même) qui découle de la zébritude, plutôt qu'à l'étiquette...
Le mot surdoué est un vrai boulet, je me demande si notre véritable handicap n' est pas les termes qui nous sont attribués. Moi j'ai une préférence pour sur-efficient, que j’emploie en raccourci, sur-eff ou pour HPE, mais HPE est plus connoté et prête souvent à débat inutile.

Je suis complètement d'accord avec toi... mais je n'en suis même pas encore là. Je ne me pense pas surdouée. Surrefficiente dans certains domaines, oui je pense, mais dans ceux qui semblent compter le moins pour la définition de la douance...


MERCI beaucoup à toi...

Kaimetsu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 32
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Cleore le Dim 16 Fév 2014 - 12:43

Si ce sont les tests Mensa qui te chiffonnent, on est deux. J'avais acheté leur petit bouquin pour m'entraîner mais ce n'est que pure logique arithmétique et géométrique, et je me suis très vite ennuyée. C'est pas pour rien que je déteste les maths ! J'ai trouvé d'autres tests qui mélangent davantage les genres et où je m'amuse un peu plus. S'il n'y a pas de plaisir, pour moi l'exercice n'a aucun intérêt.

Cleore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1004
Date d'inscription : 13/01/2014
Age : 53
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par EmiM le Dim 16 Fév 2014 - 13:22

+ 1 Cleore, je suis d'accord !  Very Happy 

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Soren le Lun 17 Fév 2014 - 19:41

Pour ma part je suis un peu perdu
Franchement quand on voit la liste des termes qu on emploi pour nous qualifier
HPI,HPE,HQI / HQE,THQI,Les surdoués sans TDAH ,Les surdoués avec TDAH, TDAH+douance ,hypersensibles , hypersensibles +HQI etc....
Y a de quoi avoir le tourni
D autant plus que tout ces termes sont empiriques et ne refletent pas en fait comment nous sommes vraiment au quotidien
Je me reconnais un peu partout et j ai vraiment pas envie de me dire que je suis comme les autres en me disant "oh c'est bluffant c'est moi ça"

Je veut aller librement comme un zebre, un lion, un tigre, une panthère, un squale, un faucon ou j ai envie d aller sans qu on m oblige a raisonner comme on me suggere de raisonner


Soren
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 582
Date d'inscription : 14/02/2014
Age : 39
Localisation : Dans un monde absurde

Revenir en haut Aller en bas

Re: trop zèbres pour les non-zèbres mais pas assez pour les vrais zèbres...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:42


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum