Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par mrs doubtfull le Jeu 9 Jan 2014 - 12:42

I
Bon, moi aussi  je suis tombée de haut quand on m'a dit que je paraissais sûre de moi, " force tranquille", n'ayant besoin de personne etc.

Dedans c'est à peu près tout l'inverse vous aviez deviné!

Je l'ai analysé de plusieurs façons .
D'abord sous l'angle du manque de confiance en moi qui m'a amené très tôt à me forger une carapace. Je ne montre pas de faille, personne ne viendra me chercher des poux!
Il n'y a que quelques mois que j'ai pris conscience d'un probable faux self me concernant.

Ensuite, par incapacité à me confier, à parler de moi ( " je ne le vaux pas!") j'ai pris la posture de celle qui écoute, écoute, écoute...
Ceux et celles dans mon cas savent que quand le pli est pris, même si on s'aventure à vouloir, en confiance, parler un jour de soi ( un tout petit peu), personne ne semble vous entendre. Alors je laisse tomber.

Et puis aussi, par orgueil? Je ne veux pas montrer mes faiblesses parce que...ça n'intéresse personne et je suis forte, et résiliente! Besoin de personne j'vous dis!

La dernière hypothèse qui me vient à l'esprit est que je n'ai jamais réellement compris , décodé correctement les signaux envoyés de part et d'autres dans mes relations. Comme une conversations de sourds où chacun comprend différemment de l'autre, mais où l'on croit s'être compris. Illusion. Pas trouvé le mode d'emploi, ou le traducteur.
On peut vivre très longtemps avec cette mauvaise lecture. Je comprends mieux pourquoi j'ai si peu d'amis intimes, qui me connaissent autant que les connais.

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par ZeBrebis le Jeu 9 Jan 2014 - 12:59

Je crois que le meilleur remède à l'image forte c'est de demander conseil aux autres, de parler des problématiques qui nous occupent actuellement...Pas forcément en étalant des failles, mais en montrant qu'on est au moins en réflexion, en interrogation, qu'on n'est pas un roc.

Mais je ne fais pas partie du club, pour ma part c'est plus manque d'assurance dans tous les domaines bien visibles...

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par mrs doubtfull le Jeu 9 Jan 2014 - 13:15

Zebrebis a écrit:Je crois que le meilleur remède à l'image forte c'est de demander conseil aux autres, de parler des problématiques qui nous occupent actuellement...Pas forcément en étalant des failles, mais en montrant qu'on est au moins en réflexion, en interrogation, qu'on n'est pas un roc.

Oui, oui, je suis d'accord.
Mais dans mon cas, il faut apprendre à le faire! Me sentir assez sûre de moi ( et si je disais une ineptie??), en confiance pour me lâcher.
Quand le comportement inverse est ancré depuis des lustres, c'est plus qu'ardu de renverser la vapeur.

Ne pas forcément parler des failles?
Mais tout est failles !!!  

 Very Happy.

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par sandymaly le Jeu 9 Jan 2014 - 13:25

je suis.....sociable (ah bon? on parle bien de la nenette toute discrete qui ne sait pas quoi dire, qui va pas vers les autres et qui ne sait pas toujours répondre à leurs invitations? )

détendue/zen/confiante (bon, pour l'image je vous l'accorde.....l'autopersuasion, ça marche non? bah non, mais les autres y croient eux Laughing )

toujours souriante, de bonne humeur, jamais de problème....(que des solutions vous dis je...un côté auto persuasion encore une fois, un côté pas envie/peur de déranger/négativer les autres....)

courageuse Shocked oué, j'ai chargé ma voiture pour changer de région en freestyle (pas de taf, camping en point de chute, région 100% inconnue ou je ne connaissait personne)....ou est le courage? je voulais fuir mon mal être (et il m'a suivi le c*n!! )....question de point de vu....

sage......Laughing Laughing Laughing en général, ça passe a: on dirait pas comme ça, on n'aurai pas cru, tu n'a pas l'air (entre l'air et la chanson......y'a un monde) Smile

la der en date....mon interrogation face a l'autisme.....mais nooonnnnn généralisé...même pas eu besoin d'aller plus loin dans la discussion Laughing non, on ne vois pas ça chez toi....mais pourquoi je me demande alors???? :/ (a part ma frangine....qui de fait me connais bien, même si elle regrette que je ne sache pas lui parler non plus....)....bon, vais retourner dans ma bulle étudier le problème....

sandymaly
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par ZeBrebis le Jeu 9 Jan 2014 - 13:45

mrs doubtfull a écrit:
Zebrebis a écrit:Je crois que le meilleur remède à l'image forte c'est de demander conseil aux autres, de parler des problématiques qui nous occupent actuellement...Pas forcément en étalant des failles, mais en montrant qu'on est au moins en réflexion, en interrogation, qu'on n'est pas un roc.

Oui, oui, je suis d'accord.
Mais dans mon cas, il faut apprendre à le faire! Me sentir assez sûre de moi ( et si je disais une ineptie??), en confiance pour me lâcher.
Ca montrerait juste que tu n'es pas un sage sur son rocher, que tu es humaine. D'ailleurs la personne en face te dira des choses qui vont à l'encontre de ce que tu as conclu de ton côté...L'existence est un ajustement permanent à soi, aux autres, aux choses, et c'est normal de dire et penser des choses qu'on jugera ineptes 3 ans après.

Comme je le disais, je n'ai pas du tout cette pudeur dans le tâtonnement. Je reviens d'ailleurs volontiers sur ce que j'ai dit et qui s'est avéré faux, parce que je pense que personne n'a la science infuse et que l'échange est un moyen de cheminer ensemble, et d'avoir un double-regard.

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par Zeppo le Jeu 9 Jan 2014 - 14:21

Est ce que quelque part cette image que les gens ont de toi ne te plairais pas ?

Zeppo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 166
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 21
Localisation : Montcuq

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par Invité le Jeu 9 Jan 2014 - 15:39

Un article sur le soi qui me semble intéressant.

Une conférence plus complexe mais qui aidera peut être à faire avancer le schmilblick : Perception de soi et perception d'autrui: effets mnésiques fonctionnels

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par the kick inside le Ven 10 Jan 2014 - 13:25

Ainaelin a écrit:Un exemple vécu de mon côté pourle décalage entre ressenti des autres et mon ressenti à moi.

Il y a quelques années, je sortais fréquemment en bars jusqu'à l'aube. Au cours de ces sorties, j'ai croisé plusieurs fois une jeune femme qui me plaisait plutôt. Mais bon, j'ai du mal à parler dans ces cas, donc il ne s'est pas passé grand chose (enfin, rien, même). Cependant, un jour, alors que j'écoutais un petit groupe impromptu sur une place de Bordeaux vers 3h du matin, elle et un de ses copines sont apparues et elle est venue me saluer. J'étais très content, et je me posais plein de questions sur quoi lui dire, comment, oui-mais-non-parce-qu'elle-va-penser-ça, etc. Au final, en 5 ou 10 mn, à part un vague "ça va ?" et peut-être un "c'est sympa, cette musique", je n'ai pas décroché un mot, et je n'osais pas la regarder. Sous l'insistance de sa copine, elle est finalement repartie.
Quand j'ai dit à un pote et une copine qui avaient assisté à toute la scène que cette fille me plaisait beaucoup, ils sont tombés des nues. "Ah bon ? On aurait dit qu'elle te faisait chier". "Tu ressemblais à une porte de prison".
Ben oui, sans doute, j'étais tellement concentré sur sa présence et quoi dire que j'avais le visage dur de stress. Et on m'a plusieurs fois dit que j'étais impassible, difficile à lire. Alors qu'en moi, dans certains cas, ça bouillonne (pas toujours, cependant).

J'attribue ça au faux-self, au fait que j'ignorais souvent quelle réaction adopter pour ne pas énerver ou faire de la peine aux autres quand j'étais petit, et que donc je prenais une position d'observateur, neutre, sans rien indiquer de ce que je pensais.

Hahaha, le coup de la porte de prison, ça m'a poursuivie aussi. On est passé maître dans l'art de feindre une parfaite indifférence alors qu'à l'intérieur c'est la carioca voire l'ouverture de Carmen. Je me gausse. "Bienheureux celui qui partage avec son prochain le poids de la vie." Bon.
Et tu as trouvé un moyen plus serein d'aller au contact des émotions et d'en laisser paraître depuis ?

the kick inside
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 669
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par the kick inside le Ven 10 Jan 2014 - 13:37

Patate a écrit:ahahah.. welcome ! je n'en dirais pas plus, tout est dans ton post kick !

Merci, mais si tu es libre d'en dire plus, ça m'intéresse de voir qu'on a la même chose dans le sac et qu'on essaie ensuite de trouver des astuces.
Par exemple, je sais que le chant m'a libéré de quelque chose, faire corps avec l'émotion plutôt que rester dans la position de l'observateur qui la maintient à distance et la juge comme s'il s'agissait d'un objet d'étude redoutable. Difficile de l'exprimer avec des mots, je pense que c'est assez proche d'un état de pleine conscience en fait.
Puis découvrir que savoir parler de soi sincèrement c'est atteindre encore mieux les autres et même parfois leur rendre service, car ils n'osaient pas laisser paraître ces mêmes failles qu'ils portaient en eux, ça les déculpabilise.

the kick inside
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 669
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par the kick inside le Ven 10 Jan 2014 - 13:49

ZeBrebis a écrit:
Ca montrerait juste que tu n'es pas un sage sur son rocher, que tu es humaine. D'ailleurs la personne en face te dira des choses qui vont à l'encontre de ce que tu as conclu de ton côté...L'existence est un ajustement permanent à soi, aux autres, aux choses, et c'est normal de dire et penser des choses qu'on jugera ineptes 3 ans après.

Comme je le disais, je n'ai pas du tout cette pudeur dans le tâtonnement. Je reviens d'ailleurs volontiers sur ce que j'ai dit et qui s'est avéré faux, parce que je pense que personne n'a la science infuse et que l'échange est un moyen de cheminer ensemble, et d'avoir un double-regard.

Exactement ! C'est très justement formulé. Voilà le souci des perfectionnistes. On veut tellement être dans l'aboutissement, le raisonnement parfait qui ne laisse échapper aucun paramètre, la décision qui n'est prise qu'une fois tous les arguments minutieusement examinés, que l'on s'interdit d'être... humain.
On culpabilise de revenir sur certaines choses, se dire qu'on s'est peut être trompé, qu'on a été trop péremptoire pour des raisons pas toujours rationnelles, et craindre d'avancer malgré l'erreur car on a donné à un instant T une conclusion à quelqu'un avec laquelle on n'est même plus d'accord. Mais peut-être que notre interlocuteur lui s'y est accroché, que ça l'a influencé dans la vision qu'il a de nous, voire pire, qu'il nous prenait dès lors pour un modèle. Et qu'est-ce qu'on risque si on brise cela ? La déception ? Déchoir de son estime ? ...

the kick inside
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 669
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par Petite Limace le Ven 10 Jan 2014 - 14:04

Bonjour,

J'ai un peu le même problème, la fille sympa, dynamique, l'épaule sur laquelle s'épancher...On m'appelle le roseau, on me met sur un piédestal (je déteste), sauf que. Les rares fois où je fais montre de mes faiblesses, j'ai deux réactions "Bah?! On la perd! lol, mdr, ptdr". Ou, et là ça craint, ce sont des manipulateurs et je suis foutue. Donc, j'avoue que je préfère garder cette image devant la majorité et exposer mes faiblesses devant mes amis très très proches.
Etant plutôt menue et paraissant moins que mon âge, on a tendance à m'infantiliser, à me surprotéger et je n'aime pas ça du tout.
As tu des amis qui savent qui tu es vraiment? Le cas échéant, n'aies cure du ressenti des autres, crois-moi que certains profiteraient de ta fragilité à tes dépends et je ne te le souhaite pas.
Je suis au moins lucide sur une chose, selon ma coiffure et mes vêtements, je projette une image précise et je sais quelles réactions auront les gens. J'en joue.
Fais pareil, deviens maître du jeu.
 Smile

Petite Limace
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 23
Date d'inscription : 02/01/2014
Localisation : Dans la brume

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par the kick inside le Ven 10 Jan 2014 - 14:06

Zeppo a écrit:Est ce que quelque part cette image que les gens ont de toi ne te plairais pas ?

Bien sûr qu'il y a une part de complaisance. Et une autre part qui voudrait qu'on pardonne notre imperfection.

Histoire de relier au concret, je vais citer des exemples.
L'autre jour je discutais avec un ami, on évoquait nos regrets par rapport à certaines relations passées. Lui m'a toujours considéré comme une amazone justement parce que je suis (aussi) adepte des aventures rocambolesques et spontanées.
Je lui confiais que mon premier véritable amour je l'ai connu à 18 ans, ça n'a duré que deux semaines, enfin si on ne compte pas nos échanges virtuels disons. Et lui d'enchaîner aussi sec "et c'est toi qui l'as quitté. T'es pas la dernière à briser des coeurs ahlala".
Mais la vérité c'est que du jour au lendemain, il m'a planté, pas un seul mot, rien. Le silence des grands espaces vides et moi pédalant sur place.
La vérité c'est que je lui ai envoyé un message par mois pour lui demander pourquoi, en vain, bref vous savez. Pendant un an. Un an où je creusais ma tombe avec pour seule compagnie ma dépression. On me disait que j'étais belle, j'y croyais même plus. Je voyais plus les autres, qu'est-ce qu'ils pouvaient m'apporter. C'était la fin d'un monde, bref vous savez encore une fois.
Mais voilà je n'en ai sifflé un mot à cet ami, pourrait-il s'imaginer ? Pourrait-il s'imaginer qu'il y a des histoires qui durent deux heures, deux jours, deux semaines, et nous marquent au fer rouge, bien plus que les histoires qui ont le loisir de s'épuiser en quelques mois ou quelques années. Et puis comment il me verrait après cela ? "Pauvre fille, c'est ridicule m'enfin" ?

Pareil pour les gens qui ne me croient pas du tout quand je leur dis que je suis timide, alors qu'en situation sociale je suis assez à l'aise. Ils sont à des milliards d'année de s'imaginer que j'ai pu être agoraphobe au stade terminal un jour. Cocasse, paradoxal, ironie du sort, comme on voudra.

the kick inside
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 669
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par the kick inside le Ven 10 Jan 2014 - 14:13

Petite Limace a écrit:Bonjour,

J'ai un peu le même problème, la fille sympa, dynamique, l'épaule sur laquelle s'épancher...On m'appelle le roseau, on me met sur un piédestal (je déteste), sauf que. Les rares fois où je fais montre de mes faiblesses, j'ai deux réactions "Bah?! On la perd! lol, mdr, ptdr". Ou, et là ça craint, ce sont des manipulateurs et je suis foutue. Donc, j'avoue que je préfère garder cette image devant la majorité et exposer mes faiblesses devant mes amis très très proches.
Etant plutôt menue et paraissant moins que mon âge, on a tendance à m'infantiliser, à me surprotéger et je n'aime pas ça du tout.
As tu des amis qui savent qui tu es vraiment? Le cas échéant, n'aies cure du ressenti des autres, crois-moi que certains profiteraient de ta fragilité à tes dépends et je ne te le souhaite pas.
Je suis au moins lucide sur une chose, selon ma coiffure et mes vêtements, je projette une image précise et je sais quelles réactions auront les gens. J'en joue.
Fais pareil, deviens maître du jeu.
 Smile

Oui c'est très vrai, certains se serviront de nos failles pour tirer le tapis sous nos pieds un jour où ils auront besoin de se grandir à nos dépens. Comme toi certains amis très très proches connaissent bien et partagent leurs faiblesses et accueillent les nôtres sans calcul ni rejet. Je pense qu'il nous faut sentir une bienveillance fondamentale pour oser ouvrir la coquille. Et heureusement on a un instrument puissant pour ça qui s'appelle l'intuition. Elle trompe rarement...

the kick inside
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 669
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par Aethos le Ven 10 Jan 2014 - 15:00

Moi je suis un mec dont on dit souvent qu'il est sûr de lui... ce qui est vrai! Je suis sûr de CE que JE pense au moment ou je pense les choses et je pense à beaucoup de chose: à ce que je fais, à ce que je dis, à ce que je prévois ou non... Je PENSE et je suis conscient des choses...

Par contre, je doute en permanence du bien fondé de cela justement. Le problème ma communication verbale est telle qu'elle occulte facilement ma communication non verbale... ce qui "écrase" mon interlocuteur et le fait se sentir désemparé face à tant de détermination.

Je suis plutôt timide, mais pas maladif, précisément parce que je pense que je n'ai rien à perdre en tentant les choses, puisque j'y ai réfléchi et que je sais ce que je fais.

pourtant je me livre facilement quand je sens que j'ai en face de moi de la sensibilité, je laisse le côté "sûr" de moi pour arriver dans le questionnement... et souvent c’est là que cela clash...parce que le gouffre parait irrationnel aux gens .
Avoir des doutes, ce n'est pas douter de ce que l'on dit ou fait... c'est douter de ce que l'on possède la vérité ou l'absolue justesse... pas d'avoir le droit d'être sûr de son foutu point de vue.Et quoi que je dise ou fasse je n'aurai jamais qu'un point de vue... donc je n'ai aucun problème à afficher de l'assurance quand je dis: voilà ce que JE vois DEPUIS le lieu que J'OCCUPE. Ce n'est jamais qu'un constat, pas un jugement de valeur en ayant plus qu'un autre ;-)

Aethos
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 36
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par Deedee le Ven 10 Jan 2014 - 15:08

the kick inside a écrit:
Pourrait-il s'imaginer qu'il y a des histoires qui durent deux heures, deux jours, deux semaines, et nous marquent au fer rouge, bien plus que les histoires qui ont le loisir de s'épuiser en quelques mois ou quelques années. Et puis comment il me verrait après cela ? "Pauvre fille, c'est ridicule m'enfin" ?  

 Shocked 
Exactement ça. 5 mois de légèreté m'ont marquée bien plus que 2 histoires engagées de 6 ans.

Deedee
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1692
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 39
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par Petite Limace le Ven 10 Jan 2014 - 16:10

the kick inside a écrit:

Mais voilà je n'en ai sifflé un mot à cet ami, pourrait-il s'imaginer ? Pourrait-il s'imaginer qu'il y a des histoires qui durent deux heures, deux jours, deux semaines, et nous marquent au fer rouge, bien plus que les histoires qui ont le loisir de s'épuiser en quelques mois ou quelques années. Et puis comment il me verrait après cela ? "Pauvre fille, c'est ridicule m'enfin" ?  

Pareil pour les gens qui ne me croient pas du tout quand je leur dis que je suis timide, alors qu'en situation sociale je suis assez à l'aise. Ils sont à des milliards d'année de s'imaginer que j'ai pu être agoraphobe au stade terminal un jour. Cocasse, paradoxal, ironie du sort, comme on voudra.


Mais si c'est ton ami pourquoi veux tu qu'il te juge? Ou, c'est que tu sais au fond de toi qu'il ne peut te comprendre et donc ce n'est pas à lui qu'il faut parler de ça...? Tu as forcément des personnes qui comprendront et qui ne te jugeront pas, perso je cloisonne, à Rolande je peux dire un truc mais pas à Bernadette...j'ai la chance d'avoir des "Fées", des amies qui se foutent de mes turpitudes existentielles dans le sens où elles m'écoutent et me conseillent sans me traiter de cinglée. Et j'en ai une que je pensais Fée qui ne supporte pas la Limace sans son faux self, je suis déçue mais pas surprise.

Pour la timidité, je comprends. La même. Et je bossais dans le commerce, j'ai un rire disons...tonitruant et reconnaissable "Ah?! je savais que tu étais là sans te voir, je t'ai entendu rire!!" Mouais. Mais va leur expliquer le faux self...

Donc, ne te prends pas la tête, seuls les avis de ma troupe de Fées et de Lutins (vi les garçons!) comptent. La collègue, la voisine, je m'en cogne. Et si on veut être honnête, même les normopensants jouent un jeu, sauf que eux ne veulent pas l'admettre. Non?

Petite Limace
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 23
Date d'inscription : 02/01/2014
Localisation : Dans la brume

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par Jhaal le Ven 10 Jan 2014 - 17:29

Je pense que notre société est pétrie de vieux relents judéo chrétiens. Si une femme vit sa vit dans l'autonomie, de manière volontaire, seule et qu'elle affronte son quotidien "comme un homme" (tournure volontairement rétrograde) alors elle endosse d'emblée le costume de la femme forte qui n'a besoin de personne.
Et ce même si elle montre ses faiblesses et ses failles.
Elle se trouve en opposition de fait avec un dogme séculaire qui veut la femme dépendante d'un homme, soumise et fragile. Malgré l'évolution des moeurs (toute relative) des dernières décennies, il reste un monceau de scories qui empêchent chacun d'observer l'autre sans ce prisme déformant, pour ce qu'il est et ce qu'il dit de lui.
Je crois que le problème fondamental est là : une société qui, de tout temps, à souhaité définir le rôle des uns et des autres, de la femme et de l'homme et qui, lorsqu'on s'écarte de cette image figée, refuse de l'admettre et continue de faire porter aux gens une panoplie de mensonge.

Jhaal
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 167
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 41
Localisation : Limousin

http://www.moriniereart.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par Ainaelin le Ven 10 Jan 2014 - 21:57

Jhaal, beaucoup d'hommes souffrent ou dépendent de ce genre d'images aussi...

the kick inside a écrit:Et tu as trouvé un moyen plus serein d'aller au contact des émotions et d'en laisser paraître depuis ?
Pas vraiment, non.

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décalage entre l'image renvoyée et la réalité: la fosse des Mariannes

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum