Kondomm apprend la vie en communauté...

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Ven 12 Fév 2016 - 11:46

Kawaï:

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Invité le Ven 12 Fév 2016 - 12:33




Je vis plus par chez "KWAY" moi Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Sam 13 Fév 2016 - 10:44



Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Dim 14 Fév 2016 - 16:54


Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Mer 17 Fév 2016 - 6:08

https://www.youtube.com/watch?v=vygth8QdDN0&list=RDvygth8QdDN0#t=8
(Cette dernière est une playlist)

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Mar 1 Mar 2016 - 21:36





Aujourd'hui une amie en visite m'a confié un truc troublant alors que l'on papotait, j'ai vérifié et ça m'a fait sourire ; je m'explique, les seuls qui ont fait revenir notre "gouvernance" ce sont les chauffeurs de taxis vis à vis d'Über, simplement parce qu'ils ont employés des méthodes dignes des charges de CRS dans une manif étudiante genre TUC et CPE pour ceux qui s'en rappellent ; bé y a que ça qui marche les copains, les méthodes de voyou ; "ceux d'en face" n'ont pas de poids lorsqu'il y a virulence effective.

Quand est ce que le mouton va charger, mystère...
Mais si vous voulez un conseil en attendant :

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Ixtlander le Mar 1 Mar 2016 - 23:00

Bah oui, si tu deviens pas violent, c'est que t'es pas vraiment en colère, et si t'es pas en colère, c'est que ta situation est supportable... On n'est pas sorti de l'auberge avec ces raisonnements dignes de Néandertal...

Ixtlander
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 82
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Mer 2 Mar 2016 - 2:02

Ouaip...
Je vais aller plus loin que ça juste pour le fun, c'est mon fil donc je peux y écrire ce que je veux hormis me piéger moi même en disant par exemple que lorsque le flan a été déposé sur le Charles dans la rade, bien que j'aime pas les fusils car ça ne porte qu'à 600m et la ville était en état de siège tenue qu'elle était par des grosbills testotéronéïsés au Kaptékon par voie annale pour que ça passe plus vite la barrière hémato-encéphalique...
Faut ski faux ma'ame Michu pour se sentir en sécurité d'nos jours !
Reste le baton à baratter le nutella dans son cas.
Dommage il me manquait un dragunov, 500 euros en Serbie et les douaniers s'imaginent que l'on ne s'entretuent pas en France, les cons...

Je vous propose un p'tit tour dans les Ben Shen pour votre peine, fallait pas cliquer sur le lien.
Bref je ne vais pas vous seriner avec le schéma du pentagramme et des cycles ko et tcheng mais l'idée c'est d'expliciter les "barrières internes", voir les doubles barrières vis à vis des 5 émotions (et je ne parle pas des 7 sentiments...), donc v'la la prise de tête niveau "émotions" :
-la peur engendre la colère de laquelle naît la joie d'où provient le ressassement de laquelle découle la tristesse et rebelotte c'est le serpent qui se mord la queue.
-la peur inhibe la joie qui elle casse la tristesse qui tranche la colère qui bloque le ressassement.

En gros vous prenez une étoile à 5 branches pointe en haut duquel vous tracez un cercle les reliant toutes (Gollum sort de ce bol de riz, c'est pas ton melon bougre de singe !), les pointes ; ce cercle c'est le premier tiret, les branches le second, le premier des cinq "repères" c'est la pointe en bas à gauche (la peur pour ceux qui tâtonnent).
Bon là vous avez la base et je vous fais grâce des relations analogiques d'avec l'emballage cadeau du sac à banane à deux pattes...

Mais et c'est là ou ça devient explicite niveau veau, c'est que la barrière la plus commune se place d'elle même lorsque trop de tristesse et pas assez de peur pour la "réceptionner", petit confort tout ça...
Vu que ça bloque ça peut pour compenser soit deuxième tiret, inhiber la colère, soit plus grave partir à contre courant et nourrir exponentiellement le ressassement sur alimenté pour l'occase.

La seconde barrière commune est mise en place par l'organisme/psyché entre la colère et la joie, même combat que précédemment y a qu'à suivre les lignes, c'est de la géométrie basique vis à vis de la comprenette.
L'excès de colère ne pouvant se transformer en joie (inhibition, manque de confiance ou de respect de sa personne) va s'abattre sur le ressassement d'où (je vous la fait courte) remontées acides, sensation de noyau de prune dans la gorge, céphalées occipitales et ou frontales, amertume dans la bouche jusqu'à la fibrose de la vésicule biliaire ou l'ulcère stomacale ou si trop forte va descendre sur "la peur", vidant complétement la volonté de la personne...

Et des fois y a les deux...
Alors non, je ne suis pas d'accord avec toi Ixtlander Wink l'homme de Néandertal était bien plus sage que nous lui ; il savait mieux tailler les silex que nous autres lorsque nous nous sommes "chevauchés" pendant 13 ou 16 milles ans car lui il prenait son gourdin et la gueuse elle finissait au fond de la grotte sans le papier d'alu à la fin de l'histoire alors que nous on a ramené de ces temps là les contes pour enfants de la belle et du prince charmant, d'ailleurs le premier homme s'appelait Croâ pour dire...
D'ailleurs en son temps un des derniers mammouth a dit que si la violence ne résout rien, c'est que t'as pas tapé assez fort !!!

Si il a disparu c'est uniquement parce que nous l'avons empoisonné, regardes aujourd'hui, le sapiens en est au sommet de cet art et par manque de diversité il en a même fini de s'empoisonner lui-même et la planète avec.
Faites des gosses, moi j'opte pour le chien car il est bien plus humain que nous autres pour dire.

Parfois la barrière saute d'elle-même, soit parce que l'équilibre est revenu dans l'assiette gyroscopique étoilé, soit parce que la rage face à l'iniquité a décider de pointer le bout de son nez et ça, en général, on préfère nettoyer pour ne pas laisser de traces qui pourraient faire désordre et choquer ceux qui viendront après...

On appelle ça la mémoire des vainqueurs chez le sapiens et c'est une jolie fable, du côté de néandertal par contre, on appelle ça la mémoire des vingt culs.
Ouaip, en ce temps là la réforme de l'orthographe n'était pas encore passée par là.

Merci de votre lecture.


Dernière édition par Kondomm le Mer 2 Mar 2016 - 2:29, édité 1 fois

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Mer 2 Mar 2016 - 2:18


Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Jeu 3 Mar 2016 - 0:48

Dans l'étendue de sa domination sur la planète, l'homme perd souvent de vue qu'il se définit essentiellement comme un animal doué de raison classé parmi les mammifères de l'ordre des primates à côté des lémuriens et des singes. Diffère-t-il d'ailleurs tellement de ces derniers ? Dans Le Singe nu, le zoologiste Desmond Morris a très brillamment démontré que non. Singes nus nous sommes, frères bavards du babouin. L'étude de notre comportement en tant qu'individus a entraîné Desmond Morris à examiner notre vie sociale selon la même méthode critique de naturaliste observant une espèce animale quelconque dans son milieu naturel. A ceci près que la prolifération humaine et la multiplication des villes ont pratiquement supprimé la nature pour ne laisser que des conditions artificielles comparables à celles d'un zoo. Le paradoxe du monde moderne est, en effet, de contraindre à vivre dans un cadre ultra -perfectionné des « animaux » qui restent soumis aux impératifs biologiques des temps primitifs. L'homme captif de sa technique saura-t-il supporter cette dis-torsion, pourra-t-il rendre vivable le zoo humain ? Il a su déjà merveilleusement s'adapter, Desmond Morris l'expose avec une ironie et une maestria scientifique qui rendent son livre aussi divertissant qu'instructif.



Spoiler:

« Si nous sommes condamnés à une existence sociale complexe, comme cela semble être le cas, la solution alors est de s’assurer que c’est nous qui profitons d’elle plutôt que de la laisser, elle, se servir de nous. Si nous devons être forcés de pratiquer la course aux stimuli, alors l’important est de choisir la meilleure méthode d’approche. Comme je l’ai déjà indiqué, la meilleure façon de s’y prendre est de donner la priorité au principe inventif, explorateur, [...] délibérément en adaptant notre esprit inventif aux grands courants de notre existence supertribale.
Pourquoi les membre de notre supertribu ne choisissent pas plus fréquemment la solution inventive ? Avec l’énorme potentiel explorateur de son cerveau qui n’est pas utilisé et avec l’expérience qu’il a des jeux inventifs de son enfance, il devrait théoriquement préférer cette solution à toutes les autres. Dans n’importe quelle cité supertribale prospère, tous les citoyens devraient être des « inventeurs » en puissance. Pourquoi alors si peu d’entre eux s’adonnent-ils à l’activité créatrice, alors que les autres se contentent de savourer leurs inventions en seconde main, en les regardant à la télévision, ou bien se contentent de pratiquer des jeux simples et des sports dont les possibilités d’invention sont strictement limitées. Ils semblent tous posséder les qualités nécessaires pour devenir des adultes enfants. La supertribu, comme un parent gigantesque, les protège et les soigne, alors comment se fait-il qu’ils n’acquièrent pas une curiosité enfantine plus vive et plus étendue ?

Une partie de la réponse, c’est que les enfants sont subordonnés aux adultes. Inévitablement, les animaux dominants s’efforcent de contrôler le comportement de leurs subordonnés. Malgré toute l’affection que les adultes peuvent porter à leurs enfants, ils ne peuvent s’empêcher de le voir comme une menace grandissante à leur domination. Ils savent que, quand viendra la vieillesse, ils devront leur céder la place, mais ils font tout leur possible pour reculer cette fatale échéance. Il y a donc une forte tendance à réprimer l’esprit inventif chez des membres de la communauté plus jeunes. On peut toujours apprécier leur « œil neuf » et leur esprit créateur, mais la lutte n’en est pas moins âpre. Lorsque la nouvelle génération a atteint le point où ses membres pourraient être des adultes-enfants, follement inventifs, ils sont déjà accablés sous le poids d’un lourd conformisme. Luttant contre lui de toutes leur force, ils se trouvent à leur tour confronté avec la menace d’une autre génération plus jeune qui surgit sur leurs talons et le processus de répression se répète. Seuls ces rares individus qui connaissent une enfance insolite à ce point de vue parviendront à atteindre à l’âge adulte un niveau de grande créativité. Jusqu’à quel point cette enfance doit-elle être insolite ? Elle doit ou bien se passer dans des conditions de répression telles que l’enfant qui grandit se révolte violemment contre les traditions de ses aînés (nombre de nos plus grands talents créateurs ont été de prétendus délinquant juvéniles) ou bien dans une atmosphère de non-répression telle que la lourde main du conformisme effleure à peine leur épaule. Si un enfant est sévèrement puni pour son esprit inventif (qui, après tout, est par essence profondément rebelle), il peut passer le reste de sa vie d’adulte à rattraper le temps perdu. Si l’on récompense somptueusement un enfant pour son esprit inventif, alors il peut ne jamais le perdre, quelles que soient les pressions qu’il aura à supporter par la suite. Les uns comme les autres peuvent avoir une grande influence sur la société adulte, mais les seconds souffriront probablement moins de limitations oppressives dans leurs actes créateurs.

La grande majorité des enfants, bien sûr, voient leur esprit inventif récompensé ou puni suivant un dosage plus équilibré et émergeront dans la vie d’adulte avec une personnalité tout à la fois modérément créatrice et modérément conformiste. Il deviendront des adultes-adultes. Ils auront tendance à lire les journaux plutôt qu’à être à l’origine des nouvelles qu’on y imprime. Leur attitude envers les adultes-enfants sera ambivalente : d’un côté il les applaudiront de fournir ces nouveautés si nécessaires, mais d’autre part ils les envieront. Le talent créateur se trouvera donc alternativement loué et condamné par la société de façon déconcertante et l’adulte enfant ne saura jamais s’il est vraiment accepté par le reste de la communauté.

Desmond Morris (1969) (Source : Wikipedia)
[size]
L’éducation moderne a produit de grands efforts pour encourager l’esprit inventif, mais elle a encore bien du chemin à faire avant de pouvoir se débarrasser complètement de son instinct à réprimer la créativité. Il est inévitable que de vieux universitaires considèrent comme une menace de jeunes et brillants étudiants, et il faut au professeur une grande maîtrise de soi pour surmonter cette réaction. Le système et conçu pour rendre cette réaction facile à obtenir, mais elle ne l’est pas pour leur nature de mâles dominateurs. Dans ces circonstances il est remarquable qu’ils parviennent à se contrôler aussi bien qu’ils le font. Il existe ici une différence entre le niveau de l’école et le niveau de l’université. Dans la plupart des écoles la domination du maître sur ses élèves s’exprime de façon forte et directe, aussi bien sur le plan social qu’intellectuel. Il utilise son expérience plus grande pour mater leur esprit inventif plus grand. Son cerveau est probablement devenu plus rigide que le leur, mais il masque cette faiblesse en dispensant en grande quantité les « faits bruts ». Il n’y a pas de discussion, seulement instruction. (La situation s’améliore et il y a évidemment des exceptions, mais c’est encore la règle générale).[/size]
Au niveau de l’université, le tableau change. Il y a beaucoup plus de faits à dispenser, mais ils ne sont pas tout à fait aussi « bruts ». On s’attend maintenant que l’étudiant les mette en question et les évalue et en fin de compte qu’il invente de nouvelles idées. Mais à ces deux stades, à l’école et à l’université, il se passe autre chose sous la surface, quelque chose qui n’a que très peu à voir avec l’encouragement de l’expansion intellectuelle, mais beaucoup à voir avec l’endoctrinement de l’identité supertribale. Pour comprendre cela il nous faut considérer ce qui s’est passé dans les sociétés tribales plus simples.
Dans de nombreuses cultures, au moment de la puberté, on a soumis les enfants à des cérémonies d’initiation impressionnantes. On les sépare de leurs parents et on les met en groupes. On les contraint alors à subir de sévères épreuves, allant souvent jusqu’à la torture ou la mutilation. On pratique des opérations sur leurs organes génitaux, on les fouette ou on les fait piquer par des fourmis. On leur enseigne en même temps les secret de la tribu. Une fois les rites terminés, ils sont acceptés comme membres adultes de la société.
Avant de voir quel rapport cette éducation présente avec les rites de l’éducation moderne, il est important de se demander quelle valeur ont ces activités en apparence dommageables. Tout d’abord elles isolent de ses parents l’enfant presque adolescent. Jusque-là il pouvait toujours courir chercher réconfort auprès d’eux quand il souffrait. Maintenant, pour la première fois, l’enfant doit subir la douleur et la peur dans une situation où il ne peut appeler ses parents à l’aide. (Les cérémonies d’initiation sont généralement réglées dans le plus grand secret par les anciens de la tribu, et les autres membres n’y assistent pas.) Cela aide à briser le sentiment de dépendance que l’enfant éprouve envers les parents et à transférer son allégeance du foyer familial à la communauté tribale dans son ensemble. Le fait qu’on lui permette en même temps de connaître le secrets des adultes de la tribu renforce le processus en donnant une base à sa nouvelle identité tribale. Ensuite, la violence de l’expérience affective accompagnant cet enseignement contribue à graver dans son cerveau les détails des leçons tribales. Tout comme nous ne parvenons pas à oublier les détails d’une expérience traumatisante comme un accident de voiture, de même l’initié tribal se souviendra jusqu’au jour de sa mort des secret qu’on lui a confiés dans ces circonstances terrifiantes. L’initiation est, dans une certaine mesure, l’équivalent d’un enseignement traumatique. Enfin elle explique avec une parfait netteté au subadulte que, bien qu’il rejoigne maintenant les rangs de ses aînés, il n’en demeure pas moins un subordonné. Il gardera un souvenir vivace du pouvoir intense qu’ils ont exercé sur lui.
Les écoles et les universités modernes ne font peut-être pas piquer leurs étudiants par des fourmis mais, à bien des égards, le système d’éducation actuel présente de frappante similarités avec les cérémonies d’initiation tribales primitives. Tout d’abord, on sépare les enfant de leur parents pour les mettre entre les mains des anciens de la supertribu — les universitaires — qui leur enseignent les « secrets » de la supertribu. Dans bien des cultures, on leur fait encore porter un uniforme pour les mettre à part et renforcer leur nouvelle allégeance. On peut aussi les encourager à pratiquer certains rites, tels que chanter à la chorale de l’école ou du collège. Les sévères épreuves de la cérémonie d’initiation tribale ne laissent plus de traces physiques. (La mode des balafres que s’infligeaient en duel les étudiants allemands n’a jamais vraiment pris.) Mais des épreuves physiques d’un grande moins cruel ont persisté presque partout jusqu’à une époque très récente, en tout cas au niveau de l’école, sous la forme de corrections administrées à coups de canne sur les fesses. Comme les mutilations génitales des cérémonies tribales, cette forme de punition a toujours eu des relents sexuels et ne saurait être dissociée du phénomène du sexe de statut.
En l’absence d’une forme plus violente d’épreuves imposées par les maîtres, les élèves plus âgés assument souvent le rôle « d’anciens de la tribu » et infligent eux-mêmes des brimades aux « nouveaux ». Ces brimades varient suivant les endroit. [...]
Il reste toujours [pour les rites officieux d'initiation] l’alternative de l’épreuve mentale. Presque tout au long du système d’éducation moderne on retrouve une forme frappante et impressionnante de la cérémonie d’initiation supertribale qui porte le nom révélateur « d’examen ». Ceux-ci sont menés dans la lourde atmosphère du haut rituel, les élèves étant coupés de toute assistance extérieure. Tout comme dans le rituel tribal, nul ne peut les aider. Ils doivent souffrir tout seuls. A tous les autres moment de leur existence ils peuvent utiliser des ouvrages de références, ou discuter sur ds points difficiles quand ils appliquent leur intelligence à un problème, mais non pas durant le rite privé ds examens redoutés.
L’épreuve est encore rendue plus pénible par la fixation d’une stricte limite dans le temps et par l’accumulation de tous les différents examens dans la brève période de quelques jours ou de quelques semaines. L’effet général de ces mesures est de provoquer une véritable torture mentale, rappelant une fois de plus l’atmosphère des cérémonies d’initiation plus primitives des tribus d’autrefois.
Une fois les examens finaux terminés, au niveau de l’université, les étudiants qui ont « passé l’épreuve » deviennent qualifiés comme membres spéciaux de la section adulte de la supertribu. Ils endossent des robes d’apparat compliquées et participent à un autre rituel appelé la cérémonie de remise des diplômes, en présence des anciens de l’université revêtus de leurs robes les plus impressionnantes et les plus spectaculaires.
La phase d’étudiant à l’université dure généralement trois ans, ce qui est bien long pour une cérémonie d’initiation. Pour certains, c’est trop long. L’isolement loin de l’assistance des parents et de l’environnement social réconfortant du foyer, joint aux exigences menaçantes de l’examen qui approche, se révèle souvent trop rude pour le jeune initié. Dans les universités britanniques environ 20% des étudiants ont besoin d’assistance psychiatrique à un moment quelconque de leurs trois années d’étude. Pour certains, la situation devient intolérable et les suicides sont d’une fréquence insolite, le taux à l’université étant de trois à six fois plus élevé que la moyenne nationale pour le même groupe d’âges. Dans les universités d’Oxford et de Cambridge le taux de suicides est de sept à dix fois plus élevé.
De toute évidence les épreuves éducatives que je viens de décrire n’ont que peu de rapport avec l’idée d’encourager et de prolonger l’esprit ludique, inventif et créateur de l’enfance. Comme les cérémonies d’initiation tribales primitives, elles concernent plutôt l’idée d’inculquer une identité supertribale. Comme telles, elles jouent un rôle de cohésion important, mai le développement de l’intellect créatif est une tout autre question.
Une des excuses avancées pour défendre les épreuves rituelles de l’éducation moderne, c’est qu’elles fournissent la seule façon de s’assurer que les étudiants absorberont l’énorme quantité de faits actuellement disponibles. Il est vrai qu’il faut aujourd’hui des connaissances détaillées et des talents de spécialiste avant même qu’un adulte puise commencer à faire montre, avec confiance, d’esprit inventif. Et puis les cérémonies d’examen empêchent la tricherie. En outre, on pourrait prétendre que les étudiants doivent être délibérément soumis à des tensions pour éprouver leur énergie. Les problèmes de la vie adulte provoquent également des tensions, et si un étudiant craque sous la pression des épreuves éducatives, alors c’est probablement qu’il n’était pas équipé pour soutenir les pressions de la vie postéducative. Ce sont là des arguments plausibles et pourtant on sent que des possibilités créatrices sont broyées sous la lourde botte des rituels de l’éducation. [...] Les individus dominants encouragent de petites inventions sous la forme de variations nouvelles sur de vieux thèmes, mais résistent aux grandes inventions qui conduisent à des thèmes absolument neufs.

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Jeu 3 Mar 2016 - 0:58

(Merci Guillaume, livres reçus, je bûche...)



https://fr.wikipedia.org/wiki/Viktor_Schauberger

Juste pour casser les certitudes si confortables des têtes qui cherchent avec une cane blanche et des lunettes noires (ça donne un genre, on se croit beau et comme ça on peut discrètement regarder le cul des gonzesses sans passer pour un gros pervers, pff, assumez les copains, elle est si belle que ça serait Kon qu'elle ne remarque pas votre lueur animale dans l'éclat d'un regard lorsque celui remonte le long de ses jambes ; reste un truc à savoir quand même, la gueuse le sens ce regard, c'est comme un huitième sens Wink )
Est ce que quelqu'un peut m'expliquer comment (hydraulique et ohm dans l'homme...) les pouls (sphygmologie chinoise) changent de formes et de "qualité" après un traitement d'acu, que ce soit en digito, aiguille (champ diélectrique du bilame) ou simple massage et ce, à l'instanté et surtout pourquoi ce n'est pas étudié "scientifiquement" ?

Et non, ce n'est pas de la provoque mais un constat reproductible à discrétion.
Merci de vos éventuelles réponses sur ce fait.


Dernière édition par Kondomm le Ven 4 Mar 2016 - 12:33, édité 2 fois

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 1:21

Tiens c'est marrant, la dernière fois que j'ai vu mon Papa-chéri, il m'a passé un vieil exemplaire de The Naked Ape de Morris ...
Je l'avais laissé dans un coin pour courir d'autres singes, mais tu le rappelles à mon bon souvenir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Jeu 3 Mar 2016 - 1:46

Ton Papa est sûre que tu comprendrais ce qui se cache entre les lignes de ce livre, quand tu le liras, cqfd  Wink...

Question à un(e) psychologue qui passerait par là SVP.
Pourquoi dans la mythologie Narcisse est un personnage masculin et que de nos jours il personnifie le meilleur levier pour solliciter la "sollicitude" féminine lorsqu'on le flatte (process manipulatoire, je ne parle pas d'affect dans cette question) et quid de Hyacinthe ?
Merci  Terreur

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par MI8-1 le Jeu 3 Mar 2016 - 7:08

Parce que dans les sociétés patriarcales - Grèce antique par exemple - les mythes reflètent la psyché ... Masculine. Les Aèdes étaient tous des hommes. Dans la tradition orale du mythe, le récit élaboré / perlaboré continument ne peut donc exprimer que la cristallisation d'une problématique inconsciente masculine.
Conséquemment dans le mythe de Narcisse, l'inconscient est figuré par la nymphe Echo selon la loi de la figuration contrasexuée.

Il en va de même pour le mythe de la Génèse de la tradition - tout aussi patriarcale - hébraïque. Dans sa transcription au Féminin se serait alors Adam qui tenté par un serpent ailé - un dragon - tendrait le fruit défendu à Eve. Une poire pour faire pendant à la pomme de la tradition "vulgaire."

Quant au mythe de Hyacinthe symbolisant l'attirance pour le Même - ou l'homosexualité largo sensu - il n'est pas sans rapport avec celui de Narcisse. Le désintérêt - voire l'aversion - pour l'Autre ne pouvant que favoriser le goût du Même. Sans pour autant confondre l'attirance pour un objet et la répulsion pour son opposé.

MI8-1
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 29/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 8:44

kondomm a écrit:Pourquoi dans la mythologie Narcisse est un personnage masculin et que de nos jours il personnifie le meilleur levier pour solliciter la "sollicitude" féminine lorsqu'on le flatte

Hiii!
Petite réflexion perso:
Je pense que la flatterie dont tu parles est un levier tout aussi efficace sur la gent masculine et à mon sens elle a davantage à voir avec la faille narcissique elle même (ou un manque de confiance en soi, d'estime de soi, de regard valorisant d'un parent etc) qu'avec le sexe de la personne. Smile
Je crois que beaucoup de petites filles n'ont pas eu de père vraiment présent et attentionné (pour x raisons), on leur a souvent expliqué qu'elles auront besoin d'un homme pour être complète, que cet homme sera parfait et leur permettra de devenir la princesse qu'elles rêvent d'être (et qu'on leur a promis parfois d'être, sans leur en donner les outils avec)...donc beaucoup cherchent cela et sont encore bien trop sensibles au regard masculin, qui comblera celui que Papa n'a pas su avoir sur elle..et du coup elle se laisse manipuler dans cette quête illusoire.
Mais un homme qu'on valorise, qu'on flatte et dont on boit les paroles est souvent bien malléable aussi Laughing
Enfin bon bref, je passais te faire un coucou
Mais je pense qu'il est important d'apprendre à aimer quelqu'un qui nous fait du bien(et le plus dur a été pour moi de différencier cela de la flatterie),avec qui on se rebooste en énergie, amour, renforcement de soi, sans pour autant user de manipulation malsaine, mais on peut reconnaitre à l'autre bien des qualités, bien de la force, en toute honnêteté, et je vais de ce pas m'entrainer  Very Happy
Bon we sieur, à plus!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Jeu 3 Mar 2016 - 8:51

(@ vous 2 : ça, ça fait vraiment plaisir à lire) 
À la vérité ? Vivement le matriarcat pour que je devienne pédé, je comprends encore mieux mon acte manqué lorsqu'il fallut aborder chez ma thérapeute la vie de ma mère !!!
Fume
(Morlov, celle ci elle est pour toi.)
(Edit @ Liloup : ou de l'importance de la fessée dans les rapport homme/femme, on comble un manque à deux  pig pig pig...)

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par cyranolecho le Jeu 3 Mar 2016 - 20:44

J'allais dire qu'un mouton avec une Snaïperskaïa Vintovka Dragounova (oui Embarassed je connais wikipédia et ctrl C) ça doit calmer, que néandertal est en pratiquement chaque européen de souche selon les dernières découvertes et que j'aime bien me faire manipuler par les filles:) .

Mais je me sens un peu idiot de dire ça avec tout le matos balancé plus haut, merci pour l'explication de texte, et les idées, merci à tous.

J'avais jamais fait le rapprochement entre drague et narcissisme, que c'était pourtant évident Embarassed

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1616
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par MI8-1 le Jeu 3 Mar 2016 - 22:51

@ Cyranolecho :

Le SVD est pas mal... Mais un L115 A3 ou un 408 Cheytac peuvent se montrer pertinents pour un tir à la belette de longue distance. Je me demande néanmoins si le "shoot" n'est pas plus opportun en rapproché. A l'arme de poing voire à la lame en ce cas...

"J'avais jamais fait le rapprochement entre drague et narcissisme, que c'était pourtant évident Embarassed"

Si je puis me permettre, point de conclusions hâtives. C'est encore - et toujours - une question de Sens. Soit l'action de chasse tend à rassurer le chasseur sur ses qualités - et le narcissisme (défaillant) peut-être invoqué; soit elle tend au plaisir de la consommation du gibier et en ce cas, il est hors de propos. Bien sur, un "mix" des deux n'est pas à exclure.

MI8-1
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 29/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Jeu 3 Mar 2016 - 23:01

Pour le shoot en mode rapproché une capote peut suffire, enfin !
Je suis dehors

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par MI8-1 le Jeu 3 Mar 2016 - 23:15

@ Kondomm :

Imparable ! Très juste ! Sauf que ... Tu prives alors "l'humain" de son mode opératoire favori : faire compliqué et (très) cher ...

MI8-1
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 29/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par cyranolecho le Ven 4 Mar 2016 - 0:20

Je connaissais pas le petit nom de la minimi, et je pensais que le PGM Hécate c'était le top... apparemment non.

pas bien:
ça me fait penser à la fausse bonne nouvelle des HK G36 pour la police, même si là on essaie de se raccrocher aux branches, en Afghanistan les soldats allemands ont pu constater une erreur de 50 cm à.... 6 mètres Horreur mais seulement quand il fait chaud. Je comprends que le vendeur et l'acheteur balancent du PQ dans tous les sens, ils devraient s'en garder un peu. Savoir s'ils fournissent les glaçons ou la clim sur l'affût.

Au musée de la résistance, dans le Vercors, j'avais découvert le "couteau à dénuquer", sorte de serpette des Fallschirmjäger je crois, c'est dingue comme un couteau peut être effrayant (ou efficace, ça dépend le point de vue).


Là, j'ai un Chaperon Nontron, c'est le plus beau (je trouve) avec un autre fait par un maître coutelier qui s'appelle Santoni.


La drague "narcissique" je pense que je trouverais ça amusant au début, puis je me dirais qu'en fait je suis comme un type qui essaie de vendre des préservatifs à un impuissant, un commercial de bas étage mais qui connait son métier.

J'aime la simplicité et la pratique, mais je crois que c'est bien le signe de mon ambivalence, ce qui est compliqué me fascine (enfin des fois quand c'est trop compliqué c'est louche, surtout si ça veut rien dire).

Pour le (très) "cher", c'est relatif, comme pour les sentiments.

je suis pas fier de moi, mais bon, je laisse:
Pour ce qui est de la consommation du gibier, je me demande quand même si c'est pas un peu du narcissisme aussi si le gibier est de taille et qu'il y a un public, présent ou simplement au courant. Si les qualités du chasseur font défaut et que ça se sait, alors je pense que le narcissisme en prend un sacré coup Smile .

mince, j'ai pourri le fil de Kondomm, mes sincères excuses, donc le sujet c'était la communauté, apprendre à vivre en communauté...

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1616
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par cyranolecho le Ven 4 Mar 2016 - 13:31

La vie en communauté...

il y en a qu'y ont essayé... ils ont eu des problèmes Laughing LA LA LA LA LA

Je suis dehors Au galop !

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1616
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Invité le Sam 12 Mar 2016 - 18:40


cat Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Kondomm le Dim 13 Mar 2016 - 12:58


Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Invité le Dim 13 Mar 2016 - 13:12



Cela résonne... J'irai voir ce qu'il y a pour moi comme information dans ce film...

Merci Kondomm pour l'info.

Bravo !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kondomm apprend la vie en communauté...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum