Syndrome du sauveur, ou dit du Saint-Bernard.

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: Syndrome du sauveur, ou dit du Saint-Bernard.

Message par Invité le Mar 15 Juil - 13:25

- Peur de dire non,
- ou pas appris à dire non,
- pas appris à l'utiliser dans les moments-clés, les moments où ensuite cela bascule sinon...

exemple:
Comme de savoir surveiller le lait sur le feu, savoir que lorsqu'on voit la "petite fumée" s'évaporer, ou apparaître la bordure blanchâtre, alors il faut stopper le lait, pour ne pas aller ensuite au débordement.


Voilà, le pli mental te donne l'accès à cette veille sereine.
A savoir dépister les changements anodins qui ne sont "rien" sur le moment, mais qui ensuite sont signes de la petite (ou grosse catastrophe) qui survient ensuite.


Et inversement, à savoir les émettre de ton côté, pour que le PN qui veille lui aussi (ou le gentil qui pourrait basculer à profiter de toi, ça arrive aussi), dépiste que là non, ce ne sera pas possible... ^^





Après, quand tu maîtrises, tu peux choisir de ne pas montrer tes signaux et de les rendre silencieux.  Rolling Eyes 
Histoire d'être fixé sur une personne, ou pour mettre à jour ce qui doit s'équilibrer.

Ou pour un casse-croûte, quand aucune solution ne permet d'équilibrer autrement. Scrountch.  Razz



PS: le pli mental, c'est comme l'origami.

Quand un pli est pris, il peut s'effacer ou se modifier plus difficilement.
Quand le bon pli est là, c'est le rail pour retrouver le bon chemin justement, ça suit tout seul, et se propage.
C'est ce qui est utilisé en feng-shui aussi par exemple. Le "pli" visible de la propreté, du rangement, de la clarté, se diffuse et marque ainsi le pli de cette propreté claire à l'esprit de ceux qui vivent là, ou y travaillent. C'est ainsi aussi que l'on bannit ce qui est "faux" (fleurs en plastique) ou fané (couleurs défraîchies, fleurs fanées).
Un lieu trop yin rendra la personne trop yin aussi.

Certains appellent parfois ce principe sous le nom "loi de l'attraction" (pas tous).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Syndrome du sauveur, ou dit du Saint-Bernard.

Message par . le Dim 10 Aoû - 1:38

Message modéré. Hors sujet et publicité.

.
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 13
Date d'inscription : 04/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syndrome du sauveur, ou dit du Saint-Bernard.

Message par Basilice le Lun 11 Aoû - 6:06

La Mangue a écrit:avoir le sentiment de sauver quelqu'un c'est valorisant

C'est surtout une illusion.
Et c'est cette illusion qu'il est nécessaire de dissiper pour sortir de cette position néfaste.
Quiconque a le pouvoir de sauver, a le pouvoir de détruire.
Si l'autre pense réellement que tu peux le sauver, il pense aussi que tu as la possibilité de le détruire, et cela n'augure rien de bon sur le plan relationnel.
Ces positions extrêmes (et fictives !) ne peuvent mener qu'à la fuite, à l'affrontement, à la violence (ouverte ou sourde), au "brut" délétère en général.
Construire une relation, c'est-à-dire élaborer un lien, n'est pas possible dans cette configuration.

La Mangue a écrit:je n'ai jamais rien demandé, ce sont eux qui viennent me chercher et qui font tout pour m'avoir

Il faut apprendre à dire et à acter "non".
Tu es responsable de ta vie, ne confie pas tes rênes à quelqu'un d'autre.

La Mangue a écrit:Moi ce que je me demande, c'est qu'est-ce que je montre, qu'est-ce que je laisse échapper pour que je ne me coltine que des gens comme ça. Et qu'est-ce que je dois changer?

Te cacher est une fausse solution : comme tu le constates, ça ne fonctionne pas !
Tu es qui tu es, et tu le resteras, et tu continueras à attirer ces personnes.
Ce que tu dois changer, si tu en as envie (avec les dommages collatéraux que cela suppose), c'est ton regard sur toi.
Pourquoi n'intéresserais-tu que des hommes âgés, revenus de tout, brisés, déprimés, "pas finis" ?
Si ces hommes-là ne te plaisent pas, alors, arrête les frais.
Et s'ils viennent te chercher, dis-leur "non".
Et s'ils te traitent d'égoiste, de méchante, d'ingrate, etc., laisse glisser : ils ont le droit de le penser, ce qu'ils pensent de toi ne fait pas de toi ce qu'ils disent que tu es. albino 

Par ailleurs, je me demande comment un homme brisé et déprimé, qui attend de toi que tu le sauves et qui te dis que tu es sa dernière chance d'être heureux, pourrait assurer ta protection... Ca ne me semble pas marcher ensemble.
Tu n'as pas besoin de quelqu'un d'autre que toi pour assurer ta protection.
Tu as ce pouvoir, cette capacité, reste à le mobiliser en travaillant sur toi et en t'accrochant aux branches (si c'est trop dur seule, demande à un professionnel de t'aider/te soutenir - pas de te sauver, il ne pourra pas !)
Et quand tu y seras prête, tu pourras choisir avec discernement un homme solide qui t'épaule (et non pas, qui assure ta protection).

Bon courage à toi. sunny
avatar
Basilice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1338
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syndrome du sauveur, ou dit du Saint-Bernard.

Message par Invité le Dim 31 Aoû - 19:54

sandymaly a écrit:ayiii....je viens de comprendre un truc....
suite a un autre fil....je suis bien le genre a donner tout mon soutien, mon aide et ma compassion aux personnes blessées même quand elles me blessent....

je me "dépersonnalise" quand je saint berne....

joli je pique
technique précédemment utilisée d'un côté pour ne (surtout) pas regarder mon mal être (si je regarde pas, y va bien finir par disparaitre, non?? ah non...)....
et qui facilite aussi l'empathie (ou l'empathie facilite la dépersonnalisation? ) et accessoirement la compassion et le pardon....dans le cas ou la personne m'a blessé...

MAIS en me dépersonnalisant complètement, je "zappe" ma blessure...
et en écoutant, comprenant, empathisant sur la personne blessée/en souffrance à 100% voire en lui disant textuellement "ta réaction est normale, tu n'a pas a culpabiliser, c'est compréhensible"....et le penser sincèrement alors que c'est quand même moi qui me prend la déferlante pleine poire....en gros, j'accepte pleinement le fait qu'elle se décharge sur moi et je lui donne l'autorisation de recommencer  Shocked (ce qui n'a pas manquer d'être fait, 'ttend, tiens v'là le couteau....si tu veux, je te tiens la main aussi pour bien viser Laughing )

merdoum...les pires maux découlent des meilleures intentions.....

Dans de nombreux cas ca s'est terminé sur des "tu m'as sauvé la mise" "je t'en dois une" "t'es un pote formidable" ce genre de choses qui restent de beau mots qui s'envolent à la première occasion.
ou ça m'a fait du bien de parler avec toi....ça m'a ouvert les yeux (oué bon, ils se sont bien vite refermés hein)....tu n'imagine pas ce que tu m'a apporté et je t'en remercie......
devenu des "je ne te crois pas" (merci pour ton écoute), et autres tu n'est pas "vrai", tu es manipulatrice, ect.........(touchée, coulée........mais je comprend ce qui te fait réagir comme ça Laughing )

et c'est plus fort que moi aussi.....je crois que chez moi, c'est lié au fait que j'en ai les moyens donc je fais....
me suis posée la question de "l'interet", en fait non, même si parfois j'en tire avantage c'est pas lié....de la satisfaction morale d'aider....oui, y'a un côté utopiste Rolling Eyes.....

mais mon dernier exemple en date, j'vais sur le site d'un gars (ou les ponts sont rompus aussi), pinaise, ça pique les yeux en première page (le gôut de l'authentic....argh!!!), reflexe: corriger en screud...zut, je n'ai plus les identifiants....je lui transmet le message? euh....là, ça se complique Laughing
bref, mais au fait.....pourquoi j'agis comme ça moi????

basiliice, je note les points à travailler, ça me correspond bien aussi Laughing


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Syndrome du sauveur, ou dit du Saint-Bernard.

Message par LhaleeTreize le Dim 12 Oct - 19:23

Je vous lis, ce soir, et j'ai presque les larmes aux yeux.

Je ne sais si je suis zèbre ou non. Mais ce syndrome, c'est moi.

Je lis chacun de ces points que vous développez, chacun à votre façon. Et je suis terrifiée.

Terrifiée parce que si je regarde un petit peu en arrière, chacun de ces "symptômes" me correspond.
- l'oubli de soi : l'abandon est ma plus grande crainte. J'en connais les raisons "historiques" mais je suis incapable de combattre cette peur.

- l'auto-sabotage : je suis responsable de tout ce qui ne va pas. Je ne suis pas dépressive à voir la vie en noir, non. Mais je sais, je sens, même si je sais que ce n'est pas juste, que c'est de ma faute. De mes histoires de coeur en vrac, à ma famille qui se déchire parfois, à l'ambiance délétère au boulot où 20 personnes travaillent ensemble...

- la difficulté à choisir : je n'en parlerais même pas. Depuis que je suis petite on dit de moi : elle est balance (mon signe astrologique), c'est pour ça qu'elle a toujours du mal à choisir.

- la difficulté à s'engager : je ne sais pas. Je n'y pense pas. Parce que chaque fois que j'ai pris un engagement, c'était à court terme.

- la difficulté à poser une juste distance avec les autres - famille compris...

- la difficulté à accepter le soutien... Je n'ai pas besoin de soutien ! Je m'en sors très bien toute seule. Tout le monde le sait, je ne fais que de le dire... *ironie mon amie*

- la difficulté à accepter la réalité telle qu'elle est, et les autres tels qu'ils sont : Ok, je suis incapable de faire la différence entre "accepter l'autre tel qu'il est" et "accepter tout de l'autre".

La seule chose que je n'ai pas de mal à faire, ou du moins je le crois, c'est accueillir ou exprimer des émotions.


_________________
Je traquerai désormais les toujours dans le jamais. La beauté dans ce monde.
Muriel Barbery, L'élégance du Hérisson

http://levoyagedelalie.over-blog.com/
avatar
LhaleeTreize
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 581
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 30
Localisation : Dans mes chaussures en général.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syndrome du sauveur, ou dit du Saint-Bernard.

Message par lulucooper le Lun 24 Nov - 16:06

Je reconnais que je n'ai pas lu tout le fil de cette conversation... donc je m'excuse par avance si je fais une redite !
Mais je vous conseille le livre " sortir du triangle dramatique, ni persécuteur, ni victime, ni sauveur " de Bernard RAQUIN. Je trouve qu'il explique très bien ces comportements que l'on peut avoir (à vous de voir lequel se rapproche le + du vôtre... mais je crois bien qu'on est d'accord que le St bernard sauveteur semble le + approprié).
C'est un court livre qui pose de bonnes questions !
avatar
lulucooper
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 13
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 27
Localisation : Stephano toulousaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syndrome du sauveur, ou dit du Saint-Bernard.

Message par fleurdesel le Ven 31 Mar - 14:52

comme je tombe sur un bon article sur le triangle de Karpman, je mets le lien ici pour enrichir la discussion :
https://www.evolute.fr/connaissance-soi/jeu-victime
avatar
fleurdesel
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 815
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 39
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syndrome du sauveur, ou dit du Saint-Bernard.

Message par Invité le Ven 31 Mar - 16:56

Au sujet du triangle de Karpman.

1. Ce modèle me semble juste et correspond effectivement à certaines situations bien réelles.

2. Bémol:

(wiki) Mauvaise compréhension du triangle
Certains furent tentés d'ironiser en proposant des contre-exemples :"Une personne est en train de se noyer, elle est alors en situation de victime. Une autre intervient, celle-ci sera alors dans le rôle de sauveur. Qui est le persécuteur ? L'eau ?


C'est oublier le champ d'application du modèle qui ne s'applique pas aux situations d'urgences (comme ici) ou aux situations où les personnes ne peuvent prétendre à s’occuper d'elles-mêmes (accident, coma...) : la confusion est sémantique entre la position de sauveur qui est un choix inadapté dans une situation et la position du sauveteur qui est une réaction adaptée à la survie d'une personne en réelle difficulté.


Le Saint-Bernard me semble mal choisi car lui est précisément un sauveteur face à une urgence réelle.

Deux questions se posent:

- Où se trouve la limite entre une situation de réelle difficulté et une situation ou il n'y a pas de vraie nécessité? Comment en juger, et ce jugement ne repose-t-il pas plus en l'appréciation de chacun qu'en l'objectivité de la situation? (de l'extrême égoïsme à l'extrême altruisme si l'on veut rester manichéen, mais sans oublier que "l'enfer est pavé de bonnes intentions" et que "pour aider un homme, ne lui donne pas du poisson, mais apprends lui à pêcher.")
Puisque semble être suggérée comme limite que si certaines personnes "ne peuvent prétendre à s’occuper d'elles-mêmes" (et que d'autres le peuvent), la nuance me semble ici délicate. Le raisonnement selon lequel "moi j'ai pu, il pourrait" est faux, et à part les extrêmes du malade imaginaire ou du comateux, il semble que la majeure partie des humains se trouvent dans le bain du milieu. Comment, donc, être sûr d'avoir raison de laisser un cas particulier s'occuper de lui-même?    

- Venir au secours de quelqu'un, ce n'est pas nécessarement s'oublier. Tout le monde est d'accord. Mais ne peut-on pas aller plus loin, et se demander si "ne pas s'oublier", ne correpond pas à "écouter son coeur", à savoir, intimement, se révéler à soi-même (somme d'inné/acquis/introspection/réflexion/mesure/choix) et dans le cas où ce qui se révélerait être moins altruisme qu'essence individuelle choisie, assumer son identité propre de sauveteur/protecteur, sans pour autant se laisser bouffer et réaliser ce que l'on peut en toute quiétude. Outre l'auto-valorisation, la réputation et leurs récompenses, être un "sauveteur", n'est-ce pas la mise en action de la nature profonde de certains?

Dernier point: elle est beaucoup plus rare et plus attendue, cette aide apportée à qui ne l'a pas demandée. Et en général, ils n'ont rien de la victime: ils semblent forts et montrent de grands crocs.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Syndrome du sauveur, ou dit du Saint-Bernard.

Message par Jeyell le Ven 31 Mar - 18:10


Merci pour ce lien hyper intéressant qui apporte à point nommé des éclaircissements à mes "prises de tête" actuelles Very Happy
avatar
Jeyell
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 13
Date d'inscription : 26/03/2017
Age : 37
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum