A l'Esperluette.

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Odime le Jeu 9 Jan 2014 - 4:29

"

Odime
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3355
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Des airs

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Ainaelin le Jeu 9 Jan 2014 - 5:57

Free a écrit:http://www.elle.fr/Love-Sexe/News/3-heures-d-orgasme-le-calvaire-d-une-Americaine-2651678
C'est un mensonge grossier. Ce qu'elle avait, c'était ça :
attention, pour adultes uniquement:

C'est une blonde, déçue par ses précédents hommes, qui cherche à gagner efficacement le 7ème ciel. Elle se rend donc dans un Sex Shop, mais aucun objet ne semble lui convenir. Elle se confie donc au vendeur :
«Il me faudrait quelque chose à la fois efficace et peu complexe !»
Le vendeur réfléchit puis déclare :
«Je pense avoir ce qu'il vous faut - il sort de derrière le comptoir un long godemichet noir d'un diamètre fort respectable - Voici le Gode Vaudou !
- Oh ? Qu'est-ce que c'est ?
- Il a l'air fort ordinaire quand on le voit comme ça, mais il est MAGIQUE ! Pour l'utiliser, rien de plus simple. Il suffit de répéter par deux fois les mots que j'écris sur ce papier, puis de suivre avec le nom de la partie du corps que vous voulez... combler.
- Oh, formidable, je vous le prend !»
La blonde achète donc le fameux objet de tout plaisir, lit le papier sur lequel sont écrits les mots "Gode Vaudou", et retourne vite dans sa voiture. Trop impatiente, elle décide de la tester tout de suite, et déclare à haute et intelligible voix :
«Gode Vaudou, Gode Vaudou, Minou !»
Le Gode Vaudou semble alors prendre vie, et, flottant comme par magie, se dirige vers la partie désignée puis... Inutile de vous décrire la suite. En résumé, la blonde prend bien son pied, jamais aucun homme n'a pu lui faire autant de bien. Elle a le plus gros orgasme de sa vie. Le Gode, lui, nullement fatigué, reprend de plus belle son affaire et elle ne tarde pas à avoir un nouvel orgasme, puis un autre. Elle veut arrêter, mais ne se rappelle plus le mot de passe pour ce faire ! Elle tente diverses combinaisons, mais ne peut empêcher un quatrième orgasme.
Toute essoufflée et chamboulée, elle décide de reprendre la route pour rentrer chez elle. Cependant, gênée par le Gode Vaudou, elle roule de travers et ne voit plus très bien. Un flic aperçoit la voiture en train de faire des zigzags et la stoppe aussitôt.
«Alors mademoiselle, je vais vous demander de souffler dans le ballon !, déclare-t-il.
- Oh monsieur, je n'ai pas bu... je... c'est... à cause du Gode Vaudou, vous voyez ? J'ai acheté cet objet avant de prendre la route et... et... bref, c'est la faute du Gode Vaudou !»
Le policier ricane puis reprend un air sévère avant de poursuivre :
«Gode Vaudou, Gode Vaudou, MON CUL OUI !»

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Fata Morgana le Jeu 9 Jan 2014 - 6:12

Odime a écrit:  Comme le ruisseau bute successivement sur les pierres de son lit avant de choir dans le bassin, la volupté est faite de courtes butées de délices, en attendant le grand saut final du spasme, où l'homme tombera à pic en lui même, le corps s'involuant pour un court instant dans l'océan de l'âme.
(...)
  Comme la sangsue qui se gorge de sang et meurt peu après, les égoïstes connaissent mille morts par des apoplexies de bonheur. Le mal des égoïstes, c'est de ne savoir que faire de leurs trop-pleins de joie.


Malcolm de Chazal, Sens-Plastique.

Tu es la première personne que je croise sur le net qui connaisse malcolm de Chazal. Ça mérite bien un petit commentaire...

Bonne journée.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Invité le Jeu 9 Jan 2014 - 7:07

Si la grippe t'agrippe, qu'un grog l'abroge.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Odime le Jeu 9 Jan 2014 - 7:17

Smile Belle journée à toi, il faut que j'aille dormir un peu en vitesse.

Odime
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3355
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Des airs

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Invité le Jeu 9 Jan 2014 - 8:40

La belle s'endort en sursaut.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Solasido le Jeu 9 Jan 2014 - 10:27

Le cantique de Saint Jean

Le soleil que sa halte
Surnaturelle exalte
Aussitôt redescend
Incandescent

Je sens comme aux vertèbres
S’éployer des ténèbres
Toutes dans un frisson
À l’unisson

Et ma tête surgie
Solitaire vigie
Dans les vols triomphaux
De cette faux

Comme rupture franche
Plutôt refoule ou tranche
Les anciens désaccords
Avec le corps

Qu’elle de jeûnes ivre
S’opiniâtre à suivre
En quelque bond hagard
Son pur regard

Là-haut où la froidure
Éternelle n’endure
Que vous la surpassiez
Tous ô glaciers

Mais selon un baptême
Illuminée au même
Principe qui m’élut
Penche un salut.

Stéphane Mallarmé
(1842-1898)

Solasido
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 180
Date d'inscription : 08/01/2014

http://www.boudry.net/yi-king.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Invité le Jeu 9 Jan 2014 - 18:24

Salut à toi, Solasido. Je rebondis sur le soleil :

Le long du vieux faubourg, où pendent aux masures
Les persiennes, abri des secrètes luxures,
Quand le soleil cruel frappe à traits redoublés
Sur la ville et les champs, sur les toits et les blés,
Je vais m’exercer seul à ma fantasque escrime,
Flairant dans tous les coins les hasards de la rime,
Trébuchant sur les mots comme sur les pavés,
Heurtant parfois des vers depuis longtemps rêvés.

Ce père nourricier, ennemi des chloroses,
Eveille dans les champs les vers comme les roses ;
Il fait s’évaporer les soucis vers le ciel,
Et remplit les cerveaux et les ruches de miel.
C’est lui qui rajeunit les porteurs de béquilles
Et les rend gais et doux comme des jeunes filles,
Et commande aux moissons de croître et de mûrir
Dans le coeur immortel qui toujours veut fleurir !

Quand, ainsi qu’un poète, il descend dans les villes,
Il ennoblit le sort des choses les plus viles,
Et s’introduit en roi, sans bruit et sans valets,
Dans tous les hôpitaux et dans tous les palais.

Charles Baudelaire, Les fleurs du mal

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Invité le Jeu 9 Jan 2014 - 18:44

Et mon humeur du moment :

Il essaie des fois de défaire ce nœud
Essentiel, sa force, sa faiblesse
Une couronne imaginaire posée sur la tête,
Une brioche croquée dans la pénombre,
Loin du regard des autres

Le soleil brille sur lui
Il ne le voit pas

L’estragon de son hémisphère,
Il pourrait laisser ses bagages derrière lui
Et aller dans les roses de son enfance
Embrasser le sable des jours oubliés

Pourquoi se cache-t-il quand le vent se lève ?
Ses poches sont vides de toute façon.
Le chien errant en lui le suit depuis toujours
Mais n’a jamais la force pour le rattraper

Son ciel de l’absolu est entouré d’horizons
Mais il l’écarte, un mensonge démenti

Installé confortablement sur son canapé
Au milieu d’un champ de poussière
Il ne vit que la moitié de son existence

Jules Delavigne, 2006

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Odime le Jeu 9 Jan 2014 - 19:32

Pour mémoire, Gimli m'a donné le mot Esperluette pour le troquet, lors de sa création. Que le nain en soit encore remercié! C'est exactement ce qu'il fallait: "Et", inclure et non exclure.

"L’esperluette ou esperluète (nom féminin), également appelée perluette, perluète ou « et » commercial, désigne le logogramme &. Elle résulte de la ligature des lettres de la conjonction de coordination « et » et possède la même signification." http://fr.wikipedia.org/wiki/Esperluette

Odime
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3355
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Des airs

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Solasido le Jeu 9 Jan 2014 - 19:44

Bonjour tout le monde,



Il me faut patienter encore une semaine pour être autorisé  à poster ici
comme je poste sur d'autres rubriques du forum avec des images ou avec des vidéos.


Merci pour votre compréhension,


Créons-nous un excellent aujourd'hui

Solasido
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 180
Date d'inscription : 08/01/2014

http://www.boudry.net/yi-king.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Solasido le Jeu 9 Jan 2014 - 19:47





Quand je vois ton visage,
les pierres tournent et volent.
tu m’apparais et la pensée cessant
je perds ma place.
L’eau coule en perles
le feu crépite sans nuire.
En ta présence s’en va l’envie
de ce que je pense désirer,
trois lampes pantelantes qui luisent
Au cœur de ta face
les manuscrits anciens
paraissent miroirs rouillés.
Tu respires et
des formes nouvelles jaillissent et
l’air du refrain d’un entrain
aussi enclin que le printemps
se meut comme un immense wagon.
Roule doucement.
De nous,
certains avancent en trébuchant.
Ce jour comme tous les autres,
nous émergeons vides et apeurés.
Trêve de lectures et d’études,
Joues de la cymbale.
Que la beauté volupté
soit de nos actes habitée.
Il est mille et une manières folles
de rendre grâce et baiser le sol.
Au delà des schémas manichéens,
existe un terrain,
je t’y rencontrerai.
Quand l’âme s’étend sur l’herbe,
le monde devient trop plein
pour être plaint.
L’idée, la langue, le chacun
plus rien n’a de sens.
Le vent de l’aube a des secrets à te partager,
ne retourne pas t’allonger.
Tu dois t’enquérir de ce qui t’importe,
ne retourne pas t’allonger.
Des gens vont et viennent
à travers la porte d’où
les deux mondes se tiennent.
La porte est ronde et large,
ne retourne pas t’allonger.
Je veux t’embrasser.
Le prix du baiser est ta vie.
Mon aimer court vers mon vivre en criant.
Comme tu marchandes, embrasses moi!
Lumière divine,
pleine de particules dansantes
et toi grand rond grondant,
nos âmes dansent avec toi,
sans pieds, elles dansent,
les vois tu quand je te murmure à l’oreille?
Ils spéculent sur ta nature,
spirituelle ou sensuelle?
Ils spéculent sur Salomon et son harem
Dans le corps du monde dit on,
une âme habite
et c’est toi.
Certaines voies dans chacun
ne peuvent être ouïes par aucun.
Viens à la prairie au printemps,
on y trouve paix et vin,
nymphes cachées dans les orchidées.
Si tu ne viens pas,
rien de tout ça
n’a d’importance.
Si tu ne viens pas,
rien de tout ça n’importe.

Jalâl ud Dîn Rumi, (Balkh, Khorasan, 1210 Konya, Anatolie, 1273),
Poète mystique persan, Islam, Soufisme

Solasido
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 180
Date d'inscription : 08/01/2014

http://www.boudry.net/yi-king.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Invité le Jeu 9 Jan 2014 - 19:49

odime a écrit:C'est exactement ce qu'il fallait: "Et", inclure et non exclure.
Je profite de cette parole pour vous dire que je vous lis et apprécie nombre des participations (jusqu'ici j'osais pas entrer, j'ai été trauma par les vieux pmu du village de mon enfance où on était toisé dans une ambiance pesante et mortifère quand on passait la porte. Loin de dire que c'est comme ça ici, juste pour expliquer la raison autobiographique de ma réserve.) Chais pas si j'aurai le courage de repasser, mais c'est dit quoi!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Patate le Jeu 9 Jan 2014 - 20:00

Solasido : Jalâl ud Dîn Rumi, (Balkh, Khorasan, 1210 Konya, Anatolie, 1273),
Poète mystique persan, Islam, Soufisme

merci de ce magnifique poème rond en bouche et doux à l'oreille.

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7629
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Invité le Jeu 9 Jan 2014 - 20:02

patate a écrit:merci de ce magnifique poème rond en bouche et doux à l'oreille.

Oui, splendide, et celui que tu as mis de Mallarmé également.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Invité le Jeu 9 Jan 2014 - 20:09


Tiens, un bistrot du côté de Lyon :


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Invité le Jeu 9 Jan 2014 - 22:35

je me sens d'humeur parfumée

Charles Baudelaire :   Une Charogne.

   Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme,
   Ce beau matin d'été si doux :
   Au détour d'un sentier une charogne infâme
   Sur un lit semé de cailloux,

   Les jambes en l'air, comme une femme lubrique,
   Brûlante et suant les poisons,
   Ouvrait d'une façon nonchalante et cynique
   Son ventre plein d'exhalaisons.

   Le soleil rayonnait sur cette pourriture,
   Comme afin de la cuire à point,
   Et de rendre au centuple à la grande nature
   Tout ce qu'ensemble elle avait joint ;

   Et le ciel regardait la carcasse superbe
   Comme une fleur s'épanouir.
   La puanteur était si forte, que sur l'herbe
   Vous crûtes vous évanouir.

   Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride,
   D'où sortaient de noirs bataillons
   De larves, qui coulaient comme un épais liquide
   Le long de ces vivants haillons.

   Tout cela descendait, montait comme une vague,
   Ou s'élançait en pétillant ;
   On eût dit que le corps, enflé d'un souffle vague,
   Vivait en se multipliant.

   Et ce monde rendait une étrange musique,
   Comme l'eau courante et le vent,
   Ou le grain qu'un vanneur d'un mouvement rythmique
   Agite et tourne dans son van.

   Les formes s'effaçaient et n'étaient plus qu'un rêve,
   Une ébauche lente à venir,
   Sur la toile oubliée, et que l'artiste achève
   Seulement par le souvenir.

   Derrière les rochers une chienne inquiète
   Nous regardait d'un oeil fâché,
   Épiant le moment de reprendre au squelette
   Le morceau qu'elle avait lâché.

   Et pourtant vous serez semblable à cette ordure,
   A cette horrible infection,
   Étoile de mes yeux, soleil de ma nature,
   Vous, mon ange et ma passion !

   Oui ! telle vous serez, ô reine des grâces,
   Après les derniers sacrements,
   Quand vous irez, sous l'herbe et les floraisons grasses.
   Moisir parmi les ossements.

   Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine
   Qui vous mangera de baisers,
   Que j'ai gardé la forme et l'essence divine
   De mes amours décomposés !

       Charles Baudelaire

Et une infusion SYOUPLAIT!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Odime le Jeu 9 Jan 2014 - 23:57

Solasido tu es le bienvenu à l'Esperluette;
Nous espérons,
Esperluette étant,
que tu nous feras profiter de ta longue expérience appliquée en divers domaines, tels qu'entr'autres, l' ennéagramme vu d'ailleurs que d'habitude;
Le Yi-king, qui est devenu dans tes mains intelligentes, comme un feeling dépassant l'intuitif et le raisonné, la poësie, la musique, les mathématiques anciennes, j'abrège; tout ce travail que tu as fait tout seul ou presque. Mais tu es un poëte, esclave volontaire de l'inspiration, laquelle induit nos futurs.

Ceci dit, notre Sol, bien que se faisant virer de partout, se pense toujours normal, et il souffre, et j'en ai marre. Marre.

Que tu sois d'accord ou non, Sol, j'informe la population du troquet que nous avons l'honneur de recevoir un hôte HQI vérifié depuis longtemps, qui ne se rend même pas compte qu'il l'est, comme beaucoup d'entre nous.

Hey, la population du bistrot, figurez vous que Mister Sol croit être normal, ordinaire. C'est bien, parce qu'il est humble; c'est mal, parce qu'il s'en prend plein la tronche -veuillez excuser cette inhabituelle inconvenance- comme beaucoup d'entre nous en ont fait l'expérience. Il pêche par excès de culture, de raffinement, il va nous saoûler( drunken  tant mieux) de poëmes, de créations personnelles dont une partie est plus ou moins digérable selon les uns les autres; mais je vous assure, et je dis la vérité comme d'habitude,, depuis que j'ai commencé à le lire, je suis passée de l'enfer au paradis, et lorsque je croyais être au paradis, il me renvoyait en enfer! Me faisant prendre conscience! Bref, vous l'avez compris , j'aime Solasido, c'est clair et net, avec ses lumières et ses ombres. Dont est fait notre monde merveilleux, ah, j'hésite, oui, j'affirme.

Ceci étant établi, merci  Gimli pour le poëme inconnu de Jules Delavigne; mais attend, il faut que je retrouve un post avec Pieyre, où tu avais un petit peu tort.

Odime
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3355
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Des airs

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Invité le Ven 10 Jan 2014 - 7:24

Il a de la chance celui qui est aimé de toi, Odime.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Invité le Ven 10 Jan 2014 - 7:25

Pour un chat :



http://youtu.be/awZr_QYH2Zw

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Odime le Ven 10 Jan 2014 - 9:16

Bonjour Gimli, bonjour le Chat, bonjour tout le monde.

Ce matin est aussi beau qu'hier au soir, la lune monte et les cieux ocellés ont cette beauté alors continuelle, transversante, celle qui donne les frissons qui réveillent.
On a la cervelle d'or beurrée, riche et gravée, tout s'y marque. "Je sens l'univers palpiter en moi", comme dit Tagore.

Bon, çà suffit Odime, ta schizo extatique hallucinée de vie, ferme là un peu, sinon on ne va pas s'en sortir: place au soleil ascendant.

Un bol de thé? Une tasse de café? J'ai rapporté de l'eau fraîche du ruisseau, pour la maisonnée.

Le ciel bleuit clair sur les ocres déclinés des pierres aux buis massifs.

A tout à l'heure, j'ai plein d'images pour vous.

Odime
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3355
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Des airs

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Patate le Ven 10 Jan 2014 - 10:09

Une tasse de thé avec un croissant de lune et un sourire citronné : l'appel du bonheur, à la bonne humeur Odime !

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7629
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Patate le Ven 10 Jan 2014 - 10:14

neurone-indolent a écrit:
patate a écrit:merci de ce magnifique poème rond en bouche et doux à l'oreille.

Oui, splendide, et celui que tu as mis de Mallarmé également.

mais tu t'autocongratules neuro ! Mallarmé c'est toi !

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7629
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Invité le Ven 10 Jan 2014 - 10:41

odime a écrit:Hey, la population du bistrot, figurez vous que Mister Sol croit être normal, ordinaire. C'est bien, parce qu'il est humble; c'est mal, parce qu'il s'en prend plein la tronche -veuillez excuser cette inhabituelle inconvenance- comme beaucoup d'entre nous en ont fait l'expérience. Il pêche par excès de culture, de raffinement, il va nous saoûler(   tant mieux) de poëmes, de créations personnelles dont une partie est plus ou moins digérable selon les uns les autres; mais je vous assure, et je dis la vérité comme d'habitude,, depuis que j'ai commencé à le lire, je suis passée de l'enfer au paradis, et lorsque je croyais être au paradis, il me renvoyait en enfer! Me faisant prendre conscience! Bref, vous l'avez compris , j'aime Solasido, c'est clair et net, avec ses lumières et ses ombres. Dont est fait notre monde merveilleux, ah, j'hésite, oui, j'affirme.

Magnifique, je n'aurais pas su mieux dire et en ai eu un p'tit frisson!

Patate : il y a du avoir un contresens, le pauvre doit se retourner dans sa tombe.

(Pardonnez moi, quand je suis intimidé j'ai un balais dans le cul et n'ai aucun humour, aucun second degré ou degré supérieur, faut du temps pour me décoincer, mais je vous promets de faire un effort, patience...)
Heureux de boire mon café en votre compagnie, même si c'est juste en vous écoutant de la table d'à côté!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Patate le Ven 10 Jan 2014 - 11:05

Tu sais neuro, le balai dans le cul donne une certaine stabilité dans l'assise !
le p'tit frisson ... Very Happy


Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7629
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'Esperluette.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum