That is the question ?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Campagne Radis le Mar 24 Déc 2013 - 11:35

@ Joe Dalton
De plus en plus c'est par la culture aussi.
On ne choisit pas vraiment.
Beaucoup de choses en relations préviennent une solution pour l'assumation.
Ce n'est pas seulement de changer des choses et garder le reste (général et particulier).
Il faut commencer par soi, le reste viendra.


@Cétoine
Théorie du développement moral de Kohlberg
Nous serions rendus au stade du contrat social.

Parfois j'exagère ce qui peut arriver.
Il y a aussi l'intuition et les "devinettes".
En fait c'est comme si nous étions dans un hologramme.

Campagne Radis
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 75
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Mar 24 Déc 2013 - 12:08

Je pense que la seule liberté que l’on est vraiment c’est d’être soi-même à condition de se libérer du carcan des aprioris et du conditionnement éducatif. Très facile à écrire et bien moins à mettre en pratique.

On est tous à chercher un sens à notre vie … Le chemin nous conduit sans doute vers une meilleure connaissance de nous-même. C’est ce que les anciens appelés surement la sagesse.

Une vie pour se connaitre et être soi …. On a intérêt à ne pas se tromper d’itinéraire car pour faire ce long voyage une vie est bien courte !

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Christelle le Mar 24 Déc 2013 - 16:14

Cétoine a écrit:

Ce que j’ai pu constater, c’est que chez les petits zèbres épanouis, leur surdouance était reconnue au sein de leur famille et non bafouée ou refreinée. Que les parents s’efforçaient de maintenir un équilibre entre l’intellect et l’affectif. L’intellect en stimulant le petit zèbre au travers de sorties éducatives et l’affectif en maintenant le petit zèbre dans l’enfance au travers du jeu. Car la problématique de ce petit d’homme, c’est le décalage qui peut exister entre ce besoin sans cesse de stimulation intellectuel et l’affect. Ce petit d’homme doit gérer ses  perceptions et ses émotions provoquées par le monde extérieur, ce qui provoquent souvent des angoisses qu’il ne comprend pas et une incompréhension de ses pairs. Pourtant pour son équilibre, il doit apprendre à rester lui-même et à être fière de ce don que la nature lui a fait, à gérer ses frustrations, à apprendre la tolérance vis-à-vis de ses pairs qui n’ont pas la même évolution. Il faut qu’il accepte que l’autre avance à un rythme différent. Cependant, il ne doit pas refreiné sa  curiosité sans cesse exacerbée.

Oui, oui et oui, je plussoie, ce qui fait la différence, pour les enfants c'est justement de reconnaître leur différence, ça leur donne la capacité de mettre des mots sur leur être, de construire leur ego en prenant en compte les paramètres essentiels ...

Cétoine a écrit:Nous ne sommes pas suffisamment à l'écoute de cette petite voix intérieure, de cette boussole (l'image est jolie) qui nous guide.

Bien trop souvent on laisse l'égo (notre "moi je") prendre le dessus et nos peurs, nos doutes et toutes nos souffrances passées prennent le dessus et nous empêchent d'avancer sur le chemin de notre destinée.

Selon Platon l'égo est un je sans la conscience. Et ce que ce  je ne se joue-t-il souvent de nous en nous présentant une image faussée de nous même ? Si c'est le cas quand on arrive à se libérer de cet égo, on accède à une niveau de conscience supérieur à un éveil de la pensée.

L'égo est très gourmand et "ces appétits le font s'engager dans toutes sortes de lutte pour obtenir ce qui lui est agréable et éviter ce qui lui est désagréable. Malheureusement et paradoxalement, au lieu d'aboutir à ses fins, sa lutte lui crée des désagréments, conditionnements et souffrances ! Ce fonctionnement de l'ego est notre conditionnement habituel dans lequel nous construisons notre propre souffrance. Fondamentalement , l'ego n'est rien qu'une impression : ce sentiment que l'on a " d'être " et " d'avoir " un ego ne repose sur rien, c'est simplement une illusion. En effet, l'ego n'est pas " quelque chose " qui aurait une existence indépendante et autonome, c'est un processus dynamique qui, dans son fonctionnement, produit le sentiment d'individualité.

Une mauvaise compréhension de la nature de l'ego peut nous faire considérer celui-ci comme un " ennemi " à détruire. Ce n'est pas la bonne attitude, d'abord parce qu'il n'y a pas à détruire quelque chose qui n'existe qu'illusoirement, mais simplement à reconnaître son illusion.
De plus, dans un tel combat, qui lutterait contre l'ego si ce n'est " moi, je " donc l'ego lui-même ? Cela reviendrait à essayer de terrasser son ombre. Plus son tente de nier l'ego ou de le combattre agressivement, plus on renforce son agitation et sa puissance. Il s'agit d'être réaliste :nier l'ego ou refuser d'avoir des passions serait illusoire.
Il ne s'agit donc pas de s'engager dans une lutte. Au lieu de résoudre les difficultés, cela les renforcerait ? mais de se réconcilier avec soi-même et d'accepter l'ego avec ses passions. Cette acceptation permet ensuite de travailler avec lui, et finalement, de le dépasser par la réalisation de sa nature.

Bien sûr, accepter l'ego et ses émotions ne signifie pas s'y complaire et abonder dans leur sens. La réconciliation avec soi-même, l'acceptation de l'ego, permet de travailler sur celui-ci. Il devient la matière première du travail non violent, non agressif, qu'est la méditation, celle-ci nous permettant de transformer nos attitudes passionnelles et finalement de les dissoudre. " Lama Denys extrait  "Le Dharma et la vie"

@jmd
Finalement, là nous sommes au cœur du débat, trouver la bonne distance avec son intérieur ... Nos diverses discussions me mènent aussi vers ce sujet : la méditation. Elle aborde précisément ces thématiques : la distance avec son être intérieur ... elle propose de s'en éloigner pour le regarder avec plus de recul


Dernière édition par Christelle le Mar 24 Déc 2013 - 18:38, édité 1 fois

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

sage ?

Message par offset le Mar 24 Déc 2013 - 16:24

Bonjour cetoine et bienvenue

j'ai parcouru rapidement ta présentation et j'ai été enchantée  

a tu des techniques de meditation par exemple quand on veut contempler la nature  
sans être envahie par les pensées ?  


(pour le livre de Jeanne SIAUD-FACCHIN il y'a un point d'interrogation dans le titre)

j'ai parcourue aussi le paragraphe sur le libre arbitre c'est très interessant tu m'as donné envie d'étudier ce sujet
je vais lire encore ta présentation car elle mérite de s'y pencher un peu plus

et merci pour cette sagesse bien qu'elle semble inaccessible pour beaucoup

offset
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6768
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Jeu 26 Déc 2013 - 22:51

être libre

Je pense que la seule liberté que l'on est : c'est d'être ....

Vivre avec chacun son malaise, ses peurs, ses doutes ou Vivre en harmonie avec nous même ....

Certes il est plus facile de se laisser mener par ses peurs et il faut sans doute un certain courage pour s'en libérer et laisser derrière nous tous ces boulets qui entravent notre vie. Mais être soi même en étant fière de ce que l'on est, c'est la première étape du chemin vers la liberté.

Grâce à la méditation, j'arrive à vaincre ses peurs qui m'éloignent de mon être le plus profond. C'est un combat de chaque jour avec moi même mais qu'il est beau le voyage quand j'en ressors vainqueur. Ce combat, chaque jour je dois le mener, car le plus grand ennemi de l'être humain, c'est ses peurs.

La vie est on le sait, le bien le plus précieux qui nous soit donné mais malheureusement nous n'arrivons pas ou plus à l'apprécier à sa juste valeur quand nous laissons mener par nos peurs.

La vérité est en chacun de nous et la sagesse est de la trouver.


Je vous envoie plein de pensées positives, bonne et heureuse fin d'année...

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Ven 27 Déc 2013 - 8:02

pensée positive :


« Le vrai bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous. » Le Dalaï Lama

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Ven 27 Déc 2013 - 8:29

ne pensée pour une personne spéciale : TOI !



Continue à lire jusqu'à la fin du texte, n'arrête pas avant la fin de cette histoire et tu comprendras la nécessité d'avoir un ange à tes côtés...


Deux anges arrêtèrent pour passer la nuit dans la maison d'une famille aisée. La famille était méchante et refusa que les anges demeurent dans la chambre d'amis de la maison.

À la place, ils laissèrent les anges dormir dans une petite pièce située dans le sous-sol froid. Pendant qu'ils faisaient leur lit sur le sol dur, le plus âgé des anges aperçut un trou dans le mur et le répara. Quand le plus jeune des anges demanda "pourquoi?" Le plus âgé des anges répliqua : "Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles paraissent".

La nuit suivante, les deux anges arrivèrent pour se reposer dans une maison où les gens étaient vraiment pauvres, mais où le fermier et sa femme étaient très hospitaliers. Après avoir partagé le peu de nourriture qu'ils avaient, le couple laissa les anges dormir dans leur lit pour qu'ils aient une bonne nuit de sommeil. Lorsque le soleil se leva le lendemain matin, les anges trouvèrent le fermier et sa femme en larmes. Leur unique vache, de laquelle le lait était une bénédiction, gisait morte sur le sol. Le plus jeune des anges était furieux et demanda au plus âgé des anges comment il avait pu laisser faire cela? "La première famille avait tout et tu l'as aidée en réparant un trou dans leur mur au sous-sol", accusa l'ange. La deuxième famille avait peu, mais était disposée à tout partager, et tu as laissé sa vache mourir. "Les choses ne sont pas toujours comme elles paraissent", répliqua le plus âgé des anges. "Quand nous sommes restés dans le sous-sol de la maison de la première famille, je me suis aperçu qu'il y avait de l'or dans le trou du mur. Le propriétaire était tellement rempli de haine et qu'il ne voulait pas partager sa fortune, j'ai bouché le trou afin qu'il ne retrouve plus cet or. Et, la nuit dernière, lorsque nous étions endormis dans la chambre du fermier, l'ange de la mort venait chercher la femme du fermier. J'ai négocié avec lui et je lui ai donné l'unique vache du fermier à la place.

Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles paraissent. Quelquefois, c'est exactement ce qui arrive lorsque les choses ne tournent pas de la façon dont on voudrait qu'elles tournent. Si vous avez la foi, vous n'avez qu'à croire que chaque mauvaise tournure des choses est à votre avantage. Il se peut que vous ne vous en rendiez pas compte au début, jusqu'au jour où vous vous apercevrez qu'elles étaient effectivement à votre avantage.

Une personne arrive dans ta vie et, rapidement, elle s'en va. Une autre personne devient ton amie en te laissant de belles empreintes sur ton cœur et tu n'es plus jamais le même ou la même, car tu t'es fait un nouvel ami ou une nouvelle amie!

Hier est de l'histoire ancienne. Demain est un mystère. Aujourd'hui est un cadeau. Et c'est pourquoi, on l'appelle le présent! Je crois que c'est spécial de vivre et de savourer chaque moment.

Si tu as reçu ce message, c'est qu'il y a un ange qui veille sur toi.


bonne journée à tous et pleins de pensées positives


Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Christelle le Ven 27 Déc 2013 - 10:41

Oui, c'est ça, toujours aller jusqu'à voir l'avantage que je pouvais tirer de toute chose, même la plus éprouvante...
Merci Cétoine

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par offset le Sam 28 Déc 2013 - 10:19

bonjour cetoine,

merci pour ce post qui contient plein de richesses et plein de sagesses

je suis d'accord avec toi pour arriver à la plénitude il faut accepter de revoir la valeur des choses ainsi que leur priorité et passer à l'essentiel

seulement dans la vie on a des chaînes qui ne retiennent et il faut savoir et aussi accepter de les briser pour se libérer


au plaisir de lire tes pensées positives

 flower 

offset
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6768
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par jmd le Sam 28 Déc 2013 - 10:46

Christelle a écrit:
@jmd
Finalement, là nous sommes au cœur du débat, trouver la bonne distance avec son intérieur ... Nos diverses discussions me mènent aussi vers ce sujet : la méditation. Elle aborde précisément ces thématiques : la distance avec son être intérieur ... elle propose de s'en éloigner pour le regarder avec plus de recul

Oui, c'est vraiment MA question du moment : comment mettre son intérieur à (une certaine) distance pour tenter de créer une relation avec lui (on ne goûte pas la soupe en mettant la tête dedans). Mon "intérieur" se blottit, se colle à moi, comme une sangsue, (je le ressens physiquement) d'où l'impossible distance.

jmd
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 800
Date d'inscription : 10/08/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Christelle le Sam 28 Déc 2013 - 12:05

jmd a écrit:Mon "intérieur" se blottit, se colle à moi, comme une sangsue, (je le ressens physiquement) d'où l'impossible distance.
S'il se colle c'est un besoin, la distance viendra plus tard, en son temps.

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par jmd le Sam 28 Déc 2013 - 12:15

Christelle a écrit:S'il se colle c'est un besoin, la distance viendra plus tard, en son temps.

D'accord pour dire que, s'il se colle, c'est un besoin. Que la distance viendra plus tard, je n'en suis pas certain, cela fait plus d'un an que je suis dans cette configuration.

Merci d'avoir répondu.

jmd
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 800
Date d'inscription : 10/08/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Christelle le Sam 28 Déc 2013 - 12:22

Il doit vous manquer une clef. Avez-vous une idée de la direction dans laquelle il faut chercher ?

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par jmd le Sam 28 Déc 2013 - 12:40

J'essaie de résoudre cela depuis plus d'un an (et je continue à chercher). Je vais jeter quelques idées sur ce fil et je complèterai pas la suite car la question n'est pas simple.

Idée 1

Il y a en moi quelque chose qui veut se coller. (Il y a une terreur là-dedans mais qui ne m'est pas accessible parce qu'elle est "au-delà du langage").

Il y a aussi en moi quelque chose qui déteste ce qui veut se coller (parce que cela m'empêche d'accéder à une certaine compréhension de moi-même).

Peut-être devrais-je en premier lieu interroger ce qui en moi déteste ce qui veut se coller puis ce qui veut se coller ET ce qui le déteste.

Celui qui déteste ce qui se blottit, c'est mon père (mon père en moi, celui qui est volontariste, qui avance avec son rouleau compresseur, Alien 1974) ; celui qui se blottit c'est l'enfant (l'enfant apeuré, terrorisé, surprotégé que mon père détestait, l'incapable, l'empoté, le je-m'en-foutiste, qui s'en fout d'être utile, celui qui fait la moue sur la couverture de l'édition Maspero de Libres enfants de Summerhill).


Dernière édition par jmd le Sam 28 Déc 2013 - 16:44, édité 3 fois

jmd
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 800
Date d'inscription : 10/08/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Harpo le Sam 28 Déc 2013 - 12:50

Un petit mot de bienvenue à Cétoine, pour dire tout le plaisir que j'ai pris à lire ta présentation. Tu vas directement à l'essentiel, sur cette fameuse question du "trop intelligent pour être heureux", l'éducation, la psy, les neuro-sciences, le libre-arbitre - tant de pistes jetées sur deux petites pages !

Merci beaucoup aussi pour la douceur et la sérénité qui se dégage de tes mots. Au plaisir de nous croiser ici et là au gré de nos ballades sur ce forum.

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Albat86 le Sam 28 Déc 2013 - 13:11

Cétoine a écrit:

La question demeure : sommes-nous véritablement libre de nos actes ?    Idée Se tape la tête cont Prisonnier Question 

Hello Cétoine et bienvenue !

J'avais déjà vu cette étude intéressante sur le fait que notre cerveau anticipe nos actions, et elle m'avait aussi taraudé un moment. J'en étais arrivé à la conclusion qu'il fallait faire une distinction entre "libre arbitre" et "décision arbitraire". Je pense que cette activité pré-action n'empèche pas le libre arbitre mais juste la décision arbitraire.

Pour moi, le libre arbitre est la possibilité de pouvoir prendre une décision sans influence exogène. Le fait que le cerveau analyse spontanément toute action préalablement à sa mise en oeuvre ne me semble pas remettre en cause le libre arbitre. Ce n'est pas parce que je me pose la question de savoir quels sont les tenants et les aboutissants d'une action qu'il ne s'agit plus de libre arbitre.
Même pour une action dénuée de sens (choisir une heure) il est normal que le cerveau vérifie d'abord que celle-ci ne portera pas atteinte au bon fonctionnement de notre corps, qu'il vérifie systématiquement que choisir cette heure ne sera pas mortel ou je ne sais quoi. S'il conclut que ça peut être mortel, il enverra un signal de peur, mais n'empèchera pas forcément l'action.

En revanche, pour moi, ça veut dire qu'il n'et pas possible d'effectuer une action purement arbitraire puisqu'effectivement, quelle que soit l'action, le cerveau vérifiera de toute façons les conséquences de celle-ci.

Après tout, le libre arbitre ce n'est pas de choisir comment on aborde une action, mais notre possibilité à pouvoir réaliser cette action dans tous les cas. Le libre arbitre ce n'est pas l'arbitrage aveugle, et si le cerveau se sent obligé de nous abreuver d'informations, c'est tant mieux. Ca reviendrait à dire qu'au boulot, si je veux aller engueuler mon chef, j'ai systématiquement un collègue qui me dit avant que je franchisse le seuil du bureau du patron "attention tu risque de te faire licencier". Je ne suis pas contre le fait d'avoir cette information supplémentaire à mon insu. Ca ne m'empèche pas de faire mon choix... Ca ne rend pas la décision moins libre, juste moins arbitraire

My 2 cents Smile

Albat86
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 195
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Sam 28 Déc 2013 - 15:13

Albat86 a écrit:
Cétoine a écrit:

La question demeure : sommes-nous véritablement libre de nos actes ?    Idée Se tape la tête cont Prisonnier Question 

Hello Cétoine et bienvenue !

J'avais déjà vu cette étude intéressante sur le fait que notre cerveau anticipe nos actions, et elle m'avait aussi taraudé un moment. J'en étais arrivé à la conclusion qu'il fallait faire une distinction entre "libre arbitre" et "décision arbitraire". Je pense que cette activité pré-action n'empèche pas le libre arbitre mais juste la décision arbitraire.

Pour moi, le libre arbitre est la possibilité de pouvoir prendre une décision sans influence exogène. Le fait que le cerveau analyse spontanément toute action préalablement à sa mise en oeuvre ne me semble pas remettre en cause le libre arbitre. Ce n'est pas parce que je me pose la question de savoir quels sont les tenants et les aboutissants d'une action qu'il ne s'agit plus de libre arbitre.
Même pour une action dénuée de sens (choisir une heure) il est normal que le cerveau vérifie d'abord que celle-ci ne portera pas atteinte au bon fonctionnement de notre corps, qu'il vérifie systématiquement que choisir cette heure ne sera pas mortel ou je ne sais quoi. S'il conclut que ça peut être mortel, il enverra un signal de peur, mais n'empèchera pas forcément l'action.

En revanche, pour moi, ça veut dire qu'il n'et pas possible d'effectuer une action purement arbitraire puisqu'effectivement, quelle que soit l'action, le cerveau vérifiera de toute façons les conséquences de celle-ci.

Après tout, le libre arbitre ce n'est pas de choisir comment on aborde une action, mais notre possibilité à pouvoir réaliser cette action dans tous les cas. Le libre arbitre ce n'est pas l'arbitrage aveugle, et si le cerveau se sent obligé de nous abreuver d'informations, c'est tant mieux. Ca reviendrait à dire qu'au boulot, si je veux aller engueuler mon chef,  j'ai systématiquement un collègue qui me dit avant que je franchisse le seuil du bureau du patron "attention tu risque de te faire licencier". Je ne suis pas contre le fait d'avoir cette information supplémentaire à mon insu. Ca ne m'empèche pas de faire mon choix... Ca ne rend pas la décision moins libre, juste moins arbitraire

My 2 cents Smile



Cette capacité de notre cerveau à anticiper l'action a des répercussions sur notre capacité à savourer l'instant présent.

Au plaisir se substitue le désir. L'humain est ainsi capable de jouer avec le temps et l'espace. Cependant, cette compétence peut s'emballer. Le risque, c'est de ne plus faire que penser à demain, d'être dans une hyper-anticipation qui peut devenir anxieuse ou de ne penser qu'au passé et, donc, de ne plus parvenir à déguster la saveur de la réalité de l'instant.

Mais la recherche de la perfection empêche aussi de savourer l'instant présent. Les nouvelles technologies augmentent considérablement la capacité à multiplier les messages non contraints par le temps. Aujourd'hui, avec les SMS et les courriers électroniques, on est capable d'envoyer cinq messages en même temps à des personnes différentes, action tout à fait impossible il y a encore quelques années. Ces technologies nous désynchronisent.

Être conscient de nos émotions et de nos sensations permet de resynchroniser le corps et l'esprit, Certaines thérapies comme l'hypnose, la pleine conscience, la méditation, visent à réguler les emballements du « cheval » et peuvent nous aider à retrouver le goût de l'instant présent. C'est un apprentissage contre nature,mais on peut arriver à valoriser le mental aux dépens de nos sensations physiques.

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Dim 29 Déc 2013 - 15:15

Souvent on peut entendre de ceci de là que l'être humain n'utilise que 10 à 20 % de son cerveau. Entièrement faux, nous utilisons notre cerveau à plain régime. Il faut dire que notre organe cérébral est constitué de milliards de neurones qui utilisent signaux électriques et chimiques pour communiquer entre eux. L'imagerie médicale, montre que l'ensemble de notre cerveau travaille en permanence.

Pourtant on pourrait penser que le zèbre utilise plus son cerveau que le commun des mortels. Or cela est faux car les capacités intellectuelles dépendent des connexions précoces, entre neurones. Ce sont elles et le réseau de câblage qu'elles constituent qui importent et non pas la façon de s'en servir. Bref, lle zèbre utilise son cerveau à plein régime comme tout le monde.

Ce qui me surprend et me fascine, c'est les capacités de notre cerveau. Or, si aucune étude ne montre que nous avons des capacités non utilisées, tout le monde ne se sert pas de son cerveau de manière optimale. Ainsi, on a montré que les rats de laboratoire développent des neurones plus gros et davantage de connexions entre les neurones lorsqu'ils sont exposés à un environnement stimulant.

Donc je suis persuadée que dans un avenir proche quand on aura percé le mystère et parvenu à une compréhension globale du cerveau et de la pensée, nous pourrions nous entrainer à développer toutes les capacités de notre cerveau et nous pourrions peut-être voler, utiliser la télépathie, créer des choses matérielles par la volonté, nous déplacer à des vitesses gigantesques..

Sincèrement je pense que nous utilisons la totalité de notre cerveau mais que l'on peut faire évoluer nos capacités cérébrales.

Pourtant on peut penser que la conquête de nouveaux territoires psychiques passe d’abord par le contrôle du territoire existant: qui peut se vanter de contrôler son corps, ses pulsions et ses volontés, et de n’être jamais en conflit avec lui-même. Cependant, les solutions pour être en harmonie avec nous-même existent, mais ont été oubliées par des siècles de morale judéo-chrétienne et de déformation du message initial. Si on prend vraiment conscience que nous ne nous limitons pas à un tas de molécules parcourues par des pensées contradictoires : nos limites ne sont pas celles de notre épiderme, et notre pouvoir celui de notre force physique ou notre pouvoir de persuasion. Nous pouvons harmoniser nos pensées internes, canaliser nos forces intérieures dans le même sens, et nous serons capable d'aller plus loin, et nous serons prêts à nous rencontrer, à rencontrer ce trésor intérieur qui est notre MOI.

En ce qui concerne nos capacités cérébrales, je reste persuadée que si nous développions nos capacités cérébrales en développant un plus grands nombres de connexions entre les neurones, nous pourrions tous accéder à ces capacités kinesthésiques ou télépathiques.

Imaginez un monde ou la communication se fait désormais par télépathie, on se sert de la télékinésie pour manipuler les objets, on sait voler dans les airs par la force de l'esprit, il n'y a plus d'apprentissage, tout le monde est autodidacte. Est-ce que ce monde serait meilleur ? Est-ce que l'intelligence conduirait à l'amour comme la bêtise conduisait à la haine ? Est-ce que l'être humain a suffisamment atteint un degré de sagesse pour prétendre arriver ce niveau d'évolution ?

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Dim 29 Déc 2013 - 18:19

Harpo a écrit:Un petit mot de bienvenue à Cétoine, pour dire tout le plaisir que j'ai pris à lire ta présentation. Tu vas directement à l'essentiel, sur cette fameuse question du "trop intelligent pour être heureux", l'éducation, la psy, les neuro-sciences, le libre-arbitre - tant de pistes jetées sur deux petites pages !

Merci beaucoup aussi pour la douceur et la sérénité qui se dégage de tes mots. Au plaisir de nous croiser ici et là au gré de nos ballades sur ce forum.

Merci Harpo pour ton accueil.

« Les mots sont les passants mystérieux de l'âme. » Victor Hugo

Bonne fête de fin d'année à toi et à tout ceux qui passeront par là

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par lili190 le Dim 29 Déc 2013 - 20:17

Bonjour Cétoine, et vous tous,

Je suis toute nouvelle ici et je me lance car tes témoignages et interventions m'aident à oser écrire une bafouille, même si je réalise que je ne me suis pas présentée en créant un sujet propre ... Je te présente mes excuses par avance  Embarassed  Embarassed 

Je n'ai pas eu des parents aimants ni accompagnants, ils n'ont jamais rien captés à mon hypersensibilité mais ont toujours été admiratifs de mes résultats, c'est déjà ça lol

Donc depuis maintenant plus de 15 ans j'apprends à me connaître et à me libérer d'un maximum de conditionnements reçus depuis ma naissance. Le programme d'une vie :-)

Le déclencheur a été la lecture des bouquins d'alice Miller ( le drame de l'enfant doué, la connaissance interdite ...) puis le classique des bouquins de psycho. Dont Thomas d'ansembourg que j'adore "cessez d'être gentil, soyez vrai ; être avec les autres en restant soi même"

Maintenant je suis immergée dans les sagesses orientales, le Tao - le Yi King - lao Tseu, le Zen - Thich Nhat Hanh, je fais des retraites de méditations de pleine conscience au village des pruniers, tous ses bouquins sont de petites merveilles d'éveil ... Et de voies pour la libération de l'égo, je pratique aussi le yoga et maintenant le Reiki. Je crois beaucoup aux synchronicites, pas du tout au hasard, j'experimente que la vie est parfaite, tous les jours et que nous pouvons vivre dans la joie. Je ne dis pas que la vie n'est que joie, mais les souffrances traversées font partie du chemin, et chaque jour passé est un jour de moins de notre vie, alors tous les matins je décide de passer une très belle journée remplie de petits bonheurs ... Et j'adore trop m'amuser !

Évidemment ça peut faire perchée comme ca, mais tellement de lectures comme J.Krishnamurti, Eckhart Tollé, jon Kabat-Zinn, Anthony de Mello " quand la conscience s'éveille", j'en passe et des meilleurs !
J'attaque en ce moment Ho'oponopono après la lecture de Zéro limite de Jon Vitale.

Bref tellement de trucs que j'aimerai partager si cela intéresse quelqu'un,
Je crois que chacun est créateur de sa vie, par ses pensées ... La loi d'attraction Very Happy

Et une citation de Thich Nhat Hanh que j'adore : there is no way home, home is the way

Voilà une petite contribution au fil de l'histoire,

À très bientôt j'espère,
Bonne soirée à tous


Dernière édition par lili190 le Lun 30 Déc 2013 - 7:14, édité 1 fois (Raison : Mes excuses)

lili190
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 28/12/2013
Age : 47
Localisation : Entre Bdx et Tlse

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Lun 30 Déc 2013 - 18:34

lili190 a écrit:Bonjour Cétoine, et vous tous,

Je suis toute nouvelle ici et je me lance car tes témoignages et interventions m'aident à oser écrire une bafouille, même si je réalise que je ne me suis pas présentée en créant un sujet propre ... Je te présente mes excuses par avance  Embarassed  Embarassed 

Je n'ai pas eu des parents aimants ni accompagnants, ils n'ont jamais rien captés à mon hypersensibilité mais ont toujours été admiratifs de mes résultats, c'est déjà ça lol

Donc depuis maintenant plus de 15 ans j'apprends à me connaître et à me libérer d'un maximum de conditionnements reçus depuis ma naissance. Le programme d'une vie :-)

Le déclencheur a été la lecture des bouquins d'alice Miller ( le drame de l'enfant doué, la connaissance interdite ...) puis le classique des bouquins de psycho. Dont Thomas d'ansembourg que j'adore "cessez d'être gentil, soyez vrai ; être avec les autres en restant soi même"

Maintenant je suis immergée dans les sagesses orientales, le Tao - le Yi King - lao Tseu, le Zen - Thich Nhat Hanh, je fais des retraites de méditations de pleine conscience au village des pruniers, tous ses bouquins sont de petites merveilles d'éveil ... Et de voies pour la libération de l'égo, je pratique aussi le yoga et maintenant le Reiki. Je crois beaucoup aux synchronicites, pas du tout au hasard, j'experimente que la vie est parfaite, tous les jours et que nous pouvons vivre dans la joie. Je ne dis pas que la vie n'est que joie, mais les souffrances traversées font partie du chemin, et chaque jour passé est un jour de moins de notre vie, alors tous les matins je décide de passer une très belle journée remplie de petits bonheurs ... Et j'adore trop m'amuser !

Évidemment ça peut faire perchée comme ca, mais tellement de lectures comme J.Krishnamurti, Eckhart Tollé, jon Kabat-Zinn, Anthony de Mello " quand la conscience s'éveille", j'en passe et des meilleurs !
J'attaque en ce moment Ho'oponopono après la lecture de Zéro limite de Jon Vitale.

Bref tellement de trucs que j'aimerai partager si cela intéresse quelqu'un,
Je crois que chacun est créateur de sa vie, par ses pensées ... La loi d'attraction Very Happy

Et une citation de Thich Nhat Hanh que j'adore : there is no way home, home is the way

Voilà une petite contribution au fil de l'histoire,

À très bientôt j'espère,
Bonne soirée à tous


Merci pour ce partage si enrichissant.

Une période de ma vie, j'ai eu besoin d'une psychothérapie afin de faire taire mes doutes et surtout de panser mes blessures passées. Mais cette thérapie a eu ses limites et je me suis tournée vers le Reiki qui m'a aidé à recentrer mes énergies, puis j'ai été attirée par cette tradition hawaïenne "Ho'oponopono" qui m'a permis de faire la paix avec moi même en apprenant à pardonner, à me pardonner à moi même mais également à ceux qui m'avaient fait souffrir.

C'est également à cette période, que je suis tombée (et le mot est bien choisi) sur le livre de James Redfield "la prophétie des Andes" qui m'a ouvert l'esprit aux synchronicités, véritable découverte spirituelle qui m'offrait une vision différente de notre évolution. Puis j'ai lu "Les neuf lois de l'harmonie" du Dr Wayne W. Dyer qui m'a permis de comprendre les mécanismes psychiques à l'origine de nos insatisfactions et le mécanisme de la loi de l'attraction.

Ensuite mon chemin m'a amené à lire le livre de Baird T. Spalping "la vie des maitres", ce livre je ne l'ai pas fini, je l'ai laissé un temps mais j'y reviendrai quand j'en ressentirai le besoin.
Par contre un livre qui a bousculé mes croyances judéo-chrétiennes et m'a reconcilié avec ma peur de la mort c'est : " les neuf marches" de Daniel Meurois.

Les livres n'arrivent jamais pas hasard dans notre vie. Ils sont les petits cailloux qui nous permettent de trouver notre chemin.

Plein de pensées positives à toi lili190 à bientôt.

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Lun 30 Déc 2013 - 19:45

"Nul besoin de temples, nul besoin de philosophies compliquées, notre cerveau et notre cœur sont nos temples. Le bonheur ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur, il ne dépend que de nous..." Dalaï Lama

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par lili190 le Lun 30 Déc 2013 - 20:50

Je ne me lasse pas de relire tout le fil Smile

Oui les livres arrivent comme par magie ! J'adore trop cette magie  Very Happy

Il me semble qu'elle n'apparaît aux moments de lâcher prise ...
Et que c'est difficile parfois de lâcher ce mental qui n'arrête pas, excité par l'égo à n'en pas douter hihi
La pleine conscience est un vrai refuge, le vrai et seul instant qui existe  Wink 

Je suis encore sous le choc de la confirmation de ma psy, en Gestalt depuis 2 ans, elle me tend seulement la perche en parlant de zèbre de façon anodine lol
Et ça me retourne la cervelle moi qui me trouvait finalement pas mal sur le chemin du Zen

Mon mental / intellect est il d'autant plus avide de me couper de mes ressentis que c'est un zèbre ? Me couper de mes émotions par toutes ces barrières / strategies defensives, me protéger du contact intime avec les autres, je veux dire une relation avec le cœur dans laquelle les émotions passent ... trop fort ?
je commence juste à les apercevoir toutes ces stratégies d'évitement et de protection Smile
Je ne doute pas d'arriver à les réguler avec son aide et les expériences que nous ferons toutes les 2 en toute sécurité ...


Il y a aussi ce problème de chevilles qui gonflent versus cette humilité à laquelle j'aspire, oui je savais que j'avais pété les scores étant petite, mais j'ai encore du mal à assimiler ça, et pourtant tant de pièces du puzzle se mettent en place tout d'un coup !
En tout cas mon camouflage d'enfant pour me faire accepter dans le groupe va me servir encore un moment, je suis déchirée entre réussir à être moi même, avec toute la joie, l'aisance, l'énergie impérieuse de rigoler, de profiter de la vie à fond et rire à gorge déployée ; et faire taire ce trop plein d'énergie pour être acceptée des collègues, des amies et potes ... C'est vrai que les vrais de vrais amis acceptent toutes mes facettes Wink Mais au boulot c'est une autre histoire ...


Je crois que c'est aussi le cheminement vers l'éveil ... Mon frère qui fait déjà un avec le tout, au delà de la mort, ne ressent plus ce besoin d'être accepté parce qu'il est connecté, et dans la joie ... Et moi pas encore  Rolling Eyes 


Voilà dans quelle étagère  Very Happy 


Discipline et entraînement à la méditation et au Reiki sont mes planches de salut que je perçoit pour le moment
Les lectures aussi Wink Et surtout l'humour et l'envie de rire et de déconner !


Mais surtout si tu, et vous, avez des pistes, pour encaisser la nouvelle et continuer sur le chemin ... Je vous lirai avec tellement de plaisir !


Merci merci merci  Smile  Smile  Smile  Smile

lili190
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 28/12/2013
Age : 47
Localisation : Entre Bdx et Tlse

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Mar 31 Déc 2013 - 14:38

Jour après jour, je me désintéresse des discussions abstraites sur les théories ou les dogmes spirituels, et je recherche quelque chose de plus profond. Chaque jour, j'ai de plus en plus conscience des coïncidences significatives qui se produisent autour de moi. Je n'ai pas toujours la capacité de les interpréter mais ils me fournissent la preuve que je ne suis pas seule et qu'un mystérieux processus spirituel influence ma vie. Dans ma vie, je guette ces coïncidences et cherche activement à comprendre les raisons philosophiques, spirituelles, de leur apparition.

Ces expériences synchronistiques sont riches d'enseignement sur ce que nous sommes et sur le sens de la vie et pour mieux les comprendre et les appréhender, il est important de pouvoir discuter et partager ces expériences,. Beaucoup reste encore sceptique ou hésitent à en parler car bloqué par un timidité ou une peur excessives des critiques . Il ne faut pas craindre ceux qui peuvent ont un esprit étroit. Pour mieux se connaitre et comprendre ce grand mystère de la vie rien de tel que l'échange. Notre pensée évolue dans la confrontation avec ses pairs. C'est au travers de l'échange que l'on apprend à mieux se connaître aaà la seule condition que l'on reste sincère et en accord avec soi même


Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Jeu 9 Jan 2014 - 18:18

Le destin existe-t-il ?

Pour certains le destin est un ordre intemporel et impersonnel d'événements au dessus de tout. Il semble donc impossible d'échapper à son destin. Pour les grecs antiques la vie est un drame car elle s'achève inéluctablement par la mort. Pour les Stoïciens, l'homme ne peut rien contre son destin car on ne peut changer le cours des événements. Donc la liberté n'existe pas. Cependant pour d'autres philosophes, le destin est le cadre où une certaine liberté est possible pour l'homme, liberté d'influer sur le moment d'apparition des événements et, dans une certaine mesure, sur leurs conséquences. Donc pour certains Philosophes la question du choix dans la vie est dérisoire, pour d'autres ils cherchent dans une quête spirituelle à échapper à leur destin or nous ne sommes pas immortels. Dans la religion judéo-chrétienne, l'accomplissement de la vie n'est pas réduit à ici bas car au delà de la mort s'ouvre le chemin de la vie éternelle.

Personnellement, je pense que nous avons tous un but à atteindre dans notre vie prédéfini sans doute. Et que notre liberté réside dans la manière d'atteindre ce but. On peut prendre un chemin jonché d'embuches ou d'obstacles ou prendre un chemin plus paisible et serein. J'ai la conviction que la mort n'est pas une fin en soi. Or je m'éloigne de plus en plus de ce dogme de la vie éternelle. Mais j'ai de plus en plus la conviction que la réincarnation existe et qu'à chaque passage, nous gardons en mémoire une partie de l'expérience acquise, mais cela de manière inconsciente. Ce qui pourrait expliquer pourquoi quand on rencontre quelqu'un pour la première fois soit on se sent en déphasage et pas du tout sur la même longueur d'onde, soit on a le sentiment de vibrer à l'unisson.

Ceci n'est que mon hypothèse .....

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum