That is the question ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

That is the question ?

Message par Cétoine le Dim 22 Déc 2013 - 21:08

Qui suis-je ? Où vais-je ?  Idée 

Que de questions !

Qui suis-je ?

Un être unique qui refuse d’être mise dans une case, une poussière d’étoile qui aime ce vertige que je ressens quand ma curiosité est exacerbée  face aux merveilles de l’univers. J’aime regarder observer le monde qui m’entoure et comme le disait Einstein : « La joie de regarder et de comprendre est le plus beau cadeau de la nature. La plus belle chose que nous puissions éprouver, c'est le mystère des choses.»

Je suis une humble enseignante, détecteur de petits zèbres  Au galop !  et dans ma carrière, j’en aie côtoyé un certains nombres : des zèbres épanouis, curieux de tout, des zèbres effacés, anéantis par le système éducatifs,  des zèbres tête de classe, des zèbres en grande difficulté scolaire.

Ce que j’ai pu constater, c’est que chez les petits zèbres épanouis, leur surdouance était reconnue au sein de leur famille et non bafouée ou refreinée. Que les parents s’efforçaient de maintenir un équilibre entre l’intellect et l’affectif. L’intellect en stimulant le petit zèbre au travers de sorties éducatives et l’affectif en maintenant le petit zèbre dans l’enfance au travers du jeu. Car la problématique de ce petit d’homme, c’est le décalage qui peut exister entre ce besoin sans cesse de stimulation intellectuel et l’affect. Ce petit d’homme doit gérer ses  perceptions et ses émotions provoquées par le monde extérieur, ce qui provoquent souvent des angoisses qu’il ne comprend pas et une incompréhension de ses pairs. Pourtant pour son équilibre, il doit apprendre à rester lui-même et à être fière de ce don que la nature lui a fait, à gérer ses frustrations, à apprendre la tolérance vis-à-vis de ses pairs qui n’ont pas la même évolution. Il faut qu’il accepte que l’autre avance à un rythme différent. Cependant, il ne doit pas refreiné sa  curiosité sans cesse exacerbée.

L’école, n’a pas compris que ces enfants étaient différents dans la construction de leurs savoirs car ils avaient une pensée non linéaire mais en arborescence. Et que chez ces élèves différents mais passionnants, il fallait inventer une nouvelle manière d’apprendre. Ces élèves doivent être acteur de leur apprentissage et non subir le dictat intellectuel d’un adulte qui est dans une transmission linéaire. Avec ce publique, l’enseignant ne peut pas enseigner son propre savoir, il doit mettre ces élèves en situation d’apprentissage, en situation de questionnement afin que ces élèves élaborent leurs propres savoirs.  

Souvent je me heurte au système éducatif français, qui ne laisse pas à chaque enfant le temps de se construire à son rythme, et à ce grand drame de notre société qui consiste à mettre toute le monde de gré ou de force dans un même moule. A tel âge, l’élève doit avoir acquis tel connaissance, tel compétence. Or, nous ne sommes pas égaux face à l’apprentissage. Certains enfants vont mettre plus de temps que d’autres ou inversement. Mais je ne désespère pas, à mon petit niveau de faire évoluer les mentalités. Heureusement, j’y crois encore….. Le problème du système français qui n’est franchement pas à la hauteur, en témoigne les différents observatoires sur l’évolution des connaissances, c’est l’objectif de l’école. En France, on cherche à former de bon citoyen responsable tandis que dans certains pays nordiques (qui ont de meilleurs résultats que nous) l’objectif de l’école est l’épanouissement de l’enfant. D’ailleurs dans ces pays on parle d’enfant dans les textes alors qu’en France, passer la porte de l’école les enfants deviennent  des élèves.  

Bref si on me branche sur l’école je suis intarissable…..

Où vais-je ?

Là où mes rencontres me portent.

Je ne crois pas  au hasard mais aux synchronicités, aux coïncidences extraordinaires, aux intuitions salutaires. Ces coïncidences mystérieuses qui jonchent notre vie,  nous les attribuons souvent au hasard car nous n’en  comprenons pas toujours le sens. Je pense sincèrement que dans la vie, les rencontres que l’on fait, ne sont pas fortuites, elles arrivent dans notre vie au moment où on est prête à  les recevoir. Personnellement, ma vie a été faite de cascades de coïncidences significatives qui ont changé profondément ma vie : des rencontres avec des livres, avec les autres qui m’ont permis d’évoluer dans ma spiritualité.

L’univers, je le perçois comme un vaste champ énergétique où tous les phénomènes sont reliés entre eux et interagissent les uns avec les autres. Personnellement, je considère que les échanges humains sont du domaine des interactions énergétiques. Quand je suis en phase avec mon interlocuteur je suis sur la même longueur d’onde et les échanges sont fructueux et riches d’expérience. Quand, je suis face à quelqu’un de questionneur et que je me retrouve dans l’obligation de me justifier, il capte et se nourrit de mon énergie et me vide. Quand la colère me gagne, je me vide de mon énergie et perd toutes notions de la réalité. Quand je suis en phase avec mon moi intérieur, je suis en accord avec mon environnement alors je me ressource énergétiquement. Quand je suis amoureuse, je peux déplacer des montagnes car l’amour décuple mon énergie. Tout rapport humain est un échange d’énergie. Bref ma quête spirituelle, j’essaie de la mener au travers de la sagesse orientale.

Ma vie se déroule à travers un enchainement de questions, réponses, nouvelles questions tandis que j’évolue le long de mon chemin spirituel. Souvent au cours de ma courte carrière d’humain (Qu’est-ce qu’une vie à l’échelle de l’univers ?) des réponses synchroniques me sont parvenus par de nombreuses sources : rêves nocturnes ou éveillés, pensées intuitives et le plus souvent d’autres personnes m’ont apporté un message. Chaque rencontre est une richesse.

A l'aube de cette nouvelle année, bonne et heureuse année à tous et toutes ..... santa

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Joe Dalton le Dim 22 Déc 2013 - 21:18

Bienvenue Cétoine  cheers 
Tu décris bien ce que tu as pu observer chez les petits zèbres dont tu t'occupes (ce que tu dis sur la conception française de l'enseignment me semble très juste), comment as-tu découvert ta zébritude et n'as-tu pas eu trop de mal à l'appréhender?  Poète 
Joyeuses fêtes à toi et au plaisir de te lire

Joe Dalton
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6762
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 45
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Dim 22 Déc 2013 - 21:30

Je suis issue d'une famille de zèbres (un sacré troupeau quand tout le monde est réuni !).

Zèbre, je ne sais pas pas si j'en suis et je ne me pose pas la question et pas besoin de le savoir. Mais ce que je sais c'est que je me sens bien au milieu du troupeau .... alors pourquoi pas ! J'attire et je suis attirée par les zèbres, Je vis d'ailleurs avec un sacré spécimen lol!  !

En tout cas, je me suis souvent sentie différente mais cela ne m'a pas gêné dans mes rapports humains. Nous sommes tous unique et chaque différence est une richesse...

Bonnes fêtes à toi Joe Dalton

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Joe Dalton le Dim 22 Déc 2013 - 23:49

Merci ! . Ca fait plaisir de voir qu'il y a des zèbres qui n'ont pas de problèmes d'adaptation vis à vis des "normopensants".

Joe Dalton
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6762
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 45
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Rhaaaaa le Lun 23 Déc 2013 - 1:13

Idée Courbette Bravo ! Vivat Respect 

Wahou quelle joie de te lire !
Bienvenue Cétoine !

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4375
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Senja le Lun 23 Déc 2013 - 2:37

Bienvenue à toi, j'espere avoir le plaisir de te lire bientôt.

Senja
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 17
Localisation : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Lun 23 Déc 2013 - 7:45

Merci Rhaaaaa et Johanna 1602 pour votre accueil....

Oui Joe Dalton... je confirme on peut être zèbre et ne pas avoir de problème d'adaptation et je remercie ma mère pour l'amour et l'éducation qu'elle m'a donnée, car je me rends compte en parcourant le site combien la surdouance peut être un handicap d'intégration dans la société.

Quand j'ai lu le livre de Jeanne Siaud-Facchin "Trop intelligent pour être heureux", je m'y suis retrouvée dans certaines descriptions et j'ai compris pourquoi certaines personnes me jalousent surtout dans le monde professionnel. Ils ne comprennent pas la faculté innée d'anticipation. Mais j'ai appris que ces gens là ne valent pas la peine et que de toute manière, on ne peut pas plaire à tout le monde. Alors je ne me prends plus la tête, je ne cherche plus comme quand j'étais ado à me justifier, à argumenter pour me faire comprendre, à chercher à plaire à tout prix ou à leur ressembler pour être accepter. Soit j'attends patiemment que mes collègues aient fait le bout de chemin jusqu'à la théorie que j'ai pu avancer. Soit je passe mon chemin. Dans mon boulot, ma priorité ce n'est pas les adultes mais c'est avant tout le bien être et l'épanouissement des enfants et avec eux c'est bien moins compliqué. De plus, j'ai la chance d'avoir un métier où dans ma classe, je suis le seul maitre à bord même si je dois appliquer des programmes et des directives avec lesquels je ne suis pas forcément en phase. Il y a toujours moyen de détourner le problème.

Par contre, dans le livre de Jeanne Siaud Facchin, elle décrit bien le malaise de certains zèbres mais je ne suis pas d'accord avec le titre. Car je pense que l'on peut être heureux même en étant trop intelligent. Il suffit de changer son regard sur autrui et admettre que chacun évolue à son rythme et que l'on ne peut pas tout changer dans la société. Même si on pressent les événements, il faut admettre que les gens qui nous entourent ont besoin de faire des erreurs pour évoluer et qu'il n'est pas souhaitable que l'on leur évite ces écueils car l'évolution et l'apprentissage passent par l'erreur.

Pour être heureux, il faut oser être soi envers et contre tout même si on prend le risque d'être incompris car il n'est pas supportable d'être ce que l'autre veut que l'on soit. Être soi même sans faux semblant, c'est avant tout se respecter en toute humilité. C'est respecter ce don que la nature nous a fait, car je pense qu'il faut le voir dans ce sens et non comme un boulet que l'on traine. Être soi c'est apprendre à écouter son moi intérieur et éviter de tomber dans les pièges que nous tend notre égo. C'est maintenir cet égo à sa juste place sans lui laisser mener la barque sans le laisser nous emprisonner dans les divers schémas de souffrances dont il est le maitre. Être soi même, c'est également avoir un regard indulgent sur soi, c'est admettre que l'être humain peut être vulnérable et faillible. Pour être heureux, il faut également éviter de tomber trop hâtivement dans l'interprétation en cultivant la modération dans ses propos : ne pas en dire trop, ni trop vite. Il faut apprendre à parler peu mais parler vrai en valorisant nos propres atouts et ceux d'autrui. Il faut apprendre à lutter contre tous ces conditionnements culturels et éducatifs (sur ce qui est juste ou faux, bon ou mauvais, beau ou laid) et ces projections personnelles (« Je dois être gentil », « Je dois réussir »…), que nous avons intégré et qui nous donne une image fausse de nous-même et du monde.

Le plus difficile, je pense pour un zèbre, c'est apprendre à gérer ses émotions qui peuvent être très vite envahissantes. L'hypersensibilité est la chose la plus complexe à canaliser. Personnellement, je pense y arriver à travers la méditation zen qui me permet de changer ma vision de la réalité et de moi même par le biais de l'observation et de la réflexion et au travers certaines techniques de yoga qui me permettent de réguler les énergies entre mon corps la terre et l'univers afin d'harmoniser le tout. Mais sur ce plan, j'ai encore pas beaucoup de travail devant moi car je ne suis pas assez assidue et quand la fatigue me surprend au détour d'un chemin je me laisse submerger encore trop facilement par mes émotions.

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par mrs doubtfull le Lun 23 Déc 2013 - 8:21

Bienvenue Cétoine!
Je suis aussi enseignante et débusqueuse de zèbres !
Et c'est une grande joie de sentir dans le regard de certains une complicité, un " je me sens ( au moins un peu) compris"... Sans compter cette curiosité, cet appétit de comprendre le monde...un bonheur! 
Mais contrairement à toi, mon travail me pèse, m'épuise même...

Joyeuses fêtes à toi, et au plaisir de te lire, et de te répondre.

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Joe Dalton le Lun 23 Déc 2013 - 8:56

Etre soi-même envers et contre tout, c'est certainement la meilleure réponse au sentiment de décalage! Mais quel boulot  Pfiu  pour y parvenir, pour oser être soi au risque de provoquer l'incompréhension.

Joe Dalton
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6762
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 45
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Lun 23 Déc 2013 - 9:15

Merci mrs doubtfull

Moi aussi je suis souvent épuisée par ce métier qui est si prenant mais si passionnant et surtout quand je ne trouve pas l'élément déclencheur face une difficulté rencontrée par un élève. Mais j'ai appris avec le temps que l'école ne pouvait pas tout !

Par contre chaque jour, j'essaie de faire comprendre à mes élèves que malgré les difficultés qu'ils rencontrent, ils ne sont pas nuls et qu'il ne faut jamais baisser les bras. Je leur parle d'Einstein qui n'était pas un modèle d'élève et qui est devenu un scientifique brillant, d'Alexandre Jollien que l'école avait catalogué de débile profond et qui est un philosophe reconnu, (d'ailleurs je recommande la lecture de "Éloge de la faiblesse"). La réussite ne réside pas dans les résultats scolaires mais dans l'épanouissement : faire ce que l'on aime et se donner les moyens de réussir. Quand je vois s'illuminer le regard de mes élèves j'ai gagné et cela me donne le courage de continuer .....

Oh oui Joe Dalton être soi même c'est la clé de l'équilibre. Et ceux qui ne te comprennent pas, ils passent leur chemin. Certes dans la vie, quand on prend cette décision, on fait du ménage autour de soi mais ne reste que les personnes qui sont dignes d'intérêt.

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Campagne Radis le Lun 23 Déc 2013 - 9:56

Bienvenue.
Je suis nouveau aussi.

Je ne suis pas enseignant, mais j'écris parfois des textes informatifs ( pas encore publiés, peut-être un jour auto-publiés).
C'est important d'encourager la créativité, je crois.
Dans l'économie du savoir il ne faut pas être un rouage.
Je crois une chose importante c'est de faire élargir les horizons.
S'ils ne connaissent pas les possibilités, ils risquent de rester dans le familier.

Campagne Radis
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 75
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Lun 23 Déc 2013 - 10:17

Campagne Radis bienvenue à toi aussi

La créativité est essentiel dans le développement de tout être humain qu'il soit petit ou qu'il soit grand. Et je pense que notre société de consommation à outrance souffre de ce manque de créativité qui appauvrit l'individu.

Personnellement quand le temps me le permet et je cours souvent après le temps, j'écris des poèmes. Ce genre d'écrit me sert souvent d'exutoire car avec les mots j'évacue souvent les maux.

En toute modestie en voilà un petit :


Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par jmd le Lun 23 Déc 2013 - 10:56

Je pense que la vie a un sens (une direction), le sens de notre crois-sens. On peut se mettre dans ce champ magnétique (qui nous dépasse) ou pas. Ce n'est pas uniquement une question de choix délibéré.

apprendre à écouter son moi intérieur, avoir un regard indulgent sur soi, respecter ce don que la nature nous a fait


Pour moi, c'est ça et c'est de cela dont il faudrait parler car ce n'est pas si simple. Pour être soi il faut d'abord accueillir ce soi, lui permettre d'être.


Dernière édition par jmd le Lun 23 Déc 2013 - 11:00, édité 1 fois (Raison : Ajout)

jmd
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 800
Date d'inscription : 10/08/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Lun 23 Déc 2013 - 11:08

jmd a écrit:Je pense que la vie a un sens (une direction), le sens de notre crois-sens. On peut se mettre dans ce champ magnétique (qui nous dépasse) ou pas. Ce n'est pas uniquement une question de choix délibéré.

apprendre à écouter son moi intérieur, avoir un regard indulgent sur soi, respecter ce don que la nature nous a fait


Pour moi, c'est ça et c'est de cela dont il faudrait parler car ce n'est pas si simple. Pour être soi il faut d'abord accueillir ce soi, lui permettre d'être.


Oh ! il est plus difficile d'accueillir ce soi que d'aller vers les autres. Bien souvent, on se perd dans les relations humaines et l'altruisme légendaire des zèbres l'empêche bien souvent de s'intéresser à ce moi. Or que peut-on offrir aux autres quand on ne sait pas s'offrir à soi même ? Peut-on aimer autrui si on se s'aime pas soi même ?

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par jmd le Lun 23 Déc 2013 - 11:15

Oui c'est vraiment un sujet important (peut-être le principal) dont il faudrait parler. Qu'est-ce que c'est que "soi" (différence avec "ego"), comment être en contact avec ce soi, le sentir, le ressentir, comment être un grand espace où il peut être accueilli, où il peut être, s'ouvrir.

"On ne devrait pas dire "je pense" mais "on me pense". Je est un autre" disait Rimbaud. Sûrement incomplet mais il y a quand même quelque chose de cela.

Merci pour vos poèmes.

jmd
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 800
Date d'inscription : 10/08/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Rhaaaaa le Lun 23 Déc 2013 - 11:35

Qu'il est doux de lire ton fil Cétoine , merci à toi et à tes invités. Amour 

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4375
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Lun 23 Déc 2013 - 11:44


Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Lun 23 Déc 2013 - 11:49

Mon moi est ma petite voix intérieur qui me guide loin de mes peurs. L'ego est l'image que je veux transmettre de mon être qui n'est pas forcement le reflet de mon moi et qui perturbe souvent la réalité suivant qu'il est sur-dimensionné ou refréné.

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par jmd le Lun 23 Déc 2013 - 12:33

Ma petite voix intérieure peut elle-même avoir, se terrer à l'intérieur de moi comme un animal apeuré au fond de son terrier.

Ce questionnement (être en contact avec un ressenti à l'intérieur de soi comme boussole) devrait requérir toute notre attention et tout le reste (comme vivre etc.) en suivrait.

jmd
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 800
Date d'inscription : 10/08/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Lun 23 Déc 2013 - 13:09

Nous ne sommes pas suffisamment à l'écoute de cette petite voix intérieure, de cette boussole (l'image est jolie) qui nous guide.

Bien trop souvent on laisse l'égo (notre "moi je") prendre le dessus et nos peurs, nos doutes et toutes nos souffrances passées prennent le dessus et nous empêchent d'avancer sur le chemin de notre destinée.

Selon Platon l'égo est un je sans la conscience. Et ce que ce je ne se joue-t-il souvent de nous en nous présentant une image faussée de nous même ? Si c'est le cas quand on arrive à se libérer de cet égo, on accède à une niveau de conscience supérieur à un éveil de la pensée.

L'égo est très gourmand et "ces appétits le font s'engager dans toutes sortes de lutte pour obtenir ce qui lui est agréable et éviter ce qui lui est désagréable. Malheureusement et paradoxalement, au lieu d'aboutir à ses fins, sa lutte lui crée des désagréments, conditionnements et souffrances ! Ce fonctionnement de l'ego est notre conditionnement habituel dans lequel nous construisons notre propre souffrance. Fondamentalement , l'ego n'est rien qu'une impression : ce sentiment que l'on a " d'être " et " d'avoir " un ego ne repose sur rien, c'est simplement une illusion. En effet, l'ego n'est pas " quelque chose " qui aurait une existence indépendante et autonome, c'est un processus dynamique qui, dans son fonctionnement, produit le sentiment d'individualité.

Une mauvaise compréhension de la nature de l'ego peut nous faire considérer celui-ci comme un " ennemi " à détruire. Ce n'est pas la bonne attitude, d'abord parce qu'il n'y a pas à détruire quelque chose qui n'existe qu'illusoirement, mais simplement à reconnaître son illusion.
De plus, dans un tel combat, qui lutterait contre l'ego si ce n'est " moi, je " donc l'ego lui-même ? Cela reviendrait à essayer de terrasser son ombre. Plus son tente de nier l'ego ou de le combattre agressivement, plus on renforce son agitation et sa puissance. Il s'agit d'être réaliste :nier l'ego ou refuser d'avoir des passions serait illusoire.
Il ne s'agit donc pas de s'engager dans une lutte. Au lieu de résoudre les difficultés, cela les renforcerait ? mais de se réconcilier avec soi-même et d'accepter l'ego avec ses passions. Cette acceptation permet ensuite de travailler avec lui, et finalement, de le dépasser par la réalisation de sa nature.

Bien sûr, accepter l'ego et ses émotions ne signifie pas s'y complaire et abonder dans leur sens. La réconciliation avec soi-même, l'acceptation de l'ego, permet de travailler sur celui-ci. Il devient la matière première du travail non violent, non agressif, qu'est la méditation, celle-ci nous permettant de transformer nos attitudes passionnelles et finalement de les dissoudre. " Lama Denys extrait "Le Dharma et la vie"

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par jmd le Lun 23 Déc 2013 - 15:18

Vos textes sont magnifiques, sur ce fil et sur les autres. (J'ai compris que le dernier n'était pas de vous).

Avez-vous remarqué que, lorsque l'on a l'impression d'être complètement bloqué (le sentiment intérieur d'être complètement bloqué), rien que le fait de reconnaitre que la voix intérieure dit  qu'on est complètement bloqué, constitue en soi (c'est le cas de le dire) une ouverture ?

Suggérez-vous parfois à vos élèves d'écouter leur petite voix/voie ?


Dernière édition par jmd le Lun 23 Déc 2013 - 16:41, édité 1 fois (Raison : Ajout)

jmd
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 800
Date d'inscription : 10/08/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Joe Dalton le Lun 23 Déc 2013 - 20:06

C'est une première ouverture; accepter l'idée que cette petite voix ne dis pas n'importe quoi constitue l'étape suivante: ça demande un important travail sur soi, qui peut sembler rhédibitoire

Joe Dalton
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6762
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 45
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Campagne Radis le Mar 24 Déc 2013 - 0:46

On en peut pas changer les expériences vécues.
Alors il ne faut pas confondre l'illusion du choix avec son identité.

Il faut choisir des buts, mais pas comment les atteindre, parce que le processus arange cela de lui-même (tout le monde en fait parti).
Cela permet aussi de continuer de découvrir ce que l'on veut, si on ne veut pas de regrets (le mauvais sort) .

Je ne suis plus certain que c'est vrai.

Campagne Radis
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 75
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Joe Dalton le Mar 24 Déc 2013 - 9:23

Qu'est ce que l'identité? Difficile à définir, mais elle se nourrit des expériences vécues et des ressentis que celles-ci génèrent.
De fait, le libre arbitre est en liberté conditionnelle  Perplexe et la notion de choix reste très relative

Joe Dalton
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6762
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 45
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Cétoine le Mar 24 Déc 2013 - 11:26

Le libre arbitre nous en avons tous une définition intuitive, il peut être lié aux actions volontaires qui s'opposent aux réflexes (définition sur un plan physiologique). Mais philosophiquement, le libre arbitre est lié à la liberté de choisir. Nous avons coutume de penser que nous sommes libres de décider et de choisir nos actes.

Or en 1983 Benjamin Libet (neuro-scientifique) a mise en doute l'existence de ce libre arbitre en prouvant lors d'une expérience que notre cerveau décide de nos actes presque une demi-seconde avant que l'on est consciemment pris la décision d'une action. Il a mis un sujet devant une horloge qui défile rapidement, lui a donné un bouton sur lequel il devait appuyer au moment de son choix et on lui demande alors de retenir l'heure indiquée par l'horloge à ce moment précis. Pendant ce temps des électrodes enregistrent l'activation cérébrale. Or on constate que l'activation cérébrale précède la décision consciente.  


Certes vu le très faible écart de mesure entre l'activation cérébrale et la décision de l'acte on peut remettre en cause le résultat de cette expérience.  Cependant cette expérience de Libet fut reprise et approfondie quelques années plus tard. Il a été de nouveau démontré qu'il existe une activité cérébrale préparatoire 7 à 10 secondes avant que le sujet ne prenne sa décision d’appuyer. Ces expériences tenteraient à prouver que le libre arbitre n'existe pas.

Or moralement, si nous ne sommes pas libres de nos actes, nous ne pouvons en aucun cas être responsables. Ce qui remet en cause les fondements même de toutes les lois. Car dans la loi, nous sommes libres d'accomplir ou non un acte car nous sommes tous reconnu responsable. Si on estime que le libre arbitre n'existe pas, on est libre alors de faire tout et n'importe quoi.

Le choix d’un acte est à mon avis au niveau cérébral est plus complexe que cela, si on s’intéresse à la théorie du cerveau triunique :
• le cerveau reptilien (paleo-cortex) : cerveau primitif assurant les comportements et réflexes nécessaires à la survie (faim, soif, reproduction, réflexe de fuite, combat avec risque mortel) ; les besoins physiologiques et une partie du sentiment de sécurité (la sécurité physique, dans le sens de l’absence de danger)
• le cerveau limbique (cortex) : cerveau "émotionnel" gérant nos comportements en société "mammifère" (notamment les différents rituels : intimidation, affrontement, séduction, soumission, etc.) ; les besoins physiologiques et une partie du sentiment de sécurité (la sécurité physique, dans le sens de l’absence de danger)
• le néo-cortex : cerveau "intelligent" permettant l’analyse, le langage, l’anticipation d’actions, la pensée abstraite ; l’estime de soi (l’ego, définition de la personnalité) et l’accomplissement sont du domaine du cerveau "pensant".




Soit cet acte répond à un besoin primitif comme « j’ai faim ». L’information de mon cerveau reptilien est envoyée à mon cortex, mais le néocortex qui a la faculté d’anticipation nous permet de simuler mentalement une situation, et de pouvoir ressentir dans une certaine mesure ce que nous ressentirions si cela se passait réellement. Donc reprenant mon exemple, « j’ai faim » (besoin primitif) …… « Si tu manges, ce qu’il te reste dans le frigo, qui est périmé depuis plus d’un mois, tu tomberas malade » anticipation de mon néocortex qui m’envoie une information qui sera ensuite traité par mon cerveau limbique le cortex. Est-ce que dans ce cas on ne peut pas considérer que ma petite voix intérieure ne m’a pas mise en garde et que mon choix premier (libre-arbitre) je prends ce qu’il y a dans le frigo et j’assouvie ma faim, n’a pas contrecarré par cette petite voix intérieure. Donc ai-je vraiment mon libre-arbitre ? Oui car je suis libre de choisir 2 options qui s’offrent à moi :
1. je mange et je prends le risque d’être malade
2. je ne mange pas

Cependant il peut arriver que mon néocortex envoie des informations sensorielles fausses. Le néocortex est le siège de l’estime de soi. Si j’ai une très haute estime de moi ou vice versa, l’appréhension de la réalité ne sera pas la même donc l’anticipation sur les événements n’ont plus. Donc mon néocortex qui est le siège de l’égo et de la conscience peut me trahir en me faussant la vision du réel ou me mettre en garde …. Où est la liberté dans tout ça ?

J’avoue que j’ai les neurones en surchauffe en essayent de démêler tout ça …

La question demeure : sommes-nous véritablement libre de nos actes ?  Idée Se tape la tête cont Prisonnier Question 

Cétoine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: That is the question ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:54


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum