Spinozisme pratique.

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Lun 27 Jan 2014 - 22:11

J'aime les pavés, les mares et les canards... Si tu souhaites un avis, ce sera avec plaisir  Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tu m'intéresses

Message par Fabiano le Lun 27 Jan 2014 - 22:53

Saut Kharmit,

Je n'ai rien lu de Spinoza, tout ce que j'en connais c'est par ce qu'en dit Frédéric Lordon dont j'ai visionné pas mal de vidéos. Cela a éveillé mon intérêt, en particulier la notion du libre arbitre qui me semble intéressante chez Spinoza.

Je n'ai pas ton talent littéraire (j'avoue être un peu épaté par ton premier post) et je me contenterai donc de réagir à certaines phrases, certains point de ton post initial.

J'y vais donc...

Abandonner l'imagination, c'est au final se couper de cette dissonance qui nous coupe du bonheur de ce qu'on voudrait qu'il soit, ou de la peur qu'il soit ainsi, pour se contenter de la réalité. La méditation pourrait bien servir.
Se contenter de la réalité, c'est accepter la vie comme elle vient et vivre l'instant présent. Et en  effet, l'imagination nous en éloigne, la méditation nous en approche.

Qui ont choisis un mode de vie qui diffère de la normal (nombre de personne s’exerçant à la méditation, yoga, pseudo science... c'est un énorme vivier !).
J'étais cadre ICT il y a deux ans, j'avais matériellement plus qu'il n'en faut. Mais comme cela ne faisait plus sens j'ai tout plaqué pour retourner à une vie plus simple, plus essentielle. J'ai repris une formation en géobiologie et compte bien en vivre.

Je crois qu'il est important de savoir que quelqu'un, même à l'autre bout de la France a décidé de vivre heureux,
C'est à mon avis un point clé: le bonheur cela se décide! Cela me fait penser à l'hermétisme d'Hermès Trismégiste dans lequel la tristesse est un péché.



Dans mes recherches intellectuelles de Dieu, j'en arrive de plus en plus à me dire qu'il est inconcevable. Pus on cherche à le saisir et plus il nous glisse entre les neurones. C'est pourquoi je pense que Dieu ne se trouve qu'avec le coeur. Mais je suis un Z moi aussi, alors j'ai besoin de comprendre, de lire, de m'informer, de réfléchir. Je suis d'ailleurs bien curieux dès lors de voir comment Jung définit l'indéfinissable (la réponse est peut être dans ce fil dont je n'ai lu que le premier post).

Pour les lectures, j'ai trouvé excellent ""A Guide to the Good Life: The Ancient Art of Stoic Joy" - William B. Irvine"
Actuellement, je suis plongé dans le lecture de Jiddu Krishnamurti. Une pensée juste qui n'a pas besoin de Dieu.


Voilà pour ma petite contribution.

Je t'encourage à poursuivre ton chemin car je doute fort qu'il mène à la perdition. Je t'encourage à croire en toi.


I.

Fabiano
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 976
Date d'inscription : 22/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Dim 2 Fév 2014 - 12:59

Je suis pas revenu écrire ici...

Mais voilà. Ca commence. J'fais ma valise, je quitte mon passé pour aller dans l'avenir. J'ai un pincement au coeur de quitter tout ceci, alors même que j'ai vécu ici plus d’emprisonnement âcre que de liberté sucré. Voilà. Je deviens adulte, j'ai un peu peur, je recommence ma vie à zero avec un nouvel espace, un nouveau prénom, et de nouvelles idées.

J'hésite même à refaire ma bibliothèque de 0.... Bon. On verra. Pour l'instant je ne prends que mes affaires en tissu. J'ai faim. Je me demande ce que sera mon premier repas là bas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Dim 2 Fév 2014 - 13:59

Petit scarabée prend son envol. La liberté n'est pas sucrée ni douce, mais c'est la seule voie qui vaille la peine. Spinoza t'inspirera (et ça me rappelle qu'il faut que je m'y colle, quelques petites inspirations à retrouver, moi aussi), et si le courage te manque parfois, tu sais où en chercher  Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Mar 4 Fév 2014 - 10:17

Chouette.
Hou hou.

le meilleur moyen de devenir spinoziste à part entière. Non pas que cela acquiert une vie d'ascèse, mais plutôt dans le sens où c'est l'occasion ou jamais de renaître, et de définir par la raison ce qui est utile dans la vie, ou pas, et de me concentrer sur cette quête  d'amours intellectuel de Dieu.

Le mode de vie, je dirais il est assez simple. Il suffit d'abandonner ces passions délétères qui me rongent, à base de conflit et de diminution de ma puissance. Repenser l'autre comme soi en fait. Retrouver cette éthique de la charité et du bonheur. De lâcher ce qui me fait du mal, et en le sachant (clopes, télévision, ordinateur, LDL-c, femmes etc).  Tout un programme !

Je crois qu'il est important de savoir que quelqu'un, même à l'autre bout de la France a décidé de vivre heureux, en connaitre un serait déjà pour moi énorme. Je rêve un peu de cette communauté d'intellectuelle dont le seul point commun serait la recherche de cette béatitude...

Plutôt Ho Ho Ho. Tu es sur la bonne voix. Entre Spinoza et Nietzsche, je prends Spinoza. Et entre Pascal et lui, encore lui.
Là façon dont tu parles de lui par la suite est presque charnel. Et je ne suis pas homo.
C'est une chouette idée que tu as là.
Même si les moyens semblent guider la fin, je pense qu'au final, si tu es clair et droit avec toi, tu y arrivera.
Spinoza est de la dynamite philosophique là ou Nieztsche a philosophé avec de la dynamite.
Et Nietzsche aimait Spinoza.
Alors pourquoi Nietzsche fut Nietzsche.
Quand on parle de Nietzsche, je conseille deux livre.
L’éthique de Spinoza et la Généalogie de la morale de Nietzsche.
La nuance, ou Spinoza parle de D I E U, ou 'de nature naturante', Nietzsche parle de culture et d'homme.
Et tous les deux ont raison.
Sauf que Nietzsche ne voit pas d'avenir dans l'homme ; 'l'homme est un pont entre l'animal et le surhumain' là ou Spinoza voir l'avenir en lui même, en D I E U qui est en lui et dans le monde qui lui aussi est en lui.
'Si Dieu est mort', conséquence, l'homme est mort... d’où le nihilisme. Nietzsche bricole un surhomme qu'il ne présente pas car il ne le connait pas.
Mais les deux, Spinoza comme Nietzsche ne promettent rien. Il faut y aller, mettre les mains dans le cambouis...
Petite parenthèse ;
M Z
"Deviens ce que tu es". J'y ai rajouté "ou meurs en essayant".


Cette phrase Nietzsche la pompé de l'oracle de Delphes ou il était écrit 'Connais toi toi même.'
Ton 'meurs en essayant' n'est pas Nietzschéen.
Il est plutôt nihiliste et Nietzsche est tous sauf nihiliste.
De plus si tu meurs en le faisant, c'est que la mort était toi. Et que tu es devenu toi même de fait.
Nietzsche invite à se transcender tout en restant humain. Par delà le bien et le mal.
Même si cela fait hôpital qui se fout de la charité, je préfère Spinoza à Nietzsche.
Et je suis Nietzschéen...

Kharmit, tu peux lire le mythe de Sisyphe de Camus, je viens d'avoir l'intuition que c'est un mixte entre les deux. Sisyphe heureux est à la fois Nietzschéen et Spinoziste.
Mais mon monde n'est pas celui des idée et là ou Nietzsche me met dans l'impasse, c'est que je reeefuse toute métaphysique.
Pour moi, hors du monde, je ne suis plus.
Dualité Spinoziste...

Est ce que le soleil est bien... Je reprends ce que dis Kharmit.

L'Ethique est la charpente du spinozisme. La centrale nucléaire qui donne les concepts clefs pour tout le reste de la philo de Spino (que ce soit politique, anthropologique, théologique). Dans ce traité, assez dur à lire il faut l'avouer du moins pour le premier chapitre, il met en place sa propre construction de réel voire de l'univers en fait... et de l'homme ainsi  que son seul but qui serait en quelques sorte la béatitude. Or, autant chez les bouddhistes (à qui on fait souvent un parallèle avec Spino) la béatitude se gagne par le vide, chez Spinoza  c'est tout autre (déjà parce qu'il ne croit pas à la notion de vide... Ce qui est d'ailleurs cocasse, puisque après Lavoisier on a donné raison à Boyle pour qui le vide existait, et maintenant la physique quantique est en train de donner raison à Spino dans cette querelle du "est ce que le vide peut exister").
Quand je l'ai lu la première fois, ça m'a fait l'effet... d'être une vache au bord de l'autoroute. C'était intéressant, certes, mais trop théorique.
Puis au final, je l'ai relu et j'ai eu la révélation de ma vie. Ce type donnait les clefs conceptuelles pour organiser sa propre vie.
Ainsi parle Kharmit. Smile

Lis l'Ethique dans la rue à voix haute en marchant.
Cela percute.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Dim 16 Fév 2014 - 11:29

Aujourd'hui je me suis levé un peu difficilement telle une loque sucée de sa vitalité. 
Il y avait un beau soleil, un calme mort régnait. J'hésitais entre bosser ou lire, une heure passa comme ça, dans l'attente d'une décision. 
Et d'un coup je me suis rappelais ces mots : 
L'ennui c'est voir l'immensité dans une flaque d'eau.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Lun 17 Fév 2014 - 13:27

" Et la mort c est de si noyer..."

Conclusion; il faut apprendre a nager.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Ven 21 Fév 2014 - 19:32

Alors ça va devenir très journal intime, je présente à mes excuses notamment à mes parents, mes amis, mes frères et surtout à mes camarades de lutte à qui je phagocyte la parole mais je tenais à vous le faire partager.

Après réflexion mais vous en faites pas,  pas trop intense, je me suis décidé à aller à une séance d'hypnose chez un type à coté de chez moi. Je monte l'escalier de ce bel immeuble du XVIième siècle, avec poutre en évidence jusqu'au 4 ième étage. Là m'ouvre un grand soixante huitard finement musclé de ses jogging au jardin des plantes tous les samedi, l'air souriant d'avoir enfin un client.
Ce qui me frappa en entrant était .... le cliché du salon. Tout était coloré avec meubles ikéa naturopathesokdigfikif  avec comme musique de fond l'écoulement d'une rivière accompagnant  un vibraphone, ou le contraire je ne sais plus.

Je m’asseyais donc  dans le fauteuil avec l'idée que bordel, j'avais fait une belle connerie... Il commença à me poser des questions, le cliché continuait "Et quel est votre couleur préférée ?"  pour finir par la grande question "qu'est ce qui vous amène aujourd'hui". Je m'élance dans mes explications mûrement réfléchies depuis des mois, et ... je sentais que je le perdais... il faisait même semblant d'écrire... alors je résume à "Confiance en soi, vivre, ressentir des émotions ce genre de truc". Il avait l'air content.
Commence l'hypnose, les yeux fermés, les pieds rivés sur le sol et les mains au niveau médiane de mes cuisses. Le type parlait à une vitesse... Peut être qu'après cette séance il avait un RDV thé et cookies bio avec des amis me dis-je... Bref, je me concentre sur le fait de regarder ce voile qu'était mes paupières et le son de sa voix.
Au bout de 15-20 minutes il me parle d'un ballon attaché à ma main. Jusqu'à maintenant c'était le vide totale, ma tête ne voulait rien produire, j'étais à moitié assoupis... Il me dit que ma main s'élève vers le ciel... alors j'imagine ma main élevait vers le ciel... Il le répète 2 fois... 3 fois... au final, il prend mon poignet et la pousse... Ah merde... Je voulais le faire plaisir au type... Il a sûrement démissionné de son entreprise pour faire ce boulot, pas pour qu'un connard lui nique son tour de magie. Alors je la lève. Il continue son baratin... Tout un texte où on a essayé de caser le plus possible de mot joyeux, style : bonheur, rivière, soleil, éclat, lumineux... Ce genre de chose.
Puis il demande à mon inconscient de faire des trucs, et quand c'était fini de faire un signe... Rien ne se passe, après une inspiration je fais un signe avec ma main... Mais c'était bizarre, comme si ma conscience l'ordonner mais pas vraiment. Puis il me le redemande, je refais la même chose.
Puis après il m'a demandé de baisser mon bras. Alors je le baisse... Mais en mode hypertonie parkisonnien dans notre jargon... ou  en roue dentée. J'avais l'impression d'être raide mort avec la volonté de bouger. C'était pas fluide, et c'est à ce moment là que j'ai pris la séance au sérieux...
Tes racines te poussent au niveau du pied et s'enfoncent dans la terre... Bon ce genre de truc. Et hop c'était fini.

J'ouvre les yeux... Ca a duré 30 minutes, j'avais pourtant l'impression d'avoir fait une bonne sieste de deux heures. Les formalités faites (c'est à dire payer le charlatan...il voulait un peu discuter du style que s'il se passe rien c'est pas si grave ça va se renforcer au fur et à mesure, mais je me sentais un bizarre alors j'ai coupé court) je sors dans  la rue.
Et c'est à peu près où je voulais en venir avec mon texte trop long :
Mon corps vibrait. Non je déconne pas. Ca vibrait de partout comme un diapason, et je voyais enfin le ciel. Les jours passent, et je me rends compte que cette vibration diminue... Mais je vois les couleurs. Leurs éclats, ce qu'il y a la périphérie de mon champs de vision. J'ai pris le métro aujourd'hui, et les femmes sont belles, je capte leur regard, je les soutiens, parfois je souris, parfois non.
Les modifications ? C'est assez con. Je marche la tête haute d'un pas lent, pas très ferme, je reste un peu fébrile, mais tout de même... Ce matin, une copine m'a dit que j'avais la voix plus grave et plus lente.. Ca m'a fait plaisir, même si j'ai encore des hésitations... Une sensation de maîtrise de son environnement immédiat. C'est fun.

Je ne sais pas si j'vais y retourner, déjà parce que je me dis que je peux refaire une séance tout seul. C'est grosso merdo de la méditation, faut pas déconner. Ma technique de méditation que j'ai essayé tout à l'heure : Regarder le flux des lumières en fermant les paupières. Telles des images de Rorschach... Au bout d'un moment ça ressemble à quelque chose... Chose marrante, au début c'est des dessins animés. Et au bout de quelques minutes, ça devient plutôt du serious bizness. Des masques africains, El Diablo, un vieux monsieur, des chauves souris...
Hier soir, petite séance de méditation aussi. Mais là, ça m'a fait un petit peu peur, je l'ai fait dans le noir avant de me coucher. Je pensais tout seul. Sans moi même. Sans ma conscience. Ca ne disait rien de ouf... Du small talk "Quoi" "et voilà" " Toc toc toc" "Je devrais..." "Quand ça ?". Mais ça sortait tout seul... et pire que tout, ma langue voulait bouger tout seule, elle vibrait toute seule comme une conne, à s'en vouloir sortir de ma bouche...
Bref, la curiosité devient trop forte, j'vais y retourner ce soir.

C'est là où je voulais en venir Verbana dans l'autre topic (et donc pour te répondre...). Spinoza n'est pas du XXIième siècle. Je vis une époque où on a perdu le sens du spiritualisme et de l'âme. Du coup, pour comprendre son Dieu, et l'aimer... il faut y retourner par des biais...ma foi un peu saugrenue. C'est à dire que je suis un pur produit de notre génération : Un putain de gros rationaliste qui devient limite un peu concon. Tous comme les affects. On peut certes décrire le monde avec son système... mais il faut d'abord ressentir les affects, choses dont je suis quasi incapable (même maintenant d'ailleurs, mais je me sens mieux... Je serais déçu si c'est ça le bien être d'ailleurs...).
C'est pour ça que je compense Spino par du Jung. J'ai l'impression comme ça d'embrasser toute la faculté humaine en deux auteurs...

Enfin... Si je deviens fou, sachez que vous aime quand même les prétentieux du QI.


Dernière édition par Kharmit le Ven 21 Fév 2014 - 20:42, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Ven 21 Fév 2014 - 20:41

Spinoza n'est pas du XIXième siècle. Je vis une époque où on a perdu le sens du spiritualisme et de l'âme. Du coup, pour comprendre son Dieu, et l'aimer...

Tu n'es pas fou.
P/N/L
Même si moi cela ne me fait rien, ce que tu décris ressemble à cela.
Le mieux pour toi est de te sentir bien.
Lache Spinoza et pense à toi.
Toi.
Dieu est en toi car tu es un atome de dieu.
Et je ne crois pas en dieu...
Mais je peux croire en toi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Sam 22 Fév 2014 - 0:00

Ben ça évolue plutôt bien tout ça, non ? Smile 

Spinoza n'est certes pas du XXIe siècle, et des biais pour trouver ce qu'on cherche (quelle que soit l'appellation qu'on choisit pour l'objet de cette recherche) il y en a autant que d'être humains sûrement

Actuellement en ce qui me concerne, Spinoza me fascine par cette capacité à aborder ça par un chemin incroyablement logique, et mêlant tout à la fois intellectuel, vécu, intuition profonde sur laquelle il base tout, le tout dans un langage très complexe (et qui date) et une forme très spéciale qui n'est pas fortuite... je pense que ça satisfait en ce moment chez moi une certaine soif d'intellectualité - ce qui est chez moi un retour plutôt étonnant, imprévu... et très intéressant.

Mais rien ne vaut la pratique...
vivre

Au cas où ça partirait en vrille tes méditations et ce que tu pourrais y expérimenter ... http://evolutionspirituelle.over-blog.com/article-19315437.html
http://evolutionspirituelle.over-blog.com/article-19315455.html
(un gars complétement athée et matérialiste au départ qui en a expérimenté un bout dans le domaine)


Bonnes explorations...

PS C'est chouette de retrouver les couleurs, hein  Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Mar 4 Mar 2014 - 19:32

J'avais peur de la beauté et de la laideur, peur d'être aimé et ne pas l'être, peur de vivre et de mourir, tellement peur du soleil que je ne parvenais pas a ouvrir l'œil le matin, et tellement peur de la nuit que je ne pouvais le fermer le soir. J'avais peur, si peur et pourtant je ne le savais pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Jeu 13 Mar 2014 - 12:07

Bon. Je crois que je suis platonicien a mon insu. L'idée générale et idéal et d'un point de vu pratique plus important ( et plus vrai ? ) que  le monde sensible particulier. Et pourtant dieu sait que je suis une quiche en math..

J'ai une sorte de trouble de dissociation, le syndrome du rêveur qui laisse sa vie être commandée par son inconscient. Mon problème est un défaut de conscience, d'une faiblesse de celui ci qui me fait sortir du réel. 
Pourtant je suis pas schyzo...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Fabiano le Ven 14 Mar 2014 - 13:23

Inconsciemment platonicien alors... Smile

C'est que la vie ne se pense pas, elle se vit! Ce n'est pas une expérience intellectuelle, c'est une expérience sensible. D'ailleurs il en va de même pour la pleine conscience.

Ne te perds pas trop dans tes méditations, elle pourrons certes te rapprocher "du Père" mais ne crois pas que tous tes problèmes disparaîtrons quand tu l'auras "trouvé". Je ne lâcherais pas l'hypnose sans y réfléchir à deux fois... A mon humble avis elle te permettra de te rapprocher du "Fils". A vouloir trop chercher le Père (idéal) on en arrive parfois à délaisser voir à dénigrer "le Fils" (humain).

Bon courage et bonne continuation cher Kharmit.


I.

Fabiano
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 976
Date d'inscription : 22/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 10:10

Merci inqualifiable, c'est assez drôle ce que tu dis, parce que ça rejoint ce que j'ai découvert hier.

Bon, l'hypnose c'est sympathoche, mais j'avais idée de toute même rencontré un psychiatre jungien, histoire de discuter d'égal à égal. Je suis donc allé chez une meuf proche de chez moi, qui prenait pour 30 balles (enfin, l'autre moitié c'était remboursé par vous, donc la sécu). Bon c'était qu'une première séance, donc fallait faire le point rien de plus. Mais on a discuté à bâton rompu pendant 1h40... (le client suivant était pas trop content).

Psy intelligent, empathique, qui a compris que conceptuellement fallait pas me prendre pour une bille. Elle m'a donc passé un bouquin de sa bibliothèque "Types Psychologique" de Jung bien sûr. Ca m'a fait plaisir, pour vous faire une idée, il n'est plus édité, donc en occasion il coûte bien 100 euros minimum...

Du coup je suis rentré chez moi, mon voisin jouait son putain de violon et je me suis mis à lire en diagonal jusqu'à ce que je trouve que je cherche.

La pensée introvertie a cette particularité d'être une pensée subjective. C'est à dire que l'objet a moins d'importance que le sujet. Toute personne ayant côtoyé un dominant pensé introvertie le sait: Les faits sont juste là pour décorer, ce qui compte c'est le raisonnement, raisonnement qui peut être particulièrement biaisé par l'individu. C'est d'ailleurs une fonction appelé jugement.
Les faits sont à la rigueur illustratifs, mais s'ils vont à l'encontre du sujet, alors il peut être écarté, déformé, ou alors tout simplement rejeté.
Le but n'étant pas de raisonner sur le monde, mais d'aller en profondeur sur une idée spécifique, au point d'arriver à une point très particulier, quasi mystique où le sujet pourra s'extasier devant sa propre intelligence... ou de son idée qui pourra lui paraître transcendante, comme une idée éternelle issue de l'âge primitif...
Et c'est là le drame du pensée intro... En évacuant l'objet de sa conscience (en allant en profondeur des choses) l'objet revient avec autant plus de force via l'inconscient, et ce retour de bâton est si puissant qu'il peut tétaniser le sujet. D'où la peur du monde, la peur des femmes notamment, mais aussi la peur des institution, de l'autre et du reste.

C'est exactement ce que tu dis. A force de chercher dieu, il y aura Jésus II le retour, et cette fois il est pas content à va tous vous péter la gueule.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 11:07

Ahah " Comme il pense ses problèmes jusqu'au bout dans la mesure du possible, il les complique et s'empêtre dans cesse dans toutes sortes de scrupules. S'il voit clairement la structure intime de ses idées, il ne sait jamais bien quelle place leur revient ni comment les introduire dans le monde réel. Il a beaucoup de peine à admettre que ce qui est clair pour liu ne le soit pas pour tout le monde. Son style s'alourdit généralement d'addition, de restrictions, de précautions, de doutes issus de ses scrupules. Son travail avance péniblement. Il est taciturne, ou tombe sur des gens qui le comprennent pas : il collectionne ainsi des preuves de l'incommensurable bêtise humaine. (...) il est volontier la victime de femme ambitieuse qui savent exploiter son mange d'esprit cirituqe vis à vis des choses ou reste le célibataire misanthrope à l'âme enfantine."

Le zèbre dans toute sa splendeur Ninja

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 11:21

Juste pour clarifier pour moi (mes lectures de Jung remontent à des lustres), le "dominant pensée introvertie" ce serait donc bien le cas pour le INTP du MBTI ? (I = introverti, T=Thinking)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 11:35

verbena a écrit:Juste pour clarifier pour moi (mes lectures de Jung remontent à des lustres), le "dominant introverti" ce serait donc bien le cas pour le INTP du MBTI ? (I = introverti, T=Thinking)


Ca correspondrait à l'INTP et l'ISTP en fait. Mais en le lisant, on se rend compte que le MBTI est très partiel (où qu'il a été détourné de son optique d'outil pour recrutement), c'est à dire qu'en soi, un type normal, c'est un type équilibré dans ses fonctions avec une petite dominance pour une fonction particulière.
Le type Ti très dominant, est en fait un déséquilibre qui est soutenu  par toutes les autres fonctions, dont la pensée extravertie et angoissé par ses émotions extravertie (qu'il contrôle pas puisque sous la manette de son inconscient, d'où le fait d'ailleurs que ses émotions introverties soient réduits à peau de chagrin puisque l'équilibre exige justement de contre balancé l'introversion).
Chez un Ti très dominant, le monde s'invite malgré lui.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 11:46

Merci
ça me donne envie de re-jeter un coup d'oeil au bouquin de Jung dont tu parles, ce que tu écris.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Fabiano le Sam 15 Mar 2014 - 14:25

K a écrit:Merci inqualifiable, c'est assez drôle ce que tu dis, parce que ça rejoint ce que j'ai découvert hier.
De rien! :DC'est fou ces synchronicités jungiennes hein Wink

K a écrit:C'est exactement ce que tu dis. A force de chercher dieu, il y aura Jésus II le retour, et cette fois il est pas content à va tous vous péter la gueule.
Ah, un peu de violence dans ce monde de bisounours, ça fait du bien hein?

Un jungien c'est un psychanalyste, alors j'imagine qu'analyser ça te plais ^^ Bien sûr vous allez travailler avec ton inconscient, notamment via les rêves mais en fin de compte ce sera quand même analyser des rêves...

Pour quoi te juger comme "zèbre dans toute sa splendeur"? Moi je vois un chercheur sincère. Même s'il ne trouvera rien par lui même, même si ses stratégies sont peu convaincantes, sa démarche est sincère et pure. Ce n'est pas ce qu'il va trouver qui est beau, non, c'est de la rage avec laquelle il cherche que vient la beauté.

A un moment donné, il faut arrêter d'étudier son manuel de natation en restant au bord de l'eau, à un moment il faut sauter, surmonter sa peur et lâcher prise. On a plus l'impression de contrôle en analysant ses rêves que lorsque l'on s'abandonne dans un songe hypnotique...

Le savoir vient de l'intellect, la connaissance de l'expérience...



I.

Fabiano
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 976
Date d'inscription : 22/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Ven 21 Mar 2014 - 15:32

J'ai pensé à toi.

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2962

Le manteau de Spinoza
On raconte que Spinoza avait un manteau, et que ce manteau avait un trou. Ce trou avait été provoqué par un poignard qui tentait de l’atteindre, et si Spinoza avait conservé ce manteau troué, c’était pour garder la trace et le signe de ce geste fanatique contre la rationalité émancipatrice du philosophe.

Pourquoi avait-on tenté de poignarder Spinoza ? C’est ce qu’essaie de comprendre Ivan Segré dans son livre Le manteau de Spinoza : pour une éthique hors la Loi, publié par La Fabrique. Ivan Segré est avec nous aujourd’hui, accompagné de son éditeur Éric Hazan.

Entretien : Daniel Mermet

Programmation musicale :
- Erev Shel Shoshanim, par Chet Nuneta
- Walk on the Kosher side, par Joe Gefilte

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Ven 21 Mar 2014 - 16:14

Merchi MEPUB ! (Ma pub Wink )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Ven 28 Mar 2014 - 19:02

Neutral

J'ai pas compris. Je comprends toujours pas. Après une heure de parlote sur mon père, j'ai avoué à ma psy que je l'aimais c'con.. Genre 10 minutes avant j'étais remonté en me souvenant de la rouste qu'il m'avait foutu parce que j'avais acheté le mauvais yaourt quand j'étais bien plus jeune...
Chose que je n'ai jamais dite. Et pouf... Je déborde d'un truc de tout les pores, je suis excité comme une puce, j'ai eu subitement envie de m'acheter de nouvelle fringue, de voir des potes ce soir, et leur avouer que je les aimais ces cons. Je déborde d'énergie...

Je suis heureux.


Merde.


Fais chier.


Et c'est kiki qui va faire son aigri de service ? HEIN JE VOUS LE DEMANDE MA BONNE DAME § J4ECRIS BIEN UNIQUEMENT QUAND JE SUIS D2PRIM2 §§§§ J4VAIS JAMAIS L4AVOIR MON PRIX NOBEL DE LITTÉRATURE SI CA PERDURE §§§§§

Sinon mon jean marron taupe me va a ravir. 17 euros, un lévis. Vous pouvez pas teste. Haha.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Bibo le Ven 28 Mar 2014 - 21:18

Une petite dose d'espoir, toujours bon à prendre (Oui ce message est mielleux, Kahrmit contamine  Surprised ).

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Ven 28 Mar 2014 - 21:21

J'aime ce que tu écris Kharmit.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Invité le Dim 11 Mai 2014 - 16:30

Je suis en plein doutage.

Il y a six mois j'avais élaboré le plan parfait pour ma carrière. Mon ambition était de monter assez haut pour ne plus être emmerdé par la hiérarchie, la puissance destructrice humaine comme je l'ai pu connaitre dans la famille.
J'étais si fier que moi que dans ma tête ça faisait :


J'ai mis le plan en marche il y a 2 mois, tout se déroulait comme sur des roulettes. J'en parle à un ami proche, et il me fait " Kharmit tu commences à avoir les dents longues" et moi, flatté comme tout je me suis mis en tête que c'était un compliment.
J'ai donc continué sous un air de :


Et puis peu à peu je me rends compte du sacrifice que ça demande. Je me suis fait pote avec un type que je méprise du plus profond de mon âme. Tout ça parce qu'il construit une entreprise qui risque de marcher avec son fric et je compte bien rentrer dedans. Il a volé, il a menti, c'est un ayatollah avec sa copine. Bref un associé pas recommandable. Mais pourtant, j'ai buté (au sens métaphorique hein) un concurrent avec qui il devait bosser. J'ai été médisant, un putain de tueur. Et maintenant je fais ami ami avec ce cancrelat ...
Avec ça je fais un stage chez une pure chercheuse toute gentille et tout. Tout ça pourquoi ? Pour me familiariser avec un logiciel hyper prisé, me faire un putain de gros contact avec une grosse entreprise avec qui elle travaille. L'honneur de la recherche je me la fous dans la cul en fait.


Je me rends compte que je suis assez bon à ce petit jeu. En sortant du bac je me suis promis de ne jamais devenir la pute de Bigpharma. Et v'là que je vends mon derche à qui mieux-mieux. Et le pire c'est que j'aime ça, une sorte de vengeance mal digérée. Mentir, médire, cracher sur le dos de mon prochain... C'est fun en fait, ça ressemble à un jeu de stratégie.



Et tout ça pour quoi ?

Pour arriver à là me dis-je :
En fait, je me demande si c'est pas pour me rassurer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Spinozisme pratique.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum